09/10/2016

AH, SI LES FLORENTINS ÉTAIENT DES HOMMES !

1. Combat naval.JPG

 

« Ah, si les Florentins étaient des hommes ! »

Musset, Lorenzaccio

 

Coup de gueule individuel à deux baffes de quelqu’un aux Grosses Orchades.

NON ! NON ! NON ! TROP C’EST TROP.

 

2. Spew.GIF

 

On a reçu ça, d’un  site qu’on a imprudemment recommandé à nos lecteurs :

 

Peuples d’Europe, Debout !

EditeurRusReinfo 8 octobre 2016

 

3. Bastille.jpg

 

Votre résistance, européens, est admirable: Envahis par des centaines de milliers de personnes ne partageant ni ne respectant ni votre mode de vie ni votre culture, chaque jour agressés, violés, bafoués, humiliés, tués, aveuglés au point de ne pas voir que vos gouvernements non seulement ne vous défendent pas mais défendent ceux qui vous envahissent, vous restez passifs, ne pensant qu’à profiter des quelques restes de ce que fût votre confortable mode de vie d’il y a quelques dizaines d’années.

Tout comme pour les « sanctions » contre la Russie qui en fait largement profitent aux entreprises américaines alors que vos entreprises européennes en sont lourdement pénalisées, vous allez participer à une guerre qui n’est faite que dans l’intérêt des américains! La propagande anti-Russe qui vous est servie par chacun de vos media ne sert qu’à vous endormir et à vous faire accepter l’inacceptable.

Vos gouvernements pour la plupart ne sont soutenus que par une infime minorité de citoyens, alors que vos pays sont censés être des « démocraties » !...

Lire la suite…

Source : https://rusreinfo.ru/fr/2016/10/peuples-deurope-debout/

 

 

2. Spew.GIF

 

Ouak ! Beurk ! Blurps ! Pitié ! N’en jetez plus.

Que l’auteur soit M. Frakov, M. Fouché ou les deux, leur appel est à vomir.

D’abord, les peuples d’Europe ne sont pas admirables et ne résistent à rien.

Ensuite, si le ou les auteurs croient provoquer chez ces peuples un quelconque sursaut en les flattant sous la ceinture dans ce qu’ils ont de plus bas, ils se trompent et méritent des baffes.

« Votre résistance, européens, est admirable: Envahis par des centaines de milliers de personnes ne partageant ni ne respectant ni votre mode de vie ni votre culture, chaque jour agressés, violés, bafoués, humiliés, tués, aveuglés… »

est une honte. C’est une infamie.

Et où diable sont-ils allés chercher que nos gouvernements ne sont soutenus « que par une infime minorité », alors qu’ils le sont, au contraire, par l’immense majorité de ceux qui sont prêts à reconnaître tout ce qu’on veut pour le passé – oui, Robespierre avait raison, blablabla, oui, Garibaldi, oui, les Communards, gnagnagna – mais qui, pour le présent, sont trop contents d’avoir des François Hollande (et consorts) pour se charger des crimes nécessaires au maintien de leur niveau de vie, si médiocre soit-il, à n’importe quel prix payable par d’autres.

Les hordes au mode de vie spécial qui nous envahissent ne viennent chez nous que parce que nous sommes chez eux, à semer la mort et la désolation (et si nous n’étions pas chez eux à les piller, nous payerions davantage d’impôts, s’pas ?). Voir son pays rasé jusqu’au sol et rendu radioactif pour des millénaires est quand même un peu plus ennuyeux que se faire envahir par des gens qui ne mangent pas de cochon. Mais peut-être chez RusReinfo voit-on les choses autrement.

Qu’il me soit quand même permis de leur dire une chose : s’ils croient rendre service aux Russes qui se battent à notre place en prenant tous les Européens pour des clients de la fille au Pen, ils se mettent le doigt dans l’œil jusqu’à l’épaule. La Russie n’a nul besoin d’un allié mussolinien, eût-il la taille d’un continent. Allah, protège-les de leurs amis, leurs ennemis, ils s’en chargent !

Que dans les centaines de milliers de malheureux qui fuient sous nos bombes, il se glisse non seulement des gens qui n’ont pas de savoir-vivre mais aussi quelques douzaines de terroristes capables du pire, c’est indéniable. C’est même inévitable. Quand nos gouvernements n’auront plus besoin d’attentats terroristes, il n’y en aura plus. Quand on veut réinformer au nom de la Russie, c’est quelque chose qu’on devrait savoir.

Et lâchez-nous la grappe avec l’héroïsme bidon des peuples qui n’en ont rien à foutre ni de l’héroïsme ni de leurs semblables, pourvu qu’ils puissent continuer à aller se trémousser au Bataclan pendant que la moitié du monde baigne dans le sang ou crame vivant.  En attendant que le ciel leur tombe sur la tête.

Assez.

Et si vous continuez, je me désabonne.

 

2. Spew.GIF

 

Et comme si ça ne suffisait pas, au même courrier, que vois-je ? Ceci, sorti tout droit des officines nauséabondes de la propagande pentagonale :

 

La lettre d’écrivains, d’artistes et de journalistes syriens dénonçant les politiques étasunienne et russe.

Wayan - Le Saker Francophone 8 octobre 2016

Ils y dénoncent le fait que les deux puissances se soient débrouillées pour récupérer le combat de libération syrien sous l’alibi de la guerre contre le terrorisme.

Par des écrivains, artistes et journaliste syriens contre les politiques étasunienne et russe – Le 21 septembre 2016 – Source The Nation

4. Siege soup.jpg

 

Un groupe de 150 intellectuels syriens, composé principalement d’écrivains, d’artistes, d’universitaires et des journalistes, tous s’identifiant comme des opposants démocratiques laïques au régime syrien, ont publié la déclaration ci-dessous pour exprimer leur condamnation du rôle joué par Washington et Moscou dans leur pays. Parmi les signataires, on trouve des personnes mondialement connues tels que le professeur à Paris Sorbonne, Burhan Ghalioun, qui fut le premier président du Conseil national syrien en 2011-2012 ; le romancier primé Samar Yazbek, dont les travaux sont publiés dans de nombreuses langues ; le célèbre intellectuel syrien, Sadik Jalal Al-Azm ; Farouk Mardam-Bey, un écrivain qui édite la plus importante collection dédiée au monde arabe en France ; le dramaturge Mohammad Al-Attar ; et Yassin al-Haj Saleh, une voix indépendante de premier plan dans l’opposition syrienne. Voici cette lettre.

Lire la suite (si on veut)…

Source : http://lesakerfrancophone.fr/la-lettre-decrivains-dartist...

 

2. Spew.GIF

 

Les élites intellectuelles syriennes qui écrivent dans The Nation, maintenant… Youpiii. Quel courage !

Et s’ils allaient se battre un peu, ces bons apôtres ? Les jeunes gens qui se font trouer la peau pour protéger leur farniente de kollabos planqués pourraient aller lire des livres à la place et, qui sait, peut-être même survivre.

Si au lieu d’avoir en face d’eux Bachar el-Assad ils avaient eu affaire à Saint-Just, c’était le mur et douze balles tout de suite, et avec raison. [Les Chinois, peuple sage, se contentent désormais d’une seule. On les comprend. Au prix où elles sont, et quand on sait qui elles engraissent.]

Quant à Wayan, il est regrettable que l’idée ne lui soit même pas venue de demander au Saker ce qu’il pense de ce genre d’immondice avant d’utiliser son nom et sa réputation à tort et à travers. Ceci vaut pour tout le Saker Francophone et en général. Il y avait longtemps que j’avais envie de le dire et je n’y reviendrai plus.

Quant on est nul à ce point-là, on ne se mêle pas de vouloir informer les autres, on va faire ses classes d’abord.

Ouak ! Beurk ! Blurps !

Oui, je m’énerve. Depuis trop longtemps le SakerF publie, sur un pied d’égalité, le pire mélangé au meilleur, comme si c’était sans importance.

Il est consternant qu’il n’y ait pas, dans toute cette équipe, une seule personne en possession de quelques notions de base et d’une poignée de principes moraux. qui seraient pourtant un strict minimum.

On me rétorquera qu’« on ne censure personne par souci de démocratie ».

Démocratie, mon cul !

La confusion et l’irresponsabilité n’ont rien à voir avec la démocratie. Elles sont juste ce qu’il faut pour la rendre impossible.

 

2. Spew.GIF

 

« Sparte brille comme un éclair dans des ténèbres immenses. »

Robespierre

 

Sparte.

Les écoles de Staline.

Celles de Fidel Castro.

 

Pour nous, trop tard, rideau.

 

Théroigne.

 

 

 

Mise en ligne le 9 octobre 2016.

Jour des citations amères.

 

 

 

 

15:17 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/10/2016

ULTIMATUM

1. SS. Hangover.JPG

 

La barre des enjeux monte

En réponse à leurs menaces nucléaires, Vladimir Poutine jette le gant aux USA :

Ultimatum

Rostislav IshchenkoRIA Novosti 5 octobre 2016

Traduit du russe par J. Arnoldski pour Fort-Russ

 

2. Ultimatum.jpg

 

Suite au décret du président de la Fédération de Russie de suspendre le respect des accords avec les États-Unis sur l'élimination du plutonium de qualité militaire par la Russie et la présentation du projet de loi correspondant à la Douma d'État, les controverses ont commencé dans les médias aux fins de savoir si cette décision est liée à la rupture de l'accord sur la Syrie. La seconde pierre d'achoppement est une question : Pourquoi la Russie, après avoir su que les États-Unis ne remplissaient pas leur part de l'accord [sur le plutonium, NdE], ne réagit-elle que maintenant, après plusieurs années ?

Certains experts nucléaires affirment que l'accord était objectivement bénéfique pour la Russie. Peut être. Je ne suis pas un expert dans ce domaine et il est difficile pour moi de juger de leur objectivité. En outre, ce qui est bénéfique du point de vue de l'industrie nucléaire peut être désavantageux du point de vue de la sécurité.

En principe, je pense qu'il n'y avait pas de problèmes de sécurité particuliers. La Russie dispose d'un arsenal nucléaire suffisant, capable d'infliger un coup mortel aux États-Unis. Washington le reconnaît d’ailleurs. Il y avait aussi plus que suffisamment de matériel pour la production de nouvelles têtes d’ogives. Dans le cas d’échange de frappes nucléaires à grande échelle, la production d'un autre lot d'armes serait déjà redondant et, en effet, physiquement impossible. Le vrai problème serait de préserver physiquement les vestiges de la civilisation au moins au niveau de l'âge de pierre.

Quant à la Syrie, ce n'est pas la première fois, et ce n’est pas seulement en Syrie, que les États-Unis ne concluent des accords que pour perturber leur application et ensuite les conclure à nouveau. La forme de la réaction russe n’est évidemment pas comparable au rejet public de coopération de Washington qui, en réalité, reste encore à faire.

Je pense que pour comprendre l'ampleur de cet incident, il est nécessaire de prêter attention au fait que Poutine n'a pas résilié purement et simplement un contrat signé par la Russie, il a annoncé la possibilité d’y revenir, mais il a fourni certaines conditions.

Regardons ces conditions: (1) les États-Unis doivent lever toutes les sanctions contre la Russie; (2) une compensation devrait être accordée, non seulement pour les pertes dues aux sanctions américaines, mais aussi pour les pertes subies à cause des contre-sanctions russes; (3) la Loi Magnitski devrait être abrogée; (4) la présence militaire des États-Unis en Europe de l'Est devrait être fortement réduite; et (5) les États-Unis devraient abandonner leur politique de confrontation avec Moscou. Un seul mot convient pour déterminer l'essence de la demande de Poutine : « ultimatum ».

Pour autant que je m’en souvienne, la dernière fois que Washington a reçu un ultimatum, c’était de la part du Royaume-Uni, à cause de l'incident du navire Trent. Et ce fut en 1861 pendant la guerre civile américaine. Même alors, dans des conditions extrêmement difficiles, l'Amérique a accepté de répondre partiellement aux demandes britanniques.

Il convient de noter que les demandes britanniques en 1861 ne contenaient rien d’humiliant pour les États-Unis. Le capitaine d'un navire de la marine américaine avait en effet violé la loi internationale, arrêté des gens sur un navire neutre (britannique), et ainsi empiété sur la souveraineté du Royaume-Uni, provoquant presque une guerre. Ensuite, l'Amérique a désavoué les actions de son capitaine et libéré les prisonniers, tout en refusant de présenter des excuses.

Mais Poutine ne demande pas des excuses ou la libération de quelques prisonniers, il exige le changement de l'ensemble de la politique américaine, et plus encore, le versement de compensations à la Russie pour les pertes dues aux sanctions infligées par les États-Unis. Ceci est une demande taboue, humiliante. Cette demande signifie essentiellement l’abandon complet et inconditionnel de la guerre hybride que Washington ne se résigne pas encore à considérer comme irrémédiablement perdue. Et il y a aussi tous les paiements des indemnités et des réparations.

Quelque chose de semblable a été, certes, demandé aux États-Unis par la Couronne britannique avant la fin de la guerre d'indépendance, quand les Américains étaient encore les sujets rebelles du roi George III. Mais au cours des 100 dernières années, personne n'a même imaginé parler à Washington sur un tel ton.

Et, donc, la première conclusion est : Poutine a délibérément et démonstrativement humilié les États-Unis. Il a montré qu'il est possible d’employer un ton dur avec les États-Unis, encore plus dur que celui que les États-Unis eux-même ont pris l'habitude d’utiliser envers le reste du monde.

Comment cela se fait-il ? À quoi Poutine a-t-il réellement réagi ? Avait-il pensé que les États-Unis réaliseraient l’accord Kerry-Lavrov et est-il maintenant bouleversé par ce qui est arrivé ? La Russie savait aussi que Washington n'avait pas observé l'accord du plutonium pendant des années, mais Moscou en a tiré un grand profit pour son industrie nucléaire en devenant presque un monopole mondial et n’est manifestement pas perturbé par le retard technologique des États-Unis les empêchant de disposer d'armes au plutonium tel que stipulé dans l'accord.

La réaction dure et presque immédiate de la Russie a suivi les déclarations du porte-parole du secrétaire d'État annonçant que la Russie va devoir commencer à renvoyer chez elle dans des sacs mortuaires ses troupes en Syrie, va commencer à perdre des avions, et que les attaques terroristes vont commencer à empoisonner les villes russes.

En outre, la déclaration du Département d'État a été immédiatement suivie par l'annonce du Pentagone disant qu'il est prêt à lancer une frappe nucléaire préventive sur la Russie. Le ministère russe des Affaires étrangères a, de son côté, indiqué que Moscou connaît l'intention des États-Unis de lancer une guerre aérienne contre les forces gouvernementales syriennes, ce qui signifie aussi, bien sûr, contre le contingent russe stationné légalement en Syrie.

Que trouve-t-on d’autre à l'arrière-plan de l'ultimatum de Poutine ? Les exercices d’il y a six mois impliquant la défense aérienne et antimissile et les systèmes de missiles stratégiques qui se sont entrainés à repousser une attaque nucléaire contre la Russie, puis à lancer une contre-attaque correspondante. Ajoutez à ceci les exercices d’urgence des jours derniers, qui ont impliqué jusqu'à 40 millions de citoyens russes pour vérifier l’état de préparation des infrastructures et de la défense civile en cas de guerre nucléaire, et qui leur ont fourni des informations supplémentaires sur le plan d'action à suivre en cas d’« heure X ». 

Si nous prenons tout cela ensemble, nous pouvons voir que les États-Unis essaient depuis longtemps, officieusement, d’effrayer la Russie avec un conflit nucléaire, et que Moscou a régulièrement laissé entendre qu'il est prêt à une telle éventualité et ne va pas reculer.

Toutefois, compte tenu de la fin du règne d'Obama et du manque de confiance absolue dans une victoire d’Hillary Clinton à l'élection présidentielle, les faucons de Washington ont décidé, une fois de plus, de parier plus gros. Aujourd’hui, les choses ont atteint une limite extrêmement dangereuse où le conflit en est arrivé au point où il peut se développer de façon indépendante. À ce stade, l'Armageddon nucléaire pourrait s’autodéclencher, à la faveur de n’importe quel incident résultant, par exemple, de l'incompétence de certains hauts responsables du Pentagone ou des administrateurs de la Maison Blanche.

À ce moment précis, Moscou a pris l'initiative de faire, de son côté, monter les enchères, mais en déplaçant la confrontation sur un autre plan. Contrairement à l'Amérique, la Russie ne menace pas de la guerre. Elle démontre tout simplement sa capacité à donner une réponse politique et économique dure qui en outre, en cas de comportement inapproprié des États-Unis, peut réaliser tout le contraire du rêve d'Obama : mettre en pièces l'économie et le système financier de Washington.

Par ces actions, la Russie compromet gravement le prestige international des États-Unis, en montrant au monde entier que l'Amérique peut être battue avec ses propres armes. Que le boomerang lui est revenu. Compte tenu de cette dynamique et de la tournure des événements, nous pourrions bien voir des centaines de représentants de l'élite américaine débarquer à La Haye, non seulement pendant notre vie, mais avant même que le prochain président américain ait servi son premier mandat de quatre ans à la Maison Blanche.

Les États-Unis sont face à un choix. Soit ils continueront leurs menaces et déclencheront une guerre nucléaire, soit ils accepteront le fait que le monde n’est plus unipolaire et commenceront à s’insérer dans le nouveau format.

Nous ne savons pas quel choix Washington va faire. L'establishment politique américain a un nombre suffisant de membres idéologiquement aussi aveugles qu’incompétents, prêts à brûler dans un feu nucléaire avec le reste de l’humanité, plutôt que de reconnaître la fin de l'hégémonie mondiale des États-Unis, qui s’est avérée être de courte durée, insensée et criminelle. Mais ils doivent faire un choix, parce que plus Washington prétend que rien ne s’est passé, plus le nombre de ses vassaux (qui sont appelés ses alliés, mais sont depuis longtemps enlisés dans la dépendance) vont ouvertement et explicitement ignorer les ambitions américaines et passer du côté des nouvelles perspectives d'arrangement du pouvoir mondial.

En fin de compte, les États-Unis pourraient se retrouver n’être plus qu’un des centres du monde multipolaire et en outre ne plus être en état d’assumer même ce rôle. Non seulement les Africains, les Asiatiques et les Latino-Américains, mais aussi les Européens ne seront que trop heureux de se venger sur l'ancien hégémon de leur ancienne humiliation. Et ils ne sont pas aussi humains ni épris de paix que la Russie.

Enfin, l'ultimatum de Poutine est une réponse à tous ceux qui ont été outrés que les chars russes n’aient pas pris Kiev, Lvov, Varsovie et Paris en 2014 et qui se demandaient ce que véritablement Poutine a dans la tête.

Je ne peux que répéter ce que j'ai écrit à l'époque. Si vous devez affronter l’hégémon mondial, il vous faut être sûr que vous serez capable de répliquer à n’importe laquelle de ses actions. L'économie, l'armée, la société, de même que l'État et les structures administratives devraient toutes être prêtes. Et si tout n’est pas entièrement prêt, il faut gagner du temps tout en se renforçant.

Maintenant, les choses sont claires et les cartes ont été mises sur la table. Voyons ce que les États-Unis vont répondre. Mais la réalité géopolitique ne sera plus jamais la même. Le monde a déjà changé. Les États Unis se sont vu publiquement jeter le gant et ils n’ont pas encore osé le ramasser.

Source : http://www.fort-russ.com/2016/10/raising-stakes-putin-sla...

Traduction : Anna S. pour A.S.I. et Les Grosses Orchades

 

3. Mère Patrie-federation-100850860.gif

 

La Russie met en garde les États-Unis contre des frappes qui viseraient l'armée syrienne

Rédaction – RT Intl - 6 octobre 2016

 

4. US Air force.jpg

U.S. Air Force

 

Le ministère russe de la Défense a mis en garde la coalition dirigée par Washington contre des frappes aériennes contre l'armée syrienne, ajoutant que la Syrie avait sur son territoire des systèmes S-300 et S-400 de défense aérienne prêts à l'emploi.

Selon le ministère russe de la Défense, des frappes aériennes ou tirs de missiles contre les territoires contrôlés par le gouvernement syrien mettraient directement en danger le personnel russe.

 «Le personnel russe des systèmes de défense aérienne a peu de chances d'avoir le temps de déterminer les trajectoires exactes d'éventuels missiles et qui les a tirés. De plus, toutes les illusions d'amateurs sur l'existence d'avions "furtifs" feront face à une réalité décevante», a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

Il a également rappelé que la Syrie elle-même possédait des missiles S-200, ainsi que des systèmes BUK et que leurs capacités techniques avaient été mises à jour au cours de l'année écoulée.

Cette déclaration du ministère russe de la Défense répond aux «fuites» publiées par des médias occidentaux et selon lesquelles Washington envisagerait de procéder à des frappes aériennes contre les forces gouvernementales syriennes.

« Les informations selon lesquelles les initiateurs de ces provocations sont des représentants de la CIA et du Pentagone sont particulièrement préoccupantes », a ajouté Igor Konachenkov, invitant Washington à procéder à un «calcul approfondi des conséquences possibles de ces projets». 

Les avions de la coalition sous commandement américain ont bombardé les positions des forces gouvernementales syriennes le 17 septembre dernier, entraînant la mort de 83 militaires. 

Washington a déclaré que le raid aérien était une « erreur ». Damas a pour sa part condamné une « agression flagrante ».

 

5. S-300 en Syrie.jpg

 

Récemment, une batterie de missiles anti-aériens S-300 a été déployée en Syrie, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères russe. L'objectif de cette batterie est de protéger une base navale et ses navires de guerre.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense a assuré que le système S-300 était un « système purement défensif » qui ne constituait « aucune menace ». La Russie a aussi des systèmes de défense antimissile S-400 sur la base de Khmeimim à Lattaquié dans l'ouest de la Syrie, à proximité de la frontière turque. Ils y ont été placés après que la Turquie abattu un avion bombardier russe SU-24 en novembre 2015.

Source : https://francais.rt.com/international/27271-russie-met-ga...

 

3. Mère Patrie-federation-100850860.gif

 

Bon anniversaire !

Le président russe fête aujourd’hui ses 64 ans.

Gageons qu’il recevra beaucoup de cadeaux.

 

5. Poutine-Medvedev casual.jpg

 

Un insolite…

 

6. POUTINE DRESDE.jpg

 

Un graffiti illustrant M. Poutine, avec l’inscription « PACIFICATEUR » est apparu sur l’immeuble où le dirigeant russe a habité de 1985 à 1990, à Dresde, en Allemagne.

 

 

Une suggestion...

 


Pourquoi pas le Kremlin ? Il y a de la place.

Sans compter qu’ils auraient des festins à tous leurs anniversaires.

 

3. Mère Patrie-federation-100850860.gif

 

Ne croyez pas qu’il ne se passe rien en Belgique …

 

7. Affiche Fanchon.png

 

8 ter. FANCHON.GIF

 

J’ai entendu Fanchon chanter bien avant qu’elle devienne une amie. Depuis lors, sa voix n’a cessé d’évoquer pour moi ces chanteuses de barricades auxquelles Delacroix a rendu hommage. Oui, ce Delacroix dont les médiocres et les assis de notre siècle raillent la grandiloquence comme ils se gaussent du romantisme révolutionnaire. Je sais bien que le chant de combat n’est pas le combat lui-même mais quand sa rage et sa lucidité ne tombent pas dans le triomphalisme ou les nénies célébrant les victimes, il conforte aisément cette résolution de lutter contre la tyrannie du profit qui désertifie la terre et pollue la joie de vivre.

Que les chants renaissent du cœur en révolte contre un monde sans cœur, n’est-ce-pas à quoi aspirent secrètement des millions d’êtres colonisés par le désespoir, cette arme de tous les despotismes, et résignés à crever à genoux au lieu de se lever pour vivre debout ?

D’une vague apparemment anodine peut naître un tsunami. Nous ne voulons être ni guerriers ni martyrs. Nous voulons seulement une existence où l’être l’emporte sur l’avoir, où les libertés de la vie annulent les prétendues libertés du commerce (car il n’y a pas de liberté de tuer et d’exploiter). La conscience a ses marées. Elle est aujourd’hui au plus bas et l’on voit le pays des Droits de l’homme, entre deux ridicules d’État, rafistoler le cadavre du patriarcat et patauger dans les égouts sanglants du nationalisme. Ce n’est pas prophétiser que d’affirmer que cette conscience si proprement délabrée par la colonisation consumériste va se restaurer et réveiller les somnambules. Ne dit-on pas que parfois tout commence par des chansons ?

                                                                                     Raoul VANEIGEM

 

Qu’est-ce que fichtre peut bien être une oreille de trottoir ?.

N’importe, Fanchon Daemers est une artiste incomparable !

Si vous êtes à Bruxelles, allez l’écouter. VOUS NE LE REGRETTEREZ PAS.

 

 

Oui, bon, il n’y a pas assez de place à l’intérieur de la Borgne Agasse, mais notre petit doigt nous a dit que le trottoir sera chauffé.

 

3. Mère Patrie-federation-100850860.gif

 

Dernière minute :

La France est-elle menacée
par les choix militaires de François Hollande ?

Par Chantal Dupille (dite eva R-sistons)

A lire ici : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7682

 

 

3. Mère Patrie-federation-100850860.gif

 

 

Mis en ligne le 7 octobre 2016

 

 

 

 

19:09 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/10/2016

UNE HISTOIRE DE CHEVAUX

1. Horses and men going in boat.jpg

 

Une histoire de chevaux

 

2. Przewalskis-mare and foal.jpg

 

Le cheval de Przewalski (Equus przewalskii) est une espèce très proche du cheval (Equus caballus). Il est caractérisé par un aspect massif, une grosse tête, de grands yeux, une forte encolure et une couleur de robe isabelle, qui rappellent les représentations de l'art préhistorique. Il mesure 1,30 m en moyenne au garrot.

Il a été découvert dans les années 1870, entre Ulan Bator et Karakol, par un officier du tsar, le général Nikolaï Przewalski.

Le cheval de Przewalski n’a jamais été domestiqué, mais a, en revanche été à tel point chassé pour peupler les zoos, qu’il a fini par disparaître dans la nature.

Depuis 1990 des efforts ont été entrepris pour en réintégrer dans la vie sauvage, notamment en Russie, en Chine et en Lozère.

Les jours derniers, des médecins russes pour animaux ont ainsi rendu à la nature un groupe de ces chevaux « réhabilités » par leurs soins. Le président Poutine a été invité à honorer la cérémonie de sa présence. On le voit ici participant activement à la mise en liberté du petit troupeau,  « briefé » par une vétérinaire si passionnée par son sujet qu’elle le dirige carrément par le bras, de crainte sans doute qu’il ne fasse quelque bêtise.

 

 

Le chat Motya a célébré l’événement par un poème de son cru. Que voilà. Traduit par Nikiforos Kristas.

 

3. MOTYA-POUTINE.gif

4. MOTYA - 2.JPG

« Son Altesse » ? « Sérénissime » ? Oui, vous avez bien lu. Et c’est de Vladimir Vladimirovitch qu’il parle, le chat.

Qu’en pense celui dont le grand-père fut l’assistant culinaire de Vladimir Ilitch ?

Si nous n’avons rien contre Joseph Vissarionovitch « Petit Père des Peuples », les descendants de régicides que nous sommes ont quand même un peu sursauté de voir un président élu au suffrage universel salué à l’instar d’un animal couronné. Par des militaires il est vrai…

Certes, on sait bien que dans les derniers siècles de Rome, les empereurs ont tous été faits (et défaits !) par les légions. Un des derniers à s’être vu ainsi hisser sur le pavois – par les Gaulois nos ancêtres en plus – ne fut-il pas Julien l’Apostat ? Et n’est-il pas allé mourir, celui-là, à Ctésiphon, capitale des Perses ? [Qu’allait-il faire dans cette galère d’ailleurs, et pourquoi n’est-il pas resté à Paris, hein ? Voilà où mène l’adulation des légions.]

Et « Ces rois devant qui l’Europe tremble et que nous avons chassés… » c’était pour des prunes, alors ? Il n’avait pas raison, Maximilien, de se méfier des militaires ?

« Bien sûr, s’insurge notre traducteur, avec notre mental carthésianisé et pascalisé et néolibéralisé, cela paraît soit ridicule, soit effroyable... Mais la Russie a été dirigée par des Tsars pendant combien de siècles, et les paysans les appelaient “notre batiouchka”... notre petit père... Et au vingtième siècle, Staline (dont je possède les écrits en douze volumes parus aux Éditions de Moscou. À mon avis, je dois être un des seuls orthodoxes au monde - hors de la Russie - à les posséder...), Staline donc, peut sans problème aucun être assimilé à un de ces tsars. Et il en va de même de Son Altesse. C'est en tous cas l'intention du Chat... Si nous voulons interagir de façon pertinente et sage avec les Russes, il est indispensable que nous nous efforcions de déposer nos schémas mentaux usuels et impérialistes et tenter de comprendre leur manière de penser, pour ensuite nous approprier celle-ci progressivement. Les faire entrer de force dans notre cadrage conceptuel est la véritable source de l'apparente impossibilité de communication... »

Eh ben, non, on n’est pas disposés à interagir avec les Russes de cette façon-là. Les mécréants que nous sommes aussi n’ont aucune envie de déposer leurs schémas mentaux, qui sont le contraire d’impérialistes, pour devenir serviles. Trop de Russes et de Soviétiques sont morts justement pour qu’il n’en soit rien. Et on n’a pas envie que les marins de Cronstadt viennent nous tirer la nuit par les pieds.

Staline a pu être assimilé – par les Occidentaux ! – à un tsar, mais que Nikiforos soit bien sûr que personne n’eût osé s’y risquer en sa présence.

Disons pour conclure qu’à nos yeux, Hugo Chavez et Vladimir Poutine resteront dans l’histoire des hommes pour avoir été les deux premiers militaires de carrière capables de gouverner en fonction des principes de la morale civile. Cela seul suffirait à assurer leur gloire. À part ça, le poème du chat est beau. Et comme la Russie ne doit pas manquer d’excellents psychiatres en état de calmer un peu d’hystérie chez les épaulettes, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Que nous voilà loin de Hollande, Sarkozy, Le Pen e tutti quanti.

5. Chat GO Petit.GIF

Revenons à nos canassons.

Le traducteur de Mathieu le chat nous a expliqué qu’il avait eu quelque mal avec les rimes parce qu’en russe le mot cheval est du genre féminin.

Eh oui. Comme le mot navire en anglais…  et pour les mêmes raisons. Au risque de pédantiser, nous allons essayer de lui expliquer pourquoi.

La langue russe est née sur le territoire qui avait été celui des Amazones. Or, s’il faut en croire les auteurs (sérieux) de l’Antiquité, ce sont elles qui ont en premier apprivoisé et monté des chevaux. Pour elles donc, qui vivaient en matriarcat, un cheval ne pouvait être qu’une cavale, comme, pour les Angles et les Saxons, leurs descendants des bords de la Baltique, un navire ne pouvait être qu’une nef.

L’histoire de l’humanité, a dit M. Jacob Dell’Aqua (à propos, comment va-t-il ?), c’est « cent mille ans de matriarcat-dix mille ans de patriarcat ».

Mais c’est qu’il s’en est passé des choses, au long de ces cent mille ans…. Car tout a été, pendant cet énorme laps de temps, le fait des mères (ne pas confondre s’il vous plaît, avec les femmes). Elles ont tout inventé. Tout. Même la guerre, quand leur ordre a été attaqué manu militari par leurs fils en révolte. Nous l’avons peut-être déjà dit, dans ce cas répétons-le : les Amazones historiques ne sont rien d’autre que le dernier carré de l’ordre des mères, n’en déplaise à Mme Adrienne Mayor, savant auteur US, qui les confond avec les femmes guerrières des sociétés nomades patriarcales – scythes, parthes et autres – qui se sont illustrées bien des siècles plus tard, à peu près sur les mêmes territoires. Les Amazones n’étaient pas des nomades, puisque c’est au contraire au matriarcat que nous devons les premiers établissements d’humains sédentaires. Elles étaient réputées dans l’Antiquité pour avoir fondé et tenu des villes, inventé la fonte du fer, produit et exporté des vins réputés. Et elles ont fait la guerre quand elles y ont été forcées : pour se défendre et, tout à la fin, pour défendre leurs alliés menacés de conquête comme aujourd’hui la Syrie. Oui, l’histoire se répète. Espérons que, cette fois, elle la boucle.

 

6. cheval-grotte-lascaux.jpg

Elle est gravide et elle a 25.000 ans. (Lascaux)

 

Ces dernières championnes du pouvoir des mères ont vécu, avant d’aller se faire décimer à Troie, tout autour de la mer Noire et le long du fleuve qui portait naturellement le nom et le titre de leur déesse-mère : l’Amazone. Nom d’où les machos grecs allaient plus tard tirer la fable des seins coupés, en sollicitant son étymologie… dans leur langue. La lune, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, s’appelle encore ainsi en arménien : Amaz. Et le suffixe « one », comme enna, une, inna, ona, ana, etc., a signifié longtemps, dans toutes les langues alors connues : « Mère », « Dame », « Reine »… et « Ânesse ». Car elles avaient apprivoisé les ânes bien longtemps avant les chevaux.

Leur grand fleuve s’est ensuite appelé, après la victoire du patriarcat, le Tanaïs – nom d’un mythique jeune homme qui aurait pu être Hippolyte, mais qui, au lieu de refuser les avances de Phèdre, en aurait fait à sa propre mère – nom qui d’ailleurs ne lui est pas resté, puisqu’il s’appelle aujourd’hui le Don… lequel est un autre des nombreux noms de la même déesse. Et sainte Anne n’est pas pour rien, non pas la mère mais la grand-mère du Christ : préséance oblige.

Restons-en là pour aujourd’hui. Et gageons que sainte Brigitte « maître des animaux » a été ravie d’apprendre l’émancipation des protégés de son  « Président de cœur ». Tchin-tchin.

______________________ 

* Adrienne Mayor, The Amazons : Lives and Legends of Warrior Women across the Ancient World. Princeton University Press – 2014 – 536 pages.

 

5. Chat GO Petit.GIF

 

Le contraire absolu de l’apprivoisement d’un cheval, c’est quoi ?

C’est ça :

7. Houston rodeo.jpeg

Qui ne se pratique pas sur des chevaux sauvages mais sur des chevaux torturés, la torture ayant pour but de les obliger à se débattre sinon où serait le fun ? Et ne se pratique d’ailleurs pas que sur des chevaux, mais aussi sur des taureaux (variante à la corrida) : 

8. Texan bull.jpeg

Et même, car il faut bien habituer la jeunesse à ses futurs exploits civilisés, sur des béliers :

 

9. Texan sheep.jpeg

Peut-on parler d’antipodes ?

 

5. Chat GO Petit.GIF

Nikolaï Przewalski

 

Presque oublié en Occident, Nikolaï Mikhailovitch Przewalski, né le 31 mars/12 avril 1839 à Kimborovo près de Smolensk, décédé le 20 octobre/1er novembre 1888 à Karakol, Kirghistan, fut un naturaliste, géographe et explorateur russe d’origine polonaise, qui servit dans les armées du tsar où il atteignit le grade de général. C’est au cours d’un de ses quatre voyages d’exploration en Asie Centrale, le long de l’ancienne Route de la Soie, qu’il rencontra le dernier cheval resté sauvage depuis la préhistoire et qu’il lui donna son nom.

 

10. Przewalski-Nicolai.jpeg

 

Un petit musée lui est consacré à Karakol, sur les rives du lac Issyk-Kul, où il est mort et où il a voulu être enterré plutôt qu’à Saint Pétersbourg où il vivait.

 

Deux de ses livres ont été publiés en français.

 

11. Voyage en Mongolie.jpg

 

 

 Voyage en Mongolie et au pays des Tangoutes (1870-1873) : Une expédition russe aux confins de l'Empire céleste

Éditions Transboréal – 2007

Jacqueline Ripart (édition scientifique)

317 pages

 

 

Résumé de l’éditeur :

Au retour d'un premier voyage en Sibérie dans la région de l'Amour et de l'Oussouri, Nikolaï Mikhaïlovitch Prjevalski (1839-1888), officier natif de Smolensk, émet l'idée d'une mission scientifique à travers la Mongolie et le Tibet, alors sous domination mandchoue. Soutenu par la Société russe de géographie, il se met en marche à la fin de l'année 1870. Depuis le lac Baïkal, il rallie Ourga, siège du Bouddha vivant des lamaïstes mongols, avant de rejoindre Pékin par la route du thé et d'entreprendre plusieurs expéditions à pied, à cheval et à dos de chameau : la première est conduite, malgré les tempêtes printanières, à la lisière orientale des vastes steppes mongoles ; les deux autres le mènent en amont du fleuve jaune et jusque sur le plateau tibétain. Dans un effort ultime, il trace sa route de retour en 1873 à travers le Gobi, le plus grand désert d'Asie. Déjouant les ruses mandchoues et la menace d'insurgés musulmans, le voyageur cartographie la région et constitue des collections naturalistes ; il décrit aussi, dans un récit savoureux, les mœurs et les institutions des éleveurs nomades dont il traverse les campements de yourtes. Patriote, il fait passer son devoir avant tout, endurant sans plainte les pénuries et les aléas climatiques. La recherche scientifique sert aussi les ambitions territoriales de la Russie impériale. La seconde moitié du XIXe siècle voit le réveil de l'intérêt du tsar pour l'Asie et l'apogée du Grand Jeu, la rivalité russo-britannique pour la possession du Turkestan. L'Empire céleste vacille, rongé par les dissensions internes et les attaques des puissances coloniales, qui lui arrachent le droit de commercer en ses frontières. De simple marche désertique de la Sibérie traversée par les caravanes de négociants de fourrures et de thé, la Mongolie devient le centre géographique de l'Asie et le seuil de la Chine.

 

12. PR. SUR LE TOIT DU MONDE.jpeg

 

  Sur le Toit du monde : Mongolie, Dzoungarie, Tibet. 1870-1880

Préface : Chantal Edel et Jean-Pierre Sicre

Paris, Phébus, 1991

Littérature étrangère

288 pages

 

Extrait :

« Plus le temps avance, plus il me semble que j'ai laissé dans les lointains déserts de l'Asie quelque chose de bien cher que l'Europe ne peut pas me rendre. C'est que là-bas pousse une herbe vraiment précieuse ; c’est la liberté, liberté sauvage en vérité, mais exempte d’entraves et presque absolue. Les fatigues, les périls, sont oubliés ou ne servent qu’à donner plus de relief aux moments de joie et de satisfaction intérieure. Aussi le voyageur passionné ne rêve-t-il plus qu’à ses aventures passées ; devant ses yeux défile sans cesse le panorama de cet heureux temps qui l’engage à substituer au confort de la vie civilisée les fatigues et les labeurs d’une existence vagabonde, mais pleine de liberté et de ravissement. »

 

Une biographie en anglais :

 13. Dream of Lhassa.jpg

Donald Rayfield

Dream of Lhasa : The Life of Nikolay Przhevalsky (1839-88 Explorer of Central Asia)

Ohio Univ Press - 1St Edition (June 1976)

221 pages

 

 

 

Et un très intéressant article en espagnol :

14. freccia nera piccola.GIF

 http://lalineadelhorizonte.com/revista/nikolai-przevalsky...

 

5. Chat GO Petit.GIF

Daech déclare la guerre aux chats

Motya, planque-toi !

 

15. Daech contre les chats.jpg

 

Le groupe terroriste Daech a lancé une terrible chasse aux félins suite à la publication d’une fatwa interdisant d’avoir des chats chez soi.

Les habitants de la ville iranienne de Mossoul sont les témoins d'une véritable chasse aux chats. Les terroristes de Daech ont décidé de s'en prendre à nos amis poilus, la direction du groupe extrémiste ayant émis une fatwa interdisant aux chats de vivre dans des maisons.

Dorénavant, des terroristes font le tour des logements afin d'en chasser les félins. Pourtant, les membres de Daech avaient auparavant témoigné de la sympathie envers les chats et se prenaient même en photo avec les animaux à des fins de propagande. Changement de programme.

Source : https://fr.sputniknews.com/societe/201610051028055426-cha...

 

5. Chat GO Petit.GIF

Notre homme de l’année !

Et peu importe qu’on ne soit qu’en octobre.

14. freccia nera piccola.GIF

Mohammad Alaa Jaleel

 

16. Mohammad et les chats.jpg

 

En Syrie, les atrocités du conflit ont profondément bouleversé non seulement la vie des humains, mais également celle de tous les animaux domestiques, en particulier les chiens et les chats.

Ignorant tout de la fatwa en cours ou s’en fichant éperdument, Mohammad Alaaz Jaleel, habitant d’Alep, a créé, en 2011, une espèce de sanctuaire où vivent ensemble, sous sa protection, les chats errants dans les ruines et ceux abandonnés par leurs maîtres en fuite.

 

 

« Certaines personnes m’ont laissé leurs animaux, parce qu'elles savaient que je les aime. Tous les chats errants d'Alep et ceux abandonnés par leurs maîtres sont accueillis ici,

17. Les chats et Mohammad.png

 

D’une trentaine en 2011, les protégés de Mohammad sont maintenant une centaine, qui doivent être soignés quand ils sont mal en point et pour lesquels il lui faut, jour après jour, parer au ravitaillement. Où il trouve le temps, l’énergie et les sous ? Mystère.

 

18.  Chats Mohammad 2.jpg

 

« Un jour, une petite fille m'a apporté un chat. Ses parents voulaient partir à l'étranger. Ils sont venus me trouver, parce qu’on leur avait dit qu'il y avait ici un sanctuaire pour les chats. La petite me l’a donné alors qu’il n’était qu’un chaton. Elle pleurait tout ce qu’elle savait de devoir le quitter. J’ai fait des photos de son chat et je les lui ai envoyées en Turquie ».

 

19. Chats Mohammad 3.jpg

 

Beaucoup de gens qu’il connaît ont fui la guerre, mais Mohammad n’a pas pu se résoudre à partir en laissant toutes ces vies en arrière. C’est ce qui lui a valu le surnom  d’« homme aux chats d’Alep ».

Paul Léautaud doit se trémousser d’aise dans sa tombe.

Source vidéo et photos :  https ://fr.sputniknews.com/societe/2016092810279678...

 

Bientôt, les protégés civilisés de Mme l’ambassadrice des USA à l’ONU vont venir écrabouiller comme ils le méritent ce barbare et ses greffiers. S’ils n’en viennent pas à bout, on enverra des avions.

5. Chat GO Petit.GIF

Vous allez dire qu’on râle sur tout…

 

Mais on ne peut pas laisser passer ça.

Sur l’excellent site de Ziad Fadel, où on suit, presque heure par heure, la bataille d’Alep, un des commentateurs (Balordo), justement indigné par les jappements de la troisième mégère de l’Apocalypse, s’écrie : « … read what he has to say for that ugly disgusting scrawny irish hag ». Hag et scrawny assurément, et disgusting, mais pas irish. La dame est zunienne, Mrs. Cass Sunstein pour les intimes, c’est-à-dire sioniste en plus.

L’Irlande, pour nous, c’est, jusqu’à preuve du contraire, Bernadette Devlin; et c’est sa fille Róisín McAliskey, qui a accouché de son premier enfant enchaînée aux mains et aux pieds dans une prison anglaise. Devlin, que nous avons vue manifester, poing levé, avec Bobby Seale, pour la Palestine. Non, vous ne trouverez pas la photo sur Internet, elle n’y est pas. Plus.

On en profite pour les saluer de loin. C’est peu de dire qu’on manque terriblement de femmes comme elles.

 

20. trèfle.gif

 

 

Mis en ligne le 6 octobre 2016.

 




 

 

17:12 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/10/2016

SUR QUELQUES FRONTS DE LA DER DES DER...

1. bateau maison sur la Drina.JPG

 

Sur quelques fronts de la der des der

…vue de Russie et d’ailleurs

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

Poutinator

Olivier Demeulenaere – Sur son blog –  1er octobre 2016

 

3. Poutinartor- 2.jpg

 

« La rigolade est finie… A Moscou, on n’est plus amusé par les rodomontades et les pitreries cyclothymiques des Américains, éternels vendeurs d’esbroufe promettant tout et son contraire.

Un beau petit paquet de Sukhois vient de revenir en Syrie : Su-24 et Su-25 + un escadron des modernes Su-34 (au cas où tonton Sam aurait une mauvaise inspiration derrière la tête…) Le Kremlin est sérieux et ne se laissera plus divertir par les simagrées de Washington. Les djihadistes, eux, en ont la barbe qui tremble.

Par ailleurs, le ton se fait plus dur. Lavrov accuse ouvertement les États-Unis de protéger Al Qaeda en Syrie [Il était temps ! NdGO]. C’est une évidence, et depuis longtemps, mais le fait qu’il le dise publiquement et que cela soit repris par la BBC n’est pas inintéressant. Le MAE russe déclare par ailleurs qu’il n’y aura jamais aucune négociation avec Daech ou Al Nosra, même s’ils rendent  les armes. Leur choix : mourir ou mourir.

Sur le terrain, les loyalistes avancent relativement rapidement à Alep, pour l’instant au nord et à l’ouest de l’enclave barbue. A peine avalé le camp d’Handarat, l’armée syrienne pousse son avantage en prenant al-Kindi, même si une forte contre-attaque djihadiste y a lieu en ce moment, l’endroit étant stratégique. Dans le même temps, on note une poussée au centre, dans le quartier de Bustan, visant à couper l’enclave en deux. Sans doute que dans les prochains jours, d’autres fronts s’ouvriront dans le but de donner le tournis aux djihadistes, et notamment au sud où se trouvent les bataillons d’élite du Hezbollah qui ont refermé la boucle à Ramoussah début septembre ».

 

4. Carte Poutinator 3..jpg

Source : Chroniques du Grand jeu, le 30 septembre 2016

Notre source : https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/10/01/pout...

Rappel :

L’ambassadeur syrien à l’ONU : « Nous en avons marre, trop c’est trop »

Voir aussi :

« US admits not targeting (its ally/tool) Nusra, fails to separate ‘moderates’ from terrorists »

 

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

 

Puisqu’ils en veulent tant, pourquoi ne pas leur en donner…

 

Arrête, Poutine !

 

Selon la doxa occidentale, Poutine serait pire qu’Attila (autre victime des distorsions de l’histoire !) Heureusement, les Russes prennent toute cette hystérie à la rigolade. Dans ce contexte, regardez ce que peut faire Poutine avec un simple ballon

 


 

Source : http://reseauinternational.net/arrete-poutine/

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

Simple escarmouche…

 

Plutonium : La Russie suspend un accord avec les USA

RusReinfo - Иван Михайлович Фраков3 octobre 2016

 

6. Plutonium.jpg

Suite à l’apparition « d’une menace à la stabilité stratégique suite aux actes inamicaux des États-Unis à l’encontre de la Russie », le président russe Vladimir Poutine a signé ce lundi un décret portant suspension de l’accord avec les États-Unis sur le recyclage du plutonium.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/2016100310280193...

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov remet les pendules à l’heure. (Interview)

Ambassade de Russie – Réseau International2 octobre 2016

 

7. Sergey-Lavrov-interview-.jpeg

 

Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour l’émission « Pozdniakov » de la chaîne NTV, Moscou, 26 septembre 2016

Question: Pendant la réunion extraordinaire du Conseil de sécurité des Nations Unies organisée à l’initiative des États-Unis et de certains pays européens dimanche 25 septembre, l’Ambassadrice des USA auprès de l’Onu Samantha Power a accusé la Russie de « barbarie » en Syrie. Chercherait-on encore à lâcher tous les chiens contre nous?

Sergueï Lavrov: Oui, dans une certaine mesure. D’autant que la réunion en soi, sa tenue précisément dimanche à l’initiative des pays occidentaux, a suscité plusieurs questions. Nous avions abordé ce thème pendant toute la semaine lors des débats de haut niveau à l’Assemblée générale des Nations unies, en marge desquels nous avions également évoqué plusieurs d’actualité pour les pays membres de l’Onu. Bien évidemment, le dossier syrien prédominait.

Sur ce sujet a été organisée une réunion ministérielle à part entière du Conseil de sécurité des Nations unies et deux réunions du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), que nous avons organisées avec le Secrétaire d’État américain John Kerry et l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’Onu pour la Syrie Staffan de Mistura en tant que coprésidents et qui ont débouché sur une discussion de plusieurs heures. Bien sûr, une grande partie de l’attention des délégations dans leurs interventions et dans les débats généraux était consacrée à la crise syrienne.

Nos partenaires occidentaux ne se gênaient pas. Nous n’avons pas été littéralement accusés de « barbarie » comme l’a fait Samantha Power, soutenue par l’Ambassadeur du Royaume-Uni auprès de l’Onu Matthew Rycroft, mais nous avons entendu des accusations très dures: la Russie et le gouvernement syrien étaient accusés de péchés mortels.

Les réponses à ces accusations ont été données depuis longtemps. On ignore pourquoi nos partenaires ont jugé nécessaire d’organiser une réunion d’urgence le week-end, même si on le devine facilement. L’Occident, mené par les USA qui chapeautent la coalition qui lutte contre Daech en Syrie – et d’après ce qu’ils disent contre le Front al-Nosra -, n’arrive pas à remplir ses engagements. C’est évident.

Lire la suite…

Source d’origine : http://ambassade-de-russie.fr/index.php/fr/37-french-fr/p...

Notre source : http://reseauinternational.net/le-ministre-russe-des-affa...

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

Depuis un an, nous sommes en guerre contre les États-Unis

Alexandre Douguine - RusRéinfo 2 octobre 2016

 

 

Le 30 septembre, il y a eu exactement un an depuis le début de nos opérations militaires en Syrie. Bien sûr, il est trop tôt pour faire un bilan définitif. Nous sommes en guerre. Nous combattons. Nous attaquons. Nous subissons parfois des pertes. Et notre guerre n’est pas encore terminée. Mais nous allons regarder de plus près cette guerre, qui depuis un an, fait partie de nos vies – en tant que société, en tant que peuple, en tant que nation. Et qui se poursuivra encore un certain temps – jusqu’à la victoire.

En Syrie, nous luttons contre l’organisation terroriste « État islamique », organisation interdite en Russie. En d’autres termes, notre objectif est l’islam radical qui menace non seulement de détruire définitivement la Syrie, mais de plonger l’ensemble du Moyen-Orient dans un véritable enfer sanglant. L’horrible pratique de la torture des terroristes de l’EI – le dépeçage de personnes vivantes, la vente d’enfants en esclavage sexuel, l’extermination de chrétiens simplement parce qu’ils sont chrétiens –n’épargne rien ni personne.

En regardant les visages, les expressions faciales franches et brutales, les vêtements en désordre et les yeux vitreux, vous comprenez que quelque chose ne va pas avec la simple existence de ce mal dans notre monde. Et en fait, il y a des états entiers, tels que l’Arabie Saoudite et le Qatar, qui soutiennent à dessein les finances et les bras de cette horde d’orques.

Si nous sommes en guerre avec ces créatures en Syrie, c’est pour ne pas avoir à nous battre en Asie centrale, dans le Caucase, ou dans nos propres villes. L’Europe a déjà commencé à ressentir leurs actions en un court laps de temps – les viols collectifs du « Bataclan » ou l’écrasement des innocents en vacances [Attentat de Nice, NDLR]. Par conséquent, nous combattons en Syrie non seulement pour nous-mêmes mais aussi pour les Européens. Nous sommes en guerre depuis un an. Déterminés, confiants, recueillis. Et comme dans toute guerre, nous avons des victimes. Ce sont les héros de l’armée russe de la lumière – et pour chacun d’entre nous comme pour le philosophe ceci doit être parfaitement clair – face à l’obscurité.

Mais vous devez vous demander, d’où viennent ces salauds de l’EI ? Une simple analyse de surface montre que le vrai mal est plus profond, que l’EI n’est que le décor, qu’une bande de marionnettes. Derrière eux sont les vrais marionnettistes, et ceux-là ont un air tout à fait différent. Aujourd’hui, il n’est plus ignoré que le terrorisme islamique a été créé par les États-Unis et leurs services spéciaux. Si cela n’était pas le cas il aurait été facile de régler le problème de ces fanatiques pour les gouvernements de Syrie, de Libye ou d’Irak.

L’EI n’est devenu vraiment dangereux que lorsque les grandes puissances mondiales – les États-Unis- ont commencé à le soutenir et à l’équiper. Alors les hordes disparates se sont soudain transformées en une véritable force. Et ont commencé à semer autour d’eux la mort, la violence, les massacres, la destruction des personnes, des cultures, des pays.

Lors des débats pré-électoraux brûlants aux États-Unis, Donald Trump a été contraint de jeter à la face d’Hillary Clinton la désagréable vérité : elle, ou plutôt des faucons néo-conservateurs partisans d’un gouvernement mondial à leur botte, ont créé L’EI, l’ont équipé et soutenu jusqu’à aujourd’hui. Et quand les affaires de leurs créatures tournent mal, ils frappent eux-mêmes sur les troupes légitimes du gouvernement syrien. Et l’EI revient.

Depuis un an donc, nous sommes en guerre contre les États-Unis. Au début des années 2000 ils ont proclamé leur plan pour un « Grand Moyen-Orient ». Ce plan prétend redessiner les frontières de tous les états arabes. Et ce sont les bras de l’EI, les bras de leurs prétendus ennemis, et ceux de leurs alliés, la Turquie et Israël, qui l’exécutent.

Les États-Unis, sous de faux prétextes, ont envahi l’Afghanistan et l’Afghanistan est en ruines. Les USA, sous d’autres faux prétextes, ont renversé et pendu Saddam Hussein, et l’Irak, inondé de sang, est en pièces.

Les USA, avec ou sans prétextes, ont martyrisé Kadhafi, et, dans la foulée, la Libye, où les gangs d’aujourd’hui s’entretuent sur les ruines d’un pays exsangue et massacré.

Les USA ont attaqué la Syrie. Et si nous n’étions pas intervenus, comme en Afghanistan, en Irak et en Libye, la Syrie aurait déjà disparu. Mais nous sommes intervenus.

 

Source : https://rusreinfo.ru/fr/2016/10/depuis-un-an-nous-sommes-...

Et : https://tvs24.ru/cumulus/videos/95/un-an-de-guerre-en-syr...

Alexandre Douguine est un philosophe et  politologue russe, à l’origine des théories de l’Eurasie et farouchement anti-occidental. Longtemps considéré comme « l’idéologue » de Vladimir Poutine, il avait été mis sur la touche ces dernières années – apparemment sous l’influence du clan « libéral » – mais il semble revenir sur le devant de la scène, avec la reprise en main qui s’opère actuellement en Russie par l’action des « Patriotes » contre les « Libéraux ».

 Transcription revue par c.l. pour Les Grosses Orchades

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

 

Quand Samantha Power ouvre son clapet, « le Kremlin n’a plus besoin de propagande ».

 

8. Zakharova-Power.jpg

 

C’est ce qui ressort (la formulation est la nôtre) d’une déclaration faite le 27 septembre dernier, par Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, suite aux vaticinations de l’ambassadrice US à l’ONU, qui a tenu - avec une élégance rare - une conférence de presse au pied levé pendant l’intervention de son homologue russe à la tribune, pour qualifier de « barbares » les combattants syriens et russes qui ont le mauvais goût de s’opposer aux volontés ratiboiseuses de Washington.

La troisième « sorcière de l’Apocalypse » se donne beaucoup de mal, en effet, pour mériter son titre. La dame n’a rien dit des valeureux massacreurs à la tronçonneuse de sa « coalition ». Une chose à la fois.

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

 

Syrie : la coalition tue 9 civils

ParsToday 2 octobre 2016

 

9.  OBAMA COALITION 9 morts.jpg

 

Les derniers rapports en provenance de la Syrie font état de la mort d'au moins 9 civils syriens dans les raids aériens de la coalition.

Selon la chaîne Al-E'lam al-Harbi, les chasseurs de la coalition menée par les États-Unis ont frappé le village de Gheytoun à l'est de Mare' dans la banlieue Nord d'Alep.

La Syrie est depuis 2011 la scène d'un conflit meurtrier. Selon les chiffres onusiens, plus de 400.000 civils syriens ont perdu la vie, directement ou indirectement, à cause du conflit. 

« Que » 9 ? Bof…

Source : http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i15004-syrie_la_...

 

10. Syrian_armed_forces_symbol.gif

 

Syrie : Les États-Unis bombardent des ponts à Deir Ezzor pour arrêter les progrès de l’armée syrienne

Joaquin Flolres –KatehonFort Russ 2 octobre 2016

 

11. Pont sur l'Euphrate.jpg

 

« Les États-Unis tentent d’élargir leur zone d’influence géographique en bombardant stratégiquement les ponts de la région de Deir Ezzor, dans le but d’arrêter les progrès de l’Armée Arabe Syrienne dans sa guerre contre l’ISIL », selon les informations de l’agence de presse iranienne Fars News d’aujourd’hui.

« Washington a également tenté de couper les routes d’approvisionnement entre provinces et de séparer la campagne de Deir Ezzor de la ville elle-même », ajoute la même source.

« La destruction des ponts de Deir Ezzor a aussi pour but de diviser les régions qui sont sous influence US de celles qui sont sous protection russe, dans les parties orientale et occidentale de l’Euphrate », dit-elle encore.

Les jets de combat des USA/Coalisés ont effectué vendredi d’autres raids sur la province de Deir Ezzor, détruisant deux ponts-clés sur l’Euphrate, trois jours tout juste après avoir démoli deux autres ponts stratégiques, par des raids similaires, dans la même région proche de l’Irak.

D’après les témoins, les frappes de la coalition ont détruit le pont al-Shihan, près d’al-Salhin, dans la campagne d’al-Bokamal, et le pont Tarif, dans la campagne occidentale qui s’étend entre les provinces de Deir Ezzor et de Raqqa.

Les avions de la coalition ont également détruit le pont al-Asharah, qui reliait les deux rives de l’Euphrate, dans la partie orientale de la province de Deir Ezzor mercredi, quelques heures seulement après avoir détruit le pont al-Mayadin.

[…]

Une source militaire a révélé le lendemain de l’attaque meurtrière du 17 septembre sur la garnison de Deir Ezzor, que l’attaque d’ISIL avait été lancée 7 minutes exactement après la fin du bombardement US/Coalisés. Cette même source a confirmé que les deux offensives – par air et au sol – avaient été étroitement coordonnées.

Un haut fonctionnaire syrien a déclaré que les services de renseignements du pays possèdent l’enregistrement radio d’une conversation entre le groupe djihadiste et la direction des opérations US, qui a eu lieu juste avant que ne commencent les frappes aériennes contre la garnison syrienne, le 17 septembre à 17 heures.

La porte-parole du Conseil du Peuple de Syrie, Hadiyah Khalaf Abbas, a déclaré qu’après les frappes aériennes des US/Coalisés sur l’armée syrienne, c’est l’armée US elle-même qui a dirigé l’attaque au sol des terroristes contre les troupes syriennes.

Source : http://www.fort-russ.com/2016/10/syria-bombing-us-backs-i...

 

 Extraits traduits par c.l. pour Les Grosses Orchades

 

10. Syrian_armed_forces_symbol.gif

 

Une nouvelle qu’on ne peut pas considérer comme mauvaise…

 

Syrie : les Kurdes se rallient à Moscou

ParsToday – 1er octoibre 2016

 

12. Les Kurdes se rallient.jpg

 

Face à l’amplification des attaques de l’armée turque contre le nord de la Syrie, des centaines de soldats russes se sont déployés dans des régions à majorité kurde d’Alep et de Hassaka.

Ce déploiement intervient après un accord conclu entre les Kurdes de Syrie et la Russie selon lequel cette dernière formerait les forces kurdes face aux assauts de Daech et l’armée kurde à Afrin, à Qamichli et à Hassaka.

Depuis un mois, l’armée turque mène une opération baptisée « Bouclier de l’Euphrate » qui vise selon Ankara à éloigner les combattants kurdes des frontières sud de la Turquie et d’empêcher aussi l’émergence d’un état kurde

Source: http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i14764-syrie_les...u

Via : http://reseauinternational.net/syrie-les-kurdes-se-rallie...

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

 

Chronique des méfaits passés, présents et à venir de l’OTAN

 

Bientôt un état de la chari’a dans les Balkans ?

 

13. Charia en Serbie.jpg

 

Selon l’ancien vice-président serbe Emil Vlajki, l’Occident cherche à se venger de Milorad Dodik, le turbulent patron de la Republika Srpska  (RS) et figure de proue d’un nouveau référendum d’indépendance, en entretenant par tous les moyens un climat d’instabilité dans les Balkans.

Dans une interview accordée à Sputnik, l'ancien vice-président serbe et professeur de l'Université de Banja Luka, Emil Vlajki, explique pourquoi les récents événements en Bosnie-Herzégovine devraient être considérés dans le contexte d'une « nouvelle guerre froide » et pourquoi la Cour constitutionnelle du pays a volontairement provoqué Belgrade.

En guise de préambule, il a rappelé que la République serbe de Bosnie s’oppose toujours à ce que la Bosnie-Herzégovine entre dans l'Otan. Ainsi, selon lui, la Cour constitutionnelle, par les positions qu’elle prend, ne ferait qu'accomplir des « ordres reçus de l'étranger ». À ces fins, elle cherche à « destituer le président Dodik » [scénario archi-connu, NdT] pour « ouvrir au pays les portes de l'Otan ». C'est pour cela, poursuit-il, que l'Occident fait semblant d’ignorer les discours va-t'en-guerre de Bakir Izetbegović, le président du Présidium bosniaque, adversaire irréconciliable de Dodik.

D'après M. Vlajki, l'Occident — et avant tout les États-Unis — se mêlerait de choses beaucoup plus dangereuses que la simple imposition d’une politique à la double république. Il s'agirait en fait d'une islamisation des Balkans. « Depuis 1992, ils (les États-Unis, ndlr) téléguident la communauté musulmane. Ils ont littéralement introduit les moudjahidin dans le pays. Ils ont fermé les yeux sur le trafic d'armes en provenance de la Croatie. D'ailleurs, je dispose de documents prouvant que le président croate Franjo Tuđjman s'indignait de cet état de choses. Cependant, il n'avait pas le choix, tant il craignait alors de perdre le soutien des États-Unis », rappelle-t-il. Et d'expliquer que « l'objectif ultime des États-Unis est de faire de la Bosnie-Herzégovine un état séparé, un état de la Chari’a. Et ils ne vont pas y renoncer. »

À en croire M. Vlajki, au moins 100.000 wahhabites résident actuellement en Bosnie-Herzégovine. « Ils sont à tel point radicalisés, poursuit-il, qu'ils sont faciles à manipuler ». Parmi eux, il y en aurait même « cinq ou six mille prêts à recourir à une provocation armée en cas de besoin ». « Il n'est nullement exclu que, dans ce cas, le Présidium, à Sarajevo, fasse appel à l'Otan pour “stabiliser” la situation ».

Concernant la déclaration du Parlement européen, qui accuse la Russie de soutenir le projet de référendum « en vue de provoquer une confrontation dans la région », Emil Vlajki fait remarquer que « le désir de s’emparer des ressources russes est toujours à l'ordre du jour ». « Les Russes peuvent faire ce qu'ils veulent. Ils peuvent ne rien faire du tout. Ils seront, quoi qu’il arrive, accusés de tous les maux ».


Source : https://fr.sputniknews.com/international/2016093010279880...

Traduction revue par c.l. pour Les Grosses Orchades

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

 

Précisons :

L’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord nous prépare une guerre de Yougoslavie bis.

Personnages : Les groupes salafistes « rebelles modérés » sont sur place, fin prêts pour un « regime change ». Mais la résistance aussi s’organise.

Décor : La Republika Srpska ou République serbe de Bosnie (RS) au milieu. La République fédérale de Bosnie-Herzégovine – moitié croate, moitié bosniaque – (BH) à droite. La République de Serbie (S), à gauche. Par la grâce de nos protecteurs et amis, la Yougoslavie a été morcelée de façon que la première – RS – fasse partie de la deuxième (BH) et ait une frontière commune avec la troisième (S).

Action : avec le référendum dont il est question plus haut, on pourrait croire à une provocation de la part de la RS, mais il s’agit en fait d’une manœuvre de défense contre une provocation BH-UE-OTAN préparée de longue date.

Rideau :

 

Un nouveau conflit dans les Balkans ? Le « Oui » massif du référendum serbe rend fous de rage l’OTAN et Al Qaïda

Joaquin Flores – Fort Russ News 26 septembre 2016

 

14. Milorad Dodik meeting Banja Luka.jpg

Le premier ministre Milorad Dodik prend la parole à un meeting pré-victoire à Banja Luka, capitale de facto de la Republika Srpska

 

La Républika Srpska – l’état serbe autonome enchâssé dans la Bosnie-Herzégovine – a tenu hier un référendum qui change la donne. Ce référendum portait théoriquement sur la reconnaissance d’un jour férié : le Jour de l’Indépendance. Il a été publiquement approuvé et soutenu par le Premier ministre de la Republika Srpska, Milorad Dodik.

Dans la soirée d’hier [25 septembre, NdT], les derniers bulletins ont été dépouillés et le résultat a été publié : 99,8% des votants se sont prononcés pour la reconnaissance d’un Jour de l’Indépendance.

 

15. Vote Serbie.jpg

 

Mais les uns et les autres, des deux côtés, sont d’accord pour reconnaître qu’il s’agissait d’un galop d’essai pour un autre référendum, qui porterait, celui-là, sur une réelle déclaration d’indépendance, c’est-à-dire une volonté de séparation d’avec la Bosnie-Herzégovine et la possibilité d’une réunion avec la République de Serbie et sa capitale, Belgrade. Cette aspiration a le soutien la Russie.

Ce qui veut dire qu’un référendum portant sur la question d’une véritable indépendance pourrait bien se tenir à n’importe quel moment entre aujourd’hui et l’année 2018, qui a déjà été publiquement évoquée. En fait, la date précise dépendra de la rapidité avec laquelle l’OTAN poussera le fragile état multi-ethnique et multi-confessionnel vers une intégration à l’Alliance et exigera de lui des réformes constitutionnelles grosses d’orages.

Le référendum d’hier était une réplique aux avertissements officiels – et même aux menaces de violences – de l’OTAN, interdisant la tenue d’un référendum dans la capitale sous domination bosniaque de la Bosnie-Herzégovine, Sarajevo.

Ces menaces n’ont pas laissé indifférent le gouvernement, siégeant à Belgrade, de la République de Serbie, état indépendant reconnu par l’ONU, à l’est de la Republika Srpska et de la Bosnie-Herzégovine.

La République de Serbie (à ne pas confondre avec la Republika Srpska) ne fait partie ni de l’Union Européenne ni de l’OTAN. La Bosnie-Herzégovine, qui comprend la Republika Srpska, ne fait pas non plus partie de l’OTAN, mais l’équipe au pouvoir à Sarajevo a multiplié ces dernières années les démarches pour y être admise.

 

16. Carte Balkans2010.png

 

 Au départ, le Premier ministre serbe Aleksandar Vučić, respectant les normes diplomatiques de non-intervention dans les affaires intérieures d’autres états, avait exprimé une position neutre vis-à-vis du référendum bosniaque.

Mais, suite aux menaces de violence contre la population ethnico-religieusement différente de la Republika Srpska, le ministre des Affaires étrangères, Ivica Dačić, après un échange de vues avec le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, a été forcé de se prononcer plus clairement, en déclarant que les forces de sécurité serbes ne resteraient pas les bras croisés, si un référendum, dans la Republika Srpska voisine, était en butte à des violences de la part des forces de Sarajevo.

On n’avait pas entendu des discours de ce genre au niveau officiel depuis la guerre « civile » de Yougoslavie, qui a fait rage de 1991 à 2001. Les intellectuels occidentaux qui se sont exprimés sur le sujet – y compris Noam Chomsky – ont démontré que le démantèlement de la Yougoslavie avait résulté d’un projet dirigé par les États-Unis et l’Allemagne, l’Albanie et la Croatie étant les premiers bénéficiaires ex-yougoslaves de l’entreprise.

Il y a peu de chances pour que les USA et la Russie trouvent un terrain d’entente sur ce problème, vu son parallélisme avec d’autres guerres où s’affrontent actuellement les deux puissances. Le désir des Russes de construire un gazoduc à travers les Balkans et la volonté de l’OTAN de s’y opposer augmentent considérablement les chances d’un nouveau conflit dans les Balkans.

 

Ce qui a déclenché le mouvement du référendum.

Depuis 2013, l’OTAN a organisé plusieurs rencontres au sommet avec l’équipe au pouvoir à Sarajevo, en vue d’accélérer l’entrée de la Bosnie-Herzégovine dans l’Alliance.

Ces tractations ont été synchronisées, en 2014, avec un mouvement de revendications sociales  portant apparemment sur les droits du travail et les problèmes de chômage à Tuzla, l’ancienne capitale industrielle de la Bosnie, que l’auteur de ces lignes et notre collègue russe Andrew Korybko ont signalé à l’époque comme un stratagème de l’UE et de l’OTAN [ébauche de révolution colorée en somme, NdT]. Leur conviction s’était fondée alors sur le fait que les manifestants réclamaient des changements de la Constitution qui auraient court-circuité son état actuel, lequel reconnaît à la Republika Srpska un important degré d’autonomie. Cet état présent de la Constitution accorde à la Republika Srpska le droit d’entretenir une force de sécurité ethnique dotée d’une autonomie équivalente à la force de sécurité ethnique bosniaque, à la frontière séparant les deux états associés.

La frontière entre la Republika Srpska et la République de Serbie est plutôt poreuse, avec un contrôle des frontières qui ressemble beaucoup plus à un péage qu’à une frontière nationale entre deux états distincts.

Là-dessus,vient se greffer un mouvement social bosniaque, vendu au public occidental comme une initiative syndicale laïque de centre-gauche, qui est en réalité un mouvement salafiste djihadiste lié à Al Qaïda, utilisant les procédés d’agitation des Frères Musulmans, dont le but est de consolider le contrôle de Sarajevo sur la Republika Srpska actuellement autonome, en conformité avec les intentions publiquement affichées de l’UE et de l’OTAN de réformer la Constitution.

Dans un document intitulé « Réformer les institutions de la Défense de Bosnie-Herzégovine » publié par le journal officiel de l’OTAN, NATO Review, James R. Locher III et Michael Donley analysent les progrès accomplis par la Bosnie-Herzégovine dans le domaine de la réforme de son armée.

Ils écrivent :

La Bosnie-Herzégovine a réussi à satisfaire presque toutes les attentes de l’OTAN. Succédant à une intense période de recherche de consensus (consensus building) et de négociations entre mai et septembre 2003, la Commission de Réforme de la Défense est arrivée à un accord unanime qui a fait l’objet d’un rapport de 293 pages, fixant la voie à suivre. Ce rapport comportait le brouillon des changements à apporter aux constitutions des deux entités, trois lois de niveau-entité et deux lois de niveau-état, ainsi que deux propositions de lois comprenant une loi sur la défense au niveau de l’état.

L’OTAN a planté profondément ses crocs dans la Bosnie (aussi appelée Bosnie-Herzégovine dans cet article) et elle n’est pas du tout disposée à lâcher prise. Les réformes sur la sécurité impliquent la centralisation du commandement et l’élimination de toutes les forces de sécurité autonomes de la Republika Srpska, qui sont déjà en sous-effectifs, du fait de la signature forcée d’accords léonins.

Une autre preuve que la situation, dans la région, est instable, c’est que la principale menace envers les forces de sécurité serbes est constituée par l’armée bosniaque elle-même.

En février dernier, la Fédération de Russie a annoncé qu’elle allait entraîner les forces de sécurité de la Republika Srpska, dans le cadre d’un projet d’entraînement commun.

L’OTAN et les Monarchies du Golfe ont, de leur côté, préparé leurs propres forces paramilitaires en parallèle avec l’armée officielle. Ces forces font, pour l’essentiel, partie des brigades d’ISIS et d’Al-Nosra, mais les centres de recrutement et d’entraînement sont en Bosnie.

Le plus grand camp d’entraînement des troupes d’ISIS et d’Al Qaïda à l’ouest d’Istamboul se trouve en Bosnie. Les plus grands groupes ethnico-religieux indigènes à l’Europe actuellement engagés dans les guerres de Syrie et de Libye sont bosniaques. Les Bosniaques, à l’origine, étaient des Serbes qui, pour différentes raisons, au temps de la domination ottomane, ont adopté la religion musulmane. La langue parlée par les Bosniaques, aujourd’hui encore, est le serbe. Ils restent, en général, d’un point de vue phénotypique, indiscernables des Serbes, les deux principales différences entre les deux communautés étant religieuses et historiques.

Mais les liens historiques entre les musulmans de Bosnie et la Turquie existent encore. Les médias occidentaux qui ont rendu compte des manifestations de Tuzla se sont bien gardés de jamais faire allusion au fait que les groupes organisateurs étaient soutenus par l’Arabie Saoudite et la Turquie. Pourtant, l’essentiel du travail d’organisation  a été fait par le plus grand parti « islamiste modéré » de  Bosnie, le SDA (Parti d’Action Démocratique).

Financé significativement par les monarchies du Golfe et par le Parti populaire européen de Jean-Claude Juncker (dont il fait partie), le SDA, est un parti conservateur de droite (Chari’a) pro-Union Européenne et islamiste, qui est aussi le parti politique le plus important de Bosnie.

 

17.  Local SDA candidates.jpg

Candidats du SDA

 

En ce sens, ce croisement de mouvements pro-OTAN, pro-UE et islamistes se faisant passer pour des progressistes de centre gauche, répète à l’identique la stratégie politico-médiatique utilisée en Libye avec le CNT ou Conseil national de transition, et en Syrie avec le CNS ou Conseil national syrien et l’ASL ou Armée syrienne libre.

En conséquence des avertissements sans équivoque de Sarajevo quant à sa volonté d’abolir le statut autonome de la Republika Srpska, le ministre des Affaires étrangères russe Lavrov a prévenu très clairement en 2014 que si Sarajevo mettait à exécution sa menace de changer la Constitution, la Russie serait en position de « reconnaître le droit à l’autodétermination des deux peuples composant l’État » de la République à trois peuples de Bosnie-Herzégovine, se référant ainsi non moins clairement au précédent historique des Croates et des Serbes, bien que sa remarque concernât surtout la Serbie, puisque les Serbes de Bosnie ont ouvertement exprimé leur volonté de faire sécession en cas de crise constitutionnelle.

Toutes ces circonstances rassemblées font de la consultation d’hier un « référendum-test » sur l’indépendance de la Republika Srpska.

 

Contexte

La structure actuelle de la Bosnie-Herzégovine résulte de deux déterminants historiques : la structure d’origine de la République socialiste fédérale de Yougoslavie et les accords de Dayton. Les accords de Dayton ont été négociés et signés en 1995, lors de la guerre civile (sic) de Yougoslavie, quatre ans avant le bombardement de la Serbie en général et de Belgrade en particulier, par l’aviation de l’OTAN. Les institutions et les réalités politiques créées par les accords de Dayton sont, pour l’essentiel, le point de convergence de la dispute.

La République actuelle de Bosnie-Herségovine est composée de la Republika Srpska d’une part, et de la Fédération de Bosnie et d'Herzégovine d’autre part, celle-ci ayant été auparavant nommée Fédération bosniaco-croate, parce qu’elle était elle-même composée de deux groupes religieux distincts.

Comme l’auteur de ces lignes l’a écrit dans le passé, la période qui s’annonce et la crise qu’elle amène vont offrir à la Republika Srpska l’occasion rêvée de s’unir à la Serbie.

La Serbie est dans la position délicate de pouvoir soit récupérer la Republika Srpska et le Kosovo, tout en conservant des régions comme la Voïvodine, soit d’éclater davantage, en prenant part à un véritable conflit entre des pouvoir locaux aspirant au transfert et des états régionaux hostiles.

Un des rédacteurs de Fort-Russ et directeur de projets spéciaux du Centre d’Études Syncrétiques, Jafe Arnold, a écrit une étude fouillée et prémonitoire sur le sujet pour Global Independent Analytics, au début de cette année. Il y disait notamment :

Au cours des derniers mois, on a constaté un accroissement des tensions entre les deux entités politiques formant la Bosnie-Herzégovine - la Fédération de Bosnie-Herzégovine et la Republika Srpska - au point que la bouilloire sur le feu qu’est l’arrangement géopolitique de cet espace de l’ex-Yougoslavie a failli déborder.

Tandis que les événements continuaient leur escalade et que l’axe OTAN/islamistes apparaissait au grand jour, la situation, dans les pays de l’ex-Yougoslavie est devenue plus instable qu’elle ne l’a jamais été depuis 2001.

 

Des ONG serbes pour éduquer et tenter de stabiliser.

Le Centre pour les Études Syncrétiques (Center for Syncretic Studies) a été fondé en 2013 à Belgrade, comme une réponse spécifique au spectre grandissant d’un nouveau conflit majeur dans la région. En tant qu’organisation éducative à but non lucratif, il a travaillé à disséminer l’information accessible au public, à l’intention à la fois des publics anglophones et serbes, pour aider à comprendre ce que signifient les Balkans occidentaux et  en particulier la Serbie, dans la crise mondiale en cours.

Fort-Russ News a plusieurs rédacteurs, qui sont aussi des chercheurs, et des directeurs au sein du CSS. Le CSS travaille en partie sur des questions relatives aux efforts de déstabilisation de l’OTAN dans la région, et il étudie les outils de mobilisation politique et idéologique capables de s’y opposer. Le CSS a travaillé en collaboration avec le consulat de Syrie et avec des dirigeants politiques serbes, afin d’être mieux préparé aux événements que de nombreux analystes considèrent comme inéluctables.

Les événements de Syrie et d’Ukraine ont confirmé plusieurs des thèses opératoires du CSS sur l’idéologie syncrétique, les tactiques de printemps colorés dans le contexte de la 4GW (« Fourth Generation Warfare ») ou  Guerre de Quatrième Génération* et la guerre des nouveaux médias, qu'il peut s’avérer utile de bien connaître, au fur et à mesure que surgiront des problèmes similaires dans les mois ou les années qui viennent, dans ce qui fut la Yougoslavie.

________________

* Lire aussi : « Syrie, le laboratoire d’une guerre de quatrième génération ? » - Le Grand Soir, 27 décembre 2012.

 

Source : http://www.fort-russ.com/2016/09/new-balkans-conflict-ser...

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades.

 

Si nous comprenons bien tout, la République serbe de Bosnie se trouve aujour’dhui ou se trouvera demain dans la situation où était la Crimée, au lendemain du coup d’État Otano-nazi d'Ukraine. Si les choses pouvaient évoluer de la même manière, les deux Serbie réunies ne formeraient plus qu’un seul état, auquel pourrait se joindre, on ignore comment mais c’est envisagé, le Kosovo. Par superstition, on n’ose presque pas dire que ce serait là un premier pas vers une reconstitution, à plus ou moins long terme, de la Yougoslavie démantelée par nos soins (honte éternelle sur l’Europe !) mais il faut l’espérer.

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

Et voilààààà !

 

Le Conseil européen accueille favorablement la demande d’adhésion de la Bosnie-Herzégovine

Olivier Berruyer – Les crises – 2 octobre 2016

 

19. guillemets anglais.GIF

Eh oui, la Bosnie dans l’UE, génial ! Tout va bien se passer… Vivement l’Albanie ! (parce que je ne plaisante pas en plus)

C’est fascinant un machin qui sombre dans la folie, comme l’OTAN

 

18. Juncker + Bosniaque.jpg

Denis Zvizdic a rencontré à Bruxelles Christian Danielsson, commissaire européen à l’élargissement (photo gouvernement de Bosnie-Herzégovine)

 

BOSNIE-HERZÉGOVINE. Suite à sa demande d’adhésion présentée le 15 février 2016, le Conseil européen rappelle, mardi 20 septembre 2016, “son attachement sans équivoque à la perspective européenne de la Bosnie-Herzégovine en tant que pays unique, uni et souverain”.

Dans ces conclusions, le Conseil “réaffirme que l’avenir des Balkans occidentaux est dans l’Union européenne.”

Le président  bosnien du Conseil des ministres, Denis Zvizdic s’est félicité de ces propos : “Aujourd’hui, nous vivons véritablement un moment historique pour l’orientation européenne et l’avenir européen de la Bosnie-Herzégovine.

Tout en saluant “les progrès significatifs réalisés dans la mise en oeuvre du programme de réformes”, Bruxelles demande au pays de poursuivre ses réformes économiques mais aussi celles dans le domaine de l’Etat de droit et de l’administration publique.

La route vers l’Union européenne semble donc toute tracée.

 

Un accord de stabilisation et d’association déjà signé avec Bruxelles

La Bosnie-Herzégovine a conclu un accord sur un mécanisme de coordination concernant les questions relatives à l’UE. Ses gouvernements successifs travaillent depuis 2015 à un programme de réformes pour entrer dans les critères de Bruxelles.

Pays de 3,87 millions d’habitants, la Bosnie-Herzégovine (51 000 km²) est née en 1992 de l’éclatement de la Yougoslavie. Elle est constituée, depuis les accords de paix de Dayton (décembre 1995) mettant fin aux conflits interethniques, de deux entités : la Republika Srpska (majorité de Serbes) et la Fédération de Bosnie-Herzégovine (Bosniaques et Croates).
Le pays a signé, en 2007, un accord de stabilisation et d’association (ASA) avec l’Union européenne. Il est entré en vigueur en juin 2015.

Doté d’une banque centrale depuis 1997, sa monnaie est, depuis juin 1998, le mark bosnien (1,96 Marks = 1 €). Avec un PIB de 15,57 mrds€ en 2015, l’économie est portée par le secteur tertiaire (66% du PIB) avec le commerce, les services aux entreprises et le transport. Le secteur industriel (produits métalliques et bois) assure un quart du PIB, l’agriculture 8%.

Le pays connaît un taux de chômage de 27% (26,5% en prévision pour 2016).

Parmi ses voisins, la Croatie est devenue en juillet 2013 le second membre de l’ex-Yougoslavie à rejoindre l’Union européenne après la Slovénie en mai 2004.

Le Monténégro et la Serbie se trouvent également sur le chemin de l’intégration en tant que candidats officiels.

Source : Econostrum, Frédéric Dubessy

Notre source : https://www.les-crises.fr/le-conseil-europeen-accueille-f...

 

P.S. Sur les camps djihadistes prêts à donner un coup de main en cas de besoin, pour mater la République serbe, voir les commentaires en fin d’article.

 

2. Ministère Défense russe logo.GIF

 

 

Mis en ligne le 3 octobre 2016.

 

 

 

 

22:56 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/09/2016

RÉSISTANCE À LA POLONAISE

1. GDANSK 2015.jpg

 

Résistance à la polonaise

 

« On » ne vous en parle jamais. « Ils » vous disent pourquoi.

Médias

Il y a quelques jours La libre Belgique, aujourd’hui La libre Pologne.

Pas vraiment la même tasse de lait

3. WOLNA POLSZKA xx.GIF

http://wolna-polska.pl/wiadomosci/szesc-chazarskich-korpo...

 

Opublikowano Wrzesień 24, 2016 Przez a303 W Świat

Sześć chazarskich korporacji kontroluje 96% światowych mainstreamowych mediów (mapa)

Oto sześć korporacji, które tworzą nam tzw. „okno na świat” i dają złudne poczucie informacyjnego wyboru. W rzeczywistości wszystkie promują wśród gojów chazarski punkt widzenia i tresują ludzie masy wg chazarskiego klucza.

Aby przybliżyć mapkę klikamy na nią prawym przyciskiem myszy i wybieramy „pokaż obraz”:

 

La libre Pologne

Nouvelles

Six grands groupes de presse khazars contrôlent 96% des médias mondiaux grand public (carte)

 

Voici les six grands groupes de presse qui  constituent notre « fenêtre sur le monde »  et qui nous donnent le sentiment illusoire qu’il existe un choix de l’information. En réalité, tous promeuvent le point de vue des Khazars parmi les goïm et emprisonnent les masses dans les codes de pensée des Khazars.

 

4. MERDIA POLSKA.jpg

Pour agrandir l'image, cliquer avec le bouton DROIT de la souris sur la pastille bleue et sélectionner « voir l'image » dans la liste déroulante.

 

AOL TIME WARNER (od 2009 roku dwie firmy – AOL i Time Warner)

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_assets_owned_by_Tim...

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_acquisitions_by_AOL

Walt Disney Corp.

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_assets_owned_by_Dis...

Bertelsmann

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_assets_owned_by_Ber...

VIACOM

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_assets_owned_by_Via...

News Corp.

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_assets_owned_by_New...

Vivendi

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_assets_owned_by_Viv...

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_assets_owned_by_Viv...  

[On peut aussi consulter la List of Corporate Assets, qui n’est pas triste non plus. NdGO]

 

5. Binettes MERDIA POLSKA II.jpg

 

Traduction : Mariali, pour Les Grosses Orchades.

 

2. Symbol 6..jpg

 

Pour ceux qui débarquent : les Khazars sont des nomades turco-mongols qui ont constitué, au VIIe siècle de l’ère chrétienne, un grand empire dit khaganat à l’extrême-est de l’Europe et qui ont été, au milieu du IXe siècle, convertis en masse au judaïsme. De force, comme l’immense majorité des fidèles des trois religions « du livre ». Au Xe siècle, l’empire a été absorbé par la Rus de Kiev en train de devenir la Russie. Sans aucun lien avec les Hébreux d’origine, une minorité de descendants (soviétiques, US, anglais, polonais et autres) de ces Khazars a colonisé la Palestine en se prévalant abusivement de la Bible, et a poursuivi sa conquête en achetant le Congrès des États-Unis puis, dans la foulée, tous les gouvernements d’Europe. C’est cette même minorité qui détient, selon La libre Pologne, 96% des moyens de communication de la planète. [NdGO]

 

2. Symbol 6..jpg

 

6. Yabiss Merdias français.png

Tous de l’écurie Vivendi ? Quoi qu’il en soit, il en manque… Beaucoup. Politis… Le Canard enchaîné… (et on ne parle ici que des français). Libre au lecteur de compléter la liste.

 

2. Symbol 6..jpg

 

Hillary Clinton to nie człowiek

Nadeslal Borys

Hillary Clinton to nie człowiek bo może i ona zaklina siebie ale jest niewątpliwie opętana! Jeszcze kilka miesięcy temu kandydatka na stanowisko prezydenta USA, Hillary Clinton, tak chełpiła się nadprzyrodzonymi właściwościami swojego organizmu: „Wy, w pierwszej kolejności, powinniście zrozumieć, że w rzeczywistości ja nawet nie jestem istotą ludzką. Bardzo dawno temu zostałam zmontowana w garażu w Palo Alto”.

 

Hillary Clinton, ce n’est pas un être  humain !

par Nadeslal Borys

Hillary Clinton n’est pas un être humain ; peut-être cherche-t-elle à s’exorciser elle-même car il ne fait aucun doute qu’elle est possédée ! Il y a quelques mois de cela, la candidate au poste de Présidente des Etats-Unis, Hillary Clinton, vantait ainsi les pouvoirs surnaturels de son organisme : « Vous, en premier lieu, vous devriez comprendre  que je ne suis pas un être humain. Il y a très longtemps de cela, j’ai été assemblée dans un garage de Palo Alto. » 

 

7. Clinton Horns.jpg

 

Palo Alto to Dolina Krzemowa co oznacza, że Hillary Clinton objawiła siebie jako swego rodzaju, nie pocącym się, robotem. Obserwując Hillary Clinton wyraźnie widać, delikatnie mówiąc, jej dziwne zachowanie. Jeżeli ona nie jest nawet robotem to z pewnością jest opętana i dla niej rozpętanie III Wojny Światowej nic nie znaczy. Demon, który ją opętał, rwie się do władzy.

Palo Alto, c’est la Silicon Valley, ce qui  signifie que Hillary Clinton serait apparue au monde sous la forme d'un robot qui ne serait pas soumis à la transpiration. Si l’on observe Hillary Clinton, il est clairement visible, c’est  le moins que l’on puisse dire, que son comportement est étrange. Si elle n’est même pas un robot, elle est, c’est une certitude, possédée [par le démon] et pour elle, le déclenchement de la troisième guerre mondiale ne veut visiblement rien dire. Le démon qui la possède brûle du désir d’accéder au pouvoir.

 

 

 

Source : http://3rm.info/main/64408-hillari-klinton-ne-chelovek-mo...

Traduction: Mariali, pour Les Grosses Orchades

 

2. Symbol 6..jpg

 

Que cette dame ait de graves problèmes de santé physique et mentale ne paraît pas faire de doute. Qu’elle soit sous l’emprise de drogues dangereuses, sous contrôle médical ou non, paraît aussi plus que vraisemblable. Reste à savoir si les factions au pouvoir aux États-Unis ont besoin d’un président – ou d’une présidente – capable de gouverner, ou seulement d’une créature de paille dont le rôle soit d’assurer le show et rien d’autre. [NdGO]

 

2. Symbol 6..jpg

 

Kaddafi i Wielka Sztuczna Rzeka [wideo]

Wielka Sztuczna Rzeka Muammar Kaddafiego była określana mianem ósmego cudu świata. Największy na świecie projekt z podziemną siecią rurociągów i największy projekt inżynieryjny, jaki kiedykolwiek został zrealizowany.

 

Kadhafi et la grande rivière artificielle (video)

par Michal KK

La grande rivière artificielle de Muammar Khadafi était considérée comme « la huitième merveille du monde ». Le plus gigantesque projet mondial composé de canaux souterrains et le plus énorme projet d’ingénierie qui ait jamais été réalisé.

 

8. Kaddhafi bleu.jpg

 

Wielka Sztuczna Rzeka  – projekt hydrotechniczny w Libii składający się z sieci rurociągów oraz studni; dostarczający wodę pitną z podziemnych warstw wodonośnych na Saharze do miast na wybrzeżu kraju.

Koszt projektu szacowanego na ponad 25 miliardów dolarów był finansowany w całości przez rząd libijski, a władze tego kraju zapewniały, że zostanie on zrealizowany w założonym terminie bez finansowego wsparcia oraz pożyczek ze strony innych krajów.

22 lipca 2011 siły powietrzne NATO zbombardowały fabrykę w Marsa al-Burajka, produkującą elementy rurociągu.

 

La grande rivière artificielle : un projet hydrotechnique libyen constitué d’un réseau de canalisations et de puits destiné à fournir de l’eau potable à partir de nappes souterraines du Sahara en direction des villes de la côte.

Le coût du projet a été estimé à plus de 25 milliards de dollars et était financé totalement par le gouvernement libyen, et les autorités du pays assuraient qu’il serait réalisé dans les temps prévus initialement et sans financement ou emprunts auprès d’autres pays.

Le 22 juillet 2011, les forces aériennes de l’OTAN ont bombardé l’usine de Marsa am-Burajka qui fabriquait les éléments de la canalisation.

Source : http://wolna-polska.pl/wiadomosci/kaddafi-wielka-sztuczna...

 

Traduction : Mariali, pour Les Grosses Orchades

 

Vidéo en polonais

 

En français :

La « 8e merveille du monde bombardée »

Ce même homme, le colonel Mouammar al-Kadhafi, celui que l’OTAN et les États-Unis ont stigmatisé comme « dictateur brutal » (ce qui leur a servi de justification pour leurs attaques aériennes et son assassinat), cet homme devrait être vénéré par les Nations-Unies pour ses mérites en ce qui concerne les droits de l’homme en Lybie. Les faits suivants sont seulement un extrait d’une longue liste :

 

 

Partiellement commentée en français

 

La grande rivière artificielle et autres problèmes d’eau partout

 

Vidéo officielle du projet

(en anglais, on ne peut pas à la fois traduire et bombarder)

 

La recherche de documentation en français permet de vérifier à quel point, sous couleur d’informer, les agresseurs s’y entendent à consciencieusement dénigrer, voire à calomnier préventivement leurs victimes, comme ici, dans un document de l’INA de 2005,« Le chef de l'État libyen se met en scène sur des chantiers de construction. » Car, c’est bien connu, nos chefs d’État à nous ne se mettent jamais en scène, et surtout pas aux enterrements.

 

2. Symbol 6..jpg

 

Mis en ligne le 30 septembre 2016.

 

 

Voir la suite

9. freccia nera grande ridotta xx.gif

 

 

 

 

 

17:46 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

RÉSISTANCE À LA POLONAISE - II.

1. GDANSK 2015.jpg

 

Résistance à la polonaise

(suite)

 Ce post devait être entièrement consacré à la résistance polonaise d’aujourd’hui. L’actualité en décide autrement. Les articles qui suivent s’y rattachent par « la force des choses » qu’invoquait déjà, bien avant nous, Saint-Just.

 

2. Symbol 6..jpg

 

Il ne s’agit plus ici de la Pologne mais du Portugal… et cependant de résistance aussi :

Un succès BDS : le Portugal se retire d’un projet de l’UE impliquant la police israélienne

Communiqué BDS – Le Grand Soir 28 septembre 2016

 

10. Police israélienne.png

 

Le gouvernement du Portugal s’est retiré d’un projet controversé de coopération avec la police israélienne, suite à une pression de la campagne BDS.

La décision du gouvernement portugais est un réel encouragement pour la campagne BDS. S’appuyer sur un savoir-faire acquis dans des conditions aussi violentes, illégales et immorales a été jugé inacceptable.

Le ministère portugais de la Justice a annoncé qu’il s’était retiré d’un projet conjoint – financé par l’Union Européenne – avec le ministère israélien de la Sécurité publique, la police nationale israélienne et l’université israélienne Bar Ilan. Le projet intitulé Law Train, qui vise à uniformiser les méthodes d’interrogatoire de la police, a suscité la controverse au Portugal en raison de la vive opposition à la participation d’Israël dans le programme européen « Horizon 2020 » et les violations répétées des droits de l’homme par les institutions et organisations israéliennes qui participent à ce programme.

Le gouvernement portugais a subi une forte pression des groupes de la société civile qui militent pour la fin de la coopération avec Israël. Les partis politiques ont dénoncé au Parlement l’usage systématique de la torture par la police israélienne et le rôle du ministère israélien de la Sécurité publique dans la détention illégale de milliers de prisonniers politiques palestiniens.

Le mouvement BDS salue la décision du Portugal

Jamal Juma’, coordinateur de la campagne Stop the Wall – une organisation membre du Comité national palestinien du BDS (BNC) – a salué la décision de principe prise par le gouvernement de centre-gauche du Portugal :

Lire la suite…

Source : http://www.legrandsoir.info/un-succes-bds-le-portugal-se-...

 

2. Symbol 6..jpg

 

La propagande d’Israël, la déceler, la combattre

Ilan Pappé – Michel Collon

 

Vidéo - 1:46:06 h - d’une conférence donnée par Michel Collon et Ilan Pappé à la Bourse du Travail de Lille, le 24 septembre 2016.

À propos de la sortie du livre d’Ilan Pappé dont il a été question dans notre post du 22.9.2016

 



2. Symbol 6..jpg

 

Cette occasion est aussi bonne qu’une autre pour mentionner quelques-unes des nombreuses vidéos consacrées à des sujets d’histoire ou d’actualité par Michel Collon et Investig’Action.

 

Shlomo Sand - « Comment la terre d'Israël fut inventée » - Rencontre à l'iReMMO : https://www.youtube.com/watch?v=taAUXOTx8Qg

Michel Collon : après la Syrie, c'est nous. https://www.youtube.com/watch?v=bpWXClU6Ef4

Quelles alternatives à l’Otan? Intervention de Michel Collon au Parlement Européen : https://www.youtube.com/watch?v=fXta3T8tK0M

Les origines de 14-18 avec Anne Morelli & Michel Collon (1/3) https://www.youtube.com/watch?v=yJfcAM558aM

Les origines de 14-18 avec Anne Morelli & Michel Collon (2/3) https://www.youtube.com/watch?v=LHvOus-uQqY

Les origines de 14-18 avec Anne Morelli & Michel Collon (3/3) https://www.youtube.com/watch?v=mL1xFxSScKE

 

2. Symbol 6..jpg

 

Confirmations

Thierry Meyssan – Réseau Voltaire 27 septembre 2016

 

Après cinq années de guerre en Syrie, les masques sont tombés. La diffusion du texte de l’accord russo-états-unien révèle les intentions cachées des deux Grands : couper la « route de la soie » pour Washington, anéantir les jihadistes pour Moscou. En outre, l’échec de cet accord et les débats du Conseil de sécurité attestent du surréalisme de la rhétorique du président Obama : en cinq ans, il n’est pas parvenu à constituer le moindre groupe d’opposition « modérée » et ne s’est donc pas trouvé en mesure de les aligner, contrairement au texte de l’accord. Les États-Unis ne sont pas en mesure d’honorer leur signature.

 

11. Poutine-Obama.jpg

 

L’échec de l’accord russo-états-unien du 9 septembre et les débats du Conseil de sécurité qui ont suivi permettent de confirmer plusieurs hypothèses.

 L’objectif stratégique actuel des États-Unis en Syrie est bien de couper la « route de la soie ». En préparant durant de nombreuses années, puis en plaçant au pouvoir le président Xi Jinping en mai 2013, la Chine a fait de la restauration de cet axe historique de communication son but principal. Cependant, la Chine étant devenue le principal producteur au monde, Xi a prévu de la doubler par une « nouvelle route de la soie » passant par la Sibérie et l’Europe orientale avant de rejoindre l’Union européenne.

En toute logique, les États-Unis organisent actuellement deux guerres par proxy, au Levant d’une part, en Ukraine d’autre part. L’installation du chaos en Syrie et au Donbass ne vise pas à satisfaire les théories cyniques de Leo Strauss, mais exclusivement à couper les deux trajets de la route.

Sans surprise, le président ukrainien Petro Porochenko est venu participer au Conseil de sécurité pour soutenir la délégation états-unienne accusant la Russie d’avoir bombardé un convoi humanitaire syrien.

 D’autre part, l’accord russo-états-unien prévoyait que les États-Unis sépareraient les combattants « modérés » des « extrémistes » ; puis que ces « modérés » participeraient avec les deux Grands et l’Armée arabe syrienne à la neutralisation des « extrémistes » ; enfin qu’un gouvernement d’union nationale serait formé à Damas, sous la présidence de Bachar el-Assad, intégrant des représentants des « modérés » ayant participé à la bataille finale contre les « extrémistes ».

Or, rien n’a été fait en ce sens. L’engagement du secrétaire d’État John Kerry s’est avéré n’être qu’un vœu pieux. Washington n’a pas trouvé de combattants pour jouer le rôle des « modérés ». En réalité, tous les « modérés » sont des « extrémistes ». Il a donc fallu sauter sur l’occasion —voire l’organiser— du convoi humanitaire brûlé pour échapper à ses propres contradictions. La rhétorique du président Obama selon laquelle il soutient des Syriens qui se battent pour la Démocratie face à un régime qui les réprime ne correspond pas à la réalité. En 2013, le président Vladimir Poutine avait raison de railler les Occidentaux qui considéraient comme « modérés » les cannibales de l’Armée syrienne libre.

 Enfin, cet accord manifeste que l’objectif de la Russie est d’anéantir les jihadistes qui se préparent ici à l’attaquer dans le Caucase. La solution négociée était idéale pour Moscou : elle mettait fin aux souffrances de son allié syrien, elle ouvrait une voie de communication pour son allié chinois, et l’assurait d’en finir avec le jihadisme international. A contrario, Moscou vient de vérifier que, depuis la guerre d’Afghanistan, le jihadisme est une arme états-unienne tournée contre lui et que Washington ne va pas l’abandonner. Bien sûr, les nouveaux jihadistes n’en ont pas conscience, mais ceux qui se battent avec l’aide des États-Unis depuis 38 ans ne peuvent pas ignorer n’être que des supplétifs du Pentagone.

Thierry Meyssan

Source
Al-Watan (Syrie)

Notre source : http://www.voltairenet.org/article193437.html

 

2. Symbol 6..jpg

 

Dans la rubrique « Les États-Unis ne sont pas en mesure d’honorer leur signature », on ne peut passer sous silence l’article du Saker :

Syrie : les négociations impossibles…

Le Saker IS – The Saker 23 septembre 2016

 

12. OBAMLA WEAPONS.jpg

 

… où l’on voit que les étasuniens ont une répulsion pathologique au compromis − c’est pas d’hier − et pourquoi les récents développements en Syrie montrent que l’administration Obama est dans un état de confusion terminale

Les derniers développements en Syrie ne sont pas, à mon avis, le résultat d’un plan délibéré des États-Unis afin d’aider leurs alliés «terroristes modérés» sur le terrain, mais plutôt le symptôme de quelque chose d’encore plus grave : la perte totale de contrôle par les États-Unis sur la situation en Syrie, et possiblement ailleurs aussi.

Permettez-moi juste de rappeler ce qui vient d’arriver :

Premièrement, suite à des jours et des jours de négociations intensives, le secrétaire d’État Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov, étaient finalement parvenus à un accord de cessez-le-feu en Syrie qui potentiellement aurait pu, au moins geler la situation sur le terrain jusqu’à ce que l’élection présidentielle ait lieu aux États-Unis et que l’administration change − ceci étant maintenant l’événement le plus important dans le proche avenir. Donc aucun plan de quelque nature que ce soit ne peut aller au-delà de cette date.

Lire la suite…

Source : http://lesakerfrancophone.fr/syrie-les-negociations-impos...

 

2. Symbol 6..jpg

 

Résistance à la syrienne

 

The real Syrian Free Press ~ War press info ~ maybe not always the latest but surely the most reliable news

13. SYRIE bannière.JPG

 

On vous donne les nouvelles en V.O. parce qu’on manque de temps pour vous les traduire. On a fait ce qu’on pouvait sur les titres. Francophones, picorez… Les vidéos n’ont pas besoin de sous-titres.

 

14. AAS à ALEP.jpg

 

Latest 4 Days of Military Operations in Syria ~ Large number of foreign mercenary-terrorists eliminated across the Country, including their commanders ~ Full control established over new areas in Aleppo, Daraa, Homs, Hama, Idleb and Damascus countryside [Reports/Videos]

[Opérations militaires des 4 derniers jours en Syrie ~ Un grand nombre de terroristes mercenaires éliminés dans tout le pays, et leurs commandants avec eux ~ L’AAS a pris le contrôle de nouvelles zones autour d’Alep, Daraa, Homs, Hama, Idlib et Damas. ~ Détails et Vidéos ~]

29 Thursday Sep 2016

 

16. AAS 1..jpg

 

Syrian Arab Army units attacked and eliminated a large number of foreign mercenary-terrorists across the country

(Des unités de l’Armée Arabe Syrienne attaquent et éliminent un grand nombre de terroristes mercenaires venus de l’étranger, à travers tout le pays.)

(29 September 2016) ~ Army and Armed Forces units, backed by the Army Air Force, launched more military operations against the armed terrorist organizations in different areas across the country, eliminating a large number of their members and destroying their equipment.

Homs

The Syrian Air Force destroyed tens of vehicles equipped with machine guns for ISIS terrorists as it targeted their positions and convoys in the surroundings of al-Shaer Oil field and Tuloul al-Sawaneh, about 60 km northwest of Palmyra city in the eastern countryside of Homs province, a military source told SANA Thursday.

Hama

The Syrian Air Force destroyed a number of tanks and armored vehicles belonging to the terrorist organizations in the surroundings of Atshan, Tibet al-Imam, Maardes, al-Kabbaryieh, Tal al-Zaater, al-Shaatha, al-Telisiyieh, Skeik, Mourek and Kawkab in the countryside of Hama province.

Daraa

An army unit targets a gathering of terrorists and their vehicles in Tisia town in the southeastern countryside of the southern Daraa province.

 (28 September 2016) ~ Units of the Army and Armed Forces targeted the terrorist organizations’ positions, gatherings and vehicles in a number of areas across the country, killing and injuring scores of their members.

Hama

Units of the army thwarted a large attack by terrorists of Jaish al-Fatah, Jund al-Aqsa and Ahrar al-Cham on Karah and al-Zaghba villages in Hama northern countryside, killing more than 70 terrorists.

Earlier, the Syrian Air Force destroyed terrorists’ positions, gatherings, a number of tanks and tens of vehicles in Atshan, Zour al-Tibeh, Maardes, Eneiz, al-Kabbariyeh, Tal al-Zaatar and Qbeibat Abu al- Huda in the countryside of Hama province, according to a military source.

The terrorists who were hit suffered heavy losses in personnel and equipment and a number of their positions, tanks and machinegun-equipped vehicles were destroyed in the strikes.

Homs 

An army unit destroyed a training camp for Jabhat al-Nusra to the northwest of Kisin village in the northern countryside of Homs.

Earlier, terrorists’ positions and vehicles were targeted by army units in Talbisa, al-Rastan, Kisin, Um Sharshouh and al-Ghanto in Homs countryside, with the operations leaving many terrorists dead, while the positions and vehicles, some equipped with machine guns, were destroyed.

Daraa: Syrian army unit destroyed a car
transfering terrorists to the south

(Daraa : l’armée syrienne détruit un véhicule qui transportait des terroristes vers le sud.)

 

Army units killed a number of Jabhat al-Nusra-linked terrorists in the neighborhoods of al-Sad and al-Bajabjeh in Daraa al-Balad in Daraa city, in addition to destroying their vehicles.

A position for terrorists and more vehicles were destroyed east of Dael town in the northern countryside of Daraa province.

Later, a military source said that army units destroyed drones carrying explosives deployed by terrorists from Jabhat al-Nusra and prevented terrorist groups’ infiltration attempts in the direction of the abandoned battalion from Da’el and Ibta’a towns in Daraa’s northern countryside, inflicting heavy losses in personnel and equipment upon them.

Later still, two leaders of terrorist groups were killed in a special operation carried out by an army unit on the road between al-Nazihin Camp and Gharaz south of Daraa.

Aleppo

The Syrian Air Force hit gatherings of terrorists and their vehicles in Khan Touman, Maarata, Kafr Hamra, Hreitan and Babis in the countryside of Aleppo province.

Scores of terrorists were killed in the airstrikes and a number of their armored and machine-gune equipped vehicles were destroyed.

Moreover, Army units destroyed a meeting headquarters for leaders within Jabhat al-Nusra in Salah-Eddin neighborhood and two weapons and ammunition caches of the terrorist organizations in Old City of Aleppo.

An army unit destroyed a position used by Jabhat al-Nusra terrorists for making car bombs on Aleppo International Highway in southwestern Aleppo.

Idleb

The Syrian Air Force destroyed two positions, seven vehicles and three cars equipped with machineguns that belong to “Jaish al-Fatah” terrorist organization in al-Tamaniaa area in Idleb province.

Two positions, 7 vehicles and 3 machinegun-equipped cars belonging to the terrorists were destroyed and a number of terrorists were killed.

Deir Ezzor

The Air Force of the Syrian Army carried out a series of air strikes on ISIS positions in the surrounding of al-Tharda Mountain, to the east of Deir Ezzor Military Airport and in the villages of al-Juneiniyeh, al-Husseiniyeh and al-Bugheiliyeh in the western countryside of Deir Ezzor province.

Many terrorists were killed or injured and armored vehicles were destroyed in the strikes.

 

17. AAS 2 - syria-air-forces-2016-750.jpg

The Syrian armed Forces established control over new areas in Aleppo, al-Farafira neighborhood, and Damascus countryside

(Les forces armées syriennes prennent le contrôle de nouvelles zones dans les voisinages d’Alep, d’al-farafira et dans la campagne autour de Damas.)

(27 September 2016) ~ The Army and Armed Forces, continued on Tuesday targeting the positions, gatherings, and vehicles of terrorists in several areas across Syria.

 

SAA established full control over al-Farafira
neighborhood to the northwest of Aleppo

(L’AAS prend le contrôle total de la zone d’Al-Faragfira, au nord-ouest d’Alep.)

 

 

A military source confirmed Army units restored full control over al-Farafira neighborhood in Aleppo city after eliminating the latest gatherings of terrorist groups in it.

The source said in a statement to SANA that army units carried out a swift operation, during which they established full control over al-Farafira neighborhood to the northwest of Aleppo Citadel after killing many terrorists, most of them members in the so called “Noor Eddin al-Zanki Movement” and Jabhat al-Nusra, and destroying their weaponry and ammunition.

 


The source added that engineering units dismantled landmines and explosive devices that were planted earlier by terrorist organizations before the rest of their members fled away from the neighborhood.

The source pointed out that an army unit destroyed command sites for terrorist organizations through detonating a tunnel in al-Izaa neighborhood along with all terrorists inside it.

The source said that another army unit directed a concentrated strike on a site that terrorist organizations were using for monitoring the area of al-Brij to the south of Handarat Camp in the northern countryside of Aleppo, destroying it totally.

The Air Force destroyed a number of positions and vehicles belonging to the terrorist groups in Daret Izzeh town and Qubtan al-Jabal village to the west of Aleppo.

The Air Force carried out sorties against fortifications and dens of terrorist organizations on the axis of Kafr Hamra, Anadan, and Haiyan to the northwest of Aleppo, destroying their positions and dens and killing a number of their members.

SAA establish control over farms between al-Rihan
and Tal Kurdi in Damascus countryside

(L’AAS prend le contrôle de fermes entre Al-Riha n et Tal Kurdi, dans la campagne de Damas.)

 

 

A unit of the army and armed forces, in cooperation with popular defense groups, confronts infiltration attempts by terrorists and launch a counterattack and establish control over farms between al-Rihan and Tal Kurdi in Damascus countryside.

Daraa

Army and Armed Forces unit destroyed several vehicles and positions of terrorist organizations and killed a number of their members in bombardments against their fortifications in Daraa al-Balad area in Daraa province, a military source told SANA.

Hama

A military source told SANA that army units targeted the terrorist organizations’ gatherings in the villages of Ma’an and its surroundings, Tayebet al-Imam, Mourek, Tal Bezam, and M’ardes in the northern countryside of Hama province.

The source added that the army destroyed three tanks, four combat vehicles, and six machinegun-equipped cars, in addition to eliminating a number of terrorists.

Idleb

In the southern countryside of Idleb province, the Syrian Air Force destroyed terrorist organizations’ vehicles and killed a number of their members after targeting their gatherings and fortifications in the villages of Ba’rbo, al-Tamana town, and south of Khan Shaikhoun town.

Homs

The Syrian Air Force destroyed a number of ISIS positions and vehicles, some equipped with machineguns, in al-Sekhneh, north of al-Shaer oil field, south of Palmyra, and al-Rastan in Homs countryside, according to a military source.

The source confirmed the destruction of one of ISIS sites and the killing of a number of terrorists during an army’s airstrike on their locations to the south of Um Qobiba east of Homs city.

In the northern countryside of Homs, the Syrian Air Force carried out an airstrike on the fortified positions of Jabhat al-Nusra in al-Rastan city, destroying a number of the terrorist organization’ sites and killing many of its members.

 

18. AAS - 3..jpg

Syria’s Arab Army military operations successfully completed, entire gangs of terrorists annihilated, in Aleppo, Homs, Hama, Daraa Countrysides

(Plein succès des opérations de l’AAS : des gangs entiers de terroristes sont annihilés dans les campagnes d’Alep, de Homs, de Hama et de Daraa.)

(26 September 2016) ~ Army units on Monday continued to launch wide-scaled military operations against dens and positions of the Takfiri terrorist organizations across the country, inflicting heavy losses upon them in the arms and personnel.

Aleppo: Syrian army and its allies entering into the
Handarat Palestinian Camp, north Aleppo

(Alep : l’AAS et ses alliés font leur entrée dans le camps palestinien de Handarat, au nord d’Alep.)

 

 

Homs

Army and Armed Forces unit foiled an attack by ISIS terrorists on one of the military posts in the northern countryside of Homs central province.

A military source told SANA that over the past few hours, a unit of the army clashed with a terrorist group from the ISIS that infiltrated towards one of the military posts positioned in the surroundings of al-Quneitirat village near Homs-al-Salamyieh road.

The source added that the attack was foiled and six terrorists were killed and others were injured, in addition to destroying a machinegun-equipped pickup truck.

Daraa

An Army and Armed Forces unit destroyed a gathering of vehicles that belong to terrorist organizations to the southwest of the crossroads on the Dam road in Daraa al-Mahatta area in the southern province of Daraa, killing many of the terrorists and injuring others.

Another army unit killed members of a terrorist group to the southeast of Bousra Square in Daraa al-Mahatta area.

Hama

Army units clashed with terrorist groups and hit their movements on the axes of Maan-Kawkab and Maan-al-Kabbaryia in the northern countryside of Hama, according to SANA reporter.

The reporter pointed out that 18 terrorists were killed during the clashes, including 11 from the so called “Al-Murabitin” group, 5 from “Jund al-Aqsa” and 2 others from “Abna’ al-Sham Movement”, in addition to destroying their weapons and ammunition.

The reporter mentioned the names of some of the killed terrorists, who included groups’ leaders.

Army units foiled an attack by terrorist groups in the direction of al-Thafi, al-Zughbi and al-Talisia villages in the northern countryside of Hama, killing and injuring most of the terrorists.

Army units directed intensive strikes on terrorists’ gatherings in Atshan, Tal Skik and Um Hartin villages.

Four tanks, four armored vehicles, six vehicles equipped with machineguns and a 130 mm cannon were destroyed during the strike, in addition to killing many terrorists and injuring many others while tens of terrorists fled away towards al-Tamania in the southern countryside of Idleb.

 

19. AAS Big logo arabic.jpg

Syrian Military Operations Command in Aleppo
calls on locals to stay away from terrorists’ positions

(Le commandement militaire des opérations à Alep demande aux habitants de se tenir éloignés des positions terroristes.)

(26 September 2016) ~ The command of the military operations in Aleppo called on the locals to keep away from the positions and gatherings of terrorist groups in the eastern neighborhoods of Aleppo city.

Four days ago the command announced the launch of operations against the terrorist organizations in those neighborhoods.

In a statement on Monday, the command reiterated that it would continue to take all measures to facilitate the reception of civilians who would leave the city’s eastern neighborhoods and ensure they are well-accommodated.

These measures and facilitations include also those who were misled and want to get back on the right track, the statement said.

Aleppo Governorate has opened several routes for locals to leave the eastern neighborhoods, as hundreds of civilians and tens of gunmen have already left via these routes.

The gunmen had their legal status settled, while the families were relocated to equipped makeshift centers.

 

RELATED:

Madaya, Zabadani, Kefraya

(25/9/2016) ~ Entry of aid convoy of food and medical aid to the town of Madaya and the city of Zabadani, in Damascus countryside, coincide with the start of the convoy to enter the other towns of virulence of Kefraya Mahasrtin, in the northern countryside of Idlib.

(Entrée d’un convoi d’aide alimentaire et médicale dans la petite ville de Mandaya et dans la ville de Zabadani, aux environs de Damas, coïncidant avec le mise en route d’un convoi se dirigeant vers les autres villes victimes de violences de Kefraya Mahasrtin, au nord d’Idlib.)

 

 

20. GOD-SYRIA-BACHAR.gif

Despite the terrorist attacks against the Syrian armed forces, their Allies, and against the Civilian Population, despite the hostile actions of Israel, Turkey, Saudi and American allies, despite the knocking media propaganda that mystifies all news (accusing our armed forces and Allies for crimes they never committed), the brave Syrian army and the heroic Syrian people, together with Russians, Iranians and Hezbollah allied friends, continue the advance to regain the entire Syrian territory from the hands of the foreign-backed mercenary-terrorist, which are eliminated by the hundreds all over Syria. Syria is, and always will be, tomb and stumbling block for all his enemies, close or distant that they are. (SyrianPatriots

 

On vous traduit ce message à la va-vite :

En dépit des attaques terroristes contre les Forces Armées Syriennes, leurs alliés et les populations civiles, en dépit des actes d’hostilité conjugués d’Israël, de la Turquie, des Saoudiens et des Américains, en dépit du matraquage des médias propagandistes qui polluent toutes les nouvelles (en accusant nos forces armées et nos alliés de crimes qu’ils n’ont jamais commis), la brave armée syrienne et l’héroïque peuple syrien, avec leurs amis et alliés russes, iraniens et du Hezbollah, continuent leur avancée pour reprendre la totalité du territoire syrien des mains des terroristes mercenaires au service de l’étranger, qui se font éliminer par centaines dans le pays entier. La Syrie est et restera la tombe et la pierre d’achoppement de tous ses ennemis proches ou lointains. (Patriotes Syriens).

  

2. Symbol 6..jpg

 

20 bis. Latuff-on-Russia-in-Syria.jpg

 

2. Symbol 6..jpg

 

Dans les merdias pourris corrompus, cela donne ceci :

Devoir d’indignation

 

21 - Image POLITIs.jpg

[La consigne étant « accuser la Russie des crimes que nous commettons » :]

Devrait-elle, cette gauche, se taire quand l’assassin n’est plus George W. Bush mais Vladimir Poutine ?

etc. etc. etc.

Lire la suite si vous avez un estomac d’autruche…

 

Source : http://www.politis.fr/articles/2016/09/devoir-dindignatio...

 

22. BEURK.gif

Tu as choisi ton camp, camarade !

 

2. Symbol 6..jpg

 

Pour le cas où vous n’auriez pas tout suivi (vous auriez des excuses « ils » touillent la vase précisément pour que vous n’y compreniez rien), AVIC, dans Réseau international, se charge de mettre les points sur les i :

 

L’OTAN prend la population d’Alep en otage

AVIC – Réseau international 29 septembre 2016

 

22. Alep prise en otage.jpg

 

François Hollande et son ministre des affaires étrangères, les plus transparents du bloc de l’OTAN (rendons-leur cet hommage), car les moins impliqués en profondeur dans le plan général, ou peut-être parce qu’ils ne sont que de simples exécutants de ce plan, ont clairement défini ce qu’Alep-Est représentait pour leur bloc, ou plus précisément ce que représentent, à leurs yeux, les habitants de cette partie de la deuxième capitale de la Syrie. Ce ne sont que des otages, voire des boucliers humains, dont ils comptent bien se servir pour continuer leur guerre en Syrie.

Dès 2011, la stratégie des promoteurs de cette guerre a été la suivante :

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/lotan-prend-la-population-...

 

2. Symbol 6..jpg

 

Et, de son côté, entrefilets.com prend soin de bien fixer les i en-dessous des points :

Le Système en mode panique

entrefilets.com28 septembre 2016

 

24. Syria - Obama Hollande Saoud.gif

Les masques ne tomberont pas plus bas. Obama qui met son veto à une loi autorisant les poursuites contre les Saoudiens qui ont financé l’inside job du 11 Septembre; l’attaque contre les troupes syriennes pour permettre une offensive de l’Etat islamique à Deir ez-Zor;  puis la soudaine hystérie des merdias-systèmes pour condamner l’offensive de Damas à Alep: il est désormais clair pour tous que les atlantistes sont les alliés de Daesh en Syrie, et plus largement des barbus de tous poils au Moyen-Orient. Reste que la mobilisation politico-merdiatique contre la Russie et Damas atteint cette fois des proportions si délirantes qu’il faut se demander si la pègre néolibérale dirigeante ne se prépare pas à renverser la table en cherchant, en désespoir de cause, une confrontation directe avec la Russie. Car le dossier syrien n’est que l’un des fiascos en cours parmi une multitude d’autres. [C’est nous qui soulignons. NdGO]

Continuer de lire ici…

Source : http://www.entrefilets.com/Le_systeme_en_mode_panique.html

25. salafist-uncle-sam-syria.gif

C’était en 2013… ils n’ont pas cessé de détruire et de massacrer depuis…

 

2. Symbol 6..jpg

 

Ah, on allait oublier… Shimon Perez est mort. Dans son lit, comme généralement les assassins en masse.

 

26. Shimon Perez Nobel Peace Prize Laureate.jpg

 

 

2. Symbol 6..jpg

 

 

 

Mis en ligne le 30 septembre 2016.

 

Voir la suite

9. freccia nera grande ridotta xx.gif

 

 

 

17:44 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

RÉSISTANCE À LA POLONAISE - III.

1. GDANSK 2015.jpg

 

Résistance à la polonaise

(3e partie)

 

2. Symbol 6..jpg

 

Médias résistants à l’américaine

 

40 - ICH Bannière.gif

 

Animé depuis 2001 par un seul homme. Malade. Tom Feeley. Il lui arrive de se tromper – pas souvent – mais tout ce qui se publie d’important en anglais passe par son « centre d’échange ».

 

Exceptionnellement,

Pour les anglophones et parce que son sommaire d’aujourd’hui est d’une richesse remarquable :

 

Op-Ed

Putin Ups the Ante : Ceasefire Sabotage Triggers Major Offensive in Aleppo
By Mike Whitney

27. us-syria-flags.jpg

Obama's de facto rejection of the ceasefire  has created the conditions for a decisive military defeat in Aleppo.   - http://www.informationclearinghouse.info/article45576.htm

 

3.  bomb petit.GIF

US Holds World Hostage to Political 'Reality Show'
By RT

28. Aleppo.jpg

Russia will continue to send troops home in body bags': US warns Russia - http://www.informationclearinghouse.info/article45564.htm

 

3.  bomb petit.GIF

US Outcry over Syria... Tears Followed By NATO Bombs
By Finian Cunningham

29. nato-bombs.JPG

Lies, Distortions And Absurdities. - http://www.informationclearinghouse.info/article45575.htm

 

3.  bomb petit.GIF

Syria : False Claims In Western "News"
By Moon Of Alabama

30. false-claims.JPG

The White House is miffed that Syria and Russia are cleaning up their Jihadis in Aleppo city. - http://www.informationclearinghouse.info/article45565.htm

 

3.  bomb petit.GIF

The Politics of Bombing : Wholesale, Retail and Improvised
By James Petras

31. bombs.JPG

Wholesale wars lead to retail wars. Overseas bombs lead to bombs at home. - http://www.informationclearinghouse.info/article45567.htm

 

3.  bomb petit.GIF

Congress Rejects Obama Veto
Saudi September 11 Bill Becomes Law

By Patricia Zengerle

32. congress.JPG

"We rejoice in this triumph and - we may finally get more answers regarding who was truly behind the attacks," - http://www.informationclearinghouse.info/article45563.htm

 

3.  bomb petit.GIF

Israel's $38 Billion Scam
By Philip Giraldi

33. nat-obama-2.JPG

Bibi wants more and Congress might deliver. - http://www.informationclearinghouse.info/article45571.htm

 

3.  bomb petit.GIF

Shimon Peres : Israeli War Criminal
By Ben White

34. peres-obama.JPG

Peres epitomised the disparity between Israel's image in the West and the reality of its bloody, colonial policies in Palestine and the wider region. - http://www.informationclearinghouse.info/article45570.htm

 

3.  bomb petit.GIF

U.S. Owes Black People Reparations : Says U.N. Panel
By Ishaan Tharoor

35. us-slavery.JPG

"Contemporary police killings and the trauma that they create are reminiscent of the past racial terror of lynching." - http://www.informationclearinghouse.info/article45572.htm

 

3.  bomb petit.GIF

Hillary Could Drag Us All Into A Catastrophic War
By Peter Hitchens

36. war-criminal-hugs-war-criminal.JPG

I genuinely tremble at the thought of Mrs Clinton in the White House. - http://www.informationclearinghouse.info/article45566.htm

 

3.  bomb petit.GIF

 

Donald Trump And Hillary Clinton First Presidential Debate
Full Debate Video

37. clinton-trump-debate.JPG

Lies, Distortions And Absurdities. - http://www.informationclearinghouse.info/article45573.htm

 

3.  bomb petit.GIF

The Debates Of Loathing : Trump And Clinton At Hofstra
By Dr Binoy Kampmark

38. trump-clinton-shaking-hands.JPG

Trump did his usual business trick, treating the United States as a pawnshop business gone wrong. - http://www.informationclearinghouse.info/article45568.htm

 

 

3.  bomb petit.GIF

Gandhi : 'My Life Is My Message'
By Robert J. Burrowes

39. gandhi.JPG

 

3.  bomb petit.GIF

On vous épargne les « hard news » 

Adresse du site : http://www.informationclearinghouse.info/

 

2. Symbol 6..jpg

 

Médias résistants sans frontières.

 

41. rusreinfo-wp-banner.jpg

Est un site franco-russe qui a sa propre source d’information en la personne d’Ivan Mikhailovitch Frakov, (cliquer sur « À propos » pour en savoir plus).

 

Sa communication d’hier correspond à ce qu’entendait ICH par « US holds World Hostage to Political « Reality Show », ci-dessus. On vous la livre telle qu’on l’a reçue :

 

Les USA menacent d’« attaques dans les villes Russes ».

Иван Михайлович Фраков RusReinfo 29 septembre 2016

 

42. RusReinfo article.jpg

 

Imaginons un instant Maria Zakharova, porte parole du Ministre des Affaires Étrangères de Russie, déclarer « Si les États-Unis continuent à soutenir les terroristes, ils pourraient subir des attaques dans les villes américaines ». Imaginez le tollé des américains et de leurs roquets européens, imaginez les titres des media occidentaux « La Russie menace d’attaquer les États-Unis », etc

Eh bien lors de son point de presse quotidien du 28 septembre, John Kirby, porte-parole du Département d’État américain (State Department) a directement menacé la Russie d’attaques dans ses villes si la Russie ne cesse pas de soutenir le Président Assad.

Voici sa déclaration exacte: « The consequences are that the civil war will continue in Syria, that extremists and extremists groups will continue to exploit the vacuums that are there in Syria to expand their operations, which will include, no question, attacks against Russian interests, perhaps even Russian cities, and Russia will continue to send troops home in body bags, and they will continue to lose resources – even, perhaps, more aircraft. »

Lire la suite…

Source : https://rusreinfo.ru/fr/2016/09/les-usa-menacent-d-attaqu...

 

2. Symbol 6..jpg

 

Un de nos propres correspondants – belge russophone - nous écrit par ailleurs :

La tension monte…

Il semble que le porte-avion Amiral Kouznetsov ait été envoyé au bon endroit au bon moment. Heureusement que le président Poutine a l'habitude de jouer un ou deux coups d'avance sur l'adversaire... Monsieur Kerry(1) vient d'évoquer la possibilité d'attaques « terroristes » sur des villes en Russie (Et on sait qui organise et dirige les « terroristes »...) Le Chat Motya(2) nous informe que le représentant officiel du Ministère de la Défense, Monsieur Konachenkov(3) est tout à fait au courant de cette situation.

Monsieur Konachenkov ajoute  (copies de messages twitter du Ministère de la Défense, insérés dans l'article du Chat) qu'il est également informé de l'intention de l'adversaire qui consisterait à mettre en œuvre des opérations de « mercenaires » encadrés par des « spécialistes » et équipés d'armements lourds contre non seulement l'Armée Syrienne mais directement contre des positions russes en Syrie (= guerre quasi-ouverte). La Russie connaît exactement le nombre de ces mercenaires, l'endroit où ils se trouvent et les équipements dont ils disposent, nous dit Monsieur Konachenkov. Une partie de cette information est relayée en Allemagne par DWN http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2016/09/30/usa...

Scott(4) a publié hier un excellent billet basé sur ses traductions du Chat Motya, mais la situation évolue tellement vite que le délai de traduction, du russe et/ou de l'anglais confère inévitablement un air obsolète à toutes les informations accessibles en français.

________________   

(1) D’après RusReinfo, ce n’est pas Kerry, c’est Kirby, son porte-parole, mais la nuance est secondaire.

(2) Rappelons que « le chat Motya (Mathieu) » est le pseudo d’un – mais vraisemblablement de plusieurs – analyste(s) militaire(s) russe(s) publiant à titre non officiel.

(3) Igor Konachenkov, porte-parole du ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

(4) Scott Humor : un des piliers du site US Vineyard of the Saker.

 

Nous ne perdons évidemment pas de vue les informations qui viennent du Saker – grand connaisseur ès choses militaires lui aussi - ou de son équipe, déjà relayées en général par le Saker francophone, que nous nous efforcerons de vous traduire si l’urgence s’en fait sentir.

 

2. Symbol 6..jpg

 

Bouteille à la mer : On manque de traducteurs du russe pour suivre le Chat Motya !

 

2. Symbol 6..jpg

 

 

 

 

Mis en ligne le 30 septembre 2016.

 

 

 

 

 

17:43 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |