06/09/2015

L'EUROPE MISE À NU (SUITE)

1. Clara Castagné Richard pommier.JPG

 

L’EUROPE mise à nu (suite)

ou

Que faire contre le gang des manipulateurs ?

 

Ce post fait suite au précédent. Il en est le prolongement, ou, si on veut, l’envers de la médaille. Toujours pas de gaîté de cœur mais parce qu’il y a une sorte d’urgence.

Résumé : nous nous sommes fait avoir en maijuin 68, nous nous sommes fait avoir par Syriza ; ne récidivons pas avec le « Maidan » européen.

Les réfugiés déferlent. Qui sont-ils, d’où viennent-ils,  pourquoi viennent-ils et pourquoi maintenant ? Pourquoi les merdias, tout à coup, s’en préoccupent-ils, alors qu’ils se désintéressent depuis bientôt trois décennies de leur sort, de leurs innombrables morts ?

Nous avons fauché des débuts de réponses du côté de chez RÉSEAU INTERNATIONAL, COMITÉ VALMY et SILVIA CATTORI, principalement. Tout est à lire. Après, il faut aussi voir ailleurs et réfléchir.

 

2. François Demassieux.GIF

 

Et les centaines d’autres, qui se sont noyés avant, personne ne les a vus ?

Le bébé providentiel

 

3. bébé providentiel.jpg

 

Quel que soit l’évènement, si BHL s’en mêle, c’est que ça sent le soufre. Si, en plus, il y a une volonté acharnée du monde des médias de nous tirer des larmes, ce n’est même plus suspect, c’est la certitude qu’il y a une stratégie derrière. Quand BHL et les médias se mobilisent avec tant de cœur et une synchronisation aussi parfaite, c’est qu’ils sont en mission. Rappelons-nous les enfants squelettiques du Biafra dans les années 60-70, quand la France voulait mobiliser l’opinion pour s’accaparer une partie du pétrole nigérian. Rappelons-nous encore les nourrissons Koweïtiens massacrés dans leurs couveuses par les soldats Irakiens, ou encore ces corps alignés d’enfants Syriens gazés pour faire porter le chapeau à Bachar Al Assad et son gouvernement.

 

4. BOTUL AVIC.jpg

 

Les exemples ne manquent pas et c’est systématiquement le même processus de manipulation des émotions qui est utilisé. Qu’est-ce qui fait que ça marche à tous les coups ? La peur de paraitre inhumain, ou d’être en « dysharmonie » avec les autres ?

Dans l’affaire des migrants, nous venons de passer une phase stratégique cruciale, celle de l’utilisation du pauvre petit enfant innocent. L’avantage de cette stratégie, c’est que tout résistant peut être lynché, car l’enfant devient « L’ENFANT » qui doit faire tout oublier, y compris les autres enfants écrabouillés par les bombes de l’OTAN en Libye, ou froidement massacrés par les terroristes en Syrie. Même les deux enfants morts le même jour à Paris dans un incendie criminel ne comptent pas. Cet ENFANT, comble de cynisme, porte un nom qui n’en est pas un, ou plutôt qui est tout un symbole : Aylan Kurdi, c’est à dire Aylan le Kurde. C’est facile à retenir et les Européens ont une certaine sympathie pour les Kurdes.

 

5. bébé - 2.jpg

 

A croire que les centaines de milliers de plages qui bordent les centaines de milliers de kilomètres des côtes grecques et turques, et leurs innombrables îles, ne sont plus sillonnées que par des sauveteurs turcs et grecs qui ne se baladent jamais sans être accompagnés de leur photographe attitré. Ainsi, quand ils trouvent le corps d’un petit enfant, leur premier geste le plus urgent n’est pas de vérifier que l’enfant est encore en vie pour, éventuellement lui porter secours, mais de dire au photographe de prendre des clichés qui pourront réveiller la conscience des plus récalcitrants des Européens face à la tragédie des migrants. C’est bien connu, une bonne image arrache plus de larmes que les faits.

 

6. bébé 3.jpg

 

Ensuite, et ensuite seulement, le sauveteur fera son boulot de sauveteur qui, dans le cas de l’enfant trouvé sur la plage de Bodrum en Turquie, consistait essentiellement à prendre dans ses bras un cadavre encore tout frais, ni rigide, ni cyanosé (peut-être était-il encore sauvable pendant les prises de vue ?). Encore un ou deux clichés avec l’enfant dans les bras, histoire d’insister un peu plus sur la nécessaire prise de conscience des Européens. Ce genre de photos a déjà fait ses preuves, Bernard Kouchner avec son sac de riz pourrait nous en parler.

Que sont devenus les Erythréens ? Personne n’en parle plus. Peut-être était-ce une stratégie entrant dans le plan global ? Peut-être voulait-on faire peur aux Européens avec une supposée invasion d’Africains, pour mieux faire accepter des migrants Moyen-Orientaux ? Qui sait ? Les médias disent que les nouveaux migrants viennent de Syrie. Mais sait-on qui ils sont vraiment ? Bizarrement ils semblent tous arriver via la Turquie, qui n’est pas un pays en guerre, ayant probablement transité par des camps de réfugiés contrôlés par les rebelles, quel que soit le nom qu’on leur donne. Pour quelle mission ont-ils été envoyés en Europe, avec le soutien des BHL et ses compagnons habituels ? Nous ne tarderons pas à le savoir. Il suffit juste d’attendre.

AVIC– Réseau International

Source :  http://reseauinternational.net/le-bebe-providentiel/

 

2. François Demassieux.GIF

 

Lire aussi, reçu en dernière minute, sur le même sujet :

L’immonde instrumentalisation d’un cadavre d’enfant

Sur : http://arretsurinfo.ch/limmonde-instrumentalisation-dun-c...

 

2. François Demassieux.GIF

 

Des choses que l’on sait beaucoup moins à propos de l’énorme vague migratoire en Europe.

Valentin Vasilescu – R.I. 1er septembre 2015

 

7. gates-of-eur4400-1728x800_c.jpg

 

L’exode de Libyens, Syriens et Irakiens de ces derniers jours, rappelle l’époque des grandes migrations au début du Xe siècle en Europe, à travers les frontières maritimes de l’Espagne, la Grèce et l’Italie, puis la traversée des frontières de la Macédoine, la Serbie et la Hongrie, à destination de l’Allemagne, l’Autriche et la Suède. Personne ne peut arrêter cette immense vague de centaines de milliers d’immigrés qui submerge l’Europe, probablement parce qu’il s’agit d’une opération bien organisée par quelqu’un qui aurait un objectif de politique étrangère, en générant une crise humanitaire, avec à la clé la perte de vies de personnes innocentes

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/des-choses-que-lon-sait-be...

 

2. François Demassieux.GIF

 

Coup double : retirer de Syrie des citoyens en âge de combattre... ou l’immigration comme outil pour désarmer la Syrie souveraine.

 

Syrie : Que nous prépare l’Occident
après sa guerre destructrice et son terrorisme ?

 Moustapha Al-Mikdad - Al-Thawra [Syrie] 31 août 2015

8. l_Union_europeenne.jpg

 

Les épisodes de la conspiration du bloc occidental contre la Syrie ne sont pas encore épuisés, chaque jour nous amenant son lot de détails inattendus.

Malgré les dispositions très claires [du côté syrien] en faveur du « processus politique » et le souci international de parvenir à ladite « solution politique », abstraction faite de la situation sur le terrain, les cellules des Renseignements occidentaux continuent à fabriquer de nouveaux épisodes dont l’impact sera probablement encore plus grave que celui des groupes terroristes qu’ils nous ont expédiés des quatre coins du monde.

Lire la suite…

Sources : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6286

 

2. François Demassieux.GIF

 

Si peu de familles, c’est vrai... et tant de jeunes gens en âge et en état de combattre autour de Bachar al-Assad ! Bizarre, bizarre… vous avez dit bizarre ?...

L’arme migratoire
et le Maïdan européen

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics2 septembre 2015

9. arme_migratoire1.jpg

 

En regardant les images diffusées en boucle sur le blocage de la gare de Budapest débordée par des "réfugiés" syriens ou d’ailleurs, personne n’a vérifié, une idée s’impose : ce ne sont pas des migrants, ce sont des combattants.

Hier, une action de protestation a été organisée par des migrants-manifestants à Budapest : ils voulaient aller en Allemagne et le scandaient. Après avoir résisté comme ils ont pu, les autorités ont laissé passer la masse vers l’Allemagne, qui n’a pas manifesté une joie particulière.

Régardez bien ces deux vidéos, la première vient de la chaîne russe Canal 5 et la seconde de Euronews.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6293

 

Si on vous dit qu’ils « entrent » par la Macédoine et la Turquie… qu’ils se déversent de préférence chez les peuples soucieux de prendre leurs distances avec l’U.E. et l’OTAN (Hongrie, Serbie, Tchécoslovaquie, Autriche, Grèce, Italie…) et que, tandis qu’« on » nous fait frissonner à coups de passeurs-trafiquants de chair humaine qu'ils doivent engraisser, des ONG leur donnent de l’argent pour qu’ils émigrent… Ah, la belle bleue !... Ah, la belle rouge !...

2. François Demassieux.GIF

 

On n’en finit pas de voir tout le monde se demander, à propos de Vladimir Poutine, de l’Iran et de Bachar : « le lâcheront ?... ne le lâcheront pas ? ». Sami Kleib retourne la question.

 

Sami Kleib : Et si Bachar Al- Assad abandonnait l’Iran et la Russie ?

 

10. Sami Kleib.jpg

 

Depuis le début de la guerre en Syrie, les analystes posent la question, à laquelle ils ont fini de croire dur comme fer, à force de la répéter : l’Iran et la Russie abandonneraient-t-ils le président Bachar al-Assad ?

Et si Bachar Al Assad abandonnait l’Iran et la Russie ?

Depuis le début de la guerre en Syrie, les analystes posent la question, à laquelle ils ont fini de croire dur comme fer, à force de la répéter : l’Iran et la Russie abandonneraient-t-ils le président Bachar al-Assad ? Bachar al-Assad est revenu pour la millième fois, notamment dans son dernier interview avec notre collègue Amr Nassef, d’Elmanar, pour confirmer la solidité des relations avec les deux pays.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6281

 

2. François Demassieux.GIF

 

Avec la bénédiction de MM. Fabius et Hollande ?

 

Paris : Le drapeau des djihadistes en Syrie flottait lors du rassemblement en soutien aux réfugiés

 

10 bis. partis-syrie-2.jpg

 

Lors du rassemblement du 5 septembre à Paris, réclamant « l’accueil des réfugiés et le respect de la dignité humaine de tous les migrants »,  nous avons été fort surpris de voir flotter des drapeaux à trois étoiles, emblème des groupes djihadistes en Syrie, et de l’opposition au gouvernement Assad alignée sur les puissances engagées à déstabiliser la Syrie. Une déstabilisation qui a très largement provoqué la fuite de millions de Syriens.

Lire la suite…

Source : http://arretsurinfo.ch/paris-le-drapeau-des-djihadistes-e...

 

2. François Demassieux.GIF

 

Si vous ne lisez dans votre vie qu’un seul article sur le terrorisme, lisez celui-là.

Terrorisme de la misère, misère du terrorisme !

Comité Valmy -31 août 2015

11. Fabius_EIIL_Irak-2.png

Al-Qaïda : terroriste en France, alliée en Syrie

 

Le terrorisme, l’un des plus vieux métiers du monde, a toujours été source d’innombrables malentendus. Échappant à toute définition universelle stable, ce phénomène demeure une manifestation foncièrement politique, dans ses émergences et ses passages à l’acte comme dans les anticipations et les ripostes qui lui sont opposées. Et, comme toutes les grandes questions historiques, le terrorisme donne systématiquement lieu à des interprétations contradictoires.

Exemple : le rôle de Robespierre dans la Terreur a été amplifié à cause du discours, resté célèbre, qu’il prononça à la Convention le 25 décembre 1793 : « le but du gouvernement constitutionnel est de conserver la République ; celui du gouvernement révolutionnaire est de la fonder (…) Le gouvernement révolutionnaire doit au bon citoyen toute la protection nationale ; il ne doit aux ennemis du Peuple que la mort. Ces notions suffisent pour expliquer l’origine et la nature des lois que nous appelons révolutionnaires (…). Si le gouvernement révolutionnaire doit être plus actif dans sa marche et plus libre dans ses mouvements que le gouvernement ordinaire, en est-il moins juste et moins légitime ? Non ; il est appuyé sur la plus sainte de toutes les lois : le salut du Peuple ». Robespierre, qui fût le premier à dénoncer les excès hébertistes, n’évoque ici que les moyens contraints, voire légitimes, de défense des acquis de la Révolution, loin des égarements sanguinaires que bien des idéologues, tels que François Furet (pour n’en nommer qu’un), ont voulu lui prêter afin de réduire à néant la portée politique de son action.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6289

 

2. François Demassieux.GIF

 

Rawète, comme on dit par ici, ce qui signifie 13e œuf à la douzaine (les auditeurs de Matin Première peuvent sauter) :

 

SYRIE : REPORTAGE exceptionnel à Damas (RTBF - radio)

Comité Valmy5 septembre 2015

12. carte_syrie2_diablo.jpg

12 bis. logo_la_premiere.png

RADIO TÉLÉVISION BELGE (RTBF) : Reportage exceptionnel de Françoise Wallemacq et Patrice Hardy en Syrie. Le contraste entre la capitale Damas et une grande partie du pays y est saisissant.

POUR ÉCOUTER LE REPORTAGE
CLIQUEZ ICI

 

13. syrie_premiere1.jpg

14. syrie_premiere2.jpg

15. syrie_premiere3.jpg

16. syrie_premiere4.jpg

17. syrie_premiere5.jpg

18. syrie_premiere6.jpg

19. syrie_premiere7.jpg

20. syrie_premiere8.jpg

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6300

 

2. François Demassieux.GIF

 

En prime (petites choses trouvées ailleurs)

BOTUL au Kurdistan

(Ils ont du souci à se faire)

RT en français5 septembre 2015

 

21. Botul au Kurdistan.jpg

 

Quand BHL pose et s'expose au Kurdistan, c'est toute la toile qui explose... de rire

Il est partout BHL, partout où la-démocratie-et-la-lutte-contre-la-barbarie réclament son aide précieuse. Dernièrement, il était au Kurdistan et l'a fait savoir au monde entier via twitter... à la grande joie des internautes.

BHL a encore mouillé sa coûteuse chemise blanche (sur mesure et à 150 euros pièce, tout de même) pour aller soutenir une autre cause, celle des combattants kurdes contre Daech. Sur son compte twitter, on peut voir le philosophe germanopratin poser fièrement aux côtés des Peshmergas. 

Lire la suite…

Source :  http://francais.rt.com/france/6366-bhl-kurdistan-twitter

 

2. François Demassieux.GIF

 

Pas par intérêt pour l’oiseau qui ne nous fait pas rire… Petit coup de chapeau en passant, à l’Agence Info-Libre, qui fait du si bon travail.

 

Histoire de BHL – Partie I

 


 

Histoire de BHL – Partie 2

 


 

2. François Demassieux.GIF

 

Et un peu d’art pour finir :

Les arrêts de bus soviétiques photographiés par un Canadien

 

22. Arrêt bus.jpg

 

Ces abris, édifiés du temps de l’Union soviétique et destinés aux gens qui attendent les transports publics, sont devenus une source d’inspiration inépuisable pour le photographe canadien Christopher Herwig.

Les arrêts de bus peuvent parfois se transformer en ce qu’il appelle des «Beaux-Arts publics». . 

 Lire et surtout VOIR la suite…

Source : http://francais.rt.com/international/6517-arrets-bus-sovi...

 

2. François Demassieux.GIF

 

Pour suivre ce qui se passe actuellement au Yémen, en Syrie, au Liban, et savoir à quelle sauce nous serons mangés, voir :

http://sayed7asan.blogspot.be/

http://www.almanar.com.lb/french/main.php

http://reseauinternational.net/

http://www.comite-valmy.org/

http://www.legrandsoir.info/

http://arretsurinfo.ch/

http://www.voltairenet.org/

http://www.alterinfo.net/

http://www.les-crises.fr/

http://lesakerfrancophone.net/

et quelques autres qui nous pardonneront.

 

2. François Demassieux.GIF

 

BLOG EN PAUSE JUSQU’À NOUVEL ORDRE

 

Mis en ligne le 6 septembre 2015

 

 

 

 

20:41 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/09/2015

L'EUROPE MISE À NU PAR SES PRÉTENDANTS, MÊME

1. abduction_of_Europe_by_Sprazzo.JPG

Pourqoi faut-il que les gens se fassent virer de chez eux en grands nombres juste quand on est au lit avec la crève et qu’on voudrait bien y rester ?

Heureusement qu’on est à la retraite, sinon, on devrait se faire porter pâle plus longtemps au boulot.

Au quoi ?

Ah, c’est vrai.

 

2. François Demassieux.GIF

 

L’Europe mise à nu par ses prétendants, même

 

3. Europa - Refugees xxx.gif

 

2. François Demassieux.GIF

Marquage de migrants: Prague contraint de s'expliquer

Sputnik.fr3 septembre 2015

4. Marquage.jpg

Le ministère tchèque des Affaires étrangères a déclaré que les migrants ont été numérotés pour « empêcher que des enfants se perdent ».

Des militants humanitaires tchèques ont dénoncé les actions des policiers ayant inscrit des numéros sur les mains de migrants interpellés à bord d'un train en provenance de l'Autriche et de la Hongrie.

Ce procédé rappelle inévitablement celui utilisé par les nazis pour identifier les prisonniers des camps de concentration. L'avocate de la Ligue tchèque des droits de l'Homme Zuzana Candigliota a déclaré qu'« aucune loi n'autorise à marquer les gens de cette manière ».

Lire la suite…

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150903/10179503...

Commentaires 

Une éructation parmi tant d’autres.

On l’a relevée parce que c’est là qu’on est. Notre ville.

Et qu’en regardant les gens se battre pour monter dans les trains, on se revoit en 1940. Juste comme ça. Pareil.



  

Michel Loncin ·

Université de Liège

Il FAUT les MARQUER ... que cela offre une analogie avec "l'Etoile Jaune" ou pas !!! Trève de "sentiments "droits-de-l'hommiste IMBECILE : parmi ces masses, il y a ASSUREMENT des CONSPIRATEURS et des TERRORISTES islamistes ANTI CHRETIENS !!!

 

 

2. François Demassieux.GIF

 

Et si au lieu de brailler sur les effets, on se préoccupait des causes ?

Pourquoi et par la faute de qui ces gens doivent-ils s’enfuir de chez eux avec ce qu’ils ont sur le dos ?

?

2. François Demassieux.GIF

 

Pour résumer les choses, la situation  créée par « les Occidentaux » au Moyen Orient empire de jour en jour. Depuis 25 ans. C’était prévu. Par les aigles de Washington. Qui s’en fichent puisque ce n’est pas chez eux. Ni la guerre ni les réfugiés. C’était prévu par les sous-aigles de Bruxelles, qui ne pouvaient pas ignorer les conséquences de ces infâmes croisades pour leur continent mais qui n’ont pas osé dire « non » à l’ignoble aventure. Il y en a même – chez les suppositoires verts – qui veulent y aller encore plus fort. Y compris en marchant sur le corps des chrétiens dont ils se foutent quand ce sont les chrétiens des autres mais qu’ils se mettent à invoquer tout à coup, quand des hordes de malheureux déferlent dans leur basse-cour.

 

5. zaatari_syrian refugee_camp in Jordan.jpg

Camp de réfugiés Syriens de Zaatari, Jordanie. Il y a deux ans.

Musulmans, chrétiens, coptes, alaouites, sansdieu, qui vivaient en paix, jusqu’à nous et notre lâcheté crasse.

 

Or donc, hier ou avant-hier, des centaines de ces pauvres, en gare de Budapest, ont essayé de prendre un train pour l’Autriche. Leur but : atteindre l’Allemagne. Pour les Allemands au chômage, ce n’est pas l’Eldorado, mais pour eux, si : pas de bombes, pas d’égorgements, pas d’enfants rôtis à la broche, etc. etc.

Au départ, il était prévu que les Hongrois laissent faire. Laissent passer. Et puis, tout à coup, contr’ordre. Venu d’où. Quelle question ! Bref, interdiction de monter dans les trains et le seul qui, archi-bondé, se dirigeait déjà vers la frontière autrichienne, est arrêté en rase campagne, à hauteur de Bicske, où se trouve un camp. De concentration. Dont on sait quand on y entre mais jamais quand on en sort, rappelez-vous. Les malheureux qu’on veut faire descendre, qu’on tente de diriger vers les barbelés, renâclent, tentent de se sauver. Quelques douzaines y réussissent. D’autres remontent de force dans le train. C’est le chaos absolu. Prévu. À Washington. Et accepté. Par les gros bras dompteurs de Grèce. Quant à vous, bonnes gens, démerdez-vous. On ne récolte jamais que ce qu’on a semé.

 

6. Bicske - migrants.jpg

2. François Demassieux.GIF

Viktor Orban à Bruxelles :

Les réfugiés sont « un problème allemand » et  « l’U.E. est incapable de contrôler la situation »

RT –3 septembre 2015

 

 

Selon RT, M. Viktor Orban, Premier ministre de Hongrie, est venu à Bruxelles pour dire à ces Messieurs-Dames ce qu’il pensait d’eux et les avertir de deux ou trois choses, notamment celle-ci : les autorités de Budapest sont en train de mettre sur pied un paquet de mesures destinées à empêcher les foules de réfugiés de passer leurs frontières. Ses compatriotes, a-t-il dit, sont paniqués, parce qu’ils voient bien que l’Union Européenne ne contrôle plus rien du tout. (Si elle a jamais contrôlé quelque chose).

 

 

 « Nous, Hongrois, sommes pleins de peur, et les peuples d’Europe sont pleins de peur, parce qu’ils voient que les dirigeants de l’Europe, et parmi eux des Premiers ministres, sont incapables de contrôler la situation. »

 « Je suis venu ici pour informer le président (Martin Schulz) que la Hongrie fait tout ce qui est possible pour maintenir l’ordre. Nous sommes, en ce moment, au Parlement hongrois, en train de mettre sur pied des mesures régulatoires. Contraints et forcés, nous allons élever une barrière physique. Tout cela va créer une nouvelle situation en Hongrie et en Europe à partir du 15 septembre. Nous avons une semaine pour nous y préparer. »

 

 

Dans une interview accordée au Frankfurt Allgemeine Zeitung, M. Orban a défendu la décision d’ériger une barrière le long de sa frontière avec la Serbie, en disant : « Nous ne faisons pas ça par plaisir, mais parce que c’est nécessaire. »

Source : http://www.rt.com/news/314191-hungary-pm-refugee-crisis/

 

Sauf si nous comprenons de travers les paroles du Premier ministre hongrois et ce qui est en train de se passer, l’Union Européenne n’existe plus vraiment. Un peu comme le roi Louis XVI après Varennes. Les frontières de Schengen ont volé en éclats et la Hongrie est le premier pays à reprendre ses billes. Combien de temps vont-« ils » encore réussir à faire semblant ?

2. François Demassieux.GIF

 

Cela dit, y a-t-il le feu au lac ? Oui, peut-être, mais c’est loin d’être la première fois. L’Europe a vécu ce genre d’invasion des douzaines de fois dans son histoire. C’est même ainsi qu’elle s’est peuplée, qu’elle s’est faite, et la « culture européenne » dont tant d’ignorants se targuent, ne fut rien d’autre que le résultat de ces inondations successives de peuples de toutes origines qui lui ont servi d’alluvions. Nos aïeux furent d’abord des envahisseurs ou des réfugiés comme les autres. Si on avait le temps, on pourrait vous en donner des poignées d’exemples.

Le problème particulier à l’Europe d’aujourd’hui est double : premièrement, le chômage qui l’accable ne lui permet pas d’accueillir cette main d’œuvre fraîche et ce sang neuf à bras ouverts comme elle le devrait, mais cette situation n’est pas sa faute à elle (la main d’œuvre en surnombre) ; deuxièmement, l’Europe n’a plus de culture à défendre contre les supposées hordes musulmanes. La culture européenne est morte, de la main des Européens eux-mêmes, dans les années 50. Rappelez-vous le Plan Marshall, Hollywood, la peinture abstraite, le Coca Cola, le pidgin au lieu du français, la musique pour remplacer les révolutions… Et maintenant les cours de masturbation à l’école, les garçons forcés (sinon, mauvaise note) de s’habiller en filles et les filles en garçons, les femmes bientôt forcées de louer leur ventre à des amateurs étrangers de petits Français, ou Belges, ou Grand-Bretons. Le sort de Palmyre vous navre… Vous avez vu Paris ? Pas Daech : Pompidou. La CIA et Gladio ont bon dos, et certes, ils ont fait ce qu’ils ont pu pour démolir l’Europe. Leur grande trouvaille a été de la laisser le faire elle-même. Les peuples du Moyen-Orient peuvent déferler tant qu’ils veulent, des Portes de Fer à la Pointe du Raz : il n’y a plus rien à détruire que des ruines.

Rose.

2. François Demassieux.GIF

 

Et pourtant, ici et là, quelque chose surnage…

Allemands, encore un effort !

Peut-être votre exemple nous donnera-t-il le courage de vous imiter.

 

Allemagne : Manifestation pro-réfugiés à Heidenau malgré l’interdiction de la Cour d’appel

8. Heidenau 1.jpg

Plus de 300 activistes en faveur de l’accueil des réfugiés sont descendus dans les rues de la ville allemande d’Heidenau le 28 août pour exprimer leur soutien aux réfugiés nouvellement arrivés dans la ville.

Les manifestants en faveur des demandeurs d’asile, réunis après la tenue d’une fête de bienvenue aux réfugiés, brandissaient des pancartes condamnant le modèle capitaliste et scandaient des slogans tels que « Il n’y a pas de place pour la propagande nazie ici » et « Affirmons-le haut et clair, les réfugiés sont les bienvenus ici ».

 


 

Une forte présence policière s’est déployée pour surveiller cette manifestation de dernière minute. Cependant, aucune information sur les incidents n’a été rapportée par les autorités au cours du rassemblement vendredi soir, cette action étant restée pacifique.

Le rassemblement intervient après la décision la Cour d'appel de Saxe d’interdire la tenue de toute manifestation au cours du week-end à Heidenau. Cette mesure prise afin d’éviter que de nouveaux troubles n’éclatent a été vivement critiquée par le tribunal administratif de Dresde qui l’a même qualifiée d’«illégale».

 

La justice allemande rétablit en appel l'interdiction de manifester à #Heidenau ce week-end

9. Heidenau 2.jpg

Quant à la «fête de bienvenue aux réfugiés», elle a été initialement interdite par les autorités locales mais le tribunal de Dresde en première instance, a autorisé son déroulement juste quelques heures avant le début de celle-ci, ce qui a donné aux organisateurs peu de temps pour tout préparer.

Source : http://francais.rt.com/international

 

2. François Demassieux.GIF

 

 

Manifestation jubilante de jeunes pro-réfugiés, venus de Dresde à Heidenau

 

Samedi dernier, après avoir participé à une manifestation de solidarité avec les réfugiés à Dresde, quelques centaines de jeunes ont sauté dans le train pour Heidenau et fait, à leur arrivée, une nouvelle manifestation aux abords du nouveau refuge instauré par la ville.

Ils ont dansé et chanté aux portes des anciens magasins Praktiker, transformés en abri de fortune pour les réfugiés. Cet asile, controversé, avait subi plusieurs attaques de groupes d’extrême-droite les jours précédents.

L’Allemagne s’apprête à recevoir 800.000 demandeurs d’asile cette année, quatre fois plus qu’en 2014.

 


 

Source : http://www.rt.com/in-motion/313872-germany-pro-refugee-pr...

 

2. François Demassieux.GIF

 

LEIPZIG

Des pro-réfugiés s’opposent à une manifestation anti-islamique

 

Quelque 2.000 personnes sont sorties dans les rues de Leipzig lundi, pour s’opposer à une manifestation de LEDIGA, une ramification du mouvement d’extrême-droite PEGIDA (Patriotes Européens contre L’Islamisation de l’Occident). Ils brandissaient des pancartes disant « Réfugiés : Bienvenue ! » et « Leipzig, courage ! »

Dans le centre de la ville, 150 membres de LEGIDA se livraient à leur démonstration hebdomadaire, agitant des drapeaux allemands et des signes anti-musulmans.

Il n’y a pas eu d’affrontement entre les deux groupes

 


 

Mais la police anti-émeutes a quand même fini par bastonner les anti-LEGIDA.

Peut-être la police anti-émeutes est-elle pro-LEGIDA… Et ses maîtres ?

 


 

2. François Demassieux.GIF

 

MUNICH

Accueil de réfugiés en provenance de Vienne.

RT – 31 août 2015

Trois trains transportant des centaines de réfugiés sont arrivés ce lundi (31 août) à Munich en provenance de Vienne. Les réfugiés ont été reçus chaleureusement par de très nombreux habitants de la ville, venus avec pancartes et bannières les accueillir, les embrasser et leur offrir à boire et à manger.

 


 

Source : https://ruptly.tv/vod/view/33757/germany-hundreds-of-refu... 

 

2. François Demassieux.GIF

 

VIENNE

20.000 personnes se rassemblent pour soutenir les migrants

RT.com Intl1er septembre 2015

10. Austrians 1.jpg

 

Environ 20.000 personnes ont défilé à Vienne, lundi, pour montrer leur soutien aux nombres de plus en plus grands de réfugiés arrivant dans la capitale de l’Autriche. Les manifestants portaient des pancartes et des bannières disant « Bienvenue aux réfugiés » et « Personne n’est illégal ». Les manifestants de tous âges se sont regroupés à la gare de Westbahnhof et la manifestation s’est déroulée tandis qu’un service était célébré à la cathédrale Saint-Étienne, en mémoire des 71 personnes trouvées mortes dans un camion abandonné la semaine dernière.

Source : https://www.rt.com/in-motion/313989-massive-rally-migrant...

 

2. François Demassieux.GIF

 

Des milliers de manifestants à Vienne contre les mauvais traitements infligés aux migrants.

RTÊ.ie News31 août 2015

11. Vienne IRL.jpg

 

20.000 personnes ont occupé le centre de la capitale autrichienne, pour protester contre le traitement indigne réservé aux réfugiés en provenance du Moyen Orient. Les manifestants se sont rendus à la Westbahnhof, où un train transportant des centaines de demandeurs d’asile était attendu, en provenance de Budapest, après avoir été immobilisé pendant plusieurs heures à la frontière entre la Hongrie et l’Autriche. L’événement s’est déroulé après la découverte des corps de 71 réfugiés (59 hommes, 8 femmes et quatre enfants) dans un camion abandonné près de la frontière hongroise la semaine dernière.

 

12. Vienne 2.jpg

 

Au cours de la messe célébrée à leur mémoire, dans la cathédrale Saint-Étienne, le cardinal-archevêque de Vienne, Mgr. Christoph Schoenborn, a dit « Nous en avons assez ! Assez des morts, des souffrances et des persécutions ! »

 

 

 

Mais, auparavant, le ministre de l’Intérieur autrichien avait déclaré que le pays renforçait les contrôles à ses frontières orientales. Ces contrôles ont permis de découvrir 200 demandeurs d’asile et d’arrêter 5 passeurs.

La ministre de l’Intérieur, Johanna Mikl-Leitner, a dit que ces contrôles n’étaient pas des contrôles frontaliers classiques. « Nous n’agissons pas en violation des accords de Schengen » a-t-elle assuré, ajoutant : « Nous maintiendrons ces contrôles à tous nos postes-frontières principaux, pendant une période indéterminée et fouillerons tous les véhicules susceptibles de cacher des personnes victimes de trafic ». [Car sans passeurs, pas de réfugiés, c’est sûr. NdT]

En conséquence des fouilles, l’autoroute principale reliant la Hongrie a l’Autriche a été bloquée, ce matin,  par un bouchon de 30 kms. Simultanément, la même chose s’est produite sur l’autoroute secondaire M1.

Au cours des trois derniers jours, la police a arrêté 8.792 migrants qui passaient la frontière de la Hongrie en provenance de Serbie. La police hongroise a annoncé avoir arrêté un  cinquième suspect dans l’affaire de la mort des 71 personnes abandonnées dans un camion [de transport de poulets. NdT]

Pendant ce temps, l’Union Européenne a convoqué une réunion d’urgence des dirigeants de l’Union.  De leur côté, les ministres de l’Intérieur se rencontreront à Bruxelles le 14 septembre, pour décider des mesures à prendre.

L’appel à une réunion des 28 états membres fait suite à une demande conjointe de l’Allemagne, de la France et de la Grande Bretagne.

L’Allemagne nie que des trains spéciaux amènent des migrants de Hongrie en Allemagne.

Steffen Seibert, porte-parole d’Angela Merkel a été ferme sur ce point et précisé : « Les gens qui arrivent en Hongrie doivent y rester et y faire leur demande d’asile. »

Eh bien, ils ne veulent pas, et M. Orban non plus.

Andras Giro-Szasz (Hongrie) a rappelé que, selon la règlementation de Schengen, les réfugiés ne peuvent quitter la Hongrie qu’avec des papiers en règle et un visa du pays de destination. Or, l’attitude équivoque de l’Allemagne à l’égard des réfugiés syriens a fait naître chez eux de faux espoirs. « Il est temps que l’Allemagne clarifie sa position légale. » a-t-il conclu.

Rien qu’au cours de la semaine dernière, 10.000 personnes sont entrées en Hongrie en provenance de Serbie. Elles ne veulent pas rester en Hongrie, elles veulent aller en Allemagne. Mais l’Allemagne…

 

13. VIENNE 3.jpg

Les autorités hongroises ont commencé à ériger une barrière de 4 mètres de haut le long de leur frontière avec la Serbie.

14. VIENNE 4.jpg

 

L’Union Européenne discute des moyens de rationaliser le processus d’arrivée des migrants et de faire face d’une façon plus unifiée à cet afflux.

La Grande Bretagne, l’Allemagne et la France ont demandé que soient établis des centres de rétention où les arrivants puissent être enregistrés et leurs empreintes prises lors de leur arrivée en Europe et que ces centres se trouvent à des endroits précis d’Italie et de Grèce.

 

15. VIENNE 5.jpg

 

La Grèce et l’Italie, et d’autres pays méditerranéens se débattent avec un afflux de réfugiés qui a dépassé, depuis le début de l’année, les 340.000.

Des milliers de gens fuient chaque jour la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan et d’autres pays dévastés par la guerre, le terrorisme et la misère, dans ce que les officiels estiment être le pire flux migratoire depuis la Deuxième guerre mondiale.

Source :  http://www.rtê.ie/news/2015/0831/724605-refugees-migrants/   (Irlande)

 

2. François Demassieux.GIF

 

BERLIN

Colocations avec des migrants, une association allemande débordée par les offres

RT.fr2 septembre 2015

 

16. Colocation.jpg

 

Sur le modèle de la plateforme communautaire «AirBnB», qui met en relation avec des globe-trotters des habitants désireux de louer des chambres, de jeunes allemands ont créé un service similaire visant à héberger à la maison... des migrants.

L'association, qui s'appelle Refugees Welcome, est basée à Berlin. Et depuis quelques jours son site est littéralement débordé. En effet, déjà plus de 780 Allemands se sont portés volontaires pour recevoir chez eux des réfugiés, et une trentaine ont effectivement été accueillis chez l'habitant. Une idée généreuse qui commence à faire son chemin en Europe.

Lire la suite…

Source : http://francais.rt.com/international/6382-colocations-ave...

 

2. François Demassieux.GIF

 

CUBA

n’envoie pas des GI’s empirer les catastrophes naturelles

 

Elle n’envoie pas des tanks, des missiles, des drones, des bombardiers... Elle n’agresse personne et ne refoule pas les gens à ses frontières… Elle envoie des médecins, des infirmier(e)s, des équipes de secours, des médicaments... Elle développe l’instruction, la médecine, la culture, le sport, aide la jeunesse, la recherche scientifique, elle prône la solidarité, la fraternité et la paix dans le Monde.

 

17. isla roja.gif

 

Cuba envoie une brigade médicale à Dominique pour assister les victimes de la tempête tropicale Erika

 

La Havane, 31 Août 2015. (ACN) Une brigade de neuf médecins, six infirmières et épidémiologistes, trois ingénieurs de la construction et deux de l'Union électrique sont partis à Dominique pour assister les victimes de la tempête tropicale Erika.

Cuba a également envoyé  1,2 tonne de médicaments, de fournitures et de matériel à usage unique pour les soins d'assistance.

 Le Dr. Norberto Ramos, chef de la mission médicale a déclaré qu’en seulement douze heures une brigade a pu être formée, qui assistera la population des zones endommagées par la tempête tropicale.

Toujours selon le Dr. Ramos, la brigade est  composée de spécialistes rentrés cette année de la lutte contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest, ainsi que des tremblements de terre au Chili et au Népal.

Les sauveteurs de Dominique, depuis dimanche, essaient d’atteindre plusieurs communautés, isolées par les inondations et les glissements de terrain après le passage d'Erika, qui a laissé 20 morts et plus de 50 disparus.

Une autre équipe de médecins est à pied d'oeuvre, en Équateur, où les volcans Cotopaxi et Tungurahua (5.897 et 5.020 mètres d’altitude), situés à moins d’une centaine de kilomètres l’un de l’autre, montrent depuis plusieurs jours une recrudescence inquiétante de leur activité.

Source : http://cubaetameriquelatine.skynetblogs.be/archive/2015/0...

 

2. François Demassieux.GIF

 

Chez les sépulcres blanchis

 

Ukraine : J’aime Valentina Lisitsa

…et je ne volerai plus sur KLM

Slobodan Despot – Causeur 1er septembre 2015

 

18. valentina-lisitsa-ukraine1.jpg

 

La célèbre pianiste d’origine ukrainienne Valentina Lisitsa a été bannie des programmes de divertissement à bord de KLM à la suite de la plainte d’une nationaliste ukrainienne agissant sous un nom d’emprunt. Sa dénonciatrice, Inna Thorn (Platonova), s’est par la suite vantée de son exploit sur le site de l’Euromaidan.

La compagnie néerlandaise a donc biffé Lisitsa sans même la contacter. On peut lire ici le communiqué hypocrite des relations publiques de KLM, rappelant que la compagnie “porte encore le deuil des innombrables vies innocentes perdues à bord du vol MH17″, sous-entendant que Valentina Lisitsa, en allant se produire à Donetsk et en soutenant les rebelles du Donbass, a du même coup glorifié ou approuvé les meurtriers du vol MH17, où ont péri de nombreux citoyens hollandais.

Lire la suite…

Source : http://www.causeur.fr/ukraine-kllm-valentina-lisitsa-3437...

 


 

2. François Demassieux.GIF

 

PÉKIN

C’est aujourd’hui – 3 septembre – que la Chine célébrait le 70e anniversaire de la fin de sa Deuxième guerre mondiale

Par une parade militaire

qui n’a rien eu à envier à celle de Moscou

 


 

Bien sûr MM. Poutine et Choïgou étaient là. Et M. Maduro. Ainsi qu’une trentaine d’autres chefs d’États. Les Japonais avaient décliné l’invitation. De même que tous les Occidentaux, trop occupés à refouler les réfugiés causés par leurs guerres, à ramasser les bébés noyés sur leurs plages et à mettre sur pied une armée pour… faire la chasse aux trafiquants d’êtres humains (les passeurs). Vous avez dit sépulcres blanchis ? Nous ? On n’a rien dit du tout.

Ils ont eu grand tort de ne pas faire le voyage, car ils auraient vu bien des choses intéressantes :

2400 choristes chanter plus de 30 hymnes

Des militaires défiler comme à Moscou (12.000)

Des chars sur la Place Tien An Men…

Pour tout dire, un défilé de matériel lourd de derrière les fagots, dont 80% n’avait jamais été vu en public.

Deux cents avions, des hélicoptères…

Et, entre autres curiosités, le transporteur de missiles nucléaires anti-aérien Gong-Feng 21 D, lequel est actuellement le seul missile balistique au monde capable d’atteindre une cible mouvante en mer.

Mais aussi le missile nucléaire Dong-Feng 26, projectile interdit en Russie et aux USA, en vertu d’un accord bilatéral qui ne concerne pas la Chine. Et la chose en question est capable d’atteindre la base de GUAM, ce qui lui vaut le nom de GUAM-KILLER. Voilà.

On ne vous raconte pas le reste.

Photos et reportage en direct par RT – Ici :

http://www.rt.com/news/314176-china-military-parade-wwii/

 

 

2. François Demassieux.GIF

Mais qu’est-ce qu’elle vient faire là, celle-là ?

 

 

 

 

Mis en ligne le 4 septembre 2015

 

 

 

 

 

 

 

20:55 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

RETOUR AUX FONDAMENTAUX / 2

1. MiSt Stavi.JPG

 

Retour aux fondamentaux /2

 

2. François Demassieux.GIF

Mieux connaître SYRIZA, origine, ascension, stratégie

Alex Moumbaris – Le Saker francophone - 2 septembre 2015

 

3. SYRIZA.jpeg

 

En parlant de SYRIZA et de sa stratégie
Historique des composantes de SYRIZA par date d’intégration


En 2004 : 
Ανανεωτική Κομμουνιστική Οικολογική Αριστερά (AKOA) [Gauche novatrice communiste écologique] eurocommunistes, écologistes; Διεθνιστική Εργατική Αριστερά (ΔΕΑ) [Gauche internationaliste ouvrière] trotskistes; Ενεργοί Πολίτες [Citoyens actifs] gauchistes (démocratiques, patriotiques); Κίνηση για την Ενότητα Δράσης της Αριστεράς (ΚΕΔΑ) [Mouvement pour l’union de l’action de la gauche] communistes (unionistes), gauchistes; Κόκκινο [Rouge] trotskistes; Συνασπισμός της Αριστεράς των Κινημάτων και της Οικολογίας (ΣΥΝ) [Rassemblement de la gauche des mouvements et de l’écologie] eurocommunistes (marxistes).

En 2007 :Δημοκρατικό Κοινωνικό Κίνημα (ΔIΚΚΙ) [Mouvement démocratique social] socialistes, social-démocrates; Κομμουνιστική Οργάνωση Ελλάδας (ΚΟΕ) [Organisation communiste de Grèce] maoïstes.

En 2008 :Οικοσοσιαλιστές Ελλάδας [Éco-socialistes de Grèce] écologistes de gauche; Ρόζα [Rosa] gauchistes (radicaux).

En 2011 : Αντικαπιταλιστική Πολιτική Ομάδα (ΑΠΟ) [Groupe politique anticapitaliste] gauchistes (anticapitalistes); Ριζοσπάστες [Radicaux] gauchistes.

En 2012 :Ενωτικό Μέτωπο [Front unioniste] socialistes, social-démocrates.

 

Les élections de 2013

Aux élections de 2013 des 200 membres du comité central de SYRIZA, la liste dite Unifiée avait obtenu 135 sièges, la Plateforme de gauche 60 sièges et la Tendance communiste deux sièges.

Il est assez étonnant que cette mosaïque hétéroclite de marxistes, trotskistes, maoïstes, socialistes, social-démocrates, écologistes, gauchistes… qu’est SYRIZA, ait su en 2012 se transformer en parti politique. Qu’avaient-ils comme but commun qui les maintienne ensemble?

Transformer les orientations de chacune des organisations en une orientation résultante que toutes accepteraient, est – toutes proportions gardées – plus fragile, plus diffus pour une alliance que pour une organisation composée de membres ayant une orientation commune bien déterminée.

 

Une esquisse commentée des événements

Aux élections de 2009, face aux scandales et à l’incapacité de la Nouvelle démocratie (ND) de maintenir son électorat et payer les rançons que lui imposaient les « partenaires occidentaux », ses membres à la Vouli [Le Parlement grec] passèrent de 152 (102+50) sièges à 91. Le pouvoir est passé au social-démocrate PASOK qui obtint une majorité absolue en passant de 102 sièges à 160 (110 +50), le KKE (Parti Communiste) passait de 22 sièges à 21 et SYRIZA passait de 14 sièges à 13.

En juin 2010, s’est créé un parti social-démocrate (bis), le ΔIΜΑΡ (Gauche démocratique) provenant d’une scission de l’eurocommuniste SYNASPISMOS, vraisemblablement pour récupérer les naufragés d’un PASOK qui s’affaiblissait considérablement.

La Vouli (Chambre des députés) est composée de 300 sièges, dont 50 sont attribuables au parti qui obtient le plus de voix aux élections. Il existe par conséquent une disparité constante entre le premier parti et tous les autres en vue de faciliter le fonctionnement du gouvernement en lui donnant une marge.

Les électeurs qui avaient été rassurés par les promesses préélectorales de Georges Papandréou 1 «l’argent existe», ont, quand celles-ci se sont évaporées devant la constance des «partenaires occidentaux», été outragés. Papandréou et son parti étaient arrivés à faire passer le premier mémorandum le 29 juin 2011 en dépit des manifestations et de l’usage de 2 200 grenades lacrymogènes[le ministre de l’Intérieur a dû en commander de nouvelles pour 900 000€ juste histoire de ne pas en manquer !]. En novembre 2011, décrédibilisé, Papandréou a démissionné tout en laissant en gestation un deuxième mémorandum à faire passer par son successeur Papadimos 2. Il a quitté le pouvoir sans jouer sa carte maîtresse, le référendum, avec lequel il menaçait les brigands occidentaux.

Les élections de mai 2012, ont donné 108 (58+50) sièges à la ND (Andónis Samaras 3), contre 91 pour les élections précédentes, ce parti tout en ayant perdu 33 sièges était le mieux placé. De son côté le PASOK (Évangelos Vénizélos 4) passait de 160 (110+50) sièges à 41, soit une perte de 109 (59+50). Samaras n’ayant pas de majorité absolue pour constituer un groupe parlementaire a dû s’allier avec le PASOK et le DIMAR qui avait obtenu 19 sièges. SYRIZA obtenait 52 sièges, le nouveau parti de droite Grecs indépendants (ANEL) (Pános Kammènos 5) obtenait 33 sièges, le KKE 26 sièges et l’Aube dorée 21 sièges.

Aux élections de juin 2012, ND 129 (79+50), SYRIZA 71 sièges, PASOK 33 sièges, ANEL 20, Aube dorée 18, DHMAR 17, KKE 12.

Plus tard la DIMAR a quitté la coalition gouvernementale, en raison ou en prétextant la fermeture de la chaîne publique ΕΡΤ [Radio, télévision grecque] faite à l’instigation de la Commission européenne.

Devant une situation extrêmement tendue par les pressions externes, Andónis Samaras «on risque de ne plus avoir de système bancaire», sous la pression des partenaires occidentaux (en fait il s’agissait d’une demande expresse de la Commission européenne), a décidé fin décembre 2014, de demander à ce que le Président de la république, Károlos Papoúlias 6 [membre fondateur du PASOK] soit remplacé avant terme, par un homme à lui – l’ancien commissaire européen Stávros Dimas 7. L’échec, par 4 voix, de cette manœuvre a provoqué, règlementairement, des élections législatives anticipées.

Aux élections du 24 janvier 2015, les résultats ont sévèrement sanctionné sinon anéanti les partis politiques du pouvoir qui avaient collaboré avec les usuriers internationaux. La ND s’est retrouvée avec 76 sièges contre 129 (79+50), une perte de 53 (50+3) sièges. Le PASOK a perdu 20 sièges sur 33. Le DIMAR a perdu la totalité de ses 17 sièges.

Le mécontentement exprimé par les électeurs vis-à-vis des vieux partis a favorisé POTAMI le nouveau parti euro-fédéraliste du centre qui a marqué son arrivée avec un gain de 17 sièges. Évidemment le grand vainqueur de cette hécatombe a été SYRIZA de la gauche social-démocrate (tris), avec le suave Alexis Tsipras 8 qui, avec son sourire et sa négligence vestimentaire (absence de cravate), a su séduire les électeurs avec un langage radical bien dosé tout en calmant les craintes de le voir aller trop loin. Il était toujours question d’obtenir de meilleurs accords, et si certains voulaient croire que faute de cela, il ferait sortir la Grèce de l’euro et de l’UE, ils étaient libres de le croire. Il semble bien que SYRIZA ait pu – de même que POTAMI – récupérer des voix de déçus des partis de la gauche de la droite, de la droite à la gauche de la gauche, obtenant ainsi 149 (99+50) sièges, juste un peu court de 2 sièges pour la formation d’un groupe parlementaire. Le KKE avec 15 sièges et l’Aube dorée avec 17 sièges, l’un et l’autre, pour des raisons différentes, faisaient peur, bien qu’objectivement tous les deux s’opposaient catégoriquement aux memoranda, à l’euro, à l’UE et à l’OTAN.

Clairement l’électorat grec avait besoin d’une alternative qui lui serait agréable à entendre, et le jeune SYRIZA s’est trouvé là pour prendre ce rôle.
SYRIZA, cette alliance fourre-tout d’organisations politiques disparates, sans colonne dorsale solide, ni orientation idéologique claire et convaincante tiendra ensemble semble-t-il par l’aura mystico-charismatique de Tsipras et de quelques-uns de ses compagnons dans un contexte ou les électeurs étaient en cours de radicalisation, y compris la base de SYRIZA. Les souffrances subies par la population se reflétaient dans sa révolte, ses manifestations massives et sa volonté d’engager le nécessaire combat libérateur. Au cours de ce processus et dans ces circonstances, les masses ne s’étaient pas tout à fait éveillées, ne se rendaient pas compte de leur mutation en combattants dans le cadre d’une lutte de classe et plus spécifiquement contre la bourgeoisie prédatrice, l’instrument national de l’impérialisme étranger. Plus clairement, la lutte pour l’indépendance et la souveraineté nationale contre l’exploitation et la répression par des puissances impérialistes étrangères est bien une forme de lutte de classe, et même, elle en est la forme la plus urgente.

Bien entendu, on trouve des organisations qui se réclament du communisme ou du marxisme-léninisme et qui trahissent les principes communistes, leur patrie et leurs peuples en militant en alliance, ne serait-ce qu’objective, côté à côte avec la bourgeoisie prédatrice de leur pays, les collaborateurs de l’ennemi impérialiste extérieur et tout particulièrement les Étasuniens et leurs vassaux. Un exemple récent parmi d’autres est celui du Parti communiste marxiste-léniniste de l’Équateur.

 

Une stratégie surprenante

À la surprise générale, SYRIZA, après sa victoire aux élections, de manière très significative, n’est pas allé chercher les députés qui lui manquaient pour former son groupe parlementaire ni au PASOK, ni à POTAMI, ni au KKE, mais chez un parti bien à droite, ANEL, qui depuis a été gratifié – entre autres – du ministère des Affaires étrangères.

Le choix d’ANEL, au début, a été ressenti comme un paradoxe, une anomalie, sûrement exceptionnelle… pas une constante et on n’a pas encore osé parler de trahison. Mais voilà que le ministre de la Défense, Pános Kammènos renforce les liens avec les États-Unis, l’Otan, fait participer la Grèce à des exercices aériens près de l’espace aérien russe et à des provocations via des exercices navals en mer Noire; participe et commence une idylle de collaboration avec les sionistes israéliens, trahit la Serbie en reconnaissant de facto le Kosovo par une visite officielle au gouvernement de cette région. Les prisonniers politiques grecs n’ont pas été relâchés et concernant les prisonniers politiques étrangers, turcs plus particulièrement, leur extradition se poursuit directement vers la Turquie, ou vers d’autres pays qui les renverront aussi là-bas. Ce qui est le cas avec notre camarade Erdoğan Çakir dont nous avons déjà parlé. De véritables caniches.

Mais les cadres et les membres de SYRIZA, alors, ne voyaient-ils rien ???!!!
Depuis les élections, Tsipras, Varoufakis 9… avaient durant des mois livré d’impressionnantes, de gigantesques batailles contre les dragons usuriers occidentaux, bien qu’entretemps le gouvernement grec ait continué de payer les dettes qui lui étaient imposées, diminuant ainsi les liquidités, vidant les caisses de retraite, argent qui lui aurait permis de tenir le coup lors d’une sortie éventuelle de l’eurozone. Pendant toute cette période, le gouvernement coupait les ponts, proclamait sa volonté de rester dans l’eurozone et affaiblissait ses capacités de réagir et de prendre une autre voie. En somme en se ligotant lui-même, il livrait délibérément la Grèce à l’esclavage.

Arrivé à ce point-là, on ne pouvait plus appeler cela de la naïveté, c’était délibérément une stratégie de collaboration et de trahison.

Au bout de ces quelques mois de mises en scènes hystériques, SYRIZA a fait quelque chose d’extraordinaire, ce que Georges Papandréou n’avait pas osé faire, il a appelé à un référendum le 5 juillet 2015 pour que le peuple grec décide lui-même, par un OUI ou par un NON, d’accepter ou de rejeter la proposition qu’avaient faite l’UE, la BCE et le FMI du 25 juin 2015, encore une intervention de l’UE dans les affaires de la Grèce. SYRIZA de manière caractéristique a appelé à répondre NON.

Au référendum du 5 juillet 2015, les électeurs inscrits ont voté à 61,31% pour le NON, 38,69% pour le OUI, 5,80% – un extraordinaire pourcentage confortait le mot d’ordre du KKE, qui considérait le référendum comme un choix bidon – a voté NUL ou BLANC et 32,05% se sont abstenus. Dès lors il ne faisait aucun doute que les électeurs grecs, par l’ampleur des résultats, s’opposaient farouchement non seulement à la proposition en question mais à tout mémorandum. Le gouvernement SYRIZA-ANEL ne s’attendait pas à tant, et même escomptait plutôt la victoire du OUI, mais la blague a de nouveau foiré. Pour conforter cette affirmation, on a vu Varoufákis démissionner le lendemain, et quelques jours plus tard le gouvernement entérinait le troisième mémorandum, en flagrante violation de la décision du référendum. De toute évidence le gouvernement espérait une victoire du OUI pour pouvoir affirmer hypocritement qu’en fin de compte c’était la volonté du peuple et pas la sienne.

À partir de là des choses extraordinaires commencèrent à se passer. Alors que le gouvernement continuait dans sa voie de soumettre la Grèce au troisième mémorandum avec, dès lors, le vote de l’opposition, une partie des députés de SYRIZA a commencé – il était temps – à se révolter ouvertement et davantage encore au sein de son comité central, demandant un congrès extraordinaire.

La perte de soutien de SYRIZA par un nombre important de ses députés – un fait peu commun, mais compréhensible – a fait que le nombre de députés qui lui restaient loyaux et les 13 dont disposait ANEL, ne suffisaient plus pour former une majorité. Tsipras après avoir fait voter le troisième mémorandum avec les voix de l’opposition – quelle honteuse trahison! – a posé sa démission et appelé à des élections législatives anticipées pour le 20 septembre 2015, une échéance très courte et qui ne permet pas aux autres partis d’organiser proprement leur campagne.

Il est parfaitement écœurant de lire 10 ce qu’écrivent des intellectuels tels que Státhis Kouvélákis 11, membre du comité central de SYRIZA, dirigeant de sa Plateforme de gauche, agrégé en philosophie de la Sorbonne, professeur à King’s College en Angleterre et auteur de nombreux livres qui, prétextant critiquer SYRIZA, blâme la stratégie suivie tout en faisant l’apologie de Tsipras, le déclarant «un grand tacticien». Kouvélákis n’est pas le seul à adopter cette position essayant de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Ce qui est clair est qu’à SYRIZA il y a ceux qui cherchent désespérément à sauver le navire et à rester au pouvoir pour encore un petit tour de trahisons, et ceux qui comme des rats qui ont soudain senti qu’il était grand temps de quitter le navire essayent de se refaire une virginité pour exercer leurs talents ailleurs, sous une autre étiquette. Il est à espérer que la colère du peuple grec répondra à cette question.

Le premier devoir du KKE est de sortir le peuple grec de ce labyrinthe. On ne peut pas avancer vers le socialisme sans cela et on ne peut pas le faire sans alliés. C’est la faiblesse qui, face à l’urgence des enjeux, impose d’avoir des alliés ; on n’est pas obligé de les aimer, les alliances ne sont que temporaires et ne servent que leur objet.

Il est très intéressant de voir les répercussions qu’aura cette situation, sur des partis tels que Podemos, le PCF, le Front de Gauche… qui se sont jetés avec un enthousiasme exalté dans l’apologie de SYRIZA.

Traduit par Alexandre MOUMBARIS, relu par Marie-José MOUMBARIS

________________________

NOTES

  1. Géórgios Papandréou: Amherst College États-Unis, London School of Economics, Royaume Uni
  2. Lucás Papadímou: Massachusetts College of Technology, États-Unis, Athens College, Grèce
  3. Andónis Samarás: Athens College, Grèce, Amherst College, Harvard University, États-Unis
  4. Évangélos Vénizélos: Université Paris 2 Panthéon-Assas, France
  5. Pános Kammènos: Université de Lyon, France
  6. Károlos Papoúlias: Université d’Athènes, Grèce, Université de Munich
  7. Stávros Dimas: Université d’Athènes, Grèce, New York University, États-Unis
  8. Alexis Tsipras: Université polytechnique nationale, Grèce
  9. Giánnis Varoufákis: University of Essex, University of Birmingham, Royaume Uni
  10. www.revue-ballast.fr/stathis-kouvelakis/   
  11. Státhis Kouvélákis: Paris 10, Paris 8, France

 

Source : http://lesakerfrancophone.net/mieux-connaitre-syriza-orig...

Leçon pour les prochaines fois…

 

2. François Demassieux.GIF

4. pellicule.gif

 

La Isla mínima inaugure un nouveau genre : le film-Podemos.

Rosa Llorens – Le Grand Soir3 septembre 2015

 

5. La Isla.pngLe film d’Alberto Rodriguez est bien parti au box office, dépassant fin juillet les 150000 entrées ; et fin août encore, la salle où je l’ai vu était pleine, ce qui est remarquable pour un film espagnol portant une signature presque inconnue en France. On peut se féliciter de cette dynamique : La Isla mínima est un bon film, et un bon spectacle, et il était temps de tourner la page du cinéma de papa, le cinéma-Almodovar.

Mais on peut se demander, comme le blog La Passeur critique, ce qu’il en est vraiment de ce film, coqueluche de la critique officielle, « vendu chez nous comme "le thriller phénomène du cinéma espagnol" » (il a trusté aux Goya, les César espagnols, 10 récompenses) : est-ce bien un film exceptionnel ? Le choix du paysage est certes bluffant, mais il souligne les faiblesses du "buddy movie" (les relations entre deux flics que tout oppose), ainsi que de l’analyse sociale.

On ne s’attendait pas à ce paysage : les rizières du delta du Guadalquivir. Les auteurs du western spaghetti avaient déjà prouvé que l’Andalousie pouvait avantageusement remplacer l’Arizona ou le Nouveau Mexique ; voilà qu’elle nous offre aussi les bayous de Louisiane (Tavernier n’y avait pas pensé quand il est allé tourner Dans la brume électrique aux États-Unis). Dès le générique, Rodriguez exploite cet atout : on découvre une vue aérienne du delta qui ressemble aux circonvolutions du cerveau, annonçant qu’on va s’enfoncer dans les méandres ténébreux de l’esprit humain (dans le corps du film, cependant, Rodriguez « triche » et tombe dans la facilité en filmant des flamants roses dans le Parc naturel de Donana, – d’ailleurs menacé par la culture intensive de la fraise). Il réussit ainsi un incipit mystérieux, analogue à celui de El Jarama, roman de 1955 de R. Sanchez Ferlosio, qui commence par ancrer son action dans le paysage de la rivière castillane du Jarama. Un lecteur l’ayant félicité pour ce prologue, le plus beau passage du roman, Sanchez Ferlosio écrivit une jolie préface auto-ironique où il avouait qu’il l’avait recopié dans un manuel de géographie. Rodriguez pourrait recevoir le même « compliment » ; car la suite déçoit quelque peu.

Lire la suite…

Source : http://www.legrandsoir.info/la-isla-minima-inaugure-un-no...

 

2. François Demassieux.GIF

 

MISTRAUX

6. Mistraux.jpg

 

Suite et non fin de la Saga…

1. Plus d’un milliard d’euros de compensation. Confirmé par Moscou. Déjà payé par Paris.

2. La France ne peut vendre ses deux machins qu’avec l’accord des Russes sur l’acheteur.

3. Il n’y a pas de limite dans le temps à cette provision.

4. Pas question de vendre quoi que ce soit tant que tout l’équipement d’origine russe n’aura pas été démantelé, et le début de la chose n’est pas envisagé avant la fin de l’automne au moins.

5. Les systèmes de contrôle et de télécommunications des deux transporteurs d’hélicoptères ont été construits par la firme russe Sistemy Upravleniya corporation, et devront donc lui être retournés.

6. « Le sort des deux porte-hélicoptères est directement lié aux projets de commercialisation des hélicoptères de combat Ka-52K, qui ont été initialement produits et destinés spécialement pour être déployés à bord des Mistral russes », rapporte le quotidien russe Kommersant citant une source proche du dossier.

7. « Dans le cas où les acheteurs potentiels des porte-hélicoptères français refuseraient d’acheter les hélicoptères russes, Moscou pourrait utiliser son droit de veto, ce qui aggraverait sans doute la situation dans laquelle se trouve actuellement l’Hexagone », écrit Sputnik.fr

8. « En plus des hélicoptères Ka-52K développés spécifiquement pour les Mistral, il faut noter que, réciproquement, les Mistral ont été construits pour ce type d’appareil. D’autres technologies ont été adaptées aux exigences russes : système de géolocalisation GLONASS, appareils de communication, de cryptage, radars, double coque pour la navigation polaire. Les futurs acheteurs des Mistral seront donc obligés de traiter avec la Russie à un moment ou à un autre pour pouvoir exploiter ces navires. » Même source.

La servilité coûte cher. Certes, seulement aux contribuables.

Sources : http://tass.ru/en/world/817623

http://fr.sputniknews.com/defense/20150902/1017920345.htm...

2. François Demassieux.GIF

 

 

Mis en ligne le 4 septembre 2015

 

 

 

 

 

19:46 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/09/2015

RETOUR AUX FONDAMENTAUX

1. Felix Vallotton.JPG

 

Retour aux fondamentaux !

(On peut aussi dire principes)

 

« Ô ma patrie ! si le destin m'avait fait naître dans une contrée étrangère et lointaine, j'aurais adressé au ciel des voeux continuels pour ta postérité ; j'aurais versé des larmes d'attendrissement au récit de tes combats et de tes vertus ; mon âme attentive aurait suivi avec une inquiète ardeur tous les mouvemens de ta glorieuse révolution ; j'aurais envié le sort de tes citoyens, j'aurais envié celui de tes représentans... »

Robespierre – 7 mai 1794

 

Ce post devait s’appeler « L’Europe en chute libre » et s’ouvrir sur un article du Saker ainsi intitulé. Réflexion faite, nous l’avons écarté, quoique nous aimions beaucoup le Saker, parce qu’il nous semble s’y être fourré le doigt dans l’œil jusqu’à la clavicule. Sa méconnaissance de l’histoire de l’Europe est celle d’un observateur lointain, bien intentionné… qui s’arrête aux superficies et prend les effets pour des causes. Nous nous permettrons un ou deux mots de commentaire lorsque le Saker Francophone l’aura traduit.

Il nous appartient de faire le ménage nous-mêmes sur notre continent, et peut-être cela nous prendra-t-il plusieurs mises en ligne et quelques générations. Mettons que l’Empire se prenne pour Zeus… On verra que, pour se faire enlever, « Elle », l’Europe, y a mis du sien.

Aujourd’hui, donnons la parole à la résistance, sous quelques-unes seulement de ses formes. Et/ou à la critique de ceux qui ne résistent pas.

 

2. François Demassieux.gif

 

Europe : Lettre ouverte de Léon Landini à Alexis Corbière

 

3. Leon Landini.JPG

Léon LANDINI

 

Dans une lettre ouverte à Alexis Corbière, secrétaire national du PG, Léon Landini, président du PRCF, résistant de toujours (FTP-MOI) et toujours engagé dans la lutte pour un monde meilleur, fait le point sur les enseignements à tirer de la situation grecque et européenne. Sur les perspectives politiques à construire pour mobiliser la résistance populaire et construire une alternative politique progressiste, démocratique, permettant aux travailleurs de faire primer les intérêts du monde du travail en brisant les chaînes de l’Union Européenne du Capital, en sortant de cette prison des peuples qu’est l’Euro.

 

Bagneux le 11 août 2015

Cher Alexis,

J’ai 90 ans, c’est un âge où les aléas de la vie ne me permettent plus d’accomplir tout ce que je souhaiterais faire.

Pourtant, je veux que tu saches que je n’ai pas oublié l’invitation téléphonique que je t’avais adressée au début de l’année pour que nous puissions un jour déjeuner ensemble.

J’espère et souhaite que nous arriverons à nous libérer avant la fin de l’année et que je pourrai ainsi tenir mon engagement.

Entre mon état de santé défaillant et (même si j’en fais peu) les multiples tâches qui m’incombent comme président du PRCF, je n’ai que rarement la possibilité de me rendre libre.

Toutefois, ce qui m’a incité aujourd’hui à t’écrire, c’est parce que je viens de prendre connaissance, par internet, de l’interview que tu as donné à Marianne.

Après sa lecture, je souhaite te donner mon opinion sur certaines de tes réponses qui m’ont désappointé.

Lire la suite…

Source : http://www.legrandsoir.info/europe-lettre-ouverte-de-leon...

 

2. François Demassieux.gif

 

À lire aussi : un entretien de Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, avec la rédaction d’Initiative Communiste, où sont précisées s’il en était besoin les positions du PRCF. 

https://docs.google.com/viewerng/viewer?url=http://www.in...

 

2. François Demassieux.gif

 

Quand surgit une circonstance exigeant un choix, on peut toujours, on devrait toujours se demander ce qu’aurait fait Robespierre. Or, Alexis Corbière, qui a consacré un livre à l’Incorruptible… semble ne pas y avoir compris grand-chose hélas, sinon, Léon Landini ne devrait pas le rappeler aux fondamentaux. L’occasion, pour nous, d’y revenir.

 

MAXIMILIEN ROBESPIERRE

Rapport sur les idées religieuses et morales

Discours prononcé à la tribune de la Convention le 7 mai 1794

Il avait juste 36 ans et moins de 3 mois à vivre.

4. etre_supreme convention montagnarde.gif

Citoyens,

C'est dans la prospérité que les peuples, ainsi que les particuliers, doivent, pour ainsi dire, se recueillir pour écouter, dans le silence des passions, la voix de la sagesse. Le moment où le bruit de nos victoires retentit dans l'univers est donc celui où les législateurs de la République française doivent veiller avec une nouvelle sollicitude, sur eux-mêmes et sur la patrie, et affermir les principes sur lesquels doivent reposer la stabilité et la félicité de la République. Nous venons aujourd'hui soumettre à votre méditation des vérités profondes qui importent au bonheur des hommes, et vous proposer des mesures qui en découlent naturellement.

Le monde moral, beaucoup plus encore que le monde physique, semble plein de contraste et d'énigmes. La nature nous dit que l'homme est né pour la liberté, et l'expérience des siècles nous montre l'homme esclave. Ses droits sont écrits dans son coeur, et son humiliation dans l'histoire. Le genre-humain respecte Caton, et se courbe sous le joug de César. La postérité honore la vertu de Brutus, mais elle ne la permet que dans l'histoire ancienne. Les siècles et la terre sont le partage du crime et de la tyrannie ; la liberté et la vertu se sont à peine reposées un instant sur quelques points du globe. Sparte brille comme un éclair dans des ténèbres immenses...

Ne dis pas cependant, ô Brutus, que la vertu est un phantôme ! Et vous, fondateurs de la République française, gardez-vous de désespérer de l'humanité, ou de douter un moment du succès de votre grande entreprise !

Lire la suite…

Source : http://www.worldfuturefund.org/wffmaster/Reading/Communis...

2. François Demassieux.gif

 

Invoquer le CNR est une tromperie : les ancêtres idéologiques du FN en étaient exclus

 

La coupable attraction de Jacques Sapir pour le Front national

Sébastien CRÉPEL – Le Grand Soir 29 août 2015

 

5. Jacques Sapir.JPG

 

Plus que ses arguments sur la sortie de l’euro, qui est un sujet de débat à gauche, c’est la complaisance de l’intellectuel envers le parti d’extrême droite et sa prétendue démocratisation qui choque, au travers de sa proposition d’un « front » incluant la formation de Marine Le Pen.

Aux prises avec son père qui s’apprête à lui gâcher sa rentrée politique, Marine Le Pen a reçu un renfort inespéré. Un intellectuel respecté, réputé de gauche qui plus est, apporte sa caution à son entreprise de banalisation du Front national en envisageant de l’inclure dans un large « front » avec des forces démocratiques. C’est la surprise de rentrée que lui a offerte l’économiste Jacques Sapir, au détour d’un entretien accordé au Figaro Vox, le 21 août. Des propos qu’il a réitérés, jeudi matin, sur France Inter.

Dans une version longue de l’interview du Figaro uniquement consultable sur son blog, Jacques Sapir, militant anti-euro de longue date, estime que la crise grecque est l’occasion d’une « clarification importante » sur le sujet. Affirmant que le « démantèlement de la zone euro » est la « tâche prioritaire » de l’heure, il prône une « stratégie de large union, y compris avec des forces de droite », qui posera « à terme, la question des relations avec le Front national, ou avec le parti issu de ce dernier ».

Lire la suite…

Source : http://www.legrandsoir.info/la-coupable-attraction-de-jac...

Voir ici la réponse de Jacques Sapir : http://www.legrandsoir.info/inconsequences.html

Et ses remerciements à ceux qui l’approuvent :

http://arretsurinfo.ch/remerciements-par-jacques-sapir/

 

Notre humble avis :

Sous prétexte de lutter contre l’euro, il faudrait s’acoquiner avec les gars de la Marine, ainsi qu’avec (on cite M. Sapir) « des responsables d’organisations de gauche. […] des responsables locaux, régionaux, municipaux de partis (comme le Parti de Gauche, le PCF, et diverses organisations politiques) […] des responsables syndicaux (SUD, CGT et Force Ouvrière)», ainsi que MM. « Mélenchon, Montebourg, Chevènement, Dupont-Aignan ». Hélas ! Justement…

La seule réponse possible est :

 

5 bis. OXI.JPG

 

tant pour l’une que pour les autres. Même si M. Landini croit devoir essayer de faire rentrer les brebis aveugles au bercail. À notre avis, il n’y arrivera pas.

Mais puisque M. Sapir bénéficie du soutien de responsables syndicaux, une question nous démange : qu’en est-il des Grecs ? Où en est la grève générale au finish annoncée pour le 15 juillet dans le but de les soutenir ?

Peut-être serait-il temps que les économistes apprennent que le politique doit TOUT déterminer, à commencer par l’économique, et en aucun cas, JAMAIS l’inverse. En économie, ils connaissent peut-être deux ou trois choses (quoique, parfois, on a des doutes) : en politique, ils sont NULS. (En morale publique… Ouille ! Ouille ! Ouille !)

La politique, c’est comme le rire selon Pierre Desproges :

- Peut-on rire de tout ?

- Oui, mais pas avec n’importe qui.

 

5 ter. Marine Le Pen Latuff 2014.gif

 

2. François Demassieux.gif

 

Podemos n’est pas prêt à briser le carcan européen

David Marty – Znet –24 août 2015

6. Tsyipras Podemos.jpg

 

Il est difficile de trouver un aspect positif à la débâcle de Syriza. Pourtant s’il y a un effet secondaire dans l’affaire Syriza/Troïka, c’est qu’elle a contraint certains de ses principaux acteurs à tomber le masque, permettant aux analystes politiques de faire moins de spéculations sur le point où se situe chacun d’eux par rapport à l’euro, et plus généralement par rapport à l’Union européenne et à l’Otan.

D’une part, l’Union européenne, qui n’est plus en mesure de restaurer sa façade démocratique avec encore plus de propagande, est maintenant plus exposée que jamais auparavant dans son demi-siècle d’existence. Son vernis pro-paix, pro-social et pro-démocratie pâlit rapidement au soleil, révélant sa totale soumission à l’Otan et aux politiques agressives de Washington, son programme réactionnaire néolibéral et antisyndical, ainsi que sa haine farouche de la démocratie, comme l’a montré son mépris total du référendum grec. Comme l’a écrit A.E. Pritchard du Daily Telegraph«Il est difficile de voir comment une union monétaire, maintenue ensemble de cette manière par le pouvoir juridique, la coercition et la peur, peut avoir un avenir quelconque dans tous les anciens États-nations d’Europe.»

Lire la suite …

Source :  http://arretsurinfo.ch/podemos-nest-pas-pret-a-briser-le-...

 

2. François Demassieux.gif

 

Athènes : Tsipras descend, le KKE monte

Énorme manifestation contre l’austérité, à l’appel du Parti Communiste Grec

 

Des dizaines de milliers de personnes, répondant à l’appel du Parti Communiste Grec (KKE) se sont rassemblées jeudi (27 août) sur la célèbre place Syntagma, pour manifester leur refus du nouveau programme d’austérité promulgué par le gouvernement grec.  Nombreux furent les drapeaux rouges marqués de la faucille et du marteau et les cris hostiles à l’Union Européenne. Contrairement à Syriza, le KKE a vu croître son influence tout au long des derniers mois, pour la constance de sa critique et la fermeté de ses positions à l’égard des mesures imposées à la Grèce.

 

 

Et, pour les polyglottes, un documentaire d’1h25’ en espagnol

Grecia, la verdad

 


 

2. François Demassieux.gif

 

Zoé Konstantopoulou n’est pas communiste. Elle était et est peut-être encore membre de Syriza.

Réponse à ceux qui prétendent qu’on ne peut rien faire avec un revolver sur la tempe des autres

 

Discours de Zoe Konstantopoulou contre le 3e mémorandum, le 14 août 2015

Silvia Cattori - Arrêt sur Info30 août 2015

 

7. zoi-konstantopoulou-sunenteuksi-tupou.jpg

 

« Messieurs du gouvernement, vous n’avez pas le droit de placer sur les épaules du pays un nouvel emprunt, en acceptant le paiement d’une dette illégale. »

Nous reproduisons le discours prononcé à l’aube du 14 août 2015 par la Présidente du Parlement grec Zoe Konstantopoulou un peu avant le vote du troisième mémorandum imposé à la Grèce. Dans un vacarme indescriptible produit par des invectives et des insultes lancées par les députés des partis de droite qui cherchaient à la déstabiliser, Zoe Konstantopoulou a tenu un discours d’une grande portée. Accueilli par un silence glacial des dirigeants de son propre parti Syriza, le discours de Zoe Konstantopoulou a marqué la rupture avec Alexis Tsipras et son gouvernement. Il a surtout donné un fondement supplémentaire et très solide à celles et ceux qui résistent aux diktats des créanciers et à la capitulation.

 

8. bank-of-greece xxx.jpg

 

Mesdames et Messieurs les députés, chers collègues, pour commencer, je voudrais attirer votre attention sur le fait que le projet de loi introduit devant le Parlement – ‘introduit’, ici, est à prendre aussi bien au sens propre qu’au sens figuré [ndlt : en grec : « eisagomeno » signifie « introduit », mais aussi « importé de l’étranger »] – est inconstitutionnel pour les motifs invoqués dans les exceptions d’inconstitutionnalité déposées par le Syriza le 7 novembre 2012, que j’ai eu l’honneur de présenter et dont je soumets une copie aux Actes de la Chambre ; le 14 novembre 2013, que j’ai eu l’honneur de présenter et dont je soumets une copie aux Actes de la Chambre ; le 30 mars 2014, motifs que j’ai eu l’honneur de présenter pour le compte du groupe parlementaire du Syriza et dont je soumets une copie aux Actes de la Chambre, mais aussi pour les raisons invoquées par le Premier Ministre de Grèce, Alexis Tsipras lors de son discours du 14 décembre 2010, discours dont je dépose une copie aux Actes de la Chambre, ainsi que lors du discours du Premier Ministre, monsieur Alexis Tsipras, prononcé lors de la séance d’adoption du Deuxième Mémorandum de la Loi 4046 de 2012, dont je remets une copie aux Actes de la Chambre, pour les raisons évoquées par le Premier Ministre, M. Alexis Tsipras, lors de son allocution du 23 février 2012, dont je soumets une copie aux Actes de la Chambre, pour les raisons évoquées par le Premier Ministre, M. Alexis Tsipras, lors de son discours prononcé à l’occasion du vote de ratification du Programme à Moyen Terme, dont je soumets une copie aux Actes de la Chambre, lors des débats sur les mesures d’urgence d’application des Lois 4046, 4093 et 4127, dont je soumets une copie aux Actes de la Chambre, de la loi 4224 de 2013 dont je remets une copie aux Actes de la Chambre, et enfin de la Loi 4254 de 2014 dont je remets une copie aux Actes de la Chambre.

Mesdames et messieurs les députés, chers collègues, nous sommes non pas ce que nous disons, mais ce que nous faisons.

Lire la suite…

Source : http://arretsurinfo.ch/discours-de-zoe-konstantopulou-con...

2. François Demassieux.gif

 

Premier gouvernement de gauche radicale ?

Alleeeeez…

La Gauche et l’Euro : où est le problème ?

 

« ...En ce sens, le problème ne résidait pas que dans le naïf européanisme de gauche de l’entourage pragmatique de Tsipras, mais dans la déconnexion elle-même entre la direction de ce parti faisant preuve d'une autonomie croissante et ses militants les plus actifs de plus en plus impuissants. »  J. Roos

 

Par J. Roos - TeleSurTV27 août 2015

 

8 bis. jerome-roos.jpg

 

 

 

 

 

(N’empêche que Jérôme Roos dit des choses très intéressantes)

 

Beaucoup plus que de regagner le pouvoir gouvernemental pour sortir de l’euro, le défi pour la gauche grecque est de construire le pouvoir social susceptible d’appuyer une rupture radicale.

Maintenant qu’Alexis Tsipras a démissionné, que SYRIZA a éclaté et que le premier gouvernement de gauche radicale en Europe a été mis à genoux en moins de six mois, vient le temps de la réflexion. Quels enseignements pouvons-nous tirer des expériences de ces six derniers mois ? Et comment se présente la lutte aujourd’hui ?

Lire la suite…

Source : http://lesakerfrancophone.net/la-gauche-et-leuro-ou-est-l...

Jerome Roos doit être, à vue de nez, hollandais ; plus ou moins descendant nous semble-t-il des Provos des années 60.

Il a fait ses études à Paris (Sciences Po) et à Londres (London School of Economics)

Il est le fondateur de ROAR Magazine (Reflections on a Revolution). Désolés, même les explications sont en anglais

Lien vers son site :  http://roarmag.org/jerome-roos/

Voir ses articles (en anglais) sur RESILIENCE : http://www.resilience.org/author-detail/2073910-jerome-roos

 

2. François Demassieux.gif

 

France

Université populaire de Saint-Dizier

 

La critique du capitalisme par J.-J. Rousseau

9. JJRousseau.jpg

Une conférence d’Yves Vargas

 

 

À relire :

9 bis. Inégalité.jpg

 

 

Sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

Garnier-Flammarion – Poche - 2011

302 pages

Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_sur_l'origine_et_l...

 

 

 

9 ter..jpg

 

 

Du contrat social

Garnier-Flammarion – Poche – 2011

255 pages

Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Du_contrat_social

 

 

 

2. François Demassieux.gif

 

Les crises

 

10. Crises.jpg

Une conférence d’Annie Lacroix-Riz

 


 

2. François Demassieux.gif

 

 

Suisse

 

Interview de Daniele Ganser : Guerres manipulées et terrorisme d’État.

-

 

11. Daniele Ganser.jpg

 

Interview de l’historien suisse allemand Daniele Ganser, à Bâle le 21 avril 2015

Ce que tout un chacun devrait savoir sur les guerres manipulées et le terrorisme d’État

Cette vidéo, publiée le 26 août 2015, a été découpée en 13 séquences.  [Les questions sont inaudibles à cause d'un problème de prise de son]

 


 

Voir/écouter la suite…

Source : http://arretsurinfo.ch/video-interview-de-daniele-ganser-...

 

2. François Demassieux.gif

 

Dans ce qui fut l’Europe orientale et qui est maintenant l’Asie occidentale

(la faute à qui ?)

« Si tu veux la paix prépare-toi à la guerre »

On revient au Saker, qui s’extasie à juste titre, mais en anglais, sur le dernier-né des monstres russes de pointe :

 

12. Battlefield-3-su-35-8.jpg

 

Absolutely amazing flight demonstration of the SU-35 at the MAKS Air Show

Note: the video has two dates indicated on it: 2013 and 2015.  Clearly person(s) who posted it (the YouTube channel Военная Мощь России) made some kind of mistake.  No big deal, as either way, the display is superb.

 


 

Réponse à un commentaire de lecteur :

The Saker on August 26, 2015  ·  at 5:14 am UTC

The most amazing part is that this aircraft is not some small and nimble fighter like the F-16 or the MiG-29, but a huge and heavy. Look at that Wikipedia data about the SU-35:

Length: 21.9 m (72.9 ft)
Wingspan: 15.3 m (50.2 ft, with wingtip pods)
Height: 5.90 m (19.4 ft)
Wing area: 62.0 m² (667 ft²)
Empty weight: 18,400 kg (40,570 lb)
Loaded weight: 25,300 kg (56,660 lb) at 50% internal fuel
Maximum speed:
–At altitude: Mach 2.25 (2,390 km/h, 1,490 mph)
–At sea level: Mach 1.15 (1,400 km/h, 870 mph)
Range:
–At altitude: 3,600 km (1,940 nmi)
–At sea level: 1,580 km (850 nmi)
Ferry range: 4,500 km (2,430 nmi) with 2 external fuel tanks
Service ceiling: 18,000 m (59,100 ft)
Rate of climb: >280 m/s (>55,000 ft/min)
Wing loading: 408 kg/m² (500.8 kg/m² with full internal fuel) (84.9 lb/ft² 50% fuel)
Thrust/weight: 1.13 at 50% fuel (0.92 with full internal fuel)
Maximum g-load: +9 g

These are absolutely amazing numbers for what is both a long-range interceptor AND a capable strike-fighter. A thrust to weight ratio of 1.13 and a load of +9g is better than most pure fighters can do. To see a 25 ton aircraft performing the kind of manoeuvres we see in this video is nothing short of unreal.

Now imagine what the SU-35 and SU-34 (https://en.wikipedia.org/wiki/Sukhoi_Su-34) combo can do TOGETHER !!

Good nite and sweet dreams :-)

 

Allez, en voici l’essentiel en français :

 

13. Fiche-technique-du-Su-35.jpg

Source :  http://thesaker.is/absolutely-amazing-flight-demonstratio...

 

2. François Demassieux.gif

 

Un autre avion a été exposé au même spectacle aéronautique MAKS-2015, qui s’est tenu à l’aérodrome de Zukhorsky (oblast de Moscou), dont le Saker ne parle pas, mais il a tort :

 

Le légendaire Tupolev-144 supersonique

(qui fut le Concorde soviétique)

RT –27 août 2015

Le TU-144 construit par les ingénieurs soviétiques au début des années 60 a été le premier avion de ligne supersonique à être mis en service : le 5 juin 1969  (le Concorde attendra encore 7 ans). Il n’en reste plus que deux exemplaires, conservés tous deux à l’aéroport de Zukhorsky.

La démonstration, qui a attiré plus de 700 compagnies venues d’une vingtaime de pays, s’est déroulée du 25 au 30 août.

 

 

2. François Demassieux.gif

 

Guerre dans les airs, guerre sur les mers

Avec les crétins surarmés qui en veulent, il faut se préparer à tout

 

Russie : Une parade navale vient de couronner les manœuvres conjointes russo-chinoises

 

Une parade à laquelle ont pris part des navires de la Flotte russe du pacifique et des bâtiments chinois s’est déroulée au large des côtes de Vladivostok vendredi dernier (28 août), marquant la fin des manœuvres conjointes russo-chinoises. Y ont pris part le detstroyer russe Maréchal Shaposhnikov et des destroyers de la classe Sovremenny. Côté chinois : des navires de ravitaillement de classe Qiandaohu et des destroyers de classe Luzhou. Deux hélicoptères ont également participé à la parade : un Kamov KA-27 et un Mil Mi-14.

Les exercices avaient commencé la semaine dernière. Y ont participé : 22 bâtiments des marines russe et chinoise, ainsi que des avions et des hélicoptères déployés dans le Golfe de Pierre le Grand, en mer du Japon.



 

2. François Demassieux.gif

 

 

Si l’Europe, que Vladimir Poutine souhaitait de Lisbonne à Vladivostok et Charles De Gaulle de l’Atlantique à l’Oural s’éloigne dans les brumes du passé jamais advenu, il y a toujours, à Moscou, une place de l’Europe et sur la place, un Enlèvement d’Europe au milieu des jets d’eau, œuvre du sculpteur (belge, tiens) Olivier Strebelle.

 

14.  place de l'Europe, Moscou - Olivier Strebelle.JPG

Les deux autres sont :

En tête, celui de Félix Vallotton sur toile

Au milieu, celui de François Demassieux en bronze

  

 

Mis en ligne le 1er septembre 2015

 

À suivre

 

 

 

17:32 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/08/2015

TRENTE-SIX INCENDIES SPONTANÉS

1. Greek Fire.jpg

Trente-six incendies spontanés

et simultanés autour de 20% de la réserve d’eau douce du monde

2. baikal.JPG

Baïkal, le plus grand lac de la planète

 

Le plus vieux et le plus profond de tous les lacs du monde risque de subir des dommages irréversibles, du fait des incendies incontrôlés qui l’encerclent en ce moment.

Un des principaux joyaux de la Russie, non seulement pour son importance écologique mais aussi pour son intérêt touristique, le lac Baïkal, contient 20% de l’eau douce non gelée de la planète, et ce qu’il affronte en ce moment, c’est une catastrophe écologique sans précédent.

« Les feux de forêt représentent un danger beaucoup plus grand que le tourisme sauvage ou les invasions de plantes inconnues comme le kelp – une algue brune géante – qui peuvent avoir un  impact majeur sur son système écologique unique au monde » a dit Mikhaïl Slipenchuk, vice-président du Comité Parlementaire pour les Ressources naturelles et l’écologie, cité par l’agence TASS.

Selon les rapports ds Eaux & Forêts russes, il n’y a pas moins de 36 incendies non maîtrisés qui affectent pour l’instant une superficie de 77.000 hectares.

« L’affluent le plus important est la rivière Selenga, mais on ne compte pas moins de 336 petites rivières et ruisseaux qui alimentent le lac Baïkal. Les feux en cours sont pratiquement en train de tuer ces artères, ce qui pourrait avoir pour résultat de détruire définitivement l’équilibre du lac », a encore dit M. Slipenchuk.

Un été particulièrement chaud et une sécheresse inhabituelle n’ont rien fait pour arranger les choses et les autorités régionales sont en train de prendre des mesures pour tenter d’enrayer à l’avenir les incendies de forêt. Slipenchuk estime cependant que beaucoup plus d’efforts doivent être faits – et au plan national ! – pour empêcher que se répète semblable phénomène.  

On se trouve déjà dans le pays le plus étendu de la terre. Il ne faut pas plus de 36 crétins pour jeter leurs mégots n’importe où. Imaginez quelques Daech/Yankees dans le tableau… On entend d’ici Fedorov. Mais Fedorov est un parano qui voit des malintentionnés partout. 

Des mesures drastiques et sans pitié s’il vous plaît M. Poutine, M. Choïgou, tout le monde ! On n’a pas envie de mourir de soif.

Source : https://www.rt.com/news/313212-baikal-forest-fires-lake/ 

 

3. goutte 5 TERRE xxx.gif

 

L’histoire du Baïkal

http://www.lacbaikal.org/articles/chiffres_reservoir.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_Ba%C3%AFkal

 

4. schema.gif

Comme on voit d'après ce schéma, le volume d'eau du Baïkal est le plus important de tous les lacs. Seule la mer Caspienne est plus grande mais ses eaux sont salées...

 

Sa transparence est unique et la visibilité y est parfaite jusqu’à 40 mètres de profondeur.

Sa taille ? 260 fois le lac Léman, soit l’équivalent de la mer Baltique ou des cinq grands lacs américain mis ensemble.

Il est profond de 1637 mètres d’eau, posée sur 7.000 mètres de sédiments. Sa faune et sa flore sont (étaient ?) d’une richesse inouïe.

On raconte qu’un pipeline devait passer à 1 km de ses bords et que les écologistes russes ont obtenu de Vladimir Poutine qu’il en change le tracé.

En hiver, malgré sa masse énorme, le Baïkal gèle et on peut le traverser à pied.

 

5. Fin-de-l-odyssee-au-lac-Baikal.jpg

 

6. nerpa phoque d'eau douce ne vit que dans.jpg

Le nerpa est un phoque d’eau douce, qui ne vit que dans le lac Baïkal. Du fait des incendies, l’espèce risque de disparaître.

7. baikal nerpas.jpg

 

3. goutte 5 TERRE xxx.gif

 

On pourrait se croire encore dans un cauchemar d’Evgeny Fedorov. Mais, non. C’est juste ce à quoi se heurtent tous les pays d’Amérique latine.

 

Dix jours au Honduras

John Perry – LRB Blog1er juillet 2015

Nous avions vu passer, le 1er juillet, dans la London Review of Books, ce papier de John  Perry. Depuis, la situation  n’a pas cessé de se dégrader, pour atteindre en ce moment un niveau critique. De non-retour ?

 

8. honduras.gif

 

Dix jours au Honduras : un reporter et un caméraman de la télévision, un radioreporter et un dirigeant syndical, le chef d’une communauté indigène mobilisée contre la destruction de la forêt, deux militants transsexuels, deux gardes du corps de l’administrateur de l’Institut de la Réforme Agraire et un avocat ont tous été assassinés. Les meurtres politiques - quotidiens – font très rarement l’objet d’une enquête. Même lorsqu’ils conduisent à des arrestations, ils vont le plus souvent s’ajouter aux 93.000 dossiers criminels en souffrance.

Les assassinats sont commis dans l’impunité, mais les oligarques au pouvoir meurent tranquillement dans leurs lits. Miguel Facussé, qui se vantait d'être « l’homme le plus puissant du Honduras », est mort la semaine dernière, âgé de 90 ans.

 

9. Facussé.jpeg

 

Il a un jour reconnu à la télévision avoir arrangé l’assassinat de cinq dirigeants d’organisations paysannes qui s’opposaient à son « acquisition agressive » de terres qu’il destinait à la production industrielle d’huile de palme. Il a dit en 2012, qu’il avait eu des raisons de tuer un avocat défenseur des droits de l’homme abattu lors d’un mariage, tout en prétendant qu’il n’en était pas responsable. Lorsqu’une journaliste, qui enquêtait sur ses vols de terres, a été kidnappée et torturée, il a dit qu’elle « avait été prévenue ». Ses liens avec les assassinats politiques et le trafic de drogue n’ont jamais fait l’objet de la moindre enquête, malgré une plainte indépendante déposée devant une Cour Criminelle Internationale.

Facussé fut un des organisateurs du coup d’État militaire contre le président élu Manuel Zelaya, qui fut non seulement expulsé du pouvoir mais aussi déporté hors du pays, de nuit, en pyjama, il y a six ans. Les putschistes se justifièrent en prétendant qu’il allait indûment briguer un second mandat. Cette accusation est reprise par Hillary Clinton, dans le livre qu’elle a signé, Hard Choices, où elle admet qu’elle a comploté pour que Zelaya soit « mis en question ». La dernière élection douteuse en date est celle de 2013, qui a vu la victoire de Juan Orlando Hernández, du Parti National. JOH, comme on l’appelle, était président du Congrès, en 2012, quand celui-ci démit et remplaça d’un seul coup quatre juges de la Cour Suprême. Au début de cette année, le même Congrès lui a accordé le changement constitutionnel qui avait servi de prétexte pour destituer Zelaya : le droit de se représenter à la présidence en 2017.

 

10. JOH.jpg

 

Mais des enquêtes sur sa dernière campagne électorale pourraient bien contrecarrer la prochaine. David Romero, administrateur de Radio-Télévision GLOBO, a dit en mai dernier qu’il avait des preuves que JOH a financé sa campagne avec des fonds détournés de l’Institut de Sécurité Sociale Hondurienne, au moyen d’une série de sociétés-écrans, qui ont servi à remettre les chèques (Romero dit qu’il en a des copies) au Parti National. Cinq journalistes de GLOBO ont été assassinés depuis le coup d’État. Romero dit qu’il possède des enregistrements des réunions qui se sont tenues dans la maison du président, avec les compagnies impliquées dans le blanchiment de l’argent, enregistrements sans doute destinés à être rendus publics s’il lui arrive quelque chose.

 

11. David Romero.jpg

David Romero

 

Le minutage du scandale ne pourrait pas être pire pour JOH. Sa loi impopulaire de privatisation des fonds de l’assurance sociale vient de passer au Congrès. Elle réduit la contribution de l’État et diminue ce que devaient en recevoir les travailleurs du secteur public ; elle transfère les avoirs des services de santé et de pensions au secteur privé et met fin au remboursement des médicaments. Ceci coïncide avec le quasi effondrement des services de santé publique : pénurie de médicaments, de reins artificiels, de plaques radiographiques et d’autres fournitures essentielles, qui a déjà causé la mort de près de 3.000 personnes. Les classes moyennes se sont mises à protester, au coude à coude avec les classes laborieuses qui protestent, elles, depuis le coup d’État. D’énormes manifestations nocturnes aux flambeaux se multiplient, et, aux portes du palais présidentiel, des grévistes de la faim réclament la démission de JOH.

L’intéressé prétend qu’il ne savait rien des détournements de fonds et qu’il est bien décidé à découvrir les coupables. Le principal suspect se trouve être un de ses rivaux, Ricardo Alvarez, qui était, à l’époque des faits, président du Parti National. S’il faut en croire JOH, tandis que certains des manifestants sont, comme lui, irrités du mauvais usage fait des fonds publics, il y en a d’autres qui veulent lui faire porter le blâme, afin de faire échapper les vrais coupables à la justice. Ceux-là ne manifestent pas contre la corruption, dit-il, mais s’opposent à sa lutte contre le crime organisé. En plus de tout cela, fait-il remarquer, l’opposition reçoit de l’aide du Vénézuéla.

JOH est allé à Washington poser au combattant non seulement contre le trafic de drogue mais contre la faim dans le monde. À Tegucigalpa, l’ambassadeur US dit que les propositions de JOH pour s’attaquer à la corruption sont très intéressantes et méritent une étude approfondie. Parallèlement, les USA soutiennent à fond le plan d’un milliard de dollars de Joe Biden pour l’Amérique Centrale, qui permettra d’augmenter les dépenses militaires du Honduras et distribuera au gouvernement de JOH d’énormes montants d’aide supplémentaire.

Source : http://www.lrb.co.uk/blog/2015/07/01/john-perry/ten-days-...

Traduction c.l. pour Les Grosses Orchades

12. Jiohn Perry.jpg

John Perry vit à Masaya, où il écrit et publie, assez curieusement, des livres sur les problèmes du logement en Grande Bretagne et sur la politique sociale. Il semble que Masaya soit jumelée avec Leicester et que John Perry anime, au Nicaragua, un groupe de travail appelé « Leicester-Masaya Link ». Il collabore régulièrement à la London Review of Books.

Lien : http://leicestermasayalink.org.uk/index.php/home/getting-...

Son blog : http://twoworlds.me/

Ses autres articles à la LRB : http://www.lrb.co.uk/blog/author/john-perry/

 

3. goutte 5 TERRE xxx.gif

 

Honduras : Les hideuses conséquences du coup d’État

Jonathan Marshall – ICH – Consortiumnews25 juillet 2015

 

13. gorilletti-banana.jpg

 

Imelda Marcos restera dans l’Histoire pour ses 3.000 paires de chaussures, symbole ostentatoire des milliards de dollars de butin, amassés du temps qu’elle était Première Dame des Philippines. Or, voilà que surgissent à nouveau des chaussures comme symbole de corruption : au Honduras, des procureurs enquêtent sur l’accusation touchant une autre Première Dame, soupçonnée d’avoir mal acheté ou jamais distribué 42.100 paires de chaussures destinées aux pauvres, qui auraient couté 348.000 $ à l'État.

Ces accusations ne sont que les plus récemment apparues dans une vaste enquête sur la corruption qui révèle un regain d’énergie politique citoyenne, dont témoigne un mouvement de protestations en train de balayer cette « république bananière » d’origine de l’Amérique Centrale.

Chaque vendredi soir des trois derniers mois, des milliers de manifestants ont défilé aux flambeaux dans les rues de Tucigalpa et d’autres villes plus petites, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Les ripoux ont démoli mon pays » ou encore « Trop c’est trop ! »

 

14. Honduras manif 2.jpg

 

Les manifestants, qui s’appellent eux-mêmes Oposición Indignada, exigent que le président Juan Orlando Hernández rende compte de ses trafics et de ses vols, qui ont, dit-on, saigné le Service National de Santé du Honduras de plus de 200 millions de dollars, utilisés pour engraisser ses partisans et financer son élection de 2013.

 

15. Honduras manif 3.jpg

 

« Nous assistons, ici, en Amérique Centrale, à un véritable moment historique » a dit un analyste de l’International Crisis Group. « La question est de savoir si tout ceci se transformera en une manière de tournant critique où la société, les organisations civiles, le secteur privé et les partis politiques réussiront ensemble à tirer le meilleur parti de cette occasion pour [tenter de] nettoyer nos institutions nationales. »

Bien que le président Hernández ait promis de poursuivre les coupables, il a jusqu’à présent refusé de suivre l’exemple du Guatemala en nommant un corps indépendant d’enquêteurs sous supervision des Nations Unies chargés de s’attaquer à la corruption gouvernementale.

 

16. Honduras manifs 4.jpeg

 

La révélation, au Guatemala,  de fraudes douanières à grande échelle, de corruption politique et de blanchiment d’argent avaient suscité de semblables manifestations de protestation populaire dans la capitale du pays et provoqué la démission  du Vice-Président.

L’administration Obama a exprimé sa sympathie pour les mouvements anti-corruption en Amérique Centrale mais n’a pas encore admis qu’il avait été incapable de protéger [sic] la démocratie hondurienne contre le coup d’État militaire qui, en 2009, a ouvert la voie à la crise actuelle.

Cédant aux pressions des Républicains conservateurs au Congrès*, la Secrétaire d’État Hillary Clinton a refusé de condamner la destitution du président de gauche Manuel Zelaya. Elle reconnaît que, dans les jours qui ont immédiatement suivi le coup d’État, elle a commencé à comploter pour l’empêcher de reprendre sa place.

Ses e-mails récemment divulgués montrent qu’elle s’est fait aider d’un lobbyiste favorable au putsch pour obtenir que le monde des affaires hondurien établisse des contacts avec le nouveau président mis en place par la junte. Elle a aussi fait en sorte que soit poursuivie l’aide US au nouveau régime - au moment même où Washington annonçait au monde que les États-Unis l’avaient suspendue -, elle a bloqué les appels de l’OEA (Organisations des États Américains) qui réclamaient le retour de Zelaya, et elle a accepté le résultat des élections présidentielles subséquentes, condamnées par la plupart des observateurs internationaux comme truquées et entachées d’intimidations violentes.

En 2011, le président Obama a officiellement accueilli à la Maison Blanche le douteux nouveau président du Honduras et a loué sa « restauration des pratiques démocratiques » (C’est sa femme que vise l’enquête actuelle sur les chaussures.)

 

17. Obama Lobo.jpg

5 octobre 2011 – Barack Obama accueillant Porfirio Lobo, l’alors président du Honduras

 

Un an plus tard, deux des principales organisations de défense des droits humains – une US et une française - ont fait état de plus de 100 assassinats politique depuis le putsch, ainsi que de « menaces de mort à l’encontre de militants, d’avocats, de journalistes, de délégués syndicaux et de campesinos. Sans préjudice des tentatives d’assassinat, des tortures, des violences sexuelles, des arrestations et des détentions arbitraires, etc.

Le coup d’État a constitué un désastreux retour en arrière pour la société du Honduras aussi bien que pour sa politique. Certes, le trafic de drogue existait avant et les gangs aussi. Mais, comme l’a écrit Dana Frank, historien de l’Université de Californie : « La criminalité profonde du régime putschiste a lâché la bride à un énorme accroissement du trafic de drogue et de la violence, et il a déchaîné une vague de répression prolongée sans précédent. »

« Le trafic de drogue est maintenant partie intégrante de l’État lui-même… d’un bout à l’autre de l’échelle du pouvoir, jusqu’au sommet ultime du gouvernement… Un ex-membre du Congrès et préfet de police chargé d’enquêter sur la drogue a déclaré qu’un membre du Congrès sur 10 était un trafiquant, et qu’il avait des preuves de ce que « des personnalités nationales et politiques majeures » étaient impliquées dans ce trafic. Il a été assassiné presque aussitôt [le 7 décembre 2011].

En dépit de quoi l’administration Obama a continué de faire cadeau de dizaines de millions de dollars à la police et à l’armée du Honduras, au nom de la lutte contre la drogue.

Tant de crimes et de corruption ont plongé des millions de Honduriens dans la misère et le désespoir. Les deux tiers de la population du pays vivent sous le seuil national de pauvreté et le taux de criminalité homicide au Honduras est le plus élevé du monde avec 1 meurtre pour 1.000 habitants et par an. Ces affreuses conditions de vie provoquent à leur tour une effrayante émigration d’enfants non accompagnés vers les États-Unis.

Dans l’espoir de mettre un terme à cette situation, l’épouse de Manuel Zelaya s’est portée candidate à la présidence aux élections de 2013 avec un programme social-démocrate, mais le Parti National a bloqué sa campagne en utilisant dans ce but les dizaines de millions de dollars détournés des caisses de la Sécurité Sociale.

 

18. Xiomara-Castro-de-Zelaya-Honduras-Presidential-Candidate-Libre-Political-Party.jpg

Xiomara Castro de Zelaya en campagne – 2013

19. Xiomara y Chavez 2013.jpg

Encouragée par Hugo Chavez

 

« Il est notoire que Hernández doit sa victoire électorale à ces fonds volés » dit Frank. (Le président Hernández a nié connaître la source de ses fonds de campagne mal-acquis et a prétendu qu’ils s’élevaient à « 1,5 million de dollars tout au plus ». Le procureur chargé de l’enquête officielle a dû fuir le pays sous les menaces de mort.)

Hernández est aussi accusé d’avoir manigancé la destitution de magistrats de la Cour Suprême pour faire adopter au forcing une loi créant des zones d’investissement autonomes, indépendantes des lois nationales et supervisées par des libertariens étrangers tels que Grover Norquist et Michael (fils de Ronald) Reagan.

La bonne nouvelle, c’est que les manifestations qui ont déferlé sur le Honduras commencent à produire un certain effet sur le gouvernement Hernández. Il a accepté un médiateur extérieur nommé par l’OEA, dont la tâche consiste à entendre des représentants des autres partis et des membres d’Oposición Indignada, dans le but d’établir un programme de réformes commun.

Le 14 août, le médiateur avait entendu 50 organisations de la société civile, qui ont désigné la corruption et l’impunité politique comme les défis majeurs posés au Honduras et à ses aspirations démocratiques. Le médiateur de l’OEA, qui s’est félicité du succès de ce premier tour de consultations, a l’intention de rencontrer ensuite des représentants de tous les partis politiques du pays.

Les discours ne coûtent pas cher évidemment. Mais l’implication officielle de l’Organisation des États Américains ajoutée à la tendance accrue du Congrès à faire attribuer les fonds d’aide US au Honduras pour soutenir la justice, font espérer que les réclamations du peuple hondurien seront entendues. Il est peut-être trop tôt pour parler de Printemps d’Amérique Centrale, mais cette région traumatisée a au moins quelque raison d’espérer.

_____________________ 

* Au lobby cubain anticastriste de Miami, à l’hybris US, à la sienne, etc. (NdT)

 

Sources : http://www.informationclearinghouse.info/article42717.htm

https://consortiumnews.com/2015/08/19/the-honduran-coups-...

Traduction c.l. pour Les Grosses Orchades

 

Jonathan Marshall est un chercheur indépendant US, qui vit à San Anselmo, Californie.  Il collabore à consortiumnews 

À lire, de préférence aux rhapsodies démocrates US, ce vieil article de Dana Frank de janvier 2012 : In Honduras, a Mess Made in the U.S.  


Post Scriptum

L’OEA (Organisation des États Américains) n’est pas l’UNASUR… Son siège est à Washington. L’International Crisis Group est une ONG occidentale. Son siège est à Bruxelles. Les États-Unis n’ont pas « permis » ou « soutenu » le coup d’État militaire au Honduras, ils l’ont voulu, organisé et mis en oeuvre à tous les stades. Ils n’ont aucune raison de lâcher, pour quelques manifestations de rues, leurs marionnettes locales. Les Honduriens et les Guatémaltèques risquent de connaître le sort que connaissent les Gazaouis depuis qu’il y a des conférences de paix israélo-palestiniennes.

Si le « Printemps de l’Amérique Latine » ressemble si peu que ce soit aux Printemps Arabes, et on a de fortes raisons de le craindre, les malheureux ont du souci à se faire, car ils ont toutes les chances de sauter, comme dit l’expression anglo-saxonne bien connue, « de la poêle à frire dans le feu ».

Les Grosses Orchades


3. goutte 5 TERRE xxx.gif

 

France

«La Charte européenne des langues régionales menace la République et la démocratie»

20. tour de france.jpg

Un tour de France qui passe par l’Angleterre, la Belgique, l’Espagne, la Suisse - pourquoi pas le Bahrain ?- et un spectateur breton

 

Professeur associé à l’Institut d’études européennes de l’Université Paris VIII, Jacques Nikonoff explique pour RT France pourquoi la France ne doit pas ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. 

Le 5 novembre 1992, le Conseil de l’Europe établissait la «Charte européenne des langues régionales ou minoritaires». Le motif officiel était de contribuer à «maintenir et à développer les traditions et la richesse culturelle de l'Europe», de permettre «le droit de pratiquer une langue régionale ou minoritaire dans la vie privée et publique» qui «constitue un droit imprescriptible». De telles ambitions, a priori, ne peuvent que susciter l’adhésion. À première vue, on pourrait considérer que la démarche est sympathique et qu’elle relève du folklore afin de renforcer les avantages touristiques de la France. Il n’en est rien. La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires est en réalité, pour un pays comme la France, une machine de guerre contre la République et la démocratie. La lecture de ce document montre qu’il est probablement adapté à des pays recomposés – ou décomposés – après les grandes secousses historiques des deux guerres mondiales et de la dislocation de l’URSS et des pays du «socialisme réel», mais aussi de pays qui reconnaissent le pluralisme linguistique dans leur Constitution (Espagne, Suisse…). En revanche, la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires est totalement inadaptée – et même dangereuse – pour la France puisqu’elle vise à constitutionnaliser le communautarisme.

Lire la suite…

Source : http://francais.rt.com/opinions/6090-charte-europeenne-la...

 

3. goutte 5 TERRE xxx.gif

 

Ailleurs

Madonna donne des leçons de morale aux Russes et ce n’est pas triste.

Les Grosses Orchades27 août 2015

 

21. madonna1.jpg

 

Qui connaît ses classiques sait que lorsqu’une dame de petite vertu atteint sa date de péremption, elle se reconvertit soit en mère maquerelle soit en dame patronesse.

Si les bruits qui courent sont vrais, il semble que l’égérie des foules zuniennes des années 80 tente de concilier les deux options en continuant d’apparaître en pom pom girl aussi dénudée que l’état des lieux le permet en même temps qu’en sainte patronne des folies transgenre. Au nom de la morale et de l’égalité, of course.

Dans le cadre de cette croisade, elle vient d’annoncer aux foules russes médusées – « ses fans de Moscou et de Saint Pétersbourg » -  qu’elle ne se produirait plus dans leurs villes, pour punir la Fédératiuon de Russie de son peu d’enthousiasme à soutenir le lobby LGBT dont elle se fait la porte-parole (une des, puisqu’il faut compter aussi avec Caroline Fourest et les Femen). On inflige les sanctions qu’on peut.

Ce que la chère petite ignore, c’est que l’homosexualité est légale en Russie depuis 1993, et que les transsexuels qui ont subi une opération chirurgicale y sont autorisés à changer officiellement d’état-civil, ce qui n’est toujours pas le cas dans les états de l’Ohio, du Tennessee, de l’Idaho, de l’Oklahoma et du Kansas. Que la Douma ait jugé de son devoir de légiférer pour protéger les mineurs de toute propagande sexuelle visant à les orienter est l’affaire des Russes et non celle des saltimbanques US. Les autres peuvent aussi se le tenir pour dit.

 

14 bis. Madonna feet 2.jpg

 

Mais ce que se garde bien de révéler la bombe sexuelle de 57 ans, qui souffre d’hypertrophie osseuse à force de se doper aux hormones de croissance et autres poudres de perlimpinpin pour body-buildés, c’est qu’elle est propriétaire d’une chaîne de fitness clubs – la vente d’anabolisants et de hGH a le vent en poupe à Hollywood et cela s’exporte – appelés Hard Candy et qu’on trouve ces salles de gymnastique un peu spéciales dans dix villes… dont Moscou et Saint Petersbourg.

 

22. Madonna 2.png

23. Madonna-old.jpg

 

Ne parlons pas de la chirurgie dite esthétique dont elle n’est peut-être que cliente.

Elle omet aussi de préciser qu’elle n’a pas éprouvé de semblables scrupules moraux pour se produire dans les Émirats Arabes Unis, où, comme chacun sait, l’homosexualité est punie de mort. Elle néglige enfin de révéler, certainement par modestie, qu’elle s’est fait construire, à Dubai, et tant pis pour les imprudents transgenre qui s’y risqueraient, une gentille résidence avec dauphins captifs nageant dans son living. L’architecte espagnol Joaquin Torres, n’a pas dit si son cahier des charges impliquait qu’il fournisse des dauphins homosexuels et, si oui, de tous les sexes connus ou d’un seul ?

 

24. Dolphins Madonna.jpg

 

N’est pas Mae West ou Marilyn qui veut. En revanche, s’il est difficile d’égaler Hillary Clinton sur son terrain de chasse, reconnaissons que Madonna se donne tout le mal qu’elle peut pour y parvenir.

Source : http://russia-insider.com/en/politics/madonnas-staggering...

 

3. goutte 5 TERRE xxx.gif

Dernère minute :

 

« Le fruit de nos entrailles » documentaire de Maria Poumier sur le baby-business

 

25. Le-Fruit-de-nos-Entrailles-3-300x134.gif

 

Sur les questions environnementales, économiques et sociales, force est de constater que les députés que certains élisent encore ne défendent que très peu l’intérêt des citoyens concernés. La construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, l’asséchement de la zone humide dans le Testet, ou encore le site d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure ne sont que des témoignages organiques du mépris systémique des politiciens à l’égard des volontés des populations. Dans les « démocraties » occidentales, les décisions sont presque toujours prises sans consulter l’avis du peuple, et si celui-ci est sollicité, son opinion ne compte guère : on peut tout simplement l’ignorer ; et bien souvent les lois qui sont promulguées vont dans un sens contraire à la défense de l’intérêt général.

Lire la suite…

Source : http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/08/28/le-fruit-de...

 

 

26. goutte finale.gif

 

 

Mis en ligne le 28 août 2015

 

 

 

 

00:01 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2015

LA RÉALITÉ ET LES RÊVES

1. Chagall et Malevitch.JPG

 

La réalité et les rêves

Fidel Castro – Granma 13 août 2015

Le Grand Soir20 août 2015

 

2. Fidel réalité rêves.jpg

 

Écrire est une manière d’être utile, si tu estimes que notre humanité meurtrie doit être plus et mieux éduquée face à l’incroyable ignorance qui nous entoure tous, à l’exception des savants qui cherchent dans la science une réponse satisfaisante. C’est un mot qui implique en peu de lettres son contenu infini.

Dans notre jeunesse, nous avons tous entendu parler une fois ou l’autre d’Einstein, surtout après les largages des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, qui mirent fin à la guerre cruelle qui opposa le Japon et les États-Unis. Lorsque ces bombes furent lancées, à la suite de la guerre qui éclata après l’attaque de la base de Pearl Harbor, l’empire japonais était déjà vaincu. Les États-Unis, dont le territoire et les industries avaient été épargnés par la guerre, émergèrent comme le pays le plus riche et le mieux armé de la Terre face à un monde détruit, rempli de morts, de blessés et d’affamés.

À eux deux, l’URSS et la Chine avaient perdu plus de 50 millions de vies et subi d’énormes destructions matérielles. Presque tout l’or du monde alla atterrir dans les coffres des États-Unis. Aujourd’hui, on estime la totalité des réserves monétaires en or de ce pays à 8133 tonnes de ce métal. Cependant, faisant fi des engagements contractés à Bretton Woods, les États-Unis annoncèrent unilatéralement leur refus d’honorer leur engagement à soutenir l’once Troy avec la valeur en or de leur papier-monnaie.

Cette mesure fut décrétée par Nixon au mépris des engagements contractés par le président Franklin Delano Roosevelt. Selon de nombreux experts en la matière, ils créèrent ainsi les bases d’une crise qui, entre autres désastres, menaçait de frapper durement l’économie de ce modèle de pays. Entre-temps, l’on doit à Cuba les indemnisations des dommages, qui s’élèvent à de nombreux millions de dollars, comme l’a dénoncé notre pays avec des arguments et des données irréfutables lors de ses maintes interventions aux Nations Unies.

Comme l’a très clairement exprimé le Parti et le Gouvernement de Cuba, en gage de bonne volonté et de paix entre tous les pays de cet hémisphère et l’ensemble des peuples qui forment la famille humaine, et ainsi contribuer à garantir la survie de notre espèce dans le modeste espace que nous habitons dans l’univers, jamais nous ne cesserons de lutter pour la paix et le bien-être de tous les êtres humains, peu importe la couleur de la peau ou le pays d’origine de chaque habitant de la planète, ainsi que pour le plein droit de tous à avoir ou non une croyance religieuse.

L’égalité d’accès de tous les citoyens à la santé, à l’éducation, au travail, à l’alimentation, à la sécurité, à la culture, à la science, et au bien-être, autrement dit aux mêmes droits que nous avons proclamés au commencement de notre lutte, plus ceux émanant de nos rêves de justice et d’égalité pour les habitants de notre monde, c’est ce que je souhaite à vous tous ; à ceux qui partagent en tout ou en partie les mêmes idées, ou supérieures mais allant dans la même direction, je vous remercie, chers compatriotes.

Fidel Castro Ruz

Le 13 août 2015

Source : http://fr.granma.cu/articles-et-reflexions-de-fidel/2015-...

Via : http://www.legrandsoir.info/la-realite-et-les-reves.html

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Nouveau livre de Salim Lamrani :
« Cuba, parole à la défense ! »

Salim Lamrani

4. CUBA Couverture.jpg

 

5. salim lamrani.jpgChers ami(e)s,

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de mon nouvel ouvrage intitulé Cuba, parole à la défense ! le 27 août 2015 aux Editions Estrella. Il s’agit d’un livre de conversations de 270 pages avec dix éminentes personnalités cubaines et internationales qui offrent une vision alternative de la Révolution cubaine à un moment charnière de l’histoire du pays, notamment dû au rapprochement avec les États-Unis.

André Chassaigne, Président des Députés du Front de gauche et du groupe Gauche démocrate et républicaine mais également Président du groupe d’amitié France-Cuba de l’Assemblée nationale, m’a fait l’immense honneur d’associer sa plume à mon travail en rédigeant une belle préface.

            Comme vous le savez, dès lors qu’il s’agit de Cuba, les médias refusent de donner la parole à la défense ! Il est donc probable, à quelques exceptions près, que cet ouvrage ne bénéficiera d’aucune couverture médiatique. C’est la raison pour laquelle je fais appel à vous pour participer activement à la diffusion de ce livre et faire circuler cette information à tous les amis de Cuba ainsi qu’à celles et ceux qui s’intéressent à ce pays, et qui souhaitent sortir de la pensée unique.

L’ouvrage est disponible en librairie et sur www.amazon.fr. Il est également disponible auprès de l’auteur. Les associations et les personnes intéressées par la diffusion de l’ouvrage sont invitées à me contacter par courriel (lamranisalim@yahoo.fr). Un tarif spécial leur est réservé.

N’hésitez pas à me joindre pour toute information supplémentaire. Je suis, bien entendu, à la disposition de celles et ceux (personnes, associations, librairies…) qui souhaiteraient m’inviter pour une présentation de ce livre ou pour un débat.

Je serai présent à la Fête de l’Humanité le 11, 12 et 13 septembre 2015 pour y dédicacer mon livre. Une présentation est prévue sur les stands de Cuba Si (présence les trois jours), Cuba Linda (samedi 12 à 17h) et Cuba Coopération (samedi 12 à 9h). Gerardo Hernandez, héros de la République de Cuba, me fera l’honneur de m’accompagner lors de la présentation sur le stand de Cuba Coopération le samedi 12 septembre à 9h. André Chassaigne sera également présent à la fête de l’Humanité.

Je compte sur votre soutien.

Amitiés,

Salim Lamrani.

Salim LAMRANI

CUBA – Parole à la défense !

Conversations

Préface d’André Chassaigne

Estrella – Août 2015

 

 

            Cuba, petite île de la Caraïbe, vit sous état de siège depuis plus d’un demi-siècle. Rien ne lui a été épargné : sanctions économiques, invasion militaire, menace de désintégration nucléaire, attaques terroristes et une guerre politique, diplomatique et médiatique contre son peuple, ses dirigeants et surtout son système politique et social.

            Pourtant, malgré son indéniable statut de victime, cette nation se retrouve régulièrement sur le banc des accusés. La rhétorique ressassée à son encontre par les grandes puissances occidentales et leurs relais médiatiques opposés au processus révolutionnaire est connue : droits de l’homme, liberté d’expression, démocratie. A la différence de tout tribunal digne de ce nom et respectueux des droits de la défense, Cuba est systématiquement privée de son droit à répondre aux attaques, à exposer ses arguments et à exprimer sa vérité.

            Parole à la défense ! Voilà le but de cet ouvrage qui donne la parole à d’éminentes voix cubaines et internationales qui proposent une vision alternative de la plus grande île des Antilles. Loin des rengaines médiatiques traditionnelles, elles proposent un autre point de vue sur Cuba, une société complexe, imparfaite, mais qui a le mérite d’avoir choisi le camp des déshérités et d’avoir placé l’être humain au centre de son projet national.

 

 

« Dans ce contexte, l’ouvrage de mon concitoyen auvergnat Salim Lamrani arrive à point nommé. Non seulement il nous permet de mieux comprendre le présent, mais il permet aussi d’être optimiste sur l’avenir. La lecture des témoignages conforte la conviction que la société cubaine d’aujourd’hui est construite sur des bases solides. L’éthique de ses dirigeants et la maturité du peuple cubain génèrent une intelligence collective pas prête d’être balayée par les vents de l’ouest venus du grand voisin yankee ! »

Extrait de la préface d’André CHASSAIGNE

 

Salim Lamrani

Docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris Sorbonne-Paris IV, Salim Lamrani est Maître de conférences à l'Université de La Réunion et journaliste, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Son dernier ouvrage avant celui-ci s'intitule Cuba. Les médias face au défi de l'impartialité, Paris, Editions Estrella, 2013.

Contact : lamranisalim@yahoo.fr ; Salim.Lamrani@univ-reunion.fr

Retrouvez-le sur Agoravox

http://www.agoravox.fr/auteur/salim-lamrani

 

Et si au lieu de défendre Cuba on envoyait ses agresseurs devant un vrai tribunal pénal international (à créer) ?

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

À lire

pour ne pas mourir ignares

 

 « SIN EMBARGO » Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi)

Viktor Dedaj – Le Grand SoirJuillet-Août 2015

6. Bloqueo.jpg

 

Est une chronique de rencontres publiée sous forme de feuilleton, en treize chapitres.

 

1-Préambule
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

2-Carlos Mendez Tovar
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

3-Cesar Perez Leon
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

4-Edel Morales
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

5-Emilio Comas
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

6-José Loyola Fernandez
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

7-Julio Larramendi
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

8-Victor Casau
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

9-Jardin Organoponico
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

10-Ernesto
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

11-Paula Andrea
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

12-Hôpital Oncopédiatrique de la Havane
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

13-Ricardo Alarcon
http://www.legrandsoir.info/sin-embargo-paroles-cubaines-sur-le-blocus...

 

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Ça, c’est en plus pendant qu’on y est : une conférence.

 


3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Modeste contribution des Grosses Orchades : une page du Daily Mail (donc en anglais, mais avec des images) 

 

Comment J.F. Kennedy fit acheter, par Pierre Salinger, 1200 cigares cubains roulés à la main, quelques heures avant de décréter l’embargo sur l’île il y a 53 ans.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2098064/John-F-Kennedy-bought-1-200-Cuban-cigars-hours-ordered-US-trade-embargo.html

7. cuban-missle-crisis-article.jpg

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Pour ne pas mourir ignares (suite)…

 

Lettre ouverte au président Erdoğan

La division ethnique fait le jeu des puissances coloniales

par Hassan Hamadé

Une partie des Turcs envisagent les Kurdes comme un peuple étranger. Les Israéliens les ont divisés et emploient la famille Barzani pour contrôler ceux d’Irak et, éventuellement, coloniser le Nord de la Syrie. Hassan Hamadé rappelle ici que le peuple kurde joua un rôle central dans la civilisation arabe moderne et l’unité politique du monde arabe. C’est un contresens historique et culturel de présenter les Kurdes comme un peuple étranger à l’arabité.

Réseau Voltaire | Beyrouth (Liban) | 22 août 2015 

 __________________________________________________________________________________________________

 

 

8. Saladin.jpg

La statue du général kurde Saladin le Magnifique à l’entrée de la vieille ville de Damas. Il libéra Damas en 1174 et fonda la dynastie arabe des Ayyoubide

 

Il semblerait, Monsieur le président, que vous ignorez tout de la réalité syrienne, de l’histoire, même récente, de la sainte Syrie. Sinon vous vous seriez donné la peine de songer, ne serait-ce qu’un instant, à cette fameuse sagesse énoncée par le président Choukri al-Kouatli à l’adresse du leader Jamal Abdel-Nasser, du balcon du palais présidentiel à Damas d’où ils saluaient ensemble, main dans la main, les bras levés en signe de victoire, la marée humaine venue acclamer la réalisation du rêve tant attendu du panarabisme : la République arabe unie, née de la fusion de l’Égypte et de la Syrie. C’était le 1er février 1958.

En ce jour mémorable, Choukri al-Kouatli qui venait d’être honoré du titre de « citoyen arabe numéro 1 », a tenu à s’adresser aussi aux anciennes puissances coloniales en des termes qui méritent d’être observés avec beaucoup d’attention : « Nos frontières, disait Kouatli, ne sont pas des limites. Ce sont des blessures » [1].

En principe, Monsieur le président, vous êtes supposé comprendre la signification de ces deux réflexions avancées par cet ancien homme d’État syrien, doté d’une très riche expérience politique qui remonte à 1907, date à laquelle il fonda le mouvement Jeune Arabe, dont la vocation était de « faire pendant au mouvement Jeune Turc ».

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article188506.html

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Les rêves (ou les fantasmes ?) des uns peuvent être l’enfer des autres…

 

Intéressantes confidences de

GEORGE FRIEDMAN

 

 

 

non exemptes de sottises hubristiques US…

Source : http://reseauinternational.net/incroyables-revelations-de...

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Et dire qu’ils ont raté Fidel plus de 600 fois !

Le pistolet à crise cardiaque de la CIA – 1975

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Quelques réalités en cours…

 

Et revoilà, Evgeny Fedorov

qui a moins que jamais sa langue dans sa poche,

et si vous croyez que ce qu’il dit ne concerne que la Russie, retournez vous coucher

Négociations pour éliminer Poutine

 

Le député à la Douma et animateur de Rossya (Mouvement de Libération Nationale ou NOD) persiste et signe, alors que les choses n’ont fait qu’empirer depuis qu’il sonne le tocsin.

Il démontre ici, avec son énergie coutumière, comment les Américains s’y prennent pour parvenir à leurs fins (en Russie comme ailleurs), c’est-à-dire avec quelles complicités, quelles pressions, quelles entourloupes et… quelle passivité des masses populaires qui s’imaginent qu’avoir voté pour Poutine suffit pour que leur pays soit une espèce de paradis et qu’elles soient elles-mêmes à jamais peinardes.

Fedorov essaie désespérément de les faire redescendre sur terre et agir. Rêves et réalités.

 

EN GROS

Il ressort des discours officiels du gouvernement des États-Unis et de ceux d’oligarques russes que des négociations sont en cours en vue de l’extradition de Poutine et de la dissolution de la Fédération de Russie.

C’est l’interprétation de Fedorov, qui démonte les mécanismes permettant de faire pression sur les hommes d’affaires et les hommes d’État.

Il explique aussi la possibilité d’une industrialisation rapide et d’une croissance (en Russie, en Grèce ou ailleurs) grâce à des taux d’intérêt faibles et une extension des crédits d’investissement, dans un contexte de lutte pour une autodétermination et une souveraineté nationale.

 

SECTIONS :

00:00 - L’agression contre la Russie.

08:00 - La mise en place du coup d’État.

20:42 - Des traitres prêts à prendre le pouvoir

31:49 - La Grèce

33:20 - L’origine du NOD (Mouvement de Libération Nationale)

Sous titres français. Copie des commentaires.
Original tiré de Poznavatelnoe.tv, sans sous-titres :

 

 

 

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6263

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Une seconde base militaire russe sur le sol syrien

 

9. base russe Syrie.jpg

 

Le journal « Al-Qods al-Arabi », citant des sources bien informées a écrit que Damas était d’accord avec une seconde base militaire russe, sur le territoire syrien.

Une source bien informée a déclaré dans un entretien avec « Al-Qods al-Arabi » que la Syrie avait demandé à la Russie de créer une nouvelle base militaire, dans la ville portuaire de Jabala. Ce sera, après la base de Tartous, la deuxième base militaire russe en Syrie.

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/une-seconde-base-militaire...

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

La DCA syrienne a abattu un chasseur israélien dans le sud-est de la Syrie

 

10. Avion israélien abattu.jpg

 

L'appareil a été abattu vendredi dans l'espace aérien syrien, au-dessus de la ville de Quneitra, rapporte l'agence Fars News.

Selon l'agence, Israël viole régulièrement les frontières aériennes de la Syrie. Vendredi, l'armée de l'air israélienne a effectué de nouveaux raids sur les régions ouest de la Syrie, visant les bases militaires de la 68e brigade à Damas et de la 90e brigade dans le gouvernorat de Quneitra.

Ces raids ont fait suite à l'explosion de quatre missiles tirés jeudi en direction d'Israël. Les missiles ont explosé sur le territoire israélien près de la frontière avec le Liban sans faire de victimes. Deux engins ont frappé le plateau du Golan et les deux autres la Galilée. Les militaires israéliens ont plus tard fait savoir que les missiles avaient été tirés depuis la Syrie. L'Etat hébreu a menacé le gouvernement syrien de répondre à cet incident. Peu de temps après, l'aviation israélienne a porté une frappe de rétorsion qui a fait au moins quatre morts.

Selon une source au sein de l'armée syrienne, l'attaque visait un nœud de transport et un bâtiment public situés près de la ville de Quneitra.

Le bâtiment et les infrastructures ont été gravement endommagés.

Source : Sputniknews.com

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

L’Iran annonce qu’il disposera de sous-marins similaires à ceux de l’OTAN

 

11. Sous-marins iraniens.jpg

(Ils n’ont pas dit combien…)

 

La marine iranienne prévoit d’introduire une série de nouveaux navires d’ici mars 2017, a déclaré l’amiral Habibollah Sayyari, le commandant de la marine iranienne. La déclaration a été faite lors d’une visite de travail aux chantiers navals de Shiraz. Sayyari a mentionné une liste de destroyers, de navires lance-missiles mais surtout des sous-marins d’attaque, tous de fabrication locale.

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/liran-annonce-quil-dispose...

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Les activités suspectes de l’OSCE dans l’espace post-soviétique

Meuh non, voyons…

12. OSCE.jpg

À notre avis, ce sont les « hommes en vert » russes qui racontent des méchancetés sur leur compte pour les déconsidérer.

Les activités de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dans les pays de l’espace post-soviétique ont été sur l’écran radar durant les derniers mois. Les scandales se succèdent pour attirer plus de projecteurs médiatiques à chaque fois. Les activités actuelles de l’OSCE semblent avoir peu à voir avec les objectifs que l’organisation est censée poursuivre.

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/les-activites-suspectes-de...

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Glanes

Je schindlère, tu schindlères, nous schindlérons…

13. Steve Maman.jpg

Oyez bonne gens, si les exactions si démonstratives de Daesh vous laissent sceptiques, si les souffrances du peuple juif vous touchent, mais que la lassitude tendrait à vous rendre indifférent, ne partez pas. Ne vous levez pas, restez, restez parmi la communauté des hommes à l’écoute des réseaux d’information. Restez dans le monde merveilleux des médias, restez attentifs aux superbes histoires que ce monde nous concocte.

Oyez cette belle histoire de Steve Maman, l’homme d’affaires qui rachète les esclaves sexuels de Daech. Cette histoire est merveilleuse, pleine de générosité et de tendresse, d’altruisme et de don de soi. L’homme qui mène ce combat porte fièrement sa kippa, car il assume son judaïsme comme il en a le droit et le devoir. Et une si belle histoire se doit d’être couverte d’une kippa.

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/je-schindlere-tu-schindler...

 

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Un yacht de six millions de dollars coule au large de Mykonos

 

14. Yacht coulé.jpg

 

Un yacht d’une valeur estimée à 6,2 millions de dollars, appartenant à un homme d’affaires turc, s’est enfoncé jeudi dans les eaux, à quelques miles de l’île grecque de Mykonos. La scène fera pleurer les oligarques.

Quatre étrangers étaient à bord de ce bateau de luxe qui venait de quitter Mykonos au moment où il s’est échoué sur un récif. Il était alors 5 heures du matin, mais avant l’aube, le 20 août, le yacht de 32 mètres de long avait coulé.

On voit, sur la vidéo ci-dessous les garde-côtes grecs se précipiter à la rescousse. Tous les passagers, qui, heureusement pour eux, n’étaient pas des réfugiés syriens, ont pu être secourus et aucun n’a été blessé.

S’échouer sur un bête rocher en vue d’un port dans 40 mètres d’eau, ce n’est vraiment pas de chance. Il semble que ce soient des problèmes électriques qui ont empêché les équipements électroniques de surveillance de fonctionner correctement, lesquels, du coup, n’ont pas pu repérer le récif, etc. etc. Toujours la faute aux ordinateurs quand on est maladroit…

C’est la deuxième fois depuis le début de l’été qu’un yacht s’abîme dans les eaux grecques. Au mois de juillet, le yacht Ocean 5 avait pris feu suite à de multiples explosions avant de sombrer lui aussi.

Circé aurait-elle décidé de venger ses pauvres fidèles ?

 

 

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

Un homme armé d’une kalachnikov blesse trois personnes au cutter dans le Thalys Amsterdam-Paris

15. Arras.jpg

 

Thalys : « comme dans un film »

Des témoins racontent : « ça a fait clic-clic-clic, sans faire de coup de feu comme dans les films » et aussi « C’était comme dans un film sauf que c’était la réalité ».

C’est ça le progrès technologique : la réalité ressemble de plus en plus à un film. Bientôt, on ne pourra plus faire la différence.

Flashback :

«L’auteur des tirs, qui était en possession d’un fusil d’assaut kalachnikov, d’un pistolet automatique, de neuf chargeurs et d’un cutter »

- OK, récapitulons : fusil d’assaut... pistolet automatique... Allez, j’y vais.

- Hé, où tu vas comme ça ?

- Faire un attentat. Je t’en ai déjà parlé.

- Tu vas sortir faire un attentat sans ça ?

- Oh... mon cutter. J’ai failli l’oublier.

Flashforward :

« L’auteur des tirs (...) a été maîtrisé par deux militaires américains qui l’auraient entendu recharger une arme dans les toilettes. » (sic)

Le train roule à 200km/h dans un boucan d’enfer.

(Un soldat) - Hey, Tom, réveille-toi, t’as entendu ? Ça vient des chiottes !

(Tom Cruise, en se concentrant) - Fusil d’assaut kalachnikov, modèle AK47, fabrication russe. Transporté dans son slip. Il a aussi un cutter dans sa poche.

(Un soldat) - Holy Shit ! Tout le monde à terre !

Entretemps, le nombre de « héros américains » est passé de deux à trois. Dans la version finale, ce sera l’OTAN au complet.

Mais déjà on relève des incohérences dans le récit officiel : le terroriste n’a pas abandonné de pièce d’identité sur place.

Théophraste R
scénariste de la réalité

Source : http://www.legrandsoir.info/thalys-comme-dans-un-film.html

Il n’avait pas de machete : ce n’était pas un Cubain. Ou alors, déguisé.

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

La Chine et la Russie entament des manœuvres navales conjointes

 

16. Shenyang arrive à Vladivostok.jpg

Le destroyer chinois Shenyang arrive dans le port de Vladivostok

 

17. Flotte chinoise 1-1.jpg

La flotte chinoise est arrivée jeudi (20) à Vladivostock, pour prendre part à neuf jours de manœuvres avec ses alliés russes

 

18. Marines Shenyang-1.jpg

Des marines montent la garde sur le destroyer Shenyang

 

19. Chinese Fleet-1.jpg

Le destroyer chinois Shenyang pendant les manœuvres navales conjointes qui se dérouleront dans le golfe Pierre le Grand, au large de Clerk Cape et dans la mer du Japon

 

20. Taizhou - Vladivostok-1.jpg

Le destroyer chinois Taizhou arrivant dans le portg de Vladivostok

 

21. Wang Hai.jpg

Le contre-amiral Wang Hai, vice-commandant en chef de la flotte de l’Armée de Libération Populaire, passe en revue une garde d’honneur sur le destroyer Shenyang

 

Ils ont beau être géants, ils sont trop jeunes pour participer aux manœuvres

22. Pandas géants.jpg

On leur a permis de rester dans l’hôpital pour pandas où ils sont nés, à Ya’an, dans le Sichuan.

 

3. latin-machete-97tm21-full-1.gif

 

23. bateau-livre volant.JPG

(Un autre)

 

La Nuit de Walenhammes d’Alexis Jenni ou le Nord comme métaphore.

Rosa Llorens – Arrêt sur Info20 août 2015

24. Alexis-Jenni.jpg

 

En parcourant le rayon nouveautés d’une grande enseigne, je suis tombée sur l’événement de la rentrée (bien que le roman soit sorti, à petit bruit sans doute, en mai) : La Nuit de Walenhammes. On est loin de la précédente rentrée, où commençait la promotion du sinistre Soumission, finalement sorti en janvier, le jour même de l’attentat Charlie ! Souhaitons-nous donc une année Walenhammes plutôt qu’une autre année Soumission.

Le parallèle entre Houellebecq et Jenni a déjà été fait : tous deux font passer dans leurs romans des analyses lucides et pessimistes de notre société. Mais là où le premier les fait dériver vers des « solutions » catastrophiques (le transhumanisme pour les Particules, l’union sacrée contre l’Islam façon Bat Ye’or dans Soumission), Jenni, lui, désigne les vrais responsables des problèmes soulevés : dans le racisme anti-musulman et anti-arabe, agit toujours la peste colonialiste, aggravée par le caractère fasciste de la guerre contre l’Algérie (c’était l’idée de base de L’Art français de la guerre).

Lire la suite…

Source : http://arretsurinfo.ch/la-nuit-de-walenhammes-dalexis-jen...

 

Alexis Jenni

La nuit de Walenhammes

Gallimard – 13 mai 2015

416 pages

 

 

Mis en ligne le 23 août 2015

 

 

 

 

22:36 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/08/2015

L'OCCIDENT EST UN VAISSEAU FANTÔME

1. flying+dutch.jpeg

 

L’Occident est un vaisseau fantôme

qui sème la peste où il passe.

 

2. rat.gif

 

En Europe, c'est l'été

Israël Shamir – Entre la plume et l’enclume17 août 2015

 

3.Shamir été.jpg

L’été règne sur toute l’Europe, de la Grèce jusqu’à la Suède. Les vacances ont vidé les bureaux, et rempli les plages. Des fleurs partout, des fleuves de parfums. Des festivals sans fin, des performances et autres installations artistiques agrémentent les anciennes cités désuètes. Mais ça ne se passe pas comme d’habitude. Le vieux continent est malade. La vie est belle, mais pas pour vous. Les bonnes choses vous passent sous le nez, et le chômage est au plus haut.

L’austérité pour tous sauf les banquiers et les politiques corrompus, c’est le mot d’ordre. La protection sociale rétrécit, mais les budgets militaires grossissent, et l’Otan n’en finit pas de s’étendre. En dehors de l’Allemagne, les pays européens membres sont désindustrialisés, leurs travailleurs perdent leur savoir-faire et finissent dans les services. Un caddie de golf risque moins de créer des problèmes qu’un ouvrier de l’industrie, certes. La démocratie n’est jamais tombée aussi bas.

Lire la suite…

Source : http://plumenclume.org/blog/30-en-europe-c-est-l-ete-par-...

 

On se rappellera que la « ravissante Suédoise (qu’il) avait épousée il y a bien longtemps » avait donné à Israël Shamir un fils dont il est très fier - Johannes Wahlstrom - et que ce fils a réalisé, sur Julian Assange, un film que les majors ne se battent pas pour faire projeter dans les quelques salles de cinéma qui n’ont pas encore été transformées en clubs échangistes.

Qu’on nous permette de rafraîchir un tantisoit les mémoires :

 

Un film sur Wikileaks par Wikileaks

Visionnez-le sur Vimeo : https://vimeo.com/ondemand/mediastan

 

Bande-annonce

 


 

On regrettera qu’il ne se soit trouvé personne, depuis octobre 2013, pour sous-titrer cet important documentaire en français !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour en savoir plus :

http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs....

 

Aujourd’hui, Julian Assange est toujours - depuis le 19 juin 2012 - reclus à l’ambassade d’Équateur à Londres, les autorités britanniques ne faisant pas mystère de leur volonté de l’arrêter pour le remettre aux États-Unis, alors même que la Suède a renoncé à ses accusations fallacieuses à son encontre.

Saisissons l’occasion de saluer les Équatoriens et leur président, qui affrontent en ce moment une « révolution colorée » - c’est-à-dire une agression armée et une tentative de coup d’état – d’une rare violence. Souhaitons-leur beaucoup de courage et un soutien sans faille des autres pays latino-américains, puisqu’il ne faut pas qu’ils comptent sur celui de l’Union européenne (voir le titre de ce post).

 

Dernière minute !

Il nous arrive un nouvel article d’Israël Shamir :


La chasse aux sous-marins russes en Suède

Entre la plume et l’enclume20 août 2015

 

3 bis. Sous-marin russe.jpg

 

Qu’il faut lire d’un bout à l’autre pour apprendre comment et pourquoi, au moment où tout le monde veut sortir de l’OTAN, il y en a qui essaient d'y faire entrer la Suède. Principal moyen : inventer des sous-marins russes et faire croire aux Suédois que les Moscovites sont à leurs portes et vont les envahir.

Comment peut-on confondre des sous-marins et des loutres à partir des signaux qu’ils/elles émettent ? Eux, ils peuvent. À ne pas rater. C’est d’actualité.

Et c’est ici :

http://plumenclume.org/blog/32-la-chasse-aux-sous-marins-...

 

2. rat.gif

Des garde-côtes grecs ont-ils coulé une embarcation de migrants en Méditerranée ?

20 minutes14 août 2015

 

5. garde-côtes grecs.jpg

Depuis près de deux jours, une vidéo filmée par des pêcheurs turcs suscite une polémique qui n'a de cesse d'enfler. D'abord relayée tôt hier par le quotidien turc Hürriyet, la vidéo a depuis été reprise par de nombreux médias, dont le Nouvel Observateur, Libération ou encore le Telegraph, pour n'en citer que quelques-uns.
La scène se déroule entre la Turquie et l'archipel grec du Dodécanèse, en mer Égée. Les garde-côtes grecs et le canot pneumatique dans lequel près de 50 migrants se serrent semblent se rapprocher inexorablement. D'après les commentaires que l'on peut entendre en turc, les garde-côtes grecs finissent par faire couler l'embarcation de fortune à l'aide d'une lance, ou d'une perche, avant de s'éloigner. Toutefois, le moment de l'impact n'a pas été capturé dans la vidéo des pêcheurs. Peu après, des migrants équipés de gilets de sauvetage sont filmés criant à l'aide, avant d'être secourus par les pêcheurs, apparemment en arabe selon le quotidien turc, qui les présente comme des réfugiés syriens.

Malheureusement, cette scène n'est qu'une parmi tant d'autres, alors que de nombreux pays sont dépassés par l'arrivée incessante de réfugiés venus des quatre coins du globe. Selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'Onu à Athènes, 50 000 migrants ont accosté en Grèce durant le seul mois de juillet.

 

 

2. rat.gif

 

Sur le sort – qui n’a changé qu’en pire - des gens que nous chassons de chez eux mais que nous ne voulons pas accueillir chez nous, le lecteur se reportera, s’il veut, à deux de nos précédents posts :

http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs....

http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs....

 

2. rat.gif

Le HCR critique la gestion des migrants par la Grèce, Alexis Tsipras en appelle à l’Europe

20 minutes –7 août 2015

6.  migrants_syriens_attendent_d_etre_enregistres_sur_le_port_de_mytilene_sur_l_ile_de_lesbos_en_grece_le_18_juin_2015.jpg

Migrants syriens attendant d’être enregistrés sur le port de Mytilène (île de Lesbos)

 

Quand le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) accuse la Grèce, Alexis Tsipras monte au créneau. Ce vendredi, un haut responsable du HCR en visite en Grèce a déclaré que la situation des migrants et des réfugiés, qui débarquent massivement sur les îles grecques en provenance de Turquie, était « absolument honteuse ».

« Ce problème nous dépasse »

« En trente ans d’expérience humanitaire, je n’ai jamais vu une situation pareille. C’est l’Union européenne et c’est absolument honteux », a déclaré Vincent Cochetel, responsable de la division Europe du HCR. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras n’a pas tardé à lui répondre : affirmant que l'accueil des flux croissants de migrants et réfugiés qui entrent en Europe via la Grèce «dépassait» les capacités de son pays, il s’est toutefois engagé à améliorer les procédures et les structures de réception.

Lire la suite…

Source :  http://www.20minutes.fr/monde/1663879-20150807-hcr-critiq...

 

2. rat.gif

 

Loin des noyades en Méditerranée, les baignades en bord de Seine

Klarsfeld torse nu, Zanini avec un chapeau et le roi d’Arabie avec tous ses voiles

(trois des 11.000 visiteurs d’un coin de Seine qui peut en accueillir 200)

C’est pas nous, c’est Le Grand Soir…

 

7. tel-aviv_affluence_record-50b78.jpg

Le  roi d’Arabie à Tel-Aviv Plage (1)

 

11 000 personnes à Tel Aviv-plage, en comptant le Saoudien ayant fui Vallauris-plage-privée.

Le communiqué sans vergogne de la mairie de Paris a permis à un site de Tel-Aviv(2) de pousser un bruyant et long cri de victoire qui est un mensonge pur : « ...succès immense...journée ludique dans une ambiance décontractée... Des files d’attentes de plusieurs centaines de personnes se sont formées tout au long de la journée sur les quais de Seine, tant « la plage de Tel Aviv sur Seine » était bondée de monde...mobilisation de tous pour cet événement exceptionnel... ».

Quelle insulte aux citoyens d’essayer de leur faire croire que 11 000 personnes pouvaient tenir dans quelques centaines de m2 !

Quel culot de prétendre que la transposition d’un check-point israélien en bord de Seine (forces armées, barrières, chicanes, fouilles au corps, passages refusés, menaces…) était festive et « décontractée » !

Quelle honte d’avoir installé des check-points autorisant le public de Tel-Aviv-plage à entrer dans Gaza-plage situé de l’autre côté du pont, mais interdisant au public de Gaza-plage de s’approcher de Tel-Aviv-plage ! Deux échantillons de peuple et l’apartheid !

Théophraste R. (On peut se baigner partout, mais pas avec n’importe qui).

___________________  

 

(1) Photo archi-truquée – pendant les vacances, il paraît qu’on a le droit de rire -  prise dans la rubrique du Grand Soir « Humour et politique » :

http://www.legrandsoir.info/11-000-participants-a-tel-aviv-plage-d-apr...

(2) http://www.tel-avivre.com/2015/08/13/une-affluence-record...... Cadrage bien serré, la photo. Et pour cause…

Source : http://www.legrandsoir.info/la-photo-qui-montre-le-roi-d-arabie-a-tel-aviv-plage-1.html

 

2. rat.gif

 

Plaisanterie mise à part, deux témoignages…

 

Tel-Aviv sur Seine ou l’esprit munichois : chronique d’un naufrage

Sayed Hasan15 août 2015

8. Gaza+sur+Seine+Red.jpg

Le projet obscène de célébration de l’État terroriste d’Israël sur les rives de la Seine, tout juste un an après le dernier massacre à Gaza, a été conçu en mai 2015 par les maires de Paris et de Tel Aviv, et fut préparé avec un soutien actif des gouvernements français et israélien. Révélé au public une semaine avant sa tenue, prévue le 13 août 2015, il a déchaîné une telle tempête d’indignation en France – politique, médiatique, sociétale, etc. – qu’il est rapidement apparu que l’ambiance de cet événement serait bien plutôt explosive que festive. Si bien que moins de 48 heures avant sa tenue, un collectif d’organisations de soutien au peuple palestinien [1] a été reçu par la Préfecture de police de Paris, et a obtenu un espace immédiatement adjacent à Tel-Aviv-sur-Seine et de longueur égale pour y organiser une contre-manifestation nommée Gaza-sur-Seine, en même temps que le projet soutenu par la ville de Paris.

Lire la suite…

Source : http://sayed7asan.blogspot.be/2015/08/tel-aviv-sur-seine-...

 

2. rat.gif

 

Reportage à Gaza-Plage, le 13 août 2015

Lawrence Desforges – Cercle des volontaires15 août 2015

(et un peu Mgr Gaillot)

 

9. gaza-plage-discours.jpg

 

Le Cercle des Volontaires s’est rendu sur les quais de Seine, jeudi 13 août, pour suivre le déroulement des deux manifestations culturelles s’y déroulant ce jour-là, « Tel-Aviv-sur-Seine » et « Gaza Plage ». Comme vous le savez sans doute, le premier événement avait été organisé par Anne Hidalgo, Maire de Paris, en collaboration avec la municipalité de Tel-Aviv, capitale politique et économique de l’état d’Israël. De nombreuses voix se sont élevées dans les jours précédant cette manifestation, aussi bien pour l’encenser (toujours les mêmes invités privilégiés des plateaux télé) que pour la dénoncer : en effet, mettre ainsi l’état sioniste à l’honneur, un an après l’agression sur la bande de Gaza par Tsahal qui a fait plus de 2 200 morts dont 551 enfants, c’était un grave manque d’esprit critique et de sens de la justice.

Lire la suite…

Source : http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/08/15/reportage-a...

 

On voit bien ce que Sayed Hasan et Lawrence Desforges y ont vu de positif et, bien sûr, c’était mieux que rien. N’empêche que dans un pays normal, peuplé d’adultes dotés d’un semblant de respect de soi, il y aurait eu un million de Parisiens pour dire non à l’occupation étrangère. Par un régime qui n’a rien à envier à celui qui les a occupés la dernière fois.

 

2. rat.gif

 

Jacob Cohen aussi a dit ce qu’il en pensait

 


 

2. rat.gif

 

Petite incursion dans les merdias belges

 

Ceux qui ne peuvent pas voyager sans lire nous comprendront. Mercredi dernier 13 août, deux longs trajets en autobus. Et – zut ! – pas de bouquin. Dans ces cas-là, que fait-on ? On achète n’importe quoi qui se lit. En l’occurrence, deux gazettes : les deux plus importants quotidiens belges Le Soir et La Libre, qu’on n’avait pas ouverts depuis des lustres.Ah, ben, dis donc !

On se met le nez dans une pince à linge et on fonce.

10. Chaussettes.png

 

Le Soir

Sur une pleine page 32 x 48 cm (p. 8) :

À « Tel-Aviv sur Seine », la police à la plage

Des renforts ont été demandés dans la capitale par crainte d’incidents

Avec deux photos côte à côte : Paris-Plage et Tel-Aviv (la vraie) plage.

On picore :

 

…« Sur la toile, la fureur, parfois antisémite, ne s’est pas calmée. Le buzz est entretenu par les opposants à cette manifestation, qui la jugent indécente après la mort d’un bébé de 18 mois et de son père, brûlés vifs en Cisjordanie, victimes d’un incendie volontaire par des extrémistes israéliens. »

 

Les 2200 victimes de l’an dernier, dont plus de 500 mômes, cramés vifs aussi par les extrémistes au pouvoir ? Bof ! Faites pas ch. .. avec les nouvelles de l’année dernière. C’est un quotidien, ici, pas les archives.

Et de citer les uns et les autres avec équanimité :

 

Bruno Julliard : « Plus d’amalgame entre Tel –Aviv, ville symbole de la tolérance et de la paix et la politique brutale (sic) du gouvernement israélien »

[lequel n’est pour rien dans les présentes festivités].

 

Hidalgo : « Au Moyen-Orient comme ailleurs, la doctrine de Paris est intangible. Elle consiste à encourager plutôt qu’à réprimander, à échanger plutôt qu’à boycotter, à dialoguer plutôt qu’à excommunier. » « dit-elle avant d’inviter les Parisiens à venir nombreux ».

 

Valls : (de son lieu de vacances) : « Halte au déferlement de bêtise. »

 

Philippot (n°2 du FN) : … « ne voit pas pourquoi il s’opposerait à “une manifestation touristique et festive”, “l’hystérie qui entoure cette affaire montre l’ampleur des fractures communautaires dans le pays.” »

 

On a cherché une réponse des hystériques. Rien. Se sont en plus débrouillés pour ne pas être là quand on voulait les interroger.

En encart de couleur et en gras, au milieu du palpitant reportage :

 

Tel-Aviv sur Seine se déroule ce jeudi toute la journée

Au programme : spécialités culinaires et sets de DJ.

 

Dernier tiers de page, sur 5 colonnes :

 

éclairage Une ville ouverte et tolérante que les extrémistes détestent

 

On vous passe le bla bla bla Tel-Aviv ville artistique, tolérante et tchic et tchac… se terminant par :

 

« Mais les habitués des terrasses ensoleillées de la “ville blanche” n’en ont cure. Pour eux, le conflit israélo-arabe, les Palestiniens, l’émergence (sic) du “terrorisme juif” et les violences quotidiennes dans les territoires occupés font partie d’une autre réalité qui ne doit surtout pas les empêcher de continuer à prendre la vie du bon côté. »

 

Au milieu de ce chaleureux reportage (« de notre correspondant »), un autre encart en gras coloré (citation d’un « ex-député progressiste » pourquoi vous riez ?)

 

« Lorsque l’État d’Israël a été créé en 1948, les gens disaient

que l’on travaille à Haïfa, que l’on prie à Jérusalem,

et que l’on s’amuse à Tel –Aviv. »

 

À Gaza ? Que l’on crève.

 

11. rat bis.gif

Même canard (page 31)

 

Israël, le goût du risque

TÉlÉs du monde 4/5-Les formats de l’État hébreu cartonnent à l’étranger

 

Une demi-page sur 5 colonnes (+ illustration) d’infos sur et à la gloire de la télé israélienne.

 

S’acheter des pages de publicité déguisées en articles dans les gazettes est pratique courante, il n’y a pas que les Israéliens qui le font.

 

 11. rat bis.gif

 

Pages 14 et 15 : deux pleines pages de Poutine-bashing

Demi-page de gauche :

Poutine en archi-gros plan (les yeux le nez la bouche) – Cadrage inquiétant - Normal.

Demi-page de droite : titre en corps 72 + deux petits encarts en gras :

 

Vladimir Poutine, sur tous les fronts

 

Sur le plan interne, la Coalition démocratique, d’opposition, est empêchée de se présenter dans plusieurs régions lors des élections du mois de septembre.

 

Sur le plan externe, l’est de l’Ukraine connaît un regain de violence ces derniers jours. L’OSCE surveille les mouvements à deux postes-frontières russo-ukrainiens.

 

Sur les deux demi-pages qui restent :

L’opposition est privée d’élections régionales   (à gauche)

Tous les jours, des hommes en treillis passent la frontière (à droite)

Et, intertitres au petit bonheur :

« Des entraves dans les collectes des signatures »

 

« Les autorités locales sabotent la participation de la Coalition démocratique aux élections. »

 

« Le contenu [des camions russes] est observé visuellement de l’extérieur. Je n’appelle pas cela une inspection. » PAUL PICARD. Chef de mission pour l’OSCE

 

« Quel genre de gens traversent la frontière ? »

« Quels types de véhicules voyez-vous traverser ? »

« Les autorités de la région de Rostov constatent une augmentation de la criminalité depuis le début des hostilités. Qu’avez-vous observé qui puisse l’étayer ? »

Etc. etc. etc. Que de la routine.

11. rat bis.gif

 

Ah, zut, c’était dans La Libre ! Seulement de 25 x 34 cm les pages. D’ailleurs on y

venait.

La Libre

 

 « International actualité » (pp. 16 et 17) :

L’inconfort d’être israélien hors d’Israël

Israël– Même les artistes proches du camp de la paix sont victimes d’un boycott culturel

 

12. Asaf Avidan festival goer.jpg

Une festivalière photographiée devant un drapeau israélien lors d’un concert du chanteur israélien Asaf Avidan, pendant le festival de l’Île à Budapest, le 11 août 2015

 

Grand reportage sur ledit festival de musique à Budapest.

Un encart au milieu du texte :

500

policiers pour Tel-Aviv sur Seine

(avec détails du programme)

 

Et autres considérations du genre :

 

« Quoi qu’il en soit, le harcèlement d’officiels israéliens en déplacement à l’étranger est l’une des tactiques prisées par les partisans du boycott à tout prix. »

 

Etc. etc. etc.

Ah, on n’avait pas vu : © Libération

 

Soit dit en passant, il serait intéressant que quelqu’un qui en a les moyens fasse un tour d’horizon des capitales européennes  pour savoir si de semblables manifestations s’y sont déroulées ce mois-ci par exemple.

Autrement dit : Assisterions-nous à une campagne de communication tous azimuts, destinée à « redorer le blason » terni par la campagne des BDS et les plaintes devant le TPI ?

 

11. rat bis.gif

 

On n’en a pas fini avec nos merdias. Car, que voyons-nous, page 9 ?

Re–zut, celle-là, en revanche, c’est sur Le Soir, soyez gentils de les intervertir svp.

 

Jeremy Corbyn, dynamiteur du Labour

13. Jeremy Corbyn.jpg

Mais qu’est-ce qu’il leur a fait celui-là, à part essayer de rafler ses lauriers de lynché-vedette à Vladimir Poutine ?

« Excommunié par Blair et Brown »

« Discours gauchisant »

« …il qualifie le Hamas et le Hezbollah “d’amis sincères” »

« … profite du manque de charisme de ses adversaires centristes plus modérés »

«  … fait jubiler les conservateurs au pouvoir pour la simple raison que, quoi que fasse Corbyn à la tête du Labour, il leur fera gagner les prochaines élections prévues en 2020. »

« Quant à l’aile modérée du Parti travailliste, elle estime qu’une victoire du candidat anti-austérité le 12 septembre – date de clôture du vote par correspondance - pourrait mener comme en 1981 à une scission du parti. »

« Sa personnalité bohème tout autant que ses convictions radicales sont connues pour séduire davantage les salons branchés d’Islington ou de Hampstead que les pubs des Midlands ou du Nord de l’Angleterre. Aussi, son âge canonique – 66 ans – détonne dans ce pays au personnel politique jeune. »

N’en jetez plus !

Ah, on oubliait un détail qui n’est pas dans l’article mais qui commence à se murmurer très fort : « Jeremy Corbyn irrite les Juifs ».

Quels Juifs ?

MM. de Rothschild ? Les Anglais qui fréquentent les synagogues et font leur Bar Mitzva ? Les Israéliens ?

 11. rat bis.gif

 

La réponse, comme toujours dans ces cas-là, on la trouve chez Gilad Atzmon :

 

Jeremy Corbyn and the Jews

 

14. Corbyn Jews.jpeg

 

By Gilad Atzmon,  August 17, 2015

The relationship between Jeremy Corbyn and British Jews can be summarized into a brief observation:

While Corbyn’s success represents a hugely popular shift within British political thinking, the orchestrated Jewish campaign against him is there to suggest that once again, Jews set themselves against the people they dwell upon.

Read more…

Source : http://www.gilad.co.uk/writings/2015/8/17/jeremy-corbyn-a...

Oui, c’est en anglais. Dès qu’on trouve la traduction, on vous la met ici :

 

11. rat bis.gif

 

Quoi qu’il en soit, M. Corbyn peut déjà compter sur le soutien de M. George Galloway, candidat à la mairie de Londres.

 

George Galloway says he will re-join Labour “pretty damn quick” if Jeremy Corbyn becomes leader

 

15. georgegalloway.jpg

He also said a Corbyn-led Labour party would have one million members by 2020

 

Former MP George Galloway has said he would re-join the Labour Party if Jeremy Corbyn became its leader.

Galloway became Labour MP for Glasgow Hillhead in 1987, and after that constituency was abolished before the 1997 election, he became Labour MP for its successor, Glasgow Kelvin.

He was expelled from the Labour party in 2003 for bringing the party into disrepute, after he called the then Labour Government "Tony Blair's lie machine", and said British troops fighting in Iraq should refuse to obey their orders.

Read more…

Source : http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/george-gall...

 

Galloway à la mairie de Londres et Corbyn à la tête du Labour ? Chiche !

 

FIN DU PLONGEON EN APNÉE DANS LES MERDIAS BELGEOIS

 

2. rat.gif

 

Règlement de comptes

à OK Corral

 

On l’avait vu passer en juillet, incapables pour des tas de raisons de nous y coller et regrettant bien que personne n’ait l’air de vouloir le traduire, même chez ceux qui traduisent tout. On en avait fait notre deuil… Et voilà que Silvia Cattori est allée le pêcher un mois plus tard sur un site qu’on ne connaissait pas. Merci à elle et le voilà, dans un endroit où on retournera. On ergote après.

 

Donc, vous dites que vous ne voulez pas de révolution ?

Dmitry Orlov – Club Orlov 17 août 2015

 

16. Guillotine.jpg

 

Au cours des derniers mois, nous avons été forcés de témoigner sur une farce humiliante qui se déroule en Europe. La Grèce, qui avait d’abord été acceptée dans l’Union monétaire européenne sous de faux prétextes, aux prises avec des niveaux excessifs de dette, puis paralysée par l’imposition de l’austérité, a finalement fait quelque chose : les Grecs ont élu un gouvernement qui a promis de faire bouger les choses. La plate-forme du parti Syriza avait fait les promesses suivantes, qui étaient tout à fait révolutionnaires dans leur esprit.

  • Mettre un terme à l’austérité et remettre l’économie grecque sur le chemin de la reprise.
  • Augmenter la taxe sur le revenu à 75% pour tous les revenus de plus de 500 000€, adopter une taxe sur les transactions financières et une taxe spéciale sur les produits de luxe.
  • Réduire radicalement les dépenses militaires, fermer toutes les bases militaires étrangères sur le sol grec et se retirer de l’Otan. Mettre fin à la coopération militaire avec Israël et soutenir la création d’un État palestinien dans les frontières de 1967.
  • Nationaliser les banques.
  • Adopter des réformes constitutionnelles visant à garantir le droit à l’éducation, les soins de santé et l’environnement.
  • Tenir des référendums sur les traités et autres accords avec l’Union européenne.

Parmi ceux-ci, seul le dernier point a été réalisé : on a eu droit à un référendum qui a exprimé un retentissant «Non !» à l’UE, à la demande de plus d’austérité et du démantèlement et de la vente d’actifs publics grecs. Mais peu a été finalement fait car les résultats de ce référendum ont été ignorés.

Mais les problèmes ont commencé avant cette date. Après avoir été élus, les représentants de Syriza sont allés à Bruxelles pour négocier. Les négociations se sont déroulées généralement comme ceci : Syriza faisait une offre ; les fonctionnaires de l’UE la rejetaient, et faisaient progresser leurs propres revendications pour plus d’austérité ; Syriza faisait une autre offre, et les fonctionnaires de l’UE la rejetaient de nouveau et faisaient progresser leurs propres exigences pour encore plus d’austérité que lors du dernier tour ; et ainsi de suite, tout au long du processus jusqu’à la capitulation grecque. Tout ce que les fonctionnaires de l’UE avaient à faire pour forcer les Grecs à capituler, c’était d’arrêter le flux d’euros vers les banques grecques. Quels révolutionnaires ! Ça donnait l’impression d’un caniche qui essaye de négocier pour avoir un peu plus de croquettes dans son plat, si son maître le veut bien. Stathis Kouvelakis (un membre de Syriza) résume la position du gouvernement grec: «Voici notre programme, mais si nous constatons que sa mise en œuvre est incompatible avec le maintien de l’euro, nous l’oublierons.»

Ce n’est pas comme si les révolutions ne se produisaient plus. Oublions la Grèce, parlons juste d’un autre pays où il y a une révolution plutôt réussie qui se déroule pendant que nous parlons : ce qui était le nord de l’Irak et la Syrie est maintenant contrôlé par le régime révolutionnaire diversement connu sous les noms d’ISIS / ISIL / Daesh / califat islamique. Nous pouvons dire que c’est une véritable révolution en raison de son utilisation de la terreur. Tous les révolutionnaires dignes de ce nom utilisent la terreur et ce qu’ils disent généralement, c’est que leur terreur est une réponse à la terreur de l’ordre préexistant qu’ils cherchent à renverser, ou la terreur de leurs ennemis contre-révolutionnaires. Et par terreur, je veux dire assassinat de masse, expropriation, exil et prise d’otages.

Juste pour que vous me compreniez bien, permettez-moi de souligner d’emblée que je ne suis pas un révolutionnaire. Je suis un observateur et commentateur sur toutes sortes de choses, y compris les révolutions, mais je choisis de ne pas y participer. Restant un observateur et un commentateur, je suis supposé rester en vie, et mon programme de longévité personnelle appelle à ne pas être trop proche d’une révolution parce que, comme je viens de le mentionner, les révolutions impliquent d’assassiner en masse.

Lire la suite…

Source : http://versouvaton.blogspot.fr/2015/08/donc-vous-dites-qu...

Via : http://arretsurinfo.ch/donc-vous-dites-que-vous-ne-voulez...

 

 

2. rat.gif

 

Quelques remarques

Catherine – Les Grosses Orchades - 20 août 2015

 

Quand on lit le morceau d’anthologie qui précède, la première chose qu’on se dit c’est : mais qu’est-ce qu’il a fumé Orlov, avant de se mettre à taper sur son clavier ? Car on a rarement vu pareil enfilage de sophismes tordus, de jugements à la mords-moi le nœud et d’affirmations stupides en béton armé.

Laisser passer ? Oui, certes, mais alors où va-t-on ?

Relever ? Oui, bon, mais ça risque d’être long et fastidieux aux frivoles.

Tant pis ? Tant pis.

Faisons deux choses : commençons par relever les couillonnades les plus délirantes du cher homme qui nous avait habitués à mieux, ensuite, essayons de remettre quelques faits (F.A.I.T.S.) sur leurs pieds. À chacun de s’y coller s’il en a envie, à la manière de Raymond Queneau (Exercices de style).

 

[ Dans une nouvelle de Camilleri, le commissaire Montalbano, sur le point de prendre ses spéculations pour des faits, se souvient d’avoir lu Pessoa, lequel explique on ne sait dans lequel de ses livres ce que c’est qu’un fait par rapport à une spéculation ou à des circonstances qui peuvent passer pour des preuves. La nouvelle s’appelle « Pessoa soutient ». C’est dans Gli arancini di Montalbano. ]

 

Rien à redire à ce qu’il écrit, dans son introduction, sur Syriza, qui est de notoriété publique.

 

Propos abracadabrantesques sur les révolutions.

Là où les choses se gâtent, c’est quand il se met à généraliser sur les révolutions (qui continuent à se produire, si, si, voyez l’ISIS, l’ISIL, Daech et le califat islamique). Première perle du collier… de la taille d’un gros pendentif. S’il voit dans la prise du pouvoir assortie de tous les péchés du monde par Daech une révolution, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’épaule, parce que la montée du « califat islamique » n’est rien d’autre qu’une guerre d’empire, exécutée par des hommes de main sans foi (celle-là ou une autre) ni loi, pour le compte de tiers. Et encore… «guerre » est un bien grand mot, que n’aurait pas accepté feu De Gaulle. Il aurait dit, avec raison, « péripétie ». Révolution ? Mon cul ! (on remarquera que je ne me réfère qu’à de bons auteurs).

Vient alors cette affirmation aussi infondée que doublement idiote (comment appelle-t-on en grec ancien un raisonnement à la con ?) :

 

« Nous pouvons dire que c’est une vraie révolution en raison de son utilisation de la terreur. Tous les révolutionnaires dignes de ce nom utilisent la terreur… etc. etc. etc.»

 

On entend d’ici le Pr. Faurisson : « Vos preuves ?! ». Depuis quand les spéculations d’Orlov, nourries – ô combien – à la propagande des Yanks, constituent-elles des preuves ?

 

Deuxième propos inconsidéré, quelque peu scandaleux même.

On a compris que, pour lui, « les révolutions impliquent d’assassiner en masse ». L’ayant répété à quelques reprises de peur qu’on l’oublie, il explique que, pour cette raison, et pour si possible rester en vie, il choisit de ne pas y participer.

Génial.

Le sait-il, ce sépulchre blanchi, qu’il y en a qui n’ont pas ce choix, qui voudraient bien pouvoir, qui seraient trop heureux de se tenir à l’écart, mais que, quoi qu’ils fassent ou ne fassent pas, « on » ira les chercher jusqu’au fond des plus profondes cavernes, où ils seraient encore trop heureux de subsister d’eau croupie et de racines, pour les amener au grand jour, les enchaîner à des galères, les affamer jusqu’à ce qu’ils en crèvent, les tourmenter et les torturer de mille façons ou, dans le meilleur des cas, les tuer vite ? Se doute-t-il qu’ils sont légions, de la naissance à la mort ? Qu’ils voudraient bien, comme lui, se payer un bateau, des panneaux solaires – ah, enseigner aux péquenots à choisir leur énergie… le pied ! -, une bicyclette, pour aller sur la terre ferme aux commissions, et, bien sûr, disposer de billets verts pour quand il faut passer à la caisse. J’arrête là, car, si je continue, il y en a qui vont dire que Dmitry Orlov est un peu pharisien sur les bords, les gens sont méchants.

Et de passer en revue les révolutions non colorées, car les colorées ne tuent pas. Et de te vous les expédier d’une pichenette :

 

« Dans le cas de la révolution française, ça a commencé avec Liberté-Égalité-Fraternité puis on a rapidement commencé à guillotiner. La révolution russe de 1917 reste l’étalon-or pour les révolutions. Là, grâce à l’oncle Jo, ce qu’on a appelé la terreur rouge a continué, encore et toujours, faisant des millions de morts. Mao et Pol Pot font également partie de ce panthéon révolutionnaire. »

 

Ite missa est.

N’est-ce pas ce que se tuent à répéter McCain et Soros ?

 

16 bis. edmund-burke-french-revolution-cartoon.png

La Révolution française vue par Edmund Burke… et Dmitry Orlov

 

Réflexion petit a :

Eh non, triple buse ! C’est justement parce qu’il n’y a pas eu, jamais, ni surtout ensemble « Liberté-Égalité-Fraternité », qu’il a fallu non pas « utiliser » la terreur comme de vulgaires prédateurs, mais la mettre à l’ordre du jour. Ah, vous croyez que c’est la même chose ?

 

Réflexion petit b :

Qui, dans le vaste monde, a jamais appelé Staline « oncle Jo » ? Les Yanks. Plus précisément la propagande des plus bornés des Yanks, dont se nourrit l’immigré humaniste, quoi qu’il dise (et sans doute croie) que c’est pour mieux la combattre.

Les Amérindiens ? Guillotinés par Staline !

Les Afro-Américains ? Réduits en esclavage par Mao - à l’issue d’une longue marche sur l’eau - et aujourd’hui métamorphosés en gibier par le fantôme de Pol Pot ressuscité ! Ces jaunes, vous savez…

Dresde et Hiroshima ? Les Russes !

La guerre de l’opium et l’écrasement des Cipayes ? Lumumba !

Les boers et l’apartheid en Sud Afrique ? Lénine !

Les trucidés de 14-18 et de 40-45 (pas comparables certes en horreur aux 10319 assassinés en masse par la Veuve mais quand même il y en a eu quelques-uns…) ? Ho Chi Minh !

Les Amérindiens du sud chourés à la grippe asiatique ? Nasser !

Le long calvaire des Irlandais ? Tito !

L’Irak et la Libye en lambeaux ? Chavez et Castro.

La Cisjordanie et Gaza ? Les Talibans, si, si, on a reconnu leurs avions !

Le Yémen cramé au nucléaire ? Les Ayatollahs (d’ailleurs, on le sait qu’ils l’ont, ou que s’ils ne l’ont pas, ils vont l’avoir) !

Les Hutus sabrés par les Tutsis ou l’inverse, fratricides ? Tiens, fume !

 

La question  n’est pas de savoir si Staline a vraiment fait mourir de faim trois millions d’Arméniens. La question est de savoir qui est assez riche pour payer des gens à inventer cette sorte d’histoires et à les matraquer d’un bout du monde à l’autre, dans le but de détourner l’attention de ses propres crimes, cent fois pires que toutes les inventions mercenaires.

 

Suivent trois paragraphes assez indigestes, d’où il ressort que la Révolution Américaine n’en était pas vraiment une (on savait, merci), ni la récente ukrainienne, mais que si le Secteur Droit se met à faire régner la terreur brune comme l’oncle Jo fit jadis régner la terreur rouge, alors, là, oui « ça commence(ra) à ressembler à une véritable révolution ».

 

« La plupart des malheurs des hommes », disait Denis Diderot, « viennent de ce qu’ils ne donnent pas aux mêmes mots le même sens ». Il est évident que Dmitry Orlov ne connaît pas la signification du mot « révolution » et se gave d'histoires de croquemitaines à la place.

Pour un cerveau à peu près normal, une révolution est une révolte victorieuse contre un ordre établi (lequel n’est jamais que « l’immobilisation violente d’un désordre » si l’on en croit Guillemin). Ainsi :

 

- la prise du pouvoir, en 1979, par les ayatollahs d’Iran, et les 35 années d’exercice du pouvoir qui l’ont suivie étaient une révolution (islamique) ;

- la prise de pouvoir par les armes ici et là au Moyen Orient par Daech est une péripétie (pas même islamique).

 

Ce n’est là qu’un exemple parmi cent, mais allez l’expliquer à quelqu’un qui ne sait pas le français et qui a fait ses études aux States.

 

Là où il s’enfonce vraiment très fort, le cher homme, c’est quand il se risque à donner une leçon aux lettrés musulmans en leur balançant des préceptes qu’ils connaissent mieux que lui, et en prétendant que tout ça n’empêche pas les gens de Daech d’assassiner en masse et d’être, donc, des révolutionnaires. Conclusion ? Aucune. Et s’il mettait le nez dans les préceptes et l’histoire du christianisme, cela l’aiderait-il à comprendre ?

Je me résume : non  seulement Orlov ignore le sens du mot « révolution », mais il mêle allègrement, en plus, « religion » et « morale », qui sont deux choses aussi distinctes que l’huile et l’eau, souvent antagoniques.

 

« Mais l’idéologie de Syriza n’est pas l’Islam » dit-il.

 

Ah, l’idéologie !... Si Orlov voit dans Syriza un caniche, moi,  je vois dans ceux qui se servent du mot « idéologie » ces petits chiens du regretté Pavlov, dressés à réagir d’une de deux façons à des stimuli : - « révolution » : non ! – « hochets écologiques pour bien-pensants » : ouiiiiii ! – « liberté, égalité, fraternité ou la mort » : gggrrrr ! – « chaînes de l’esclavage » : oui, mais pas pour moi ! – « cultivons notre jardin, barrons notre bateau et après nous les mouches » : (con entusiasmo) Ouah ! ouah ! Qui lui dira que l’idéologie est un mot bidon, qui ne recouvre rien ? Que soit on a des idées, soit on n’en a pas. Que tout le monde a le droit d’en avoir et que ceux à qui elles ne plaisent pas peuvent les combattre et que le meilleur gagne ?

Le reste de l’article est un méli-mélo de notions fausses et d’affirmations téméraires : de la bouillie pour les chats (dont le mien ne voudrait pas, mais c’est un sybarite). Que faire de tout cela ? L’oublier au plus vite par considération pour l’auteur.

 

La critique est aisée et l’art est difficile.  Mais si on  passait quand même à l’art ?

Orlov commet l’erreur impardonnable d’attribuer aux révolutions ce qui est imputable à l’infantilisme humain.

Hélas, être révolutionnaire n’est pas un talisman qui en préserve.

Quand tous les hommes seront adultes, il n’y aura plus besoin de révolutions. D’ici là, bonne chance à tous.

Il répète donc, sans les avoir le moins du monde examinées, sur la révolution française et sur les suivantes, d’assez affligeantes sornettes (« infantile » est, en l’occurrence, une litote).

Commençons par la première.

 

Pourquoi la révolution française est-elle si importante ?

Henri Guillemin a soutenu qu’il y en avait eu deux. Il ne faudrait pas posséder la pierre philosophale pour découvrir qu’il y en a eu plusieurs tirant à hue et à dia, toutes, sauf une, n’étant que ce qu’a dit Robespîerre : « un crime remplaçant un autre crime ».

À quoi reconnaît-on la vraie, quand on ne fume pas son matelas au lieu de réfléchir ? À ce que ceux qui l’ont faite ont posé les deux seules questions vraiment révolutionnaires et leur ont, humblement mais héroïquement, cherché des réponses. Le reste, tout le reste, ne fut, de leur part, que défense (DÉ-FEN-SE) des plus faibles et des plus vulnérables. Jamais (JA-MAIS) lutte pour le pouvoir ni accaparement de richesses. Que celui qui prétend le contraire descende dans l’arène et amène ses preuves.

Les deux questions qu’ils ont posées, les voilà :

 

1)        En quoi consiste le bonheur humain ?

[Question corollaire : le malheur des hommes ne vient-il pas de ce qu’ils se font, du bonheur, une idée fausse, et poursuivent des chimères ou, si on veut, la proie pour l’ombre ?]

2)        Que faire, une fois le vrai bonheur reconnu, pour l’atteindre ?

[Que faire pour que ceux qui se trompent passent de l’état infantile qui les en empêche à l’état adulte qui pourrait seul les y conduire, sans avoir à les y forcer, sachant que ce serait non seulement abusif mais inutile, puisqu’on ne peut rendre personne adulte par la force, ni enseigner la maturité ?]

 

Les moyens choisis pour tenter d’atteindre cet état de bonheur (de justice, d’égalité, de paix, d’épanouissement et de beaucoup d’autres choses) est ce qui a différencié les révolutions suivantes de celle-là et entre elles. Ceux qui font les révolutions ne travaillent pas in vitro, mais sur le tas, avec de la matière vivante et fluctuante, imparfaite et assaillie de toutes parts.

La différence entre ceux qui font les révolutions et ceux qui ne les font pas, c’est que ceux qui ne les font pas ont choisi une fois pour toutes le parti de l’égoïsme. Ceux qui les font essaient tant bien que mal de rester dans l’autre. C’est à peu près tout ce que, pour l’instant, on peut dire.

 

Pour conlure

Orlov ne dit pas toujours que des sottises. Il lui arrive même de démonter avec talent les mécanismes immoraux et malfaisants qu’il a sous le nez. Pour s’en persuader, on relira par exemple :

Féodalité financière et autres joyeusetés contemporaines Dmitry Orlov, 24 mars 2015 http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs....

 

Catherine.

 

2. rat.gif

 

Là c’est autre chose. Un autre compte. M. Asselineau invoquant la grandeur de la France, c’est-à-dire, à ses yeux « Louis XIV, les soldats de l’An II et Napoléon », nous était resté, malgré l’estime qu’on lui porte, en travers de la gorge. Nous, on veut bien. La grandeur de la France, on n’a rien contre. À condition de la chercher où elle est. Entre l’antépénultième Capet, les sans-culottes et Napo, il faut choisir. Car, si les vrais représentants du peuple avaient vécu, jamais les soldats de l’An II n’auraient dépassé d’un seul mètre les frontières naturelles de la France. Ceux qui, sur les pas de « l’aigle » sont devenus les soudards de l’An III, IV, V et suivants n’avaient plus rien de leur grandeur passée. Et ceux qui ont colonisé l’Afrique, l’Asie et quelques îles venaient d’une autre planète. Un peu bancale de la conscience.

On n’aurait pas glosé là-dessus – pas tout de suite – si on n’était tombés en rangeant des reliques de nos jeunes années sur un vieux papier de Cavanna, écrit à l’occasion du bicentenaire de la naissance du caporal-empereur. C’est dire si c’était bien des années avant qu’on s’en aille dépecer la Yougoslavie avec l’enthousiaste bénédiction du Rital (30 ou au moins 25). C’est le Cavanna dont on a décidé de se souvenir. Celui qui n’était pas « Charlie ». Et comme on est encore en plein bicentenaire de Waterloo, il tombe à pic.

Napoléon : à la poubelle

François Cavanna – Hebdo Hara Kiri26 juin  1969

 

17.  Aigle au chapeau Cavanna.GIF

 

Il faudrait tout lire ! Tous les journaux, tous les bouquins, tous les prospectus, et voir tous les films, et ne pas louper une émission, ni une première, ni une exposition, ni une manif… Il y en a qui le font. Et pas un par-ci, par-là, non : tout le monde. Ils savent tout, ils ont tout vu. Sauf moi. Comment ils font ? Ça… Si je le savais, comment, je le ferais aussi. J’ai toujours l’air d’un con. Je débarque. À ce point-là, c’est pas croyable. Alors, ils ne le croient pas. Ils se figurent que je le fais exprès. Que c’est un genre. Ce n’est pas un genre. Je suis comme ça. Au début, j’en ai beaucoup souffert. Maintenant, ça va mieux. Depuis que j’ai renoncé, bof. Au lieu de lire ce qui se passe, je l’écris. Et puisque les autres lisent tout, je suis bien sûr qu’ils me liront. Je vous possède bien, hein ?

Ce qui se passe, je finis quand même par le savoir, un bout par-ci, un bout par-là, à la fortune des oreilles qui traînent. C’est pas très homogène, il y a des trous, mais je complète. Je mets des arabesques autour. L’autre jour, Wolinski (ou Delfeil de Ton, peut-être ?) me dit : T’as vu l’« Observateur » ? Non, j’avais pas vu, bien sûr. L’« Observateur », il dit comme ça que les gaullistes sont en train d’annexer Napoléon, qu’on est bien cons de les laisser faire, que Napoléon n’est pas la propriété exclusive des gens de droite et d’extrême-droite mais qu’il appartient à tous les Français, que la gauche ne doit pas se laisser tenir à l’écart des fêtes du bicentenaire, Napoléon avec nous, blabla, schniak, groink, larme à l’œil, sonnez clairons, battez tambours, vive la France, et va-z-y donc, tous ensemble, chantons l’« Ajaccienne ». Ben, merde.

Ils sont pas très fixés à l’« Observateur ». N’importe quoi, pourvu que ça revendique ! Le mec qu’a pondu ça, qu’est-ce qu’il a dû être fier de son idée ! Mais, pauvre petite pédale affolée d’originalité, que veux-tu qu’on en foute, de ton Napoléon ? Veux-tu bien te sauver avec ça ! Laisse-le où il est : à droite, très à droite, tout au bout. C’est là sa place. Oh, oui, oui, oui, laissons-le lui, à la droite, puisqu’elle aime ça ! Laissons-le lui le sinistre parano avec son chapeau à la con, comme dit Zazie, le rat jaunâtre qui passa sa vie à compenser ses complexes avec les tripes des autres, l’étouffeur de Révolution qui ne vit, dans 89, qu’un piédestal pour y ériger la statue tout en or de son moi monstrueux, le militaire borné qui plaçait le courage physique et l’obéissance passive bien au-dessus de l’intelligence, le pillard parvenu qui fit haïr la France de l’Europe, le renfonceur de progrès dans la gorge… La droite ne s’y est pas trompée ! Elle s’est reconnue dans ce Hitler prématuré, et elle s’est plu. Laissons-le lui. Jetons-la lui l’arrogante charogne, et puisqu’elle adore, la droite, se barbouiller de symbolique et se saoûler de liturgie, qu’elle la ramasse et qu’elle la brandisse au bout d’un bâton pour aller, mâchoires d’ânes saint-cyriennes bien calées dans les jugulaires, godillots cadencés martelant les avenues bordées de banques, l’incliner devant des flammes qui prétendent être beaucoup plus que du butane en train de brûler dans un courant d’air sans profit pour les œufs sur le plat. Et que vibrent les âmes sereines irrémédiablement conditionnées depuis l’enfance à confondre armée et patrie, gloire et boucherie, grandeur et clinquant, tyrannie et ordre social, Bonaparte et la France.

Comme il doit ricaner, sous ses cinq tonnes de porphyre, le petit artilleur mégalo, quand il voit, deux siècles après, dans cette France qu’il a tant saignée, dans cette République qu’il a égorgée, les républicains eux-mêmes avoir honte de Robespierre et vénérer Napoléon !

 

Mis en ligne le 20 août 2015

 

 

 

 

23:27 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |