23/12/2015

LES NOUVELLES SONT MAUVAISES D'OÙ QU'ELLES VIENNENT

1. Charon's boat 5.JPG

 

Après quinze jours pleins sans accès à notre blog, donc en retard d'autant sur l’actualité, et avec un grand merci à Réseau International, qui a fait paraître ce post en temps utile. Sa solidarité nous est allée droit au cœur.

 

Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent

 

3. Etat français.gif

Serge Uleski avait disparu de nos écrans radar. Le voilà revenu.

 

Élections régionales : la pêche à la ligne

2. Pêche à la ligne.gif

                    Les élections régionales de décembre 2015 confirment un tripartisme durable PS, FN, LR-UDI...

Avec un État PS dont la stratégie présidentielle de 2017 repose sur la guerre, le terrorisme et un FN à 40%... recommandons sans l'ombre d'une hésitation, la pêche à la ligne dimanche prochain : qu'une abstention massive de la gauche inflige une 5è défaite à l'état PS.

__________________

Source : http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/12/07...

 

3. Etat français.gif

 

D’accord, mais… euh…

 

Les attentats de Paris : 130 morts – hausse historique de la popularité de François Hollande


« Tuez… ou faites tuer, il en restera toujours quelque chose ! »


_____________  

 

         État d'urgence ou tentative de coup d'état politique en préparation de la présidentielle de 2017 ?

État d’urgence ? Les démocraties ne seraient donc efficaces dans leur lutte contre le terrorisme que sous un régime d’exception ?

La diplomatie de l’Europe étant arrimée aux intérêts saoudiens, américains et israéliens depuis une quinzaine d’années, le pire est donc à craindre. Est-ce à dire que l’Europe nous prépare un état d’urgence perpétuel ?

Ce qu’on appelle le mondialisme (ou « la mondialisation ») dont l’U.E est un des instruments, serait-il alors consubstantiel à un régime d’exception qu'est l'état d'urgence ?

Le mondialisme et le terrorisme, arme de contrôle massif des populations confrontées à un mondialisme qui n’est qu’une guerre contre les États- nations, l’État providence, les salariés, la liberté d’expression et par voie de conséquence, une guerre contre la démocratie, avec les populations européennes, les plus protégées socialement et les plus politisées, comme cible privilégiée, seraient donc à terme indissociables ?

Toutes ces questions ne devraient-elles pas nous alerter ?

 

4. Pétain-Laval.jpg
Pétain et Laval ? 

En attendant... l'histoire semble bégayer...


              Hollande, Valls, l’Etat d’urgence et le fantôme de Vichy, juillet 40 : le vote des pleins pouvoirs à François Hollande (à sept ou huit abstentions près) par une Assemblée et un Sénat issus d’un autre « Front populaire » : les élections présidentielles de 2012.

Hollande en Maréchal Pétain sauveur d’une France soi-disant défaite après des attentats sans précédent.

Valls en Pierre Laval avec son allégeance indéfectible à une puissance étrangère, non pas l’Allemagne mais Israël ; un des trois acteurs majeurs de l'instrumentalisation du terrorisme dans le monde avec les USA et l'Arabie Saoudite.

En soutien, le PS, clé de voûte de l'édifice pour une ré-élection en 2017 ?

Le PS, cette SFIO des années 2000 avec ses « Guy Mollet » que sont Fabius, Valls, Hollande. Né de la SFIO, le PS y est retourné sans bruit, sans tambour ni trompette, lentement mais sûrement. L'enfant de la SFIO aura tenu tête à peine 15 ans; 15 ans à gauche, de 1969 à 1983.

Comme quoi, là encore, on ne peut pas cacher très longtemps d'où l'on vient.

Régime de Vichy et guerre d’Algérie ! N’en jetez plus ! La poubelle est pleine.

 

5. Etat français. Petit.gif



             Révolte contre ceux qui comptent, se reposent et s’appuient sur la guerre pour se faire élire ou ré-élire ?

« Le Mali aura été le plus beau jour de ma vie ! » déclarait déjà, haut et fort, François Hollande en Février 2013 à Bamako.

La guerre donc. Encore la guerre ! Tout en gardant à l'esprit que deux ans plus tard, le Mali n’est toujours pas sécurisé ; entre deux attentats sanglants, seuls la Capitale et ses lieux de « pouvoir » le sont, là où siège la Françafrique et un président malien salarié de l’entreprise France.

Une guerre contre le terrorisme déclarée par un gouvernement et une Présidence aux abois ; un (P)président qui court après sa fonction depuis son élection, une fonction dont les habits se sont très vite avérés trop grands, bien trop grands pour lui, et un premier ministre dont l'assurance, voire l'arrogance, a tous les attributs d'une bêtise crasse qui représente aujourd'hui un véritable danger pour la démocratie et la paix intérieure, et ce... sur tous les fronts : social, politique et culturel.

On détruit les conditions d’existence de millions d’êtres humains puis l'on prétend accueillir en grande pompe sous le silence des médias déterminés à ne jamais poser les responsabilités, une poignée de "réfugiés" qui ont eu la chance de passer à travers des tonnes de bombes dans le cadre d’opérations de déstabilisation et de destruction de toute une région conduites par les pays d'accueil eux-mêmes et leurs alliés : c'est la main qui tue et l'autre qui soigne ceux que l’autre main n’a pas pu tuer.

Faut dire qu'ici, en France, l'heure est au recrutement massif, aux perquisitions, aux interpellations, aux assignations à résidence et aux gardes à vue... par centaines par milliers, il s’agit bien de panique… panique à l'idée que l'électorat puisse penser que cet Etat responsable des attentats du 13 novembre 2015 de par ses choix en matière de politique internationale n'en fait pas assez pour contenir la menace qui pèse sur chacun d'entre nous car, si le PS prospère sur le FN et le FN sur la politique du PS, il ne faudrait pas non plus que ce Front National de plus en plus national ne rafle la mise ; il y a des étourderies qui se paient très chères.

Aussi, pour cet Etat PS, un seul message prévaut : « Plus sécuritaire que moi, tu meurs ! »

C'est sûr, ce n'est pas le peuple danois qui a dit non, jeudi dernier, au référendum pour une intégration plus étroite avec les organes de coordination policière européens, qui offrirait un bonus de plus de 20 points de popularité à leur premier ministre pour s'être fait tirer comme des lapins et des pigeons ! Comme c’est le cas, ici en France, de Mohammed Merah en 2012 aux tueries du Bataclan du 13 novembre 2015, avec un François Hollande qui recueille plus de 50% de taux de satisfaction après avoir été au fond du trou trois années durant même si, pour en sortir, il semblerait que la politique étrangère de la France ait dû en faire descendre une bonne centaine dans ce même trou, 130 précisément - la nature ayant horreur du vide ! - pour y trouver non pas un regain de popularité puisque tous étaient connus de leur famille seule, mais bien plutôt une tombe.

Militarisation croissante de la société, tous au garde à vous… tous à la même heure, le même jour, enrégimentés... sans surprise nous sommes face cet hommage national obligatoire, après tant d'autres, depuis dix ans, cette nouvelle boursouflure étatique qui a tous les attributs d'un chantage émotionnel, un de plus, même si des familles, plus lucides, ont appelé au boycott de cet hommage national rendu aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 Là, on reprend espoir : ICI

Toutes ces voix brisées, sanglots dans la voix, tous ces visages, jeunes le plus souvent, les yeux rougis d’avoir trop pleuré... tous ces témoignages diffusés tout au long de la soirée de Vendredi, semblent ne poser qu’une question : « Pour(-)quoi je meurs ? » car, tous sont morts ce soir-là, autant ceux qui n’en sont pas revenus que ceux qui en ont « réchappé » car on ne réchappe de rien, du moins jamais vraiment, quand il s’est trouvé qu’ils étaient trop nombreux autour de vous à ne pas avoir eu cette ultime chance.

A propos des micros-trottoirs qui nous sont proposés, on notera le fait que les interviewés semblent avoir un mal fou à parler de ce qu'ils ressentent et de ce qu'ils croient avoir compris avec leurs propres mots ; en effet, on ne peut pas ne pas remarquer l'usage d'expressions et de formules toutes faites venues tout droit des journalistes des médias dominants ainsi que de la classe politique : « Avec ces attentats, Daech tente de provoquer une guerre civile en France » ; ou bien encore : « C'est à notre mode de vie, à notre civilisation auxquels Daech s'attaque ! » etc...

A ce sujet, notons que, comme un fait exprès, dans les médias et dans la classe politique, seuls ceux qui valident la politique de l'Etat PS souscrivent à cette interprétation des attentats, alors que l'on pourrait tout aussi bien dire que les attentats de Daech n'ont qu'un but : faire plier l'Etat PS à propos de sa politique étrangère : que l'Etat PS renonce à s'aligner sur l'Otan et les USA (Arabie Saoudite et Israël accessoirement) ; en effet, cela n'aura échappé à personne le fait que jamais l'Etat français n'a été aussi proche de l'Otan, des USA, d'Israël et de l'Arabie Saoudite, cette alliée de revers contre l'Irak, l'Iran et la Syrie.

L'histoire de Daech et le dessous des cartes : tentative d'association des Européens avec Israël contre le « monde barbare musulman » selon la terminologie de Netanyahu… trois noms reviennent régulièrement à propos d'un projet de redécoupage du Moyen-Orient qui permettrait à l'Arabie Saoudite et à Israël de contrôler une région qui s'étendrait de l'Egypte à l'Afghanistan, une fois la Russie hors-jeu ; trois noms donc, ceux de Bernard Lewis - le prof, (choc des civilisations) Samuel Huntington- l'élève ( re-choc des civilisations) et un nouveau venu compléter une bande à l'idéologie crapuleuse : Oded Yinon - ICI pour plus d'infos avec une carte à l'appui.

Tous ont un plan - le même : la fragmentation confessionnelle du Moyen-Orient aux millions de morts (déjà près de trois millions depuis les années 90, on parle de quatre millions aussi) -, et tous sont et américains et israéliens.

 

5. Etat français. Petit.gif

 

À propos des dernières tueries de Paris, quatre points de vue semblent maintenant émerger deux semaines après les attentats :

1 - Ceux qui établissent clairement les responsabilités après une critique de la politique extérieure de la France : les Onfray et les Houellebecq qui reprennent le point de vue de Dominique de Villepin sans toutefois aller jusqu’à mettre en accusation un quai d’Orsay sous influence atlantiste et sioniste comme jamais dans son histoire depuis l’arrivée à l’Elysée et à Matignon de Sarkozy, de Hollande, de Valls et de Fabius.

Onfray et consort ne justifient pas les tueries de Daesh à Paris. Tous les commentateurs de bonne foi le reconnaissent excepté les salauds et les imbéciles ; les partisans d'une condamnation sans réserve de la politique extérieure de la France établissent tout simplement un lien direct entre la France qui bombarde Daesh et les tueries de Paris. Difficile de faire autrement, à moins de penser que la France a été ciblée par hasard : choix sorti d’un chapeau dans lequel figuraient, par exemple, la Suède, l’Islande, le Portugal. Pas de chance donc... le tirage au sort aurait alors désigné la France.

2 - Autre point de vue : les suprémacistes blancs racistes, islamophobes et leurs alliés que sont Finkielkraut, Zemmour, Elisabeth Lévy, Goldnadel, Taguieff (l'historien israélien, Shlomo Sand, lui répond ICI - et c'est une dérouillée que Taguieff se prend) avec Matzneff en chef de file, grand défenseur du patrimoine gréco-romain et chrétien, qui sera le premier à faire le procès non pas de la politique étrangère de la France ni des tueurs du Bataclan mais bien plutôt celui des victimes : ICI.

Là, Matzneff n’est pas loin de reprendre les arguments des djihadistes de Daesch. Jugez plutôt : « On est accablé par la médiocrité petite-bourgeoise, l'insignifiance des propos tenus par les survivants (des tueries du vendredi 13 novembre – ndlr) de cette « génération Bataclan ! »

À propos de ces rescapés et de leurs témoignages, Matzneff aura recours à un vocabulaire méprisant : « zozos, imbéciles, consternant, ahurissant, médiocre… ». Car, sans honte, Matzneff rejoint dans ses analyses  Richard Millet reçu sur France Culture par Finkielkraut à propos des victimes adolescentes de la tuerie norvégienne de l’île d'Utoya en juillet 2012, un dénommé Anders Breivik ouvrant le feu sur des ados qui participaient à l'université d'été des jeunes du parti travailliste norvégien. Le bilan de la tuerie est de 77 morts et de nombreux blessés. Richard Millet publiera "Eloge littéraire d'Anders Breivik" ; il n''aura aucun mot de compassion pour les victimes adolescentes qui n'avaient qu'un seul tort : être droits-de-l'hommistes de gauche et puis... devinez ?

Pro-Palestiniens.

3 - Point de vue des médias et de la classe politique maintenant : tous refusent de faire un quelconque lien entre la politique étrangère de la France et les attentats : « Ce sont des barbares ; nous sommes en guerre ; il faut plus que jamais continuer de les combattre jusqu’à leur défaire totale ! »

Rien de surprenant à cela : les médias et la classe politique sont massivement atlantistes et soutiennent Israël. Et c'est toujours le moins-pensant qui rafle la mise.

Circulez ! Y’a plus rien d'autre à comprendre ! Ce qui laisse entrevoir au centre et à droite, dans les années à venir, une politique étrangère identique à celle du PS.

Difficile cependant pour les médias dominants et l’Etat PS d’adopter un autre point de vue, puisque cette « fausse analyse de la situation » est majoritairement approuvée par l’opinion publique qui exige d'être protégée, et ce quelques soient les causes du terrorisme qui, comme on vient de le voir, ne leur sont jamais exposées.

4 - Un autre point de vue est aussi identifiable : celui qui reprend à la fois les analyses de Dominique de Villepin et de l'écrivain Matzneff mais sans la composante suprémaciste et raciste de ce dernier. C’est le point de vue « Plus arabophile que moi, plus islamophile que moi, tu meurs ! » de Marc-Édouard Nabe (ICI) qui, dans une approche sociologique et géopolitique, accorde très peu d’attention compassionnelle aux victimes des tueries du 13 novembre 2015 amateurs de concerts de rock, de matches de football ; bobos du 11è arrondissement de Paris qui se moquent de la politique, tout occupés qu’ils sont à siroter leurs apéros aux terrasses des cafés sans se soucier du reste de la société et du monde.

C'est le point de vue de l'écoeurement  face à un projet de société qui est incapable d'accorder une dimension spirituelle à ce fameux et fumeux « vivre ensemble ».

5 - Et pour finir, voici le point de vue de votre serviteur : un mix Onfray-Dominique de Villepin-Marc-Edouard Nabe avec une bonne dose de compassion pour les victimes. Voir à ce sujet mon billet : « Pour(-)quoi je meurs ? »

 

5. Etat français. Petit.gif

 

6. Hollande.jpg

« Les attentats de Paris : 130 morts – hausse historique de la popularité de François Hollande ! »

 

Si ça, ce n’est pas un encouragement, alors, je veux bien garder le silence jusqu’en 2017 ! Et quand on sait qu'il ne faut jamais tenter la classe politique... le pire est très certainement encore devant nous. Pour sûr !


                Reste à savoir, toutefois, si cette présidence et ce gouvernement auront droit à l’erreur une troisième fois après les tueries de Charlie Hebdo et du Bataclan.

                Rien n’est moins sûr car, à trop tirer sur la corde... et puis aussi : tant va la cruche à l'eau qu'à la fin... etc... etc... etc...

 

_______________

Pour prolonger, cliquez : Ceux par qui le scandale est arrivé

 

3. Etat français.gif

 

Petite leçon d’histoire – Ordre de la Francisque – Liste des récipiendaires :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_la_Francisque

 

3. Etat français.gif

 

État d’urgence

Ce que nous pouvons

Frédéric LordonLe Monde diplomatique - 30.11 2015

 

7. Brandalism.jpg

Brandalism détourne des publicités en marge de la COP21

Par Eube, Paris, 2015. Voir aussi le dossier du Monde diplomatique de novembre 2015 sur la Conférence de Paris.

 

Sil existait quelque chose comme une jauge de la faute et de la vertu des peuples, on pourrait dire que le corps social n’a jamais que « ce qu’il mérite ». Mais rien de tel n’existe sauf dans la vision moraliste du monde qui passe tout au tamis du jugement et de la rétribution. Nous avons cependant le recours de dire autre chose : de dire que le corps social fait, à chaque instant, la démonstration en actes de ce qu’il peut — de son degré de puissance. Ça n’est donc plus une question de jugement, c’est une question de mesure. Par ce qu’il accomplit et par ce qu’il omet de faire, par ce qu’il tolère et par ce qu’il refuse, le corps social donne l’exacte, la parfaite mesure de ce qu’il peut.

Dans ces conditions, il n’y a plus qu’à arpenter. Un peuple qui, s’étant donné à un Sarkozy, se donne à un Hollande — sa réplique sous tous les rapports, parfois même en pire —, que peut-il exactement ? Un peuple qui tolère une classe de porte-voix médiatiques répétant comme des tourne-disques toutes les injonctions gouvernementales, quel est son degré de puissance ? Un peuple qui aurait dû, scandalisé par l’obscénité de leur servilité d’Etat, conspuer les chaînes d’information en continu, qui devrait congédier sous les lazzis les intellectuels casqués, et sous les épluchures les éditorialistes à jugulaire, qui devrait faire honte à un premier ministre se revendiquant explicitement de l’inintelligence des choses, honte à ses représentants rejouant comme des automates ces scènes historiques du parlementarisme français, les scènes de la trahison des représentés, de l’assentiment démocratique au pire, un peuple que l’amour de la liberté devrait soulever contre l’Etat policier terrorisant certains de ses citoyens au nom de la sécurité des citoyens, un peuple qui devrait faire tout cela et qui ne le fait pas, de quoi est-il capable au juste ? A ce peuple en corps, il faut poser la question que Spinoza pose à tout corps : qu’est-ce que peut un corps ? Et la réponse s’ensuit au spectacle des choses faites par le corps.

3. freccia nera-1.GIF

http://blog.mondediplo.net/2015-11-30-Ce-que-nous-pouvons

 

3. Etat français.gif

 

« Question de mesure » ? Quel tyran a jamais tremblé devant un géomètre ? Qu’est-ce qui cloche avec la « vision moraliste du monde » et qui parle de « rétribution ? » Ne sait-on pas ou ne devrait-on pas savoir qu’il n’est de collectivité qui vaille que si elle est composée d’individus majeurs et responsables ? RES-PON-SA-BLES. Et que si les individus, un par un, éludent leurs responsabilités, ils sont la cause de ce qui leur arrive – attentats ou tyrans fascistoïdes – et dans ce cas, sur quoi ergoter ?

Quant à ceux qui pleurnichent aux simagrées de Hollande et qui trouvent Lordon « trop radical », l’obscène ventre mou qui a mis fin à la Révolution et provoqué les hécatombes de toutes les guerres : qu’ils crèvent.

 

3. Etat français.gif

 

Pour ceux qui votent :

 

Les véritables résultats des élections régionales

Baptiste Mannaia – Cercle des Volontaires 7.12.2015

Encore une fois l’abstention a été très forte pour ce premier tour des élections régionales. Peu commenté, ce chiffre est rapidement relégué au rang d’information de seconde importance une fois les résultats connus. Et pour cause, une abstention massive tend à décrédibiliser le principe des élections et donc le système républicain lui même. Encore moins commenté que l’abstention, il existe une donnée qui ne semble intéresser personne et qui vient considérablement nuancer le résultat des élections. Il s’agit des non inscrits, ces Français en âge de voter mais qui ne sont inscrits sur aucune liste électorale. Ils représentent pourtant plus de 6 millions de personnes, soit 12% de la population majeure en France. Bien qu’aucun média de grande diffusion ou aucune statistique officielle ne les référence, il est facile de calculer leur nombre en retranchant le nombre d’inscrits du total de la population majeure que fournie l’INSEE par sa pyramide des âges.

Aussi il faut bien garder en tête que le corps électoral potentiel est de 51,5 millions d’individus, contre 45,3 millions d’inscrits. En recalculant les résultats en accord avec cette base, nous obtenons le graphique suivant, qui illustre de manière fidèle les votes et non votes des Français.

8. Elections-régionales-2015.gif

3. freccia nera-1.GIF

http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/12/07/veritables-resultats-elections-regionales/

 

3. Etat français.gif

Des nouvelles de Suisse :

5.12.2015

ANTIPRESSE

Le dimanche, on doute!

Annonce de parution

ANTIPRESSE — l’information telle que vous l’espériez — est une lettre d’information rédigée par Slobodan Despot et Jean-François Fournier

Le numéro 1 d’ANTIPRESSE paraît ce dimanche 6 décembre. Au sommaire :

Présentation d’ANTIPRESSE

AU PRESSE-CITRON de Jean-François Fournier

  • « L’empereur Sepp le Grand, le roi Platoche Ier et les journalistes de la cour »

NOUVELLEAKS de Slobodan Despot

  • « Les lauriers du cheval de Troie » (Note sur le remaniement à venir du Conseil fédéral suisse)

Le désinvité de la semaine : Eric Werner

Main courante (les nouvelles importantes au fil du temps)

Pain de méninges

L’abonnement à ANTIPRESSE est gratuit, les dons sont bienvenus.

La lettre ne sera pas publiée sur le web. Seuls les abonnés auront droit à son contenu.

Pour s'abonner : visiter le site antipresse.net.

Avec le premier café du dimanche : ANTIPRESSE !

Voir aussi le blog de Slobodan Despot :

 

DESPOTICA

http://blog.despot.ch/

 

3. Etat français.gif

 

L’inavouable projet d’un pseudo-Kurdistan

par Thierry Meyssan

Paris et Londres multiplient les déclarations emphatiques contre Daesh, son nettoyage ethnique et ses attentats. Pourtant, ils préparent en coulisse le nettoyage ethnique du Nord de la Syrie en vue d’y créer un pseudo-Kurdistan, et le déplacement de Daesh vers Al-Anbar pour y créer un Sunnistan. Thierry Meyssan analyse ce plan et souligne les nombreuses contradictions du discours officiel.

 

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 7 décembre 2015

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­_______________________________________________________________________________

 

10. Hollande Cameron.jpg

 

Lintervention militaire de la France, d’Israël et du Royaume-Uni en Syrie est-elle légale ?

Pour lancer leur nouvelle guerre en Irak et en Syrie, la France ; Israël et le Royaume-uni ont fait adopter par le Conseil de sécurité, le 20 novembre, la résolution 2249 [1]. Pour le représentant français à l’Onu, qui est à l’origine du texte, elle autorise l’action collective en vertu de l’article 51 de la Charte des Nations unies, c’est-à-dire de la « légitime défense ». Pour le Premier ministre britannique, David Cameron, elle soutient « toute action contre cette secte meurtrière et diabolique à la fois en Syrie et en Irak » [2].

3. freccia nera-1.GIF

http://www.voltairenet.org/article189450.html

 

Et sur les monceaux de cadavres que va produire cette guerre, qui ira déposer des roses ?

3. Etat français.gif

Le Moyen Orient à feu et à sang ne leur suffit pas.

Mauvaises nouvelles d’Amérique latine :

 

CUBA / ÉTATS-UNIS : L’Armée Pacifique des blouses blanches cubaines dans le collimateur des Etats-Unis

Patricio Montesinos – Le Grand Soir 7 décembre 2015

11. docteurs cubains.jpg

La prestigieuse Armée Pacifique des Blouses Blanches, comme l’appellent dans de nombreux coins du monde, ceux qui admirent les travailleurs cubains de la santé, est la cible permanente d’attaques incessantes de la part de Washington, pour tenter de saper l’une des plus grandes réalisations de la Grande "petite île des Caraïbes".

Dès le triomphe de la Révolution, le 1er Janvier 1959, les Etats-Unis ont volé à Cuba la moitié de ses médecins, forçant la nation des Caraïbes à créer ce qui est maintenant des écoles de médecine (ELAM) reconnues par toute l’Amérique Latine et par le monde entier, et où d’ailleurs viennent étudier de jeunes nord-américains.

 3. freccia nera-1.GIF

http://www.legrandsoir.info/cuba-etats-unis-l-armee-pacif...

 

3. Etat français.gif

 

La beaufitude est sortie des urnes

12. Urne.gif

7 décembre 2015

Demain, ou après-demain, on saura relativiser l’ampleur du désastre, on dira que 30 % des voix avec 50 % d’abstention et tant de (jeunes) Français non inscrits, ça ne fait pas un facho pour trois passants croisés dans la rue.

On devra convenir aussi que les scores de la gauche (à diviser pareillement) exigent des remises en question. Néanmoins, la France n’est pas prête à démomifier Pétain, à tenter en 2015 ou 2017 l’aventure vécue hier par l’Espagne de Franco, le Portugal de Salazar, la Grèce de Papadhópoulos, l’Italie de Mussolini (et j’arrête-là pour ne pas provoquer Merkel et faire frétiller ces dames du manoir de Montretout).

N’empêche, les bouchons de champagne sont restés soudés aux bouteilles dimanche soir dans les foyers où l’on sait ce qui a toujours fait la grandeur de la France et son prestige sur tous les continents.

N’empêche, les beaufs ont tété la bière au goulot jusqu’à plus soif et, comble de l’injustice et du mystère, ce n’est pas cette engeance qui a la gueule de bois ce matin.

Théophraste R.

P.S. De plus, l’opposition américanophile a emporté dimanche les élections législatives au Venezuela.

Le rouge des collines de Caracas va sacrément jurer avec le vert des montagnes de dollars des quartiers Est de la capitale.

Source : http://www.legrandsoir.info/la-beaufitude-est-sortie-des-...

 

3. Etat français.gif

 

Et pire que la beaufitude ?

Venezuela : Des difficultés à la restauration de l'espérance

Nicolas Maduro – AVN 7 décembre 2015

Traduction Françoise Lopez

12 bis. Maduro.jpg

 

Le président vénézuélien, Nicolás Maduro, a appelé dimanche les forces révolutionnaires à "aller des difficultés de la guerre économique à la restauration de l'espérance" après les résultats des élections législatives qui, à leur première annonce, donnent 99 députés à la Table de l'Unité Démocratique, 46 à la Révolution Bolivarienne et 22 autres à attribuer.

Du Palais de Miraflores, le Chef de l'État a reconnu les résultats défavorables pour « dire au Venezuela que la Constitution et la démocratie ont triomphé » tout en considérant que le triomphe de la droite s'est nourri de la guerre économique et que « ces dernières semaines la guerre économique a terriblement empiré ».

 3. freccia nera-1.GIF

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/12/venezue...

 

3. Etat français.gif

Lire aussi :

http://www.michelcollon.info/Elections-au-Venezuela-l-heu...

 

3. Etat français.gif

 

Les masques tombent

Qu’on ne s’y trompe pas : c’est la guerre. Entre nous et la Russie. Une guerre que nous somme sûrs de perdre. Mais nous n’aurons pas le temps de le savoir : nous serons morts avant.

 

Deir Ezzour : Les USA bombardent l'armée syrienne !!

 

13. Franco-anglais.jpg

 

IRIB- selon les sources médiatiques, les chasseurs de la coalition dirigée par les États-Unis ont violemment bombardé lundi matin les positions de l'armée syrienne à Deir Ezzour.

Le site d'information syrien Al Masdar qui rapporte cette information affirme que la cible a été un QG de l'armée syrienne. Les frappes se sont produites dans la nuit de dimanche à lundi et ont fait au moins un mort dans les rangs des soldats syriens tandis que six autres étaient blessés. Selon une source au sein du  QG du 104ème régiment héliportée de la garde nationale syrienne, ce serait la 137ème unité d'artillerie de l'armée syrienne dans le village Ayech qui aurait été visée. cette unité a pour mission celle de protéger des villages environnant et leurs habitants contre les assauts des terroristes de Daech qui tentent depuis des mois à s'en emparer. Selon des témoins oculaires, aussitôt après l'attaque, Daech s'est mis à lancer de lourdes attaques aux roquettes et d'artillerie contre le village Ayech et ses environs. Les États Unis s'étaient engagés à ne pas viser les positions de l'armée syrienne.

Source : http://francophone.sahartv.ir/infos/moyen_orient-i11696-deir_ezzour_les_usa_bombardent_l'arm%C3%A9e_syrienn

 

3. Etat français.gif 

C’est l’initiative russe en Syrie qui est désormais la nouvelle cible des bombes britanniques

 

14. Laughland.jpg

 

Le Royaume-Uni lance sa campagne de bombardements en Syrie, mais pas principalement pour combattre Daesh, explique l’expert britannique John Laughland.

Fin août 2013, la Chambre des Communes à Londres a surpris le monde entier en votant contre le gouvernement de David Cameron qui voulait lancer, avec les Américains, une guerre contre la Syrie. C'était grâce à ce vote que le régime de Bachar al-Assad est toujours au pouvoir. Le fait que David Cameron veuille attaquer tantôt le régime syrien, tantôt les ennemis du régime syrien, prouve qu'il n'a aucune cohérence politique. Hier soir [2 décembre. Note du GS], et après un débat long et vif tel qu'il n'y en a eu ni en France ni aux Etats-Unis, la Chambre des Communes a donné sont feu vert mais pour lancer une guerre inverse, contre l'Etat islamique cette fois. Depuis un an, en effet, la Royal Air Force bombarde l'Etat islamique en Irak mais non pas en Syrie, et ceci à cause du vote de 2013. Les bombardiers britanniques larguent depuis quelques heures leurs missiles maintenant sur la Syrie aussi, tout comme les Français et les Américains le font depuis un an. David Cameron semble donc avoir remporté (...)

 3. freccia nera-1.GIF

http://www.legrandsoir.info/c-est-l-initiative-russe-en-s...

 

3. Etat français.gif

 

Lire aussi :

A la veille de la guerre, les cavaliers de l’Apocalypse se préparent

Michael Maier - Deutsche WirtschaftsNachrichten 30.11.2015

 

25. us-france-saudi-arabia-intervention-on-syria.GIF

Le 4e - leur chef - manque. Saurez-vous le découvrir ?

http://lesakerfrancophone.net/a-la-veille-de-la-guerre-le...

 

3. Etat français.gif

 

Et

Atomic Armageddon is just 30 minutes away – former US Navy advisor

Dr. Theodore Postol, former advisor to the U.S. Chief of Naval Operations, a professor at MIT, nuclear technology expert.

 

20. Theodore postol.jpeg

3. freccia nera-1.GIF

https://www.rt.com/shows/sophieco/324941-nuclear-cold-war-us/

 

3. Etat français.gif

Le Pentagone admet se préparer pour un soulèvement social massif aux États-Unis

Il oublie d’admettre qu’à l’imitation de la bourgeoisie française, lors de la Commune de Paris, il provoque depuis des mois un tel soulèvement, afin de pouvoir noyer dans leur sang les « classes [pour lui] dangereuses ». [LGO]

 

21 Soulèvement.jpg

Un programme de recherche entrepris par le Département de la Défense US a mis en évidence l’inquiétude du Pentagone concernant un soulèvement social étendu.

Plus choquant encore que cette information explosive, le Pentagone investit dans des universités afin de créer des modèles de risques et des points de basculements qui surviendraient suite à l’effondrement de la société américaine dans son ensemble.

Le programme coûte des millions de dollars et est conçu pour donner un aperçu pertinent aux combattants. D’après le Pentagone, il permettrait aux hauts fonctionnaires et politiciens de la défense de proposer un plan de contingence dans l’éventualité d’un soulèvement social massif.

L’Initiative Minerva existe depuis 2008 et l’opération débuta lorsque frappa la crise financière. Une liste exhaustive des études réalisées est accessible sur le site internet de l’Initiative Minerva.

3. freccia nera-1.GIF

http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/12/08/le-pentagon...

 

3. Etat français.gif

INVITATION AUX CARTOONISTES DU MONDE ENTIER À PARTICIPER

 

15. logo cartoons.jpeg

YOU, THE WEST & THE MIDDLE EAST

http://lightintimetocome.org/content/cartooninfo

 

Février 2016, Bruxelles.

 

Les cartoons sont un reflet créatif de l'actualité et en même temps souvent une forme d’expression presque subversive confrontant le public d'une manière unique avec l’actualité.

C’est pourquoi l’événement « YOU, THE WEST & THE MIDDLE EAST » propose une sélection stupéfiante de cartoons non censurés thématisant la compréhension mutuelle ou le malentendu entre « l'Occident » et le « Moyen-Orient ».

Pour cette occasion, nous comptons sur la participation de cartoonistes du monde entier – tout particulièrement ceux du Moyen-Orient, et bien sûr tout aussi bien ceux des autres continents. Nous espérons que vous nous envoyiez pour le 15 décembre 2015 une sélection (de maximum 3) de vos cartoons sur ce thème pour cette exposition. Bien que cela ne joue pas un rôle si les dessins que vous nous envoyez ont déjà été publiés ou exposés, les oeuvres originales spécialement dessinées pour ce thème, seront sans aucun doute forts appréciées.

 

Il vous reste huit jours !

 

Charlie Hebdo, la radicalisation, IS, la lutte contre la terreur, les drones, la guerre en Irak, les flux de réfugiés... ne laissent personne indifférent et démontrent la nécessité vitale d'une meilleure connaissance et compréhension de ce qui se passe aujourd'hui dans le monde. Nous sommes convaincus que grâce à votre participation, nous aurons l’occasion de présenter en février 2016 un événement fascinant et confrontant lors d’une exposition pertinente encadrée par des rencontres entre dessinateurs-cartoonistes, des documentaires, des conférences, des ateliers, etc.

Veuillez trouver ici toutes les informations pratiques et la procédure d’inscription pour la participation à cette ambitieuse exposition, à laquelle les cartoonistes du monde entier donneront leur interprétation personnelle de la relation entre « YOU, THE WEST & THE MIDDLE EST ».

Comme ça ?

 16. xxx Latuff_dessin_erdogan_petrole_daesh_Russie-ea75e-14116.gif

 

3. Etat français.gif

 

On croyait la question réglée par le Sénat.

Apparemment, il n’en était rien.

 

Vers une Europe supranationale, une Europe des régions, des communautés ethniques, des décideurs déliés de tout contrôle

Langues régionales ou minoritaires

Françoise OLIVIER-UTARD – LGS6.12.2015

17. Carte-des-Langues-Regionale-9bcdc.gif

La question de la ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires devait revenir cet été sur la scène publique, mais le débat a finalement été une fois de plus repoussé.

Plus le temps passe, plus cette charte soulève des questions graves, sur lesquelles le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État ont rendu par trois fois un avis défavorable argumenté. La pertinence de la ratification n’apparaît pas, mais le danger d’y procéder.

En tout état de cause, la simple lecture de ce qui est proposé à ratification laisse percevoir qu’il n’y est pas seulement question de linguistique et de culture, comme son titre tendrait à le faire croire, mais aussi d’intégration politique européenne. Il s’agit en effet, pour la France, d’une remise en cause de l’unité nationale par la reconnaissance de minorités, d’une remise en cause de l’égalité en droits des citoyens par l’abandon de la notion de langue nationale au profit de langues officielles diverses, et d’une remise en cause des rouages de notre démocratie par une modification de la Constitution qui rendra possible et facile la ratification d’articles supplémentaires.

3. freccia nera-1.GIF

http://www.legrandsoir.info/langues-regionales-ou-minoritaires.html

 

3. Etat français.gif

 

Tous les moyens sont bons, à ceux qui ont décidé d’atomiser l’Europe afin de mieux la manger, y compris détourner les expositions organisées par le Louvre à l’intention de la jeunesse :

 

18. les-mythes-fondateurs_pdt_4292.jpg

 

Les propagandistes aux doigts crochus et aux dents longues ne manquent pas de kollaborateurs bénévoles chez les faux savants virtuoses du charabia, qui ne sont pas gênés d’y donner en passant quelque coup de pied d’âne aux vrais savants de la stature d’Henri Hubert, ce dont le lectorat des veaux se fout puisque plus personne ne sait qui ils furent. Culturellement, c’est aussi soigneusement mis au point que le manuel de torture de la CIA.

Il fut un temps ou « revue de vulgarisation » voulait dire quelque chose…

Ne l’achetez pas ! Feuilletez-le chez votre marchand de gazettes.

 

3. Etat français.gif

 

Parce que c’est trop triste et trop écoeurant, on ne vous parle pas de la Belgique où des fonctionnaires d’État ont déjà pris l’habitude de parler « régions » dans leurs documents officiels, et non plus nation ou province. Comme si trois langues nationales tirant à hue et à dia ne suffisaient pas pour un pays artificiel et minuscule. Ce qui devrait rassurer tout le monde, c’est que les cartes d’identité des Belges sont établies en deux langues : une des trois et l’anglais. N’est-ce pas mieux quand c’est clair ?

 

19. Un euro.gif

 

Mis en ligne théorique le 8 décembre 2015.

Mise en ligne réelle : si et quand nous le pourrons ( ?)

Le 23 décembre et sans explication !!!

Merci Skynet.

Merci Belgacom – oups, pardon – Proximus.

 

 

 

 

 

 

 

19:59 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/12/2015

POUR LES ENFANTS SAGES

1. Gentile da fabriano st nicolas sauvant un bateau du naufrage.jpg

« Saint Nicolas sauvant un bateau du naufrage » - Gentile da Fabriano

 

25. carotte eau pour l'âne.GIF

 

Pour les enfants sages, de la part de saint Nicolas :

 

Quatre dessins animés. Soviétiques.

 

Un hérisson dans le brouillard

 

 

 

25. carotte eau pour l'âne.GIF 

Le lièvre et la Renarde

 

 

 

25. carotte eau pour l'âne.GIF

 

Le héron et la cigogne

 


 

25. carotte eau pour l'âne.GIF

 

Les voyageurs de la forêt

 


 

 

25. carotte eau pour l'âne.GIF

 

Et pendant qu’on est dans l’art soviétique :

Un peu de beauté dans ce monde de brutes

 

Le métro de Moscou

3. freccia nera.GIF

http://fr.sputniknews.com/photos/20151110/1019408093/mosc...

 

 

25. carotte eau pour l'âne.GIF

 

 

Apportées, elles aussi, dans la hotte de saint Nicolas :

 

Au premier jour de l’hiver

Une petite Russie est née à Damas

 

26. Russie Dams.jpg

 

La solidarité et l'alliance entre la Russie et la Syrie sont proclamées par leurs gouvernements, alors que les peuples de ces deux pays sont liés par des sentiments d'amour et de reconnaissance. 

Ainsi, une nouvelle-née syrienne a reçu le nom de Russie en l'honneur du pays qui n'a pas permis aux terroristes de s'emparer de la Syrie.

 

3. freccia nera.GIF

http://fr.sputniknews.com/international/20151201/10199488...

 

Une petite Syrie est née à Moscou

 

27. Syrie à Moscou.jpg

 

La petite fille née dans la capitale russe il y a quelques jours a été nommée Syrie, alors que son père était en mission dans ce pays.

Auparavant, des petites filles moscovites ont reçu les prénoms de Russie, Inde, Byzance et Chelsea (quartier de Londres). En outre, Moscou a enregistré un garçon nommé Sébastopol.

Les prénoms exotiques sont à la mode en Russie depuis quelques années. Ainsi, un petit scandale a éclaté à Perm (ville russe au pied des monts Oural) lorsqu'un garçon y a été nommé Lucifer. Plus tard, ses parents satanistes ont finalement décidé de ne pas donner à leur autre fils le nom du vampire Lestat. Cependant, l'Eglise orthodoxe russe a approuvé le choix du nom de Lucifer car il est présent dans le calendrier de l'église; c'est en effet un nom chrétien.

3. freccia nera.GIF

http://fr.sputniknews.com/russie/20151126/1019828796/syri...

 

 

25. carotte eau pour l'âne.GIF

 

 


Ceci nous rappelle une histoire belge de l’immédiat après 68.

Deux de nos amis ayant eu un fils, voulurent le prénommer Donovan (c’étaient des fans de Donovan Leitch).

Refus de l’employé d’État-Civil : « Pas un nom chrétien » (!!!).

Perplexité du père déclarant, à qui sa femme avait dit « Donovan, et comme deuxième nom : Morgan ».

Après choix de n’importe quel nom chrétien (Jérôme) il propose timidement l’autre. Qui est accepté.

- Mais pourquoi Morgan et pas Ddd…. ?

- Parce que Morgane, c’est une fée connue !

Dont acte.

 

28. saint-nicolas.JPG

 

 

Mis en ligne le 6 décembre 2015.

 

 

 

 

02:02 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/11/2015

ON NE DANSE PAS AVEC L'APARTHEID

1. us boat to gaza_saudi newspaper.JPG

Serments d’ivrognes.

On avait dit « plus avant le 6 décembre ».

C’est que la guerre est déclarée.

Sur deux fronts.

Celui de l’apartheid.

Celui des liquettes.

 

Apartheid

Quand ce sont les états qui boycottent, pas de problème. Ils appellent cela « sanctions ». Mais quand ce sont les peuples, la loi change. Car, eux, ils n’ont pas le droit. Demandez aux états. Surtout au français.

 

2. Label BDS grand.gif

BDS (suite et pas fin)

 

En janvier prochain, à l’invitation de l’Opéra Garnier, doit se produire à Paris la troupe de ballet israélienne Batsheva. Dans tous les pays où elle est passée, cette troupe, utilisée par le gouvernement israélien dans des buts de propagande évidents, a été accueillie par de fortes manifestations de BDS (car l’abstention de consommation n’est pas, dans les pays civilisés, un délit comme en France).

Aux États-Unis, en Angleterre, en Écosse, en Australie comme au Chili ou en Nouvelle Zélande, les militants pour les droits de l’homme ont fait la démonstration que les danseurs de Batsheva sont financés et soutenus par le gouvernement israélien, et sont parfaitement conscients du rôle qu’ils jouent.

Parmi leurs sponsors, des entreprises d’armement israéliennes, Eastronics et IDB International, de même que le KKL, fer de lance de la politique de confiscation des terres palestiniennes.

Que vous arrivera-t-il si vous n’y allez pas ? Serez-vous dénoncés par vos envieux voisins, vos enfants ?

 

3.  Dance apartheid.jpg

 

Pour en savoir davantage et, notamment, comment vous pouvez vous manifester par mail, par écrit ou par téléphone au directeur de l’Opéra Garnier, voir ici :

http://www.europalestine.com/spip.php?article11179

 

4. Label BDS x.gif

 

Voir aussi ce qu’a à dire du boycott Éric Hazan, juif et un des derniers vrais éditeurs français qui restent (ainsi que l’auteur d’un de nos livres de chevet) :

 

Pour le boycott
universitaire et culturel

de l'état d'Israël

 

5. Eric-Hazan.jpg

Eric Hazan

Le mouvement de boycott des produits israéliens, ou plus largement le mouvement BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) prend chaque jour plus d’ampleur dans le monde entier. Même en France, la propagande qui cherche à assimiler ce mouvement à de l’antisémitisme rencontre de moins en moins d’écho. Il est cependant un point sur lequel des personnes de bonne foi, des partisans sincères d’une paix juste en Palestine-Israël ont des réserves : c’est le boycott universitaire et culturel.

Vous risquez d’affaiblir, disent-ils, d’isoler le camp des partisans de la paix en Israël.

Cet argument repose sur l’idée qu’il existe un bon et un mauvais Israël. D’un côté les laïques, ashkénazes (ça ne se dit pas mais ça se pense très fort), de gauche, qui animent la vie intellectuelle et artistique de Tel Aviv. De l’autre, les hommes en noir, les colons, les extrémistes fascisants, malheureusement aux postes de commande sous le règne de Netanyahou.

C’est une distinction fallacieuse. C’est oublier que la « gauche » israélienne porte la responsabilité de la situation actuelle, que c’est Itzhak Rabin, sa figure emblématique, qui a décidé en 1991 le blocus des territoires palestiniens par des barbelés et a fait casser à coups de pierre les mains des jeunes manifestants. C’est oublier que jamais la « gauche », jamais le « camp de la paix » n’a élevé la voix quand l’armée et l’aviation israéliennes massacraient des civils à Jénine, à Naplouse et à Gaza. Le bon Israël et le mauvais, le camp de la paix et celui de la guerre sont aussi solidaires que les deux faces de la même pièce de monnaie.

Oui, mais quand même, la littérature israélienne, le cinéma israélien dénoncent les excès de l’occupation, œuvrent pour l’entente et la réconciliation. Boycotter ces écrivains, ces artistes, c’est affaiblir ceux qui luttent pour la paix.

Ces livres, ces films sont des articles d’exportation. Pour faire face à la réprobation mondiale, il faut des arguments, il faut montrer qu’il existe en Israël des gens qui pensent autrement. Mais où, mais quand un écrivain israélien, un cinéaste israélien a-t-il pris clairement position contre l’occupation, contre les crimes de guerre ? Ni Amos Oz, ni David Grossmann, ni Amos Gitai, les plus célèbres, les plus talentueux, les plus aimés en France. Leur travail visant à montrer combien l’expression est libre en Israël vaut plus que cent escadrons de chars Merkava. Ce sont des collaborateurs de l’occupation.

Mais vous mélangez culture et politique. La culture est universelle et l’université israélienne est là pour la défendre.

L’université israélienne a avec l’armée des liens serrés, organiques, officiels. Le Technion, le grand institut scientifique de Haïfa, collabore avec la société privée d’armements Elbit, dont l’un des dirigeants siège au conseil d’administration de l’Université hébraïque. On y a mis au point les drones et les bulldozers télécommandés qui servent à détruire les maisons palestiniennes. Sur des campus comme ceux de l’Université hébraïque, de l’université de Haïfa ou du collège de Zfat, l’armée a implanté des bases militaires et les étudiants-soldats assistent aux cours en uniforme. Au collège de Zfat (Safed, en Galilée), on forme les futurs membres des services secrets, à l’université Ben Gourion, des pilotes militaires, à l’université de Haïfa, des officiers de la marine de guerre.

L’université israélienne est en outre un instrument d’apartheid, car pour les inscriptions et les diplômes, il est généralement demandé que le candidat ait terminé son service militaire – que les Palestiniens citoyens israéliens ne font pas.

Lire également une tribune d'un collectif de différentes personnalités, dont Eric Hazan, parue dans Le Monde du 15 janvier 2015 : Non à l'union sacrée

Source : http://palestine.katinfo.fr/

 

4. Label BDS x.gif

 

Pendant qu’on y est, tiens, faisons-nous plaisir :

 

6. HAZAN - L'Invention.jpg 

 

Eric HAZAN

L'Invention de Paris
Il n'y a pas de pas perdus

Le Seuil 2002, rééd. 2012

448 pages

 

 

 

Un somptueux cadeau à faire à vos proches pour leurs étrennes.

Et si vous êtes fauchés, il existe même en « poche » à présent (8,10 €).

Places royales et faubourgs brumeux, enceintes, barricades et passages, c'est la trame serrée des quartiers parisiens qui organise cette déambulation proposée aux flâneurs des rues et des livres.

On y voit naître, au rythme des enceintes successives, l'éclairage public, l'enfermement des pauvres et des fous, le numérotage des maisons, les terrasses des cafés et la police de proximité. Du Marais des Précieuses au XIe arrondissement des « branchés », on assiste aux migrations de la mode, à l'apparition de microvilles dans la ville, celles de Scarron, de Des Grieux, de Desmoulins, de Rubempré et de l'autre Lucien, Leuwen, celles de Gavroche, de Baudelaire et de Manet, d'Apollinaire, celles encore de Nadja, de Doisneau ou d'Anna Karina.

Mais les vrais héros du livre, ce sont des anonymes, les architectes du désordre qui, de génération en génération, se sont transmis l'art d'empiler les magiques pavés, au faubourg Saint-Antoine en prairial an III, au cloître Saint-Merri en juin 1832, au clos Saint-Lazare en juin 1848, à Belleville en mai 1871, au quartier Latin en mai 1968, démontrant chaque fois - et plaignons ceux qui croient la série close - la force de rupture de Paris.

Éditeur et écrivain, Eric Hazan dirige les éditions La Fabrique fondées en 1998. Il est notamment l'auteur de Chronique de la guerre civile (La fabrique, 2004), Changement de propriétaire, la guerre civile continue (Seuil, 2007) et de L'Invention de Paris (Seuil, 2002.)

 

4. Label BDS x.gif

 Et ne lésinons pas :

7. Queneau.jpg

 

 

 

Raymond Queneau

Connaissez-vous Paris ?

Folio, 2011 – 5,20 €

192 pages

 

 

 

Y a-t-il un rapport entre l'eau de Javel et le quai du même nom ? Combien y a-t-il d'arcs de triomphe à Paris ? Quel agréable souvenir dentaire est attaché à la place des États-Unis ? Entre novembre 1936 et octobre 1938, Raymond Queneau pose chaque jour aux lecteurs du quotidien L'Intransigeant trois questions sur Paris. L'Histoire s'y mêle à l'anecdote, la pratique documentaire aux dérives dans la ville, le sourire au savoir. Sur une idée d'Emmanuel Souchier, la présente édition vous propose plus de quatre cents de ces questions assorties de leurs réponses. Pour parcourir la Ville Lumière en compagnie de l'un de ses plus éminents piétons et découvrir une oeuvre méconnue de Raymond Queneau, jamais encore publiée en volume.

 

4. Label BDS x.gif

 

Boycott pas permis et boycott permis…

 

Une tentative de boycotter Roger Waters fait un bide à New York

 

3 novembre 2015

Le lobby israélien vient d’appeler toutes les personnes s’apprêtant à aller au spectacle de Roger Waters dans un théâtre de New York à aller se faire rembourser leur place, en raison de son appel au boycott d’Israël, mais pas un seul billet n’est revenu ! Le bide total !

 

8. roger_waters-64e05.jpg

 

La salle sera pleine à craquer, non seulement tous les billets sont achetés et personne ne veut se faire rembourser, mais les Américains se ruent pour essayer d’en acheter.

Le musicien britannique ne cache pas sa critique de l’occupant israélien. Il s’est déplacé en Palestine occupée pour écrire et dessiner sur le mur de l’annexion, et appelle depuis plusieurs années tous les artistes à boycotter Israël tant que le peuple palestinien est occupé, colonisé et martyrisé.

Waters n’hésite pas à dire que « collaborer avec Israël, c’est soutenir les colons qui brûlent des bébés et les soldats qui écrasent au bulldozer des jeunes pacifistes comme Rachel Corrie ».

Et il affiche son mépris face à ceux qui essaient de l’intimider en exerçant le sempiternel chantage à l’antisémitisme.

Le Centre Simon Wiesenthal, que l’arme du boycott ne gêne pas - il a en effet appelé au boycott de la France, en 2003, et appelle à celui de Roger Waters — a demandé au public de faire en sorte que le musicien britannique joue dans un théâtre vide, et il s’est engagé au remboursement de toutes les places.

Raté !

Le directeur général du théâtre a indiqué mercredi qu’aucune demande de remboursement n’avait été présentée. En fait le théâtre est pris d’assaut par des Américains qui essaient d’obtenir des places.

Source : http://www.i24news.tv/en/news/international/90884-151030-...

 

4. Label BDS x.gif

 

Ce que pense de la France le célèbre journaliste Glenn Greenwald :

 

Le militantisme contre Israël criminalisé au pays de Charlie Hebdo et de la « liberté d’expression ».

 

9. G.G. 3.jpg

 

La marche post-Charlie Hebdo pour la « liberté d’expression » de Paris était une escroquerie, pour de multiples raisons, ainsi que je l’ai écrit à ce moment-là. Elle fut conduite par des dizaines de dirigeants du monde, dont bon nombre emprisonnent, voire tuent, des gens pour avoir exprimé des opinions interdites. Cette marche a été saluée par beaucoup d’Occidentaux qui feignent d’être bouleversés uniquement lorsque des atteintes à la liberté d’expression sont le fait de Musulmans, mais non – ce qui est bien plus fréquent – de leurs propres gouvernements contre les Musulmans.

Le pire est que la marche s’est déroulée dans un pays qui est l’un des pays occidentaux les plus hostiles à la liberté d’expression, comme la France l’a démontré dans les jours qui ont suivi la marche, en arrêtant et en poursuivant en justice des Musulmans et d’autres militants contre Israël, pour leurs opinions politiques. Un livre remarquable, un best-seller du philosophe français Emmanuel Todd, sorti cette année, avance que cette marche « pour la liberté d’expression » a été un simulacre inspiré par des sentiments politiques divers – xénophobie, nationalisme et préjugés anti-musulmans – qui n’avait rien à voir avec la liberté d’expression.

Lire la suite…

Source : http://arretsurinfo.ch/le-militantisme-contre-israel-crim...

 

Glenn Greenwald

Est un journaliste d’une importance devenue planétaire (voir son parcours sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Glenn_Greenwald ).

Depuis février 2014, il dirige, du Brésil, le magazine en ligne The Intercept, qui sert surtout, actuellement, de plateforme pour présenter les révélations d'Edward Snowden et ainsi poursuivre la publication d’enquêtes sur la surveillance globale par les États-Unis.

Glenn Greenwald est membre de la Freedom of the Press Foundation, une ONGI créée en décembre 2012 par Daniel Ellsberg qui soutient et finance des actions d'intérêt public axées sur la liberté d’expression et la liberté de la presse. Cette organisation a ainsi levé des fonds pour retranscrire l'intégralité du procès de Bradley Manning, le soldat américain accusé d'avoir transmis 250 000 câbles diplomatiques américains et 500 000 rapports de l'armée américaine concernant la seconde guerre de l’histoire contemporaine de l’Afghanistan et de la guerre d’Irak à Wikileaks; l'armée américaine ayant refusé de publier les transcriptions.

 

4. Label BDS x.gif

 

Aujourd’hui, en France, en vertu de cette loi et de son interprétation, vous ne pourriez plus vous en prendre à Hitler.

Pendant la guerre non plus ...

 

4. Label BDS x.gif

 

Puisque la décision d’interdire le boycott en France se base sur un texte de loi sur la presse prescrivant une peine de prison ou une amende qui peut aller jusqu’à 45 000 € pour « provocation – par voie de presse - à la discrimination, la haine ou la violence envers une personne ou un groupe à raison de l’origine, l’appartenance ou la non-appartenance à un groupe ethnique, une nation, une race ou une religion déterminée », M. Yahia Gouasmi, descendant du prophète Mahomet, s’était, en avril, constitué partie civile en invoquant précisément cet article à l’encontre des Charlie.

Il avait dû, pour que sa plainte fût jugée recevable, prouver la réalité de sa descendance. (Pourquoi diable ?) Mais MM. les juges chipotent. Ils ne sont pas tout à fait convaincus, voyez-vous, de sa filiation (donc le délit n’existe plus).

Ce n’est pas Clochemerle (ce serait belge). C’est pire.

Du Daumier au cube.

 

Yahia Gouasmi-Charlie Hebdo : le face à face !

 

 

 

Le 14 avril 2015 Monsieur Yahia Gouasmi a fait citer Monsieur Laurent Sourisseau, directeur du journal Charlie Hebdo devant la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris, pour chef d’accusation d’injures publiques à caractère racial.

Les suites de cette affaire ont eu lieu le début du mois de novembre et durant cette session, il a été question de la recevabilité de la citation.

En effet, le Parquet considère que « le seul arbre généalogique rédigé de la main de la partie civile, elle-même, ne saurait être considéré comme une preuve suffisante de sa descendance et permettra ainsi au tribunal de la déclarer recevable à agir ». De ce fait, de nouvelles pièces ont été fournies notamment : L’identification des attestations de l’authenticité de la filiation de Monsieur Gouasmi, établies par « l’Institut mondial de vérification et le comité international de l’ordre des descendants du Prophète Mohamed », DAR EL ALAMIYA qui ont leurs représentations dans tout le monde musulman (Turquie, Syrie, Maroc, Koweït, Arabie saoudite …) ainsi que l’arbre généalogique, accompagné des certificats d’investigations établissant la filiation de Monsieur Gouasmi, certifiés par le doyen des Chorfas Alaouite, reconnu par le Ministère de l’intérieur du royaume du Maroc.

Les conclusions du président du tribunal concernant la recevabilité de cette filiation auront lieu le 15 Décembre 2015. Le comité de soutien continuera à informer tous les sympathisants et tous ceux qui soutiennent M. Gouasmi dans ses démarches des suites de cette affaire dont le prochain rendez-vous a été fixé le 15 décembre 2015. Nous espérons que le respect de la loi sera garanti pour tous, ici en France. Le tribunal, en tenant compte uniquement du cadre de la loi ne pourra que constater la recevabilité de cette filiation et condamner Charlie Hebdo pour injure à caractère racial.

Comité de soutien de Yahia Gouasmi

Source : http://www.partiantisioniste.com/

 

 

4. Label BDS x.gif

 

Et maintenant, il y a les Russes.

D’ici que la France soit mise au ban des nations pour ses crobars…

 

4. Label BDS x.gif

 

Pour réprimer la campagne BDS, la France de Hollande et Valls fait mieux qu’Israël !

 

10. Valls.jpg

.Paris – Attaque, par la police, d’une manifestation pacifique pro-palestinienne

 

Le 20 octobre, la Cour de cassation, la plus haute juridiction de France, a confirmé la condamnation de douze militants du mouvement de solidarité avec la Palestine, pour avoir appelé publiquement au boycott des produits israéliens.

La décision de la Cour de cassation ajoute à l’inquiétude déjà grande que suscitent les graves violations de la liberté d’expression soutenues par le président français François Hollande, depuis l’assassinat des journalistes dans les bureaux du magazine Charlie Hebdo en janvier.

Elle fait aussi de la France, le seul pays, avec Israël, à pénaliser les appels à ne pas acheter de produits israéliens.

Mais la loi française, qui comprend des sanctions pénales, est plus sévère que celle d’Israël qui permet de poursuivre les partisans du boycott pour préjudice financier, mais pas de les emprisonner.

« Une triste journée »

Lire la suite…

Source : http://www.info-palestine.net/spip.php?article15711

 

 

4. Label BDS x.gif

 

Pour rappel :

En droit international

l’apartheid est un crime

 

4. Label BDS x.gif

 

« (Il serait) pourtant temps, comme dit la chanson,

De sortir de ce siècle ou d’en avoir raison. »

Alfred de Musset

 

On ne laisse pas passer un texte de cette importance sans l’attraper au lasso. On le lit, on le relit et on se le met de côté pour plus tard.

 

Le parti de la liquette face au répulsif anti-limace* naturel

Frédéric Lordon – Le Saker F. 11 novembre 2015

(article repris du Monde Diplomatique d’octobre 2015)

 

11. Liquette 1.jpeg

(*) http://www.dicoperso.com/term/adaeaeb0acada45c52,,xhtml

«...Les dévots qui se sont engagés corps et âme dans la défense d’un ordre ignoble et forment sans le savoir l’avant-garde de la guenille, sont encore trop bêtes pour comprendre que leur faire peur en mots – ou bien en tartes à la crème – est la dernière solution pour leur éviter de connaître plus sérieusement la peur – dont ils ne doivent pas douter qu’elle viendra, aussi vrai qu’une cocotte sans soupape finit par exploser.» F.Lordon

 

12. Lordon.jpeg

 

 

 

 

 

 

Si l’on avait le goût de l’ironie, on dirait que le lamento décliniste ne se relèvera pas d’un coup pareil, d’une infirmation aussi catégorique ! Coup d’arrêt au déclin ! Mais l’ironie n’enlève pas la part de vérité, fut-elle ténue : un pays où les hommes du capital finissent en liquette est un pays qui a cessé de décliner, un pays qui commence à se relever. Car, dans la tyrannie du capital comme en toute tyrannie, le premier geste du relèvement, c’est de sortir de la peur.

Lire la suite…

Source : http://lesakerfrancophone.net/le-parti-de-la-liquette-fac...

 

4. Label BDS x.gif

 

Et puisqu’on est dans l’intelligence, restons-y : celle-ci est de droite, avec de la musique.

Sahib Teri Bandi

Slobodan Despot – Despotica

25 Janvier 2015

13. Belgrade.JPG

 

Qu'on me suive ou qu'on me zappe: cette fois-ci, j'ai décidé de sauter du coq à l'âne. Commençons par le coq. Dans l'Ancien Testament, le succès en ce bas monde est signe de bénédiction divine. Celui qui possède beaucoup de bétail et un puits d'eau claire est aimé de Yahvé. Rien n'a changé depuis : Freysinger triomphe et soudain l'élu est lu et son catogan sanctifié, les journalistes envahissent sa cuisine et il se découvre des légions d'amis de toujours.

Il n'en a pas toujours été ainsi et c'est ici qu'on passe à l'âne. Lorsque j'ai eu l'idée saugrenue — pour l'époque — de consacrer un essai au seul phénomène politique intéressant en Suisse romande (Oskar et les minarets, éd. Favre, 2010), la presse offusquée l'a bonnement ignoré. A la TSR, tout de même, je fus convié à une émission de débats où chacun devait présenter son nouvel ouvrage. En arrivant sur le plateau, je m'aperçus — ô surprise ! — que les autres invités avaient tous un exemplaire, annoté, de mon livre ! Le guet-apens pour le mal-pensant, qui plus est en direct. Que faire à un contre cinq ? La meilleure défense étant l'attaque, je demandai d'emblée à ces belles âmes de me dire ce qui était imprimé sur le t-shirt que je portais, par chance, ce soir-là. « Euh… — Ben… — C'est du russe ? » Non. C'était l'alphabet cyrillique serbe de trente lettres, l'écriture d'une des grandes communautés immigrées de ce pays. Ils ignoraient sans doute que les Serbes eussent un alphabet propre. Comme ils ignorent l'histoire et les mœurs des Albanais ou des Tamouls. Tout ce qu'ils savent, c'est qu'ils sont « pour ». Et contre l'obscurantisme UDC. Cette petite gêne remit la balle au milieu du terrain et l'on put causer.

L'adhésion rationnelle à des principes masque souvent une insensibilité intérieure à ce qu'ils impliquent. Le sectarisme interne se double en Occident d'un aveuglement plus grave encore face au reste du monde. Nous courons au conflit terminal en réduisant (délibérément) tout le monde musulman à des régimes de fadas sanguinaires, la Russie à une dictature kagébiste et la Chine à une dévorante termitière. A quand remontent les dernières approches nuancées de ces univers-là ? Cela vous semble abstrait ? Voyez Chypre. Des Grecs mal rasés lessivant le butin de Russes adipeux, c'est plus aisé à détrousser que des Allemands proprets. Mais les Boches y passeront à leur tour, justement à cause de leur morgue et de leur indifférence à l'autre.
Le coq et l'âne baignent tous deux dans la lumière égale du Créateur. Notre rationalisme dissèque au lieu d'unir et la morale est son scalpel. D'où notre bêtise qui étonne les voyageurs persans.

 

 

Au fait : cherchez Sahib teri bandi sur YouTube. Vous trouverez un chant traditionnel de Nusrat Fateh Ali Khan (« Seigneur, je suis ta servante ») et sa version électrique par le génial guitariste Derek Trucks. Et dites-moi, entre la joie du soufi pakistanais et la concentration monacale du jeune sudiste blond, ce qui vous parle le plus. La seule vraie connaissance est là.

 

 

 

Le Nouvelliste, 22 mars 2013.

Cette chronique, comme toutes celles que j’ai écrites pour le Nouvelliste entre 2011 et 2013, est rééditée en volume dans Nouvelleaks

 

4. Label BDS x.gif

 

 14. nouvelleaks.jpg

 

Slobodan DESPOT

NOUVELLEAKS - La fin du monde se fait attendre

Xénia – 2014

141 pages

 

 

 

Réunies dans un recueil, les 66 fameuses et très lues chroniques de Slobodan Despot dans Le Nouvelliste.

« Slobodan Despot est un artificier dont la vérité par la littérature est l'arme absolue ». (Bernie Constantin)

 

 

4. Label BDS x.gif

 

 

Mis en ligne le vendredi 13 novembre 2015.

 

 

 

 

19:36 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/11/2015

MISES À JOUR

1. Lesbos cette semaine.jpg

Lesbos cette semaine

 

Mises à jour

 

Non de tout ce qui se passe dans le monde (on n’est pas des titans) mais de quelques points de focalisation.

 

*

Les États-Unis et Israël débutent la colonisation du Nord de la Syrie

Réseau Voltaire| 1er novembre 2015

Español  ελληνικά  italiano  Deutsch  English  فارسى  Nederlands  عربي 

 

2. Nord Syrie.jpg

La colonisation du Nord de la Syrie est un vieux projet israélien lié au développement des missiles. Il s’agit de créer un État indépendant au Nord du pays de manière à contrôler la Syrie par l’arrière, à la manière dont les Israéliens ont créé l’État du Soudan du Sud, en 2011, pour contrôler l’Égypte par l’arrière.

Ce projet israélien avait été repris par la France et a donné lieu, en 2011, à un traité secret signé par Alain Juppé et Ahmet Davutoglu.

La Turquie était convenue que cet État serait dirigé par sa minorité kurde et qu’Ankara pourrait y expulser le PKK et affirmer le suprémacisme turc dans son pays.

En septembre 2013, le Pentagone faisait publier par Robin Wright une nouvelle carte de redécoupage de la région, incluant la création de l’Émirat islamique de Daesh et celle d’un nouveau « Kurdistan » dans les territoires arabes de Syrie.

À la mi-octobre 2015, en réaction à la campagne russe contre les jihadistes, la CIA a créé les « Forces démocratiques syriennes », présentées comme une alliance des Kurdes syriens et de « rebelles ». En réalité, les FDS sont une nouvelle étiquette du YPG (les forces kurdes jusqu’ici fidèles à Damas) auquel on a ajouté quelques alibis arabes.

Immédiatement, les Kurdes de Syrie ont décidé de kurdiser les territoires du Nord de la Syrie. Ils ont donc commencé à occuper les maisons des non-Kurdes et envoyé une lettre comminatoire aux écoles leur enjoignant de licencier leurs professeurs arabes et de prendre des professeurs kurdes pour un enseignement exclusivement en kurde.

Les nouveaux enseignants, venus d’Irak et de Turquie, transcrivent souvent la langue kurde en alphabet latin, que les arabes et les Kurdes de Syrie ne savent pas lire.

Les arabes, qui sont majoritaires dans ces territoires depuis plusieurs millénaires, et les autres minorités ont vivement protesté. En deux semaines, le mouvement s’est étendu, de nombreuses écoles ont été contraintes d’obéir, sauf celles de la minorité chrétienne assyrienne qui a déployé sa propre milice pour les défendre.

Historiquement, seul un tout petit territoire situé au Nord-Est de la Syrie est kurde. Contrairement à la Turquie, la République arabe syrienne accorde les mêmes droits à tous ses citoyens indépendamment de leur origine ethnique, de leur religion ou de leur appartenance politique. Il n’y a donc aucune raison de créer un Kurdistan indépendant en Syrie. Si tel devait cependant être le cas sous la pression états-unienne et israélienne, alors cela ouvrirait droit à des revendications identiques de la part de dizaines d’autres groupes ethniques et religieux dans l’ensemble de la région.

Si elle devait avoir lieu, la création d’un Kurdistan dans une terre arabe ouvrirait un nouveau conflit comparable à celui de la Palestine.

Source :  http://www.voltairenet.org/article189138.html

 

*

Vers un renversement de situation au Proche-Orient

par Thierry Meyssan

La période du « Printemps arabe » touche à sa fin. Désormais, la Maison-Blanche et le Kremlin sont en train de redessiner les contours du « Moyen-Orient élargi ». Cependant, leur accord conclu avant l’intervention militaire russe en Syrie pourrait être modifié par le changement de l’équilibre des forces. Rien ne prouve que Moscou acceptera la stabilisation de la Syrie et fermera les yeux sur la partition de la Turquie et de l’Arabie saoudite qui vont commencer. Quoi qu’il en soit, le bouleversement qui s’annonce modifie la donne établie depuis cinq ans. La plupart des puissances impliquées essayent donc de retourner leur veste avant les autres.

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 2 novembre 2015

ελληνικά  English  Español  فارسى  italiano  Deutsch  русский  Português  Nederlands  عربي

 

4. Renversement Meyssan.jpg

 

La presse, dans quelque pays que ce soit, est tellement occupée à scruter la position de son propre État dans le conflit du Proche-Orient qu’elle ignore les négociations globales entre la Maison-Blanche et le Kremlin [1] et, du coup, interprète de travers les événements secondaires. Pour clarifier l’agitation diplomatique actuelle, nous devons donc revenir à l’accord USA-Russie de septembre dernier.

La partie publique de cet accord a été formulée par la Russie dans un document distribué le 29 septembre au Conseil de sécurité de l’Onu [2]. Il indique que, pour rétablir la paix et la stabilité en Afrique du Nord et au Proche-Orient, il faut et il suffit (1) d’appliquer les résolutions du Conseil de sécurité —ce qui implique notamment le retrait d’Israël sur ses frontières de 1967— et (2) de lutter contre l’idéologie terroriste —c’est-à-dire à la fois contre les Frères musulmans créés par le Royaume-Uni et soutenus par la Turquie, et contre le wahhabisme propagé par l’Arabie saoudite—.

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article189137.html

 

*

L’Allemagne tente de se sortir du conflit syrien

par Thierry Meyssan

L’Allemagne tente de sortir du rôle qui lui a été assigné durant le conflit syrien. Le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, cherche à organiser une réunion au sommet entre grandes puissances pour négocier la paix. Mais ce projet sera très difficile à réaliser, à la fois parce que l’Allemagne a une lourde responsabilité dans la guerre et parce que la France persiste à vouloir détruire la République arabe syrienne.

 

Réseau Voltaire | Berlin (Allemagne) | 29 octobre 2015

Português  ελληνικά  русский  italiano  فارسى  عربي  Español  Deutsch  English  Nederlands 

 

5. Merkel Conflit Syrien.jpg

 

Lorsque les États-Unis passèrent à l’attaque de la Syrie, en 2003, ils sollicitèrent l’Allemagne et Israël avant de confier l’opération au Royaume-Uni et à la France. À l’époque, les services secrets allemands participèrent aux côtés du Mossad à l’assassinat de Rafic Hariri en fournissant une arme qu’ils étaient les seuls à détenir [1]. L’idée était de provoquer une réaction populaire anti-syrienne, puis de faire débarquer les Marines pour repousser l’« occupant », conformément au plan de l’US Committee for a Free Lebanon et du Middle East Forum de Daniel Pipes exposé dans Mettre fin à l’occupation syrienne du Liban : le rôle des États-Unis (Ending Syria’s Occupation of Lebanon : The U.S. Role) [2]. Cependant l’opération échoua puisque la Syrie, soulignant qu’elle était militairement présente au Liban à la requête de la communauté internationale (Accords de Taef [3]), évacua le pays lorsque la rue en fit la demande.

L’Allemagne joua encore un rôle décisif avec Israël lorsque l’ambassadeur US, Jeffrey Feltman, organisa la Commission d’enquête internationale chargée par Ban Ki-moon de faire la vérité. Berlin fournit l’ancien procureur Detlev Mehlis, qui avait déjà rendu d’invraisemblables services à la CIA en attribuant un attentat du Mossad à Berlin à Mouamar el-Khadafi, et l’ancien commissaire de police Gerhard Lehmann et agent du BND, qui se trouva par la suite impliqué dans les crimes commis par la CIA dans des prisons secrètes [4]. Mais, là encore l’opération échoua puisque, après avoir accusé les présidents Émile Lahoud et Bachar el-Assad d’avoir commandité l’assassinat de Rafic Hariri, la Commission Mehlis s’effondra dans le scandale des faux témoins [5].

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article189104.html

 

*

 

Cours magistral d’une des historiennes les plus respectées de France (à l’étranger).

 

Propagande

Les sources d’« Apocalypse Staline » sur France2

par Annie Lacroix-Riz

France2 a diffusé, le 3 novembre 2015, un documentaire remarquable à la fois par la qualité de sa réalisation et par sa malhonnêteté intellectuelle. Sous le titre Apocalypse Staline, il s’agissait d’accuser le « petit père des Peuples » de tous les crimes et de l’assimiler à Hitler. Le professeur émérite Annie Lacroix-Riz, historienne du XXe siècle de réputation internationale, réagit à cet incroyable bourrage de crâne.

 

Réseau Voltaire | Paris (France) | 6 novembre 2015 

 

6. staline xxx.jpg

(On sature sur leur affiche. NdGO)

 

L’Histoire de la Guerre froide entre Göbbels et l’ère états-unienne

Les trois heures de diffusion de la série Apocalypse Staline diffusée le 3 novembre 2015 sur France 2 battent des records de contrevérité historique, rapidement résumés ci-dessous.

Une bande de sauvages ivres de représailles (on ignore pour quel motif) ont ravagé la Russie, dont la famille régnante, qui se baignait vaillamment, avant 1914, dans les eaux glacées de la Baltique, était pourtant si sympathique. « Tels les cavaliers de l’apocalypse, les bolcheviques sèment la mort et la désolation pour se maintenir au pouvoir. Ils vont continuer pendant 20 ans, jusqu’à ce que les Allemands soient aux portes de Moscou. […] Lénine et une poignée d’hommes ont plongé Russie dans le chaos » (1er épisode, Le possédé).

Ces fous sanguinaires ont inventé une « guerre civile » (on ignore entre qui et qui, dans cette riante Russie tsariste). L’enfer s’étend sous la houlette du barbare Lénine, quasi dément qui prétend changer la nature humaine, et de ses acolytes monstrueux dont Staline, pire que tous les autres réunis, « ni juif ni russe », géorgien, élevé dans l’orthodoxie mais « de mentalité proche des tyrans du Moyen-Orient » (la barbarie, comprend-on, est incompatible avec le christianisme). Fils d’alcoolique, taré, contrefait, boiteux et bourré de complexes (surtout face au si brillant Trotski, intelligent et populaire), dépourvu de sens de l’honneur et de tout sentiment, hypocrite, obsédé sexuel, honteux de sa pitoyable famille, Staline hait et rackette les riches, pille les banques, etc. (j’arrête l’énumération). On reconnaît dans le tableau de cet « asiate » les poncifs de classe ou racistes auxquels le colonialisme « occidental » recourt depuis ses origines.

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article189199.html

 

*

L’« Opération Carlota » de Cuba 40 ans après

Matt Pepe – ICH5 novembre 2015

7. Laurence burvenitch à la réunion.JPG

 

Au bout de 40 ans, le Guinéen Alpha Diallo se souvient encore de son émotion lorsque, étudiant de 20 ans à Cuba, il a pris une décision qui devait changer sa vie. Le gouvernement cubain venait de décider d’envoyer des troupes en Angola pour y combattre l’armée sud-africaine, qui avait franchi la frontière du pays quelques semaines plus tôt, le 23 octobre 1975. Diallo, qui était venu d’Afrique Occidentale à la Havane deux ans auparavant grâce à une bourse, pour devenir ingénieur agronome, était allé, avec 800.000 autres personnes, sur la Place de la Révolution, écouter le discours où Fidel Castro annonça la décision d’envoyer une mission militaire en Afrique, pour soutenir le mouvement anti-colonialiste angolais et combattre l’apartheid.

« J’ai suivi le discours de Fidel et il était irrésistible. Entre Guinéens, nous fûmes quinze à décider d’abandonner nos études pour aller nous battre. » se rappelle-t-il à l’occasion de l’interview téléphonique qu’il nous a accordée, de chez lui à Washington D.C. « Nous étions très impressionnés et nous avions hâte d’y aller. »

Il nous dit qu’en tant qu’Africains, lui et les autres étudiants se sentaient spécialement obligés d’aller soutenir la lutte des Cubains pour la libération de pays d’Afrique. Depuis le début des années 60, Cuba avait apporté une aide décisive aux mouvements qui, sur le continent africain, s’efforçaient de se libérer de la colonisation.

En Guinée Bissau, Cuba avait ainsi envoyé des instructeurs militaires et des médecins, qui, deux ans plus tôt, avaient aidé les rebelles à arracher leur indépendance au Portugal. Après la chute de la dictature portugaise en 1974, alors que le Portugal se préparait à donner, le 11 novembre 1975, son indépendance à l’Angola, trois mouvements nationaux s’affrontaient pour y prendre le pouvoir.

Le groupe rebelle le plus important, celui qui jouissait du plus fort soutien populaire, était le MPLA (Mouvement Populaire de Libération de l’Angola). Ses membres avaient conquis, à l’intérieur, un avantage déterminant et se préparaient à prendre le contrôle du gouvernement. Le MPLA fournissait aussi un entraînement et un refuge sûr à d’autres groupes rebelles, opposés eux aussi à la domination des minorités coloniales dans leurs pays, tels que l’ANC de Nelson Mandela en Afrique du Sud, le SWAPO en Namibie et le FRELIMO au Mozambique.

Au début du mois de novembre, l’armée sud-africaine (SADF ou South African Defence Force) progressait de 75 kms par jour en direction de Luanda, la capitale. Cette invasion sud-africaine mettait en péril non seulement la révolution angolaise, mais les luttes de libération de tout le continent. Car, s’ils étaient victorieux, les racistes n’auraient rien de plus pressé que d’imposer à l’Angola un gouvernement fantoche dirigé par l’ex-collabo des Portugais Jonas Savimbi, lequel serait tout disposé à obéir aux Sud-Africains et à leur apporter son concours pour écraser les mouvements de libération. La situation, en Angola, était sombre.

« Les dirigeants du MPLA, qui s’étaient préparés à une guerre de guérilla plutôt qu’à une guerre à grande échelle en rase campagne, comprirent alors que, seul, un appel à la solidarité internationale leur permettrait de vaincre cette attaque concertée d’états voisins, soutenus par les ressources les plus rapaces et les plus destructrices de l’impérialisme. » a écrit en 1977 l’écrivain colombien Gabriel García Márquez.

Les Angolais n’avaient qu’un seul improbable pays vers lequel se tourner : Cuba. La pauvre île caribéenne, affligée d’une violente guerre économique, que lui faisait depuis 15 ans la plus grande surpuissance du monde, avait déjà envoyé des instructeurs militaires au MPLA. Mais cette assistance serait hélas loin d’être suffisante. Le dirigeant du MPLA, Agostinho Neto lança son appel à Fidel Castro le 3 novembre, lui demandant des renforts contre l’état raciste.

La réponse vint moins de 48 heures plus tard (le 5 novembre) : oui. « Le parti communiste de Cuba avait pris la décision sans hésiter. » a écrit Gabriel García Márquez. Qui a aussi noté que la date avait, pour les Cubains, une signification particulière : « Lors d’un autre 5 novembre, en 1843, une esclave yoruba appelée Carlota Lukumi, qui travaillait sur la plantation Triumvirato, dans la région de Matanzas, avait empoigné sa machete et pris la tête d’une rébellion d’esclaves, dans laquelle elle avait perdu la vie. C’est en son honneur que l’action de solidarité avec l’Angola fut appelée “Opération Carlota” ».

Le 7 novembre, les 82 premiers soldats, en vêtements civils et transportant de l’artillerie légère, décollèrent sur un vol des Cuban Airlines en direction de Luanda.  Au cours des semaines et des mois suivants, des troupes cubaines allaient  arriver en Angola par air et par mer. À la fin de l’année, elles seraient de presque 10.000 hommes. Une décennie plus tard, avant la fin de l’apartheid, il n’y en aurait pas moins de 36.000 déployés dans le pays.

 

8. Castro Neto.JPG

 

Fidel Castro, commandant de la Révolution cubaine s’immergea totalement dans la bataille.

« Il n’y avait pas un seul petit point sur la carte d’Angola qu’il fût incapable d’identifier, pas une particularité du terrain qu’il ne connût par cœur. Il était si totalement et si méticuleusement absorbé par la guerre qu’il pouvait citer n’importe quelle statistique relative à l’Angola comme s’il se fût agi de Cuba elle-même, et il parlait de ses villes, de ses coutumes et de ses habitants, comme s’il y eût vécu toute sa vie » écrit encore Gabriel García Márquez. « Dans les premières phases de la guerre, quand la situation était critique, Fidel Castro pouvait passer jusqu’à 14 heures d’affilée dans la pièce qui servait de quartier général à distance, quelquefois sans manger et sans boire, comme s’il était vraiment sur le champ de bataille. Il suivait le cours des engagements avec des épingles sur des cartes murales très détaillées, se tenant en contact permanent avec le haut commandement du MPLA sur place, malgré les six heures de décalage horaire. »

Après leur atterrissage en Angola, les troupes gagnèrent directement le front et se révélèrent décisives pour tenir en respect les racistes sud-africains. Le 10 novembre, ils tendirent une embuscade à la colonne zouloue de la SADF, lui infligeant de lourdes pertes.

Selon l’historien Piero Gleijeses, lors de la bataille d’EBO, le 23 novembre, les Cubains attaquèrent à nouveau la colonne zouloue alors qu'elle progressait vers un pont. Ils tuèrent et blessèrent non moins de 90 hommes des troupes racistes et mirent hors de combat sept ou huit blindés. Cette victoire offrit quelque répit à Cuba, dont les renforts eurent ainsi le temps d’arriver, en même temps qu’une cargaison d’armes en provenance d’Union Soviétique. L’armée d’apartheid essaya bien de poursuivre sa progression, mais elle fut massivement repoussée par la résistance. Le 27 décembre, elle reçut l’ordre de se retirer.

« Comme 1975 touchait à sa fin, le flux avait tourné contre Washington et Pretoria. Il avait tourné sur le champ de bataille et il avait tourné sur le front de la propagande : la presse occidentale s’était enfin aperçue que l’Afrique du Sud avait envahi l’Angola. » écrit Gleijeses dans Missions en conflit : La Havane, Washington et l’Afrique – 1959-1976. [1].

L’impérialisme et l’apartheid conspirent contre l’auto-détermination africaine.

L’Afrique du Sud avait essayé de déguiser son implication dans l’invasion de l’Angola en prétendant que c’étaient des mercenaires et non son armée qui en étaient responsables. Les Américains, dans le même temps, avaient eux aussi essayé de prendre leurs distances, prétendant n’avoir été pour rien dans les opérations militaires de l’Afrique du Sud. Mais le dossier documentaire ne laisse aucun doute : les empreintes digitales de Washington sont partout dans l’action de l’Afrique du Sud.

Lors d’un meeting au Conseil National de Sécurité US, en juin 1975, le secrétaire d’État Henry Kissinger dit au président Ford qu’il n’était pas « follement d’accord » avec les options proposées par les forces d’intervention interarmées : « La première est la neutralité – se tenir en dehors et laisser la nature suivre son cours… Quant à la seconde, mon département est d’accord, mais pas moi. On nous recommande de lancer une offensive diplomatique… et d’encourager la collaboration entre les groupes. » Or, l’absence d’une intervention américaine, admit Kissinger, conduirait à une victoire du MPLA et de Neto, qui « gagneraient progressivement le soutien d’autres pays africains. » [2]

Le Secrétaire à la Défense James Schlesinger proposa : « Nous pourrions tenter d’encourager une désintégration de l’Angola. Cabinda aux mains de Mobutu (dictateur militaire du Congo ex-belge) serait le garant d’une beaucoup plus grande sécurité pour les ressources pétrolières. » Ford était d’accord pour que les États-Unis empêchent l’auto-détermination de l’Angola : « Il me semble que ne rien faire serait inacceptable. »

Mais la preuve qui tue fut l’admission publique du Premier ministre du régime d’apartheid d’Afrique du Sud, P.W. Botha, qui déclara, en 1978, devant l’Assemblée Nationale, à propos de l’invasion de l’Angola par la SADF : « nous l’avons faite avec l’approbation, en pleine connaissance de cause, des Américains. » [4]

Fin 1975, les troupes cubaines avaient mis en déroute l’armée d’apartheid et empêché qu'elle prenne le contrôle du pays. Il ne fait pas de doute que, si Castro et le gouvernement cubain avaient refusé d’affronter le régime de Pretoria sur le champ de bataille, le MPLA aurait été défait. Or, une victoire de l’Afrique du Sud aurait eu pour conséquence de renforcer le régime d’apartheid et de dévaster les mouvements de décolonisation dans toute l’Afrique.

« Sans l’intervention des Cubains, l’Afrique du Sud se serait emparée de Luanda avant même qu’on s’aperçoive que ses troupes avaient passé la frontière. L’opération secrète de la CIA en Angola aurait réussi. » a écrit Gleijeses. [5]

Finalement, Diallo et ses compatriotes ne rejoignirent pas la lutte contre l’apartheid. Quand le gouvernement cubain apprit que les étudiants africains voulaient participer à la mission militaire, il leur fit savoir par le canal de leur université qu’ils devaient rester à Cuba.

Même s’il n’avait jamais mis le pied en Afrique du Sud, Diallo dit qu’il se rendait compte de ce que les Sud-Africains noirs enduraient sous le système d’apartheid. « J’étais bien conscient de ce qu’ils ressentaient quand on leur faisait savoir qu’ils valaient moins que rien, qu’on leur disait où ils devaient habiter et où ils pouvaient ou ne pouvaient pas aller » se rappelle-t-il. Débarrasser l’Afrique de l’apartheid, ce que Castro appelait “la plus belle des causes” valait la peine qu’on aille se battre. [6].

Pourtant, Diallo est content, aujourd’hui, que les Cubains aient insisté pour que les étudiants servent dans le civil plutôt que militairement. « Ils nous ont dit “Votre pays a besoin de vous. Nous apprécions votre offre, mais laissez-nous régler cette affaire-là. Restez ici, terminez vos études, et alors, rentrez et aidez vos propres pays.” »

________________________    

Références

[1] Gleijeses, Piero. Conflicting Missions: Havana, Washington, and Africa, 1959-1976. The University of North Carolina Press, 2002. Kindle edition.

[2] 27 juin 1975, Procès-verbaux du Conseil de Sécurité National (NSC), “Angola” (Document obtenu de la Gerald Ford Library, classeur Meetings NSC, boîte 2) http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB67/gleijeses6.pdf  (pg. 3-4)

[3] Ibid. (pg. 7)

[4] cité par Gleijeses, 2002

[5] Gleijeses, op. cit.

[6] Instructions à la délégation cubaine à la Conférencee de Londres, “Indicaciones concretas del Comandante en Jefe que guiarán la actuación de la delegación cubana a las conversaciones de Luanda y las negociaciones de Londres (23-4-88)”, 23 avril, 1988, Archives d’Histoire et du Programme de Politique Publique, Archives des Forces Armées Cubaines. Obtenues et transmises au CWIHP (Cold War International History Project) par Piero Gleijeses, et incorporées au e-dossier N°44 http://digitalarchive.wilsoncenter.org/document/118134  (pg. 5)

Source : http://www.informationclearinghouse.info/article43336.htm

Traduit par c.l. pour Les Grosses Orchades

9. matt peppe.jpg

Matt Peppe écrit sur la politique en général, sur la politique étrangère US en particulier et sur l’Amérique Latine. On peut le suivre  sur son blog Just the facts  http://mattpeppe.blogspot.be/,

sur Truthout http://www.truth-out.org/author/itemlist/user/50423,

sur Mint Press News http://www.mintpressnews.com/MyMPN/author/mpeppe/ 

sur counterpunch http://www.counterpunch.org/2015/10/19/the-imaginary-cuba... 

sur Latino Rebels http://www.latinorebels.com/author/mattpeppe/

et aussi sur Twitter https://twitter.com/peppematt?lang=fr .

 

*

Le livre

10. piero.jpg

Piero GLEIJESES

Missions en conflit : La Havane, Washington et l’Afrique – 1959-1976

Paris, DELGA, 2015

(Pas de couverture disponible)

Note de lecture : http://www.recherches-internationales.fr/RI103/RI103_CR_G...

Pour en savoir plus sur l’« Opération Carlota ».

http://fr.granma.cu/cuba/2015-11-06/la-mission-internatio...

http://lautrecotedelacolline.blogspot.be/2015/06/loperati...

https://www.monde-diplomatique.fr/1979/01/MARTINIERE/34974

https://www.facebook.com/keminfos/posts/567043446776137

 

11. CARTE AFRIQUE.gif

 

*

Apartheid

Israël en Palestine

20 octobre 2015

Boycott, désinvestissement et sanctions. Viiiite !

 

12. Israel 1.jpg

Ils dépouillent les habitants de leurs biens, ils bombardent leur villes et les enfants dans leurs écoles, dans leurs maisons ou sur la plage, ils créent des ghettos, ils arrachent les oliviers, ils font brûler vif une famille dans sa maison, ils partagent des villages en deux par un mur de la Honte, ils tirent sur les bateaux humanitaires, sur les barques de pêcheurs, ils maltraitent les journalistes, ils cassent leur caméras, ils les canardent et, si ça leur chante, ils empêchent qu’ils soient évacués (http://www.legrandsoir.info/on-peut-frapper-chef-on-peut-...), ils humilient, ils enferment par milliers les opposants dans leurs prisons, ils tuent sur une simple apparence, ils criblent de balles des hommes à terre, ils répondent par le canon à des jets de pierre, ils annexent, ils colonisent, ils s’emparent des terres et de l’eau, ils assèchent les lacs, ils déroulent des kilomètres de barbelés, ils multiplient les barrages baptisés checkpoints, ils méprisent le monde entier parce que la puissance des armes les rend supérieurs, ils s’assoient sur les résolutions de l’ONU et sur la réprobation universelle, ils rêvent de bombarder l’Iran, ils sont retenus par les USA qui craignent une troisième guerre mondiale, ils gouvernent avec leur extrême droite, ils acceptent une religion qui ne tolère pas les mariages mixtes, ils utilisent leurs fanatiques religieux comme avant-garde des brigands et des tueurs, ils prétendent que leur théocratie est une démocratie, ils arrivent d’Ukraine, du Canada, d’Afrique du Sud ou du Mexique pour dire que la Palestine est terre de leurs ancêtres, que Dieu la leur a donnée, que c’est écrit sur un parchemin qui fait force de loi, que Jésus (le messie, me souffle-t-on de toutes parts) va revenir incessamment pour le confirmer, que le peuple qui y vit et y travaille depuis des dizaines de siècles est un intrus (un intrus par sa « race »), ils prétendent que la vie d’un autochtone ne vaut pas celle d’un usurpateur fraîchement débarqué, ils se vautrent dans la consanguinité religieuse, dans l’intégrisme religieux, dans la guerre de religions, dans l’Inquisition, dans la création de fanatiques religieux comme moyen de voler un pays à son peuple.

Bref, ils colonisent, attaquent, pillent, brûlent, détruisent, expulsent, affament, enferment, assassinent des civils de tous âges par milliers et baptisent ces crimes « Le droit de se défendre ».

Qui alertera sur les drames, encore évitables, que les dirigeants israéliens et leurs soutiens étrangers préparent aux juifs ? Qui et quand ?

Ça urge, dans l’intérêt commun de deux peuples.

Théophraste R.

Source : http://www.legrandsoir.info/boycott-desinvestissement-et-...

*

 

1er novembre 2015

Israël : ça commence à sentir le gaz (lisez la suite avant de ricaner)

 

13. Israel Gaz.jpg

Dans une vidéo (*) filmée dans le camp de réfugiés d’Aïda, près de Bethléem, l’armée israélienne menace par haut-parleur de gazer les Palestiniens :

« Habitants d’Aïda, nous sommes l’armée d’occupation [sic, et CQFD donc]. Vous lancez des pierres, nous vous enverrons des gaz jusqu’à ce que vous en mourriez. Les enfants, les jeunes, les personnes âgées, vous allez tous mourir, nous ne laisserons aucun d’entre vous vivant. Nous avons arrêté l’un d’entre vous, il est entre nos mains à présent. Nous l’avons arrêté chez lui et nous allons le massacrer et le tuer sous vos yeux si vous continuez à lancer des pierres. Rentrez chez vous ou nous vous gazerons jusqu’à ce que vous en mourriez. Vos familles, vos enfants, nous tuerons chacun d’entre vous. Écoutez-moi, et rentrez tous chez vous, c’est le mieux pour vous ».

Théophraste R.
Comment commenter l’incommentable ?

(*) https://www.youtube.com/watch?v=QC5_W_zUzHc (sous-titré en anglais)


Source : http://www.legrandsoir.info/israel-ca-commence-a-sentir-l...

 

 

*

L’appel au boycott d’Israël officiellement interdit en France

 

14. Latuff Boycott France.GIF

 

6 novembre 2015 

C’est officiel : la France est la seule démocratie au monde où l’appel au boycott afin de lutter contre la politique d’un État est interdit. Et des militants pro-palestiniens de l'organisation BDS l’ont appris à leurs dépens.

Le 20 octobre, la Cour de cassation a confirmé la condamnation de 14 militants du groupe Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) pour des actions menées dans un supermarché en 2009 et 2010, où ils incitaient, à l'aide de tracts, les consommateurs à boycotter les produits en provenance d’Israël, en raison de la politique menée par ce gouvernement. Ceux-ci ont écopé collectivement de 28.000 euros de dommages et intérêts à verser aux parties civiles, et d'une amende de 1.000 euros chacun.

Lire la suite…

Source : https://francais.rt.com/france/9868-boycott-israel-interd...

 

*

Israël vole les organes d(e s)es victimes palestiniennes

 

15. Organes.jpg

 

Il y a quelques jours, nous avions reçu un témoignage de Palestine sur l’assassinat d’Houmman Saïd, à Hébron. Selon ce témoignage visuel, il n’y avait pas de couteau au moment où le jeune homme a été abattu. Ce même témoin nous a affirmé que les corps des victimes ne sont pas rendus immédiatement aux familles. On comprend maintenant pourquoi. En supposant même que les accusations de prélèvement d’organes ne soient pas fondées (Israël est passé maître dans l’art de nier), le fait de séquestrer les corps montre qu’Israël ne cherche en aucun cas l’apaisement, bien au contraire. Rien n’empêche le régime de rendre immédiatement les corps aux parents pour que ces derniers puissent, au moins, enterrer dignement leurs enfants disparus si brutalement. Ne pas les disposer des corps de leurs proches défunts est pour eux une double perte que rien ne justifie, sinon un éventuel trafic d’organes ou une politique délibérée d’escalade dans la violence. RI

 

***

L’Ambassadeur palestinien aux Nations Unies dit que le régime de Tel-Aviv prélève les organes des Palestiniens tués lors des affrontements avec les forces israéliennes dans les territoires occupés.

Mercredi, dans une lettre écrite au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, Riyad Mansour dévoile que les corps des Palestiniens tués par les forces israéliennes sont « rendus avec les cornées et d’autres organes manquants, ce qui confirme les anciens rapports sur les prélèvements d’organes par le pouvoir occupant ».

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/israel-vole-les-organes-des-victimes-palestiniennes/

 

*

Norman Finkelstein

De la culpabilité en politique, de la loi Gayssot, etc.

 

Pour avoir dénoncé l’instrumentalisation de la Shoah à des fins politiques (soutenir Israël) ou mercantiles (obtenir des réparations financières), le politologue états-unien, fils de survivants du ghetto de Varsovie, Norman G. Finkelstein, s’est fait interdire d’enseignement à l’Université DePaul de Chicago.

Dans un entretien réalisé le 11 janvier 2011 par Sylvia Page et Béatrice Pignède pour Clap36, l’auteur de « L’Industrie de l’Holocauste » revient avec humour sur les fondements d’un usage politique de la culpabilité. Il égratigne au passage la « stupidité française » qui a émis une loi punissant la négation de la Shoah et érigé BHL au rang de philosophe… Il n’épargne pas non plus Obama dont il définit « le grand art » d’avoir cyniquement manipulé « les Blancs » en leur donnant bonne conscience de soutenir « un Noir » afin de ne « déranger aucun de leurs intérêts principaux ».

 

 

*

16. street art palestinien sud bande Gaza.jpg

Street art – Gaza

 

*

Il n’y a pas qu’Israël au Moyen Orient :

 

Hassan Nasrallah : Mort à l’Amérique, à Israël et aux Saoud

dimanche 1 novembre 2015

Discours de Sayed Hassan Nasrallah, Secrétaire Général du Hezbollah, le 24 octobre 2015, à l'occasion de 'Ashura, commémoration du martyre de l'Imam Hussein b. 'Ali b. Abi Talib, petit-fils du Prophète, troisième Imam du chiisme duodécimain.



Traduction et sous-titres : Salah Lamrani (Sayed Hasan)

 



Transcription : [Les propos entre guillemets reprennent des déclarations de l’Imam Hussein]

« […] Au nom de ce rassemblement massif en faveur de [l’Imam] Hussein, nous renouvelons haut et fort notre dénonciation véhémente de l’agression américano-saoudienne contre le peuple opprimé du Yémen et nous condamnons ces violations saoudiennes perpétrées contre toutes les saintetés au Yémen, sous les yeux et à portée de voix du monde entier qui reste silencieux face aux plus grands massacres actuellement perpétrés devant les caméras des médias du monde entier. [Audience : « Mort à la dynastie des Saoud ! »]

Je confirme notre prise de position aux côtés de la Résistance du peuple yéménite, de son armée, de ses comités populaires et de ses forces islamiques et nationalistes, et nous sommes fiers de leur Résistance héroïque et sommes convaincus de leur victoire prochaine, quelles que soient les capacités et moyens déployés contre eux, car leur sang pur triomphera des épées des tyrans et des envahisseurs.

De même, nous condamnons la répression par l’Arabie Saoudite et les pays du Golfe du peuple du Bahreïn, révolté, opprimé, croyant et endurant, et, en même temps, déterminé à obtenir ses droits en termes de liberté, de souveraineté et d’honneur, quels que soient la répression et le terrorisme déployés contre lui.

Lire la suite…

Source : http://sayed7asan.blogspot.fr/2015/11/hassan-nasrallah-mo...

 

 

*

U.S.A.

Science sans conscience…

Les Etats-Unis viennent de dépenser 150 millions de dollars pour tester des « drogues de récréation » sur des animaux.

 

17. monkeys drugs.jpg

 

C’est en anglais, sur RT, et il y a une vidéo.

https://www.rt.com/usa/321177-animal-testing-study-resear...

 

*

De l’art à base de dents, de cheveux, et d’os humains

Exposé à Saint Louis

18. APEX.jpg

C’est aussi en anglais, aussi sur RT, avec des images et  une video.

Source : https://www.rt.com/usa/321170-teeth-hair-art-predator/

 

*

France

(mise à part l’interdiction de boycott)

 

Vous avez dit indécent ? Ooooh…

La Russie reçoit avec écœurement les caricatures de Charlie Hebdo sur le crash de l’A321

6 novembre 2015

C’est avec beaucoup de colère et d’amertume que les Russes ont réagi à la publication dans la revue satirique Charlie Hebdo de caricatures tournant en dérision l’accident de l’A321 qui a fait perdre la vie à 224 personnes.

Une caricature intitulée « Daesh: l'aviation russe intensifie ses bombardements » montre des débris de l’avion et des fragments de corps humains tombant sur un combattant de Daesh. Charlie Hebdo fait ainsi référence aux frappes aériennes russes contre Daesh en Syrie. Un autre dessin nommé « Les dangers du low-cost russe. J'aurais dû prendre Air Cocaïne »représente un crâne avec des lunettes de soleil, un avion russe carbonisé en arrière-plan. On fait ici référence aux deux pilotes français qui ont fui la République dominicaine afin d’échapper à leur condamnation à 20 ans de prison pour trafic de stupéfiants.

Lire la suite…

Source : https://francais.rt.com/international/9872-russie-recoit-...

 

20. Siné.jpg

 

21. GUCCI.jpeg

*

 

« D’où vient le mal ? Des bourgeois. »

Robespierre

« La borghesia è il diavolo. »

Pasolini

 

22. arielle dombasle à Pékin.JPG

http://www.vincentniclo.com/pekin-50e-anniversaire-des-re...

 

Vous savez ce que c’est, à nos âges, pas question de faire les commissions en une fois. Entre emphysème, arthrose et caddie à tirer, il faut s’arrêter au moins une fois pour boire un café entre le supermarché et l’arrêt du bus. Mais boire un café sans lire, c’est chiant. Cap sur un  « press-shop », c’est ce qu’il y a de bien dans les galeries marchandes. Et acheter quel merdia ? Sous Pan et Charlie Hebdo, aussi pires l’un que l’autre, tiens : La Décroissance. Banco. 2,50 € (3,50 € en Belgique, l’Europe, l’Europe, l’Europe !). On s’assied, on sort notre loupe (vous avez remarqué qu’il n’y a plus que des éclairages tamisés dans les bistrots de nos jours ?) et on jette un œil.

On tombe tout de suite sur un article qui nous plaît bien. Au point que vous allez y avoir droit ci-dessous. Un peu plus loin, manque de bol : une BD. « Elle voit des nazis partout », sous-titre : « Pour un monde meilleur, traquons le confusionazisme. » Dessin pas terrible, mais, bon. Histoire pas terrible non plus. Euh… nous, on dirait simpliste. Une gamine (Fourest ? Ornella Guyet ? lesdeuxmongénéral ?) fan de Val, Ferrire (haha), Nathalie Saint-Cricq, BHL, qui dénonce tout le monde aux flics de Hollandie, pas seulement les nazis mais aussi les rouges-bruns, en commençant par ses parents, sa prof, etc.

On a compris.  Sauf que… du berceau à la fin de la bande, elle se trimbale en chapeau. Bolcho (la pointe, l’étoile et les oreilles). Ça rime à quoi ? Si c’est pour dénoncer le confusionnisme ou ceux qui, abusivement, l’invoquent, c’est raté. Ça y ajouterait, plutôt. Du confusodécroissantisme ?

Quelque part, à un coin de page, on a l’œil attiré : Socrate, Rousseau, Thoreau, Tolstoï, Ellul. Quoi ?! Et on apprend que « Le Point publie cette rentrée un hors série : « Éloge de la vie simple, textes fondamentaux commentés de… » (voir plus haut). Et de s’étonner (La Décroissance) et de trouver que c’est quand même rigolo pour un sac de pub atlantiste. Et de donner sans sourciller les coordonnées du n° et son prix : 7,50 €. Achetez le Point ! (c’est le titre de l’articulet).

Que Le Point se fasse du fric sur le dos des ascètes et prêche l’austérité volontaire aux pauvres, c’est on ne peut plus logique. Ce ne sont pas ses abonnés qui vont suivre de pareils conseils, mais peu importe, s’pas ?

Quant à La Décroissance, sous prétexte qu’on prêche son catéchisme dans les mauvais lieux, c’est tout ce qu’elle trouve à faire (leur pub) ? Il n’y a plus de bibliothèques publiques en France ? Et les auteurs utilisés ne sont plus accessibles en éditions de poches. Apologie de Socrate (2 €), Le contrat social (3,65 €), De la marche (3 €), La désobéissance civile (2,50 €), La vie sans principe (2,60 €), Guerre et paix (16 € les deux tomes, mais c’est un des romans les plus longs qui existent), La mort d’Ivan Ilitch + Maître et serviteur +Trois morts (4,10 €), L’esclavage moderne (pas en poche : 9 €), Pour qui, pour quoi travaillons-nous ? (8,70 €). Au format kindle c’est encore moins cher. Un seul numéro du Point : 7,50 € (8,90 € en Belgique), pour avoir droit à Val et Botul grâce à Socrate, Rousseau & C°… De par ma chandelle verte et décroissante ! Merdre.

Mais on vous avait promis quelque chose de bien. Voilà.

 

Pour un regroupement des groupies ?

La démocratie sans le peuple

 

Alain Accardo – La DécroissanceOctobre 2015

23. bobos branchés.gif

Jean-Luc Mélenchon a déclaré, dans une de ses dernières interventions publiques, sa volonté d’« élargir » le Front de gauche aux frondeurs du PS et aux écologistes. Je ne vois aucune objection de principe à opposer à l’idée de « rassembler » le plus largement possible les forces capables d’imposer un changement politique véritablement démocratique en France. Même si cette intention de « rassemblement » ne me paraît pas dénuée de visées électoralistes, je veux la prendre au sérieux et dire ce qu’elle m’inspire.

Puisque l’attachement du Front de gauche et de son principal animateur aux principes démocratiques ne me paraît pas contestable, et puisque la démocratie, c’est la souveraineté populaire, c’est-à-dire le pouvoir de tout le peuple, y compris de ce qu’on appelle en sociologie des « classes populaires » (très nombreuses mais périphériques, banlieusardes, rurales, laborieuses, smicardes, sous-payées, sous-diplômées et dépolitisées), et puisque, parmi les électeurs du Front de gauche, comme d’ailleurs ceux de toutes les autres formations politiques, il ne semble pas y avoir pléthore de petites gens, je ne vois qu’une seule interprétation possible de la déclaration de Jean-Luc Mélenchon : ayant pris conscience de la désaffection grandissante des classes populaires pour les partis prétendument démocratiques et républicains et leur politique de gestion de l’ordre établi, le Front de gauche a décidé de s’adresser expressément aux classes populaires, comme le faisait naguère, mais ne sait plus le faire, le Parti communiste, pour qui les classes populaires se sont dissoutes dans un magma indifférencié, « les gens ».

Lire la suite…

 

Sources : http://www.ladecroissance.net/

Texte en ligne piqué à : http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=5215

 

*

Pendant qu’on y est, en voici une autre à découvrir :

24. Silence.jpg

http ://www.revuesilence.net/

(Ils en sont déjà à décembre 2015)

Voir, par exemple, en pdf, ce n°356 d’avril 2008 :

Comment les armées détruisent la planète

(car le réchauffement a bon dos)

http ://www.revuesilence.net/epuises/300_399/silence...

 

*

Pour une fois que le Sénat français fait son devoir, saluons-le :

 

Langues régionales : une Charte antirépublicaine

Le Sénat dit non aux langues officielles multiples

Xavier Théry – Causeur 2 novembre 2015

 

25. langues-regionales-senat.jpg

 

Le Sénat de la République a heureusement rejeté le projet de loi de ratification de la Charte européenne des langues régionales. Nous avons sans doute échappé à un processus de désintégration politique et d’éthnification culturelle de l’espace public.

L’adoption de ce texte aurait ouvert la voie à la « reconnaissance officielle » de langues encore pratiquées par quelques centaines de milliers de locuteurs dans certaines de nos régions, c’est-à-dire à la légalisation de certaines langues comme administratives et de pratique commune.

Il ne s’agissait absolument pas, à travers cette reconnaissance officielle, de mettre fin à une oppression quelconque des locuteurs. Ceux qui veulent pratiquer « l’u corsu » en Corse, le « brezhoneg » en Bretagne, ou « l’arpitan » en Savoie  peuvent le faire en toute liberté dans leur espace privé, au café ou même l’apprendre à l’école. Ils sont moins de 70.000 en Corse, moins de 180.000 en Bretagne, moins de 600.000 en terre occitane, moins de 50.000 au Pays Basque, près de 80.000 en Savoie et 600.000 en Alsace, sans oublier 30.000 flamingants dans le Nord. En tout 1,6 millions de personnes pratiquant régulièrement et maîtrisant la langue de leurs ancêtres. Cela représente moins de 3% de la population française, 9% si on y ajoute les Français qui pratiquent occasionnellement ces langues ou en maîtrisent quelques notions.

Lire la suite…

Source : http://www.causeur.fr/charte-europeenne-langues-regionale...

 

*

CHINE

Des scientifiques chinois décodent le langage des pandas.

 

26. Panda.jpg

 

Des pandas géants bêlent comme des moutons pour dire « je t'aime » et gazouillent un joyeux « je fais » quand ils sont courtisés, selon les membres du personnel du Centre de reproduction des pandas de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine).

Lire la suite…

Source : http://wang888.skynetblogs.be/archive/2015/11/06/des-scie...

 

*

 

Vous avez de quoi lire pour au moins jusqu’à la Saint-Nicolas.

 

 

Mis en ligne le 8 novembre 2015.

 

 

 

 

23:56 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2015

HISTOIRES BELGES

1. Press ship.jpg

Une fois n’est pas coutume

 

Histoires belges

I.

Ubu sur la Batte

 

En mars 2012, Dieudonné, à la demande générale d’une partie de la population, est venu donner son spectacle La Bête immonde, à Herstal, petite ville des environs de Liège surtout connue pour sa fabrique d’armes de guerre.

Trois ans plus tard

 

2. Dieudonné La bête immonde.jpg

 

Le parquet de Liège a requis mercredi devant le tribunal correctionnel une peine de 6 mois de prison ferme, une amende de 5.000 euros et une interdiction de droits « contre Dieudonné M’Bala M’Bala », qualifié d’« humoriste » avec des guillemets ou de polémiste sans guillemets par la presse bien-pensante.

« Dieudonné avait été invité à présenter son spectacle à «La Fabrik» de Herstal le 14 mars 2012, à la demande du comité des jeunes de Bressoux-Droixhe. L’assemblée avait rassemblé quelque 1.100 personnes. Lors de ce spectacle, l’humoriste avait tenu des propos radicaux, xénophobes, discriminatoires et antisémites.

« Plusieurs préventions ont été retenues pour qualifier les faits. Il s’agit de préventions d’incitation à la haine, de tenue de propos antisémites et discriminatoires, de diffusion d’idées à caractère raciste, de négationnisme et de révisionnisme

Oufti ! Que ça…

« Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances [sauf celles des Palestiniens, NdGO], l’Asbl Foyer culturel juif de Liège et le Comité de coordination des organisations juives de Belgique se sont constitués parties civiles. Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances a réclamé un dommage définitif d’un euro mais les deux autres parties ont chacune réclamé un dommage de 2.500 euros.

« Les différents propos tenus lors de ce spectacle public ont été épinglés lors de l’audience. Selon les avocats des parties civiles, Me Lemmens et Me Berbuto, ils représentent le prototype de propos qui constituent une incitation à la haine et à la violence.

(…)

« D’après les plaignants, Dieudonné cherche à stigmatiser une communauté. Connu pour ses positions antisémites, il vise essentiellement la jeunesse musulmane au sein de son public.

« Le Procureur Damien Leboutte a également épinglé les propos tenus par Dieudonné, qu’il ne qualifie plus d’humoriste.

« Le spectacle qu’il donne est rempli de propos diffamants et insultants qui donnent envie de vomir », a-t-il indiqué lors de son réquisitoire.

Il est clair qu’entre le vertueux Joseph McCarthy et l’« humoriste » Charlie Chaplin, les chats-fourrés liégeois ont choisi leur camp. Ah, mais !

« Le parquet a réclamé une peine de 6 mois de prison qui tient déjà compte de l’ancienneté des fait [défense de rire], une amende portée du maximum de 5.000 euros et une interdiction des droits sur le territoire belge, pour le cas où Dieudonné M’Bala M’Bala aurait un jour l’idée de venir se domicilier en Belgique. » [Des fois qu’il voudrait imiter Depardieu et venir planquer ses euros là où on ne paie pas d’impôts dessus quand on en a suffisamment.]

Mais pourquoi a-t-il fallu trois ans à M. Leboutte pour découvrir toutes ces horreurs que n’avait pas vues le public de Herstal, essentiellement jeune et musulman il est vrai (et que les mauvais esprits s’abstiennent de parler de discrimination).

Pourquoi l’avoir fait aujourd’hui alors que nul n’en avait eu l’idée dans l’instant ? À notre avis, c’est que, premièrement, il est toujours prudent d’obéir aux injonctions de la puissance occupante, qui a ses raisons pour les faire connaître à retardement, et que, deuxièmement, il n’y en a aucune pour cracher sur la réclame peu coûteuse qu’on peut se faire en s’en prenant à une célébrité de passage. Ou passée un peu avant.

 

3. quenelle.gif 

« Vous remarquerez, écrit sur son blog Allain Jules, que, chaque fois que l’humoriste prépare sa tournée internationale, [qui doit débuter] le 26 décembre au Zénith de Nantes, il a toujours maille à partir avec les autorités juridico-politiques. Ce sont ces dernières qui le pourchassent toujours… Est-ce le hasard ? Que nenni. Ils veulent sa peau. Heureusement que son public le sait, et que son talent le sauve. »

 

3 bis. Tournée 2016.JPG

Et d’ajouter :

« Dieudonné devait également comparaître mercredi à Paris en correctionnelle pour « provocation à la haine raciale » et « injure raciale » pour des passages de son avant-dernier spectacle, La Bête immonde, mais le procès a été renvoyé au 24 février 2016, à la demande de son avocat, Me Sanjay Mirabeau, empêché. »

Et, en effet, l’offensive liégeoise est simultanée et parallèle à cette Nième de France. Il s’agit donc bien, au moment où commence la Troisième Intifada, de museler préventivement toute critique explicite des ignominies passées ou en cours.

Ah les braves gens !

Que Dieudonné, dans sa vie privée, aille se fourvoyer chez les Blancs de sa Vendée plus ou moins natale, on est les premiers à le regretter, et on espère qu’il en reviendra. Mais qu’il dénonce, en faisant rire, les horreurs les plus abominables, les plus dégradantes et les plus persistantes de son temps, comme l’ont fait avant lui les Swift, les Molière, les Dac, les Coluche, les Yanne et les Desproges, c’est son droit le plus absolu, et merci à lui.

Jugement (à Liège) le 25 novembre.

Ceux d’entre vous qui désirent apporter leur soutien moral  à M. le Procureur du Roi sont (encore) libres de le faire. C’est là : Damien.Leboutte@just.fgov.be

 

3. quenelle.gif

Sources :

http://www.lavenir.net/cnt/DMF20151014_00719375

http://allainjules.com/la-blague-belge-dieudonne-condamne...  

 

4. grenouille-boeuf.jpg

 

II.

Zoïle sur la Butte

 

Faute de pouvoir s’en prendre à Homère et à Platon, un qui se dit écrivain, d’origine belge mais sévissant à Paris, s’en prend à Georges Simenon. Son  nom : Patrick Roegiers. Prononcez Roû-jota-îrs (pour la jota, voyez Devos), bien qu’il insiste pour qu’on le prononce « à la française ». Dans le temps, parler pointu (voyez Pagnol) se disait par ici « fransquillonner ». Maintenant, ils parlent tous comme à la télé.

Donc,  M. Roegiers, après avoir pompé un de ses titres à Blavier - ce qui est à toi est à moi et personne n’a eu le mauvais goût de le lui reprocher - a naguère commis un livre qu’il a modestement intitulé Le bonheur des Belges, titre et personnage principal pompés à Claus, car à quoi bon lésiner. Où irait-on, si les gloires nationales ne pouvaient pas servir à quelque chose ? D’aucuns qui croient savoir lire en avaient même dit du bien. Des goûts et des couleurs…

Pourquoi changer une recette qui gagne ? Le même « homme de lettres » (bien notre tour d’user des guillemets) vient de récidiver, avec un L’autre Simenon, qu’on dit sur les rangs pour le Renaudot. Inutile d’ergoter sur ce qu’on pense des prix, puisqu’aussi bien Simenon lui-même l’a fait à propos de Festival de Cannes. Allez-y voir.

Le hic, cette fois, c’est que non content de se parer des plumes du paon, l’auteur se laisse aller à le diffamer, voire à un petit peu quand même le calomnier. En se servant d’un frère cadet mauvais sujet comme prétexte et, bien entendu, comme tremplin.

Ce n’est un secret pour personne que Christian Simenon, nullité pathétique et néanmoins favori de sa mère a aboyé avec les (très nombreuses partout) meutes de chiens de son époque et fricoté avec les pro-nazis. Ce dont se prévaut notre Zoïle pour tenter de diminuer autant qu’il est en lui la gloire de l’aîné. S’il était anglais, il reprocherait à Shakespeare les frasques (nazillonnes aussi) du duc de Windsor. Shakespeare l’a échappé belle.

Remarquez que… lui-même – William – en son temps a calomnié des gens. Pour complaire à ses puissants protecteurs, certes, mais quand même. La différence, c’est qu’il avait du talent. Certains disent même du génie. Quand il brosse le portrait d’un usurpateur sanguinaire, ce n’est pas juste un personnage qu’il crée, c’est un type. Sa faute, c’est de l’avoir appelé Macbeth. Pour les mêmes raisons, Molière a, de son côté, peu glorieusement ridiculisé des femmes qui le valaient bien. Ce sont là des choses dont Simenon ne s’est jamais rendu coupable.

On ne peut pas classer Patrick Roegiers parmi les fous littéraires : puisqu’il a trouvé des Grasset pour le publier, il ne répond pas aux critères. Mais comment ne pas le classer parmi les malades ? Car ne pouvoir écrire qu’en se parant des dépouilles de qui vous porte ombrage, tout en se donnant un mal de chien pour le diminuer, est une maladie. L’artiste véritable, occupé à créer, n’a pas de temps pour ces pathologies.

4 bis. roegiers.gif

Cela dit, pourquoi cette tempête dans une jatte de café fait-elle tant de vagues ? Parce que les éditeurs habitués des prix littéraires s’y entendent à les provoquer et n’hésitent pas à en rajouter une couche dans les merdias si cela peut leur être utile. Astuce mercantile vieille comme l’imprimerie.

Résultat : dès les premières complaisantes attaques, le sang de M. Jean-Baptiste Baronian n’a fait qu’un tour. Et de foncer comme on l'espérait sur la muleta.

Jean-Baptiste Baronian est un écrivain belge de langue française, d’origine arménienne par ses parents, auteur prolifique à multiples facettes, ex- directeur de collections dans plusieurs maisons prestigieuses et membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique, mais aussi Président des Amis de Georges Simenon. Pas pour occuper un créneau honorifique de plus, mais par conviction.

M. Baronian, donc, a estimé que trop c’était trop, et il l’a fait savoir dans les colonnes du quotidien Le Soir. Qui a fait paraître sa « Carte blanche »…  face à la réponse de M. Roegiers. On ne saurait trop conseiller au Swar de continuer dans cette voie pionnière et de publier désormais les droits de réponse avant les réquisitoires. M. Roegiers, égal à lui-même, y traite élégamment son critique de divers noms d'oiseaux (il a du goût pour le calembourbeux).

Du coup, M. Jacques De Decker, pourtant son admirateur mais président de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique citée plus haut et, soit dit entre parenthèses, seul auteur belge à écrire dans les trois langues nationales, a cru de son devoir de rompre une lance en défense de son co-académicien en remettant quelque peu M. Roegiers à sa place. Gros raffût dans Landerneau, qui n’est pourtant pas en Belgique.

On entend d’ici l’attachée de presse du tiers de galligrasseuil : « Mission accomplished. »

Nous eussions aimé vous distraire avec les argumentations diverses mais… nous n’achetons pas les merdias, qui, par ailleurs, ne pratiquent pas la gratuité même sur Internet. Vous devrez donc vous contenter (façon de parler) du commentaire ô combien éclairé de M. Pierre Assouline. Que voilà.

 

5. corbo 3  xxx.gif

Sale temps pour Simenon

 

Pierre Assouline – La République des livres 24 septembre 2015

 

« Le récit est bourré non d'erreurs mais de contre-vérités. Toutes volontaires, mises en scène à dessein dans l'intention de nuire. »

 

6. Frères Simenon.gif

 

Que peut faire un écrivain de son héros lorsque celui-ci est un anti-héros ? Une crapule de génie, comme y réussit magnifiquement Javier Cercas dans L’Imposteur. Ou juste une crapule comme y parvient médiocrement Patrick Roegiers. Car le risque avec de tels personnages, c’est qu’ils tirent l’auteur vers le bas et emportent le lecteur dans leur élan. Le cas de L’autre Simenon (Grasset).

Quelle idée de consacrer un livre à un personnage aussi médiocre ! Faut-il être à court d’inspiration. Encore qu’il en est auxquels on peut trouver un certain panache dans l’insignifiance. Mais celui-ci était juste minable. Une vie sans éclat, celle d’un employé de l’administration portuaire à Matadi au Congo Belge dans l’entre-deux-guerres complexé par la réussite de son frère, puis aspiré dans la spirale de l’activisme fasciste du parti Rex en Belgique. Sa seule heure de gloire, selon Patrick Roegiers, est d’avoir pris la tête d’un escadron de la mort pour assassiner froidement à bout portant vingt-sept civils choisis comme otages parmi les notables de la région de Charleroi. Manifestement, il y en a que cela fait encore saliver. Grand bien leur fasse. Ce serait juste sans intérêt si l’on n’en profitait pas pour salir un homme par contre coup : le vrai Simenon, le romancier.

Lire la suite…

Source : http://larepubliquedeslivres.com/simenon-versus-simenon/

 

5. corbo 3  xxx.gif

 

Tirez sur Simenon !

dit-on chez Causeur, où on reproduit – mais, oh, tiens, le voilà – le texte de M. Baronian :

http://www.causeur.fr/tirez-sur-simenon-34748.html

 

5. corbo 3  xxx.gif

 

On vous a fait grâce de Baudelaire, dont le Pauvre Belgique ! a été lui aussi pillé et n’en doutons pas corrigé. Par l’« homme de théâtre » cette fois, qui mit naguère en scène un Pauvre B…. « d’après Baudelaire, texte de Patrick Roegiers ».

À qui le « surdoué » va-t-il s’en prendre après cela ? Magritte ? Mais sait-il peindre ? Ah, zut, c’est déjà fait : Magritte et la photographie. Eddy Merckxs ? Encore faut-il savoir couvrir de longues distances à vélo, avaler des amphés sans se faire poisser et arriver avant les autres. N’y comptons pas trop... Verhaeren ? Mais il faut savoir faire des vers… Maeterlinck ?... Ghelderode ?... On sèche.

Intolérable suspense.

 

5. corbo 3  xxx.gif

 

Ne quittons pas tout de suite Simenon puisqu’on y est (et nos excuses pour les langues laissées d’origine) :

 

Louanges d’orfèvres

John Cowper Powys, Henry Miller

 

« I hope your Book, this autobiography one, will be a long book… Do you know for whose stories (and they are all long short ones like Henry James’ & Theodore’s) I have got now an absolute mania ? The so-called Detective Stories translated from the French of Georges Simenon. Do ask Maurice [Browne] if he knows them. They have given me extraordinary pleasure. The crime part is far the worst part in them. It is badly done – even I who never read detective stories can see that, but for the Milieus (is that the right plural ?) and the neurotic criminals he is better than – well, I’d sooner meet him than any other living writer. And his women are perfect. I do pray Simenon is alive – ask Maurice if he knows anything about him. »

Lettre de JCP à Louis Wilkinson, 5 février 1945.

(Letters to Louis Wilkinson 1935-1956, Villlage Press)

Powys a souvent parlé de Simenon dans sa correspondance. Là, c’était la toute première fois.

7. MAIGRET E IL CASO SIMENON.jpg

Extrait du livre de Maurizio Testa : Maigret e il caso Simenon

 

5. corbo 3  xxx.gif

 

Les treize Maigret de Simenon

 

8. Les 13 maigret.jpg

Devant sa maison d’Épalinges, l’artiste entouré par treize autres, qui ont incarné, chacun avec talent, sa créature. De gauche à droite, en effigies de carton grandeur nature : Albert Préjean, Gino Cervi, Michel Simon, Abel Tarride, Jean Gabin, Rupert Davies, Charles Laughton, Boris Ténine, Pierre Renoir, Harry Baur, Jean Richard, Heinz Ruhmann, Jan Teuling.


5. corbo 3  xxx.gif

Moralité :

L’envie est un vilain défaut.

C’est même un des sept péchés capitaux.

On espère seulement que MM. Leboutte et Roegiers ne sont pas en train de lancer une mode.

Coluche, reviens ! La réalité dépasse ta fiction.

 

5. corbo 3  xxx.gif

 

9. Chat noir lisant xxx.JPG

 

Tout Simenon, bien sûr, dont

10. Pedigree ed originale 1948.jpg

 

 

 

Georges Simenon

PEDIGREE

Presses de la Cité, 1948

Édition originale

 

 

 

 

 Liste des rééditions :

http ://www.association-jacques-riviere-alain-fourni...

11. Pedigree Simenon Omnibus.jpeg

 

 

Georges Simenon

Pedigree – Romans durs

Place des Éditeurs – 2012

489 pages

 

 

 

Mais aussi

12. Simenon pierre assouline.JPG 

 

 

Pierre Assouline

SIMENON

Julliard, 1992

756 pages

 

 

 

13. carissimo simenon mon cher fellini.jpg

 

 

Federico Fellini & Georges Simenon

Carissimo Simenon – Mon cher Fellini

Cahiers du Cinéma, 2003

96 pages

 

 

 

 

14. mal du pays.JPG

 

 

André Blavier

Le mal du pays ou les travaux forc(en)és

Yellow Now, 1986

136 pages

 

 

 

 

15. Claus Le chagrin 1985.jpg

 

 

 

Hugo Claus

Le chagrin des Belges

Julliard, 1985

606 pages

 

 

 

Actualité

 

16. RICCIARDI L'AUTOMNE.jpg

 

 

Maurizio DE GIOVANNI

L’automne du commissaire Ricciardi

Payot – Rivages Noir, Septembre 2015

416 pages

 

 

 

 

17. stack-of-books xxx.gif

 

49

[Naples] Dimanche 1er novembre [1931]

 

Le dimanche sous la pluie est une chose particulière.

Il te met dans une situation que tu n’attendais pas, que tu n’avais pas souhaitée. Il t’empêche, dans la rue, de plonger dans la foule, de te rassasier de lumières et de couleurs, de te faire bousculer dans les jardins publics, par des nourrices, ou dans les cafés de la Galleria, par de jeunes couples. Il t’empêche d’aller respirer le parfum de la mer et d’entendre les cris des pêcheurs te proposant leur pêche de nuit.

Le dimanche sous la pluie ferme les portes. Il pénètre par les interstices des volets, inonde les murs et le sol, il remonte jusqu’à ton âme, et serre ton cœur dans son poing. Le dimanche sous la pluie est habile à jouer avec l’espérance et la solitude.

Le dimanche sous la pluie te fait désirer autre chose que ce que tu as. Il attire ton regard sur les fenêtres ruisselantes, déformant tout ce que tu vois au travers. Il ne te laisse même pas voir les images de l’extérieur, durant les heures que tu ne peux consacrer à la promenade et aux rencontres.

Si tu es un vieux médecin portant en lui tant de blessures de guerre, le dimanche sous la pluie te trouvera déjà réveillé à l’aube. Tu te lèveras en traînant les pieds dans une maison trop grande pour toi, la chemise de nuit flottant autour de toi, les bas en tire-bouchon. Tu fumeras beaucoup en regardant sans honte mais avec crainte ta solitude et le futur sombre que tu n’auras peut-être pas. Tu penseras aux brouillards lointains et aux pluies de ton adolescence, pleins de jeux et dépourvus de frustrations ; et tu décideras peut-être de t’habiller et de te rendre à l’hôpital, même si tu n’es pas de garde. Parce que les malades et leur souffrance sont tout ce qui te reste.

Le dimanche sous la pluie a ses armes.

Si tu es une jeune fille amoureuse, tu ne verras pas le moment où il pourrait se passer quelque chose ; au contraire, le dimanche sous la pluie suspendra le temps dans une immobilité qui te semblera infinie. Tu liras et reliras une lettre, tu la compareras avec ce que tu espérais et la lumière glacée des fenêtres striées par la pluie te fera craindre le pire. Tu prépareras le déjeûner avec des gestes distants et ta famille ressentira, sans la comprendre, ton agitation, et te regardera inquiète et agacée. Tu ne t’en apercevras pas, tandis que tu t’approcheras sans cesse de la fenêtre, comme le fait un poisson avec les parois de son aquarium, en pensant à un monde dans lequel tu craindrais de ne pas pouvoir respirer.

Le dimanche sous la pluie est rempli de peurs.

Si tu es un homme qui aurait voulu être une femme, tu passeras peut-être la journée à te vernir les ongles et à t’épiler. Tu enrageras de ne pas pouvoir sortir avec une robe à fleurs, pour hurler au monde que tu es belle et forte, en dépit de la nature qui n’a pas voulu t’écouter. Il te reviendra peut-être en mémoire l’enfant que tu étais, dans la rue, rejeté et moqué, maltraité par ceux-là même qui aujourd’hui viennent te chercher, faméliques. Quelqu’un viendra peut-être te trouver en cachette, trempé et essoufflé, et regardera autour de lui dans la crainte d’être vu et reconnu ; mais cela t’est bien égal, parce que même cela c’est de l’amour, et que s’il te prend quelques instants, tôt ou tard il te les rendra.

Le dimanche sous la pluie fait de bien étranges cadeaux.

Si tu es une jolie femme qui vient de t’installer en ces lieux, ta nouvelle vie t’apparaîtra étrange à travers la pluie. Tu penseras que, malgré sa réputation de pays du soleil, il y pleut beaucoup. Mais que la pluie n’y est pas comme ailleurs et que les ondées alternent avec les rayons de soleil pleins de chansons. Tu décideras de sortir tout de même, et tu te promèneras en voiture dans les rues désertes. Tu admireras les immeubles muets du front de mer, l’écume des vagues bondissant jusque sur la chaussée, l’air chargé d’électricité. Tu penseras au seul homme que tu as envie de voir, quand au café une centaine de mains se proposeront pour allumer ta cigarette, faisant pâlir de jalousie les autres femmes ; mais tu as besoin de cet homme-là, pas des autres, et ton esprit cultive une seule espérance à la fois.

Le dimanche sous la pluie limite les possibilités.

Si tu es un brigadier un jour de fête, tu feras pour une fois la grasse matinée, tandis que la pluie frappe aux volets. Tu feras l’amour de bon matin, calmement, en te perdant dans les cheveux blonds, les yeux bleus et la peau douce de la femme que tu as aimée, que tu aimes encore et que tu aimeras toujours, tant que tu verras clair. Et puis tu accueilleras cinq lutins dans ton lit, tandis qu’elle préparera le petit déjeûner, et tu raconteras à ces yeux écarquillés les fabuleuses aventures de l’héroïque policier qui arrête les bandits. Et tu penseras peut-être à celui qui n’est plus là et tu lui adresseras une larme et un sourire, en lui rappelant que dans ton cœur de père, il y a une grande, belle et lumineuse place pour lui, et qu’il en sera toujours ainsi.

Le dimanche de pluie a ses invités.

Si tu es une vieille nourrice rhumatisante, tu regarderas ton signorino s’habiller pour sortir, même si aujourd’hui c’est dimanche, même si aujourd’hui c’est la fête de tous les saints, même si aujourd’hui il pleut à verse. Tu protesteras, tu te lamenteras mais il ne t’écoutera pas. Il ne t’écoute jamais. Tu observeras ses yeux brillants de fièvre, tu surveilleras sa toux. Ta maladresse te pèsera autant que la crainte de le voir souffrir. Tu nourriras un fol espoir pour l’avoir vu écrire en cachette et garder une feuille froissée dans une poche de sa veste. Sur son cœur, précisément.

Le dimanche sous la pluie glisse tout de même quelques espoirs au fond des pires solitudes.

[…]

ce quatriÈme volume clÔt le cycle des « saisons » du commissaire ricciardi.

Il faudra qu’on vous parle un jour du polar italien, territoire somptueux, le plus souvent très contemporain

17. stack-of-books xxx.gif 

Dernière minute

Notre post devait s’arrêter là. Et puis nous est arrivé d’Italie en passant  par la Suisse – merci à Silvia Cattori ! – la

 

Réflexion d’un

Prix Nobel de littérature

 

Pas d’un qui l’a reçu pour avoir dénigré Poutine ; d’un à qui on l’a donné pour se redorer le blason.

17. stack-of-books xxx.gif

Dario Fo :

Nos intellectuels ineptes, tristes et asservis à la pensée unique

 

18. dario-fo.jpg

 

J’ai bien connu Dario Fo à Rome. C’était en 1974. Des affichettes placardées sur la Piazza Navona annonçaient son spectacle le soir même. Fo était un artiste déjà fort célèbre ; sa critique politique et sa défense des militants accusés de terrorisme, dérangeaient le système. Après un long et tortueux périple, où j’ai cru ne jamais arriver, j’ai fini par trouver le quartier pauvre de la banlieue romaine où Dario Fo se produisait. La salle, était bondée, en délire. Son spectacle comique, enthousiasmant, tenait de la Commedia dell’Arte et du meeting politique. Il y avait un climat de radicalisation gauche droite de quasi guerre civile en Italie. C’était les sombres « années de plomb ». Les années Gladio pour ceux qui connaissent l’histoire. A la sortie de ce spectacle si revigorant, le cercle qui entourait Fo m’a approchée. Stupéfait d’apprendre que je venais de Suisse pour atterrir en ce lieu perdu, Fo m’invita à me joindre aux acteurs de sa troupe et amis. Assise à l’arrière du véhicule je découvris que les amis qui accompagnaient Dario Fo assuraient sa protection armés de bâtons. Son épouse, l’actrice Franca Rame avait été séquestrée et violentée pour son engagement politique quelques mois plus tôt par un groupe néo-fasciste. Le souvenir de cette nuit romaine d’un Dario Fo accueillant, généreux, exubérant, préparant lui-même le diner en riant, est resté gravé dans ma mémoire. [Silvia Cattori

 

19. fo-rame.jpg
Dario Fo et Franca Rame en d’autres temps

 

Remettons les choses à plat : la loi [pour limiter] les écoutes téléphoniques, la réforme du Sénat, les interventions sur la RAI, l’article 18 [du statut du Travailleur] annulé par le Jobs Act* (que c’est moche cette expression, Jobs Act), autant de choses qui, si elles étaient arrivées il y a quinze ans sous le règne du Seigneur d’Arcore (Silvio Berlusconi, NdT) auraient – et ont effectivement – rempli les rues de manifestants, et les pages des journaux. Mais alors, que s’est-il passé, que nous est-il arrivé, pour que s’abatte un silence aussi effrayant ? Pour que se produisent cet assoupissement paradoxal, cette anesthésie générale. Vous rappelez-vous cette vieille fable, « Le joueur de flûte » ? Un joueur de flûte enchante les rats de la ville et les conduit au fleuve où ils se noient, libérant ainsi la cité. Mais comme les gens de la ville … ne tiennent pas parole et ne le paient pas, lui se venge et avec sa flûte il enchante cette fois les enfants de la cité et les emmène avec lui. Voilà, la même chose s’est produite avec les journalistes qui  devraient être les premiers à avoir conscience de l’importance de l’information : à force de jouer de la flûte, ils ont endormi trop de gens ! Mais ce n’est pas seulement le problème de la presse écrite. Nous avons aujourd’hui une classe d’intellectuels qui a en grande partie oublié d’utiliser le tambour, un instrument formidable pour réveiller les enfants ahuris. La plupart se taisent, ils n’ont plus de dignité et donc ne s’indignent plus. C’est cela qui est terrible et incroyable : le manque d’indignation. Cela dépasse de loin la trahison du clergé ! Tous pensent la même chose : mais pourquoi donc devrais-je m’exposer ? Peut-être qu’un jour j’aurai besoin de quelque chose, d’une faveur, d’un coup de main de celui que je suis en train de critiquer.

Tout se joue sur la peur du chantage, sur la possibilité d’en tirer un avantage pour soi. Ceux qui font l’information et l’opinion ont compris cela : il faut rester dans le jeu. Si tu te mets à critiquer, ou même à faire des remarques ou des réflexions gênantes, tu es purement et simplement  éliminé. Désormais le pli est pris : on aligne sur le tableau le nom de ceux qui se sont « mal comportés ». Celui dont la tête dépasse des rangs est jeté dehors. Et par « dehors » j’entends, mis totalement hors-jeu.

Les conséquences de cette pensée, non pas « unique » mais asservie, conformiste, et opportuniste sont terribles : les anticorps disparaissent peu à peu. Cela crée potentiellement une société d’ineptes, de lèches-culs. Il suffit de regarder les parlementaires qui expliquent leur volte-face par la vieille excuse « J’ai une famille moi », un refrain si souvent entendu au temps du Fascisme. Je vois clairement aujourd’hui un encerclement de la liberté d’expression, et les personnes qui ont le courage de s’exprimer sont marginalisées. Depuis toujours le pouvoir veut faire taire les voix dissidentes : mais dans un système sain, d’habitude il trouve une limite en ceux qui s’opposent à lui. Les intellectuels, un temps, guidaient l’opinion publique. Mais aujourd’hui, qui ose relever la tête ?

Dario Fo, Prix Nobel de littérature
26 sept. 2015 (version imprimée)           

Traduction : Christophe/Fatto Quotidiano

Notes de traduction :

(*) Jobs Act : Loi italienne mise en place par le gouvernement de Matteo Renzi réformant en profondeur le marché du travail.

Sources :

http://arretsurinfo.ch/dario-fo-nos-intellectuels-ineptes...

http://ilfattoquotidiano.fr/

Hiver

20. Il neige à Moscou.jpg

Il neige à Moscou depuis le 7 octobre.

 

 

 

Mis en ligne le 18 octobre 2015.

 

 

 

18:51 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/10/2015

LISEZ-LES TOUS...

1. Abandon ship.png

 

Lisez-les tous. On vous promet qu’ils en valent la peine.

 

Syrie : Panique chez les égorgeurs de l’OTAN…

Georges Stanechy – À contre courant12 octobre 2015

 

2. Latuff_dessin_russie_syrie_cia_daesh-07654-d2916.png

 

Pour une poignée de dollars…

Fuyant la Syrie où ils s’étaient incrustés. Chancres, métastases d’un chaos ne cessant de se répandre. 

Un des plus beaux pays du monde, aux multiples vestiges historiques. Héritages des civilisations fusionnant le long des siècles et millénaires dans ce creuset de la pensée, de l’art et de la spiritualité.

Des rats abandonnant le naufrage colonial de l’Occident dans la région, tel un navire coulant à grande vitesse… Courant, éperdus de frayeur, de leurs jambes et de leurs Toyota rutilantes, loin de leurs camps, abris bétonnés, salles de torture et postes de tir, de leur encadrement et commandement des "forces spéciales" des pays de l’OTAN. 

Sous le pilonnage assourdissant des bombes et missiles, de haute précision, des forces armées russes. Largués, de nuit, par des avions silencieux et invisibles à plus de 5000 mètres d’altitude. Le plus angoissant, ces missiles de croisière supersoniques dont on ne perçoit le bruit du propulseur qu’après son explosion… Trop tard…

Lire la suite…

Source : http://stanechy.over-blog.com/2015/10/syrie-panique-chez-...

 

*

Quand CNN pose des questions idiotes à M. Peskov* :

 

3. Dmitry Peskov 1.jpg

 

Comment différenciez-vous, lors des bombardements en Syrie, les terroristes normaux des rebelles modérés ?

« Depuis le début des opérations militaires en Syrie, nous avons pris cela en considération. Contre les terroristes normaux, nous utilisons des bombes normales, et contre les terroristes modérés, nous avons recours seulement à des bombes modérées. Nous nous sommes orientés dans ce sens, autrement dit, dans le sens de la Justice. »

Excusez-moi, mais pouvez-vous me dire en quoi les bombes modérées sont différentes des bombes normales ?

« Nos bombes normales se différencient des bombes modérées, exactement comme les terroristes normaux se différencient des terroristes modérés. Les secondes sont en fait peintes avec d’autres couleurs, aux tons décidément plus doux et plaisants. »

__________________ 

* Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin.

Sources : http://www.legrandsoir.info/le-porte-parole-du-kremlin-se...

http://rusvesna.su/recent_opinions/1444118247 / http://www.vz.ru/news/2015/10/6/770887.html

Traduction Kevin Queral

 

*

Un peu d’histoire n’a jamais fait de mal à personne, remet souvent l’église au milieu du village, les pendules à l’heure, etc.

 

Rétro-colonisation

Pourquoi la France veut-elle renverser la République arabe syrienne ?

par Thierry Meyssan

 

Revenant sur l’histoire de la colonisation française de la Syrie et la comparant avec l’action des présidents Sarkozy et Hollande, Thierry Meyssan met en évidence la volonté de certains dirigeants français actuels de recoloniser ce pays. Une position anachronique et criminelle qui fait de la France actuelle un État de plus en plus haï dans le monde.

__________________________________________________________________________________________________

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 12 octobre 2015

English  Español  فارسى  italiano  ελληνικά  Nederlands  Deutsch  русский  عربي  polski

 

La France est aujourd’hui la principale puissance qui appelle au renversement de la République arabe syrienne. Alors que la Maison-Blanche et le Kremlin négocient en secret la manière de se débarrasser des jihadistes, Paris persiste à accuser le « régime de Bachar » (sic) d’avoir créé Daesh et à déclarer qu’après avoir éliminé l’Émirat islamique, il conviendra de renverser la « dictature alaouite » (re-sic). La France est publiquement soutenue par la Turquie et l’Arabie saoudite, et en sous-main par Israël.

 

4. Sarkozy Cameron.jpg

Nicolas Sarkozy et David Cameron signent les Accords de Lancaster House. Ils réitèrent, un siécle plus tard, l’entente cordiale des Accords Sykes-Picot.

 

Comment expliquer ce positionnement de perdant alors que la France n’a aucun intérêt économique ou politique dans cette croisade, que les États-Unis ont cessé de former des combattants contre la République, et que la Russie est en train de réduire en cendre les groupes jihadistes ?

La plupart des commentateurs ont souligné à juste titre les liens personnels du président Nicolas Sarkozy avec le Qatar, sponsor des Frères musulmans, et ceux du président François Hollande, également avec le Qatar, puis avec l’Arabie saoudite. Les deux présidents ont fait financer illégalement une partie de leurs campagnes électorales par ces États et ont bénéficié de toutes sortes de facilités offertes par ces mêmes États. En outre, l’Arabie saoudite détient désormais une partie non-négligeable des entreprises du CAC40, de sorte que son désinvestissement brutal causerait de graves dommages économiques à la France.

Je voudrais évoquer ici une autre hypothèse explicative : les intérêts coloniaux de certains dirigeants français. Pour cela, un retour en arrière est nécessaire.

Lire la suite…

(Sans sauter les interventions in vivo de Roland Dumas et d’Hugo Chavez !)

 

Source : http://www.voltairenet.org/article189002.html

 

*

Le gouvernement russe achète la maison où vécut Rachmaninov, à Vevey.

Que fait la presse suisse ?

 

5. Villa Rachmaninov.png

 

Russie = Poutine, ou le cerveaulavage à jet continu

Slobodan Despot13 octobre 2015

 

6. Le matin.jpg

 

Si l'État français (par un improbable miracle) cherchait à racheter le château de l’Aile à Vevey où vécut Paul Morand, la presse locale écrirait-elle: « La villa suisse que HOLLANDE convoite » ? Non, car un tel titre exprimerait une initiative strictement personnelle du président de la République.

En revanche, lorsque l’État russe souhaite racheter la propriété d’un compositeur faisant partie du patrimoine musical mondial – et russe en particulier —, il ne peut s’agir — encore — que d’une lubie de Vladimir Poutine. Surlignage rouge et photo en médaillon: l’article ne laisse aucun doute sur le caractère autocratique de la démarche. Le titre et la mise en page laissent entendre que M. Poutine, comme tant de potentats avant lui, convoite une villa suisse pour un usage personnel. Il serait intéressant de vérifier combien de lecteurs auront lu plus loin.

Les Russes sont un peuple bourré de défauts horripilants, mais il faut leur laisser une chose : ils n’ont besoin de personne pour leur expliquer ce qu’est un patrimoine culturel. Ils y ont toujours investi des moyens sans proportion avec le niveau de vie moyen. Ce goût ne tient ni au régime en place ni à la personne du chef de l’État. Le nom de Rachmaninov, comme ceux de Prokofiev, Riépine, Pouchkine ou Akhmatova, n’est pas qu’une entrée d’encyclopédie, mais une présence réelle dans l’âme et le coeur d’une grande majorité des Russes. Le rachat de la maison Rachmaninov leur semblerait aussi naturel que l’eût été le rachat de l’hôtel Gibbon à Lausanne par la Couronne britannique, si ses sujets savaient encore qui était Gibbon, et si les Lausannois n’avaient pas démoli sans état d’âme cette maison historique.

On ne se rend pas en Russie, du reste, pour des parcs d'attractions ni des shopping malls, mais pour le théâtre Bolchoï, la galerie Tretiakov ou le musée de l’Ermitage.

Les Russes sont aussi, soit dit en passant (car vos médias ne vous le diront pas), le peuple le plus instruit au monde selon les critères académiques, devant le Japon et le Canada. Réduire la politique de leur État à la volonté arbitraire de leur président, c’est les ravaler à un troupeau de bovins menés par l’anneau nasal. C’est un a priori inepte qui trahit, de la part des médias occidentaux – suisses en l’occurrence — une méconnaissance profonde du sujet et une volonté systématique d’enfermer le sujet « Russie » dans des stéréotypes confinant à l’idiotie.

Cet article paru en double page dans le Matin du 12 octobre 2015, qui n’a en principe aucun enjeu politique, trahit bien mieux que les commentaires politiques le fond de la pensée des journalistes. Enfin, pensée… le terme est exagéré. Nulle pensée ne se manifeste ici, pas même une intention malveillante. Il ne s’agit plus que de réflexes pavloviens1, inculqués par cerveaulavage et donc inconscients. Des journalistes ayant atteint un tel niveau de mécanisation peuvent sans délai être remplacés par des logiciels. Les éditeurs de presse feront des économies substantielles et personne ne verra la différence.


1.      Tiens, encore un Russe qui a révolutionné la science! En étudiant le salivage chez les chiens, Pavlov ne se doutait pas qu’il décrivait en visionnaire le fonctionnement de la « pensée » occidentale au début du troisième millénaire.

 

Source : http://blog.despot.ch/post/russie-poutine-ou-le-cerveaula...

 

*

Alibi : c’est bientôt la Toussaint.

En vérité : On vous le balance pour se faire plaisir.

 

Rachmaninov : L’Île des Morts

Poème symphonique, op. 29

Sir Andrew Davis, Royal Stockholm Philharmonic Orchestra

 

 

*

Folie des grandeurs ?

Presse ignare ?

Les deux mon général ?

 

7. benoit_hamon.jpg

Obsession

Benoît Hamon ou le retour du Robespierre de l’Éducation nationale

L’ancien ministre s'en prend à nouveau aux rémunérations des professeurs de classes préparatoires

Lire la suite…

Source : http://www.lopinion.fr/13-octobre-2015/benoit-hamon-retou...

 

*

En marge du synode sur la famille, Israël, procréatique et GPA

 

8. babies born to surrogate mothers.jpg

Retour du marché - Aéroport de Tel Aviv – Avril 2015

 

La société israélienne fait le choix de l’eugénisme déclaré : aussi, avec le dépistage prénatal le plus sophistiqué, voire prénuptial, l’avortement thérapeutique est pratiqué à une échelle bien plus vaste qu’ailleurs de par le monde, en particulier dans la communauté ashkénaze.

Les instances supranationales privilégient toujours le modèle israélo-américain, en matière d’accompagnement juridique des évolutions sociétales. On le constate à l’occasion des litiges autour de la GPA qui arrivent devant la Cour européenne des droits de l’homme, par exemple ; la sensibilité populaire et les législations nationales y sont systématiquement désavouées.

Le synode sur la famille cherche, de son côté, à orienter les chrétiens, mais aussi plus largement la société désemparée face aux cas de figure inédits que nous imposent légalisation du pseudo-mariage homosexuel et business de la reproduction humaine. Les catholiques sont le bastion de la résistance mondiale au nouveau dogme de l’égalité poussée jusqu’à l’absurde, aux sophismes autour de la notion de genre, visant à déposséder chaque sexe de ses prérogatives, et chaque enfant de son équilibre par référence à ses aïeux, et enfin résistance à l’anesthésie de la conscience face aux nouvelles possibilités vertigineuses de procréation artificielle.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’Israël est le pays pionnier qui adopte avec enthousiasme le « baby business », et le « pink washing » qui va de pair : non seulement c’est le pays le plus performant en biotechnologie d’avant-garde, mais la promotion de l’homosexualisme y permet, grâce au dynamisme des start-up israéliennes prospectant des marchés dans le monde entier, d’envisager le contrôle de la procréation dans chaque pays, en retirant toute autorité aux parents s’adonnant aux engendrements naturels, puis toute primauté à la famille traditionnelle.

Rappelons les principales personnalités se faisant, en France, le relais de ces prétendus progrès, reposant sur un néo-esclavagisme des femmes à exploiter comme de simples gisements d’ovocytes et d’enfants à naître : Mmes Taubira, Marcela Iacub, Esther Benbassa, MM. Louis-Georges Tin (président du CRAN) et Pierre Bergé.

La société israélienne fait le choix de l’eugénisme déclaré : aussi, avec le dépistage prénatal le plus sophistiqué, voire prénuptial, l’avortement thérapeutique est pratiqué à une échelle bien plus vaste qu’ailleurs de par le monde, en particulier dans la communauté ashkénaze. Comme dans toute société riche, les femmes israéliennes retardent l’âge de leur maternité, si bien qu’au final, un couple sur quatre souffre de stérilité (en France, un couple sur six). On comprend pourquoi Israël a été le premier pays au monde à légaliser la gestation pour autrui, en 1996. Le 27 octobre 2014, la Knesset a voté en première lecture une loi ouvrant la GPA aux couples homosexuels, loi reconnaissant une pratique déjà fort répandue, en particulier par l’agence Tammuz, qui a fait parler d’elle lors du séisme au Népal et qui a été pionnière en Inde, comme en témoigne le film Bébés en kit, diffusé par Arte en 2011.

 

9. gaza children kimoon decision.jpg

Liquidation d’enfants bêtement nés d’un père et d’une mère. Même endroit. Juillet 2014

 

La sociologue israélienne Yael Ashiloni-Dolev explique, dans son livre Qu’est-ce qu’une vie « méritant d’être vécue » ?, l’ampleur du consensus, y compris au niveau du rabbinat, sur ces questions. Elle précise : « Tandis que la plupart des enseignements chrétiens insistent sur la subordination des humains à Dieu dans le processus de la création, dans le judaïsme, l’accusation de “se prendre pour Dieu” est hors sujet. » Les résultats de ses enquêtes la surprennent elle-même, parce qu’ils sont à l’opposé de ce qu’elle constate dans la société allemande, qui est à la pointe du combat contre la Grossesse Pour Argent, à l’instar de la société française.

 

 

10. Maria Poumier.jpeg

Maria Poumier

http://plumenclume.org/

*

On ne peut pas rire de tout mais on peut quand même essayer

 

La petite chaperonne rouge LGBT

Ariane WALTER – Le Grand Soir11 octobre 2015

 

11. ChaperonRouge.preview.jpg

 

Najat Valaud-Belkacem est à la gauche ce que Nadine Morano est à la droite : la nouvelle race des Limited Girls Brain Tartiflette. La brune étant plus dangereuse que la blonde puisqu’elle s’occupe de nos enfants, la blonde régnant sur les croisiéristes Costa.

A ce propos je parlais avec la responsable de ma mairie, mais ce sera un autre sujet, des NAP (Non pas les nouveaux animaux de compagnie (NAC), mais des nouvelles activités périscolaires.) Cela coûte 140 000 euros par an à mon bled qui rage mais est obligé de se soumettre. Les intervenants sont payés au smic. L’autre jour, ma petite fille ayant vomi, elle est restée à la maison. « Ce n’est pas grave, m’a dit ma fille, c’est le jour où elle fait du tricot avec une dame de la mairie (j’espère que les garçons font aussi du tricot sinon je porte plainte !).

Mais passons aux contes de fée qui, d’après Valaud-Belkacem sont sexistes. Ah bon...Oui Cendrillon et Blanche Neige font le ménage sans être aidées par les princes charmants. Le méchant est UNE sorcière et non UN sorcier. Et l’idéal de tout ce petit monde est de faire des enfants et de rester au château. Par dessus le marché, scandale total, ces histoires ne véhiculent que le couple lambda homme-femme. Aucun prince n’est homosexuel ou Bi ou trans et aucune princesse ne veut coucher avec Miley Cyrus. Là, pour nos égéries du Nouveau monde, c’est trop...

Il faut donc changer la société, l’Histoire et les contes de fée... Rude chantier...Il faut faire attention à ce qu’on dit, à ce qu’on lit. Car il y a du sexisme partout : l’Histoire déborde de généraux, de savants, de héros, d’amants, de chevaliers, de génies pendant que, chez les femmes, il n’y a que Jeanne d’Arc et Mata Hari. Dans la religion, il n’y a que les filles vierges qui peuvent être enceintes et :

"LE vierge, le vivace et le bel aujourd’hui "

ne se trouve que chez Mallarmé .

J’ajouterai que même Dieu est un mec. Les prophètes sont des mecs. Les anges sont des mecs. Ça commence très mal pour Valaud-Belkacem !

Il y a même du sexisme dans l’espace car LA terre, LA lune, L(A)étoile sont quand même bien plus modestes que LE soleil ! Je propose qu’on l’appelle désormais LA « BOULE »

Bref, il faut tout reprendre.

Personnellement je pensais que nous vivions une époque d’égalité car les hommes, comme les femmes, sont promis au chômage et à la ruine. Mais non. Je m’abuse.

J’ai donc décidé de cesser de faire la rebelle et je propose à Valaud-Belkacem une nouvelle version du petit chaperon rouge afin de me faire un peu de fric avec ma plume.

14. capture decran.gif

 

La petite chaperonne LGBT.

(J’ai changé « petit chaperon » au masculin car on se demande pourquoi une fille serait « petit ».

J’ai mis LGTB pour que l’enfant s’habitue à cet acronyme. Que cela fasse partie de son paysage habituel.

J’ai supprimé « rouge » qui a une couleur politique liée à Poutine, le maudit (l’armée rouge).

« Il était une fois, une petite chaperonne LGTB qui rêvassait sous la douce chaleur de la boule . Et soudain elle se dit : « Quand j’aurais fini de me masturber avec les jouets qu’on m’a donnés à l’école, si je portais une tartine de Nutella (sponsor) à ma Mère Grand qui vit dans la forêt ? Son frère gay (ou gai selon le niveau de la classe) y était allé la veille car la petite chaperonne exigeait un partage égal des tâches. Sa mamie était une ancienne prostituée trans et elle vivait dans une cabane car Papy l’avait abandonnée pour une Femen. Ils avaient eu un fils qu’ils avaient baptisé Porochenko (ouverture sur l’Histoire et les réalités).

La petite chaperon LGBT ( traduction « La Grande Belkacem T’observe ) avait fait préparer son panier par son frère et était partie dans LE forêt, endroit sombre et dangereux. Son frère lui avait dit : « Attention à la louve ! » (car il appartenait à un mouvement de résistance anti-féministe). Mais la petite chaperonne n’avait peur, comme toutes les femmes, que des araignées et des souris (passage facultatif).

Elle arrive devant LE cabane crasseux de Mère Grande et lui dit :

« Je t’apporte de bonnes choses, Mère Grande ! Ouvre la porte à Coca Cola (sponsor). »

Et la mamie répond :

« Tire la chevillette et la bobinette cherra. » (Ce qui signifie : « Tire sur le zizi et ta bobinette chauffera ! » Anciens souvenirs de sa vie agitée sur un matelas EPSOM).

- Oh ! Mamie grosse cochonne ! Pardon ! Gros cochon ! lui dit la petite chaperonne tout en entrant dans LE cabane crasseux.

Dans le lit, le loup, qui s’était fait faire un lifting dans la clinique du docteur Hanser (13 ème arrondissement. Tel 05 71 87 93 54.) était méconnaissable.

- Mais, Mamie, tu ressembles à Bridget Jones ! (dont le dernier film vient de sortir. Consulte ta page Yahoo). Comme tu as de grands yeux !

- C’est pour mieux porter mes lunettes Afflelou ! (Nouvelle promotion petits enfants ! parlez-en à vos parents !).

- Comme tu as de grandes dents !

- Ce sont des implants ma chérie ! La clinique Duval fait des prix en ce moment et tous les sans dents peuvent y trouver leur bonheur !

- Tu as faim ?

- Oui !!!!

Et là dessus LE loup, saute sur la petite chaperonne et la croque.

Passe un chasseur qui s’en fout. Il va voir un match de foot et n’a pas de temps à perdre.

On sait ce que sont les hommes.

Mais arrive une chasseresse.

Et là, tout change.

Une femme est un être sensible.

Elle baise avec le loup qui lui fait cherrer sa bobinette avec sa chevillette (avec travaux dirigés).

Quant à la petite chaperonne LGBT, elle fut digérée et transformée en gros caca puant.

 

12. red-riding-hood-clothes-02.jpg

 

Car il ne faut pas trop faire rêver les enfants.

La vie est moche (sauf chez Monsanto) et il est bon que les enfants l’apprennent le plus vite possible.

Là, je crois que j’ai tout bon. J’envoie ça demain au ministère de l’Éducation.

Source : http://www.legrandsoir.info/la-petite-chaperonne-rouge-lg...

13. ariane-walter.jpg

Ariane Walter

http://www.agoravox.fr/auteur/ariane-walter

 

*

 

 

Mis en ligne le 15 octobre 2015.

 

 

 

 

15:55 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/10/2015

ANTHROPOLOGIE DE LA SERVITUDE IDEALISÉE

1. mistral pour la russie_RN_Vitaliy Podvitskiy x x.gif

 

« Quel pauvre, grand et malheureux pays, comme on le mène à sa perte ! »

Général Jean-Joseph Fyon (1813)

Mais il n’y a pas que la France, n’est-ce pas…

« Quels pauvres et malheureux pays, comme ils se laissent… etc. »

 

2. manuel de dieguez.GIF

3. Manuel de Diéguez.jpg

 

ESQUISSE D'UNE ANTHROPOLOGIE DE LA SERVITUDE IDÉALISÉE

 

I

Regards sur la vassalisation de la France

 

1 - La laisse et le collier de l'Alliance atlantique
2 - L'insuffisance du bagage culturel du chef de l'État

3 - La psychophysiologie des États
4 - La putrescibilité des États
5 - La faiblesse parlementaire et la faiblesse de César
6 - Comment élire un vrai chef d'État ?
7 - Molière et la démocratie mondiale
8 - Le sein d'Elvire

 

1 - La laisse et le collier de l'Alliance atlantique

Mes très modestes analyses d'anthropologue de l'agonie de l'Europe et de psycho-généticien du naufrage d'une civilisation mémorable portaient, depuis plusieurs semaines, sur un scannage de la classe dirigeante des États-vassaux. Au cours de la pause rédactionnelle de l'été, ce thème s'est tellement placé au cœur de l'actualité mondiale que, même aux États-Unis, des plumes prestigieuses commencent d'évoquer le triste sort les "serfs européens" et s'étonnent de ce que les derniers États encore vivants du Vieux Monde aient cessé à leur tour de défendre leurs intérêts pour défendre exclusivement - et à leur cruel détriment - ceux d'un empire étranger; car ce dernier se trouve, pour la seule défense de son hégémonie planétaire, en rivalité avec deux puissances ascensionnelles, la Russie et la Chine. Dans ce contexte hallucinant, la vassalité de la France et l'asservissement de la Ve République à un Titan déclinant vont de pair: le spectre de l'Europe a rendez-vous avec Hamlet sur la terrasse d'Elseneur où Shakespeare écrit plus que jamais l'histoire véritable des nations.

Mais on doit bien davantage à l'été finissant que d'avoir fait progresser à vive allure la question de l'avenir d'un monde en mutation accélérée et aux contours de plus en plus précis: pour la première fois, la démonstration du degré de vassalisation de la France face à Washington est devenue tellement spectaculaire qu'elle permet aux anthropologues des personnages qu'on appelle des nations à la dérive de cerner la question de la spécificité de l'asservissement que l'Alliance atlantique aura réussi à mettre en place en quelques années. Alors même que l'ambassadrice des États-Unis téléphonait deux fois par jour au Président de la République française pour lui demander de se plier sans rechigner plus longtemps aux injonctions impérieuses des États-Unis, la question de fond mûrissait dans l'ombre, celle de savoir quels sont exactement la nature et la dose de la subordination des chefs d'État européens actuels au souverain à la fois temporel et doctrinal qui les tient en laisse.

Lire la suite…

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024...

 

4. athena casquée.JPG

II

Prosopopée de la France

 

Avant-propos
1 - Une définition de la prosopopée
2 - Autobiographie de la France
3 - Le menu fretin de la France d'en bas
4 - Pustules, lèpre, basse-cours et poulaillers
5 - Soliloque de la France d'en haut
6 - Le retour aux guerres puniques

 

Avant-propos

Le texte qui suit tente de remonter aux sources du processus qui conduit inexorablement l'Occident tombé en léthargie à quitter l'arène des États en mouvement, et cela à la faveur, si je puis dire, de l'oubli volontaire des prémisses de l'agonie de notre continent.

Dans ce contexte je dois rappeler que, la semaine dernière, à l'occasion de la rentrée automnale, mon analyse anthropologique hebdomadaire d'une géopolitique contemporaine sacerdotalisée en sous main par le messianisme démocratique exposait la problématique générale dans laquelle je tente depuis 2001, d'expliciter les chemins de la vassalisation, en catimini, d'un Vieux Monde placé sous le joug d'une rédemption verbifique. Mais, cette fois-ci, il faut espérer que la double servitude des sanctions économiques prises à l'encontre de la Russie par un continent soumis à son maître d'au-delà de l'Océan, puis le spectacle de la servitude non moins docilement déglutie, d'une France peu fâchée, à l'entendre, de conserver "librement" les Mistral dans la rade de Saint-Nazaire - mais résignée à se plier à l'interdiction catégorique qui lui a été signifiée de les livrer à leur acheteur - il faut espérer, dis-je, que quelques députés commenceront de comprendre que les explications de surface de leur salut par la servitude sont plus néfastes que les explications résolument mythologiques des asservissement religieux d'autrefois: car la mince pellicule de la catéchèse démocratique censée rendre compte d'un évènement aussi immense que la mort politique de l'Europe falsifie jusqu'au roman rose hâtivement collé sur une plaie bien saignante.

En l'espèce, c'est tout le système éducatif sur lequel repose l'enseignement public des démocraties du Vieux Monde qui interdit le plus officiellement du monde à la jeunesse d'acquérir un jour une connaissance anthropologique, donc psychobiologique, de l'histoire et de la politique réelles d'Homère à nos jours.

Savez-vous que, chaque année, les ministres de l'éducation nationale des vingt-huit États membre de l'Union européenne se réunissent à seule fin de convenir de la manière pacifiante dont le récit scolaire des évènements se trouvera lénifié, donc neutralisé, c'est-à-dire édulcoré, chloroformé, maltraité, falsifié, tronqué et angélisé: il s'agit de présenter de génération en génération aux enfants des écoles abusivement baptisées de laïques l'histoire délibérément en dentelles que connaissaient déjà les pédagogues d'une monarchie capétienne enjolivée, puisque, sous Louis XIV, l'expression était devenue proverbiale de rédiger l'histoire de la France ad usum Delphini. En ce temps-là, le sanctificateur officiel des États était la religion catholique; aujourd'hui l'apostolat éducatif suprême appartient au seul mythe de la Liberté et aux idéaux d'une démocratie de sermonnaires et d'évangélisateurs. Quels sont les nouveaux habillages de la grâce divine? Les révélations cosmologiques ont seulement changé de ciboires et de liturgies, mais non de prêtrise.

Mais l'heure du tragique des bénédictions verbales a sonné: dès lors que la nécessité d'instruire les peuples de l'agonie inexorable de la civilisation du Vieux Monde s'impose comme la condition sine qua non de la survie claudicante d'un continent fatigué de son sacerdoce politique. Si les classes dirigeantes des cités grecques avaient compris ce qui allait nécessairement leur arriver à la suite de la feinte bénévolence de l'empire romain de laisser leur trésor confessionnel le plus précieux entre leurs mains, la châsse de leur Liberté, l'histoire de la cervelle du monde en aurait sans doute été modifiée. Aujourd'hui, les enfants de chœur de la vérité politique ignorent que l'indépendance accordée au Vieux Monde par l'empire américain est fidèlement copiée sur le modèle du glaive pseudo pacificateur des Romains, mais aggravée à l'école de la candeur qui fait flotter le drapeau d'une pseudo délivrance du monde au vent des zéphyrs verbaux de la démocratie mondiale.

Le 15 septembre, on verra le parti des Républicains et le Front national sceller une entente tacite dans l'enceinte de l'Assemblée nationale. Il s'agira de raconter aux Français un conte pour enfants : personne ne dira que le refus de vendre les Mistral à la Russie est inconstitutionnel, parce qu'imposé à la France par un gouvernement dépendant des volontés d'une puissance étrangère, ce qui relève de la Haute Cour de Justice; et aucun des députés ne rappellera au peuple français les mâchoires de la servitude qui voudraient le broyer la nation, l'Alliance atlantique, l'OTAN, le traité de Lisbonne et le traité de libre-échange entre le tigre et l'agneau sur lequel Washington est parvenu à imposer un silence absolu à tous les organes de la République et à toute la presse.

Il se trouve que les empires sont des mille-pattes mécaniques. Il n'est pas en leur pouvoir d'arrêter la marche de leur sceptre vocalisé. Si l'Europe vassalisée doit profiter d'une science de la mort des États pour se forger une lucidité politique trans-zoologique, cette agonie pourrait se révéler résurrectionnelle.

Mais, pour cela, il faudra que les sciences humaines de ce siècle apprennent à cerner l'animalité spécifique d'une espèce cérébralisée à l'école de ses songes. Un vivant qui, pendant plus de deux mille ans, aura vu des personnages à l'ossature gigantesque se promener dans le cosmos et banqueter au sommet d'une montagne, puis qui aura cru qu'il existait un seul Zeus, lequel se serait répandu dans l'infini, d'où il aurait pris l'initiative d'accoucher des plaines et des océans d'un animal microscopique, tout cela appelle les sciences humaines au décryptage de la spécificité de notre démence, puisque la démocratie a seulement fait changer de politique du rêve à une espèce auto-vassalisée à l'écoute d'elle-même.

1 - Une définition de la prosopopée

Prosopopée : Figure de rhétorique qui permet à l'écrivain et au philosophe d'emprunter les traits des principaux acteurs vocaux du monde et de les mettre en scène sur les planches du théâtre qu'on appelle l'Histoire.

Lire la suite…

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024...

 

4. athena casquée.JPG

 

III

L'Europe des vasssaux

 

1 - La philosophie politique de l'Europe des vassaux
2 - Sous le joug du mythe de la Liberté
3- La domestication des Gaulois

4 - Les langues et leurs régulateurs
5 - Les bougies éteintes d'un corps diplomatique domestiqué

 

1 - La philosophie politique de l'Europe des vassaux

Seule une violente déflagration cérébrale, seule une révolution intellectuelle foudroyante, seule une mutation subite et brutale des neurones de l'Europe déclenchera une politologie aux paramètres prospectifs. L'accouchement accéléré de la classe dirigeante explosive qui en résulterait accoucherait, parallèlement, de la cervelle de l'avant-garde de ce siècle. La connaissance psychobiologique de la servitude idéalisée des modernes s'en trouverait tellement approfondie que le mythe tentaculaire de la Liberté n'aurait plus de secrets pour nos psychologues et nos politologues les plus avertis. Cette anthropologie du servage des modernes descendrait d'un pas aussi alerte que résolu dans l'abîme de nos concepts maladroitement célestifiés. Devenus des spéléologues de notre espèce, nos philosophes se demanderaient enfin pourquoi les évadés les plus récents des forêts se nourrissent de mots de plus en plus appétissants, mais trompeurs; et la philosophie redeviendrait ce que Socrate lui demandait: une connaissance des mets délicieux, mais qui vous gâtent l'estomac.

Aussi longtemps que notre géopolitique ne disposera que d'une connaissance mal désonorisée et ânonnante de nos lexiques, notre démocratie universalisante nous promènera dans le jardin des Hespérides du mythe de la Liberté - et le genre simiohumain ne saura comment féconder le terreau de ses abstractions vaporisées à outrance. Comment les historiens d'un animal cérébralisé à demi et égaré dans le surréel à l'écoute de ses vocables, comment les historiens d'une civilisation devenue suicidaire à l'école de son idéalisation téméraire du monde, s'expliqueraient-ils l'absurdité des sanctions auto-punitives que nous avons édictées sur l'ordre d'une puissance étrangère et à seule fin de châtier la Russie?

2 - Sous le joug du mythe de la Liberté

Quel était le forfait de cet État ? Il avait retrouvé une Crimée, qui lui avait été arbitrairement dérobée à la suite de l'effondrement du précédent délire langagier dont notre espèce s'était voulue à la fois le protagoniste et la victime, le délire marxiste; car nous sommes une bête auto-sacrificielle et qui s'immole sur les autels de sa parole. A ce titre, nous montons d'un siècle à l'autre sur le bûcher que notre cerveau messianique nous apprête. Mais notre masochisme commence de retourner nos châtiments contre nous-mêmes. Personne n'avait prévu que nos punitions réputées vertueuses feraient nécessairement descendre nos paysans dans la rue et que nous nous trouverions en butte à la fureur légitime de notre propre population.

Lire la suite…

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024...

 

4. athena casquée.JPG

 

IV

Décadence politique et décadence du langage

 

Préambule
1 - Qu'est-ce qu'une langue décadente?
2 - Quelques pas vers la solution de l'énigme
3 - Qu'est-ce que le " naturel " d'une langue ?
4 - Le naufrage de la souveraineté de la France
5 - Le mont Athos des Républiques
6 - La politique et l'art de la parole
7 - Le poison de la vérité
8 - L'Europe et l'avenir de la pensée mondiale

 

Préambule

Hallucinant ou grotesque? Fabuleux ou comique? Titanesque ou puéril? Si une phalange d'historiens découvrait que la science du passé est réflexive ou n'est pas et que la politique est l'axe d'une raison qui donne son sens au tumulte des évènements, cette légion de méditants tomberait dans la stupéfaction au spectacle de l'Europe de ce mois de septembre 2015. Car un afflux d'immigrants a rappelé aux interprètes de la mémoire des nations que les civilisations périssent en tenue de sœurs de charité et auréolées de sainteté diocésaine.

Mais nos méditants de Clio n'imagineraient pas que cette invasion de malheureux ferait encore davantage oublier aux États et à leur classe dirigeante la présence de cinq cents bases militaires américaines sur le sol du Vieux Monde, encore davantage oublier aux gouvernements que les forces militaires des nations vassalisées se trouvent placées sous la poigne de fer d'un général américain, encore davantage oublier que le traité de Lisbonne a inscrit la présence perpétuelle des armées du Nouveau Monde sur le continent de Copernic, encore davantage oublier qu'un traité dit de libre échange entre le tigre et le mouton, condamne les cent vingt-neuf membres du Conseil des Anciens d'Allemagne (Altesraat) à ne prendre connaissance du contenu secret de ce traité que dans une salle de lecture de l'Ambassade des États-Unis à Berlin - mais tous les élus des peuples dits démocratiques de l'Europe demeurent frappés par le lion américain de l'interdiction de prendre connaissance du contenu du traité placé sous ses mâchoires.

Mme Merkel a redoré le blason et la denture de la moralité allemande à faire honte à l'Europe, non point de sa vassalité sous les crocs de son maître, mais de refuser les quotas de la charité à tous les miséreux du monde. Le chemin de l'abîme éclaire son propre tracé: demain nous demanderons à feu mère Thérésa de nous préciser la ligne de démarcation entre nos piétés et les impératifs de la politique.

Mais si nous n'avons pas de regard sur la gueule du roi de la jungle, dont les crocs déchirent nos dentelles, raison de plus, pour l'anthropologie d'une agonie d'approfondir de semaine en semaine, la connaissance scientifique du trépas de la raison politique.

 

1 - Qu'est-ce qu'une langue décadente?

Il y a plus de deux siècles, un dénommé Wolfgang Goethe, alors souverain incontesté de la langue de Siegfried - son prénom contractait deux substantifs et signifie la paix du vainqueur - décidait, motu proprio, de retirer de sa patrie le verbe spazieren, qui remontait à plusieurs siècles dans tous les gosiersvet de le remplacer séance tenante par le verbe français promenieren. Mais, transplanté de force sur une terre pourtant hospitalière, ce malheureux verbe cessait de fleurer bon la paysannerie du cru, mais demeurait obstinément cadencé à l'allemande.

De nos jours, les descendants d'Arioviste disent, écrivent, mais rythment à l'école de leurs anciens reagieren, initieren, discutieren, reussiren, hissieren (hisser), konstatieren, chassieren, attakieren, marchieren, etablieren, statuiren, torpedieren, etc. etc. Mais on a beau plaquer dare dare une langue sur une autre, elle change seulement de vêtements, non de peau; et les corps gardent leur glotte originelle sous les affûtiaux d'origine étrangère qui déguisent, falsifient ou estropient leur balancement atavique. Le franco-allemand compte des milliers de verbes, de substantifs et d'adjectifs rendus apatrides, mais obstinément musicalisés à l'école d'une patrie égarée en chemin.

Lire la suite…

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024...

 

4. athena casquée.JPG

 

V

Le tempérament des peuples et l'esprit de leur langue

 

1 - L'héritage de la Grèce antique
2 - L'Europe orpheline d'Athènes
3 - Un peuple absent de l'arène des guerriers
4 - Le guerrier allemand
5 - Psychanalyse anthropologique de l'Allemagne de Schaüble

 

1 - L'héritage de la Grèce antique

Nos copies littérales des mots et des tournures du latin de Cicéron nous renvoient à l'interprétation du tempérament des peuples debout ou décadents et de l'esprit des nations libres ou asservies. Peut-être la vassalisation intense de la politique étrangère de l'Europe contemporaine élèvera-t-elle une fois de plus l'exemple de la Grèce antique au rang de paradigme de l'enracinement de l'histoire respirante dans les langues vivantes ou naufragées. Puisque l'on ne saurait contraindre un État valide, mais solitaire porter à lui seul le faix d'un parler exclusivement local sans le faire retourner au tribalisme langagier des origines, sortons résolument de nos idiomes comme de nos bicoques et disons-nous vaillamment qu'on n'apprend à penser droit qu'à se mettre à l'écoute et à l'école d'une lucidité blasonnée par le bon sens politique.

Il y a quelques années, nous avons abandonné nos folklores pour parer Athènes du titre de capitale culturelle et rationnelle de l'Europe tout entière et il nous est revenu en mémoire que la Grèce nous a enseigné la tragédie, la géométrie, les mathématiques, la physique, la statuaire, la peinture, la philologie, la grammaire. Puis Byzance nous a appris la lettre d'amour, les parfums, le crédit bancaire, les ponts géants et les machines de siège titanesques. Notre continent de tard venus repose sur une civilisation de l'alliance des prouesses de l'intelligence avec les exploits de la technique. Mais Athènes n'était qu'un gros village de dix mille habitants; et ces villageois-là ont mis à jamais les savoirs à l'épreuve d'un bon sens universel.

Qu'est-ce que le génie politique, sinon l'expression d'un immense bon sens? Qu'est-ce qui manque aux petits chefs d'État de l'Europe des vassaux de l'Alliance atlantique, du traité de Lisbonne et du futur accord de libre échange entre le tigre et le mouton, sinon le flambeau colossal du bon sens? Que de tête-à-queue de la sottise! Le bon sens politique enseigne que la souveraineté est le blason de l'honneur des peuples, le bon sens politique enseigne que la souveraineté est l'écusson de la dignité des peuples, le bon sens politique enseigne que la souveraineté est la bannière de la fierté sommitale des peuples, le bon sens politique enseigne que le désastre actuel est un coûteux abaissement et que la grandeur est plus économe de nos sous que la servitude, le bon sens politique enseigne à tout l'univers que la lâcheté et la vassalité vident nos escarcelles, le bon sens politique fait dire à Socrate que le singulier résiste au pilon des mots abstraits.

2 - L'Europe orpheline d'Athènes

Hélas, l'Allemagne privée de ses armoiries n'est pas seulement celle des petits docteurs en rituels bureaucratiques: cette nation francisée à la va-comme-je-te-pousse depuis le XVIIIe siècle a quitté le timon de sa langue pour porter l'Europe du bon sens au rang d'un second "pont de la rivière Kwaï", celui d'une démocratie du travail vissée sur ses établis et qui a perdu la tête au point de tracer le chemin vers l'abîme des États placés sous écrou par l'OTAN et par le traité de Lisbonne. La bureaucratie atlantiste est devenue une usine des catastrophes; et cet oracle de l'abstrait se veut en guerre avec le bon sens politique, cette Pythie nous appelle à substituer le temple des ronds-de-cuir à l'âme et au souffle de l'histoire des nations. Qu'en est-il du joug paré du sceptre de la Liberté?

Rome n'est plus dans Rome, dit Corneille. Ne cherchez plus Athènes dans les rues d'Athènes. Les civilisations et les roses ne vivent que l'espace d'un matin. En 2011, la Grèce a livré à Israël une Flottille de la Liberté en route pour l'enfer de Gaza et qui s'était réfugiée dans le port du Pirée. Les hellénistes du monde entier sont en deuil: le Parthénon n'est plus que le sépulcre blanchi du génie grec.

Lire la suite…

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024...

 

4. athena casquée.JPG

 

VI

La vassalité idéalisée au quotidien

Identité linguistique et identité nationale

Les deux événements dominants de la semaine sont l'accomplissement en Espagne de la prophétie de Cervantès, qui avait prédit qu'au nord, Sancho serait nommé Gouverneur et que son âne aurait les dents longues, tandis qu'au sud, les conquistadors fatigués mettraient définitivement leur Rossinante à l'écurie.

Le second évènement qui a débarqué sur l'astéroïde des bons sentiments fut le roman rose qui reconduit l'Europe au jardin d'enfants: des réfugiés de Syrie se sont révélés les déserteurs d'une armée d'Allah en déroute.

Aux apprentis qui voudraient s'initier davantage à l'anthropologie radicale et qui connecteraient ces circonstances avec les épisodes précédents, je conseille d'emprunter le sentier des écoliers que voici : les religions qui rassemblent leurs fidèles à l'aide de rituels alimentaires et vestimentaires spectaculairement affichés ont plus de chances de rendre leur identité transnationale que les identités lexicales mâchonnées au quotidien.

Il en résulte que l'effondrement des langues nationales se différencie de l'effondrement politique des civilisations. Les langues finissent toujours par se donner l'assiette d'un peuple, d'une nation, d'un État. D'où il découle en toute logique que le naufrage politique de l'Europe conduit sa classe dirigeante à la chute de la grammaire et du vocabulaire des Germains dans un sabir franco-allemand et le français dans un hoquettement de la classe d'État et de la classe politique des Gaulois.

Il est frappant, en outre, que l'effondrement de l'identité linguistique des peuples accompagne le naufrage de leur morale sur la scène internationale, tellement la droiture de la pensée va de pair avec la droiture de la syntaxe.

1 - Qui sont nos dieux ?
2 - L'Allemagne en fauteuil roulant
3 - L'immoralité des démocraties idéalisées
4 - Les malheurs de Guillaume Tell en bas-allemand
5 - La vassalité idéalisée au quotidien
6 - Les avatars du verbe exister
7 - Honneur et loyauté
8 - Le césarisme évangelico-démocratique

 

1 - Qui sont nos dieux ?

Depuis quand la force se laisse-t-elle valider par le spectacle de ses rages? A quoi bon brandir sans relâche une apocalypse de confection? Quels sont les appâts que tu nous présentes à l'étalage? N'as-tu pas honte de nous mettre un tel argument sous le nez? Je vois des friandises dans ta main gauche et des châtiments épouvantables dans ta main droite Mais n'est-ce pas de la cruauté de ton ciel de fer que tu nous présentes les plus terrifiants apanages?

Nos dieux sont malins. Ces diablotins avaient commencé par s'entendre entre eux pour nous démontrer qu'ils sont plus grands, plus beaux et plus forts que nous. Aussi notre petitesse et nos infirmités face à la rudesse de leur charpente nous a-t-elle longtemps interdit d'observer le gigantisme de leurs travers. Notre Zeus terminal fonde, lui aussi, le monopole politico-cérébral de son omnipotence sur des démonstrations apprêtées de sa moralité tout apparente et renforcée de froncements de sourcils irrités. Ne prétend-il pas qu' il aurait créé le monde dare dare, ne craint-il pas de soutenir que notre crainte des effets sanctifiés de sa colère obtiendrait de notre semblant de libre arbitre que nous rendions un culte effréné à sa gloire et à son omnipotence?

Jamais nous ne rendrons à ce prix les armes à ton ciel. Depuis que nos sondes spatiales nous ont appris que l'errance d'autres planètes, nous fait la nique dans le vide et le silence de l'immensité, nous sommes devenus méfiants à l'égard des artificiers de leur propre éternité. Nous demandons maintenant à un Zeus accablé par son grand âge qu'il nous présente des preuves un peu plus pensantes de l'atrocité de ses exploits que celles, seulement musculaires qu'il présentait à Job sur son fumier.

2 - L'Allemagne en fauteuil roulant

Nous demandons qu'une crédibilité morale habille désormais les prouesses d'adolescient de notre Jupiter. Car nous nourrissons les plus graves soupçons au spectacle du timonier rudimentaire et aux promesses en l'air que nos ancêtres nous avaient mis sur les bras. Cet apprenti est devenu un ignorant en astronomie. La goutte de boue la plus proche de la nôtre gire à quatorze siècles de la durée de la course de notre messager le plus rapide, la lumière: notre sonde des ténèbres, que nous avons baptisée Rosetta, arriverait à bon port écrasée par le poids des ans; car ce cancre mettrait vingt millions et sept cent cinquante huit mille ans pour y affaler ses rouages fatigués et ses ressorts brisés. Mais le voyage de plus de treize milliards de milliards de kilomètres de ce canasson ne couvrirait jamais que la dix millionième partie du microscopique cosmos de la matière inanimée au-delà duquel la béance de l'infini et du vide terrifie maintenant nos explorateurs de l'immensité. Aussi ne tournent-ils jamais leurs regards effarés du côté du néant. Il nous faudra inviter Jupiter à partager notre connaissance nouvelle de notre petitesse et de la sienne.

Quand nous voyons nos États glisser des mains de notre infirme de là-haut et tomber dans la nasse de notre langage de parqués dans le vide, nous constatons que ce changement du bâton de notre politique de fouettés à vif nous rend fort dociles et fort pieux tout ensemble. C'est à peine si, dans le coin de cent cinquante millions de siècles de la lumière où nous nous trouvons relégués, nous émettons quelques grognements et grommellements dépités. Du reste, notre appétence naturelle pour nos allégeances empêtrées entre le ciel et la terre s'exprime avant même que s'engagent nos batailles partagées entre nos sceptres terrestres et ceux du sacré à nouveau en expansion dans nos cervelles ballottées.

Avant même d'engager un combat de ce calibre entre ces deux managers de notre tête, nous proclamons haut et fort qu'il n'est plus temps de tergiverser, et qu'il nous faut choisir sans tarder entre le levain du vainqueur et le venin du vaincu. Ces deux autorités sont aussi sanglantes l'une que l'autre et en rivalité à mort entre elles - leurs doctrines ne se font pas de quartier. Mais si vous refusez de parier pour le ciel du gagnant, votre imprudence vous fera tomber de Charybde en Scylla, et le poison de la défaite servira le nectar de la vengeance au vainqueur.

Lire la suite…

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024/tstmagic/decodage/france6%20.htm

 

4. athena casquée.JPG

 

 

« Osez et votre révolution est faite ! »

Saint-Just

Déclaration du Comité Valmy 

 

Sortir de l’euro dictature
par l’union du peuple de France
Bâtir un Front patriotique de progrès !

mercredi 7 octobre 2015, par Comité Valmy

 

6. marianne-democratie.jpg

 

Pour se libérer de la dictature de l’Europe de la Finance, l’union du peuple de France, le rassemblement patriotique du peuple nation, est le chemin le plus sûr, celui qui nous est montré par l’exemple de la Résistance et du CNR !

Par cette déclaration, nous entendons dépasser les limites étroites et les contingences de la tactique électorale. Comme l’Arc Républicain de Progrès, le Comité Valmy ne présente aucun candidat aux élections régionales de décembre prochain.

C’est l’avenir et la libération de la France, la reconquête de sa souveraineté et celle de son peuple que nous voulons évoquer.

Ce qui est remarquable – et condamnable – c’est l’absence totale de référence aux objectifs réels de l’Union européenne dans les programmes proposés aux Français par les différentes listes, de la droite à la « gauche », y compris sur celles qui se revendiquent de la « gauche de la gauche ».

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6379

 

 

5. République.gif

 

Appel pluraliste :

Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré

Mercredi 7 octobre 2015, par Comité Valmy

 

Voir en ligne : Assemblée Nationale : Proposition de résolution visant à sortir la France du Traité de l’Atlantique Nord -par Gaby Charroux, Jean-Jacques Candelier, Patrice Carvalho

7. Non à l'OTAN.jpg

Le 21 mai 2015 à l’Assemblée Nationale, lors du colloque intitulé « La France peut-elle retrouver une diplomatie indépendante », un ancien ambassadeur de France et ancien secrétaire général du Quai d’Orsay a déclaré que l’OTAN n’aurait pas dû survivre à la disparition de l’URSS et à la dissolution du Pacte de Varsovie.

Les initiateurs du présent appel de sensibilités républicaines et patriotiques diverses, ayant dans le passé, approuvé ou non l’existence de l’OTAN affirment unanimement, qu’en effet aujourd’hui, cette organisation n’a plus de raison d’être.

L’OTAN s’est en réalité élargie en intégrant, contrairement aux engagements pris envers Gorbatchev, nombre de pays anciennement socialistes, avançant ainsi méthodiquement dans un processus d’encerclement de la Russie en multipliant les bases militaires étasuniennes dans ces pays.

Lire la suite…

ET SIGNER L’APPEL

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6031

 

5. République.gif

 

7 bis. Lordon.jpg

M. Lordon aurait pu dire aussi : Re-nationaliser sans compensation tout ce qui a été honteusement privatisé

 

5. République.gif

 

Réflexion des Grosses Orchades sur leurs voisins d’Outre-Quiévrain

 

Qu’est-ce qu’attendent les Français dignes de ce nom, quelle que soit leur origine, pour EXIGER que le Dr. Oberlin soit candidat à la présidence de la République ?

Qu’est-ce qu’ils attendent pour le SUPPLIER d’accepter de boire ce calice peut-être mortel ?

Qu’est-ce qu’ils attendent pour se regrouper autour d’un homme intègre et l’aider ACTIVEMENT à redresser la barre du navire ?

Croient-ils qu’un peu d’incorruptibilité soit un luxe dont ils peuvent se passer ?

Ont-ils oublié qu’ils sont le seul SOUVERAIN ? Que les signatures et les engagements des escrocs sont sans valeur et ne les lient en rien, n’en déplaise au personnel « gens de maison » politique et à leurs – par exemple – syndicats ?

8. jeannesansculotte.jpg

Jeanne sans-culottes – Orléans 1792

 

 Mettez qu’on n’ait rien dit, ce ne sont pas nos oignons.

 

5. République.gif

 

Reste du monde

TTIP – TPP – CETA

TAFTA – TISA

 

9. Corporate power.jpg

 

10.  STOP xxx.gif

11. TTIP Van Rompuy.JPG

12. TTIP-1.JPG

 

Des foules pour le dire violemment :

 

13. stop-ttip.gif

 

Bruxelles

 

14. Protest Brussels.jpg

 

 

 

La commune de Saint-Gilles

s’est déclarée « hors zone »

 

[ … ] Les voix citoyennes sont donc ignorées en dépit de près de deux millions et demi de signatures recueillies par la pétition européenne. Leur nombre ne cesse de croître. Des initiatives apparaissent même au niveau local, de façon parfois inattendue. Une communauté de 50 000 habitants pour une superficie de 2,5 km², soit 0.0098% de la population de l'UE, a trouvé une solution plutôt insolite — Saint-Gilles se déclare « hors zone TTIP ».

 

15. Saint-Gilles vote.jpg

 

« A l’issue du Conseil Communal du 25 juin, les conseillers ont adopté, sur proposition des groupes politiques Liste du Bourgmestre, ECOLO et CdH, la motion visant à déclarer Saint-Gilles « hors zone TTIP », lit-on dans un Communiqué de presse. « La motion, votée à la majorité, marque également l’opposition de la commune de Saint-Gilles au Traité de libre-échange avec le Canada, le CETA ». [ … ]

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150708/1016909555.html#ixzz3oCY9mb9c

 

« Une commune ne peut pas s’y soustraire » ont dit de gros malins. Et si toute une commune refuse de payer ses impôts aux signataires du machin, ils feront quoi ? Arrêter-saisir tout le monde ? Tirer dans le tas ? Et si d’autres communes se mettent à imiter celle-là ?...

 

13. stop-ttip.gif

 

Berlin

 

16. Manif Berlin.jpg

 

17. Berlin loups.jpg

 

 

 

13. stop-ttip.gif

 

Londres

 

18. Londres.jpg

 

13. stop-ttip.gif

Madrid

 

19. Madrid.jpg

 

13. stop-ttip.gif

 

Lima

 

 

20. TPP NO !.gif

TPP : Le partenariat transpacifique pourrait se priver de médicaments

21. Medocs TPP.jpg

Lire ici :

http://fr.sputniknews.com/international/20151009/10187346...

 

Soyons sûrs qu’il en va de même pour le TTIP !

 

20. TPP NO !.gif

Voici pourquoi :

https://stoptafta.wordpress.com/stopper-tafta-pourquoi/

 

22. OTAN-TTIP NON xx.gif

 

 

 

Mis en ligne le 11 octobre 2015

 

 

 

 

16:53 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |