09/08/2017

EN DIRECT DU BAC À SABLE SOUS LSD /2

1. Bac à sable.jpg

 

En direct du bac à sable sous LSD

 /2

 

Après le coup d’État, quoi ?

Pat BuchananThe Unz Review 8 août 2017

 

2. Wash Post 4.jpg

 

Que la présidence Trump soit sous attaque est indéniable.

Alors que le Président Donald Trump s’envolait en août vers son club de Jersey, on apprenait que le Conseiller Spécial Robert Mueller III avait constitué un grand jury et que des assignations à comparaître allaient être envoyées à la famille de Donald Trump et aux associés de sa campagne électorale.

Les jurés seront tirés d’un groupe de citoyens d’une ville où Hillary Clinton a ramassé 91% des voix et Trump 4%.

Les inculpations que Mueller veut, Mueller les obtient.

Grâce aux médias qui ne cessent de l’éreinter avec sauvagerie, la cote de popularité de Trump est à 33% d’après un récent sondage de l’université de Quinnipiac et en dessous de 40%,  selon la plupart des autres.

Avant même que Trump ait quitté D.C., le Washington Post a publié des transcriptions de ses conversations téléphoniques avec les dirigeants du Mexique et de l’Australie.

Même les anciens de l’administration Obama en ont été sidérés.

Donc, il est temps de poser la question : si cette ville fait tomber Trump, le reste de l’Amérique se réjouira-t-il ?

Quelle sera la réaction dans les endroits qu’on survole quand on va ailleurs, dans tout le reste du pays, ce pays où demeurent les « déplorables » qui produisent les soldats pour combattre dans nos guerres ? Porteront-ils un toast à la « presse libre » qui aura abattu le président qu’ils ont élu et en qui ils avaient placé tant d’espoirs ?

Je parie pour une réaction d’amertume, de cynisme, de désespoir, le sentiment que les dés sont pipés, que quoi qu’ils fassent, on ne les laissera jamais gagner. Si Trump est renversé, la démocratie américaine sera laminée. On y verra une imposture. Et le contrecoup empoisonnera notre politique au point qu’il faudra une attaque de l’extérieur comme celle du 11 septembre pour nous réunir.

Nos médias bombent le torse et posent aux défenseurs de la démocratie, aux champions de la vérité, qui nous protègent 24 heures sur 24 de la tyrannie. Mais, a moitié de la nation voit déjà dans les médias le bras armé propagandiste d’un establishment libéral que le peuple n’en finit pas de rejeter.

Considérez la publication, par le Post, de la transcription des coups de fil de Trump avec le Président du Mexique et le Premier ministre d’Australie.

Quand le reporter Greg Miller a obtenu ces transcriptions, ses rédacteurs en chef, sachant qu’elles feraient du tort à Trump, les ont plaquées en première page.

En faisant cela, le Post se laissait utiliser par un espion coupable d’agissements déloyaux et peut-être même criminels. Et pourtant, le Post a accepté de le protéger et refuse de dévoiler l’identité du haineux anti-Trump. 

C’est ça que nous faisons, dit le Post. Les gens ont le droit de savoir si le président Trump dit une chose dans des meetings, à propos du Mexique qui doit payer pour le mur, et une autre chose au président du Mexique. C’est une bonne histoire.

Mais on est en présence d’une histoire infiniment plus importante, dont le Post n’est qu’un petit signe. C’est l’histoire d’une campagne orchestrée, dans laquelle les médias anti-Trump publient des fuites, y compris des fuites criminelles, en provenance du FBI, de la CIA, de la NSA et du NSC, pour renverser un Président que les médias de la Beltway* et leurs collaborateurs du Deep State méprisent et veulent détruire.

Trump s’est-il associé avec Poutine pour battre Clinton ? exigent de savoir les médias de la Beltway, tandis qu’eux-mêmes s’associent tous les jours avec des criminels de l’État profond pour renverser le président des États-Unis.

Et si un coup d’État silencieux est en train de se dérouler par les soins d’un régime que les Américains ont rejeté en 2016, se servir de fuites sécuritaires et de l’arme létale d’un Conseil Spécial pour invalider le résultat d’élections, cela ne mérite-t-il pas autant d’être publié que ce que Trump a dit à Pena Nieto ?

Les gens n’ont-ils pas le droit de savoir qui sont les serpents qui collaborent avec la presse « Jamais-Trump » pour faire tomber le chef de leur État ? Est-ce que découvrir l’identité des scélérats de l’État profond n’est pas le genre d’histoire sur lequel tous les reporters devraient se jeter ?

Si Greg Miller est obligé de protéger sa source, très bien. Mais pourquoi les autres journalistes ne révèlent-ils pas son identité ?

La réponse s’impose d’elle-même. Nous sommes en présence d’une entreprise collaborative où tout le monde protège les sources de tout le monde, parce qu’ils ont tous le même but : se débarrasser de Trump. S’il faut, pour y arriver, s’associer à des criminels, pas de problème.

Le Département de la Justice va jusqu'à faire un compte-rendu détaillé des fuites, et Ben Wizner, de l’ACLU [Union Américaine pour les Libertés Civiles] frôle l’attaque d’apoplexie : « Tout Américain devrait être inquiet de la menace que représentent l’administration Trump et ses efforts croissants contre les lanceurs d’alertes et les journalistes. Réprimer les fuites, c’est museler la presse libre et mettre en danger la démocratie ».

C’est une façon de le dire. Une autre est que certains de ces « lanceurs d’alertes » sont des criminels politiques, qui rejettent le verdict de l’électorat américain de 2016 et ont entrepris de le subvertir.

Et si, comme l’affirme Wizner, s’opposer à leur omertà s’apparente à « museler la presse libre et à mettre en danger la démocratie », il n'est pas étonnant que la presse libre et la démocratie soient à ce point tombées en discrédit dans le monde entier.

En s’associant, les médias aux ordres, l’État profond et les hommes de main du Procureur Spécial a qui on a donné le champ libre peuvent réussir à faire tomber encore un autre président. Ce faisant, ils donneront raison à John Adams :

« La démocratie ne dure jamais longtemps. Elle se détériore toujours rapidement, s’épuise et s’assassine elle-même. Il n’a encore jamais existé une démocratie qui ne se soit pas suicidée. »

_________________ 

* « Inside the Beltway » est une locution américaine utilisée pour caractériser les matières qui sont ou qui paraissent importantes, surtout au gouvernement fédéral, à ses fonctionnaires, à ses fournisseurs militaires, à ses lobbyistes et aux médias alignés, par opposition aux priorités et aux intérêts de la population des USA en général.

 

3. Pat Buchanan.jpeg

Patrick J. Buchanan est un journaliste et homme politique américain, commentateur politique sur la chaîne MSNBC, cofondateur du magazine The American Conservative et cofondateur de la fondation paléo-conservatrice The American Cause. Il est l’auteur d’un nouveau livre, Nixon’s White House Wars : The Battles That Made and Broke a President and Divided America Forever (« Les guerres de Nixon à la Maison Blanche : les batailles qui ont fait et brisé un président et divisé l’Amérique pour toujours»)

Source : http://www.unz.com/pbuchanan/after-the-coup-what-then/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

4. made in the USA.gif

Cependant…

 

Le Procureur-général adjoint des USA Rosenstein sur le Russiagate : « on ne va pas à la pêche aux indices culpabilisants » ; « l’assignation devant un Grand Jury est une procédure normale » ; « il n’y a pas d’accusation en vue ».

Alexander Mercouris – The Duran 7 août 2017

 

5. rosenstein.jpg

 

Le Procureur Général Adjoint Rosenstein verse de l’eau froide sur les bruits d’une mise en accusation imminente par un Grand Jury et sur des investigations tous azimuts dans les affaires personnelles de Donald Trump

Le Procureur Général Adjoint Rod Rosenstein – l’homme qui supervise l’enquête « Russiagate » du Conseiller Spécial Robert Mueller – a accordé une interview à Fox News, au cours de laquelle il a tenté – dans les limites de son devoir de réserve pour ce genre de procédure – de jeter un peu d’eau froide sur les comptes-rendus surchauffés de ces derniers jours.

Sur le sujet du Grand Jury, il a refusé avant tout de dire si oui ou non il y en a un de convoqué (comme je l’ai dit précédemment, une fuite venue de très haut, dont a bénéficié le New York Times, a montré que ce n’était pas le cas).

WALLACE : Nous avons appris cette semaine que le Conseiller Spécial Robert Mueller porte cette affaire devant un grand jury. Je sais que vous ne pouvez et ne voudrez pas parler des détails de cette affaire, mais, en règle générale, est-ce que le fait qu’un procureur porte une affaire devant un grand jury signifie qu’une mise en accusation est probable ?

ROSENSTEIN : Chris, je... vous avez raison de dire que je ne vais pas commenter cette affaire. Je ne vais ni commenter ni vous dire si le Directeur Mueller a ou n’a pas convoqué un grand jury. Vous savez, on lit des tas de choses sur les enquêtes criminelles dans les journaux et certaines de ces histoires sont fausses…

Lire la suite en anglais…

Source : http://theduran.com/rosenstein-russiagate-no-fishing-expe...

 

En résumé :

Interrogé par Chris Wallace de Fox News, le Deputy Attorney General Rod Rosenstein explique en quoi consiste l’enquête actuellement en cours sur le « Russiagate », ce que signifie l’assignation devant un « Grand Jury », ce qu’est exactement un « Grand Jury » et à quoi il sert. Il précise qu’il a donné au Procureur Robert Mueller une tâche précise, au-delà de laquelle il ne peut pas aller : découvrir s’il y a eu ou non collusion entre Donald Trump et les Russes pour influencer l’élection. Il n’est pas question que le Procureur « aille à la pêche » dans les affaires du Président ou de sa famille pour étendre l’enquête au-delà de ce but précis (ce que les merdias US et européens ne cessent de claironner partout, en allant jusqu’à annoncer l’arrestation imminente de Donald Trump).

Il en ressort qu’apparemment le Département de la Justice avance prudemment dans la tâche qui lui a été confiée et n’entend pas se laisser dicter un comportement illégal par une faction, quelle qu’elle soit.

On ne peut qu’espérer que tout ceci soit vrai.

Et rappeler que Rod Rosenstein est l’auteur du mémo qui a permis à Donald Trump de limoger le directeur du FBI, James Comey.

 

c.l. pour Les Grosses Orchades 

À suivre…

 

4. made in the USA.gif

 

Ceci est entièrement en anglais, parce qu’on n’est pas des idoles hindoues, on n’a pas seize bras. Pour les au moins bilingues, donc, cette histoire pas piquée des vers…

 

The Tale of the Brothers Awan

Debbie Wasserman-Schultz in the middle of a new scandal

Philip Giraldi – The Unz Review8 août 2017

 

6. Wasserman.jpg

0. freccia nera piccola x.GIF

http://www.unz.com/pgiraldi/the-tale-of-the-brothers-awan/

 

Précisons que Debbie Wasserman-Schulz est un membre important de la faction Clinton

 

4. made in the USA.gif

 

Une femme après  un noir ? Et pourquoi pas une femme noire ?

 

Maxine Waters est prête à destituer le Vice-Président (des États-Unis) Poutine

Alex Christoforou – The Duran 7 août 2017

 

Pour les non-initiés, Maxine Waters est une représentante de Los Angeles, qui fait ou laisse dire qu’elle sera candidate à la présidence des États-Unis en 2020. C’est, elle aussi, une très proche de Hillary Clinton. LGO.

Maxine Waters est allée au talk show de potins de gauche « The View », pour y répandre un peu plus de sa rhétorique insane sur la nécessité de destituer Donald Trump.

Hélas pour l’extrêmement corrompue et très riche (quoiqu’intellectuellement déficiente) membre du Congrès, faire une distinction entre deux mots commençant par un « p » s’avère parfois difficile. C’est ainsi qu'elle a déclaré fermement qu’une fois Trump destitué, « le Vice-Président Poutine y passera ». Elle voulait parler de Mike Pence. Pas grave.

 


 

Source : http://theduran.com/maxine-waters-is-ready-to-impeach-us-...

 

Traductions : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

4. made in the USA.gif

 

Quinze jours auparavant, la même dame avait fait la joie d’autres téléspectateurs en s’en prenant imprudemment à Tucker Carlson

 

Tucker Carlson fait paniquer Maxine Waters en révélant son train de vie

Alex Christoforou – The Duran 24 juillet 2017

 

Maxine Waters s'est avisée de déblatérer sur le célèbre animateur. Carlson n’a pas laissé passer. Il s’est mis à révéler méthodiquement quel genre de vie était celui de sa détractrice, « qui s’amuse à jeter des pierres aux gens, d’une maison de verre à 4.5 millions de dollars ».

Il a fait remarquer que cette Congresswoman qui pousse à la guerre avec la Russie, qui n’a que les mots de justice et d’éthique à la bouche, et qui n’arrête pas de parler de la corruption de Trump et de l’ingérence de Poutine, vit elle-même sur un assez grand pied. Il s’est demandé à voix haute comment une simple fonctionnaire des États-Unis a pu amasser la fortune qui est la sienne et s'offrir un manoir de 6.000 pieds carrés dans un des quartiers les plus huppés de Los Angeles.

La seule réponse que Waters ait réussi à déterrer, lorsque Carlson a décrit son train de vie à L.A. a été de jouer la carte du racisme – tactique habituelle de la « gauche » libérale, à chaque fois qu’ils ne trouvent rien à répondre – alors qu’elle-même venait de s’en prendre assez vulgairement à Ben Carson, ex-candidat à la présidence et actuel ministre (noir) du Logement de Donald Trump.

Du coup, un certain nombre de critiques se sont mis à dire ouvertement ce qu’ils pensent des finances de Waters, qui leur paraissent un peu inconvenantes, si pas criminelles et corrompues.

Elle aurait peut-être gagné à se taire Maxine.

 


 

Source : http://theduran.com/maxine-waters-panics-as-tucker-carlso...

 

Traductions : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

4. made in the USA.gif

 

Ce n’est évidemment pas de l’ingérence…

 

La Russie accuse les États-Unis d’essayer de fomenter une guerre en Transnistrie

Adam Garrie – The Duran 7 août 2017

 

Un conflit qui était dormant depuis 1992 pourrait être réactivé par les États-Unis, vient de faire savoir le Vice-Premier ministre de Russie.

 

7. Transnistrie.jpg

 

Le Vice-Premier ministre de Russie, Dmitry Rogozin vient d’accuser les États-Unis d’essayer de rallumer un conflit en Transnistrie, une région enclavée auto-gouvernée, prise en sandwich entre les frontières actuelles de la Moldavie et de l’Ukraine.

Depuis 1990, la Transnistrie s’est considérée comme indépendante de la Moldavie.

La position de la Transnistrie a toujours été précaire. Avant l’effondrement de l’URSS et avant que la Moldavie devienne un état indépendant, la Transnistrie s’était proclamée république soviétique souveraine en 1990, sous le nom de République Socialiste Soviétique moldave du Dniestr.

Quand la Moldavie est devenue indépendante en 1991, elle a réclamé la souveraineté sur la Transnistrie.

Une guerre s’en est suivie, qui s’est conclue sur un fragile cessez le feu en 1992. La question est restée largement irrésolue.

Entre 1924 et 1940, la Transnistrie a fait partie de la République Socialiste Soviétique Autonome de Moldavie, à l’intérieur de l’Ukraine soviétique. La Moldavie, incluant la Transnistrie, est devenue une République Socialiste Soviétique proprement dite en 1940, bien qu’une grande partie du pays ait été brutalement occupé par le Reich, pendant les premières années de la Grande Guerre Patriotique.

Aujourd’hui, le Vice-Premier ministre russe Dimitry Rogozin a fait savoir ce qui suit :

 « Les Américains sont occupés à entraîner des forces d’opérations spéciales de la République de Moldavie, en prévision d’un conflit armé avec la Transnistrie».

La Moldavie fait actuellement face à une situation politique bloquée, avec une Assemblée législative contrôlée par des partis généralement pro-occidentaux et le Président du pays, Igor Dodon, qui est au contraire en faveur de bonnes relations avec la Russie. Si les États-Unis décident de provoquer un regain de violence en Transnistrie, cela sera infiniment préjudiciable à la sécurité dans la région.

La Russie vient donc de prendre une initiative proactive, en avertissant le reste du monde des conséquences prévisibles de ce développement.

Source : http://theduran.com/russia-accuses-us-trying-foment-war-t...

 

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

4. made in the USA.gif

 

 

Mis en ligne le 9 août 2017.

 

 

 

 

18:36 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire