22/01/2016

ON EST ENCORE UNE FOIS PASSÉS PRÈS

1. irib-news-arrest-2_3548463b.jpg

 

On est encore une fois passés près

 

« Uriner sur des musulmans morts n’est pas tout à fait la même chose que se retrouver à genoux devant des musulmans vivants. » écrit le Saker.

C’est ce qui est arrivé le 12 janvier à dix marins US.

Version officielle (Jane Psaki - CNN) : «  Ils avaient dérivé jusque dans les eaux très sévèrement gardées qui entourent une base iranienne de l’île de Farçi, et c’est alors qu’un des deux bateaux a été victime d’une panne mécanique et que la Navy a perdu tout contact avec lui ».

Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites ! On pique pour vous quelques infos au Saker, qui, pour l’instant n’en sait pas beaucoup plus :

Ayant appris qu’il existait un plan consistant à utiliser deux vedettes rapides US comme appât pour provoquer un nouveau Pearl Harbor au beau milieu du Golfe Persique, l’aviation russe, qui se trouvait dans les environs, a fait usage de sa mystérieuse capacité à rendre inopérants les systèmes électriques, électroniques et autres des vedettes rapides US et, pendant qu’elle y était, a fait de même, apparemment, à un sous-marin israélien qui passait lui aussi par là.

Or, il y a des gens qui disent que les deux bateaux accomplissaient – volontairement ou non – une mission suicide. Le sous-marin israélien se trouvait à proximité pour couler les deux barquettes avec chacune sa douzaine et demie de marines âgés de 20 à 22 ans. C’est, comme on le sait, chez les Israéliens, une habitude déjà ancienne de faire des cartons sur des bateaux US. Mais était-ce, cette fois, avec l’assentiment des États-Unis eux-mêmes ? On ne sait.

Il est vrai que, juste au moment où ils viennent de lever les sanctions contre l’Iran, les USA auraient eu là une excellente excuse pour faire monter la mayonnaise des indignations de tout bord, contre l’« acte d’agression » de ces salauds d’Iraniens, qui auraient coulé - dans leurs eaux, mais qui ne s’est jamais égaré en mer ? - deux malheureux petits bateaux certes armés jusqu’aux dents, mais, bon… Et en avant pour la der des der après laquelle tant on soupire par-la-faute-des-Iraniens-pas-la-nôtre !

Les jeunes marines avaient–ils entretemps compris le sort auquel ils étaient voués, on ne sait. Toujours est-il que les Iraniens les trouvèrent en pleurs, persuadés qu’on allait au moins les torturer et sans doute les mettre à mort avec des raffinements de cruauté orientale inouïs, dans quelque Guantanamo du cru.

En fait, ils ont été relâchés assez vite, en dehors des eaux territoriales iraniennes, après perquisition de leurs bateaux.

À l’évidence, le gouvernement iranien avait été prévenu de cet imminent « false flag ». Pourrait-ce être par quelqu’un de la Marine US ? De l’OTAN ? Comme lorsqu’un diplomate US basé à Moscou a prévenu, en mars 2015, les Russes d’un complot visant à assassiner leur président. Selon ce plan, Poutine devait être tué en hélicoptère. Rappelez-vous la mystérieuse couverture de The Economist montrant un Poutine en noir et blanc, avec des lunettes de soleil, face à un hélicoptère orange. Orange comme dans « révolution orange », vous voyez ? Et les subsidiés de la 5e colonne, les ONG à Soros, et autres rats de la kollaboration de se précipiter autour du Kremlin avec leurs smartphones et leurs caméras numériques pour immortaliser le ballet d’hélicoptères en folie qui n’allait sûrement pas tarder.

Mais le diplomate US avait averti les autorités russes et le plan rata.

Selon les rumeurs, mais que ne disent-elles pas, il (le diplomate) aurait trouvé refuge en Crimée et se serait, aux dernières nouvelles, fait baptiser selon le rite orthodoxe. « C’est une belle cérémonie », dit le Saker, grand connaisseur en ces choses de religion, « et qui vaut la peine qu’on sauve la vie d’un président pour la connaître ».

Pour la dernière humiliation en date, c’est CNN soi-même qui l’a rendue publique :

 


 

« Vous n’avez rien vécu », a dit très justement quelqu’un, « tant que vous n’êtes pas arrivé à l’âge de 22 ans, fraîchement émoulu du NROTC, avec sous vos ordres sept gamins de moins de 21 ans et deux chefs qui n’en ont pas 30, dans une petite embarcation qui tombe en panne au milieu du golfe Persique sans que vous vous en aperceviez ni que vous sachiez comment cela se peut, pour découvrir que la moitié des gens au pouvoir dans votre pays pissent de joie à l’idée que vous allez devenir des martyrs ».

On commence un peu à comprendre pourquoi les marines pleuraient.

 

5. DangerousTimes.gif

 

On ne vous parle pas aujourd’hui de Victoria Nuland et de sa mission bizarroïde à Kaliningrad, mais quand on aura compris, on vous dira.

 

2. Nuland Surkov.jpg

 

Tout ce qu’on sait pour l’instant, c’est que le 15 janvier, l’avion à bord duquel elle rentrait de Vilnius à Berlin vira de bord pour atterrir peu après sur un aéroport militaire proche de Kaliningrad.

Cela se passait 24 heures après la rencontre Lavrov-Kerry et juste un jour avant que soient officiellement levées les sanctions contre l’Iran.

De but en blanc, la dame aux cookies avait appelé le Kremlin et demandé à rencontrer séance tenante Vladimir Poutine. Qui avait autre chose à faire mais lui envoya poliment son éminence grise Vladislav Surkov.

 

3. Surkov Poutine.jpg

 

À l’issue d’un entretien de quatre heures derrière des portes closes, la version officielle fut qu’ils avaient discuté de la mise en œuvre de Minsk II en Ukraine, des projets de changement de constitution de ce pays et d’autres bricoles comme les prochaines élections au Donbass.

Il y a plusieurs versions officieuses.

Des Français disent sur AgoraVox qu’elle est allée prévenir d’une attaque imminente de l’OTAN et « empêcher une guerre mondiale ». Comment le savent-ils ?

Ceux qui ont vu arriver Nuland disent qu’elle était « dans un état d’extrême agitation » et ne cessait de répéter « La guerre arrive ! La guerre est à nos portes ! » et « La Russie n’a pas tenu ses promesses, et maintenant, tout le monde va payer pour ça ! »

D’autres prétendent qu’elle est très agitée depuis quelque temps déjà parce que Barack Obama serait en train de nettoyer les écuries d’Augias de la Maison Blanche et qu’elle craint d’être de la charrette.

Allez savoir. Mais… le même jour, vendredi 15 janvier à 16h20’, Vladimir Poutine a tenu une séance d’information d’urgence avec les membres permanents de son Conseil de Sécurité, dans sa résidence de Novo-Ogaryovo.

Y ont pris par, le Premier ministre Dmitry Medvedev, la porte-parole du Conseil de la Fédération Valentina Matviyenko, le porte parole de la Douma Sergei Narichkine, le Secrétaire du Conseil de Sécurité Nikolaï Patrouchev, le ministre de l’Intérieur Vladimir Kolokoltsev, le ministre des Affaires étrangères Sergei Lavrov, le ministre de la Défense Sergei Choïgou, le directeur des Services de Sécurité fédéraux, Alexander Bortnikov, le directeur des Services de Renseignements internationaux, Mikhail Fradkov, le sous-secrétaire du Conseil de Sécurité Rachid Nourgaliyev et le membre permanent du Conseil de Sécurité Boris Gryzlov.

L’ordre du jour concernait des points non spécifiés des affaires intérieures et extérieures.

« Et quoi ? Et rien. »  dit le Saker. Car rien n’a filtré.

Qu’est-ce qui a poussé Vikki Nuland, apparatchik non-élue de Washington, dont les efforts de toute une vie n’ont eu pour but que la destruction de la Russie, qu’est-ce qui l’a poussée à se précipiter pour prévenir les Russes d’une prétendue attaque de l’OTAN ? N’aurait-elle pas dû la boucler avec joie, en attendant de voir les premiers missiles pleuvoir sur le pays qu’elle déteste avec tant de ferveur ?

Écran de fumée à l’annonce de la détention des marines, pour faire croire à la Russie et à l’Iran que… que quoi ?

Autre chose ?

Pour l’instant, on ne sait pas.

Ce qui est sûr, c’est que le panier de crabes de Washington s’agite au point qu’il va finir par verser. Le FBI veut la peau de Hillary Clinton, et s’il ne l’obtient pas, nul ne peut prévoir ce qui arrivera.

Hitlary et Vikki sur des sièges éjectables ? Deux des trois « mégères de l’Apocalypse » de M. Raimondo ?… Et la troisième, alors ?

Passionnantes péripéties à suivre.

Source : http://thesaker.is/nuland-meets-surkov-to-warn-about-immi...

 

5. DangerousTimes.gif

 

Et nous, qu’est-ce qu’on dit aux ayatollahs et à M. Choïgou ?

 

MERCI !

 

 

Théroigne.

 

 

Mis en ligne le 22 janvier 2016.

 


 

 

00:17 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2016

BERLUE D'HURLUBERLU

1. UnAtlante.jpg

 

Quand un livre paraît, c’est toujours un événement, sauf dans la plupart des cas.

 

Celui qui suit en est un, même si vous n’avez que notre parole. Rien ne vous empêche d’en juger par vous-mêmes. Au contraire ! Et, s’il vous plaît, ne confondez pas « Atlantes à la faucille, à la plume et au marteau » avec les « Intégrationnistes atlantistes » qui donnent de l’urticaire au Saker. Ça n’a rien à voir.


 

5. Atlas_einzeln.gif

 

 

Berlue d'Hurluberlu


la résurrection  de  Thomas More
et l'enquête posthume de Maigret

par

un Bougnoule au Royaume de Belgique

 

5. Atlas_einzeln.gif

 

3. ManuH.gif

 

Voici la fin de l'Omertà.

Le sens ultime de l'écriture n'est-il pas de produire une quintessence ?
Hors l'enclos sous le joug de l'unique doxa, parlera dans ces pages un taureau de l'Atlas.

La déesse Isis lui fait écho, munie d'un nécrophone qui communique avec Socrate autant qu'avec Raymond Chandler et Dashiell Hammett, afin de permettre au commissaire Maigret de conclure son enquête sur la domination planétaire du crime en compagnie d'un revenant nommé Thomas More...
D'autres personnages, comme Philippe Sollers, bousculent ici les certitudes.

Enfin des idées nouvelles !

 

4. ManuB.gif

 

Extrait (page 41)


Un cratère de trois mètres creuse le sol où surnagent quelques bribes de la tente rouge et or. Missile ? Il y a longtemps que tu attends ce moment : le baptême de la première bombe ; l’inimaginable guerre, toujours ailleurs, telle qu’elle se manifeste sous tes yeux. Le résumé de ce que fut ce dernier demi-siècle : une transformation des messages en missiles... J’ai remonté l’allée centrale du parc depuis l’endroit du sinistre. Le jour touche à sa fin s’il commença jamais. Plus aucune trace de fête populaire n’égaie l’espace entre Palais royal et Parlement. Dans mon dos, ce dernier s’assoupit sous les blessures de sa façade criblée d’obus. Devant moi se découvre un bâtiment plus babylonien que jamais dans le désert où il règne. Mais une banderole noire, frappée de caractères arabes, l’orne sur toute sa partie centrale. Juste avant de m’écrouler, je devine le sens de cet irréel déploiement. Madame Isis n’a pas trahi sa promesse.

 

6. PalaisRoyaliletaitunefois.jpg

KAN ÏA MA KAN FI QADIM AL ZEMEN
IL Y AVAIT ET IL N'Y AVAIT PAS DANS LES TEMPS ANCIENS
( Formule usuelle dans la culture arabe à l’entame des contes et légendes )

.................................................................................................................................................................................................

 

Sommaire

5                         A E I O U

7                         Je  signifie quoi ?

13                       ACTE PREMIER       Pile ou Face

43                       ACTE SECOND        Quitte ou double

91                       RIDEAU

105 & 106         Pour une Vème internationale du Quint-Monde

107                   POST SCRIPTUM

111  pages         12 €


ISBN   978-2-9601825-0-7
©  Miroir Sphérique, 2016

 

 ............................................................................................................................................................

 

Le livre est disponible à Tropismes libraires
11 Galerie des Princes à Bruxelles - Téléphone 02 512 88 52

ainsi que dans d'autres librairies à Bruxelles et Paris

On peut aussi commander ce livre en versant 12 € sur le compte
BE87 0630 2994 9894 de Michèle Vingerhoets en mentionnant Berlue
Confirmer la commande par email à sphere.convulsiste@spherisme.be
en récapitulant les données de versement, le nom et l'adresse de livraison.

 

7. BerlueCover xxx.JPG

 

5. Atlas_einzeln.gif

 

Philippe Sollers ? On craint le pire…

Qu’importe ! Allons-y gaîment : 12 malheureux € … Et on saura.

 

Pendant que vous y serez, on ne pourrait trop vous conseiller de visiter le site d’où cet OVNI belge a été lancé :

 

www.spherisme.be

 

5. Atlas_einzeln.gif

 

 

 

Mis en ligne le 19 janvier 2016

 

 

 

 

 

12:46 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/01/2016

IL Y A DÉCHÉANCE ET DÉCHÉANCE

1. Horrribles cruautes des Huguenots en France 16e s.JPG

Horribles cruautez des Huguenots en France

 

Il y a déchéance et déchéance…

 

Les réactions à la dernière simagrée des parasites au pouvoir sont nombreuses. Impossible de les recenser toutes. On vous en propose ici deux.

Cela leur fera peut-être une belle jambe aux futurs « déchus », mais ils se retrouveront du moins en illustre compagnie.

 

2. decheance-nationalite-de-gaulle1-555x380.jpg

 

*

Lettre ouverte au président de la République à propos de la déchéance de nationalité – à François Sarkozy ou à Nicolas Hollande (aucune mention inutile à barrer)

Léon Landini – LGS – 11 janvier 2016

 

3. Landini - 8-mai-2015.jpg

 

En Août 2010, Léon Landini – résistant FTP MOI, président de l’amicale des bataillons Carmagnole Liberté, président du PRCF – écrivait une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy après son discours de Grenoble, sur la question de la nationalité. Cette lettre est aujourd’hui plus que jamais d’actualité.

 

Le 10 août 2010

 

Léon Landini

à     Monsieur le Président de la République

       Palais de l’Elysée

       55, rue Fg Saint-honoré

       PARIS 75008

 

Monsieur le Président,

C’est choqué que j’ai pris connaissance du discours que vous avez prononcé le 30 juillet dernier à Grenoble.

En effet, ce jour là, vous avez déclaré : « Que la nationalité française puisse être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un policier, d’un gendarme ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique ».

Retirer la nationalité française à toute personne d’origine étrangère ?

De quelles personnes s’agit-il exactement ? Comment allez-vous déterminer « l’origine étrangère » d’une personne ? Allez-vous, comme l’ont fait les gouvernements fascistes de Pétain et Laval à l’encontre des juifs, remonter jusqu’à la troisième génération ?

Et dire que je pensais, je croyais, j’étais convaincu qu’en devenant Français, (que ce soit par naturalisation ou de toute autre façon), on avait acquis les mêmes droits, les mêmes devoirs et les mêmes obligations que tous les autres Français.

Voici qu’avec votre discours, je découvre avec stupeur, que vous considérez qu’il y a deux sortes de Français. Les uns Français-Français et les autres demi-Français et susceptibles à tout moment, selon le bon vouloir d’un président de la République, de garder ou de perdre cette nationalité.

Il s’agit là d’une véritable offense faite à l’égard de ceux qui, étrangers ou d’origine étrangère, ont dans les années 40 combattu l’occupant les armes à la main et acquis, souvent grâce à leur héroïsme, la nationalité française.

Lire la suite…

Source : http://www.legrandsoir.info/lettre-ouverte-au-president-d...

 

 4. couv-réponse-à-Michel-Onfray-567x850.jpg

 

Léon LANDINI

Réponse à Michel Onfray et autres textes sur la Résistance et l’engagement

Éditions Delga – Novembre 2015

164 pages

 

 

*

Assimilation des musulmans Français : « Merci, très peu pour nous ».

Joseph Massad – Electronic Intifada 22 janvier 2015

Traduction : Salah Lamrani – 12 janvier 2016

 

5. Je suis charlie.jpg

Les assaillants de Charlie Hebdo ne faisaient-ils que suivre l’exemple de la culture dominante de la France ? (Stephen Lam / Reuters)

Les Français sont peut-être mieux connus, tant à leurs yeux qu’à ceux des Européens de l’Ouest et des Américains de race blanche, comme des créateurs de haute couture et des maîtres dans l’art culinaire dont le langage amoureux est particulièrement adapté à la romance.

Cependant, les Américains de race blanche, comme les Allemands et les Britanniques, ont une relation mitigée avec les Français, mais clairement faite de plus d’amour que de haine, comme en témoigne tout récemment la publication dans le New York Times d’une tribune par Marine Le Pen, leader du Front National, parti d’extrême-droite. 

Mais dans le reste du monde – depuis les Antilles à l’Afrique du Nord, de l’Ouest et centrale, jusqu’au Moyen-Orient et à l’Asie du Sud-Est –, les Français sont majoritairement considérés comme des assassins et des tortionnaires chevronnés, dont la langue gracieuse et raffinée ne sert pas tant à décrire une sauce crémeuse onctueuse ou un décolleté plongeant sur une robe de soirée, et moins encore à faire la cour ou à flirter, qu’à enrober les douleurs et les souffrances indicibles qu’ils infligent à des millions d’innocents.

Pourtant, la culture française dominante persiste à ne vouloir se considérer qu’à travers ses propres yeux, et la plupart des Français sont scandalisés à l’idée même que quiconque dans le monde puisse seulement remettre en question l’image élogieuse et raffinée qu’ils ont d’eux-mêmes.

Lire la suite…

Source : http://sayed7asan.blogspot.fr/2016/01/assimilation-des-mu...

 

*

Poutine et Israël – une relation complexe et à multiples couches

The Saker – Saker.Is 23 décembre 2015

 

6. Poutine et rabbins.JPG

 

Le meurtre récent de Samir Kuntar par les Israéliens vient une fois de plus d’enflammer la discussion sur la relation entre Poutine et Israël. C’est là un sujet immensément compliqué, et ceux qui aiment les « explications » simples et bien emballées feraient mieux d’arrêter de lire tout de suite. La vérité, c’est que la relation entre la Russie et Israël et, même avant cela, entre Juifs et Russes, mériterait un livre entier. En fait, Alexandre Soljenitsyne l’a écrit, ce livre. Il s’appelle Deux siècles ensemble, mais parce que les sionistes tiennent les médias anglo-saxons à la gorge d’une poigne de fer, il n’a pas encore été traduit en anglais. Qu’un auteur acclamé par le monde entier et qui a eu le prix Nobel de littérature ne puisse pas faire traduire son livre parce que ce qu’il contient pourrait saper la fable officielle sur les relations russo-juives en général et sur le rôle joué par les Juifs dans la politique russe du XXe siècle en particulier est une démonstration en soi. De quelle autre preuve de la subordination de l’ex-empire britannique aux sionistes a-t-on besoin ?

J’ai déjà écrit sur ce sujet dans le passé et je vous demanderai d’au moins lire les deux articles de fond qui suivent avant de continuer la lecture de celui-ci [S.O.S. aux traducteurs bénévoles ! NdT]

Avant de jeter un regard sur les particularités de la relation russo-israélienne, j’insiste sur quelque chose de très important : vous ne devez pas partir du principe que la relation entre Juifs et non-Juifs, en Russie, soit la même qu’en Occident. Il n’en est rien. Sans nous embarquer dans une longue discussion sur l’émancipation des Juifs en Occident et sur leur longue trajectoire depuis les shtetls, où ils vivaient sous la férule de leurs rabbins, jusqu’aux salles de conseil d’administration des plus grandes sociétés multinationales où ils siègent aujourd’hui, je dirai juste que, pour les Juifs russes, ce processus d’émancipation s’est déroulé d’une façon beaucoup plus violente et catastrophique. La seconde grande différence entre Juifs occidentaux et Juifs russes, c’est que plus ou moins entre 1917 et 1939, un sous-groupe particulier de Juifs (les bolcheviques) a eu le contrôle quasi-total de la Russie. Pendant cette période, les Juifs bolcheviques ont persécuté les Russes, en particulier les chrétiens orthodoxes, avec une haine véritablement génocidaire. Ceci est un fait historique dont la plupart des Russes sont très conscients, même si c’est encore considéré dans la plupart des cercles occidentaux comme un « crime de la pensée ». Il est important aussi de souligner que les Juifs bolcheviques n’ont pas persécuté que les chrétiens orthodoxes mais tous les groupes religieux, y compris, soit dit en passant, les judaïques*. Poutine a parfaitement conscience de ces faits, qu’il a d’ailleurs abordés en s’adressant à un groupe de judaïques, à Moscou.

 

 

Dans le second article mentionné ci-dessus, j’ai discuté de ces choses en détail, et tout ce que je peux faire de plus, maintenant, c’est vous montrer que Poutine a une conscience très vive de ce passé, et qu’il a le courage et l’honnêteté intellectuelle de le rappeler aux Juifs russes.

L’autre facteur absolument décisif quant aux relations entre la Russie et Israël concerne l’émigration de Juifs russes en Israël. Là, je vous mets sous les yeux une liste qui vous fera comprendre pourquoi c’est un facteur décisif.

  1. Qu’ils aient ou non fini en Israël, en Autriche, en Allemagne ou aux USA, l’émigration des Juifs russes vers Israël a permis aux Juifs russes qui ne voulaient pas rester en Russie d’en partir. En revanche, ceux qui n’en sont pas partis sont restés par choix. Cela signifie que la grande majorité, si pas la totalité des russophobes rabiques et des Juifs antichrétiens, ont quitté la Russie. Ceux qui sont restés en Russie l’ont fait parce qu’ils ont décidé que c’était leur patrie.
  2. Un grand nombre (certaines estimations vont jusqu’à 20%) des prétendus « Juifs » qui ont quitté la Russie n’étaient pas des Juifs du tout, y compris dans ceux qui se sont fixés en Israël. La vérité, c’est que les difficultés économiques et sociales qu’ont eues à affronter les Soviétiques sous Brejnev & C° et les Russes sous Eltsine, ont poussé un tas de Russes non-juifs à s’inventer quelque origine « juive » (non-existante) pour pouvoir émigrer. Il y a donc, en Israël, pas mal de Russes, en plus des Juifs russes.
  3. Résultat de cette importante émigration : il y a pas mal de liens personnels entre des individus et des familles vivant en Israël et en Russie. Ça veut dire que quand, mettons, l’Irak ou le Hezbollah fait pleuvoir des roquettes sur Israël, il y a des gens en Russie qui se font du mauvais sang pour leurs amis/parents qui y vivent, même s’ils n’approuvent pas du tout la politique israélienne.
  4. Ce qu’on appelle « la mafia russe » est en réalité presque totalement une mafia de Juifs russes. Ceci est particulièrement vrai en Occident. En Russie, il y a des truands juifs mais pas de gang juif à proprement parler. Les gangsters russes et les gangsters juifs s’entendent par ailleurs fort bien, et ceci aussi, dirons-nous, crée des liens de « business » très forts entre les oligarques « russes » et Israël.
  5. Sous Eltsine, le pays a été de facto gouverné par ce qui fut appelé semibankirshchina, « le Pouvoir des Sept Banquiers ». Celui des sept principaux banquiers russes, qui possédaient à peu près 50% de l’économie russe. Tous les sept, à l’exception d’un seul – Potanine – étaient des Juifs.
  6. Pendant les années Eltsine, la vaste majorité des membres du gouvernement, et en particulier leurs conseillers, étaient des Juifs. Les Juifs contrôlaient aussi la totalité des médias « mainstream ». Pour vous donner une idée de ce que signifiait cette tendance dans les années 1990, voici une liste (traduite à la machine) des Juifs du plus haut niveau dans la Russie d’Eltsine. Je l’ai trouvée sur Internet (source: https://goo.gl/jZlazH).

 

………………………………………………………………………………………………

Les oligarques sont des Juifs, parce qu’il faut assurer la réélection de Boris Eltsine en 1996 pour un nouveau mandat présidentiel.

1991-1999

Conseiller du Président sur les Affaires économiques : Livshits – Juif.

[Pendant toute la durée des gouvernements Eltsine (1991-1999) la majorité de ses conseillers étaient des Juifs.]

Hauts fonctionnaires de l’Administration Présidentielle : Filatov, Chubais, Volochine.

Fille du Président (nouveau poste créé par les autorités juives) : Tatyana Dyachenko (selon la loi juive – Halacha, en tant que fille d’un Juif).

GOUVERNEMENT

Tous les ministères-clés sont tenus par des Juifs :

Ministre de l’Économie : Yasin
Sous-ministre de l’Économie : Urinson
Ministre des Finances : Panskov
Sous-Ministre des Finances : Vavilov
Président de la Banque Centrale : Paramonov
Ministre des Affaires étrangères : Kozyrev
Ministre de l’Énergie : Shafranik
Ministre des Communications : Bulhak
Ministre des Transports : Efimov
Ministre de la Culture – Sidorov

MASS MEDIAS
Président des Médias : Rodents

PRESSE
“News” : Golembiovskiy
“Komsomolskaya Pravda” : Fronin
“Moskovsky Komsomolets” : Gusev (Drabkin)
“Arguments and Facts” : Starks
“Work” : Potapov
“Moscow News” : Karpinski
“Kommersant” : Yakovlev (Ginsburg)
“New Look” : Dodolev
“Nezavisimaya Gazeta” : Tretyako

“Evening Moscow” : Lisin
“Literary Newspaper” : Udaltsov
“Publicity” : Izyumov
“Interlocutor” : Kozlov
“Rural Life” : Kharlamov

“Top Secret” : Borovik.

Television ET radio

TV and Radio, “Ostankino” : A. Yakovlev.
Russian TV and Radio Company : Poptsov

Un pays gouverné par “sept banquiers”

La totalité des finances russes est concentrée dans les mains de Juifs :

1. Aven
2. Berezovsky
3. Gusinsky
4. Potanin (non-juif).
5. Smolensk
6. Friedman
7. Khodorkovsky
8. Roman Abramovich

………………………………………………………………………………........................

 

Les listes de Juifs dans les gouvernements soviétiques de 1917 à 1939 ressemblent trait pour trait à celle-là. Vous pouvez les trouver par vous-mêmes sur Internet.

À vrai dire, les gens qui établissent ce genre de listes obéissent rarement à des motivations purement scientifiques et ne se sentent pas obligés de respecter des règles strictes en matière de preuves. Il est donc bien possible qu’un certain pourcentage des « Juifs » énumérés ne soient pas des Juifs du tout. Mais, même avec une grande marge d’erreur, vous voyez de quoi il retourne. Comme entre 1917 et 1939, entre 1990 et 1999, les rênes du pouvoir, en Russie, ont été fermement tenues par des mains juives, et, dans les deux cas, avec des conséquences tout à fait catastrophiques. La grande différence, c’est que, au début du XXe siècle, les Juifs au pouvoir étaient idéologiquement des opposants à l’Empire britannique, alors qu’à la fin du XXe siècle, les Juifs de Russie étaient pratiquement une extension de l’Empire anglo-sioniste.

Parlant de l’extension de l’Empire anglo-sioniste.

J’ai déjà expliqué bien des fois dans le passé que la candidature de Poutine à la succession d’Eltsine fut le résultat d’un compromis négocié entre les Services de Sécurité et la grande finance russe, qui mit en avant Medvedev pour faire contrepoids à Poutine. Je qualifie généralement les forces qui ont soutenu Poutine de « Souverainistes eurasiens » et celles qui ont soutenu Medvedev d’« Intégrationnistes atlantistes ». Le but des premiers est de rendre la Russie pleinement souveraine et d’en faire l’élément-clé dans un continent eurasien multipolaire mais unifié, tandis que le but poursuivi par les seconds est de se faire accepter au titre de partenaire égal par l’Empire anglo-sioniste et d’intégrer la Russie aux structures de pouvoir occidentales. Ce qui vient ensuite est si important que je vais l’isoler dans un paragraphe spécial.

 

Les Intégrationnistes atlantistes contrôlent toujours complètement les secteurs financiers et banquiers russes, ainsi que tous les ministères économiques et les fonctions gouvernementales-clés ; ils contrôlent la Banque Centrale de Russie et ils représentent de loin le plus grand danger pour Poutine et ceux qui le soutiennent. Si on considère que grosso modo 90% des Russes soutiennent aujourd’hui Poutine, on peut affirmer que ces Intégrationnistes atlantistes représentent un danger mortel pour le peuple russe et pour la Russie en général.

 

Comment tout cela est-il lié à Israël ? C’est simple !

Poutine a hérité d’un système créé par et pour l’Empire anglo-sioniste. Il a été le candidat de compromis entre deux groupes radicalement opposés, et il lui a fallu des années, d’abord pour se débarrasser de la plupart des oligarques (juifs) russes, et ensuite, très graduellement, pour entamer le processus de nettoyage par lequel, pas à pas, les sionistes ont été délogés de leurs positions de pouvoir. Selon Mikhail Khazin, la proportion entre ces deux groupes n’a que très récemment approché les 50/50% d’un équilibre instable. Cela signifie aussi que les « gens de Poutine » doivent avoir des yeux dans le dos tous les jours que Dieu fait, parce qu’ils savent que leurs soi-disant « collègues » n’attendent que la moindre occasion favorable pour y planter des poignards avec la rapidité de l’éclair.

Je pense pour ma part que les rumeurs d’un coup d’état en Russie sont fortement exagérées. Pas seulement parce que Poutine est assuré du soutien des « ministères de pouvoir » (Défense, Sécurité de l’État, Affaires Intérieures, etc.), mais de façon encore plus importante, à cause du soutien de 90% du peuple russe. Renverser un homme jouissant de quelque chose qui ressemble à un culte, un homme réellement aimé par la majorité de son peuple, serait trop dangereux. Mais cela ne veut pas dire que la 5e colonne n’est pas disposée à saboter chacun des efforts de Poutine et de ceux qui le soutiennent.

La vérité est que Poutine a été obligé, des tas de fois, d’accepter des compromis. En voici quelques exemples :

Les oligarques : quand Poutine a débarrassé la Russie de la Semibankirshchina, il n’a pas abattu sur chacun de ses membres une répression proprement dite. Il s’est seulement débarrassé de ceux qui, comme Khodorkovski, avaient essayé de fomenter un coup contre lui en achetant toute la Douma. Aux autres oligarques, il a dit « tenez-vous à l’écart de la politique et vous serez laissés en paix ». Le « deal » tient toujours.

L’économie : jusqu’à dans son dernier discours, Poutine a été obligé de déclarer qu’il soutenait entièrement la Banque Centrale et les ministres économiques du gouvernement Medvedev. Considérant le fait que littéralement TOUS les alliés de Poutine hurlent à la mort sur la manière dont l’économie russe est conduite à la catastrophe, il ne pouvait s’agir que d’une déclaration sous la contrainte ne représentant en rien sa véritable pensée. À ce propos, j’ai remarqué qu’une véritable campagne de dénigrement de la Banque Centrale et des ministres économiques est en train de se dérouler sur les principales chaînes de télévision russes et que ce ne peut être par coïncidence. Je suis persuadé que Poutine prépare une purge de ces milieux, mais qu’il lui faut d’abord ranger toutes ses troupes en ordre de bataille avant de passer à l’action, en enflammant par exemple l’opinion publique contre eux. Pour l’instant, l’économie russe est toujours dirigée par les larbins du FMI, par des types qui respectent le « consensus avec Washington », d’où leur politique imbécile sur les taux d’intérêt, leurs achats d’obligations US, leurs efforts pour tenir l’inflation au plancher, etc. etc. etc. Poutine, par conviction, n’est pas ce que j’appellerais un « socialiste », mais il est incontestablement un adepte des « marchés sociaux », et c’est quelqu’un qui se donne du mal pour détacher la Russie du système financier occidental et pour ne pas jouer selon les règles de l’Empire.

Politique étrangère : Jusqu’à la dernière réélection de Poutine où, finalement, la Russie a commencé à avoir une politique étrangère raisonnablement consistante, celle-ci n’a été qu’une suite cahotante de zigs et de zags. Ceci a été particulièrement le cas lorsque Medvedev était en charge de la présidence et quand l’Iran et la Libye ont été trahis par la Russie au Conseil de Sécurité des Nations Unies (chose que Poutine a alors ouvertement qualifiée de « stupide »).

Personnalités : Vous vous rappelez l’hyper-corrompu ministre de la Défense Serdioukov ? Eh bien, vous savez quoi ? Il n’a toujours pas été accusé de quoi que ce soit et la femme avec laquelle il a commis la plupart de ses délits continue de vivre dans son luxueux appartement de Moscou. Que peut-on en déduire ? Que même quand Poutine a eu des preuves irrécusables des malversations de Serdioukov, il a eu assez de pouvoir pour le remplacer par Choïgou, mais pas assez pour faire mettre en prison cet « intégrationniste atlantiste » de haut vol.

L’Ukraine occupée par les nazis : Poutine a eu assez de contrôle sur le gouvernement pour fournir à la Résistance le « voentorg » vital et même pour envoyer quelques forces spéciales et des frappes d’artillerie par-dessus la frontière pour aider les Novorossiens, mais il n’en a pas eu suffisamment pour forcer les ministres économiques à utiliser la puissance économique russe pour étrangler l’économie ukrainienne tombée aux mains des nazis. Le résultat a été l’envoi de frappes d’artillerie par-dessus la frontière sur Saur Mogila, et d’énergie (quasiment gratuite) à Kiev.

Propagande russophobique : quand, récemment, un journaliste sportif de troisième ordre, Alexei Andronov, a posté un commentaire violemment anti-russe sur Twitter, il en a été vertement critiqué par Aleksei Pouchkov, un journaliste qui est aussi à la tête du Conseil des Affaires étrangères à la Douma, dans sa propre émission de télévision « Postscriptum ». La chaîne de télévision qui la diffuse – TV Tsentr – a coupé le passage où était critiqué Andronov. Le célèbre metteur en scène russe Nikita Mikhalkov a alors tourné toute une émission pour discuter de l’événement. La chaîne de télévision qui la diffusait – TV Rossia – a censuré l’épisode entier. Quant à la directrice de la chaîne qui emploie Andronov, Tina Kandelaki, elle lui a apporté son soutien total. Dernier point : alors que Poutine a immensément amélioré la qualité générale des médias russes, les russophobes y sont toujours très influents et peuvent y cracher leur venin en toute impunité.

Je pourrais continuer à énumérer un exemple après l’autre, mais je pense que vous avez saisi l’idée générale : Poutine est un homme très bien en charge d’un très mauvais système.

Revenons-en maintenant à la Syrie, au Hezbollah et au meurtre de Samir Kuntar.

Premièrement, considérez que la décision d’intervenir en Syrie était déjà une décision controversée. Poutine l’a arrachée en faisant deux choses : d’abord en expliquant aux Russes qu’il valait mieux affronter les terroristes là où ils sont déjà (en Syrie) qu’« ici » (en Russie) et en leur promettant qu’il n’enverrait pas de troupes au sol. Quand Daech et les Turcs ont rempli la promesse faite par Obama et Biden en faisant exploser un avion de ligne rempli de passagers et, ensuite, en abattant le bombardier SU24, le public russe a continué à soutenir Poutine, mais la plupart des Russes, y compris moi-même, ont pris violemment conscience des dangers que comportait cette situation. En fin de compte, c’est la confiance de la rue envers Poutine en personne, qui lui a permis de persévérer en dépit de craintes très réelles.

Deuxièmement, il est clair que Poutine et Netanyahou ont conclu un marché lorsque ce dernier est allé à Moscou : les Israéliens ne se mêleront pas des opérations russes de soutien à la Syrie aussi longtemps que les Russes n’interféreront pas dans les combats entre Israël et le Hezbollah. C’est ce qui a permis aux deux parties de poursuivre leurs objectifs principaux, même si c’est aux dépens de leurs objectifs secondaires. Vous n’aimez pas cet accord et vous doutez de sa moralité. Bravo. Moi aussi. Il me gêne en fait considérablement, mais je ne m’attends à rien d’autre de la part de praticiens de la realpolitik tels que Poutine et Bibi Netanyahou (heureusement, ni vous ni moi ne sommes au pouvoir !).

Il y a d’ailleurs un autre précédent qui me gêne aussi considérablement : c’est le soutien total apporté par la Russie à la sanglante répression des Frères Musulmans par l’armée égyptienne. J’accepte l’argument que le soutien à l’armée égyptienne se comprend dans le contexte de la guerre en Syrie, mais le principe de soutenir un tel régime ne me plaît pas du tout. C’est pourquoi Poutine est un homme politique impitoyable mais qui réussit, alors que je suis un petit blogueur sans importance. Il faut un ours impitoyable pour combattre des loups impitoyables.

Ceci étant dit, ne faisons pas semblant de croire que le Hezbollah soit moins cynique lorsqu’il faut l’être. Je vous rappelle à tous que, quand Imad Mugniyeh a été assassiné à Damas par les mêmes Israéliens, dans une opération qui ne pouvait avoir été exécutée qu’avec des complices très haut placés dans le régime d’Assad, le Hezbollah a promis des « représailles » mais n’a jamais pipé un seul mot contre le régime. Le Hezbollah n’a pas non plus fait d’objections quand Assad torturait des musulmans pour le compte de la CIA dans le cadre de l’infâme programme des « extraditions extralégales ».

Pour ce qui est de Poutine, il a simplement d’autres priorités que de protéger le Hezbollah ou de combattre Israël.

Survivre à l’intérieur de la Russie et ne pas se faire renverser par la toujours très puissante Configuration du Pouvoir Sioniste (pour utiliser l’expression de James Petras) est la principale de ses priorités. Une autre est de ne pas permettre à ses ennemis (intérieurs et extérieurs) d’utiliser l’argument politique que « la Russie attaque Israël ». Ne pas en venir à l’affrontement armé avec Israël et ne pas obliger le petit et isolé contingent russe à se battre sur deux fronts est également d’une grande importance. De même, il est important de ne pas être accusé de faire, de ce faible contingent russe « la force aérienne du Hezbollah » comme les USA sont la force aérienne de Daech. Ce sont là autant de priorités qui s’imposent d’évidence à Poutine.

Et il y a encore ceci : alors que les S400 russes pourraient facilement abattre n’importe quel avion israélien, le contingent aérien russe n’a pas les moyens matériels de combattre Israël, et encore moins l’OTAN et le CENTCOM. Pour la Russie, elle ne peut en aucun cas se permettre d’entrer en guerre non pas contre la minuscule entité sioniste en soi, mais contre la minuscule entité qui contrôle entièrement les USA. C’est pourquoi ces Américains qui déplorent que « Poutine n’ait pas le courage » de s’en prendre à Israël feraient mieux de se demander comment il se fait qu’Israël ait réussi à transformer les USA et l’Europe en protectorats sionistes muets, et s’interroger pendant qu’ils y sont sur ce qu’eux-mêmes font pour se libérer de ce joug !

Parlant de l’Ouest, on pourrait comparer la position de l’Empire anglo-sioniste d’une part et celle de beaucoup de Juifs influents de l’autre (en Russie et en Israël) sur la guerre d’Ukraine. Alors que l’Occident a apporté son soutien absolument total au régime nazi de Kiev, beaucoup de Juifs russes, et particulièrement les plus célèbres, comme Vladimir Soloviev, ont pris catégoriquement position contre les nazis. Et tandis qu’en Israël, la popularité de Poutine et de la Russie est toujours extrêmement basse, la majorité de l’opposition à Poutine en Russie n’est pas juive. Finalement, le grand public russe est – et c’est bien triste – très mal informé des horreurs perpétrées par le régime sioniste à l’encontre des Palestiniens, alors que des Israéliens et des bi-nationaux (Comme Evgenii Satanovskii ou Avigdor Eskin) n’en finissent pas de colporter la notion selon laquelle « nous, Russes et Israéliens, sommes les seuls à combattre le terrorisme musulman » et d’ainsi capitaliser au maximum à leur profit la guerre en cours entre la Russie et Daech. Autrement dit, si les troupes russes abattaient un avion israélien, Poutine aurait un mal de chien à faire accepter la chose au public russe.

Je comprends bien que rien de ce que je dis ci-dessus ne trouvera grâce aux yeux des authentiques judéophobes ou de ceux qui aiment les arguments simples, en blanc ou en noir. Pour eux, Poutine restera toujours un vendu, un éternel shabbos-goy, voire une marionnette de la finance internationale. Pour être tout à fait franc, ce n’est pas à eux que je m’adresse ici. Mais il y a ceux que la politique russe, bizarre et parfois contradictoire, déconcerte et désoriente sincèrement. À ceux-là, je dirai pour finir ceci :

Poutine avance pas à pas et il sait attendre pour laisser les événements adopter leur dynamique propre. Il est aussi tout à fait conscient de se battre avec une main attachée dans le dos et l’autre occupée à se défendre à la fois des ennemis extérieurs et intérieurs, ces derniers étant de loin les plus dangereux. Je suis sûr que Poutine se rend parfaitement compte du fait que sa politique de résistance, de retour à la souveraineté et de libération peut très bien déboucher sur une guerre nucléaire intercontinentale et que la Russie est toujours, dans l’état actuel des choses, plus faible que l’Empire anglo-sioniste. Exactement comme au temps de Stolypine, la Russie a désespérément besoin de quelques années de paix supplémentaires pour se développer et être capable de faire définitivement face. Ce n’est absolument pas le moment d’un choc frontal avec l’Empire. La Russie a un besoin vital de *paix* et de *temps*, de paix en Ukraine, de paix en Europe et, oui, de paix au Moyen Orient. Hélas, ce dernier point n’est pas en option, et une fois qu’il y a été acculé, Poutine a pris la décision d’entrer en guerre. Et je suis absolument, catégoriquement certain que si l’Empire attaque la Russie (que ce soit de Turquie ou d’ailleurs), il trouvera à qui parler. La Russie fera la guerre si c’est nécessaire, mais elle fera l’impossible pour l’éviter. C’est le prix qu’elle a à payer pour être le côté le plus faible. Ce qui est réconfortant, c’est que la Russie devient, jour après jour, un peu plus forte, alors que l’Empire devient chaque jour qui passe un peu plus faible. De même le pouvoir des Anglo-sionistes et de leur 5e colonne en Russie s’affaiblit jour après jour. Mais le processus entier prendra du temps.

Le gros événement auquel on devrait s’attendre est un ensemble de mesures sévères contre la Banque Centrale et les ministères économiques du gouvernement. Tout le monde en Russie s’y attend. La question a même été ouvertement posée à Vladimir Poutine, mais il le nie toujours et continue à dire qu’il soutient entièrement ces saboteurs. Étant donné son parcours, il est stupide de dire qu’il les soutient : ses dénégations sont visiblement de pure tactique dilatoire, en attendant que le moment soit mûr.

Ne vous y trompez pas. Ce n’est pas le grand amour entre la Russie et Israël. Mais il n’y a pas non plus, entre les deux, énormément d’hostilité, en tout cas pas du côté russe. La plupart des Russes sont parfaitement au courant du vilain rôle que les Juifs ont joué, par deux fois, dans leur histoire, mais cela ne se traduit pas par la sorte d’hostilité à l’égard des Juifs qu’on trouve, par exemple, en Ukraine. Au pire, les Russes sont soupçonneux à l’égard du *pouvoir* juif, mais cela se traduit très rarement par de l’hostilité envers les Juifs en tant que peuple. Certaines des célébrités les plus adorées du public, tel que le barde Vladimir Vyssotski, avaient du sang juif. La plupart des Russes font aussi une distinction très nette entre « leurs » Juifs (ceux, russophobes, de l’Ouest) et « nos » Juifs (les Juifs russes qui aiment la Russie). Mais, comme la russophobie a toujours été très répandue dans les élites russes, avant et après la Révolution, on peut difficilement la qualifier de phénomène juif. La culture russe ayant toujours été multinationale et multiethnique, elle ne sépare pas les gens selon l’ethnie dont ils proviennent, mais beaucoup plus volontiers d’après leurs actes et leurs idées. Pour toutes ces raisons, la haine du « Yid » est beaucoup plus une manifestation de chauvinisme ukrainien que russe.

Et tandis que la plupart des Russes ne voudraient pas voir revenir au pouvoir une version nouvelle des « commissaires du peuple » bolcheviques ou des oligarques « démocratiques », il y a entre les Russes et les Israéliens une proximité et une solidarité anti-nazie qui ne doit pas être sous-estimée.

À propos de la Palestine, la Russie soutiendra toutes les résolutions pertinentes de l’ONU et se fera par conséquent sans trop d’imagination le promoteur de la « solution à deux états ». Au maximum, la Russie « déplorera » ou « regrettera » les violences faites aux Palestiniens par les Israéliens, mais la Russie ne deviendra jamais un défenseur systématique des droits des Palestiniens comme le sont l’Iran ou le Hezbollah, parce que l’avenir de la Palestine n’est pas une des priorités russes.

J’espère que ce qui précède aide à faire comprendre pourquoi la Russie n’entreprend pas d’action contre les Israéliens pour protéger le Hezbollah (et pourquoi elle n’empêchera pas le Hezbollah de riposter depuis la Syrie au cas où le Hezbollah déciderait de le faire). Pour dire les choses simplement, il n’y a aucune raison interne ou externe pour que la Russie s’y implique directement, alors qu’il existe quantité de raisons pour qu’elle s’en abstienne. Si, dans le passé, l’URSS a soutenu l’OLP pour des raisons à la fois idéologiques et géostratégiques, la Russie d’aujourd’hui ne suivra pas les mêmes paradigmes. D’autre part, ce n’est pas comme si le Fatah ou le Hamas étaient des partenaires attirants ou même crédibles pour la Russie, cul-et-chemise comme ils le sont avec Daech. Idem pour les Frères musulmans d’Égypte.

Quant au Hezbollah, ce n’est pas comme s’il avait besoin de la protection de la Russie. Tout chargés de symbole qu’ils soient, les meurtres d’Imad Mugniyeh ou de Samir Kuntar ne vont en aucune façon affaiblir la Résistance. En fait, si l’histoire du meurtre d’Abbas al-Musawi nous a appris quoi que ce soit, c’est que, parfois, les Israéliens assassinent un leader du Hezbollah pour s’apercevoir que celui qui le remplace est un adversaire encore plus formidable. Si Dieu veut, ce sera le cas encore cette fois-ci.

Le Saker

__________________  

* On suit ici le Saker, qui appelle « judaïque » tout ce qui se réfère à la religion juive. (NdT)

Source : http://thesaker.is/putin-and-israel-a-complex-and-multi-l...

Traduction c.l. pour Les Grosses Orchades.

 

*

Vladimir Vissotski : Kupola

 

 

De 1969 jusqu’à sa mort en 1980, Vissotski fut l’époux de Marina Vlady.

 

*

7. Deux siècles - 1.jpg

 

 

Alexandre Soljénytsine

Deux siècles ensemble - 1795-1995 - Juifs et Russes avant la Révolution

Fayard – 2002

600 pages

 

 

 

8. Deux siècles - 2.jpg

 

 

Alexandre Soljénytsine

Deux siècles ensemble – 1917-1972 – Juifs et Russes pendant la période soviétique

Fayard – 2003

608 pages

 

 

 

*

 

On cède la suite de ce post déjà beaucoup trop long à Georges Stanechy. Le reste de nos élucubrations sur ces sujets : un peu plus tard.

 

Régime Saoudien : Kleptocratie en Décomposition…

Georges Stanechy – À contre-courant – 14 janvier 2016

 

« J’ai l’impression d’être ridicule
Parmi eux complice
Parmi eux souteneur
Parmi eux égorgeur
Les mains effroyablement rouges
Du sang de leur ci-vi-li-sa-ti-on »

Léon-Gontran Damas  (1)

 

A coups de sabre, dans la même journée, les bourreaux du régime saoudien ont tranché la tête de 47 condamnés à mort.

Pourquoi s’en offusquer ?... Pratique favorite de notre allié et ami, dira-t-on.

 

9. Barbaric death cult.jpg

 

C’est ainsi que personne ne s’en est ému sous nos latitudes. Même pas nos zélés barytons et cantatrices des Droits de l’Homme. Laissant les protestations aux habitants de la région qui se sentiraient concernés…

Protestations et agitations n’ont pas manqué. Aussi bruyantes que violentes. Sur fond de gesticulations et ruptures diplomatiques musclées. Jusqu’à incendier ou bombarder des ambassades : saoudienne à Téhéran, iranienne à Sanaa au Yémen, etc. (2)

Nous savons que nos "démocraties" soutiennent sans faille cette tyrannie moyenâgeuse. Depuis sa création artificielle. "Ex nihilo", comme on disait dans le temps : à partir de rien… Notre propagande, devant ce qui commençait à faire désordre pour l’image de ce clan familial despotique, ne cesse donc de se répandre en doctes explications. Tentant de nous convaincre, combien ce ramassis de "princes", aussi sanguinaires que dépravés, agit selon les normes internationales en vigueur et dans la juste défense de ses légitimes intérêts.

Autrement dit, pour ne rien changer, voulant nous faire prendre un grille-pain à manivelle pour une imprimante laser.

Lire la suite…

Source : http://stanechy.over-blog.com/2016/01/regime-saoudien-kle...

 

[Si Latuff n’existait pas, il faudrait l’inventer, mais il a désormais de sérieux concurrents en Iran…]

 

*

 

C’est quoi l’andropause du cerveau chez les femmes ?

 

E. Badinter ou quand l’hebdo Marianne invite la bourgeoisie millionnaire à voler au secours des jeunes filles des classes populaires musulmanes

Serge Uleski – Liberté, liberté chérie 14.1.2016

 

10. Badinter.jpg

 

Le 6 janvier de cette nouvelle année, sur France Inter, E. Badinter enfonce le clou planté en février 2015 – « Je ne pardonne pas à la gauche d'avoir abandonné la laïcité » -, avec un « Il ne faut pas avoir peur d'être traité d'islamophobe ! »

Et allez donc ! Ça, c'est de la philosophie ! Quand on vous dit qu'aux uns tout est permis et qu'aux autres... rien ! Suite à cette bavure d’E. Badinter, l'observatoire de la laïcité implose : ICI

 Lire la suite…

 

Source : http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com/archive/2016/01/13...

 

Il y en a que les lauriers d’Oriana Fallacci empêchent de dormir…

 

 

*

Bloomberg annonce une guerre des monnaies éventuelle

http://fr.sputniknews.com/economie/20160116/1020986093/gu...

 

 *

Menace de krach à Wall Street

http://www.boursorama.com/actualites/menace-de-krach-a-wa...

 

 *

Panique à Wall Street : le Dow Jones et le S&P 500 perdent 3% sur fond de chute du cours du baril

https://francais.rt.com/economie/13973-petrole-bourses-et...

 

* 

Goldman Sachs sort le chéquier pour esquiver les poursuites

https://francais.rt.com/economie/13993-goldman-sachs-sort...

 

*

Une chanson d’actualité :

Par Gilles et Julien : L’DOLLAR - 1932

 


 

Pour les sourds comme nous :

 

L’DOLLAR

Gilles et Julien

1932

 

De l’autre côté de l’Atlantique dans la fabuleuse Amérique
Brillait d’un éclat fantastique l’Dollar
Y faisait rêver les gueux en loques
Les marchands de soupe et les loufoques
Dont le cerveau bat la breloque, l’Dollar
Et par milliers, d’la vieille Europe
Quittant sa ferme et son échoppe
Ou des bas quartiers interlopes, on part
Ayant vendu jusqu’à sa chemise
Pour voir le dieu dans son église
Le dieu Dollar.

 

Et déjà dans la brume du matin blafard
Ce soleil qui s’allume c’est un gros Dollar
Il éclaire le monde de son feu criard
Et les hommes à la ronde l’adorent sans retard.

 

On ne perd pas l’nord vous pensez
Juste le temps de s’élancer, de s’installer, d’ensemencer
Ça part ! On joue, on gagne, on perd, on triche
Pétrol’, chausett’s, terrains en friche
Tout s’achèt’, tout s’vend, on devient riche. Dollar !
On met les vieux pneus en conserve, et même,
Grand succès d’avant guerre, on fait d’l’alcool
Avec d’la m…. Dollar !

 

Jusqu’au Bon Dieu qu’on mobilise et qu’on débit’
Dans chaque église, aux enchères comme une marchandise
A coup d’Dollars !

 

Mais sur la ville ardente dans un ciel blafard
Cette figure démente, c’est le dieu Dollar
Pas besoin de réclame, pas besoin d’efforts
Il gagne toutes les âmes parce qu’il est en or.

 

Autos, phonos, radios, machin’s
Trucs chimiques pour fair’ la cuisine
Chaque maison est une usine.

Standard.
A l’aub’ dans une Ford de série,
On va vendr’ son épicerie
Et l’soir on retrouv’ sa chérie.
Standard.
Alors on fait tourner les disques
On s’abrutit sans danger puisque
On est assuré contre tous risqu ‘s
Veinard !
La vie qui tourn’ comme une roue vous éclabousse et vous secoue
Il aim’ vous rouler dans la boue
Le dieu Dollar.

 

Quand la nuit sur la ville
Pose son manteau noir
Dans le ciel immobile
Veill’ le dieu Dollar.
Il hante tous les rêves
Des fous d’ici bas
Et quand le jour se lève
Il est encor’ là !

 

On d’vient marteau. Dans leur folie
Les hommes n’ont plus qu’une seule envie
Un suprême désir dans sa vie
De l’or
S’ils s’écoutaient, par tout le monde
On en sèmerait à la ronde
Au fond de la terre profonde
Encor’ !
On en nourrirait sans relâche
Les chèvr ‘s, les brebis et les vaches
Afin qu’au lieu de lait elles crachent
De l’or !
De l’or partout, de l’or liquide
De l’or en gaz, de l’or solide
Plein les cerveaux et plein les bides
Encor’ ! encor’ !

 

Mais sous un ciel de cendre, vous verrez un soir
Le dieu Dollar descendre du haut d’son perchoir
Et devant leurs machines, sans comprendre encore
L’homme crever de famine sous des montagnes d’or

 

 

*

C’est notre jour de bonté :

Trois versions pour le prix d’une (merci Do !)

http://mai68.org/spip/spip.php?article10040

 

Plus une quatrième par des rappeurs convertis au tango

https://www.youtube.com/watch?v=5efHHjAbMIo

 

Quand vous les aurez écoutées toutes, vous la saurez par cœur.

 

*

 

 

Mis en ligne le 16 janvier 2016

 

 

 

 

 

21:12 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/01/2016

2015, QUELLE ANNÉE ?

1. barque delacroix.jpg

Sur ce post et au moins le suivant, on va beaucoup vous parler de juifs. Pour des raisons diverses, parfois contradictoires. Mais d’abord, parce que, dans la fosse à purin où elle est tombée, la France compte, au nombre des citoyens qui s’échinent à l’en sortir, quelques-uns d’entre eux (qui ont peut-être tous abandonné la religion de leurs pères, ce n’est pas de religion qu’on traite ici). Ensuite, parce qu’il y a un moment qu’on a envie de vous entretenir de Salomon Reinach et que c’est une occasion aussi bonne qu’une autre de le faire. Enfin, parce que le Saker a publié juste avant Noël un article intitulé « Poutine et Israël », précieux pour qui veut comprendre les relations entre Russes et Juifs russes et celles des deux communautés avec le reste du monde. Si le Saker Francophone ne le traduit pas (parce que pas le temps ou pour toute autre raison), on le fait, nous. On attend encore un jour ou deux. On vous parlera aussi de quelques autres choses. Début d’année légèrement chaotique et cahotant. Comme à peu près tout.

 

*

Les illusions ancrées et néfastes ne peuvent se dissiper que dans la douleur.

2015, quelle année ?

Eric HAZAN – LGS 6 janvier 2016

2. Hollande - Moch.png

« Lorsque la fortune prépare le bouleversement d’un empire, elle place à sa tête des hommes capables d’en hâter la chute »

 

Comme il faut bien remplir les colonnes et meubler les émissions, les médias font rituellement à cette époque le portrait de l’année écoulée : mitigé pour l’ensemble de la planète mais franchement calamiteux pour la France. Il est vrai que 2015 commencé avec Charlie et fini avec le Bataclan, agrémenté par l’irrésistible ascension du Front national et la proclamation de l’état d’urgence, n’a rien eu pour plaire. D’ailleurs les Français restent le peuple le plus pessimiste d’Europe, celui qui consomme la plus grande quantité de drogues psychotropes et fait la gueule la plus sinistre dans le métro. Mais on peut voir les choses autrement. On peut dire que cette année aura marqué la fin d’illusions ancrées et néfastes, et que de telles illusions ne peuvent se dissiper que dans la douleur.

Nombreux étaient ceux qui pensaient qu’une parenthèse social-démocrate, insérée dans une succession quasi ininterrompue de gouvernements ouvertement réactionnaires, allait « donner du mou » dans la politique sécuritaire, calmer la frénésie dans la législation antiterroriste, atténuer quelque peu le racisme d’État. En prévoyant même que Hollande ne tiendrait aucune de ses promesses, on pouvait espérer que quelques mesures en ce sens seraient prises pour « donner des gages à gauche », comme ils disent.

À l’origine de cette illusion, il y a de la méconnaissance et de l’oubli. Il y a d’abord une question de personne : les mous binoclards et bedonnants peuvent avoir des réactions brutales jusqu’à l’irrationnel quand ils veulent montrer que non, ils ne sont pas les lavettes crayonnées par les caricaturistes. Hollande cherchant à revêtir une armure à la Clemenceau ou à la Churchill, on en avait eu un aperçu à Bamako en 2013 quand, après avoir lancé l’invincible armée française dans les sables du Mali, il avait déclaré : « Je viens sans doute de vivre la journée la plus importante de ma vie politique ». Depuis, pour montrer ses muscles, il a pris la place de Tony Blair comme chien de compagnie des Américains, en Syrie comme l’autre l’avait été en Irak. Les Rafales de M. Dassault décollent du porte-avion Charles de Gaulle qui fait flotter le drapeau tricolore dans l’océan Indien. Quant à la politique répressive à l’intérieur, on a eu l’incarcération de mineurs pour insultes envers la police, la loi scélérate sur le renseignement et pour finir un projet de révision constitutionnelle élaboré à chaud, instituant un état d’urgence permanent avec des mesures inouïes sur la déchéance de nationalité. En reprenant à son compte des idées avancées par le Front national, Hollande réalise l’une de ces opérations politiciennes affinées lors des dix ans passés à la tête du parti socialiste : il tire le tapis sous les pieds de la droite « de gouvernement » et prend ainsi pour l’élection présidentielle à venir une position que personne ne lui accordait avant les attentats de novembre. Exit en 2015 l’espoir d’une social-démocratie inefficace mais paisible.

Ici et là, on entend dire que la dérive sécuritaire actuelle signe que le pouvoir a perdu ses repères, qu’il ne sait plus où il va ni d’où il vient. C’est oublier la longue histoire de brutalité répressive du socialisme français. Qui a envoyé les CRS et les tanks de l’armée contre les mineurs lors des grèves de 1948, qui a fait ouvrir le feu ? Jules Moch, ministre de l’Intérieur socialiste. Qui disait en 1957 à Alger, « les exhibitionnistes du cœur et de l’intelligence qui montent la campagne contre la torture, je les voue à votre mépris » ? Robert Lacoste, socialiste, gouverneur général de l’Algérie. Qui a institutionnalisé, dans la foulée des lois Pasqua-Debré, la chasse aux sans papiers « clandestins » ? Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Intérieur socialiste du gouvernement Jospin. Valls et Hollande œuvrent dans la grande tradition social-démocrate où la lâcheté et l’hypocrisie vont de pair avec le mépris du peuple et la violence policière.

 

3. Jules Moch.png

 

Une autre illusion, fortement ancrée, aura été si ébranlée par l’année 2015 qu’il n’en reste que des débris épars : l’idée qu’une victoire électorale de « la gauche » peut bouleverser un pays, lancer une sorte de révolution sans révolution. La Grèce était un cas idéal où toutes les conditions semblaient réunies – un parti d’extrême gauche massivement soutenu par le peuple, un leader jeune et parlant clair, un référendum refusant les diktats du capitalisme européen : en juillet 2015, la Grèce portait tous les espoirs de ceux qui ne savaient pas. Mais à l’intérieur même de Syriza l’opposition révolutionnaire expliquait que Tsipras avait refusé de préparer une sortie de la zone euro, que rien n’était prévu en ce sens et que la Grèce n’avait donc aucune carte sérieuse à opposer à l’Europe dans la partie qui se jouait. Résultat : Tsipras n’avait d’autre issue que se coucher, d’entraîner le pays dans l’abîme, ce qu’il a fait d’assez bonne grâce. Trahison ? pas vraiment, évolution logique plutôt. Car jamais un régime issu d’élections n’a été capable de bouleversements révolutionnaires. Pour gagner des élections, il faut rassembler, il faut gagner des voix du côté du marais centriste dont la résistance au changement se fait déterminante quand vient le moment des décisions.

Le désastre grec a enterré l’illusion d’une nouvelle voie pour « la gauche ». De cet enterrement, Podemos a suivi le cortège avec, au dernier rang, la fantomatique extrême gauche française. N’en soyons pas affligés : se débarrasser de vieilleries est un geste salubre. Enterrer du même coup nos dirigeants ? Non, ils ont leur rôle. Comme dit Machiavel dans le Discours sur la première décade de Tite-Live, « Lorsque la fortune prépare le bouleversement d’un empire, elle place à sa tête des hommes capables d’en hâter la chute ».

Source : http://www.legrandsoir.info/2015-quelle-annee.html

 

*

Ils ont eu Jules Moch et ils ont François Hollande.

Nous, on en a (et on en a eu) plein aussi, de Paul-Henri Spaak à nos jours.

 

4.  Magnette.jpg

Paul Magnette, à la fois Ministre-Président et bourgmestre de Charleroi.

 

Made in Belgium : 84% des armes de Wallonie vendues à l’Arabie saoudite en 2014

RT en français9 janvier 2016

 

5. Armes wallonie.jpg

L’armée saoudienne lance une roquette de mortier sur les chiites Houthis, au Yémen

 

Si la Flandre a refusé de vendre ses armes aux Saoudiens à cause de leurs manquements aux droits de l'homme, la Wallonie, elle, ne s'est pas privée d'en faire des clients de choix, quitte à maquiller un peu la destination réelle de ses livraisons.

En Wallonie, la vente d’armements se porte bien, puisque quelques 4,3 milliards d’euros de licences ont été délivrées 2014, soit le plus grand montant jamais enregistré dans l'histoire de cette région de Belgique. En particulier, un énorme contrat de 3,2 milliards d’euros a été conclu entre l’entreprise belge CMI Defence et General Dynamics, une société basée au Canada, pour une durée de 15 ans.

 

6. Wallonie armes 2.jpg

 

Mais, alors que cette transaction juteuse apparaît, dans les statistiques officielles de la Wallonie, comme une livraison au Canada, la destination finale de ces équipemens d’artillerie made in Belgium est toute autre.

Lire la suite…

Source : https://francais.rt.com/international/13563-belgique-arme...

 

*

« Il faut mourir puisque les gredins triomphent »

 

7. Dieudonné-quitte-la-France-pour-le-Cameroun-.jpg

 

Dieudonné se prépare, si ce n’est déjà fait, à quitter la France pour se refugier au Cameroun.

« …je vais me retirer tranquillement en Afrique », a indiqué Dieudonné, avant de faire allusion aux nombreuses poursuites le visant.

« Ils m’ont mis deux mois pour “Je me sens Charlie Coulibaly”. Ils n’en ont plus rien à foutre, il n’y a plus de loi, plus de justice. Donc moi je m’en vais. »

Il n’y a pas eu que les deux mois pour Charlie Coulibaly. Il y a eu aussi, et il y aura tant qu’il résistera, les « amendes » aussi exorbitantes que nombreuses, qui sont le moyen de racket habituel de toutes les mafias. Leur seule arme contre l’individu isolé qui travaille pour vivre.

Dieudonné avec une laisse au cou aurait pu gagner énormément d’argent. Sans laisse, il en a gagné beaucoup, mais, s’il veut que ses enfants ne couchent pas dehors et ne mangent pas à la soupe populaire, il convient qu’il les mette à l’abri de ceux qui n’ont pas d’argument à lui opposer autre que celui-là.

Si, sur les 62 et quelques millions de Français au nom de qui ces infamies se perpètrent, il s’en était trouvé suffisamment pour sys-té-ma-ti-que-ment et fraternellement prendre en charge les extorsions prétendument légales, les porte-coton judiciaires du système auraient eu tôt fait de lui lâcher la grappe. Saluons ici Serge Uleski, qui n’a jamais, du premier au dernier jour de la chasse à courre, cessé de le défendre.

Molière a été enterré sous une route, pour que tous puissent marcher dessus. Dieudonné le sera au Cameroun. Tant pis pour la France. Non, nous n’écrirons pas « Pauvre France ». Seul Baudelaire...

Salut l’artiste et merci.

*

À Caracas, où Nicolas Maduro vient de s’apercevoir qu’Eric Hazan a raison, que la démocratie formelle est un leurre et que Fidel l’avait bien dit, le peuple vénézuélien se mobilise dans la rue, contre l’Assemblée Nationale aujourd’hui aux mains de la Ve colonne matée en 2002.

 


 

*

L’Holodomor aux États-Unis

Vladimir Platov – New Eastern Outlook 5.1.2016

 

8. USA Homeless.jpg

 

Un scandale – un de plus - explose sur Internet.

L’administration de l’encyclopédie libre Wikipedia vient de retirer l’article d’un chercheur russe consacré à l’évaluation des pertes humaines causées par la Grande Dépression de 1932-1933 aux États-Unis. Des blogueurs outrés ont commencé à intervenir massivement dans la partie russophone du service de blogging Livejournal. Le sujet a déjà déclenché quelques débats houleux, et une mobilisation-éclair historique se poursuit.

C’est que le chercheur russe Boris Borisov a touché à un sujet très sensible avec son travail sur le nombre de victimes de la Grande Dépression étasunienne, provoquant la réaction immédiate et nerveuse que l’on sait des modérateurs de Wikipedia en même temps qu’une activité accrue des blogueurs. Dans son article intitulé « L’Holodomor américain », se basant sur l’analyse des données statistiques, Borisov évalue à plus de 7 millions le nombre des victimes de la crise financière aux États-Unis. C’est le premier chercheur qui ose comparer directement ce qui s’est passé aux USA en 1932-1933 à ce qui a été appelé l’« Holodomor » de 1932-1933 en URSS.

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/lholodomor-aux-etats-unis/

 

*

INTOXE

 

Ce machin circule dans Landerneau. Le voici tel qu’on l’a reçu nous-mêmes : en Hystérique corps 24.

 

Islamisme : Dignité des Hollandais

Comparez cela à la veulerie de la classe médiatico-politique française et surtout, surtout, faites suivre !

----------------------------------------------------------------------------------------------

L'ORCHESTRE SORT DE SCENE

C'EST GRAVE

 

L'ORCHESTRE SORT DE SCENE ( NON VU A LA TELE)

bel exemple, sans blabla........dans le respect et la dignité mais quelle détermination et tous ensemble, BRAVO  la gifle !!!!! car se retrouver tout seul sur scène......couillon, non ?????.

et bien entendu de cela........aucun média n'en a jamais parlé ! pour ceux qui ne  comprennent pas  l'anglais (en sous titre) en résumé il demande aux gens présents dans la salle de CROIRE EN ALLAH....bref il vante la beauté de l’Islam….

 

 L'orchestre sort de scène

> > > > > > > > En présence de la Reine des Pays-Bas, le chef d'orchestre musulman vante la beauté de l'islam.

> > > > > > > > En signe de contestation, les musiciens de l’orchestre néerlandais quittent la scène avec leurs instruments, tout en silence  

 

CLIC

http://www.safeshare.tv/w/cqjiYhtiXs

 

Le 9 mai 2014, l'Orchestre National néerlandais, s'apprêtant à jouer une œuvre de Gustave Mahler devant la reine Béatrix des Pays-Bas, quitte la scène ! La reine Béatrix des Pays-Bas fréquente assidûment les concerts.

> > > > > > > > Le chef d'orchestre, qui se trouve être musulman, s'octroie le droit de donner à la Reine une conférence sur la «beauté» de l’Islam.

> > > > > > > > Les membres de l'Orchestre en scène effectuent un débrayage immédiat !

> > > > > > > > Formidable de voir tous ces musiciens qui ont le courage de leurs convictions !

> > > > > > > > Ces images méritent de faire le tour du monde. Formidable comportement de cet orchestre des Pays-Bas, qui, sous les yeux de sa souveraine, refuse de subir plus longtemps l’insulte orgueilleuse, arrogante et pour tout dire stupide d’un chef prosélyte. Politesse des Rois, qui ne bronchent pas mais n’en pensent pas moins. Cette scène est pour tout dire extraordinaire.

 

Les Pays-Bas n’ont pas de reine mais un roi, Willem-Alexander, depuis avril 2013.

L’incident « relaté » ci-dessus, s’est produit le 3 septembre 2011, lors d’un concert de gala donné au Concertgebouw d’Amsterdam pour célébrer le 100e anniversaire de la Société des Compositeurs néerlandais.

Au programme : des œuvres de compositeurs hollandais contemporains (évidemment !), et non de Gustav Mahler.

Chef d’orchestre : Etienne Siebens, et non le jeune homme légèrement dérangé, bien connu des services de police, qu’on voit ici.

L’Orchestre royal du Concertgebouw – composé de musiciens civilisés - ne s’est jamais conduit comme les chiens de cirque politiques qu’on a vus se livrer honteusement à ce numéro grotesque à chaque fois que MM. Ahmadinejad, Poutine et Chavez sont montés à la tribune de l’ONU pour y prendre la parole au nom de leurs pays respectifs.

Le premier violon, responsable du plateau, l’a simplement dégagé, avec ses collègues, pour laisser au personnel de sécurité le temps de prendre en charge le jeune homme (qui sera confié avec son accord à l’hôpital le plus proche). Après quoi, ils sont revenus prendre place, le chef s’est installé au pupitre et le concert a eu lieu.

D’où vient ce hoax imbécile ?

De quelque think tank de bouseux milliardaires US, spécialisé dans le bourrage de crâne mais incapable de s’exprimer dans la langue des bourrés, qu’il ignore.

Pourquoi insulte-t-on le public européen en le bombardant d’inepties de ce genre ?

Parce que c’est exactement ce qu’il souhaite.

Depuis que - il y a tout juste 80 ans - Goebbels faisait enlever la statue « arrogante » de Mendelssohn à Leipzig, le prurit est intact. C’est la chèvre expiatoire qui change. D’une guerre à l’autre.

 

9. KKK.jpg

*

On n’aime pas Elisabeth Levy. On déteste ce qu’elle représente et on ne toucherait pas ce qu’elle publie avec des pincettes, mais quelquefois, on le lit. Parce que, pour combattre un adversaire, il faut le connaître. C’est ainsi qu’on vient de tomber sur une sorte de manifeste auquel on pourrait presque souscrire. Presque.

 

Le latin, discipline de l’esprit

Nos élèves doivent savoir s’abstraire

Antoine Desjardins – Causeur 6 janvier 2016

 

10. latin-ecole.jpg

 

« Le grammairien qui une fois la première ouvrit la grammaire latine sur la déclinaison de “Rosa, Rosae” n’a jamais su sur quels parterres de fleurs il ouvrait l’âme de l’enfant. »

Péguy, L’Argent, 1913

 

Dès lors qu’on s’en prend au latin, à l’allemand (langues à déclinaisons), qu’on affaiblit ou qu’on dilue ces enseignements, on s’en prend à la grammaire mais aussi aux fonctions cognitives : à l’analyse et à la synthèse, à la logique, à la mémoire pourtant si nécessaire, à l’attention. On s’en prend à la computation sémantique et symbolique, au calcul (exactement comme on parle de calcul des variantes aux échecs), à la concentration. On s’en prend donc indirectement à la vigilance intellectuelle et à l’esprit critique.

« L’âme intellective » qu’Aristote plaçait au dessus de « l’âme animale », elle-même supérieure à « l’âme végétative » : voilà désormais l’ennemi.

Mais le pédagogisme a déclaré la guerre à cette âme. Il est un obscurantisme qui travaille à humilier l’intelligence cartésienne, présumée élitiste : il est un mépris de la mathématique et de la vérité, il sape le pari fondateur de l’instruction de tous, il nie les talents et la diversité, fabrique de l’homogène ou de l’homogénéisable. Il mixe et il broie, il ne veut rien voir qui dépasse. Il est d’essence sectaire et totalitaire. Il est un ethnocentrisme du présent  comme le souligne Alain Finkielkraut : « Ce qu’on appelle glorieusement l’ouverture sur la vie n’est rien d’autre que la fermeture du présent sur lui même. »  Il utilise à ses fins la violence d’une scolastique absconse,  jargon faussement technique destiné à exercer un contrôle gestionnaire. Le novmonde scolaire exige en effet sa novlangue. Activement promue par nos managers, elle est loin d’être anodine : elle montre l’idée que ces gens se font de ce qu’est la fonction première du langage : une machine à embobiner et à prévenir le crime par la pensée claire.

L’URSS, à qui ont peut faire bien des reproches, eut au moins cette idée géniale, à un moment, de faire faire des échecs à tout le monde ! Quel plaisir pour beaucoup d’enfants, quelle passion dévorante qui vit éclore tellement de talents. De très grands joueurs vinrent des profondeurs du petit peuple russe : c’est cela aussi ce que Vilar appelait l’élitisme pour tous, utopie pour laquelle je militerai sans trêve ! Si j’avais la tâche d’apprendre les échecs à mes élèves, je ne leur ferais pas tourner des pièces en buis avec une fraise à bois dans le cadre d’un EPI (enseignement pratique interdisciplinaire) ! Je leur apprendrais, pour leur plus grand bonheur, le déplacement des pièces, les éléments de stratégie et de tactique ! je les ferais JOUER : Je ne pars pas du principe désolant, pour filer mon analogie, que ce noble jeu est réservé à une élite, aux happy few, tout simplement parce que c’est faux ! Je ne pars pas du principe également faux que ce jeu est ennuyeux !

Le plaisir de décortiquer une phrase latine est unique : c’est un plaisir de l’intelligence et de la volonté, une algèbre sémantique avec ses règles, comme les échecs. On perce à jour une phrase de latin comme Œdipe résout l’énigme du Sphinx. Tout le monde devrait pouvoir y parvenir. Construire une maquette de Rome avec le professeur d’histoire ou un habit de gladiateur avec celui d’arts plastiques… ne relève pas du même plaisir ! Je pense que ce qui ressortit au périscolaire, même astucieux, ne doit plus empiéter sur le scolaire.

Lire la suite…

Source : http://www.causeur.fr/latin-ecole-education-36122.html

 

Pourquoi « presque » ? Parce qu’entre la droite et la droite qui se dit de gauche, il n’y a pas de différence. Parce qu’on n’impute pas à « l’égalité » les crimes de son exact contraire. Parce qu’au nombre de ces crimes, on compte celui de prétendre parler en son nom alors qu’on la piétine.

On laisse à l’auteur le tic de droite d’attribuer à « la gauche » tout ce qu’on déplore, qu’on n’a rien fait pour empêcher, quand on ne s’en est pas secrètement réjoui.

Enfin - c’est un détail -, l’auteur invoque avec raison « l’élitisme pour tous » revendiqué par Vilar. Il oublie celui revendiqué par Gassman. (Des communistes, tout ça, beurk !) L’un et l’autre ayant été forcés de dire, ni plus ni moins que Dieudonné, « Il faut mourir puisque les gredins triomphent », l’un en 1960, l’autre en 1968.

Pour nous, comme pour nos pères de 93, la seule inégalité acceptable est celle des talents et nous ne sommes pas plus qu’eux disposés à laisser traiter d’« égalitaire » le nivelage par le bas imposé par les médiocres parasites au pouvoir.

*

DÉSINTOXE

 

Si on n’a que du bien à dire des musiciens hollandais, il n’en va pas de même du personnel politique de ce pays, qui vaut largement le nôtre dans ce qu’il a de pire. On ne rappelle ici que pour mémoire les un ou deux énergumènes qui siègent au Parlement des Pays-Bas et qui appellent régulièrement à l’extermination totale des « islamistes » (un milliard et demi de personnes, soient tous les Arabes et quelques nations circonvoisines) sans que personne se lève ni ne sorte, et qui comparent le Coran à Mein Kampf. On préfère croire qu’ils n’ont lu ni l’un ni l’autre et que tous les parlementaires des Pays-Bas sont sourds.

Fort d’une grand-mère judéo-indonésienne et d’un séjour dans des boulangeries kachères de Palestine, M. Geert Wilders, en bon poulain de MM. Pipes et Horowitz, a embrassé Israël, ses causes et ses crimes. Cela le regarde, mais ne le place pas au nombre des « juifs » dont nous entendions vous parler ici. Plutôt aux côtés du FN français et des autres de même acabit.

 

*

ANTIPRESSE ET A-THEOS

 

Nous vous avons parlé en son temps de l’ANTIPRESSE de M. Slobodan Despot, auquel il faut s’abonner pour le lire. Nous l’avons fait et nous avons lu, entre autres choses, dans son n° du 20 décembre, sous l’intitulé « Où sont les hommes ? », une réflexion où M. Despot nous parle de religion et, croit-il, d’athéisme.

Il n’y a pas de commentaires prévus à cette publication one-way, et c’est heureux. On y évite ainsi non seulement les illettrés et les incohérents mais aussi les trolls. On ne va pas vous reproduire ici l’article (abonnez-vous rétroactivement si vous voulez, c’est gratuit). On va donc le commenter pour la beauté de la chose. Tant mieux s’il nous lit, tant pis s’il ne nous lit pas.

Notre commentaire est une question :

Pourquoi les croyants veulent-ils si absolument qu’on les agresse ?

Et la question, bien entendu, s’adresse à tous les croyants sans exception, en ce compris les adorateurs de l’oignon et les adeptes de ce que des exaspérés qu’on comprend appellent « religion laïcarde ».

Pincée de citations : « La religion (…) n’est pas une question de foi mais de croyances, et ce n’est pas la même chose. La religion n’a pas besoin de foi, mais les hommes ont besoin de religion (…) C’est pourquoi il est rarissime de rencontrer un être parfaitement agnostique (…). Le doute bienveillant est une attitude rare et difficile… » Etc.

On laissera à l’auteur le distingo entre la foi et les croyances. On se contentera de lui rappeler qu’on n’a pas « la foi » exprès et qu’on n’est pas athée exprès non plus. Qu’un agnostique n’est qu’un athée honteux qu’il vaut mieux laisser à son chèvre-choutisme. Que le doute, bienveillant ou pas, est une insulte à la divinité pour les croyants et un signe d’incohérence pour les autres. Que quiconque se prétend athée et agresse un croyant est un menteur.

Seul le mot « indifférence » pourrait définir l’athéisme, si l’athée, indifférent à toute forme de divinité parfaite, omnipotente et bienveillante pouvait, simultanément, rester indifférent au sort et aux angoisses de ses frères humains.

M. Despot croit-il qu’il faille être un surhomme pour regarder calmement, « dans les yeux » pour ainsi dire, le néant ? Rien n’est plus simple, au contraire, et plus réconfortant pour l’athée, que de savoir qu’il n’y a personne derrière la porte qui va venir soulager ou abréger ses souffrances, si terribles soient-elles, et qu’il ne pourra compter, jamais, que sur la solidarité systématique et naturelle de ses semblables, chose qui, convenons-en, ne risque pas d’arriver avant très, très, très, très longtemps. Mais l’athée osera-t-il dire, au torturé de Guantanamo confronté au plaisir sadique de ses bourreaux : « Ton Dieu n’existe pas », si son illusion est la seule chose qui l’empêche de sombrer dans la folie et d’ajouter la dislocation de l’âme à la dislocation du corps ?

Quant à se mêler aux guerres de religion et à condamner en bloc une variété de croyants à cause de sa croyance… Non, les athées ne jouent pas dans les bacs à sable. Tout au plus rendront-ils les coups si on leur en donne, car, hélas, celles du passé ont généralement commencé par la liquidation, de concert, des incroyants, avant que les étripages entre croyants commencent.

Restons-en là pour l’instant. On voulait juste marquer le coup en cette fin-début d’année.

11. janus_1.gif

 

FEMMES BATTUES, FEMMES VIOLÉES, ETC.

 

Du même ANTIPRESSE (livraison n°6), et du même auteur mais aussi d’une dame – Christelle Magarotto – deux articles consacrés cette fois aux femmes et aux violences qui leur sont faites (brûlante actualité oblige !) : « LA VIOLENCE OU LA SOUMISSION » et « AU NOM DES OUBLIÉES DE LA CAUSE ». Ils sont longs, surtout le premier. On vous laisse les découvrir et vous faire les réflexions que vous voulez. Voici une pincée des nôtres :

Pour ce qui est de la violence domestique faite aux femmes adultes, notre sentiment est caricatural au possible : une femme battue pour la première fois est à plaindre ; une femme battue pour la deuxième fois le mérite. Nous laissons de côté, fort injustement, le conditionnement des femmes dès l’enfance par les auteurs de leurs jours, qui complique hélas la question.

Pour les récentes violences faites ces jours-ci dans la rue à des femmes de plusieurs capitales européennes, par des hommes agissant en bandes, nous voulons bien admettre que les agresseurs sont d’origine étrangère et d’une religion qui n’est pas la nôtre, mais nous ne sommes pas prêts à croire qu’il s’agisse là d’un phénomène spontané, de gens agissant de leur propre chef parce que leurs coutumes ou leur religion les y autoriseraient alors que les nôtres nous l’interdisent. Il y a, dans cette affaire, une volonté stratégique et une direction coordinatrice. Reste à savoir d’où elles viennent et quel est leur but, même s’il est facile de le deviner.

Quand on porte, depuis des décennies, dans des pays dont le nombre ne cesse de croître, les brandons de Deïmos et de Phobos, quand on y tue, qu’on y détruit, qu’on y pille et qu’on y viole impunément autant qu’à grande échelle, il faut être d’une crétinerie absolue pour s’imaginer qu’ils ne vont jamais vous revenir dans la figure. Cela n’excuse rien. Cela explique.

 

 

13. Deimos.jpg

 

*

Quoi qu’il en soit, on ne va pas se passer de William Blum, que Le Grand Soir a eu la bonne idée de se remettre à traduire.

 

Et priez pour que Bush et Cheney restent en vie assez longtemps pour être un jour pendus.

Nouvel An, 2016

William BLUM – Rapport Anti-Empire 10 janvier 2016

 

14. TRUMP - BLUM.jpg

Au lieu d’aller me coucher à l’heure habituelle, je suis resté debout environ deux heures de plus pour regarder la célébration du Nouvel An à Times Square.

Pour une seule raison : voir des gens heureux.

Une année comme 2015 peut provoquer ce genre de réaction.

La vue de milliers de jeunes debout dans le froid pendant des heures, les embrassades, qui criaient et riaient, était très précieux

Et aussi un peu énervant. Qu'est-ce qui leur arrive ? Ne savent-ils pas dans quel monde ils vivent ? Ne savent-ils pas que leur fête est une cible de choix pour les terroristes ? Eh bien ... il ne s'est rien passé... Merci Dieu, en qui je ne crois pas... continue le bon travail... En 2007, Christopher Hitchens, en réponse à un article du chroniqueur conservateur Michael Gerson : « Ce à quoi les athées ne peuvent répondre », écrivit : « Ce que son article laisse entendre est insultant : l'insinuation épouvantable que je ne saurais distinguer le bien du mal si je n'étais pas guidé par une dictature céleste surnaturelle ... Ce qui suppose tout simplement que la religion, qu'elle soit métaphysiquement « vraie » ou pas, serait pour le moins synonyme de moralité. ... Voici mon défi : que Gerson me cite une seule déclaration ou action éthique prononcée ou réalisée par un croyant qui ne saurait être prononcée ou réalisée par un non-croyant ». Il convient de noter que Gerson, grand champion de la morale, (...)

Lire la suite »

Source : http://www.legrandsoir.info/nouvel-an-2016.html

 

*

DEUX AUTRES NOUVELLES D’EUROPE

 

Le Pirée chinois…

15. Piraeus-microlimano-01.jpg

On ne sait plus si on vous l’a dit ou pas, mais le port du Pirée est chinois. Non qu’il ait été, comme le reste de la pauvre Grèce disloquée vendu à quelque oligarque jaune attiré par l’odeur du sang, mais parce qu’il vient d’être acquis par la République Populaire de Chine, laquelle n’avait pas attendu les malheurs syrizistes du pays pour se mettre sur les rangs. Car ce port légendaire – qui en a vu d’autres – est un point stratégique, une sorte d’ancrage, pour la fameuse Nouvelle Route de la Soie qui devrait changer la face du monde.

Entre 2 et 3.000 emplois assurés, à des salaires qu’ils n’eussent pas osé espérer d’une privatisation et la perspective de voir passer plusieurs millions de touristes par an mettent du baume au cœur de ceux qui vont vivre et travailler désormais sous une sorte de protectorat ex-maoïste.

 

16. Piraeus.jpg

 

 *

Shannon aussi ?…

 

17. ShannonAirport.jpg

 

Qui n’est pas un port, certes, puisque c’est un aéroport. C’est même le dernier avant l’Amérique…

Le président Xi Jinping y était le mois dernier, cinquième dirigeant chinois – après son prédécesseur Hu Jintao et trois premiers ministres – à rendre visite à ce coin d’Irlande.

 

18. Xi w. Aemon Gilmore.jpg

Reçu à sa descente d’avion par Aemon Gilmore

 

19. Farm Life. Xi Jinping with the Lynch Family Shannon.jpg

Accueilli par les Lynch dans leur ferme…

 

20. Irish Coffee.jpg

… où il n’a pas coupé au homemade Irish Coffee.

 

21. Bunratty Castle.jpg

Il n’a pas coupé non plus au traditionnel biniou de Bunratty Castle

 

22. Xi at Bunratty.jpg

Ni, bien sûr, à la harpe celtique et au fiddle qu’on le voit ici écouter entre le tanaiste Aemon Gilmore et le ministre Michael Noonan.

(Dans les cruches : whiskey)

 

Bref, tout baigne. Et la Route de la Soie se déploie.

 

*

Du passé ou pas ?

Au-delà des Lois

John Lannon – Lookleft - 1 Sept. 2013

 

23. USMilShannon.jpg

Militaires US en transit à Shannon

 

Au cours des dix dernières années, 2.2 millions de militaires US sont passés par Shannon, avec 250.000 escales rien qu’en 2011. Presque chaque jour, de gros transporteurs bourrés de troupes se ravitaillent dans ce pays théoriquement neutre, leurs passagers débarquant, souvent en uniformes, pour acheter des souvenirs, tandis que les appareils font le plein.

Bien plus inquiétant et sinistre : il existe des preuves indubitables, y compris en provenance de Commissions d’enquête du Conseil de l’Europe, que cet aéroport a été utilisé comme plaque tournante par le programme d’« extraordinary rendition » (opérations de "livraisons" extralégales) de la CIA pour son transport des prisonniers kidnappés qu’elle extrade vers des pays où se trouvent ses centres de torture.*

Lorsqu’il était dans l’opposition, le ministre des Affaires étrangères Aemon Gilmore avait manifesté haut et fort sa désapprobation.

En février 2008, il disait : « Il est difficile de contredire l’affirmation d’Amnesty International selon laquelle l’Irlande viole indubitablement les lois internationales en permettant que son territoire soit utilisé pour faciliter les extraditions extraordinaires. J’irais même plus loin et je dirais que notre incapacité à exercer notre droit de visiter ces avions rend l’Irlande potentiellement complice de crimes de kidnapping, de détention abusive et de torture de personnes contre lesquelles il n’existe ni charges ni preuves et qui, dans la plupart des cas, sont innocentes. »

Cette année-là, Michael D. Higgins a présenté au nom du Parti Travailliste, un projet de loi dit « Loi de 2008 sur la navigation aérienne et le transport en vue de prévenir les extraditions extraordinaires» qui visait à ce que que les aéroports irlandais ne puissent être utilisés à ces fins. Le projet de loi a été rejeté, mais le Parti travailliste a continué à se préoccuper du problème.

En décembre 2010, Michael D. Higgins, commentant une révélation de WIKILEAKS, disait : « La révélation selon laquelle le ministre des Affaires étrangères d’alors, Dermot Ahern, se disait “ tout à fait convaincu” que l’aéroport de Shannon avait été utilisé au moins en trois occasions par des avions impliqués dans l’extradition illégale de prisonniers, rend impérative la nécessité de légiférer pour empêcher à tout prix que les aéroports irlandais soient utilisés de la sorte et nous assurer que tout appareil soupçonné de s’y livrer puisse être inspecté par les autorités irlandaises. »

Pressez le bouton « avance rapide ».  Vous êtes deux ans et une élection plus tard. Tout a changé. En octobre 2012, Patrick Nulty (MP travailliste. NdT), au cours d’une session parlementaire, a demandé à Aemon Gilmore devenu ministre des Affaires étrangères quelles actions avaient été entreprises pour s’assurer que les lois irlandaises ne soent plus bafouées à Shannon.

Gilmore a déclaré qu’il continuait à se fier aux assurances du gouvernement US, position qu’il avait précédemment condamnée comme très insuffisante, car laissant l’État exposé à des poursuites criminelles internationales.

Répondant à Nulty, Gilmore dit : « Immédiatement après les premiers rapports d’il y a quelques années selon lesquels les USA se livraient à des extraditions extraordinaires, le gouvernement d’alors a exigé et reçu des autorités US, l’assurance la plus formelle qu’aucun prisonnier n’avait transité par le territoire irlandais et qu’aucun ne le ferait jamais sans notre permission [les révélations de Wikileaks ayant prouvé le contraire, NdT]. Ces assurances ont été confirmées au plus haut niveau politique. Elles étaient claires et catégoriques, se rapportant à des faits et à des circonstances entièrement sous contrôle des autorités U.S. Je suis persuadé, comme l’ont été les gouvernements précédents, qu’il convient que le gouvernement se fie entièrement à ces assurances. »

Shannon : les faits

2.2 millions

Nombre de militaires US qui sont passés par Shannon en dix ans. [De 2003 à 2013 NdT]

250,000

Nombre de militaires qui ont transité par Shannon en 2011

1,307

Nombre d’avions qui ont été autorisés par le gouvernement irlandais à faire transiter des armes par Shannon.

650
Nombre de militaires armés qui passent par Shannon chaque jour.

25

Nombre d’avions militaires US qui transitent par Shannon chaque mois.

0

Nombre d’inspections d’appareils effectuées pour enquêter sur les extraditions illégales.

_____________________  

* La Constitution américaine interdit la torture. C’est pourquoi les USA ne torturent pas sur le sol des États-Unis, mais le font n’importe où ailleurs, dans de nombreux pays mais aussi en mer, en dehors de leurs eaux territoriales [NdT]

Source : http://www.lookleftonline.org/2013/09/beyond-the-law-the-...

Les articles de John Lannon paraissent sur http://www.pana.ie/ et sur IAWM (Irish Anti-War Movement) http://irishantiwar.org/

Traduction c.l. pour Les Grosses Orchades

 

*

Récemment, deux membres du Parlement ont été arrêtés par des forces de l’Armée irlandaise sur le tarmac de l’aéroport, alors qu’ils s’apprêtaient à perquisitionner un appareil militaire US.

Un incident de ce genre s’était déjà produit en 2014.

 

*

 

Longue histoire de la lutte des Irlandais contre l’utilisation, par les USA, de leur aéroport rebaptisé « warport » :

Stop refuelling at Shannon warport

 

24. shannon stop refuelling.jpg

 

http://struggle.ws/wsm/shannon.html

 

Il nous paraît évident que cette lutte s’apparente à celle des Japonais pour reprendre aux USA leur base d’Okinawa.

 

 

*

 

Mis en ligne le 11 janvier 2016.

 

 

 

 

 

20:25 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/12/2015

BONNE ANNÉE...

 

Les Grosses Orchades

souhaitent une

 

1. guerre_des_moutons_bonne_annee xx.JPG

 

Bonne Année de guerre 2016

aux veaux et aux moutons (casqués) à deux pattes

 

Bon courage aux autres !

 

2. bomb petit.GIF

 

Vu au dos des vœux qu'on a reçus d'Angleterre :

 

3. Dos voeux UK.JPG

 

Ce qui veut dire, en gros :

 

« Nous soutenons aujourd'hui et nous soutiendrons toujours nos troupes et leurs familles, comme nous l'avons fait lors de la Première guerre mondiale et dans tous les conflits qui l'ont suivie. »

 

« Comme nous les avons soutenues à Suez en 1956 »  ?

 

Comme si c'était la même chose d'être envahis ou envahisseurs !

Et voilà comment on bourre le crâne aux populations sans méfiance, en se servant de leurs émotions contre leur conscience.

 

2. bomb petit.GIF

 

Trois petits liens pour les jeunes gens qui ne sont pas au courant et à qui l'école démantibulée exprès cache tout ce qu'ils devraient savoir :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_du_canal_de_Suez

http://journal.e-veilleur.com/l-evenement-du-jour/exp%C3%A9dition-anglo-fran%C3%A7aise-de-suez/218

http://www.herodote.net/6_novembre_1956-evenement-19561106.php


Cadeau de Nouvel An des Grosses Orchades aux nouvelles générations.

 

2. bomb petit.GIF

 

 

Et ceci est ce qu’on se souhaite à tous, même aux c…

 

4. picasso.gif


  

 

Mis en ligne le 31 décembre 2015.

 

 

 

 

 

19:41 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/12/2015

ON A DIT EN FANFARE

1. Stultifera Navis- collage sur toile  -60x80cm- 2011.JPG

 

On a dit en fanfare

 

Deux textes de première importance ont paru en ce mois de décembre, non pas tant d'actualité que de fond. Nous en attendions avec impatience les traductions. La première vient de sortir, grâce aux Crises de Berruyer. On attend l'autre du Saker F. Et pendant qu'on y est, on y joint trois autres papiers. Importants aussi. De quoi ne pas laisser rouiller les esprits entre les fêtes.

 

Allez François, faut rétablir la peine de mort.

Jacques-Marie BOURGET – LGS 28 décembre 2015

 

2. Peine de mort.jpg

 

Le moindre des cyclistes le sait : il faut utiliser son élan pour aller plus loin à moindre effort. Notre ami Hollande devrait profiter de cette loi vélocipédique - mais dure comme du Newton et que nous qualifierons de gravité - pour aller au bout de son désir, et rétablir la peine de mort. Certes, au départ, la mesure risque de choquer la gauche, Ségolène Royal, Elisabeth Guigou et Bernard Tapie. Comme offenser de tels humains est grave, il faut donc prendre des précautions et agir par étapes, comme le dirait le maillot jaune. Dans un premier temps on pourrait ne condamner à mort que les « binationaux » déviants. Ce serait une manière d’étude, d’expérimentation. Comme on le fait pour les motards qui ont maintenant le droit – tel Hollande et son scooter- de remonter à toute blinde les files de voitures. Sur ce point on pourrait demander l’avis d’Emmanuel Macron. Voilà un homme plein de bon sens, même interdit, et costaud en danseuse quand la courbe monte.

Pour rester dans le vélo, vous savez aussi bien que moi que pour avancer, tout tient en une valeur essentielle, celle du mollet. Et c’est justement là, par transmutation, celle de Guy Mollet, que nous retrouvons notre François en tête du peloton. Comme au bon temps de l’Algérie et des têtes qui tombent.

Les feuilles imprimées, les écrans exprimés – je n’ose dire la presse puisqu’il est injuste d’invoquer les morts - nous font part de quelques réticences à la mesure prise par François II, celle du retrait de la nationalité ... C’est un combat d’arrière-garde et bien stupide. Il est temps que la société française soit amputée de sa mauvaise part, celle qui n’est pas blonde. Et prenons là modèle sur Vichy qui, le 2 aout 1940, a été assez clairvoyant pour condamner un grand châtain à la déchéance : le général De Gaulle.

Certains, qui excipent de leur domicile corse sans baragouiner un mot du patois de Paoli, ont bien compris la pensée du Président, le feu vert donné à la ratonnade. Alors qu’en Corse, en 30 ans, on a assassiné 13 policiers, gendarmes ou préfet, voilà que dans un sursaut exemplaire, des citoyens veulent maintenant prendre la défense d’un malheureux pompier qui, par des cons, a été blessé par du verre brisé. Ce n’est pas parce que ce sursaut républicain est tardif, après Aléria et autres épisodes rouge sang, qu’il ne mérite pas d’être signalé.

Pour conclure par le conseil d’un cyclopède à la retraite, je pense que celui qui occupe la fonction de Président de la République use trop du dérailleur, et donc à mauvais escient. Prêt à tout pour être réélu, il envoie sa chaîne dans les rayons ce qui va lui faire se casser la gueule. Ce qui n’est pas grave pour qui oublie que nous autres sommes les malheureux passagers de son porte-bagages.

 

Source : http://www.legrandsoir.info/allez-francois-faut-retablir-la-peine-de-mort.html

 

3. guillotine xxx.gif

« Échanges entre militaires » : les révélations de Seymour Hersh sur les relations entre services secrets dans la guerre de Syrie

 

London Review of Books, 12/2015.

Traduction : BR pour les-crises.fr

 

« Le journaliste d’investigation Seymour Hersh livre ainsi un long article sur le partage du Renseignement américain  sur la guerre en Syrie.

Il est spécialisé dans les affaires militaires américaines et les services secrets. Il a écrit notamment pour The New Yorker et le New York Times. Il est à l’origine de nombreuses révélations comme le scandale de torture de Abu Ghraib ou encore le Massacre de Mỹ Lai au Viêt Nam pour lequel il obtient un Prix Pulitzer. Il est considéré par le monde universitaire comme un des meilleurs journalistes des États-Unis. »

 

4. Seymour-M.-Hersh3-227x300.gif

L’insistance de Barack Obama à réclamer le départ d’Assad – et à affirmer qu’il y a des groupes de rebelles modérés en Syrie capables de le renverser – a provoqué ces dernières années des dissensions feutrées, et même une opposition ouverte parmi les plus hauts fonctionnaires de l’État Major conjoint du Pentagone. Leurs critiques se sont concentrées sur ce qu’ils considèrent comme une obsession de l’administration sur le principal allié d’Assad, Vladimir Poutine. Selon eux, Obama est prisonnier d’une vision de la Russie et de la Chine digne de la guerre froide, et n’a pas ajusté son discours sur la Syrie, qui tiendrait compte du fait que tous deux partagent l’inquiétude de Washington de voir le terrorisme se propager dans et au-delà de la Syrie. Comme Washington, ils pensent que l’islamisme doit être stoppé.

 

4 bis. Talks.jpg

 

La résistance de l’armée remonte à l’été 2013, lorsqu’un bulletin d’évaluation classé secret défense, rassemblé par l’Agence de Renseignement du Ministère de la Défense ( DIA) et les chefs d’États major interarmes, alors dirigés par le Général Martin Dempsey, prévoyait que la chute d’Assad allait mener au chaos et sans doute à la conquête de la Syrie par des extrémistes djihadistes, à l’image de ce qui était en train de se passer en Libye. Un ex-conseiller de l’État-Major interarmes me raconta que le document était une synthèse de sources diverses, élaborant un scénario à partir de signaux, de renseignements satellitaires et humains, et il voyait d’un mauvais œil l’entêtement de l’administration Obama à continuer de financer et d’armer les soi-disant groupes de rebelles modérés. À cette époque, la CIA complotait depuis plus d’un an avec ses alliés du Royaume Uni, d’Arabie Saoudite et du Qatar pour expédier des armes et des marchandises – dans le but de renverser Assad – à partir de la Libye, via la Turquie, jusqu’en Syrie.Le nouveau Rapport estimatif pointait la Turquie comme obstacle majeur à la politique d’Obama en Syrie. Le document montrait, selon ce conseiller, « que ce qui avait débuté comme une opération secrète pour armer et soutenir les rebelles modérés luttant contre Assad, avait été approuvé par la Turquie, et s’était transformé en un programme technique, militaire et logistique à cheval sur la frontière pour toutes les forces d’opposition, y compris Jabhat al-Nusra et l’État Islamique. Les soi-disant rebelles modérés s’étaient évaporés, et l’Armée syrienne libre n’était qu’un mirage stationné sur une base aérienne en Turquie. Le constat était peu réjouissant: il n’y avait aucune opposition modérée viable face à Assad, et les USA armaient des extrémistes.

Lire la suite...

 

Source : http://www.les-crises.fr/echanges-entre-militaires-par-seymour-hersh/

Source initiale : http://www.lrb.co.uk/v38/n01/seymour-m-hersh/military-to-military

 

3. guillotine xxx.gif

 

Putin and Israel – A Complex and Multi-layered Relationship

 

The Saker – December 23, 2015

5. Putin & rabbis.jpg

 

The recent murder of Samir Kuntar by Israel has, yet again, inflamed the discussion about Putin’s relation to Israel.  This is an immensely complicated topic and those who like simple, canned, “explanations” should stop reading right now.  The truth is, the relationship between Russia and Israel and, even before that, between Jews and Russians would deserve an entire book.  In fact, Alexander Solzhenitsyn has written exactly such a book, it is entitled “200 years together”, but due to the iron grip of the Zionists on the Anglo media, it has still not been translated into English. That should already tell you something right there – an author acclaimed worldwide who got the Nobel Prize for literature cannot get his book translated into English because its contents might undermine the official narrative about Russian-Jewish relations in general and about the role Jews played in Russian 20th century politics in particular!  What other proof of the reality of the subordination of the former British Empire to Zionists interest does one need?

Read more...

 

Source : http://thesaker.is/putin-and-israel-a-complex-and-multi-layered-relationship/

 

(En attente de traduction)

 

3. guillotine xxx.gif

 

État d'urgence : les fossoyeurs de la République

Salah Lamrani – Sayed7asan 28 décembre 2015

      

6. perquisition.png

 

« C’est le terrorisme qui menace les libertés aujourd’hui. Ce n’est pas l’état d’urgence. Je le répète : l’état d’urgence ne signifie pas l’abandon de l’Etat de droit. Nous combattons le terrorisme, et nous le vaincrons, avec les armes de la République, de la démocratie, avec la force de nos valeurs, de nos principes républicains et de nos principes de droit. » Ainsi s’exprimait le Ministre-Bonimenteur Bernard Cazeneuve le 2 décembre 2015 avant d’annoncer les résultats des « mesures exceptionnelles » permises par l’état d’urgence, en se gardant bien de préciser, pour les quelques 10% de perquisitions qui auraient débouché sur des saisies, arrestations et/ou actions en justice, combien d’entre elles étaient effectivement liées au terrorisme. 

Il a été révélé depuis que la quasi-totalité des saisies et inculpations concernaient des délits et crimes tout autres que la planification d’actes de terreur et/ou l’ « islamisme radical » – trafic de stupéfiants, banditisme, etc., et à ce jour, malgré les milliers de domiciles saccagés, les lieux de culte profanés et surtout toutes les vies innocentes traumatisées, aucun « terroriste » n’a été arrêté, aucune « cellule » n’a été démantelée. Un échec retentissant en somme, du moins si l’on considère qu’il s’agit bien, avant tout, de lutte contre le terrorisme, ce qui demande tout de même une forte dose de crédulité. 

Lire la suite...

Source : http://sayed7asan.blogspot.fr/2015/12/etat-durgence-les-fossoyeurs-de-la.html

 

3. guillotine xxx.gif

 

Trêve des confiseurs ? Vous voulez rire. La famille Lamrani se défonce.

Quant à l'oncle Sam... on croyait qu'il avait épuisé son catalogue de saloperies. Eh bien, non, il en invente encore de nouvelles.

 

Washington et la crise migratoire cubaine

Salim Lamrani – Mondialisation.ca 28.12.2015

 

7. Cubain Costa Rica.jpg

 

Depuis près d’un mois, des milliers de Cubains qui souhaitent se rendre aux États-Unis, dont la législation favorise l’émigration en provenance de l’île, se trouvent bloqués au Costa Rica.

Près de 6 000 Cubains, candidats à l’émigration vers les États-Unis, se trouvent coincés au Costa Rica, sans possibilités de poursuivre leur voyage vers le Nord. Après s’être rendus en Équateur, seul pays d’Amérique latine à ne pas exiger de visa aux Cubains, ils ont entrepris un long périple à travers le continent pour se rendre principalement à Miami. Mais leur chemin s’est arrêté au Costa Rica. En effet, les pays d’Amérique centrale, du Nicaragua au Mexique, refusent de laisser passer les migrants, cibles des réseaux criminels, et exigent une réponse politique de Washington, principal responsable de cette situation[1].

En effet, les Cubains qui entrent illégalement aux États-Unis sont accueillis les bras ouverts, alors que les clandestins des autres nations sont immédiatement arrêtés et expulsés vers le pays d’origine. Cette spécificité est due à la volonté historique des États-Unis d’utiliser la problématique migratoire comme arme pour ébranler la Révolution cubaine[2].

Lire la suite...

Source : http://www.mondialisation.ca/washington-et-la-crise-migratoire-cubaine/5498241

 

3. guillotine xxx.gif

 

Inde : Arundhati Roy poursuivie pour outrage criminel

24 décembre 2015

 

10. Arundhati Roy.jpg

 

La High Court de Bombay vient d’ordonner l’ouverture d’une procédure pour outrage criminel à l’encontre d’Arundhati Roy pour un de ses récents articles consacré au professeur Saibaba, actuellement détenu pour ses prétendus liens avec la guérilla maoïste. Cet article a été publié dans le magazine Outlook du 18 mai dernier. Déclarant que Roy faisait dans son écrit des déclarations scandaleuses à l’égard des gouvernements du centre et locaux ainsi que de la police, le tribunal a donc décidé de la poursuivre. Le tribunal dénonce, entre autre, le fait qu’elle ait indirectement remis en question l’ordre établi en faisant des remarques quant à la décision prise de refuser une libération provisoire au prisonnier. De ce fait, toujours selon la justice, elle aurait interféré dans l’administration de la justice, ce qui est punissable. Rappelons que le professeur Saibaba est détenu depuis plusieurs mois, après avoir été arrêté à son domicile à New Delhi. L’homme se déplace en chaise roulante et souffre de diverses maladies liées à son handicap, maladie qui ne sont pas prises en charge médicalement par les autorités pénitentiaires, ce qui aggrave son cas jour après jour.

Source : http://www.secoursrouge.org/Inde-Arundhati-Roy-poursuivie...

  

3. guillotine xxx.gif

 

Mieux vaut tard que pas du tout

 8. Cinéma en bleu   xxx.gif

Un message reçu de Matthieu Dhenin :

Emir Kusturica vient d'achever L'amour et la paix

 
 

9. KUSTU jpg.jpg

Le tournage de L'Amour et la paix vient de se terminer avec les dernières prises de vue à Trebinje, dans une grande piscine. Commencé en juin 2013, le tournage aura duré deux ans et demi, durée hors-norme pour la plupart des cinéastes, mais presque habituelle chez Emir Kusturica. Début décembre, Monica Bellucci, l'actrice principale du film, disait « C'est une expérience passionnante. De toute façon, c'est difficile de dire non à Emir Kusturica. Je souhaitais travailler avec lui depui Le temps des gitans. L'Amour et la paix c'est vraiment son film : il est réalisateur, producteur, il joue le premier rôle masculin... Ce film nous emmène en pleine guerre et évoquera les relations bousculées entre amour et guerre. Kusturica a une manière très particulière de travailler. Le scénario est une base mais sur le plateau, il y a beaucoup d'imagination, beaucoup de nouvelles trouvailles… ». Le film devrait être présenté au prochain Festival de Cannes.

 

3. guillotine xxx.gif

 

Et, oui, on vous l'a déjà mis. On vous le remet. Du moins les quelques bouts qu'on peut...

Car le reste a été bloqué par la BBC « pour des raisons de droits d'auteur », c'est-à-dire censuré, sur requête de la baronne Deech, de la Chambre des Lords, qui ne souhaitait pas déplaire au Lobby Israélien (l'ayant-droit de l'auteur s'appelle Exportation de l'Apartheid).

Nigel Kennedy a, lui aussi, été censuré, pour s'être permis de dire des choses qu'on ne doit pas entendre.

Encore merci à Madame la baronne et bravo à la BBC !

 

Nigel Kennedy et les Palestine Strings

un peu de Vivaldi aux Proms' de 2013

 

 

 

 

 

 

 

3. guillotine xxx.gif

 

 

 

Mis en ligne le 29 décembre 2015

 

 

 

 

 

16:28 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/12/2015

Grâce à Skynet et à Proximus Nous terminons l'année en fanfare

1. bateau volant 07.JPG

 

Grâce à Skynet et à Proximus

Nous terminons l'année en fanfare

 

Au bout de quinze jours sans accès à notre blog, au bout d'une douzaine de mails et d'autant de coups de fil sans résultat, on a reçu ceci :

 

0. Capture d’écran 2015-12-25 à 18.04.38.jpg

 

Où était-il, notre blog, pendant ce temps-là, pendant que les autres fonctionnaient normalement ? - On a vérifié sur les quelques-uns qu'on connaît de pas complètement débiles. - Dans les tiroirs de la NSA ? À se faire attacher des clochettes ? Paranos comme on est, rien ne nous étonnerait. Enfin, ils s'excusent, s'pas ? Tout va bien chez TAFTA. Et, donc, circulez, y'a rien à voir.

2. UBU xxx.gif

 

Nous étions hors-jeu quand il a paru, mais comme nous sommes de l'avis de Georges Stanechy, voici son papier... un peu avec les carabiniers.

 

 Personnalité de l'année 2015...

 

« Je sais qu’on n’y gagne rien à prouver à des gens qui se sont trompés qu’on ne s’est pas trompé comme eux.

La raison est inutile avant l’évènement, et odieuse après. »

Rivarol

 

L’année dernière dans ce blog, la personnalité 2014 élue était Vladimir Poutine.

3. Asma 1..jpg

 

Cette année, encore plus que la précédente, le rôle de cet “Homme d’État” remarquable, a été si capital dans la préservation de la paix dans le monde, son évolution géopolitique inéluctable vers l’édification d’une “multipolarité”, malgré toutes les provo-cations à son encontre et à celle de son pays, que le choix devrait lui revenir !...

Mais, pour préserver le “ principe démocratique ” de ne pas élire deux fois de suite la même personnalité, nous plaçons “ Hors Concours ” cet homme éminent qui marquera l’Histoire. Ce sera donc, à défaut, une autre personnalité.

Mais aussi méritante qu’exceptionnelle sur d’autres plans, bien que moins connue de l’opinion publique internationale, surtout française.

Une femme.

Pour laquelle j’éprouve une profonde admiration. Et, je n’ai pas pour habitude de gaspiller mon admiration…

La personnalité de l’Année 2015 élue, à l’unanimité de mon unique voix, dans une assourdissante “standing ovation” de mes deux mains et deux pieds, est :

 

Madame Asma al-Assad

 

Oui, l’épouse du président de la Syrie : Bachar al-Assad.

 

4. Asma 2.jpg

 

Évidemment. Vociférations des tâcherons fanatisés du “lavage de cerveaux” : « Sacrilège !... Blasphème !... »

Dans la propagande occidentale, celle de l’oligarchie de notre pays étant l’une des plus acharnées, le président syrien Bachar al-Assad est diabolisé en épouvantail : un dictateur sans foi ni loi. Au point de lui dénier « le droit de vivre sur cette terre »… 

Car seuls, dans la région, “ont le droit de vivre” et prospérer les tyrans des pétromonarchies intronisés par nos castes au pouvoir. Normal, nos oligarques y confortent, moyennant et monnayant “leur protection” comme dans les films de gangsters, l’inépuisable fontaine de jouvence de leurs niveaux de vie et richesses personnelles. Et, l’avenir de leurs progénitures…

 L’épouse du président syrien n’a pas été épargnée par ce déluge de délires. Au contraire. Elle a été la première visée.

Je séjournais à Londres, quand avait commencé une campagne de diffamation contre elle dans les journaux britanniques. Jusque dans un quotidien, parmi les plus modérés dans l’hystérie atlantiste, The Guardian. La faisant passer pour une Messaline, mégalomane et dépensière. Ivre de luxe, de faste et d’argent jeté par les fenêtres.

Aux antipodes de ce qu’elle est, dans la vie courante.

A l’opposé des courtisanes, corrompues et putassières qui, en Europe, se marchant sur les escarpins, encombrent couloirs, moquettes, canapés et strapontins ministériels de nos royautés d’opérette, républiques et autres démocraties moralisatrices, agonisant sous les Lois et Décrets d’Exception, au nom de la protection des Droits de l’Homme… Réduites, dans la suppression de leurs Libertés Publiques, à de pitoyables colonies bananières à la botte des milliardaires dépravés et sanguinaires du Congrès des USA, de l’Arabie Saoudite et du Qatar.

 

5. Asma 3.jpg

 

Les clichés de cette campagne apparurent simultanément, tels des popcorns sautant dans une casserole, dans tous les pays de l’OTAN. De février à mars 2012, ce fut la crue, un torrent de boues.

J’avais réagi dans un billet du 20 novembre 2013, sur ce formatage de l’opinion publique. (1)

Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais c’est à ce moment-là que furent édités à grands roulements de tambour dans chaque pays membre, sous la signature de journaleux autoproclamés “historiens-biographes” par nos médias, des livres sur les “femmes de dictateurs”... Tous écrits par des femmes du “terroir”, (française en France, britannique en Grande-Bretagne, danoise au Danemark, etc.) pour donner crédibilité, peut-être, ou consistance, à la bouillie concoctée dans les chaudrons de la propagande.

Asma al-Assad, en un tour de main de ces cuistots de la désinformation, se retrouvant avec son époux, par assimilation ou amalgame, carbonisée dans un tourne broche à la Jérôme Bosch, en horrible créature sortant de l’Enfer de ce peintre néerlandais du XVI° siècle aussi génial qu’halluciné. Associée, entre autres à : Hitler !…

Pas de demi-mesure…

Un exemple ?... La célèbre journaliste américaine Joan Juliet Buck allant jusqu’à conclure un article dans l’hebdomadaire Newsweek, en juillet 2012, qu’en fait Asma al-Assad était bien (2) :

« The "First Lady of Hell" » : « La Première Dame de l’Enfer »…

Alors qu’un an auparavant, reçue comme une sœur au sein même de la famille présidentielle, pendant une longue période, avec le sens de l’hospitalité que l’Orient réserve à ses hôtes, cette journaliste avait écrit un article particulièrement admiratif à l’égard d’Asma al-Assad. Publié dans le magasine Vogue, de mars 2011, intitulé :

« Une Rose dans le Désert ». (3)

Mais, entretemps, la roue avait tourné : le saccage de la Syrie avait été décidé. Joan Juliet Buck, contrainte de renier ce qu’elle avait déclaré un an avant, dans une humiliante soumission. Et Vogue, après avoir licencié sa collaboratrice depuis de nombreuses années, obligé d’effacer cet article de son site !… (4)

De l’éloge à la calomnie : admirons la souplesse d’échine de ces professionnels de l’information…

Liberté d’Opinion...  Liberté d’Expression…

 

6. Asma 4.jpg

 

Les “observateurs éveillés” comprirent alors, au vu de ces torchons de calomnies, que le "top chrono" de la destruction de la Syrie venait d’être donné.

La Lybie enfin plongée dans le chaos après l’Irak et la partition du Soudan, le plan  Oded Yinon énonçant son démembrement dès 1982 démarrait officiellement.

Avec pour première cible, son symbole le plus aimé et respecté : l’épouse du président de la Syrie.

 

7. Asma 5.jpg

 

C’était aussi un signe, une menace, cyniquement adressés au président Syrien : il ne serait pas épargné ; ni lui, ni sa femme, ni ses enfants. Lui promettant à mots “à la Fabius”, ou en langage mafieux, à peine couverts, le même sort sadique infligé à Kadhafi et sa famille.

Dès le début des agressions armées contre le pays, la propagande entretenait la rumeur que le président et son épouse s’étaient réfugiés à Moscou, afin de provoquer la panique dans le pays. Ce qui était faux. Les Syriens le savaient. Ils restaient avec leurs trois enfants, unis, solidaires : au milieu du peuple. Sous les bombes des milices et mercenaires de l'OTAN.

 

8. Asma 6.jpg

 

Nos propagandistes ont pour fonction de présenter les désirs, ou les délires, de nos oligarchies pour la réalité. Qui n’est pas celle des nations qu’elles saccagent, pillent et souhaitent asservir.

Menaces, intimidations, n’ont aucune prise sur des personnalités de la trempe d’Asma El Assad.

C’est ignorer, en premier lieu, sa solide éducation familiale. Son brillant parcours professionnel, aussi, qui n’est pas celui d’une gratteuse de guitare sans voix, avant de devenir l’épouse d’un homme qui n’était qu’un étudiant en ophtalmologie quand elle l’a connu à Londres.

Londres, sa ville de naissance. Elle y travaillait dans la banque d’investissements internationaux, après avoir terminé ses études en sciences informatiques et littérature française. Se spécialisant dans les entreprises du secteur de la pharmacie et des biotechnologies.

 

9. Asma 7.jpg

 

Ses parents, sa famille, sont originaires de Homs. Dans les ravages actuels, une des villes martyrs de la Syrie.

De confession sunnite, son mari est un Alawite (ou Nusayrî), mouvement religieux rattaché au chiisme. Preuve vivante que la propagande sur la haine entre sunnites et chiites est totalement fausse. Mais argument inépuisable des idéologues de la prédation occidentale au Moyen-Orient, pour y instaurer le chaos et le piller dans “La Bonne Conscience”. (5)

Pour donner l’exemple de la solidarité, et entretenir l’espoir. Réconfortant les orphelins et les veuves, ou les mères éplorées de soldats, de cadres, ingénieurs, enseignants, personnels qualifiés du pays, particulièrement visés par les tueurs occidentaux…

 

10. Asma 8.jpg

 

Les dévastations infligées par les pays occidentaux ont provoqué jusqu’à présent 300.000 morts, des milliers d’orphelins et de veuves. Des blessés et traumatisés par centaines de milliers, au minimum : un million. Plus de 10 millions de personnes déplacées ou sans abris…

Pillage des ressources pétrolières… Pillages des usines, des milliers ont été démontées et expédiées par camions en pièces détachées pour être vendues en Turquie… Pillage des inestimables trésors historiques…

Destructions, ruines, déprédations, tueries… Immenses, colossales…

Et, ce n’est pas terminé…

 

11. Asma 9.jpg

Le Stalingrad Syrien : Deir er-Zour

 

La grande préoccupation d'Asma al-Assad est celle de la scolarisation des enfants, dont tout est fait pour que plusieurs générations ne puissent pas être instruites. Les enfants étant une des cibles privilégiées des guerres coloniales occidentales, afin d’annihiler les résistances des pays à spolier.

Les pays de  l’OTAN, sans mandat de l’ONU, ni accord ou invitation du gouvernement légitime, bombardent actuellement le pays,venant soutenir leurs mercenaires en débandade Aveuglés par leur mégalomanie de vouloir s’emparer de toutes les ressources et du potentiel de la région, des pipelines ou gazoducs actuels et futurs, des espaces aériens, des voies navigables, et des domaines côtiers. Piller, démembrer sont leurs obsessions.

Ils n’y arriveront pas. Tous les rêves coloniaux se briseront en ce siècle.

La Syrie résiste et résistera. Symbole de résistance, elle est devenue le Stalingrad du Moyen-Orient face aux prédateurs occidentaux.

Homs, Alep, Deir er-Zour, en sont de terribles et inoubliables témoignages. La garnison de l’académie et base aérienne de Kweres  a résisté pendant près de trois ans, à un siège des mercenaires de l’OTAN. Venant de se libérer victorieusement, ces jours derniers.

L’espoir est là, plus que présent.

La Syrie sera reconstruite, encore plus belle. Les vestiges innombrables, héritages de toutes les religions et civilisations qui l’ont forgée, seront restaurés.

 

12. Asma 10.jpg

 

Pour terminer ce billet, je me permettrai un mot en hommage à cette personnalité exceptionnelle, magnifique symbole, elle aussi, de cette résistance :

 

« Madame,

« Vous êtes si lumineuse de générosité, que votre bonté, votre douceur, votre courage, foudroient, même rendus aveugles de leurs carnages impunis pour ne pas le percevoir, les immondes salopards, criminels aussi cyniques que cruels, hypocrites prêcheurs du “Développement Durable” et de “La Démocratie” pour la planète, qui, dans leur délire de dévastation et de prédation de votre Pays, vous calomnient et souhaitent votre disparition… 

« Ils le savent. Ils en ragent.

« Face à leur entreprise diabolique, à l’exemple des autres femmes de votre Nation, Vous êtes un des plus solides remparts de l’éternelle Syrie. »

 

13. Asma 11.jpg

 

  1. Georges Stanechy, Syrie : Un Homme d’État, 20 novembre 2013, http://stanechy.over-blog.com/2013/11/syrie-un-homme-d-etat.html
  2. Newsweek-The Daily Beast, “Syria’s Fake First Family” [La Fausse Famille Présidentielle de Syrie], 30 juillet 2012.
  3. Joan Juliet Buck, A Rose in the Desert, Vogue, Mars 2011. Récupéré après son effacement du site Web de Vogue et mis en ligne, en septembre 2013, par Gawker.com avec le lien http://gawker.com/asma-al-assad-a-rose-in-the-desert-1265002284
  4. Paul Farhi, Vogue’s flattering article on Syria’s first Lady is scrubbed from Web, 25 avril 2012, http://articles.washingtonpost.com/2012-04-25/lifestyle/35454509_1_asma-al-assad-bashar-al-assad-syrian-opposition-groups
  5. Parmi les plus zélés joueurs de castagnettes de cette désinformation, en France, citons les “islamologues” de service : Gilles Kepel, Antoine Sfeir, et tutti quanti

 

Source : http://stanechy.over-blog.com/2015/12/personnalite-de-l-a...

 

2. UBU xxx.gif

 

 

Il y a quinze jours, on vous offrait des dessins animés. Aujourd'hui, on vous raconte un voyage de petits Réunionais à La Havane.

Des Soviétiques pour Saint Nicolas… Des Cubains à Noël... On vous gâte, les enfants !

 

La Colmenita

de Carlos Alberto Cremata

Un joyau de la culture cubaine

par Salim Lamrani

14. lamrani 1.jpg

Lors d’un séjour pédagogique à La Havane, un groupe d’étudiants de l’Université de La Réunion, accompagnés par des représentants de la Fédération des étudiants universitaires de Cuba (et par l'auteur, NdGO), a eu le privilège de rencontrer la célèbre troupe de théâtre enfantin fondée par Carlos Alberto Cremata.

 

15. Lamrani 2.jpg


Carlos Alberto Cremata, après avoir salué chacun des visiteurs, nous a raconté la genèse de La Colmenita. En 1990, le jeune « Tim » Cremata – son surnom –, alors étudiant de l’Institut supérieur d’art, décide de fonder une petite troupe de théâtre itinérante. Son but est de renforcer le lien culturel avec les habitants des quartiers défavorisés de La Havane et d’autres provinces, notamment de la Ciénaga de Zapata, par le biais de représentations des œuvres classiques universelles de Shakespeare, Lope de Vega ou Tirso de Molina. L’initiative est un grand succès.

Tim Cremata poursuit son histoire. Au début des années 1990, il est nommé directeur artistique d’une série télévisée très populaire réalisée avec des enfants de moins de cinq ans, intitulée « Quand je serai grand ». Il décide alors de réaliser des représentations théâtrales à travers le pays avec ces mêmes enfants, et ainsi naît La Colmenita. La première représentation a lieu en avril 1994 au célèbre théâtre Karl Marx. Pour la première fois dans l’histoire du pays, une pièce de théâtre était jouée avec uniquement des enfants. L’accueil du public a été extraordinaire.

 

16. Lamrani 3.jpg
Tim Cremata décide alors de programmer trois œuvres, Meñique, El gato con botas et Ricitos de oro y los tres ositos, et de réaliser une tournée nationale avec l’idée d’offrir des spectacles dans les coins les plus reculés de la campagne cubaine. Fidèle à la philosophie sociale de la Révolution cubaine, la culture va vers le citoyen. Il en est de même pour l’éducation et la santé. Ainsi, c’est l’école qui va vers l’élève et le docteur qui va vers le patient. C’est pour cela qu’il y a des salles de classe dans les zones les plus éloignées du pays avec parfois un seul élève et un dispensaire pour une seule famille.

En 1995, La Colmenita participe au Festival national de la chanson infantile « Cantándole al Sol », créé par l’Organisation des pionniers José Martí, qui permet de déceler les meilleurs talents de la nation.

 

17. Lamrani 4.jpg


La popularité de La Colmenita lui permet d’intégrer le Ministère de la Culture en 1998 et débutent alors les premières représentations internationales, avec un voyage initiatique à Haïti, berceau des révolutions latino-américaines. Cette même année, les enfants de La Colmenita décident de construire un pont culturel avec les États-Unis afin de montrer l’exemple aux adultes, et inaugurent leur premier spectacle en anglais lors de la Première rencontre Cuba/États-Unis à l’Institut cubain d’amitié avec les peuples. En 2005, la troupe théâtrale acquiert une renommée mondiale avec la sortie du film « Viva Cuba », qui a reçu plus d’une vingtaine de distinctions dont le Grand Prix du Festival de Cannes. Aujourd’hui, La Colmenita est Ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF.

 

18. Lamrani 5.jpg


À la fin des années 1990, les ateliers de La Colmenita se multiplient à travers le pays et accueillent tous les enfants, sans aucune distinction, y compris les handicapés physiques ou moteurs. En 2001, les Colmenitas de tout le territoire national réalisent une représentation historique Place de la Révolution à La Havane devant plus d’un million de personnes.

 

19. Lamrani 6.jpg

L’histoire de La Colmenita n’a pas été un long fleuve tranquille. En 2003, un incendie ravage le siège de la troupe théâtrale et occasionne des dommages matériels s’élevant à plus de 40 000 dollars, détruisant une grande partie des archives musicales de l’institution. Le pays, confronté à des difficultés économiques dues aux sanctions imposées par les États-Unis, fait face grâce à la générosité de la population et au soutien institutionnel qui permettent de surmonter cette épreuve.

Après cette perspective historique, Tim Cremata nous conduit dans la petite salle de spectacle où nous attendent les enfants. Nous formons tous une ronde, adultes comme enfants, et nous nous asseyons afin de commencer un échange collectif.

 

20. Lamrani 7.jpg

 

Le jovial Tim en vient aux objectifs de La Colmenita. Ainsi, le but n’est pas de former des artistes professionnels car il existe d’excellentes institutions à travers le pays dédiées à cela, comme par exemple l’Institut supérieur d’Art. La finalité est de former les citoyens de demain en cultivant les valeurs humaines à travers la création artistique par le théâtre et la musique. L’objectif est de transmettre la littérature universelle et folklorique de l’Humanité par des représentations scéniques. La Colmenita ouvre ses bras à tous les enfants et adolescents afin qu’ils découvrent la richesse de l’art créatif et qu’ils tissent des liens avec les autres en respectant leur diversité. De la même manière, La Colmenita associe la représentation théâtrale au travail communautaire en réalisant des spectacles dans les zones les plus défavorisées du pays.

 

21 Lamrani 8.png
Cette rencontre émouvante avec les enfants et adolescents de La Colmenita s’est achevée par un spectacle participatif de chant et de danse qui a comblé de joie l’auditoire. Nous exprimons notre reconnaissance sincère à Tim Cremata ainsi qu’à tout le collectif de La Colmenita qui a offert une magnifique image de Cuba, de sa culture et de sa générosité.


22. Lamrani 9.jpg


Docteur ès Études Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris IV-Sorbonne, Salim Lamrani est Maître de conférences à l’Université de La Réunion, et journaliste, spécialiste des relations entre Cuba et les États-Unis. Son nouvel ouvrage s’intitule Cuba, parole à la défense !, Paris, Editions Estrella, 2015 (Préface d’André Chassaigne).

Vous pouvez le contacter ici : lamranisalim@yahoo.fr

ou ici : Salim.Lamrani@univ-reunion.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/SalimLamra...

 

2. UBU xxx.gif

 

Les mômes de la Colmenita, un peu en vrac

 


 

2. UBU xxx.gif

 



2. UBU xxx.gif

 

Ils ont même des stars de 4 ans, à la Colmenita ! Et parfois des vieilles stars en visite, aussi plissées que de vrais crocodiles. Aujourd’hui la petite star est un grand jeune homme et la vieille star est morte. Souvenirs, souvenirs…

 

 

2. UBU xxx.gif

 

Puisqu’on était chez Stanechy et les Assad, restons-y : les vœux de l’un et la messe de minuit des autres.

 

25 décembre 2015

 

Noël : Paix en Syrie et sur La Terre

 

« Ne nous décourageons pas, même en une époque aussi décevante.

Il faut continuer à dénoncer et combattre l’injustice.

Le monde ne guérira pas tout seul. »

Eric Hobsbawm

 

En cette célébration de la naissance de Jésus, devenue la "Fête des Enfants"…

Sans se vouloir rabat-joie formulons, comme chaque année dans ce blog, au moins une pensée pour tous ces innocents, naissant, grandissant, survivant, blessés, traumatisés, quand ils ne sont pas tués, brûlés vifs ou enterrés vivants sous les bombes, des pays en guerre.

Sous nos yeux.

Au Moyen-Orient, tout particulièrement.

Premières victimes de la folie sanguinaire de nos dirigeants, délirants de rêves coloniaux, d’hégémonie impériale. Psychopathes en col blanc et cravate bleue (couleur photogénique à la TV…), "tueurs en série", cyniques adeptes des crimes de masse et des "destructions massives" au nom de La Bonne Conscience. N’ayant de cesse de raser des pays entiers dans les massacres, ruines et pillages.

 

23. Enfant-cible.jpg

 

Lire la suite…

Source : http://stanechy.over-blog.com/2015/12/noel-paix-sur-la-te...

 

2. UBU xxx.gif

 

Noël à Moscou

C’est Byzance !

(Et avec de la neige depuis 7 semaines pour enquiquiner le réchauffement climatique)

 

http://chistoprudov.livejournal.com/179210.html

 

Ah, le cuisinier en chapka et tablier à fleurs, c’est lui notre préféré !

 

 

2. UBU xxx.gif

 

 

 

 

Mis en ligne le 26 décembre (ben oui) 2015.

 

 

 

 

 

 

17:37 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |