26/05/2017

TURKSTREAM, C'EST PARTI !

1. AUDACIA vessel - Turkstream.jpg

Le vaisseau dépose-tuyaux l’Audacia

 

Turkstream, c’est parti !

 

C’est Gazprom qui l’annonce :

 

La construction de la section off-shore du pipeline de gaz Turkstream a commencé

 

La construction du pipeline de gaz TurkStream  a débuté aujourd’hui [7 mai 2017, ndt] dans la Mer Noire, près de la côte russe. La pose des canalisations est effectuée par le vaisseau pose-tuyaux Audacia, qui appartient à la société Allseas, chargée d’installer les deux segments de la partie off-shore du pipeline. L’Audacia assurera également la traction des conduites à travers des microtunnels. Les travaux de construction du pipeline Turkstream en haute mer seront exécutés par le vaisseau pose-tuyaux Pioneering Spirit.

« Aujourd’hui, nous avons entamé la réalisation pratique du pipeline de gaz Turkstream dans sa partie off-shore. La concrétisation du projet se déroule dans les délais prévus, et, d’ici la fin de 2019, les consommateurs turcs et européens auront une nouvelle source fiable d’approvisionnement en gaz russe » a déclaré Alexei Miller, PDG du Comité Directeur de Gazprom.

 

3. Carte Turkstream 1.png

Esquisse de la route du pipeline Turkstream

 

Contexte

Turkstream est le projet d’un pipeline de gaz, libre de frais d’exportation, qui doit aller de Russie en Turquie en traversant la Mer Noire, traverser ensuite la Turquie jusqu’à sa frontière avec la Grèce, et, de Grèce, poursuivre sa route vers les pays voisins. Le premier segment du pipeline est prévu pour l’approvisionnement des consommateurs turcs, tandis que le second a pour vocation d’alimenter l’Europe du Sud et du Sud-Est. Chaque segment aura une capacité de débit de 15,75 milliards de m3 par an. Le 10 octobre 2016, la Russie et la Turquie ont signé un accord intergouvernemental sur le projet Turkstream. Southstream Transport B.V., une filiale détenue à 100% de Gazprom, est responsable de la construction de la partie off-shore du pipeline.

Le Groupe Allseas est le leader mondial de l’installation de conduites et de constructions sous-marines. La société se consacre à la mise en œuvre polyvalente de projets incluant la conception, l’approvisionnement en matériaux et en équipements, la construction proprement dite et la mise en œuvre opérationnelle.

L’Audacia est un vaisseau polyvalent pour la pose de tuyaux de petits et de moyens diamètres, sur toutes distances et à toutes profondeurs.

Source : http://www.gazprom.com/press/news/2017/may/article329932/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Eurasia Energetica

Observatus Geopoliticus – Chroniques du grand jeu

24 mai 2017

 

4 Eurasia energetica xx.gif

 

L'intégration énergétique toujours plus poussée de l'Eurasie doit donner des sueurs froides à Washington...

Les importations de pétrole russe par l'Inde ont explosé en 2017. Alors que le chiffre habituel, modeste, ne dépassait jamais les 500 000 tonnes annuelles (c'est-à-dire 10 000 barils par jour), les cinq premiers mois de l'année ont déjà atteint le million de tonnes. En cause : les coupures de production de l'OPEP pour faire remonter le cours de l'or noir ainsi qu'une dispute à propos d'un gisement iranien. Les spécialistes ne voient aucune raison pour que la tendance s'inverse dans un proche avenir, d'autant que Rosneft s'apprête à acheter la compagnie indienne Essar Oil, spécialisée dans la raffinerie.

Certes, les fondamentaux géographiques - éloignement, Pamir (P) et Himalaya (H), Pakistan (Pak) - empêcheront durablement la Russie de devenir le principal fournisseur du pays de Krishna, du moins en pétrole (pour le gaz, c'est une autre affaire) :

 

5. Eurasia Energetica 2.jpg

 

Aucun problème de cet ordre entre Moscou et Pékin, dont la lune de miel énergétique ne connaît aucun nuage d'autant qu'elle se couple au méga-projet chinois de nouvelles Routes de la Soie.

Russes et Saoudiens se tirent toujours la bourre pour la place de fournisseur n°1 de l'insatiable dragon, avec en filigrane le futur du pétrodollar donc de la puissance américaine. Le voyage pharaonique du Seoud en mars n'a apparemment pas eu l'effet escompté ; pour le deuxième mois d'affilée, l'ours a surpassé le chameau comme premier pourvoyeur d'or noir dans l'empire du Milieu, avec 1 150 000 barils par jour contre 963 000.

Quant à l'oléoduc Skorovodino-Daqing (en vert sur la carte suivante) inauguré en 2011, il a vu passer depuis sa naissance 100 millions de tonnes, soit environ 400 000 barils par jour. Il fait partie de l'énorme complexe ESPO (East Siberia-Pacific Ocean) qui pourrait bientôt redessiner la carte énergétique de l'Asie orientale avec ses tentacules vers les Corées et le Japon, d'autant que la source a de beaux jours devant elle.

 

6. Eurasia Energetica 3.jpg

 

Au passage, relevons l'importance stratégique absolument majeure qu'est en train d'acquérir l'Asie du Nord-est, point sur lequel nous reviendrons prochainement.

Enfin, de l'autre côté de l'échiquier eurasiatique, les livraisons de Gazprom à la Turquie ont également bondi de 26% pour atteindre plus de 10 Mds de m3 sur les quatre premiers mois de l'année. Comme ses compères européens qu'il exècre pourtant, le sultan devient chaque jour plus dépendant de l'or bleu russe. Et dire que le Turk Stream, dont la construction vient de débuter, n'est même pas encore en service.

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/05/eurasia-energ...

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Grande-Bretagne: l’auteur présumé de l’attentat de Manchester était proche des services de renseignement britanniques

Strategika 51 23 mai 2017

 

7. famille-abadi.JPG

 

Contrairement à ce que rapportent les médias, les parents de Selman Abidi ou Labidi, l’auteur présumé de l’attentat suicide de Manchester, ne sont pas des réfugiés mais des personnes ayant bénéficié d’un des nombreux programmes spéciaux de protection des services des renseignements britanniques. 

Selman este né de parents libyens à Manchester en 1994. 

Son père, Ramadan Abidi, était un officier de rang intermédiaire dans les services de renseignement libyens avant d’être recruté par les Britanniques. 

Sa couverture aurait été grillée de façon accidentelle par un proche de sa femme, Samia Tebbal, peu de temps après l’échec d’un vaste complot au sein de l’Armée libyenne visant l’assassinat de Mouammar Kadhafi. 

Cet énième complot visant Kadhafi avait non seulement déclenché l’une des plus vastes purges au sein des services de sécurité mais la dissolution des forces armées libyennes, remplacées par ce que Kadhafi appelait « le peuple armé » ou « le peuple en armes ». Un concept vaguement inspiré des systèmes suisse et suédois en ce qui concerne la logistique de défense qui s’avérera fatal en 2011, lorsque la Libye sera attaquée par l’OTAN.

Ce sont les services secrets britanniques qui se chargèrent de la fuite ou exfiltration de la famille Abidi de Libye. 

Officiellement, les Abidi ont fui la « dictature » de Kadhafi pour se réfugier en Angleterre. 

Les Abidi ont été d’abord installés à Londres avant de déménager dans une banlieue au sud de Manchester oú ils résident toujours depuis plus d’une décennie. 

Comme de nombreux jeunes des banlieues des grandes villes européennes, Selman a grandi sans repères fixes et a affiché un enthousiasme particulier vis à vis de ce que l’on appelle le « Printemps Arabe » au point de vouloir rejoindre les rebelles libyens. Cela a naturellement attiré très vite l’attention des renseignements britanniques chargés de prospecter les banlieues à la recherche de candidats prêts à se sacrifier au combat contre les ennemis de Sa Majesté au nom d’Allah. 

L’attentat suicide ayant frappé un concert de pop à Manchester à fait 22 morts et 50 blessés selon un bilan diffusé ces dernières heures. 

La police britannique a très vite révélé l’identité de l’auteur présumé de cet attentat. Ce qui laisse à penser que ce dernier était non seulement connu mais sous supervision par des agents traitants issus du même milieu que son entourage immédiat. 

Ces détails n’ont été diffusés par aucun grand media européen et ils ne le seront sans doute jamais. Raison d’État oblige.

Source : https://strategika51.wordpress.com/2017/05/23/grande-bret...

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Une visite s’impose :

0. freccia nera piccola x.GIF

https://strategika51.wordpress.com/

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Ce qu’en dit le Réseau Voltaire :

Manchester, le MI6, Al-Qaïda, Daesh et les Abedi

Réseau Voltaire24 mai 2017

 

8. Abedi.jpg

 

Selon Scotland Yard, l’attentat contre les spectateurs du concert d’Ariana Grande à l’Arena de Manchester, le 22 mai 2017, a été commis par Salman Abedi, dont on a heureusement trouvé une carte bancaire dans la poche du cadavre déchiqueté du « terroriste ».tongue-out

Cet attentat est généralement interprété comme la preuve que le Royaume-Uni n’est pas impliqué dans le terrorisme international et qu’au contraire, il en est une victime.

Salman Abedi est né au Royaume-Uni d’une famille d’immigrés libyens. Il s’est rendu plusieurs fois en Libye au cours des derniers mois, avec ou sans son père.

Ce dernier, chez qui il vivait, Ramadan Abedi, est un ancien officier des services de Renseignement libyens. Il était spécialisé dans la surveillance de la mouvance islamiste, mais deux décennies plus tard n’a pas observé que son fils avait rejoint Daesh.

En 1992, Ramadan Abedi fut retourné par le MI6 britannique et participa à un complot de la Couronne visant à assassiner Mouamar Kadhafi. L’opération ayant été éventée, il fut exfiltré par le MI6 et transféré au Royaume-Uni où il obtint l’asile politique. Il se fixa en 1999 à Whalley Range (sud de Manchester) où réside la petite communauté islamiste libyenne du Royaume-Uni.

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article196454.html

 

2. Pipeline blyue x.gif

Et Peter Koenig…

Malheureusement, c’est en anglais et on n’a plus le temps de vous le traduire :

 

False flag in Manchester ?

0. freccia nera piccola x.GIF

http://www.informationclearinghouse.info/47129.htm 

 

En (très, très) résumé : 

False flag. Il répond oui à sa question.

Comme d’habitude, juste avant des élections.

Et pourquoi l’identité de l’exécutant présumé a-t-elle été d’abord révélée par des officiels US ? Il n’y avait personne pour le faire en Angleterre ?

Ceci est dans la droite ligne des attentats en France et pour les mêmes raisons : permettre un renforcement de la police, un déploiement militaire contre les civils, un pas de plus vers la loi martiale, également à la française.

Et… assurer la réélection de Frau Merkel.

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Historique : Au Vénézuéla, le président convoque une Assemblée Constituante, dont un tiers des constituants seront issus de la « société civile »

Raphaël Berland – Cercle des Volontaires 24 mai 2017

 

9. Con la Constituyenta.jpg

 

Le président vénézuélien Nicolas Maduro avait annoncé au début du mois qu’il convoquerait une Assemblée Constituante pour la rédaction d’une nouvelle constitution qui remplacera celle de 1999. Dans cette annonce, Maduro prévoyait que la moitié des citoyens constituants seraient issus de la « société civile ». Il vient d’annoncer ce mardi que ce seront finalement 176 des 500 constituants (soit un tiers environ) qui seront ainsi désignés par des groupes sociaux (notamment des organisations syndicales, indigènes, ainsi que les fameuses « missions » initiées par Hugo Chavez).

Les 324 autres constituants seront élus au scrutin direct, selon un système territorial se basant sur les circonscriptions municipales. Depuis plusieurs mois, l’opposition de droite rejette en bloc tout projet de Constituante sauce Chavez. En marge des manifestations contre (et pour), plus de 50 personnes ont été tuées.

Certaines puissances étrangères en ont-elles profité pour jeter de l’huile sur le feu ? (Pourquoi tous les regardent se tournent-ils vers les États-Unis ?)

En tout cas, l’idée d’une Constituante Citoyenne fait son chemin sur Terre. Même s’il est bien triste qu’au Vénézuéla, cela se fasse dans un contexte de violence, la progression dans les consciences et sur tous les continents de la nécessité d’une Constituante Citoyenne ne peut que nous réjouir. Bien sûr, cette assemblée ne sera pas tirée au sort, ce qui pourrait décevoir certains d’entre nous, mais il faut méditer sur la notion de Kaizen (qui veut dire grosso modo « la technique des petits pas », en japonais).

Source : http://www.cercledesvolontaires.fr/2017/05/24/historique-...

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

S’agit-il de soutien fraternel entre peuples ou de protection d’un actif en voie d’acquisition ? Qu’importe ? Nicolás Madúro, dans des conditions effroyables, et Vladimir Poutine pratiquent ensemble « l’art du possible ».

 

Maduro n’est pas seul – Poutine le rejoint

Oscar Fortin – Réseau international20 mai 2017

 

10. poutine-maduro.jpg

 

Les dernières déclarations du président Poutine relatives au conflit interne qui s’accentue entre le gouvernement légitime de Nicolas Maduro et une opposition de plus en plus violente ont de quoi faire réfléchir les alliés régionaux de cette opposition qui souhaiteraient bien une intervention militaire. Déjà, en mars 2015, la Russie avait répondu oui à la requête du gouvernement vénézuélien contre lequel le président étasunien d’alors, Barack Obama, avait déclaré comme une menace à la sécurité nationale des États-Unis. Une déclaration qui l’autorisait, pratiquement, à intervenir militairement au Venezuela.

Cette fois-ci, cette intervention du Président de Russie auprès du gouvernement vénézuélien revêt un caractère tout particulier. Celle-ci se réalise la journée même où le président de Colombie, Manuel Santos, est à la Maison-Blanche en compagnie de son homologue étasunien, Donald Trump. Au nombre des sujets abordés figure celui du Venezuela, présenté comme une tragédie humaine sous la gouverne d’un régime politique qui se révèle être un véritable fiasco. Bien que riche en pétrole et minerais, sa population vit dans la famine. Il faut s’unir, disent-ils, pour sortir le peuple vénézuélien de cette misère humaine. Rien n’est dit, évidemment, de cet acharnement pour renverser ce régime depuis le jour où il a vu le jour.

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/maduro-nest-pas-seul-pouti...

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Mais Vladimir Poutine est également capable de provoquer, quoiqu’indirectement, une franche rigolade.  Bref, voilà ce qui arrive quand on a été éduqué dans une de ces grandes écoles privées de la libre Amérique…

 

Poutine et les « minarets du Kremlin »

 

Dans le cadre de la campagne lancée depuis longtemps par MM. Rosenstein et Mueller (et accessoirement Comey) du FBI pour provoquer un regime change dans leur propre pays en renversant un président des États-Unis à défaut d’avoir réussi à dévisser un président syrien, un petit génie de la comm factieuse a imaginé une de ces couvertures (vraiment très nombreuses) dont Time Magazine a le secret, dont la vocation est de provoquer la panique dans le troupeau des dociles et impressionnables citoyens US.

D’où les « minarets du Kremlin ». Tout le monde ne sait-il pas en effet que la Russie est un pays peuplé de soviétiques au couteau entre les dents et d’islamistes décapiteurs au sabre recourbé sous le bras ?

 

11. Putin's influence over trump.jpg

Page intérieure et couverture de Time, 29 mai 2017

 

Fier comme Artaban, et peut-être rêvant d’une prime de fin d’année exceptionnelle pour services rendus, le patriote du pixel n’a pu résister à la tentation de montrer comment il s’y était pris, par une petite vidéo postée sur sa page Fessebook, s’ouvrant sur une Maison Blanche aussi vierge qu’immaculée…

 

12. Maison Blan,che Time.jpg

 

… que l’on voit en quelques secondes se couvrir d’une coulée de peinture rouge, évidemment du sang (fan de Wajda ?), et du toit de laquelle on voit surgir, comme diables d’une boîte, en guise de « minarets », les tours bulbeuses de Saint Basile, d’où Vlad l’Empaleur, de la fenêtre de son bureau, appelle tous les soirs à la prière ses terroristes tournés vers La Mecque.

Bon, Saint Basile est une cathédrale chrétienne du XVIe siècle et le Kremlin un bâtiment civil du XVIIIe, mais les deux sont bien à Moscou, oui ou merde ? On ne va quand même pas chipoter pour des détails qui n’intéressent que ces ploucs.

Un internaute facétieux (il en reste quelques-uns – mais comment font-ils ? – dans ce pays abandonné des dieux) a aussitôt entrepris de « corriger » la vidéo du Michel Ange des merdias.

 


 

за твое здоровье !

 

 Théroigne

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Est-il besoin de préciser que ceci concerne directement la France ?

Le régime algérien au bord de l’effondrement. Un ancien ministre au Trésor accuse…

 

15.  Benouari.JPG

Ali Benouari, ancien ministre au Trésor (1991-92)

 

Dans une tribune libre publiée par le site algérien CNP News, Ali Benouari, ancien ministre au Trésor (1991-92) et fondateur du parti Nida El Watan (Appel de la Patrie), prédit l’effondrement du régime algérien en 2019, « dont les conséquences s’étendront bien au-delà des frontières du pays ».

Extrait : « La responsabilité particulière de la France », par Ali Benouari (revue de presse : CNP News – 17/5/17)*

La France a, dans le désastre annoncé, une responsabilité particulière, qui est d’avoir cautionné et couvé les dirigeants incompétents qui gouvernent le pays depuis son indépendance.

Le carrousel de politiciens français qui défilent à Alger, à la veille de chaque élection française (Juppé et Hidalgo, Valls et Macron sont les derniers en date), sonne comme une insulte au peuple algérien comme au peuple de France. Mais Personne n’est plus dupe du manège.

Lire la suite…

Source : http://www.france-irak-actualite.com/2017/05/le-regime-al...

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Le Saker poursuit sa republication :

 

Histoire de la prise du contrôle des États-Unis par les néo-cons (2/4)

Paul Fitzgerald et Elizabeth Gould The Saker10 mai 2017

 

16. Pulitzer & Hearst - yellow kids.jpg

Pulitzer & Hearst « Yellow kids »

 

La plupart des Américains extérieurs aux cercles politiques de Washington ne connaissent pas le Groupe B, d’où il est venu, ni ce qu’il a fait, ni ne sont conscients de ses racines dans la Quatrième Internationale, l’aile trotskyste de l’Internationale communiste. Lawrence J. Korb, chercheur principal au Center for American Progress (Centre pour le progrès américain) et secrétaire adjoint à la Défense de 1981 à 1985, a attribué au Groupe B l’échec du renseignement représenté par le 9/11, et a déclaré ce qui suit, dans un article de 2004 pour le Los Angeles Times.

 

« Les racines du problème remontent au 6 mai 1976, lorsque le directeur de la CIA, George H.W. Bush, a créé le premier groupe B. […] Le concept d’une « analyse concurrentielle » des données, réalisée par une équipe alternative, avait suscité l’opposition de William Colby, le prédécesseur de Bush à la direction de la CIA et professionnel de carrière. […] Bien que le rapport du Groupe B ait contenu peu de données factuelles, il a été reçu avec enthousiasme par des groupes conservateurs comme le Committee on the Present Danger (Comité sur le danger actuel). Mais le rapport s’est révélé grossièrement inexact. […] Le Groupe B avait raison sur un point. L’estimation de la CIA était en effet erronée. Mais elle était erronée dans l’autre sens. »

Lire la suite…

Source : http://lesakerfrancophone.fr/lhistoire-de-la-prise-de-con...

Voir la 1ère Partie : http://lesakerfrancophone.fr/lhistoire-de-la-prise-de-con...

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Pour que jamais il ne leur soit permis d’oublier ce qu’ils ont fait :

Bombardements de la Serbie par l’OTAN en 1999

Nemanja Trbojevic23 mai 2017

 

17. Nemanja Trbojevic.jpg

 

Ceci est un documentaire consacré à la vie des gens pendant les bombardements de la Serbie en 1999. Il s’agissait, à l’origine, d’un projet scolaire, mais j’ai ensuite décidé de l’étoffer pour tenter de sensibiliser le public à ce sujet. J’ai évidemment été très limité pour les interviews, puisque j’habite au Canada, mais j’ai raconté l’histoire le mieux possible.

 


 

Mes vifs remerciements à tous ceux qui m’ont aidé.

Mes remerciements aussi à RT, AP Archive, RTS et Cultures de Résistance pour le matériau qu’ils m’ont permis d’utiliser.

Commentaire :

Dusan Petrinjac

Musique :

Tomasz Bednarcyzk – Night
Sergey Cheremisi – Labyrinth
Knights Amore – The Path of Irreversible Scars
Savior – Nanina Uspavanka
Savior – Rasti Rasti

Ceci est une entreprise sans but lucratif

Contacts :

Gmail : ntphoto.videography@gmail.com
Facebook : https://www.facebook.com/nemanja.trbo…
IMDb : http://www.imdb.com/title/tt5667978/?…

TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Source : Nemanja Trbojevic

Via : http://arretsurinfo.ch/video-nato-bombing-of-serbia-1999/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Dernière minute : Brésil

 

Chacun son tour…

Au Brésil, les manifestations contre Michel Temer se multiplient et deviennent de plus en plus violentes, affectant pour l’instant seize régions du pays. Elles sont devenues très violentes et quotidiennes à Sao Paulo, à Rio de Janeiro et à Brazilia.

Ce jeudi, la Bourse a chuté de 10% et les transactions ont dû être interrompues pendant une heure. Le real brésilien est au plus bas depuis la crise financière internationale de 2008 (3,38 pour 1 US$). Les deux géants Banco Itaú et Petrobras viennent de perdre 26 milliards (7,7 milliards d’US$). Sur fond de scandale à la corruption qui prend des proportions historiques.

On se rappelle que, pour se débarrasser de Dilma Roussef par un tour de passe-passe parlementaire, Temer (& C°) avait accusé la présidente de corruption, sans avoir jamais produit aucune preuve (Opération Lava Jato), et n’avait réussi à l’évincer que grâce au soutien d’un certain nombre de parlementaires (pour le coup véritablement achetés).

Le scandale actuel est si énorme que même ceux-là le lâchent. Il a contre lui tout le pays, la justice, l’establishment politique, ne dispose d’aucun parti mobilisable et ne peut plus compter que sur une poignée de groupes supranationaux évidemment très puissants.

Engagé dans une campagne de privatisations à grande échelle, Temer nie toute corruption et refuse de démissionner.

Un des plus gros exportateurs de viande de bœuf du monde, capitaliste de premier plan au Brésil, en train de témoigner contre lui, vient de produire l’enregistrement d’une conversation où se débattait le montant (jugé phénoménal) d’un pot de vin réclamé « pour faire taire un témoin gênant » (chantage ?).

Et toujours, Temer nie.

La certitude générale est que ses jours sont comptés. RT a interrogé là-dessus James Petras, de l’université de Binghamton (USA), et Francisco Dominguez, qui dirige le département des études latino-américaines à l’université du Middlesex (UK).

 

Temer au bord de la destitution sur fond de corruption et d’obstruction à la justice

Les rats quittent le navire – La Bourse chute de 10%

RT – 25 mai 2017

 

13. Temer.jpg

 

 « Le propriétaire d’une des plus grosses entreprises d’exportation de viande de bœuf dans le monde est en train de témoigner contre le président du Brésil, Michel Temer, et ceci montre bien le niveau qu’a atteint l’insatisfaction publique » dit James Petras, de l’université de Binghamton.

 

La capitale du Brésil est en ce moment la proie de troubles violents, avec la police utilisant des gaz lacrymogèbnes, des balles de caoutchouc et des jets de poivre pour disperser les manifestants.

La cause de ces débordements est la politique de l’actuel président Michel Temer, au pouvoir depuis le coup d’État de l’été dernier qui a renversé la présidente élue Dilma Roussef.

Ses principales promesses avaient été de combattre la corruption et d’améliorer la situation économique en difficulté du Brésil. Mais l’économie n’arrête pas de se dégrader et la corruption a échappé à tout contrôle.

Le mécontentement public a éclaté la semaine dernière, quand Temerr s’est retrouvé personnellement au centre d’une importante affaire de corruption.

 

RT – Beaucoup de gens, au Brésil, réclament la destitution du président Temer. Cela a-t-il des chances de se produire ?

James Petras – Je pense que c’est très probable. C’est une question de temps, quelque chose entre quelques semaines et quelques mois, mais Temer est en route pour la sortie. Selon l’opinion de la plupart des gens, il s’est emparé illégalement du pouvoir. Il l’a pris en faisant destituer la présidente élue. Il est embarqué dans une offensive de privatisations tous azimuts qui lui aliène les nationalistes. Le chômage a doublé au cours des quatre derniers mois. Il est profondément impliqué dans des scandales de corruption qui touchent aussi plusieurs ministres de son gouvernement, ses plus proches soutiens au Congrès. Je pense que la combinaison des problèmes de corruption, des problèmes sociaux, à commencer par le chômage, des problèmes économiques, et le fait qu’il ne soit pas un président élu, sans oublier qu’il a été capable de manipuler le Congrès pour obtenir la destitution de Dilma Roussef, je pense que tous ces facteurs, ajoutés au scandale de la corruption, ont fini par provoquer un retour de bâton. Je ne pense pas qu’il ait derrière lui plus de 10% de l’électorat.

RT – La semaine dernière, une bande audio a été publiée, où il discutait d’un paiement « pour réduire un témoin au silence » [chantage ? ndt]. Cela a-t-il été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, pour ceux qui veulent qu’il s’en aille ?

James Petras – L’enquête de corruption est en cours. Je crois qu’il faut prendre en compte le fait que le témoin principal a enregistré son entretien avec Temer et que la personne concernée est un des plus importants capitalistes du pays, qui dirige une entreprise d’exportation de viande de bœuf d’une importance mondiale. Le fait qu’il témoigne contre Temer sur base de son expérience personnelle pèse lourdement. Le fait que beaucoup des plus ardents soutiens de Temer sont en train de sauter du navire et qu’il n’a pas de véritable parti en dehors du cercle étroit de ses familiers pèse aussi très lourd. Je crois que c’est, pour lui, la fin de la route. Je crois qu’il tient encore parce qu’il dispose du soutien de grands groupes financiers internationaux… il a pour lui beaucoup des membres de la classe riche impliquée dans les opérations de Bourse, mais il n’a personne d’autre. Je pense que cela ne suffit pas pour se maintenir au pouvoir. Plus tôt il s’en rendra compte, plus tôt on pourra se tourner vers ce qui remplacera Temer, et là, ce sera une bataille avec le Congrès, où les forces conservatrices ont la majorité. À moins qu’elles ne s’ouvrent à une nouvelle élection, auquel cas, le centre-gauche, le Parti des Travailleurs, peut avoir une forte chance de faire élire un nouveau président.

2. Pipeline blyue x.gif

 

La Bourse a fermé, après que l’Index ait plongé de 10%. RT a interrogé le Dr. Francisco Dominguez, qui dirige les Études latino-américaines à l’université du Middlesex.

 

RT – Beaucoup de monde au Brésil réclame la destitution du président Temer. Est-ce envisageable et comment ?

Francisco Dominguez – Le gouvernement est en train d’imploser et le niveau de corruption est tout simplement incroyable. Les Brésiliens sont terriblement en colère. On leur a volé leur droit électoral en destituant, par un coup d’État, la présidente qu’ils avaient élue. Les gens qui avaient destitué Dilma Roussef en prétendant combattre la corruption sont eux-mêmes absolument corrompus. Le niveau de corruption a véritablement atteint des niveaux incroyables. Les gens de l’entourage de Temer, tous, y compris Aecio Neves, le candidat qui avait disputé la présidence à Dilma Roussef, sont eux-mêmes au centre d’une grave affaire de corruption. Des gens sont arrêtés, des gens sont emprisonnés et les sommes d’argent évoquées par les médias ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Il y a peu de chance pour que le gouvernement survive, violences ou pas violences. Le mouvement de protestation gagne tous les jours en puissance, et les gens, cette fois, ne se satisferont de rien d’autre que de nouvelles élections. Directes.

Source : https://www.rt.com/op-edge/389714-economy-curruption-braz...

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

Manifestations simultanées dans seize régions du Brésil


 

Les manifestants mettent le feu au ministère de l’Agriculture

  

L’armée appelée en renfort pour protéger les bâtiments gouvernementaux


 

Affrontements entre police et manifestants devant l’Assemblée Législative de Rio de Janeiro


 

Brazilia : la police montée fonce dans les manifestants


 

Et, cette fois, il s’agit vraiment de manifestations spontanées : Soros n’y est pour rien

 

2. Pipeline blyue x.gif

 

 

 

Mis en ligne le  26 mai 2017

 

 

 

 

20:50 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/05/2017

QUI SERA LE DE GAULLE DE L'EUROPE ?

1. palestine-fishers.JPG

 Pêcheurs palestiniens coulés par un bâtiment de guerre israélien

 

 

2. titre_manuel.GIF

3. Manuel de Diéguez.JPG

 

Qui sera le de Gaulle de l’Europe ?

 

1 - La présidence d'Emmanuel Macron : doutes et espoirs
2 - À la croisée des chemins
3 - L'occupation éternelle, fruit d'une gratitude éternelle

 

1 - La présidence d'Emmanuel Macron : doutes et espoirs

À quelque chose malheur est bon : la maturation politique du peuple français connaîtra nécessairement une accélération foudroyante du seul fait que l'apparence d'un réveil économique signifiera à chaque pas la pérennisation du joug de l'OTAN et de son bras droit, à savoir l'américanisation systématique du monde. De toute façon, un américanophile à la tête de la France pourrait en venir à démontrer aux yeux de la majorité de la population, qu'un homme d'État européen ne saurait se libérer définitivement de ses liens antérieurs avec la banque Rothschild. Cette situation conduira les vrais Européens à comprendre que, sans l'aide de la Russie, jamais aucune force politique ne pourra aider l'Europe à retrouver sa souveraineté.

L'intermède Emmanuel Macron est nécessairement un temps mort, un passage à vide vers une Europe enfin délivrée de sa mise sous la tutelle de l'OTAN. Certes, Georges Pompidou portait, lui aussi, les stigmates du joug américain. Mais à son époque, l'Angleterre ne nourrissait qu'une seule ambition, celle d'interdire l'unification politique de l'Europe face à ses rivages. Mais les Iles britanniques de ce temps-là n'étaient encore que les héritières d'une histoire marquée du sceau de l'empire romain et des ambitions successives de Domitien, d'Agricola, de Claude, de Charles-Quint, de Napoléon et de Hitler.

Aujourd'hui, le problème est fort différent : c'est de la vassalisation sans retour d'un continent qu'il s'agit. Et c'est de cette histoire-là de l'Europe que la présidence d'Emmanuel Macron pourrait n'être qu'un incident de parcours et, dans le même temps, l'occasion d'une prise de conscience décisive d'un peuple français.

Peut-être fallait-il cette apparence de calme plat pour que l'histoire réelle nous montre son vrai visage, qu'elle dissipe les brumes d'un Vieux Monde placé sous tutelle et qu'elle brise les chaînes du traité de Lisbonne.

 

2 - A la croisée des chemins

Dans la République, Platon a soulevé une question dont l'actualité se réenflamme de siècle en siècle, celle de savoir comment la lucidité politique d'une nation s'éteint après une grande défaite et pourquoi il faut attendre au moins deux générations pour qu'une jeunesse nouvelle observe de nouveau le monde avec des yeux dessillés.

Si Platon remontait de l'Érèbe, il nous expliquerait comment et pourquoi, par exemple, la génération de Marine Le Pen, née au cours des années 1970 se trouve encore empêchée d'observer la loupe à l'œil les moyens par lesquels s'opère l'expansion militaire mondiale de l'empire militaire américain. Platon ressuscité répondrait à la question de savoir si la génération de Mme Marion Maréchal née seulement vingt-cinq plus tard pourrait déclencher un retour mondial de l'Europe à la lucidité et à une sortie de l'assoupissement actuel.

Mais Platon n'avait pas prévu qu'une machinerie omnipotente et omniprésente permettrait à un empire étranger de façonner l'opinion publique. Il est donc fort possible aujourd'hui de dire que l'heure n'a pas encore sonné pour une sortie de de l'ensommeillement des esprits. Car, pour cela, il faudrait que la victoire de 1945 de l'empire militaire mondial des États-Unis d'Amérique fût interprétée comme une défaite, peut-être mortelle, de la civilisation occidentale.

Telle était la vision du Général de Gaulle.

Certes, quand Emmanuel Macron précise qu'il ne suffit pas de proclamer la primauté absolue de défendre les intérêts supérieurs de la France, mais qu'il s'agit de les défendre partout, sait-il que ce partout est décisif - le Général disait "tous azimuts" - et qu'il lui appartient désormais soit d'incarner le de Gaulle du XXIe siècle, soit de passer, comme une ombre fugitive, sur l'écran des siècles qu'on appelle l'histoire ?

 

3 - L'occupation éternelle, fruit d'une gratitude éternelle

Hélas, le partout du Président Macron semble se révéler à géométrie variable, car la question de fond à poser n'est autre que celle de savoir si l'empire américain s'incrustera à jamais en Europe sous la chape de plomb du Pentagone

Or, la rencontre entre la France et l'Allemagne du 15 mai 2017 n'a, du moins officiellement, en rien abordé cette question. Cependant, Paris et Berlin se sont exprimés dans leurs langues respectives et non en anglais. Mais, lors de ce sommet franco-allemand, on n'a pas vu paraître une ombre de résurrection d'un véritable nationalisme alors que, sans la lecture de la République de Platon, la géopolitique actuelle n'est pas déchiffrable.

Et pourtant, une lueur semble commencer d'éclairer tout le paysage: alors que, depuis le XVIIIe siècle l'Europe semblait s'inscrire dans la postérité de la raison voltairienne du Siècle des Lumières, un autre chemin pose les jalons d'un retour secret, mais puissant, au "connais-toi" socratique. Car, à la suite de la parution en 1859 de L'Évolution des espèces de Darwin, il n'est plus possible de nier que l'homme soit un animal d'une espèce particulière et que l'avenir nous impose de découvrir la nosologie spécifique d'Adam.

Or, cette animalité-là est de type onirique: l'homme est une bête que ses songeries transportent irrésistiblement dans des mondes imaginaires. De plus, il les croit plus réels que le monde livré à ses cinq sens. Le Théétète de Platon se demandait déjà ce qu'est la science en tant que telle si l'âme de toute science se cache nécessairement dans une logique et une rationalité trans-sensorielles.

La France peut-elle continuer de s'avancer sur les quatre tapis rouges de la Grandeur, de la Folie et de la Noblesse de l'humanité que sont la Liberté, l'Égalité, la Fraternité et la Justice s'il lui est interdit d'observer comment l'empire américain s'y prend pour ficeler une à une les nations européennes au traité de Lisbonne ?

Il s'agit donc de savoir dans quel imaginaire politique baignent les Français. Vivent-ils toujours dans la croyance "qu'ils nous ont délivrés" et que nous devons aux Américains une soumission éternelle ?

Ou bien les Français finiront-ils par acquérir la lucidité d'un Général de Gaulle qui voyait clairement que l'occupation militaire de l'Europe portait le sceau de l'expansion classique d'un empire.

26 mai 2017.

 

16. WreckingBall_Change x.gif

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024...

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

Palestine

Grève de la faim solidaire

5. palestinian-hunger-strike-2.gif

 

Un appel a été lancé pour une journée internationale de grève de la faim ce jeudi 25 mai, étant donné la situation des prisonniers palestiniens qui sont en danger de mort, à leur 36ème jour de grève de la faim.

Plus d’une centaine d’entre eux ont dû être transportés à l’hôpital. Certains ont arrêté de boire, en signe de protestation contre leurs conditions de détention. Nos gouvernements et les grandes institutions gardant le silence, nous devons agir avec tous les moyens à notre disposition.

Ce jeudi 25 mai, qui est férié dans plusieurs pays, nous devons massivement investir les places publiques pour jeûner collectivement et dire pourquoi. Montrons notre capacité à nous coordonner, comme le font les prisonniers palestiniens, et faisons honte ensemble aux barbares et aux lâches !

Plusieurs villes ont déjà transmis leur point de rendez-vous pour un jeûne collectif en place publique ce jeudi 25 mai, en soutien aux prisonniers politiques palestiniens.

Participons massivement à cette action ! 

 

  • FRANCE :

PARIS : À partir de 9 H du matin place de la République

MARSEILLE : À partir de 9 H sur le Vieux Port

LYON : À partir de 9 H Place de la République

ALBERTVILLE : À Partir de 9 H Place de l’Europe

NÎMES : À partir de 9 H jusqu’à 19 H Avenue Feuchères

SAINT-ÉTIENNE : de 9h00 à 20h00, Place du Peuple

MONTPELLIER : En attente du RV

 

  • BERLIN

À partir de 9 H : Brandenburger Tor (Porte de Brandebourg)

 

  • WASHINGTON

À partir de 9 H en face de la Maison Blanche

 

  • VICTORIA au Canada

RV au début de l’Anti-Kinder Morgan March, Mile Zero à Victoria.

http://www.caiavictoria.ca

 

  • BRATISLAVA en Slovaquie

À partir de 9 H dans le centre ville

https://www.facebook.com/events/147557129118628

 

  • BRUXELLES: en attente du RV

https://www.facebook.com/events/1855744471341837/?ti=cl

 

5 bis. free-hunger-791x1024.jpg

 

MERCI DE TRANSMETTRE à samidoun@outlook.com et à info@europalestine.com vos rendez-vous dans les autres villes.

Venez jeudi matin sur toutes les places avec vos pancartes manuscrites expliquant pourquoi vous êtes en grève de la faim. Venez sans avoir pris de petit-déjeuner.

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

6. Bannière Secoours Rouge.jpg

 

Palestine : Des dizaines de blessés dans des manifestations de soutien aux prisonniers grévistes de la faim

Secours Rouge International19 mai 2017

 

7. Soutien Palestine grévistes.jpg

Évacuation d’un blessé aux manifestations de vendredi.

 

Des milliers de personnes ont manifesté en différents points de Cisjordanie, occupée depuis 1967 par l’armée israélienne, et près de la barrière de sécurité qui enferme hermétiquement la bande de Gaza, en soutien aux centaines de prisonniers en grève de la faim dans les prisons israéliennes depuis le 17 avril pour obtenir de moins mauvaises conditions de détention. Des dizaines de manifestants ont été blessés par des tirs de gaz lacrymogène, de projectiles en caoutchouc et de balles réelles.

Des centaines de Gazaouis brandissant des drapeaux palestiniens ont marché aujourd’hui vendredi en direction de la barrière et commencé à jeter des pierres et à brûler des pneus. Le ministère de la Santé a fait état de huit blessés par balles et d’une trentaine de personnes intoxiquées par le gaz lacrymogène. Environ 1.500 personnes ont manifesté à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, et des affrontements ont été rapportés dans plusieurs autres villes et villages du territoire.

Voir le dossier : Monde arabe et Iran avec les tags: Palestine - Manifestation - Nos sources

Source : https://secoursrouge.org/Palestine-Des-dizaines-de-blesse...

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

Palestine : Les forces d’occupation blessent de nombreux Palestiniens dont un enfant

Secours Rouge International22 mai 2017

 

8. 22 manifeestants blessés dimanche.jpg

22 manifestants blessés dimanche

 

Un enfant palestinien âgé de sept ans a été grièvement blessé à la tête, dimanche, par une grenade assourdissante lancée par l’armée israélienne lors d’affrontements dans le sud de la Cisjordanie occupée. L’enfant a été touché à la tête par une grenade assourdissante, dans le village d’al-Khidhr, à l’ouest de la ville de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie occupée, alors que des affrontements se déroulaient entre des jeunes Palestiniens et une unité de l’armée israélienne dans la rue principale du village. Les forces d’occupation ont fait usage de balles en caoutchouc, de grenades lacrymogènes et assourdissantes.

A Jericho, 22 manifestants palestiniens ont été blessés par les forces d’occupation : 8 par des tirs de balles en acier-caoutchouc, 11 pour avoir inhalé de trop hautes doses de gaz lacrymogènes. Les militaires israéliens ont tiré sur les ambulances qui évacuaient les blessés. Les affrontements ont commencé lorsque les forces de sécurité sont venues arrêter deux Palestiniens.

 Source : https://secoursrouge.org/Palestine-Les-forces-d-occupatio...

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

Défi « Eau salée »

 

9. Hasbara.gif

 

Soutien mondial aux prisonniers palestiniens en grève de la faim

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr/

 


 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

Hassan Nasrallah sur la grève de la faim des prisonniers palestiniens

Sayed7asan23 mai 2017

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr/

 


 

Source : http://sayed7asan.blogspot.fr

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

Pour tout savoir sur ce qui se passe en Palestine, et sur ce qui se passe ailleurs à propos de la Palestine :

 

0. banderole Charleroi.GIF

0. freccia nera piccola x.GIF

http://www.pourlapalestine.be/

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

Prisonniers dans l’Hexagone

 

10. .Prisonniers Hexagone.jpeg

 

Paris : On ignore toujours le lieu de la manifestation annuelle pour réclamer la libération de Georges Ibrahim Abdallah

 

 

11. Georges xx.gif

 

Grève de la faim solidaire à la prison de Lannemezan

 

12. hungerstrike_pppa.jpg

 

Solidaires des prisonniers palestiniens, Georges et ses camarades basques ont jeûné pendant trois jours, accompagnés dans cette grève par plusieurs prisonniers marocains, algériens, tunisiens et autres codétenus.

Source : http://liberonsgeorges.samizdat.net/combats-solidaires/gr...

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

Six écrivains russes écrivent à Macron pour réclamer la mise en liberté de  Carlos :

Aleksandr Prohanov, Igor Molotov, Allemand Sadulaev, Israel Shamir, Andrew Rudalev et Sergey Petrov

Entre la plume et l’enclume – 21 mai 2017

0. freccia nera piccola x.GIF

http://plumenclume.org/blog/253-6-ecrivains-russes-ecrive...

 

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

Peine alourdie en appel pour Jean-Marc Rouillan

Secours Rouge International 19 mai 2017

 

13. Rouillan.jpg

 

L’ancien membre d’Action Directe Jean-Marc Rouillan a été condamné mardi en appel à Paris à dix-huit mois de prison dont dix mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pour apologie du terrorisme, une peine plus lourde qu’en première instance (voir notre article). Aménageable, la peine ferme prononcée n’implique pas un retour en prison pour Rouillan, toujours en liberté conditionnelle depuis 2012 après vingt-quatre années passées en détention.

Le 23 février 2016, interrogé sur les attentats de novembre 2015 à Paris sur une radio associative marseillaise, il avait déclaré que les auteurs des attentats parisiens « se sont battus courageusement », tout en se disant « totalement hostile » à l’idéologie « mortifère » des jihadistes. La cour d’appel n’a pas été aussi loin que le souhaitait l’accusation. Les magistrats ont cependant assorti le sursis avec mise à l’épreuve de conditions draconiennes, en particulier une interdiction pour l’ancien d’Action directe de commenter l’affaire en public. Ils lui demandent également de verser 1.000 euros à l’Association française des victimes du terrorisme, partie civile.

Source : https://secoursrouge.org/France-Peine-alourdie-en-appel-p...

 

À part ça, tout baigne.

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

En prime

Pour lutter contre le terrorisme on va lutter contre vous

Charles Sannat Insolentiae21 mai 2017

 

14. Insolentiae.JPG

 

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Il y a quelques années de cela, j’écrivais que la seule façon d’être compétitif face à la Chine, qui n’est jamais rien qu’une dictature politique et sociale avec la liberté d’entreprendre et de consommer, il faudrait que les pays occidentaux deviennent à leur tour des dictatures politiques et sociales.

Et que devenons-nous ?

Des dictatures politiques et sociales. Rien de plus. Rien de moins non plus.

Je vais vous montrer et je vous invite à prendre le temps d’aller le voir. Prenez le temps d’étudier ce document de la Commission européenne.

Ils sont démocrates à la Commission européenne. Ils vous demandent même votre avis. Ils font ce que l’on appelle des « consultations » pour faire croire que l’avis des Européens compte. Évidemment, ils s’en fichent bien comme d’une guigne, pourtant il importe que la dictature soit présentée sous les atours d’une démocratie.

N’imaginez pas qu’un site comme Insolentiae soit admis par le système. Pour tout vous dire, un site comme Insolentiae est juste un alibi, un faire-valoir. Comme beaucoup je suis un idiot utile. Je peux exprimer certains points de vue (uniquement dans la limite de tous les sujets qu’il ne faut pas aborder sous peine de procès), et en me laissant faire, le système montre et prouve qu’il est « démocrate », que la liberté de parole existe… Paradoxal, pervers, et remarquablement efficace.

Vous devez vous croire libre. Le pire c’est que cela fonctionne à merveille. Les gens, désormais, confondent la liberté politique et celle de penser avec celle qui consiste à consommer et à avoir le choix entre un iPhone blanc… ou noir !

Lire la suite…

Source : https://insolentiae.com/pour-lutter-contre-le-terrorisme-...

 

Et surtout ne ratez pas l’interview d’Alexandre del Valle par Thierry Ardisson à la fin :

 

 

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

Ailleurs

Couturière du nouveau spectacle de Roger Waters à Meadowlands Arena East Rutherford (New Jersey) – 21 mai 2017

 

15. Couturière Roger Waters.jpg

Extraits

https://www.jambase.com/article/roger-waters-presents-dre...

 

Pink Floyd a fait bloquer toutes les vidéos pour des raisons de droits d’auteur. On espère que celles-ci y ont échappé.

 

 

4. Palestine flag map 2 xx.GIF

 

 

 

Mis en ligne le 24 mai 2015

 

 

20:20 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2017

CORÉEOGRAPHIE

1. Sousmarin N.coréen.jpg

 

Vous allez dire que nous avons pris un abonnement chez les Chroniques du Grand jeu, mais jugez vous-mêmes…

 

CORÉEGRAPHIE

Observatus Geopoliticus – 9 mai 2017

 

3. Corée 1.jpg

 

Mauvaise nouvelle pour l'empire... En Corée du Sud, Moon Jae-in vient d'être confortablement élu président après la destitution de la conservatrice et pro-US Park Geun-hye. Or, le nouvel occupant de la Maison bleue est moins favorable aux vues américaines que son prédécesseur :

Après presque 10 ans de règne conservateur, la victoire de Moon Jae-in pourrait signifier un changement considérable de politique vis-à-vis de Pyongyang, mais aussi de l'allié et protecteur américain. En effet, il prône le dialogue avec la Corée du Nord afin de désamorcer les tensions et de l'inciter à revenir à la table des négociations. Il veut aussi plus de distance entre Séoul et Washington. Le candidat conservateur Hong Joon-pyo l’avait notamment qualifié de « gauchiste pro-Pyongyang » durant la campagne.

Habitués à vivre avec la menace nord-coréenne, la question des programmes balistique et nucléaire de Pyongyang ne détermine pas le vote sud-coréen.

Pour aller un peu plus loin :

Classé plutôt à gauche, Moon Jae-in est né en pleine Guerre de Corée sur l'île de Geoje, dans le sud du pays, d'une famille pauvre de réfugiés, qui ont fui le Nord. Sa mère, raconte-t-il dans son autobiographie, vendait des œufs dans la ville portuaire de Busan avec son bébé, lui, accroché dans le dos.

Candidat, il a promis de réduire le pouvoir économique détenu par les conglomérats familiaux sud-coréens, les "chaebols", dont les relations troubles avec le pouvoir politique ont à nouveau été exposées par le scandale Park.

Mais ses détracteurs l'accusent de manquer de poigne à l'égard de Pyongyang, en pleine période de tensions relatives aux ambitions nucléaires du régime nord-coréen. L'avocat préconise en effet le dialogue et la réconciliation avec le Nord pour calmer la situation et ramener Pyongyang à la table des négociations. En décembre, il avait affirmé qu'une fois élu, il irait en Corée du Nord, avant de se rendre aux États-Unis, puissance protectrice du Sud.

Interrogé sur cet étonnant positionnement, il avait expliqué qu'il voulait dire que sa priorité était de faire retomber la tension avec son voisin. Il s'est en outre montré plus hostile au déploiement en Corée du Sud du bouclier américain antimissiles Thaad, qui provoque la colère de la Chine.

Dans un récent livre, le nouveau chef d'État écrivait que Séoul devait apprendre à dire "non" à Washington, plaidant pour des relations "plus justes et plus équilibrées" avec l’administration américaine.

C'est évidemment la question du THAAD qui cristallise toutes les interrogations. La société sud-coréenne y est majoritairement opposée (34% pour, 51% contre) et Séoul, même sous l'ancienne direction, refusait vaille que vaille de débourser le moindre won pour l'installation du système anti-missile.

Inquiets devant l'éventualité d'une victoire de Moon et d'un refus subséquent du THAAD, les Américains se sont dépêchés de débarquer l'équipement fin avril pour mettre le nouveau président devant le fait accompli, ce qui n'a trompé personne. De plus, Trump a dû ravaler sa fierté et accepter la prise en charge totale du coût de la batterie (1 milliard de $).

 

4. Corée 2 donald-kim.jpg

 

Pourtant, nous ne sommes peut-être pas au bout de nos surprises :

L’équipe de campagne de Moon Jae-in, le candidat du parti démocratique libéral favori de la présidentielle, a immédiatement dénoncé cette installation imprévue, regrettant qu’elle ne prenne pas en compte l’avis du peuple. Selon Moon, le prochain président élu devrait être autorisé à prendre la décision finale sur le déploiement du THAAD après les élections du 9 mai.

Il est maintenant président et les prochains jours seront scrutés avec avidité, tant à Washington qu'à Pékin, Pyongyang ou Moscou. Car c'est de haute géostratégie qu'il s'agit ici, sur la case orientale de l'échiquier eurasien :

Nous sommes évidemment en plein Grand jeu, qui voit la tentative de containment du Heartland eurasien par la puissance maritime américaine (...) Il s'agit avant tout pour le Heartland de briser l'encerclement US et de s'ouvrir des routes vers le Rimland et vers l'océan, exactement comme la Russie le fait sur la partie ouest de l'échiquier avec ses pipelines et ses alliances de revers (...)

La guerre froide entre les deux Corées ou entre Pékin et Taïwan sont évidemment du pain béni pour Washington, prétexte au maintien des bases américaines dans la région (...)

Pour les États-Unis, le sud du Rimland semble définitivement perdu (entrée de l'Inde et du Pakistan dans l'OCS, fiasco afghan), le Moyen-Orient tangue sérieusement (Syrie, Iran, Irak maintenant, voire Yémen). Restent les deux extrémités occidentale (Europe) et orientale (mers de Chine) de l'échiquier où l'empire maritime s'arc-boute afin de ne pas lâcher. La bataille pour l'Europe (noyautage des institutions européennes, putsch ukrainien, manigances balkaniques vs pipelines russes, routes de la Soie chinoises, soutien moscovite à l'anti-système) est en cours. A des milliers de kilomètres de là, en Orient, un conflit jumeau s'annonce dont nous assistons actuellement aux prémices...

 

5. Corée 3.jpg

 

Comme nous l'écrivions en février 2016 :

Washington utilise habilement un conflit ancien et réel (crise coréenne : 1er niveau) pour placer ses pions sur l'échiquier (Grand jeu : 2nd niveau). Des batteries THAAD sur le territoire sud-coréen, surveillant officiellement la Corée du nord et officieusement la Chine, seraient évidemment un coup porté à la dissuasion nucléaire chinoise. Il n'est guère étonnant dans ces conditions que Pékin proteste sérieusement et convoque l'ambassadeur de Corée du sud.

Dans ce contexte, l'élection de Moon risque de rebattre les cartes, dans des proportions qu'il est difficile de prévoir. Il est notoirement amical avec Pékin et, on l'a vu plus haut, très critique vis-à-vis de l'installation du bouclier US. Rééquilibrage des alliances, soumission à la pression américaine, ni-ni visant à plaire à tout le monde... tout est possible. Sans compter les coups d'éclat de Kim III qui ne manqueront pas d'advenir.

 

6. Corée 4.jpg

 

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/05/coreegraphie....

 

2. DangerousTimes.GIF

 

« L’art de la guerre »

Le plan du Pentagone pour l’Europe

Manlio DinucciRéseau Voltaire 9 mai 2017

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

7. Scaparrtti.jpg

 

En préparation de la visite du président Donald Trump en Europe —le 24 mai à Rome, le 25 au Sommet de l’Otan de Bruxelles, les 26-27 au G7 de Taormina— le Pentagone a présenté son plan stratégique pour le « théâtre européen ». Il l’a fait par la voix du général Curtis Scaparrotti qui, étant à la tête du Commandement européen des États-Unis, est automatiquement à la tête de l’Otan avec la charge de Commandant suprême allié en Europe. Au Sénat des États-Unis, le 2 mai, le général rappelle que « le théâtre européen reste d’une importance cruciale pour nos intérêts nationaux » et que « l’Otan nous donne un avantage unique sur nos adversaires ». Cet avantage se trouve cependant à présent mis en danger par « une Russie résurgente, qui essaie de miner l’ordre international sous conduite occidentale et de se réaffirmer comme puissance mondiale ».

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article196295.html

 

2. DangerousTimes.GIF

 

Nous avons reçu ceci le 10 mai. Original daté du 5 avril. Ce n’est pas qu’ils sont lents au Saker francophone, mais il leur semble plus urgent de publier Brandon Smith que le Saker. Au point où on en était, on s’est dit qu’un jour de plus ou de moins… que tout vient à point à qui sait attendre… que les bons textes, comme le bon vin, s’améliorent en prenant de la bouteille, etc.

Car c’est un Saker des grands jours, dont le sentiment sur la question nous paraît très proche de celui de Günter Grass (v. Un roman allemand)

 

L’avenir de l’islam en  Europe occidentale

Par le Saker– Source The Saker –  5 avril 2017

Avec de superbes images au bout

 

8. Khazan.jpeg

 

Avec les prochaines élections présidentielles en France, le thème de l’islam en Europe est revenu au centre du discours politique. Ce n’est pas nouveau : nous l’avons aussi vu au Royaume-Uni, en Hollande, en Autriche et même en Suisse, où les communautés musulmanes ont été interdites – par un référendum populaire – de construire des minarets (même si seulement quatre minarets existaient en Suisse avant ce référendum). Les tensions entre musulmans et non-musulmans sont clairement en augmentation, non seulement en raison de sentiments plus ou moins racistes ou anti-immigrés au sein de la population, mais aussi à cause du comportement souvent épouvantable de certains réfugiés issus de pays musulmans (agressions, viols, hooliganisme) et même de certaines communautés musulmanes en Europe (promotion du terrorisme, tentatives d’imposer la charia). Avant que la situation ne s’améliore (en supposant que ce soit le cas), elle va très probablement aller de pire en pire.

Donc quelles sont les options ici ?

Premièrement, approuvons les sages paroles d’Otto von Bismark selon lesquelles « la politique est l’art du possible ». Les Européens qui pensent qu’il suffira d’expulser tous les musulmans d’Europe ou d’en éliminer l’islam d’une manière ou d’une autre se trompent. De même, les (assez rares) musulmans qui veulent créer une sorte de Califat en Europe se trompent aussi. En fait, tous ceux qui proposent des « solutions » simples et directes à la crise actuelle seraient bien inspirés d’étudier un peu la dialectique hégélienne pour comprendre que l’issue de la crise ne sera pas le retour à un statu quo ante ou la création d’une réalité totalement nouvelle.

Deuxièmement, je soutiens que ni les immigrants musulmans ni l’islam lui-même ne quitteront jamais l’Europe : qu’on le veuille ou non, ils sont ici pour rester. Pourquoi ? Tout simplement parce que si certains groupes, comme les migrants illégaux, peuvent être expulsés d’un pays ou même du continent européen, d’autres, comme les musulmans de nationalités européennes ou les locaux/natifs convertis à l’islam ne sont pas expulsables : c’est impossible légalement et c’est impossible pratiquement (expulser où ? comment ?). J’ai personnellement travaillé dans des centres de réfugiés en Suisse (en tant que traducteur et interprète) et j’ai travaillé comme analyste pour l’état-major général suisse, où le problème des réfugiés était souvent primordial, et je peux vous assurer que quelqu’un qui sait vraiment comment le système fonctionne réalise aussi pleinement que la plupart de ces immigrants sont là pour rester, même les pseudo réfugiés politiques qui sont, en réalité, des migrants économiques et pas du tout des réfugiés politiques (à peu près 99% des soi-disant « réfugiés politiques »). Au mieux, l’Union européenne pourrait, en théorie et avec un immense effort, fermer ses frontières aux futurs immigrants. Peu probable, mais au moins possible. Mais les expulsions massives ne sont tout simplement pas une option.

Lire la suite…

Source : http://lesakerfrancophone.fr/lavenir-de-lislam-en-europe-...

 

Mais c’est quand même malheureux que les Teutons nous piquent tout et qu’Otto von Bismarck ait plagié sans vergogne Armand Jean du Plessis de Richelieu. Pire : sans que les Français s’en aperçoivent.

 

2. DangerousTimes.GIF

 

Comme si on ne le savait pas !

Des Archives de l’Holocauste nazi récemment publiées par les Nations Unies montrent qu’il y a eu collusion entre les États-Unis, le Royaume-Uni et le Troisième Reich pour détruire l’Union soviétique

Alex Cristoforou – The Duran 5 mai 2017

Via Comité Valmy – 12 mai 2017

Traduction : Anna S.

 

9. sommet_yalta.jpg

 

Washington et Londres ont été réticents à rendre public les dossiers des crimes de guerre de l'ONU.

Alors que la Journée de la Victoire (9 mai) approche en Russie pour commémorer la défaite de l'armée nazie d'Hitler, de nouvelles archives de la commission de crimes de guerre durant la Seconde Guerre mondiale des Nations Unies enquêtant sur l'Holocauste Nazi ont finalement été rendues publiques, au milieu de protestations américaines et britanniques. Pourquoi?

Les archives montrent une «accablante» collusion d'état entre les États-Unis, le Royaume-Uni et le Troisième Reich. L'objectif final de leur collusion n'était pas de mettre fin à l'Holocauste nazie, mais de vaincre l'Union soviétique.

Le parallèle entre l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, telle qu’en témoigne la publication de l'archive, et la façon dont les États-Unis / UE et l'OTAN travaillent avec ISIS et l'Ukraine néo-nazie pour détruire la Russie, montre que plus les choses changent, plus elles restent les mêmes.

La Russie a été et sera toujours l'ennemi éternel de l'élite globaliste occidentale.

La guerre perpétuelle contre la Russie dans le contexte des « Archives historiques de l'Holocauste nazie » des Nations Unies est examinée dans un article de Finian Cunningham intitulé « Histoire profonde de la guerre froide sans fin des États-Unis et de la Grande-Bretagne contre la Russie » (The Deep History of US, Britain’s Never-Ending Cold War On Russia) publié par le magazine Stratégique en ligne sur la culture (www. Strategic-culture.org).

 

Le voici :

 

10. Deep_History.jpg

 

Histoire profonde de la guerre froide sans fin des États-Unis et de la Grande-Bretagne contre la Russie

Finian Cunningham – Strategic Culture4 mai 2017

Via Comité Valmy – 12 mai 2017

Traduction : Anna S.

 

Avec des décennies de retard, les Nations Unies ont finalement publié des archives de la Commission de crimes de guerre de la Deuxième Guerre mondiale chargée d'enquêter sur l'Holocauste nazi. Les sources de ces archives sur les crimes de guerre nazis furent les gouvernements occidentaux, y compris ceux qui étaient en exil au moment de la guerre, comme le belge, le polonais et le tchécoslovaque.

La période couverte est 1943-1949. Washington et Londres ont longtemps cherché à en bloquer la publication. Pourquoi ?

Lire la suite…

Sources : http://theduran.com/newly-released-un-nazi-holocaust-arch...

Et : http://www.strategic-culture.org/news/2017/05/04/deep-his...

Via : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8569

 

2. DangerousTimes.GIF

 

Mais nous savons que tout cela avait commencé bien plus tôt…

 

Suite à un Appel-Pétition, dont nous nous sommes faits l’écho dans notre post du 16 mars dernier et que revoici pour mémoire avec ses premiers signataires sur le site du PRCF, Alex Anfruns, pour Investig’action, a interviewé Madame Annie Lacroix-Riz qui en était l’initiatrice.

 

Casser l’histoire contribue efficacement à empêcher les nations de réfléchir sur leur présent

Alex Anfruns – Investig’action 11 mai 2017

11. LACROIX.gif

 

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, les Français étaient conscients du rôle joué par l’Union Soviétique dans la défaite de l’Allemagne nazie. Ensuite, au mépris du travail des historiens, il s’est développé un consensus consistant à mettre sur le même plan « les deux totalitarismes ». En 2017, à l’occasion du centenaire de la Révolution d’octobre, il semblerait même que le débat académique sur « Octobre 17 et ses suites » n’a plus de raison d’être… C’était sans compter avec les travaux de l’historienne Annie Lacroix-Riz, dont les ouvrages éclairent sa réelle importance, ainsi que les enjeux de la construction européenne dans le contexte de la guerre froide.

 

000. russep.GIF

 

Avec d’autres intellectuels, vous êtes signataire d’un appel « à débattre de manière sereine à propos d’Octobre 1917 et ses suites ». Quelle est son idée centrale ?

C’est comme historienne que je réponds à votre question. Nous avons voulu protester contre le bannissement de fait de toute appréhension scientifique de l’histoire de la Russie depuis son ère soviétique. Ses deux autres initiateurs, les philosophes marxistes Georges Gastaud et Jean Salem, ont aussi beaucoup à dire sur le sens de cet appel.

 

Comment surgit cette initiative ?

Le veto contre un débat serein sur « Octobre 1917 et ses suites » succède à deux étapes marquantes de la Croisade « occidentale ». La première, ce fut la célébration, en 1989, du bicentenaire de la révolution française, concomitante de l’effondrement de l’URSS. Sous l’égide du très atlantiste François Furet, elle eut pour but de criminaliser, non seulement la Grande Révolution de la bourgeoisie française, à fort appui populaire (que Furet accablait depuis au moins 1965, la transformant en aberration historique), mais aussi toutes les révolutions, et, au premier chef, celle d’Octobre, sur le thème : « Robespierre, Lénine, Staline » égal à « enfer de la Terreur et du Goulag »…

La deuxième étape frappa plus fort encore avec la publication du Livre noir du communisme, que Furet devait diriger mais que sa disparition prématurée remit à son héritier spirituel, Stéphane Courtois, passé depuis à l’extrême droite, et à Nicolas Werth, fils du journaliste britannique russophile Alexander Werth (auteur du célèbre ouvrage La Russie en guerre).

Il ne s’agissait pas d’une opération de vérité historique, mais d’une vaste manœuvre politique, coordonnée sur le plan international, pourvue d’un écho médiatique gigantesque. L’ouvrage, fatras dépourvu de tout caractère scientifique, bénéficia de cautions académiques, dont celle de l’Institut d’études politiques qui, depuis une trentaine d’années, règne sur les problématiques de l’histoire contemporaine.

 Lire la suite de l’interview

d’Annie LACROIX-RIZ

 

Source  http://www.investigaction.net/casser-lhistoire-contribue-...

 

2. DangerousTimes.GIF

 

Hymne de l’URSS 1944

 


 

À partir de 1955 et de la politique de déstalinisation lancée par Khrouchtchev, l'hymne, qui louait Staline, était censé être exécuté sans paroles. Cependant, en l'absence de paroles de remplacement, les anciennes paroles de 1944 étaient encore souvent utilisées. Ceci jusqu'en 1977, où les paroles de l'hymne furent révisées par leur auteur, Sergueï Mikhalkov.

 

Paroles (version avant tripotages) …

L'Union indestructible des républiques libres
A été réunie pour toujours par la Grande Russie.
Que vive, fruit de la volonté des peuples,
L'unie, la puissante Union Soviétique !

Refrain

Sois glorieuse, notre libre Patrie,
Sûr rempart de l'amitié des peuples !
Étendard soviétique, étendard populaire,
Conduis-nous de victoire en victoire !

 

À travers les orages rayonnait le soleil de la liberté,
Et le grand Lénine a éclairé notre voie :
Staline nous a élevés — il nous a inspiré
la foi dans le peuple, l'effort et les exploits !


Refrain

 

Notre armée est sortie renforcée des combats
Nous libérerons notre pays de ses vils envahisseurs !
Nos batailles décideront de l'avenir du peuple,
Nous couvrirons notre pays de gloire !

Refrain

 

2. DangerousTimes.GIF

 

12e tarte pour BHL

On dirait qu’il a adapté sa technique de réception.

 


 

2. DangerousTimes.GIF

 

Beaucoup plus important !

 

12. Roger Waters.jpg

 

Roger WATERS sort un nouvel album

 

Le premier qu’il ait enregistré en solo depuis 25 ans et la sortie d'Amused to Death en 1992 :

« Is this the life we really want ? »

 

13. Album.jpg

 

Qui sort le 2 juin.

« Commentaire de l’artiste sur le monde moderne et les temps incertains », Is this the life we really want ? est produit et mixé par Nigel Godrich, qui a notamment travaillé avec Radiohead, Paul McCartney et U2, l'album contient des chansons aux titres évocateurs: « The Last Refugee » (« Le dernier réfugié »), « Broken Bones » (« Os brisés ») ou encore « Part of Me Died » (« Une partie de moi est morte »).

À 73 ans, Roger Waters retrouvera la scène dès le 26 mai à Kansas City (Missouri), première date d'une tournée nord-américaine qui prévoit une cinquantaine de rendez-vous, dont trois à Los Angeles (le 20, 21 et 27 juin) et deux à New York (le 11 et 12 septembre) pour se terminer le 28 octobre à Vancouver.

Roger Waters (chant, guitare acoustique, basse), Nigel Godrich (arrangements, montage, clavier, guitare), Gus Seyffert (basse, guitare, claviers), Jonathan Wilson (guitare, claviers), Joey Waronker (percussions), Roger Manning (claviers), Lee Pardini (claviers). Les autres parties vocales seront assurées par Lucius, Jessica Wolfe et Holly Proctor.

Les douze titres :

01. When We Were Young
02. Déjà Vu
03. The Last Refugee
04. Picture That
05. Broken Bones
06. Is This the Life We Really Want?
07. Bird in a Gale
08. The Most Beautiful Girl
09. Smell the Roses
10. Wait for Her
11. Oceans Apart
12. Part of Me Died

 

Un extrait :

 


 

Jetez-vous dessus ! En plus d’écouter de la vraie musique, vous l’aiderez à aider la Palestine.

 

2. DangerousTimes.GIF

 

 

Mis en ligne le 13 mai 2017.

 

 

 

 

00:28 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/05/2017

ORBI

1. Sea of Gold.JPG

Orbi

 

2. Lingots.gif

Goldfinger versus Pétrodollar

Observatus Géopoliticus – Chroniques du Grand jeu5 mai 2017

 

3. Goldfinger 1.jpg

 

Lorsqu'en 2012-2013, les Etats-Unis édictèrent une série de sanctions contre la banque centrale iranienne à propos du supposé programme nucléaire, Téhéran contourna le piège en recourant à l'or. L'Inde, qui achetait du pétrole iranien et ne pouvait le payer en dollars, passa par l'intermédiaire de la Turquie, principal marché de l'or au Moyen-Orient : Ankara recevait les paiements en monnaie fiduciaire et transférait le précieux métal jaune à Téhéran.

On voit d'ailleurs que les importations d'or turques ont explosé en 2013, pour pouvoir réaliser ce tour de passe-passe :

 

4. Goldfinger 2.png

 

 Notons au passage que les encouragements depuis quelques mois des autorités turques à vendre du dollar pour acheter de l'or ou de la lire et la presque confiscation de l'or des particuliers visent certes à enrayer la dégringolade de la monnaie (attaques des fonds spéculatifs US ?) mais s'inscrit plus généralement dans un vaste plan de dédollarisation et de constitution d'un axe de l'or.

Quand Erdogan déclare récemment vouloir commercer en monnaies nationales avec la Russie, la Chine et l'Iran, il ne fait que reprendre une antienne bien plus ancienne ; en 2012 déjà, il suggérait au FMI de remplacer le dollar par l'or pour ses prêts. Ce qui doit expliquer la mansuétude répétée de Moscou envers le sultan...

Le triangle Iran-Inde-Turquie vu plus haut n'est qu'un des nombreux exemples de la vague de dédollarisation qui touche lentement mais sûrement la planète et met en péril l'empire américain. A ce titre, la lune de miel aurifère sino-russe est éclairante. Le mois dernier, nous écrivions :

Une nouvelle est passée à peu près inaperçue quelques semaines avant le false flag chimique de Khan Cheikhoun. La banque centrale russe a ouvert son premier bureau à l'étranger à Pékin le 14 mars, à un moment où la Russie va pour la première fois de son histoire lancer un emprunt en yuans chinois.

Fin mars, le dragon renvoyait la pareille en ouvrant une banque de compensation à Moscou afin gérer les transactions en yuans et de créer en Russie un pool de liquidités en RMB facilitant le commerce bilatéral en monnaies nationales. Ce centre pourrait devenir un important hub financier dans le cadre de l'Union Économique Eurasienne et les nouvelles routes de la Soie chinoises.

Mais surtout, les discussions avancent sur l'établissement d'un étalon-or commun aux deux pays au moment où les monnaies occidentales deviennent chaque jour un peu plus des monnaies de singe. Il est même évoqué l'éventualité de paiements commerciaux en or !

Cela fait un certain temps que l'ours et le dragon nous mijotent quelque chose avec le métal précieux.

De fait, le mariage aurifère est déjà assez poussé. La Chine paye en yuans le pétrole russe qu'elle importe. Avec ces yuans, Moscou se précipite... à Shanghai pour acheter de l'or ! Circuit autarcique dont le dollar est totalement absent.

 

5. Goklfinger 3.jpg

 

Assistera-t-on bientôt à un échange direct pétrole contre or ? Pas impossible vu ce que nous évoquions précédemment. Mais alors pourquoi Pékin continue de pousser à l'acceptation de contrats à terme sur le pétrole en yuans dans l'optique de rendre la monnaie chinoise indispensable sur le marché de l'or noir - ce que d'aucuns nomment le pétroyuan ? Peut-être bien pour embarquer les Saoudiens dans l'aventure.

Le fidèle lecteur du blog à ses débuts avait été prévenu :

[...] Une chose demeurait, stoïque et inébranlable : le pétrodollar. Saddam avait bien tenté de monter une bourse pétrolière en euros mais il fut immédiatement tomahawkisé. Kadhafi avait lancé l'idée mais les bombes libératrices de l'OTAN tombaient déjà sur Tripoli avant qu'il ait eu le temps de passer un coup de fil. Les stratèges américains pouvaient dormir du sommeil du juste, leurs charmants alliés pétromonarchiques du Golfe resteraient le doigt sur la couture du pantalon.

Sauf que... Une info extrêmement importante, donc passée inaperçue dans la presse française, est sortie il y a quelques jours. La Russie et l'Angola ont dépassé l'Arabie saoudite comme premiers fournisseurs de pétrole à la Chine. Chose intéressante d'après les observateurs, c'est le fait que la Russie (encore ce diable de Poutine !) accepte désormais les paiements en yuans chinois qui a motivé ce changement tectonique. D'après un analyste, si l'Arabie veut reprendre sa part de marché, il faudrait qu'elle commence à songer sérieusement à accepter elle aussi les paiements en yuans... c'est-à-dire mettre fin au pétrodollar.

Et là, cela risque de poser un sérieux dilemme aux Saoudiens : faire une croix sur leur prééminence pétrolière mondiale ou faire une croix sur le pétrodollar au risque de voir les Américains le prendre très mal et éventuellement fomenter un changement de régime.

Si - et cela reste encore un gros si pour le moment - les Saoudiens franchissent le Rubicon, une kyrielle d'autres pays suivront, dans et en dehors de l'OPEP, entraînant dans leur sillage la chute du pétrodollar et de la puissance impériale.

 

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/05/goldfinger-ve...

 

2. Lingots.gif

 

« Si vous prenez l’Est de la Syrie, je prendrai le port yéménite »

Les États-Unis quitteront-ils la Syrie, si cela évite une flotte russe installée au Yémen ?

Moon of Alabama – 29 avril 2017

Traduction : Le Saker francophone

 

6. carte-yemen-605x411.jpg

 

La question semble étrange, mais si la Russie réussit ses négociations sur le Yémen, elle se posera bientôt.

Une publication des néoconservateurs états-uniens a récemment fait connaître une nouvelle intéressante, mais de source peu sûre, sur le Yémen :

La Russie joue le rôle de médiateur dans des négociations pour une solution politique au conflit du Yémen, hors des canaux de l’ONU, ce qui pourrait être un moyen d’installer des bases navales au Yémen. La Russie poursuit des négociations politiques avec les Émirats arabes unis et l’ancien président yéménite, Ali Abdullah Saleh, en commençant par discuter du futur gouvernement yéménite. Le soutien de Saleh envers les Houthis est essentiel pour que le groupe Houthis/Saleh conserve son influence sur le nord et le centre du Yémen. Les Émirats arabes unis peuvent voir ce règlement comme un moyen d’arrêter l’expansion de l’influence de l’Iran au Yémen et de limiter les coûts supplémentaires associés à la guerre. Saleh avait déjà exprimé sa volonté d’accorder des droits pour l’installation de bases militaires russes au Yémen. Une base permettrait à la Russie de projeter son pouvoir dans l’une des voies de transit maritime les plus fréquentées au monde, qui mène à la mer Rouge et au détroit de Bab al Mandab, un goulet maritime mondial.

En août 2016, l’ancien président yéménite Saleh avait effectivement fait une offre à la Russie :

Lire la suite…

Source : http://lesakerfrancophone.fr/si-vous-prenez-lest-de-la-sy...

 

2. Lingots.gif

 

Le patriarche de Syrie Grégoire III rejoint la grève de la faim des prisonniers palestiniens

Sayed7asan8 mai 2017

Déclaration du Patriarche d'Antioche Grégoire III Laham, le 5 mai 2017

 

 

Transcription : 

Dans la génération du Messie qui a dit : « Si je suis prisonnier, vous venez à moi, si je suis assoiffé ou souffrant, vous êtes avec moi, à mes côtés. » Et de même, le Concile de Vatican II a déclaré que la souffrance et l’espérance des hommes sont la souffrance et l’espérance de l’Église.

Et en tant que pasteur, je me trouve solidaire de ces hommes, mes frères, surtout que j’ai passé 26 ans en Palestine, à Al-Quds (Jérusalem), et j’ai vécu toutes les épreuves vécues aujourd’hui par mes frères, les souffrances, les problèmes, la soif, les manifestations, les pierres, etc. Et c’est pourquoi j’ai estimé qu’il était de mon devoir de garder les liens avec mes frères, et de ne pas oublier que je suis aussi le patriarche d’Al-Quds. 

Je suis donc aussi le patriarche de ces prisonniers qui font la grève de la faim, et c’est pourquoi j’ai voulu annoncer ma solidarité avec eux en faisant la grève (de la faim) à leurs côtés, à ressentir (leurs souffrances) avec eux. 

Je les aime et je leur dis : nous sommes avec vous, et le monde entier, qui est monde de l’amour, vous manifeste son amour profond et il est avec vous.

 

Source : http://sayed7asan.blogspot.be/2017/05/le-patriarche-de-sy...

 

2. Lingots.gif

 

Ce n’est pas au secrétaire général de la CGT qu’on verrait faire ça. Trop occupé à lancer ses affiliés contre un pouvoir auquel il vient de les livrer en se gardant bien de leur dire que les affrontements où ils risquent de se faire estropier ne sont que des gesticulations mises en scène ! [Arrêtez de râler, vous ne comprenez rien à la politique. Ni à la lutte des classes. Hihi.]

Heureusement il n’y a pas, en France, que des délégués syndicaux et des chefs de partis, il y a aussi des citoyens lambda, seul véritable espoir qui reste à la nation. Si, un jour, quelqu'un veut y réengendrer une gauche, il devra partir de ces petits noyaux-là.

 

2. Lingots.gif

 

Grève de la faim à Paris aussi ! (photos)

CAPJPO-EuroPalestine – 9 mai 2017

 

Depuis lundi minuit, Geneviève, Alain, Fatma, Mustapha, Olivia et Stéphane sont entrés en grève de la faim à Paris, pour affirmer leur

soutien aux prisonniers politiques palestiniens qui jeûnent depuis 3 semaines dans les prisons israéliennes et dont l’état de santé est très préoccupant.

 

7. Grève faipm Paris.jpg

 

Ils rejoignent ainsi de nombreux autres citoyens qui ont lancé ce mouvement de grève de la faim, en Palestine occupée, mais aussi au Canada, en Écosse, en Angleterre, en Italie et ailleurs dans le monde.

 

8. Grève faim Paris 2.jpg

 

Nos camarades dénoncent le scandale des conditions d’emprisonnement des Palestiniens aux mains de l’occupant, et le caractère élémentaire de leurs revendications, puisqu’il s’agit de faire appliquer des droits minimaux reconnus par toutes les conventions internationales :

 

  • l’abolition de la détention dite « administrative », c’est à dire sans inculpation ni jugement, et pour des durées illimitées ;
  • l’abolition des tortures et traitements inhumains qu’ils subissent ;
  • l’abolition de la détention des enfants ;
  • l’accès à deux visites familiales par mois, au lieu d’une seule actuellement ;
  • l’accès à des soins appropriés quand ils sont malades ;
  • le droit d’étudier en prison ;

 

9. Grève faim Paris 3.jpg


Il y a urgence. Non seulement parce que l’état de santé des prisonniers palestiniens se détériore, et parce qu’il y a déjà de nombreux blessés graves en Palestine, où l’armée d’occupation tire sur tous ceux qui manifestent leur solidarité avec les prisonniers, mais aussi parce qu’Israël menace d’appliquer les méthodes de Guantanamo, et de nourrir de force les grévistes de la faim.

 

10. Grève faim Paris 4.jpg

11. Grève fauim Paris 5.jpg

 

Les grévistes parisiens se trouvaient mardi à la mi-journée à la Fontaine des Innocents, près du Forum des Halles à Paris (Métro-RER Châtelet-les Halles). Ils invitent celles et ceux qui le souhaitent à les y retrouver, que ce soit pour se joindre eux aussi à ce mouvement de grève ou pour les encourager.

Plus d’infos sur ce site http://www.europalestine.com dans les heures et les jours qui viennent

CAPJPO-EuroPalestine

 

Attention !

À la demande des Palestiniens

Grand rassemblement ce jeudi 11 mai à Paris, à partir de 10 heures, à la Fontaine des Innocents (Métro-RER Châtelet-Les Halles).

0. freccia nera piccola x.GIF

http://www.europalestine.com/spip.php?article12995

 

2. Lingots.gif

Venezuela

La guerre de la CIA contre la révolution bolivarienne au Venezuela

Do – Vive la Révolution 5 mai 2017

 

Enregistré sur France 3 le 3 mai 2017 après 19h30

Cliquer sur l'image pour voir la vidéo.

 

Bonjour à toutes et à tous,

Il faut se souvenir du coup d'État au Chili commandité par la CIA au nom de l'impérialisme américain le 11 septembre 1973. Il faut se souvenir de la guérilla des contras commanditée par la CIA contre la révolution sandiniste de 1978 au Nicaragua. Il faut se souvenir de toutes les révolutions de couleur fomentées par la CIA un peu partout dans le monde. Et alors, on sait très précisément ce qu'il se passe aujourd'hui au Venezuela : la CIA est en train de fomenter un coup d'État parce que l'impérialisme américain veut reconquérir son pré-carré latino-américain… et qu'au Venezuela… il y a beaucoup de pétrole !

Pour étudier dans le détail la façon dont la CIA a fait son coup d'État au Chili en 1973, c'est ici :  http://mai68.org/spip/spip.php?article1548

Pour commencer, il fallait détruire l'économie du Chili afin de préparer le coup d'État. Or elle reposait essentiellement sur l'exportation du cuivre. L'impérialisme américain a donc fait chuter le prix du cuivre de 60%.

Si, depuis deux ou trois ans, le prix du baril de pétrole a tellement baissé, c'est justement pour faire la guerre économique au Venezuela et aussi à la Russie et à l'Iran : http://mai68.org/spip/spip.php?article11043

Il y a gros à parier aussi que s'il y a une telle inflation au Venezuela, c'est parce que la CIA y diffuse énormément de fausse-monnaie.

Au Chili, les camionneurs furent payés par la CIA pour se mettre en grève. Un phénomène identique a évidement lieu actuellement au Venezuela.

Au Chili, c'est par un coup d'État militaire que se termina la tentative de révolution par les urnes d'Allende. Mais dans les révolutions de couleur, il y a souvent d'autres techniques, plus discrètes, qui sont utilisées : http://mai68.org/spip/spip.php?article2532

Le principe des révolutions colorées montées par l'impérialisme américano-sioniste consiste à faire en sorte que les "révoltés" utilisent la violence quand nécessaire de façon à ce que le régime qu'ils veulent détruire soit obligé d'y répondre. Dans leur stratégie, il faut à tout prix qu'il y ait un mort dans le camp des "insurgés" afin de crier à l'assassin, à la dictature, etc..

Et, pour obtenir au moins un mort dans le camp des "insurgés", ils n'auront aucun scrupule, si et seulement si c'est nécessaire, à utiliser des tireurs d'élite masqués et embusqués qui feront feu sur la foule. Tireurs d'élite qu'ils feront ensuite passer pour des agents de l'État qu'ils veulent détruire : http://mai68.org/spip/spip.php?article3104

Ensuite, cette insurrection commanditée par l'impérialisme dénoncera, à la face du monde et de la population du pays attaqué, que le régime qu'ils veulent abattre est ignoble, qu'il tire sur les « manifestants pacifiques ». Ils joueront aussi sur le fait que, quelque soit le pays, rien n'est jamais parfait et qu'il y a toujours des revendications à satisfaire. Ils les reprendront à leur compte afin qu'une partie de la population se sente des points communs avec eux.

Partant de là, ils organiseront d'autres « manifs ». Et ils le feront de telle façon qu'il y ait à nouveau des morts. Et plus il y aura de morts et plus la contestation grandira, et plus elle grandira et plus il y aura des morts, etc. selon le principe d'une boule de neige qu'on fait rouler sur le sol enneigé et qui grossit, qui grossit.

Et, si la boule de neige refuse de grossir toute seule, et seulement dans ce cas, ils la feront grossir artificiellement. Toujours grâce aux tireurs embusqués qui tireront cette fois de plus en plus massivement aussi bien sur les manifestants que sur les policiers afin de créer artificiellement la guerre civile, les flics croyant que ce sont les manifestants qui leur tirent dessus, et les manifestants croyant que ce sont les flics qui les abattent comme des chiens : http://mai68.org/spip/spip.php?article6891

Et, si tout se passe bien, le régime finira par tomber. Surtout que de nombreux agents de la CIA seront présents parmi les "révoltés" pour les motiver, les armer, les entrainer et les diriger.

Et si cela se passe mal, il faudra une intervention militaire extérieure.

Bien à vous,
do
5 mai 2017

Source : http://mai68.org/spip2

 

2. Lingots.gif

 

Les Bolivariens reprennent l’initiative et lancent le scrutin pour élire l’Assemblée Nationale Constituante

Marco Teruggi  – Venezuela Info 3 mai 2017

 

12. Les Bolivariens.jpg

 

Le chavisme a repris l’initiative après un mois dans les cordes : on mettra en marche un processus constituant citoyen pour convoquer une Assemblée Nationale Constituante (ANC). C’est ce qu’a annoncé le président Nicolás Maduro devant la manifestation de masse réunie le 1er mai à Caracas. Il l’avait déjà laissé entrevoir dans son émission de télévision « En contact avec Maduro », c’était l’une des hypothèses dans un scénario d’incertitude marqué par l’escalade de la violence de la droite.

Légalement, cette convocation se base sur les articles 347 et 348 de la Constitution :

Article 347- Le peuple du Venezuela est le dépositaire du pouvoir constituant d’origine. Dans l’exercice de ce pouvoir, il peut convoquer une Assemblée Nationale Constituante pour transformer l’État, créer un nouvel ordre juridique et rédiger une nouvelle Constitution.

Article 348 - L’initiative de la convocation de l’Assemblée Nationale Constituante pourra être prise par le Président ou la Présidente de la République en Conseil des Ministres, »

Politiquement, cette annonce a eu un fort impact. Il en a appelé à l’origine du processus chaviste : l’Assemblée Nationale Constituante de 1999 en tant qu’élément fondateur, et a mis en marche une initiative propre aussi importante que réformer la Constitution dans un moment de résistance aux attaques de coup d’État. Se défendre avec une réponse démocratique et participative, c’est de cela qu’il s’agit, avec une ligne pour tout le chavisme qui devra se regrouper autour de l’objectif commun et surtout convoquer la majorité de la société à la constituer. Ce processus, a souligné Maduro, sera celui des citoyens et des citoyennes, pas celui des partis politiques.

Lire la suite…

Source : https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/05/03/les-boliv...

 

 

2. Lingots.gif

 

Vous le savez au moins que toute l’Amérique Latine est en guerre – ouverte ou larvée – avec les vacillants maîtres du monde ?

Guerre sournoise en Équateur, guerre totale au Venezuela

Maurice Lemoine – Venezuela Info 27 avril 2017

 

13. Affiche Équateur.jpg

 

Équateur, 2 avril 2017 : au second tour de l’élection présidentielle, le candidat de la « révolution citoyenne » Lenín Moreno (Alliance Pays ; AP) affronte

l’ex-ministre de l’économie (1999) et banquier multimillionnaire Guillermo Lasso (Créons des Opportunités ; CREO) qu’il a devancé au premier tour (39,36 % des voix contre 28,11 %). Rafael Correa qui, depuis 2007, a rendu sa stabilité au pays grâce à d’incontestables avancées sociales, ne se représentait pas [1].

Il n’est pas encore 17 heures et les bureaux de vote ne sont pas fermés quand Rafael Cuesta, ancien député social-chrétien (PSC, droite) devenu « vice-président de l’information » de la chaîne de télévision Canal Uno, annonce à l’écran, avec une évidente satisfaction : « Nous avons un président de la République et c’est Guillermo Lasso. » A 18 h 30, sur la base du même sondage « sortie des urnes » effectué par l’Institut Cedatos, étroitement lié à la Banque de Guayaquil (dont le principal actionnaire s’appelle… Guillermo Lasso), le journaliste vedette Alfredo Pinoargote salue joyeusement sur Ecuavisa celui que, depuis six mois, il a invité moult fois dans son programme « Contact direct » : « Félicitations, président ! » Autre grande chaîne commerciale, Teleamazonas déroule la même partition.

Sondages et médias étant à l’évidence plus importants que les électeurs, les urnes et les résultats officiels, encore inconnus à ce moment, Lasso gratifie les siens d’un discours de chef d’État et tous, dans une grande allégresse, fêtent « le retour de la liberté ». De quoi feindre tomber des nues lorsque, à 20 heures, le Conseil national électoral (CNE) annonce la victoire du socialiste Moreno avec 51,16 % des voix. Lasso, qui avait déjà hurlé à la fraude lors du premier tour, sans en apporter aucune preuve, entonne le même leitmotiv : outre Cedatos, deux « comptages rapides » – ceux des instituts Market et Informe Confidencial – l’ont placé en tête, dans une fourchette allant de 51,5 % à 53 % des suffrages. Informe Confidencial démentira bien avoir effectué un tel sondage, mais il en faudrait plus pour émouvoir la droite équatorienne et ses alliés.

Lire la suite…

Source : https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/04/27/guerre-so...

 

2. Lingots.gif

 

Carnet rose. Mais oui, ça arrive.

Un nouveau-né syrien, du village de Sahnaya, a reçu pour prénom Vladimir Poutine

 


 

Un nouveau-né vient de recevoir le nom du président Vladimir Poutine dans le village de Sahnaya près de Damas, où il est né samedi dernier. L’heureux père du bébé, Nawras Mihoub a dit : « Le jour des héros morts au combat [le 6 mai], Dieu nous a envoyé notre fils et nous l’avons appelé Vladimir Poutine en témoignage de notre amitié et d’amour pour le rôle que nos amis russes ont joué en aidant notre Armée Arabe Syrienne. »

 

Source : https://syrianfreepress.wordpress.com/2017/05/08/newborn-... 

 

2. Lingots.gif

Europe

Sale temps pour la liberté de presse

Philippe HuysmansLe Vilain Petit Canard 8 mai 2017

Via Arrêt sur Info

 

14. media-mort-vpc.jpg

 

EN L’ESPACE DE DEUX MOIS, DEUX SITES PARMI LES PLUS POPULAIRES DE LA PRESSE ALTERNATIVE ONT ÉTÉ VIOLEMMENT ATTAQUÉS DANS LE BUT DE LES DÉTRUIRE. MALHEUREUSEMENT, L’UN D’ENTRE EUX EST, POUR L’INSTANT, RESTÉ SUR LE CARREAU.

Dans cet article, je décrirai brièvement les attaques dont ont été victimes d’abord Arrêt Sur Info de Silvia Cattori, puis Investig’Action de Michel Collon.  Ensuite je présenterai des moyens que chaque éditeur de presse alternative peut assez facilement mettre en place pour s’en prémunir de manière efficace.

Quelle que soit l’opinion que l’on a sur tel ou tel site d’information, et si je conçois qu’on puisse être radicalement opposé aux idées, j’estime qu’il est parfaitement inacceptable en démocratie de s’en prendre aux voix dissidentes pour les faire taire.  Au reste quand on connaît les cibles, il n’est pas très difficile de remonter aux responsables. Faut-il préciser que même au cas où on parviendrait à remonter jusqu’à la véritable adresse IP des attaquants, vous ne trouveriez pas un inspecteur de police ou un procureur pour recevoir votre plainte, ou bien celle-ci serait rapidement classée sans suite.

Lire la suite…

Source :  http://www.levilainpetitcanard.be/articles/actu/sale-temp...

Via : http://arretsurinfo.ch/sale-temps-pour-la-liberte-de-pres...

 

Ceci s’adresse évidemment à ceux qui entravent quelque chose au jargon technologique. Il nous semble nous rappeler que, pour mettre Wikileaks à l’abri d’attaques meurtrières, certains sites, dont Le Grand Soir, avaient décidé de le mettre « en miroir ». À supposer que ces mots disent quelque chose à quelqu’un, cela pourrait-il s’appliquer à d’autres ?

 

2. Lingots.gif

 

Last mais pas least…

 

Un invité

Cette réflexion d’Anatole Atlas aurait pu être à sa place dans « la ville » et dans « le monde ». Malgré son titre, nous avons opté pour le second…

 

15. Oeil France larmes.jpg

 

La Troïka règne sur Paris

                                         triomphe de la schizonoïa

 

Voix clamant seule dans le désert mental d'une Belgique irradiée par l'uranium de ses forêts coloniales, je me ravitaille chez les morts en vivres spirituels. Elsa Triolet, ce 8 mai, fait donc de moi son medium pour, contre tous les médias, signaler qu'en ce Dien Pobedi (jour de la victoire), commémorant celle de l'Union soviétique sur le nazisme, s'il fallait ne lire qu'une page d'Amen dictée par les morts ce serait, à ses yeux d'outre-mirages, la p. 186...

Pour les mémoires défaillantes en raison des brouillards électroniques, elle ajoute que deux citations sont tirées de l'épilogue, ajouté par Brecht au lendemain de la Seconde guerre mondiale, de sa pièce La Résistible ascension d'Arturo Ui...

Comme le divulgue Amen, le moindre ordinateur de la tour Panoptic était capable de concevoir les dernières stratégies électorales profitables à Kapitotal sur l'une et l'autre rives de l'Atlantique...

Selon des modalités différentes pour la France et l'Amérique, il s'agissait pour ce logiciel d'escamoter la spécificité même de l'humanité - le LOGOS (toute parole porteuse, en société civilisée, d'une véritable conflictualité démocratique), en faisant éliminer Sanders et Mélenchon grâce aux plus rusés stratagèmes idéologiques...

La Troïka règne donc sur Paris. Cette chimère à trois têtes (FMI, BCE, Com. eur.) trône à l'Elysée grâce à d'habiles simulacres n'ayant offert le choix qu'entre deux masques de théâtre. Ancien Régime contre Ancien Régime, Versailles contre Versailles, Collaboration contre Collaboration, Réaction contre Réaction : chacun feignit d'incarner Progrès, Révolution, Commune, Résistance, faisant atteindre au délire schizonoïaque un degré pathologique sans précédent. Dans une commune forclusion du Spectre qui, depuis le Manifeste signé par Karl Marx à Bruxelles en 1848, ne cesse de hanter l'Europe et le monde... 

" Gauche " et " droite " officielles, grâce à cette imposture orchestrée par la tour Panoptic, scellent ainsi l'Union sacrée de Kapitotal. Un sparring-partnership efficace de l'extrême-droite leur a permis de fêter ce coup d'Etat électoral promis à rester dans la mémoire de l'Histoire comme le Dix-Huit Brumaire d'Emmanuel Bonaparte...

Aux frontons de la République se grave la nouvelle devise : Rentabilité, Productivité, Compétitivité. La régression anthropologique va s'accélérer, par un esclavage renforcé sous le Reich des marchés financiers...

Mais la Parole - conclut Elsa au nom de tous les morts - intéresse-t-elle encore de tels vivants ?

Anatole ATLAS, le 8 mai 2017

0. freccia nera piccola x.GIF

Amen, page 186.pdf

 

Source : http://www.spherisme.be/Texte/Vox.htm

 


 

Pendant qu’on y est…

Qui a peur d’Elsa Triolet ?

0. freccia nera piccola x.GIF

http://www.spherisme.be/Texte/ConferenceElsaTriolet.htm

 

16. Sphère.GIF

 

Barbarie

 

1. Georg Lucakcs.jpg

 

Le consortium Trump/Clinton ; Macron/Le Pen ; Orban/Soros vient de faire détruire la statue de l'un des plus importants philosophes du XXe siècle, qui depuis trente ans conversait avec les oiseaux dans un jardin public de Budapest : celle de Georg Lukacs, penseur du fétichisme de la marchandise et de la réification, dont l'ouvrage majeur (Ontologie de l'être social) n'est même pas disponible en français...

Qui sait encore qu'Être et Temps de Heidegger - l'idéologue du nazisme - était dirigé contre Histoire et conscience de classe de Lukacs ?...

Cet épisode barbare, conforme à l'actuelle dictature idéologique, se perpètre avec la complicité d'une valetaille prostituée faisant office d'intelligentsia planétaire, dont retentit partout le mot d'ordre militaire :

Heil Nietzsche ! Heil Heidegger !

Anatole ATLAS, le 9 mai 2017

 

Source : http://www.spherisme.be/Texte/Vox.htm

Site : www.spherisme.be

 

16. Sphère.GIF

 

Voir aussi (c’est en anglais) :

0. freccia nera piccola x.GIF

http://hungarianfreepress.com/2017/02/16/hungary-is-remov...

0. freccia nera piccola x.GIF

http://hungarianfreepress.com/2017/03/31/the-viktatorship-strikes-at-dawn-the-removal-of-the-gyorgy-georg-lukacs-statue/

 

16. Sphère.GIF

 

Russie

Célébrations du jour de la Victoire

Moscou : 800.000 personnes prennent part à la marche du Régiment immortel

 


 

Il y en a désormais dans toutes les villes russes et partout dans le monde où se trouvent des colonies d’expatriés.

Voir l’ensemble des célébrations, en live, sur RT.com et sur RT français :

0. freccia nera piccola x.GIF

https://francais.rt.com/international/38160-moscou-celebr...

0. freccia nera piccola x.GIF

https://francais.rt.com/international/38168-regiment-immo...

 

17. oeillet rouge tout seul.GIF

 

 

 

Mis en ligne le 10 mai 2017.

 

 

 

 

20:44 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/05/2017

ADRESSE AUX ÉTERNELS BOUVARD ET PÉCUCHET...

1. Medusa.JPG

 

Malheur à vous, Scribes et Pharisiens hypocrites; car vous êtes semblables aux sépulcres blanchis, qui paraissent beaux par dehors, et qui au dedans sont pleins d'ossements de morts, et de toute sorte d'ordure.

Matthieu 23 :27

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Sagesse des Nations.

 

Adresse aux éternels Bouvard et Pécuchet à l’occasion d’une farce électorale en cours.

En remerciement au Saker, pour avoir mis Jean Ferrat en ligne, et en souvenir de Me Vergès.

 

Faut-il dire à quel point il est effarant, quand on observe la France de l’extérieur, de voir combien de gens réputés intelligents, et même un certain nombre de ceux qui le sont vraiment, s’aveugler aussi volontairement, de façon tellement suicidaire qu’on en reste bouche bée ?

Qu’est-ce donc, chers amis Français, que vous refusez si obstinément de voir, en refusant de regarder Madame Le Pen en face ? Vous-mêmes ?

La candidature de Madame Le Pen est un aboutissement ou, si on veut, un symptôme. Ce n’est pas la maladie. C’en est encore moins la cause. On pourrait penser que vous avez en vous assez de curiosité (d’intégrité ?) pour vouloir identifer l’une et l’autre. Non ? Pourquoi ?

Est-il permis de vous donner un coup de main ?

Sans être psychiatre ni curé, on peut toujours essayer de vous aider à accoucher de la réalité qui vous gonfle le ventre et que vous refusez de laisser sortir parce que la petite bâtarde, une fois née, sera une disgrâce.

Vous vous trouvez dans la situation cornélienne d’avoir à choisir entre accepter un monstrueux coup d’État ou le refuser de la seule façon possible : en votant pour une candidate qui ne vous plaît pas car vous désapprouvez ses principes qui ne sont pas les vôtres.

C’est son nom qui est sorti du chapeau. Les autres candidats à moitié honnêtes n’avaient d’autre choix que de resserrer les rangs derrière elle, quitte à se démarquer clairement de son programme comme l’a fait M. Dupont-Aignan. Comme elle aurait dû le faire elle-même si le sort avait favorisé quelqu’un d’autre.

Vous avez bien conscience qu’en refusant de vous prononcer, vous vous prononcez en fait pour le plus fort, pour celui à qui vous n’osez pas marcher sur la queue ; qu’en refusant le combat – qui consisterait à vous liguer avec son adversaire quelqu’antipathique qu’elle vous soit – vous vous couchez et acceptez de vous faire sodomiser à sec ? Peut-être par les deux si un jour ils se liguent.

Vous avez beau prétendre que ce sont tous les deux des marionnettes de l’oligarchie, vous savez bien que c’est faux. Et d’ailleurs, qu’est-ce que vous attendez pour l’affronter, l’oligarchie ? Qu’il pleuve des petits chiens ?

Vous savez bien que les choses en sont arrivées à un point où il n’y a pas de troisième voie, que l’abstention n’en est pas une, qu’elle n’est qu’une déclaration de passivité, c‘est-à-dire de lâcheté, que c’est une manière de vous laver les mains comme on dit que l'a fait Pilate. (Décidément, pour une mécréante, je ne sors pas de la Bible).

Prenons les choses en deux temps : d’abord les forces en présence, ensuite par quelle opération du Saint Esprit (zut) on en est arrivés là et à qui la faute.

Donc, nous avons, d’une part, Mme Le Pen, qui a repris à son compte les calembredaines à œillères d’un père discutable et beaucoup plus discuté que tant d’autres qui auraient dû l’être (passons là-dessus). Elle pèche surtout par un manque d’éducation (morale, civique, historique et politique), carence qu’elle partage avec la très large majorité des Français, qu’ils soient de son bord ou pas. Ce n’est pas sa faute ni la leur. C’est la faute à ceux qi ont laissé attaquer l’intégrité de la nation par des forces extérieures dont le but était de la réduire à l’impuissance en la crétinisant. Mission accomplished.

Les choix inégalitaires de la candidate Le Pen ne sont pas glorieux, ils sont même vilains.

En face, vous avez les « vrais maîtres du monde » aka « l’oligarchie » en la personne d'un Pinocchio assis sur les genoux du ventriloque.

Question : QU'EST-CE QU'A FAIT HITLER QUE CES GENS N'AIENT FAIT ET NE FASSENT – EN CENT FOIS PIRE – SANS QU’AUCUN DE VOUS BONS APÔTRES N’AIT LEVÉ LE PETIT DOIGT POUR LES EN EMPÊCHER ?

Nous parlons de choses effectives, pas d’intentions fumeuses même peu ragoûtantes de fascistes à la papa.

Nous parlons de dizaines de millions de morts à Dresde, à Stalingrad, à Hiroshima, en Corée, au Vietnam, au Moyen Orient, en Afrique, en Amérique Latine, en Europe, nous parlons des enfants qui naissent avec deux têtes ou sans membres en Irak et à Belgrade, de ceux qu’on fait mourir de faim, exprès, sur les cinq continents; nous parlons de centres de torture flottants sur toutes les mers et sur des dizaines de sols; nous parlons des pays « déstabilisés » (mis à feu et à sang) ruinés de toutes les façons, physiquement, matériellement et moralement pour des décennies par de soi-disant révolutions colorées ; nous parlons de la Grèce animal de laboratoire, asphyxiée « pour voir » ; nous parlons des foules de héros, hommes et femmes, torturés, assassinés, dont seuls quelques-uns nous sont connus, les Allende, les Jara, les Guevara, les Sankara, les Lumumba, les Arafat, les Sands, les Kadhafi, les Chavez, les Manning, les Assange, les jetés d’hélicoptères, les brûlés vifs ou bouillis, les enterrés vivants; nous parlons des soixante ans de calvaire des Palestiniens qui ne vous ont jamais empêchés de digérer ni de partir en vacances alors que le « programme » de Mme le Pen vous soulève le coeur.

Prétendre renvoyer dos à dos ÇA, l'Europe, le FMI, la CIA, L’OTAN, les 300 Hiroshimas stockés rien qu’en Italie et Mme Le Pen, est faire preuve ou d’une incurable bêtise ou d’une mauvaise foi révoltante. Franchement, il y a des moments où trop c’est trop et où la volonté de mettre sur le même plan des réalités qui sont à des années-lumière l’une de l’autre ressemble vraiment trop à ce qu’elle est : un comble de lâcheté et d’hypocrisie qui va jusqu'à la complicité.

Mais, bon, passons.

Comment en est-on arrivés là ? Au point de n’avoir d’autre choix que « entre la peste et le choléra » ? Il a bien dû y avoir davantage de possibilités « avant », des routes qui menaient ailleurs et qu’on n’a pas prises…

Au risque de nous faire mal voir, allons-y Folleville.

Sans remonter au déluge, ni même à la guerre de Corée, qui a pu en prendre certains par surprise.

Comment se fait-il que vos/nos syndicats DE GAUCHE n’aient jamais eu l’idée de décréter une grève générale au finish jusqu’à ce que la guerre du Vietnam s’arrête ? Quand une telle grève n’eût concerné que la seule Europe, alors qu’il y avait du travail à foison et que le capital avait tellement besoin de collaboration pour subsister. Solidarité de classe, fraternité entre les peuples… n’avez jamais entendu parler ?  

Comment se fait-il d’ailleurs qu’aucun syndicat, depuis des siècles qu’ils existent, n’ait jamais donné un seul mot d’ordre de grève politique, alors que ce sont précisément les seules qui pourraient servir à quelque chose ? Parce que les apparatchiks ne voulaient pas mettre en jeu leurs privilèges, leurs salaires, leurs petits avantages en risquant le tout pour le tout ? Mais vous-mêmes, syndiqués, militants, pourquoi n’avez-vous jamais exigé d’eux qu’ils le fassent ? Résister à l’Allemagne nazie pendant la guerre et ne plus résister à rien tout de suite après, vous expliquez ça comment ? Pas la faute à Mme Le Pen, elle n’était pas née.

Pourquoi n’a-t-on jamais fait la grève de l’impôt, alors qu’en privant de moyens les fauteurs de guerres on pouvait les réduire à l’impuissance ? Celui qui l’aurait faite seul se serait fait confisquer ses meubles et envoyer en taule, certes, mais pourquoi la question n’a-t-elle même jamais été posée et encore moins débattue ?

Comment se fait-il que vous ayez accepté benoîtement toutes les guerres, de conquête, coloniales, néo-coloniales, outrageusement interventionnistes, ou carrément d’extermination, jusqu’au démembrement de la Yougoslavie voisine, sans battre un cil tant que ce n’était pas vous qu’on agressait qu’on ruinait et qu’on tuait ?

Comment osez-vous vous scandaliser de la torture pratiquée par Jean-Marie Le Pen alors que la gégène qu’il utilisait lui avait été fournie par un gouvernement que vous aviez élu, qu’elle avait été payée avec vos impôts, et alors que la guerre qui permettait ces choses avait été décrétée par un garde des Sceaux que vous avez ensuite envoyé par deux fois à la présidence de votre pays et dont vous avez soutenu pendant quatorze ans la politique africaine (qui continue présentement merci), sans jamais moufter ni poser la moindre question ?

 

2. yemen-suffering-war-crrimes[1].jpg

Yémen, cette semaine

 

Comment osez-vous vous indigner aujourd’hui des crimes djihadistes, alors qu’ils ne sont que l’exécution des ordres de ceux à qui vous n’en finissez pas de faire allégeance ?

Croyiez-vous vraiment que manifester dans les rues ou vous colleter sur les marchés avec les gens du GUD (ou du Front) allait vraiment servir à quelque chose ? On l’a tous fait. Quand on est jeunes, on ne sait pas, mais il y a quand même un moment où on est censé s’asseoir, regarder derrière soi et faire ses comptes.

En condamnant au lazaret la candidate du FN, vous ne faites qu’exprimer votre mépris pour les millions de ceux, ouvriers, chômeurs, petits commerçants ou agriculteurs ruinés, qui ont voté pour elle. Tous racistes, tous chemises noires, hein ? Il est vrai que, quand les malheureux candidats à l’immigration chassés de leurs pays dévastés par nos soins (hélas, il faut bien soutenir notre niveau de vie) déferlent sur le territoire, ce ne sont pas vos emplois qu’ils vont piquer, mais ceux des éboueurs et des femmes de ménage, en acceptant de travailler à moins cher qu’eux parce que c’est ça ou la mort ; ce sont les cartons et les portes cochères de vos chômeurs en fin de droits qu’ils vont envahir, pas vos appartements au code d’accès digital. Savez-vous que s’il existe une justice quelque part vous serez maudits pour les avoir condamnés à s’entredéchirer ?

Mme Le Pen se bat contre l’innommable. Par ambition, soif de pouvoir ou altruisme, on s’en fout. Elle le fait avec ses tares. Vous ne faites RIEN. Qu’importent vos vertus, puisqu’elles sont stériles ?

Bonnes gens de droite et de gauche, vous êtes tous à la vérité d’un seul parti : celui de l’égoïsme.

Ai-je dit Bouvard et Pécuchet ? Non, Tartufes.

Si vous êtes chrétiens, appelez ça examen de conscience, si vous êtes communistes, autocritique, peu importe, mais il serait temps de s’y mettre, avant que ça pue vraiment trop fort.

Que doivent penser de vous, de nous, les autres peuples ?

Quant aux marxistes champions du statu quo qui ne toucheraient pas Marine Le Pen avec des pincettes… heureusement que vous n’étiez pas là quand Lénine a signé la Paix de Brest-Litovsk ! Qu’est-ce qu’il aurait fait avec vous dans les pattes, montés sur vos grands chevaux antifascistes ?

Foutredieu, épargnez-nous vos jérémiades et vos anathèmes de faux-culs.

Allez danser au Bataclan !

 

De Liège, république quasi millénaire qui a voté à 93% des voix son rattachement à la France… de Robespierre, avant d’être colonisée par ses assassins. Au nom de Robespierre on ne se permettrait pas, on n’a pas la folie des grandeurs, mais du nom de Robespierre, oui, comme Ferrat.

Théroigne.

 

3. Robespierre Hôtel de ville.JPG

 

*

 

P.S. Bis repetita : La crapule, ça ose tout, c’est même à ça qu’on la reconnaît. (ou quand Libération utilise des citations de Robespierre pour appeler à voter Micron).

http://www.liberation.fr/debats/2017/05/03/nous-avons-tro...

Explication : Mme Wahnich court peu de risques de se retrouver avec la canaille au Pôle Emploi.

*

 


 

 

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson
Ma France

Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
Quelque chose dans l'air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
Ma France

Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille
Ma France

Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu'il est temps que le malheur succombe
Ma France

Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l'histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain
Ma France

Qu'elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France

 

*

 

Présidentielles : La Marche Triomphale des Oligarques…

Georges Stanechy – À contre courant3 mai 2017

 

 

“  Satan, en hébreu, c'est l'« adversaire », c'est-à-dire celui qui renverse toutes choses et les prend en quelque sorte à rebours ; c'est l'esprit de négation et de subversion, qui s'identifie à la tendance descendante ou « infériorisante », « infernale » au sens étymologique, celle même que suivent les êtres dans ce processus de matérialisation suivant lequel s'effectue tout le développement de la civilisation moderne. ”

René Guénon (1)

 

" Tous Unis ! " ...

Slogan du deuxième tour des élections présidentielles que nos oligarques clament, déclament, hurlent, tambourinent, "cymbalent", trompettent, cornent, aboient, hululent !...

Quel souffle !  Quelle énergie ! 

Tels des termites sortant subitement de tous les trous des poutres vermoulues de nos institutions, partis politiques ou cuisines électorales !... Pullulant, s'activant, courant, dans tous les sens, d'un plateau TV à un micro de radio, d'un meeting militant à une kermesse médiatique...

Contre la "Crise" ?... Le "Chômage" ?... "L'Inflation", camouflée dans les statistiques bidonnées ?... La "Paupérisation" croissante de la majorité de la population ?... Pour se mobiliser dans la "création d'emplois" et la "réindustrialisation" du pays ?... Pour que la France redevienne un pôle de Paix, à l'intérieur de ses frontières et à l'égard des pays étrangers qui ne souhaitent que partager concorde, coopération, échanges et prospérité avec nous ?...

Mais, non !... 

Pour affronter le "Diable Fasciste" qui se présente à la porte de nos chaumières... Menaçant, après l'avoir fracassée, de nous entraîner dans l'Enfer et ses Damnations !...

Jusqu'à "nos bas de laine" qu'il va nous dérober, nous alerte avec véhémence le "gaulliste" Dominique de Villepin, hystérique, haletant de panique : " il n'y aura plus ni bas, ni laine " !... (2)

Oui !  À l'unisson ! 

Tous groupés, solidaires,  quels que soient "programmes", "idées", "clivages politiciens", pour "sauver la France" en soutenant Mammon, ou Macron, suivant les accents régionaux... 

Ce pathétique avatar oligarchique, politicien néophyte ou post-ado, censé incarner la "rupture avec l'ancien système", pour les naïfs ou les drogués de propagande... (3)  En fait : nouveau masque de l'hyperviolence de la caste au pouvoir.

Pourquoi cet énorme, colossal, conditionnement anxiogène, de la part d'une caste politique mobilisée comme un seul homme pour nous annoncer que le Ciel allait nous tomber sur la tête ?... Alors que, dès le premier tour de l'élection, elle est assurée que sa marionnette sera élue... Célébrant cette victoire, dans l'euphorie grégaire, au sein d'une des grandes brasseries "branchées" de la capitale...

Il est vrai qu'arriver en tête au premier tour avec un pourcentage des "électeurs inscrits" (et donc, pas seulement des "votes exprimés") à peine supérieur à 18 %, cela fait un peu maigrichon comme approbation et légitimité de la part de la "nation française"...

Pratiquement, 82 % du corps électoral n'a pas voté pour cette baudruche.

Pour mener le peuple à l'abattoir de l'austérité et participer à toutes les guerres impériales décidées par notre suzerain, et enrichir d'autant  notre oligarchie "mondialiste", il est impératif d'inverser la tendance au deuxième tour en provoquant un "vote massif" en sa faveur. La sauvagerie du "programme" étant impossible à mettre en avant, reste : La Peur !...

D’où la nécessité de sortir "le Diable" de sa boîte...

Afin de mettre en scène "La Marche Triomphale des Oligarques" !...

 

4. Agar - En mar che xx.gif

1.  René Guénon, La Crise du Monde Moderne, première publication : 1927, p. 74, téléchargeable gratuitement.

2.  Vu et entendu le 3 mai 2017 sur BFM-RMC TV, https://www.youtube.com/watch?v=cTyA_Z1I1LI

Affligeant spectacle d'un homme, dont on avait pu apprécier le courage et la force de conviction, lors de son célèbre discours à l'ONU ; exposant le refus de la France de participer à la coalition se préparant à dévaster l'Irak sur fondement de mensonges.

Réduit à brasser du vent, dans une gesticulation histrionique de veulerie...

3.  Cf. le profil psychologique de cette création médiatique, dressé par un spécialiste italien : https://www.youtube.com/watch?v=NNDgsw39m9s

 

Source : http://stanechy.over-blog.com/2017/05/presidentielles-201...

 

*

 

 

Mis en ligne le 4 mai 2017.

 

 

 

 

 

 

 

17:48 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/03/2017

QUELQUEFOIS LES RETOURS EN ARRIÈRE...

1. Nauf. du PS.JPG

 

Quelquefois les retours en arrière sont plus brûlants que l’actualité

 

PALESTINE

On n’en aura fini que quand justice sera faite

 

2. Justice.GIF

Uri Avnery normalise la dépossession des Palestiniens

Jeffrey BlankfortArrêt sur Info 20 mars 2017

 

Une lectrice n’ayant trouvé aucun texte d’Uri Avnery dans les archives d’Arrêt sur Info – parmi les nombreux auteurs qui traitent d’Israël-Palestine – nous demande pourquoi ? La réponse à cette question est explicitée dans cette lettre adressée à Avnery par le journaliste américain Jeffrey Blankfort, et dont nous partageons entièrement l’analyse. [1]. [ASI]

 

3. uri-avnery.jpg

Uri Avnery

 

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­______________________________________________________________________________________________________________

Préambule du traducteur

Récemment [en 2009, ndlr], Uri Avnery, dirigeant du Gush Shalom (Bloc de la Paix, ndt) et « coqueluche » des sionistes de gauche a décidé d’ajouter son grain de sel à l’appel palestinien au boycott d’Israël, pour dénoncer fermement ledit boycott. Jeff Blankfort, écrivain, journaliste et animateur radio, l’interpelle, pour la énième fois.

______________________________________________________________________________________________________________

 

4. Jeffrey Blankfort 2..jpg

Jeff Blankfort – 5 septembre 2009

 

Hello Uri,

Je viens de lire ta réaction à certaines critiques soulevées par ton opposition au boycottage d’Israël. Ayant pris conscience il y a bien longtemps des limites de ton militantisme et de ta vision du monde, cela ne m’a nullement étonné. Tu as manifestement investi trop de temps et trop d’énergie, depuis tant d’années, dans la normalisation de la dépossession des Palestiniens de leur patrie par Israël pour reconnaître l’injustice qui fut non seulement inhérente à la création de l’État d’Israël, mais qui lui fut même nécessaire.

Le passage du temps n’efface en rien cette injustice et peu importe le nombre de fois où toi et d’autres vous invoquerez l’Holocauste nazi. Le dé de la création d’un État juif en chassant les Palestiniens de leurs maisons et de leurs villages avait déjà été jeté bien des années avant qu’Hitler ne parvînt au pouvoir, si bien que la question de l’hitlérisme ne saurait trouver de place dans ce débat.

Les arguments contre la création d’un État juif en Palestine, soulevées par des juifs antisionistes et non sionistes, remontant aux premières années du siècle dernier, étaient bien connus, et tous ont apporté la preuve de leur exactitude. Il n’est donc nullement étonnant que la légitimité d’Israël n’ait été reconnue ni par les Palestiniens ni par les autres peuples du Moyen-Orient.

De fait, les sionistes en avaient fait la publicité dans le monde entier, avec fierté, le présentant comme une entreprise de colonisation de peuplement… jusqu’à ce qu’une telle terminologie soit passée de mode. Le fait qu’Israël ait été créé en des temps où le reste du monde était engagé dans une période de décolonisation fut une garantie supplémentaire, s’il en était besoin, de son rejet. Sans l’influence de ses groopies aux États-Unis et en Europe, et sans les armes qui s’y déversèrent afin de le soutenir, Israël, à l’instar de l’Algérie française, n’aurait été rien d’autre qu’un bref épisode aberrant de l’Histoire (il convient de noter, à cet égard, que c’est le soutien d’Israël au régime colonialiste français contre la Résistance algérienne qui amena la France à être le principal fournisseur d’armes d’Israël, jusqu’à un certain joli mois de mai 1967…)

Tu sais aussi pertinemment qu’afin de maintenir Israël en tant que Sparte du Moyen-Orient, le « lobby pro-israélien » tient depuis longtemps le Congrès des « États-Unis, étranglant le peu de ce qui restait de la démocratie américaine. Tu ne te rappelles pas d’avoir décrit la manière dont un président américain après l’autre a tenté de résoudre le conflit israélo-palestinien et dont chacun d’entre eux fut contraint, par Le Lobby, de se retirer du champ de bataille, la queue entre les jambes ? Et qu’après chacune de leurs défaites, le vol de la terre palestinienne et la croissance des colonies continuaient ? Qui en a payé le prix, à ton avis ?

Comme tu l’as sans doute deviné, je suis contre l’existence de l’État d’Israël ou de tout État juif, quel qu’en fût le nom, fondé sur la notion qu’un juif originaire de n’importe où dans le monde a plus que le droit de vivre dans ce que l’immense majorité du monde connaissait et reconnaissait comme étant la Palestine qu’un Arabe palestinien né dans ce pays ou que les membres de sa famille. Si la situation actuelle n’est ni immorale, ni raciste, alors nous devons trouver à ces adjectifs une nouvelle définition. Mais toi, apparemment, tu ne le penses pas ; tu rejettes les opinions de ceux qui sont de cet avis. (La notion selon laquelle Israël ou n’importe quel pays puisse être la patrie d’une personne qui n’y est pas née et qui ne connaît aucun proche qui y soit né n’est qu’un exemple supplémentaire d’à quel point les sionistes ont déformé le langage afin de tenter de justifier l’injustifiable). Ton échec à trouver un argument allant à l’encontre de l’idée d’un État unique devient patent, quand tu écris que les Français et les Allemands ne se sont pas mis d’accord pour vivre ensemble. Tu crois vraiment que l’on puisse faire la moindre comparaison entre les deux situations ? Les Français seraient donc en train d’occuper l’Allemagne ? Ou vice-versa ? Et l’on ne m’aurait rien dit ??

Je ne cesserai sans doute jamais d’être scié par tes efforts irréfragables visant à séparer les colons de ceux des juifs qui vivent à l’intérieur de la Ligne Verte, comme si la majorité des habitants d’Israël proprement dit n’étaient pas responsables de l’élection d’une série de tueurs professionnels en tant que leurs Premiers ministres, année après année, qui ont, tous, augmenté et agrandi les colonies. Il n’y a eu aucun sondage d’opinion des Israéliens (je les ai tous consultés) depuis 1988, au début de la première Intifada, dont la moitié des répondants n’aient pas appelé à l’épuration ethnique des Palestiniens de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Il y avait beaucoup de colons, en 1988 ? Soyons sérieux…

Dans ta belle démocratie, tout juif ou toute juive valide, à l’exception des hassidim, a joué le rôle d’un occupant en Cisjordanie ou à Gaza tout au long des quarante-deux années écoulées. Ce sont des innocents ? Hier, j’ai regardé, sur Al-Jazeera, des soldats israéliens en train de tirer des grenades lacrymogènes et un liquide vert nauséabond contre des Palestiniens non-violents qui manifestaient contre le mur d’acier qui coupe leur terres à Ni’ilin, après quoi ces soldats ont pris pour cible le reporter d’Al-Jazeera. Attend-on de nous que nous soutenions ces jeunes malfrats en uniforme israélien ? Ceux qui les haïssent devraient être condamnés, et non pas les malfrats et ceux qui envoient ces types là-bas ?

Tu utilises le mot ‘paix’ à tout bout de champ, mais chez toi, le mot ‘justice’ ne risque pas de s’user ! C’est ce qui vous distingue, toi et tes potes sionistes, des Palestiniens et de ceux qui les soutiennent sincèrement. L’occupation dérange ta conscience, ton sentiment d’identité, en ta qualité d’Israélien, mais jusqu’à quelle point affecte-t-elle ta vie ? Mettre un terme à l’occupation, de quelque façon que ce soit, t’apportera la tranquillité de l’esprit et le temps de finir tes mémoires. Eh bien, là, maintenant, essaie, si tu le peux, d’imaginer que tu es dans la peau d’un Palestinien, qui a été soumis à l’arbitraire d’un squatter israélien toute sa vie. Rechercherais-tu simplement la paix, l’absence de ce squatter israélien, ou rechercherais-tu et exigerais-tu que justice soit faite ?

Ta conclusion ne fait que traduire ta confusion. Tu écris que tu veux qu’ « Israël soit un État appartenant à tous ses citoyens, sans distinction d’origine ethnique, de sexe, de religion ou de langue ; avec des droits entièrement égaux pour tous », et pourtant tu supposes qu’il y aura « une majorité hébraïsante », qui permettra à ses « citoyens arabophones… de chérir leurs liens étroits avec leurs frères et leurs sœurs palestiniens… ». S’il n’y a plus de distinction entre un citoyen et un autre, entre un juif et un Arabe, alors comment peux-tu imaginer que la majorité continuera à être hébraïsante ?

Ou bien alors, peut-être envisages-tu la possibilité que la population arabe palestinienne d’Israël, qui est d’ores et déjà largement bilingue arabe-hébreu deviendra la majorité, ce qui ferait qu’Israël, dès lors, ne serait plus un État juif ?

Si tel est le bien cas, il y a peut-être encore un peu d’espoir, en ce qui te concerne ?

Jeff Blankfort – 5 septembre 2009

Article original: http://dissidentvoice.org/2009/09/on-rationalizing-israel...

Traduction : Marcel Charbonnier

[1] Sur le blog de l’Association France Palestine Solidarité on trouve 736 articles d’Avnery à ce jour http://www.france-palestine.org/spip.php?page=recherche&a...

Source: http://arretsurinfo.ch/uri-avnery-normalise-la-depossessi...

 

 

2. Justice.GIF

 

Les pétitions volent bas dans le 4e Arrdt de Paris.

 

L’histoire de Giuseppe

(et de quelques autres dans la foulée)

 

Giuseppe, disent certains, « ouvre une fenêtre sur la liberté d’agir dans cette société où tout ce qui n’est pas encore obligatoire est devenu strictement interdit ». Qui ne serait d’accord ?

 

 Nous vous avions parlé, en novembre 2012 (« Il était une fois un  paradis »), de Giuseppe Belvedere, ce septuagénaire ami des pigeons qui, dans le 4e arrondissement de Paris, ayant perdu son logement, s’était retrouvé sans abri, dormait dans va voiture, mais n’en avait pas pour autant abandonné ses protégés. Nous avions même mis en ligne une petite vidéo le montrant dans son activité quotidienne et aux prises avec un environnement humain tantôt solidaire, tantôt amusé et tantôt pas bienveillant du tout

Nous espérions que, depuis lors, de bonnes âmes auraient réussi à lui faire retrouver un gîte, même inconfortable, même précaire, mais nous nous trompions. C’est le contraire qui s’est produit, et Giuseppe, aux dernières nouvelles, se serait plutôt fait tabasser par de courageux inconnus que sa présence dans la rue dérange. Mieux – c’est-à-dire pire – : il serait même en butte aux attentions redoutables de la police.

C’est pourquoi nous reprenons ici son histoire, en remontant un peu en arrière, oui, comme Jeffrey Blankfort le fait pour la Palestine. L’injustice a partout le même mufle.

Il faut dire qu’en cette période d’élection, un certain nombre de sites de droite se sont emparés de l’histoire de Giuseppe pour stigmatiser les autorités socialistes qui, depuis plus de six ans, le pourchassent et le persécutent. Peu importe qu’à leur place, les forces de droite eussent sans doute fait la même chose. Les élus PS sont impliqués dans cette honteuse saga jusqu’au cou. Qu’ils assument.

Voici l’appel qui circule, nous le prenons ici chez Voxnr :

 

2. Justice.GIF

 

Les oiseaux de la colère

Giorgio DamianiVoxnr  16 mars 2017

 

5. Les oiseaux de la colère.jpg

 

Giuseppe BELVEDERE, âgé de 72 ans, a été mis à la rue par la mairie socialiste du 4ème arrondissement de Paris en 2010. Depuis, il vit dans une camionnette stationnée dans le quartier de saint Merri. Une histoire sur fond d’intrigue politique, de comportements étranges et de faux témoignages en plein Beaubourg !

Harcèlement policier orchestré par la mairie, agression, violence, maltraitance sont le quotidien de Giuseppe.

Comment une histoire pareille est-elle possible ? Un prétexte fallacieux pour l’expulser de chez lui : il nourrissait les pigeons de la place Pompidou… mais pas chez lui comme certains ont pu le prétendre lors de son procès. Un appartement sans doute convoité… Par qui ? Il habitait rue Saint Martin avec un loyer à moins de 100 € depuis près de 40 ans….

Des personnes formant aujourd’hui un réseau se sont réunis sur Facebook pour lui porter secours « les amis de Giuseppe ».

 

*

Quelqu’un que nous ne connaissons pas vient de lui consacrer un livre dont nous ne savons rien mais que présente M. Giorgio Damiani.

 

6. les-oiseaux couverture.jpg

 

Marie-Simone POUBLON

Les oiseaux de la colère

Éd. Dualpha – 15.05.2016

Collection : Vérités pour l’Histoire

210 pages

 

 

EXTRAIT

L’urgence pour nous, soutien de ce vieil homme, consiste à essayer de trouver des solutions à une situation inextricable car il ne pourra pas se sortir de ce mauvais pas sans aide.

Mais il n’acceptera cette aide qu’à certaines conditions.

La France pays des droits de l’homme, de liberté, d’égalité et de fraternité ne peut pas laisser un homme de 70 ans à la rue complétement démuni et sans force, sans envisager de réparer cette humiliation

Quels monstres serions-nous si nous ne l’aidions pas ?

Il est de notre devoir d’agir. (Chapitre 1)

Lire la suite…

Source : http://www.voxnr.com/8669/les-oiseaux-de-la-colere

 

2. Justice.GIF

 

Il y a longtemps, c’est vrai, que s’est formée une association de fait appelée Les amis de Giuseppe, qui le soutient, qui tente de lui porter secours contre ses ennemis, qui l’a de nombreuses fois filmé (voir ci-dessous), et qui, à présent, fait circuler une pétition censée ameuter l’opinion publique. Il serait peut-être temps, en effet, de cesser de juste regarder… avant qu’il meure.

Nous ne pouvons pas faire moins que reproduire leur appel :

 

Paris : Halte à la maltraitance d'un vieil homme, Giuseppe

Les amis de Giuseppe  –  Pétition ouverte le 6 mars 2017

 

7. Giuseppe Belvedere.jpeg

 

À l'attention de la Mairie du 4e arrondissement de Paris, du Conseil de Quartier de Saint-Merri, de la Fédération du 3977 contre la maltraitance :

 

Tous ceux qui ont du cœur connaissent Giuseppe B., qui en 2005, traumatisé par le massacre des pigeons organisé par la mairie Place Beaubourg, a décidé de prendre leur cause en défense. Avant que les pigeons ne soient considérés depuis quelques années comme des nuisibles, ils ont rendu à la France, sa liberté au côté des soldats.

Giuseppe a été expulsé par la mairie de Paris 4 en 2010 alors qu’il ne croyait pas possible qu’une mairie socialiste puisse commettre un tel acte de cruauté. Il avait 65 ans. Mais ceci a été fait sans aucun ménagement et surtout sans solution de relogement comme l’imposerait la loi d’aujourd’hui. À 72 ans, il vit dans un camion dont les roues sont vandalisées à chaque fois qu’il les change, il est affaibli par la maladie qu’il a développée depuis qu’il est à la rue.

La vie de Giuseppe est gravement malmenée par les habitants du 4e arrondissement.

Les commerçants et habitants ont déjà réussi à le faire interner à deux reprises à l'hôpital Sainte Marie. Si la folie de Giuseppe revient à nourrir les oiseaux contre vents et marées, mérite-t-il l'enfermement, la violence de l'exclusion, l'acharnement à le faire disparaître ?

Sont-ils donc médecins spécialistes de la santé mentale pour oser poser un diagnostic et un traitement : l'enfermement ? Bien évidemment, non ! Seulement, ils ne veulent plus de Giuseppe et peu leurs importe qu'il soit à « l'asile », en prison, ou ...

Après l'avoir fait expulser de son domicile, lui avoir mis des contraventions d'un montant de 13.000 euros, l'avoir agressé plus de 50 fois de façon extrêmement violente, ils veulent le parquer à l'hôpital psychiatrique au milieu de personnes psychotiques, dépressives... alors qu'il ne demande rien d'autre que le droit de vivre sa vie et de continuer à soigner des oiseaux qui ont faim.

La haine de certains habitants du quartier fait qu’il est en danger de mort après toutes ces agressions. Il s’est fait notamment blesser par un chien d’attaque en octobre 2016 ; blessure qui continue d’engendrer des complications sur son état de santé, de plus en plus préoccupant. Giuseppe a porté plainte. Pour l’instant il n’y a eu aucune suite. L’agresseur court encore.

La vie dans la rue, les agressions verbales et physiques, les dégradations volontaires portées à ses véhicules-abris et les menaces de fourrière chaque semaine, le tuent petit à petit.

Il est soigné pour le cœur. Encore aujourd’hui, à l’heure où nous décidons de mettre en ligne cette pétition, les services municipaux le guettent alors qu’il est alité dans son camion avec une infection proche de la gangrène suite à la morsure du chien d’attaque. Quelques riverains haineux lui envoient encore la police alors qu’il essaie de se réchauffer dans sa camionnette-maison.

Une dame place Pompidou dirige sur ses yeux un laser au risque de lui faire perdre la vue. Que feriez-vous à 72 ans avec 580 euros de pension, aucune solution de logement, des pneus constamment vandalisés ? Tous ceux qui sont dans la haine vont réussir à le tuer.

Qu’importe ce qu’il fait, que l’on soit d’accord ou non avec son combat contre le massacre des pigeons dans les villes, il y a d’autres solutions. Les élus de la mairie de Paris 4 devraient (car ce sont des personnes comme dit Giuseppe « qui ont fait des études ») utiliser leur tête positivement et non pas pour détruire.

Giuseppe est photographié par les touristes qui eux observent le spectacle des oiseaux qui volent autour de lui.

Non, Giuseppe n’est pas fou. Il est fatigué par la haine… qui va le conduire dans une tombe.

Sauvons Giuseppe de la mort.

Signons ensemble cette pétition pour que la haine ne triomphe pas.

Cet homme n’est pas un ennemi, c’est un amoureux de la vie !

 

Donc, pour signer (même si les pétitions ne servent jamais à rien), C’EST LÀ

 

2. Justice.GIF

 

Mais il serait temps que les habitants du IVe et les autres apprennent sur le tas ce que signifient les mots « démocratie directe ». On peut déjà leur dire que les pétitions n’y entrent pas pour grand-chose.

 

On ne sait pas, nous, mais instaurer des tournées-popotes pour l’aider dans ses distributions, qu’il n’y aille plus jamais seul, jusqu’à ce que la bourgeoisie versaillaise ait cédé… C’est la même, vous savez. Ou l’emmener se faire soigner chez le Pr Oberlin… C’est le même combat, vous savez. Organiser discrètement des tours de garde, de jour et de nuit, à proximité de son camion. Ce n’est pas sorcier, vous savez. Juste une question d’organisation et de (bonne) volonté.

 

Et voici les vidéos d’amateurs qu’au fil des ans « Les amis de Giuseppe » ont réalisées et mises en ligne. Elles sont de quelques minutes (deux d’une heure). Les notes sont des réalisateurs.

Privez-vous d’un peu d’abrutissement télévisé et regardez-les. Giuseppe a des choses à dire qui valent la peine d’être écoutées.

 

2. Justice.GIF

 

Les ailes du paradis  –  14:07’

 

17 septembre 2012

Voici un film de 14 minutes réalisé dans une certaine urgence. L'urgence de Giuseppe qui se voit aujourd'hui harcelé et qui après avoir été expulsé de son appartement, risque d'être expulsé de son quartier. Ce film tente de donner à voir et à entendre l'humanité de cet homme, les raisons de son engagement à accomplir la mission qu'il s'est donné quel que soient les obstacles qui se dressent sur sa route. Ce film vous fera entendre le positionnement des habitants, des passants, des commerçants, ainsi que la vision de Giuseppe sur notre monde.

 

 

8. pigeon.gif

 

La guerre des mondes  –  8:14’

 

13 nov. 2012

Ceci est une vidéo montrant à la fois le quotidien de Giuseppe et lui donnant l'occasion de s'exprimer sur les obstacles rencontrés, les obstacles humains souvent, il nous dira sa conception de la vie, évoquera son regard sur les enfants... Giuseppe est membre de la société protectrice des oiseaux des villes, la SPOV. C'est dans ce cadre qu'il nourrit et soigne les oiseaux de Beaubourg, ceci a pourtant entrainé son expulsion de son logement en 2010. Son troisième hiver à la rue s'inaugure, alors que le froid arrive. Partageons, dénonçons ce que vit Giuseppe et sa mise au ban de la société pour un crime qui n'en est pas un : nourrir les oiseaux.

 


 

8. pigeon.gif

 

Pétition pour laisser sa voiture-abri à Giuseppe Belvedere  –  6:37’

 

4 janvier 2013

Mis à la rue parce qu'il donnait à manger aux pigeons, Giuseppe Belvedere est aujourd'hui clairement menacé de se voir supprimer sa voiture, son dernier abri. Signez nombreux cette pétition : http://www.causes.com/actions/1721779... [Déjà des pétitions ! NdGO]

 


 

8. pigeon.gif

 

Le crépuscule des oiseaux  –  13:18’

13 février 2013

Dans ce quartier du centre de Paris, autour de ce grand centre d'art contemporain qu'est Beaubourg, on tue les oiseaux, les moineaux, les pigeons. Un homme lutte.
Un film, « le crépuscule des oiseaux » vous présente la vérité, la vérité de cette lutte contre la mort d'une espèce, de cette lutte contre l'acharnement des habitants, des autorités contre ces oiseaux.

Deux camps s'affrontent, celui de ces hommes et femmes qui pensent que la nature n'a pas ses droits dans le quartier aseptisé du Marais, et Giuseppe qui tente chaque jour de préserver la vie sous toutes ses formes. Vous verrez dans ce film combien la lutte est acharnée, sans fin et violente. Giuseppe vous fera part de ses difficultés, de ses incompréhensions, de ses colères. Des thèmes existentiels forts et universels seront abordés par notre ami.

 


 

8. pigeon.gif

 

Le camion de l’espoir  –  3:37’

 

24 février 2013

Je voudrais vous présenter Sisco, qui est une preuve, une de plus, des belles rencontres qu'aura permis la page http://facebook.com/Les.amis.de.Giuseppe.
Au delà du bien fait à Giuseppe, elle aura permis le baume au coeur que représente la belle action que nous venons de mener ensemble.

Sisco est venu faire des étagères dans le camion de Giuseppe. Cet homme aussi serviable que sympathique, nous a confié s'être pour une fois senti vraiment utile. Il était très touché de ne pas seulement aménager un cadre de vie plus agréable mais sentir que son travail est utile à la survie d'un être.

 Il a travaillé sous la neige, dans la rue afin que Giuseppe puisse revenir a son camion recharger ses sacs de nourriture pour les oiseaux.

Nous nous permettons de mettre un lien vers son site car il est rare de trouver un bricoleur artiste, proche des gens, doué et dévoué, qui plus est à Paris. https://www.facebook.com/Espace.KORTO...

La plupart des riverains étaient indifférents. Certains ont fait la moue, une tête en somme très signifiante venant dire leur intolérance. Un peu comme ce voisin qui est sorti l'autre soir pour nous asséner: « Après la voiture, le camion et à quand le semi remorque ?! »; Charmant et tellement altruiste, pas méchant, pas intolérant, pas nombriliste pour un sou... Mais un sou est un sou, et Giuseppe risque de faire fuir les clients friqués.

Le froid revient a Paris. Mais grâce au camion, grâce au chauffage, aux étagères et à la générosité de tous, Giuseppe est heureux, vraiment heureux. Il ne manque plus que les oiseaux soient eux aussi respectés, que la ville et que les hommes cessent de les mettre à mort. Arrêtons  de tuer les oiseaux et Giuseppe aura gagné son combat.

 


 

8. pigeon.gif

 

Des ailes sans voler  –  3:15’

 

6 juin 2013

La bonne Maire de Paris Delanoë a expulsé abusivement le mauvais Père de famille Giuseppe, car il donnait à manger aux pigeons. Qui sera le prochain pigeon ?
Réalisation : je DOIGT changer le monde CLIC & partager - page facebook : les amis de Giuseppe. Partager est un acte de soutien et de résistance.

 


 

8. pigeon.gif

 

Giuseppe résistant – 5:36’

 

10 juin 2013

Giuseppe résiste, à la rue, contre l’injustice de la mairie de Paris.

Rencontre entre Giuseppe et le député belge Laurent Louis. [Laurent Louis qui, depuis, est à la rue aussi ou peu s’en faut. Mais qui aura entretemps appris des choses. NdGO]

Réalisation : Je DOIGT changer le monde clic & partager- rejoins la page facebook les amis de Giuseppe.

 


 

8. pigeon.gif

 

Papa, où t’es ? – 59’51’

 

2 juillet 2013

Il est ici papa.

Le mauvais père de famille – GIUSEPPE

Giuseppe dit avoir été expulsé abusivement de son logement par la Mairie de Paris, parce qu’il nourrissait les pigeons. Ça fait trois ans qu'il est à la rue et continue à nourrir les pigeons devant son ancien logement, devant Beaubourg.

« Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie » Jodorowski A.

 


 

8. pigeon.gif

Les anges ne meurent pas  –  25:23’

 

23 septembre 2013

Ce film vous présente Giuseppe, cet homme qui sans relâche nourrit et soigne les pigeons dans le 4e arrondissement de Paris, aux alentours de Beaubourg et ce, depuis de nombreuses années. Il y exprimera à la fois les raisons de son combat, ce combat qui vise à ce que les oiseaux puissent vivre, même à Paris, même si un certain nombre d'habitants et d'élus souhaitent les éradiquer. Vous y entendrez également les opposants à Giuseppe, ceux qui ne veulent, ne peuvent comprendre cette mission qu'il s'est assignée depuis tant d'années.

« Les anges ne meurent pas », ni Giuseppe, à la rue depuis 3 ans , ni les oiseaux qui ont trouvé en Giuseppe le gardien de leur vie. Espérons qu'au delà de la survie de ces pigeons, des moineaux, de la survie de Giuseppe qui évolue au milieu d'une agressivité ambiante que le film tente de transmettre, un jour, pourront cohabiter homme et animal, êtres vivants différents, dans le respect les uns des autres.

 


 

8. pigeon.gif

 

Et pourtant, ils l’ont fait  – 10:21’

 

19 mars 2014

Voici une vidéo qui vous montre un moment émouvant de la vie de Giuseppe. Ses enfants sont venus de Calabre pour le voir. Son fils ne l'avait pas revu depuis plusieurs années. On y perçoit l'amour qui les lie mais aussi les incompréhensions, les transmissions. Giuseppe est un homme, un père, un protecteur et un missionnaire.

 

 

 

8. pigeon.gif

 

La fête des pères, Giuseppe à la rue vs/ le maire de Paris Bertrand Delanoë  –  59:30’

 

19 mars 2014

Giuseppe le mauvais père de famille, pensionné et malade, expulsé de son logement car il nourrissait les oiseaux VS le bon Maire de Paris Delanoë. Une guerre invisible a lieu tous les jours autour du Centre Pompidou, Musée National d'Art Contemporain (Beaubourg). L'amour de la vie contre l'amour du pouvoir. La différence contre l'indifférence. La reconnaissance contre le mépris. La fête des pères contre l'absence de Maires.

 


 

8. pigeon.gif

 

Hypocrisie, démagogie, imposture  –  3:46’

 

23 mars 2014

J'ai interviewé Giuseppe à sa demande devant les affiches des élections municipales. Il témoigne devant les candidats à la mairie de Paris sur sa situation. Il ne s'agit pas d'exprimer une quelconque orientation politique, ou de faire passer des idées politiques. Il s'agit simplement du témoignage de Giuseppe sur ce qui lui est arrivé et pour lequel il demande sans relâche réparation. Giuseppe tient à dire à ces candidats tout sourire que l'on a injustement mis un homme à la rue parce qu'il nourrissait ces oiseaux tant haï: les pigeons.

 


 

8. pigeon.gif

 

Giuseppe, la mauvaise herbe du Marais – 3:55’

 

11 avril 2014

Giuseppe Belvedere ne fait pas l'unanimité dans le quartier Beaubourg qui s'aseptise de jour en jour...

Mais on ne l'en délogera pas si facilement, et c'est la liberté et la volonté chevillées au corps qu'il continue sa tâche et veille sur les pigeons. Giuseppe raconte son histoire et interroge sur ce que la société laisse comme espace de liberté dès qu'on sort de son modèle normé et commercial. Son histoire évoque aussi la transformation des quartiers populaires de Paris et ses conséquences sociales. Quant à cette pratique un peu particulière de « nourrissage de pigeons », au-delà des polémiques entre salubrité et défenses des animaux, elle révèle un besoin de se sentir utile quand une société décrète qu'on ne l'est plus...

 


 

8. pigeon.gif

 

L’odyssée de Giuseppe  –  2:28’

 

8 septembre 2014

Voici une vidéo qui montre le genre d’attaque dont est victime quotidiennement Giuseppe Belvedere. Il est à la rue depuis maintenant 4 ans, expulsé de son logement par la mairie de Paris parce qu'il nourrit les pigeons dans le 4e arrondissement de Paris. Depuis plusieurs semaines, des habitants le visent avec des bouteilles d'eau pleine depuis le 4me étage d'un immeuble haussmannien. Projectiles d’un demi kilo, 1 kg, 1kg et demi qui lui tombent sur le dos, la tête, qui pourraient le tuer. Des passants pourraient également être victimes de ces bombes artisanales qui visent à débarrasser le quartier de Giuseppe, parce que d’aucuns n’y supportent pas qu’il nourrisse les oiseaux.

C'est parfaitement inhumain et inadmissible. Nous savons que le quartier ne veut pas de Giuseppe, ni les habitants, ni les commerçants, ni la mairie. Nous sommes là et soutenons Giuseppe, car nous ne voulons pas de cette humanité-là qui sait que tuer l'autre, le différent, le gêneur.

Pour en savoir plus sur Giuseppe Belvedere, rendez-vous sur https://www.facebook.com/Les.amis.de....

 


 

8. pigeon.gif

 

Giuseppe, l’homme qui vaut des millions de vues – 4:24’

 

15 avril 2015

« Giuseppe était locataire dans un appartement de la mairie de Paris, payait son loyer tous les mois avec sa retraite. Mais l'administration a récupéré le logement et mis dehors Giuseppe. Depuis, part dignité, le Calabrais refuse toute aide d'urgence : foyers, repas etc... Le vieil homme au dos courbé ne veut pas plier l'échine. S'il en est là aujourd'hui, c'est probablement parce qu'il ne s'intègre pas dans le paysage branché de Beaubourg et qu'il nourrit les pigeons, l'animal le plus détesté de ces Parisiens. L'homme se bat armé d'une vieille pancarte qu'il trimballe avec son caddie. Cette vidéo est là, comme les autres, pour le sortir de l'ombre de sa camionette, son seul refuge. Partagez svp... ». Diane.

 


 

8. pigeon.gif

 

Je suis Giuseppe  –  5:22’

 

5 mai 2015

Même commentaire de Diane que ci-dessus.

 


 

8. pigeon.gif

 

Rien ne rend plus aveugle que ce que l'on voit uniquement avec les yeux  –  2:41’

 

29 décembre 2015

Même commentaire de Diane que ci-dessus, et  

Sa seule demande : « Partagez...que mon histoire fasse le tour du monde pour que ce qui m'est arrivé n'arrive à plus personne. »

 


 

8. pigeon.gif

 

Les pigeons de Beaubourg  –  2:06’

 

 

6 mars 2016

« Giuseppe ne s’intéressait pas spécialement aux pigeons, jusqu'à ce qu'il apprenne que la mairie voulait les exterminer. Alors, il s'est mis à les nourrir. La mairie l'a prévenu : s'il continuait, on lui supprimerait son logement à loyer modéré. Mais il a continué, et on l’a jeté à la rue. »

 


 

8. pigeon.gif

 

Puisque c’est un délit désormais de nourrir les pigeons (pas qu’à Beaubourg), Giuseppe paie ses amendes – tant par mois, à une mairie qui les gaze. Coût : ± 6 € par pigeon gazé. Ainsi, qu’il le veuille ou non, c’est avec l’argent de Giuseppe qu’on extermine ses protégés. Belle métaphore du monde comme il va.

 

LIENS

https://blogs.mediapart.fr/edition/sans-abris-sdf-exclus/...

https://credopigeons.wordpress.com/2016/10/16/sos-pour-gi...

 

2. Justice.GIF

 

Ceux qui s’occupent de l’un s’occupent aussi des autres

 

Mineurs isolés étrangers : quand l’investigation prend le pas sur la protection

Entraides citoyennes  20 novembre 2016

 

0. Mineurs-isolés-étrangers.jpg

 

20 novembre, journée internationale des droits de l’enfant.

Pour rappel :

Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE, Assemblée Générale des Nations Unies, 20 novembre 1989) article 20 §1 :

« Tout enfant qui est temporairement ou définitivement privé de son milieu familial, ou qui dans son propre intérêt ne peut être laissé dans ce milieu, a droit à une protection et une aide spéciale de l’État. »

Observation générale n°6 du 1er septembre 2005 relative à l’article 2 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant :

« Les obligations qui incombent à un État en vertu de la Convention s’appliquent à l’intérieur de ses frontières, y compris à l’égard des enfants qui passent sous sa juridiction en tentant de pénétrer sur son territoire. La jouissance des droits énoncés dans la Convention n’est donc pas limitée aux enfants de l’État partie et doit dès lors impérativement, sauf indication contraire expresse de la Convention, être accessible à tous les enfants – y compris les enfants demandeurs d’asile, réfugiés ou migrants – sans considération de leur nationalité, de leur statut au regard de l’immigration ou de leur apatridie. »

 

8h du matin, il fait froid, A. a rendez-vous pour une évaluation sociale à la Mission d’Accueil des Mineurs Isolés Étrangers du Conseil Général de l’Essonne qui permettra de déterminer s’il est ou non un mineur non accompagné (anciennement isolé étranger) et qui déclenchera ou non une prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance. Il a peur. Il ne sait pas exactement où il se rend ni trop pourquoi il s’y rend. Il croit venir demander l’asile. Mais il a déjà demandé l’asile à Paris dit-il. Non, il s’est rendu au Dispositif d’Évaluation des Mineurs Isolés Étrangers géré par la Croix-Rouge où il s’est vu notifié d’un refus. Il n’a pas compris. Évidemment, il n’a pas compris, pourquoi devrait-il raconter son histoire pour prouver qu’il est mineur, ça n’a pas de sens… À vrai dire, plus rien n’a de sens, tout ce qui lui importe désormais c’est d’obtenir un toit et de pouvoir manger à sa faim, après avoir passé plusieurs jours à errer dans les rues de Paris. 

A. a 15 ans, il arrive d’Afghanistan, seul. Il a quitté sa famille, sa maison, sa ville, son enfance, il a traversé mers et montagnes, voyagé à pied, en train, en bus ou caché à l’arrière d’un camion pour venir se réfugier en France. Ses raisons, elles nous importent peu, son histoire, elle nous regarde peu, ce qui compte aujourd’hui à cet instant c’est qu’il a 15 ans et qu’il est seul. Il a tout laissé derrière lui, tout ce qui constituait sa vie, pour une autre qu’on lui a promis bien meilleure mais qui tarde à se montrer. Ils sont nombreux, semblables à A., pour qui l’espoir, vendu au prix fort, s’est transformé en cauchemar. Ils déambulent, se laissent porter par les évènements, sans laisser de traces visibles, tant, qu’ils deviennent presque invisibles. Pourquoi ? Parce qu’il faut prouver son âge, il faut prouver l’isolement, la vulnérabilité, il faut rentrer dans une case dont les contours semblent insaisissables.

Lire la suite…

Source : http://entraides-citoyennes.org/mineurs-isoles-etrangers-...

 

2. Justice.GIF

 

Ceci est vieux de plusieurs mois. Rappelons qu’au moment de la grande vague migratoire de l’an dernier en provenance de l’Est, plus de dix-mille enfants ont disparu quasi du jour au lendemain après avoir été enregistrés par les polices de l’espace Schengen.

Où sont-ils ? Dans quelles mains ?

Sont-ils gazés comme les pigeons, vermine indésirable ?

Ceci n’est qu’un écho en passant. Le problème est énorme et s’en accomoder passivement est indigne.

Site à suivre en tout cas :

 

10. Logo x.GIF

 

Aide inconditionnelle aux sans-abris, sdf et exclus

http://entraides-citoyennes.org/

 

2. Justice.GIF

 

« Dispositif d’évaluation »

 

Le citoyen lambda sait-il bien ce que ces mots signifient ?

Il en a été question ici-même, il y a peu, à propos d’un livre de M. Günter Grass (Toute une histoire), qui a vu cette invention à l’œuvre dans son pays au moment de la « réunification » des deux Allemagnes, ceux d’Allemagne de l’Est ayant été, selon lui, systématiquement « évalués pour être dévalués ». Invention néfaste, donc, par quelque bout qu’on la prenne.

Ce qu’il ne précise pas dans son livre, c’est que les évaluateurs (pour lui « occidentaux ») étaient en l’occurrence la BERD, alors présidée par M. Jacques Attali, modeste inventeur de la chose.

 

11. ATTALI Tri sélecteur.jpeg

73 à présent et mentor de Petit Micron

 

Pour une fois, nous empruntons quelque chose au Monde Diplomatique

Juger les juges

Qui évaluera Jacques Attali ?

par Louis Pinto 

 

 

 

Lévaluation se présente comme une technologie avancée permettant de rompre avec un passé routinier. Elle débouche sur une cartographie où tout le monde est identifié, situé et, le cas échéant, exhibé au regard public, de l’opérateur sur écran d’ordinateur jusqu’aux ministres, en passant par les professeurs, les chercheurs, les policiers. A chacun selon ses mérites… Avec de la bonne foi et de l’ingéniosité, on peut parvenir à des standards indiscutables : il y a des patrons qui « créent de la valeur pour l’actionnaire », des vendeurs qui vendent, des universités, des lycées plus demandés que d’autres, et, enfin, des « perdants » qui perdent de l’argent.

Mais que mesure-t-on vraiment ? Tant qu’on ne s’interroge pas sur la fabrication des critères d’évaluation, on risque de consacrer de fausses évidences : la réussite prouverait de la valeur, laquelle s’exprime dans la performance. La tautologie (celui qui réussit est ipso facto le meilleur) prend la forme trompeuse d’une proposition dotée de contenu.

Pour mieux comprendre ce qu’il en est, on peut s’essayer à l’exercice auquel nous invite ce pousse-au-crime qu’est Jacques Attali : évaluons Jacques lui-même (appelons-le ainsi pour garantir l’anonymat et l’équité), auteur du récent rapport Attali (1), qui prône, entre bien d’autres choses, un usage intensif et extensif des procédures d’évaluation (2). Une telle idée ne lui serait assurément jamais venue, tant la certitude de se voir mis au premier rang aurait froissé la modestie d’une personnalité louée par M. Nicolas Sarkozy autant que par Mme Ségolène Royal. Mais essayons...

Jacques s’est lancé, comme éternel ancien petit génie sorti de Polytechnique, dans toutes sortes d’occupations politiques, économiques, intellectuelles et autres. Faut-il évoquer le rôle de l’ancien conseiller du président Mitterrand dans l’émancipation des couches populaires, le renforcement politique du Parti socialiste, ou, au contraire, son rôle dans le tournant de la rigueur de 1983, l’abandon des dogmes à coloration étatiste, dirigiste, marxiste ? D’emblée, nous voilà arrêtés par une difficulté préliminaire : selon ce qu’il tient pour un mérite ou pour un défaut, l’évaluateur se voit renvoyé vers l’archaïsme d’une gauche attardée à la défense des classes populaires ou vers un modernisme sans droite ni gauche qui ne connaît que les « challenges » de la compétition économique. Comment choisir ? Ou plutôt : comment ne pas voir ce qu’il faut choisir si l’on connaît un tant soit peu d’économie et d’anglais ?

Au passage, un autre présupposé serait à élucider : la constance politique est-elle vraiment une vertu, ne serait-elle pas plutôt un symptôme de blocage ? Là aussi, le choix révèle le point de vue : d’un côté, ceux qui s’entêtent dans la fidélité à des principes robustes ; de l’autre, ceux qui apprécient la mobilité, l’ouverture, le changement. Comment hésiter ?

Peut-être sera-t-il plus aisé d’évaluer notre grand évaluateur sur le terrain d’excellence de l’évaluation, celui de la gestion économique. Entre autres fonctions, Jacques a présidé la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), créée en 1990 pour hâter l’immersion des pays de l’Est dans le grand bain de l’économie de marché. On remarquera trois choses : la nomination fut moins liée aux talents de banquier du candidat qu’à la capacité du président François Mitterrand de l’imposer à ce poste ; le bilan a été controversé ; apparemment soucieux de son confort propre autant que du développement des pays de l’Est, Jacques a dû démissionner en 1993. Dans de telles affaires, la réussite ne peut se décider à la façon d’un résultat sportif. L’évaluateur évalué et malmené pourrait s’interroger sur les recours dont dispose un évalué de rang modeste face à ce qu’il tient pour des erreurs de jugement.

Quant aux sociétés de conseil fondées par la suite, comme Attali & A, faut-il imputer leurs bénéfices au génie entrepreneurial du patron ou bien à son impressionnant réseau de relations tissé à l’Elysée ? Ce qui conduit à se prononcer sur la question de savoir si le capital relationnel doit être pris en compte, ou non, dans l’évaluation de l’action d’un dirigeant, quitte à estimer que ce pourrait bien être là son seul mérite.

Que dire de Maître Jacques le penseur, auteur d’innombrables livres sur des sujets les plus divers ? Là aussi, on peut osciller entre des options opposées selon que l’on prend l’auteur pour un esprit brillant et universel ou pour un peintre du dimanche non dénué de toupet. Comment trancher ? Par exemple, en envoyant son livre sur Marx aux meilleures universités américaines, celles du classement de Shangaï, qui fascine notre postulant à l’évaluation, pour être jugé par les spécialistes « incontestés » du marxisme (3). On mesurerait alors la part de l’originalité, de la profondeur et celle du délayage, de la deuxième main, du plagiat (cela a été affirmé) et du faux-semblant. Puis on demandera à ces experts s’ils recruteraient un tel chercheur pour quatre ans, davantage – ou pas du tout.

Supposons maintenant que Jacques ne soit pas le meilleur dans tous ces domaines. A quel type de sanctions se trouverait-il exposé ? Il y a des seuils dans l’espace social où les profits varient sans être jamais négatifs. Le capital dont dispose une « personnalité » tient à la force sociale que lui assurent ses liens à des milieux économiques, patronaux, politiques, médiatiques. Par exemple, un livre signé de pareille plume étant presque toujours salué comme un « événement » par la presse « unanime », on voit mal ce qu’il faudrait faire pour démériter. Le propre d’une telle personnalité est d’échapper à la mesure objective, ou, si l’on préfère, de ne connaître que des mesures sur mesure.

Une illustration intéressante de nos jours est donnée par la fonction de maître-d’œuvre de rapports officiels (MM. Alain Minc, Edouard Balladur, Michel Camdessus, etc.) commandés par le pouvoir politique pour mettre en forme des « recommandations » déjà présentes en pointillé dans la lettre de mission. Les personnalités concernées apparaissent d’autant plus « indépendantes » qu’elles combinent les figures indéfinies du « sage » et de l’« expert ». Qui évaluera une telle combinaison ? Réponse : le pouvoir politique.

Si Jacques Attali (levons l’anonymat) n’est pas un cas particulièrement original, il présente toutefois le mérite de révéler le contraste entre l’avidité à évaluer les autres et le traitement de faveur réservé à ses propres performances. Il suggère aussi des questions plus générales. Qu’est-ce qu’un patron ou un homme d’Etat performant et créatif ? Dans leur autoévaluation, les groupes dominants sont toujours portés à faire valoir des qualités personnelles impondérables et, simultanément, à assujettir les membres des groupes les plus modestes à des exigences strictes de mesure (adresse, rapidité, docilité et/ou initiative…).

Qui sera juge des juges ?, se demandait Pierre Bourdieu face aux dérisoires palmarès d’intellectuels publiés par la presse. Les luttes pour les classements sont une dimension essentielle des luttes sociales. A vouloir l’ignorer, on contribue à naturaliser les verdicts des dominants. Les « meilleurs » sont présumés être les plus intelligents, les plus courageux et peut-être – qui sait ? – les plus doués génétiquement.

Si l’on ne peut s’abandonner à l’utopie d’une absence de classement, du moins serait-il avisé de réfléchir aux conditions dans lesquelles l’évaluation peut échapper à l’arbitraire des relations de force. Dans des disciplines scientifiques où existe un savoir contrôlé, validé, la seule source d’évaluation légitime est celle des pairs. Ce n’est pas un président d’université, un journaliste, ou un « expert » qui décidera qui est bon mathématicien, c’est un mathématicien. Dans d’autres univers exposés au conflit et au débat, des critères univoques seraient irrecevables. Si toute mesure enferme des présupposés politiques, on peut les expliciter. Des économistes ont ainsi proposé des solutions de rechange aux indicateurs dominants en évaluant les politiques au moyen de critères qui rendent compte de la santé des individus, des inégalités sociales, etc.

« Ou on est bon ou on n’est pas bon » : mieux vaut ne pas s’en tenir à cet adage de décideur, tellement sommaire qu’il n’est pas aisé, on l’a vu, de l’appliquer à Attali, même si l’on a une petite idée.

Louis Pinto

Directeur de recherche. Auteur, entre autres, de La Vocation et le Métier de philosophe. Pour une sociologie de la philosophie dans la France contemporaine, Seuil, Paris, 2007.

Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2008/04/PINTO/15817

 

2. Justice.GIF

 

Mis en ligne le 23 mars 2017

 

 

 

 

17:52 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2017

TALLEYRAND AUJOURD'HUI

1. Baleine sabat sur un voilier.jpg

 

Cirque électoral hexagonal - III

 

2. titre_manuel xx.GIF

 

 3. Manuel de Diéguez xxx.JPG

 

Talleyrand aujourd'hui

 

1 - Talleyrand dans la tourmente
2 - Un collaborationnisme messianisé
3 - Sorciers et magiciens
4 - Le gaullisme et le mythe démocratique

 

1 - Talleyrand dans la tourmente

Le 30 janvier 1649, le grand peuple anglais exécutait son roi, Charles 1er pourtant censé avoir été choisi par le ciel. Le 21 janvier 1793, la France décapitait à son tour un roi réputé avoir été désigné par la volonté expresse du créateur de l'univers.

Pour comprendre une révolution psychobiologique de ce calibre, il suffit de se représenter le traumatisme cérébral que serait de nos jours l'exécution, par la volonté du peuple souverain, du roi du Maroc, tenu pour le continuateur du prophète Muhammad. Aussi, en 1814, la victoire sur la France des dynasties sacrées de toute l'Europe avait-elle servi d'assise anthropologique à la guerre contre la Révolution française.

Il était donc décisif de savoir si, à la suite de la défaite de Napoléon à Waterloo, les vainqueurs de 1814 valideraient derechef le principe de la légitimation divine des monarchies de l'époque. Prendraient-elles la suite d'Attila, des Huns, des Mongols, des Wisigoths, pour se repaître de la victoire de leurs armes sur une France vaincue? Se montreraient-elles fidèles au combat dont ces monarchies avaient affiché ostensiblement l'emblème depuis un quart de siècle? Piétineraient-elles leurs propres principes de légitimation divine du pouvoir politique, et cel au seul nom de la victoire de leurs armes sur le champ de bataille?

 

4. talleyrand-7-congres-vienne.jpg

Talleyrand au Congrès de Vienne

 

L'actualité mondiale de Talleyrand au XXIe siècle tiendra au fait qu'il a aussitôt pris appui sur un principe, celui, à l'époque de la légitimité dite céleste de la dynastie des Capétiens. Il a fermement opposé cette mythologie aux alliés victorieux. Allaient-ils porter le harnais de la trahison de leur propre principe et le fardeau de la peur d'un éventuel retour des idées républicaines? Plieraient-ils l'échine face à la loi de fer des barbares triomphants?

 

2 -Un collaborationnisme messianisé

Oui ou non la victoire américaine de 1945 légitime-t-elle l'occupation éternelle de l'Europe par cinq cents bases militaires? L'Europe écoutera-t-elle la voix d'un Talleyrand d'aujourd'hui? Rappellera-t-il à l'Europe asservie que "tout ce qui est excessif est insignifiant" et que le joug du Pentagone sur l'Occident européen depuis soixante-dix ans sera condamné à l'insignifiance?

Insignifiance de la décision de réunion des quatre nations les plus peuplées d'Europe: l'Allemagne, la France, l'Espagne, l'Italie et demain, du Portugal à son tour, d'aller de l'avant, puisqu'aussi longtemps que le principe de la présence militaire éternelle des armées d'occupation du Nouveau Monde sur le continent européen exclut toute possibilité sérieuse de conduire un jour la civilisation de Copernic et de Darwin aux retrouvailles avec sa souveraineté.

L'Europe d'aujourd'hui, dirait Talleyrand, ne sera jamais que l'otage du premier empire militaire mondial, puisque le principal ressort de la capitulation de la civilisation de la pensée logique n'est autre que sa volonté ostensiblement affichée ou feutrée de brandir son propre assujettissement sous le masque d'une Liberté trompeusement universalisée. "Le débarquement du 6 juin 1944, ç'a été l'affaire des Anglo-Saxons, d'où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s'installer en France comme en territoire ennemi ! Comme ils venaient de le faire en Italie et comme ils s'apprêtaient à le faire en Allemagne", confiait le Général de Gaulle à Alain Peyrefitte, alors ministre de l'information.

C'est pourquoi le Général refusa toujours de commémorer le débarquement "américain" du 6 juin 1944, en dépit de la pression du Premier Ministre, Georges Pompidou: "La France a été traitée comme un paillasson! Churchill m'a convoqué comme un châtelain sonne son maître d'hôtel", ajoutait le Général de Gaulle. (Cité par Alain Peyrefitte, C'était de Gaulle, tome 2, Édition de Fallois, Fayard 1997 - pages 84 à 87

Lorsque l'actuel Président de la République française, M. François Hollande, en visite d'Etat aux USA le 11 février 2014, a été menacé publiquement, lors d'une conférence de presse "commune", qu'une "tonne de briques" se déverserait sur sa tête s'il n'obéissait pas aux ordres de l'administration américaine qui interdisait à la France tout commerce avec l'Iran, il n'a pas bronché et l'Airbus présidentiel est sagement demeuré sur le tarmac dans les heures suivantes.

Le génie de l'empire militaire américain aura été de proclamer démocratique un collaborationnisme européen ennemi du patriotisme et de la dignité des nations du Vieux Monde. En patriote lucide, le Général de Gaulle, dénonçait l'humiliation de la France en ces termes: "Ils avaient préparé leur AMGOT qui devait gouverner souverainement la France à mesure de l'avance de leurs armées. Ils avaient imprimé leur fausse monnaie, qui aurait eu cours forcé. Ils se seraient conduits en pays conquis " (Général de Gaulle, Ibid)

Voir : Naissance, croissance et agonie de l'Europe américaine , 20 janvier 2017

 

3 - Sorciers et magiciens

Prenons l'exemple de l'omniprésence et de l'omnipotence du cinéma américain en Europe : deux films, Le Voleur de bicyclette de Vittorio de Sica et Affreux, sales et méchants d' Ettore Scola ne doivent pas faire illusion sur le fond. C'est de sa propre volonté de s'asservir que l'Italie a produit des « westerns spaghetti » depuis quatre générations, c'est de sa propre volonté de s'asservir que le festival annuel du film américain de Deauville est souverainement dirigé sur le territoire français par un Américain, au reste porteur de nos jours de la casquette d'agent électoral d'Hillary Clinton.

Quel serait l'apport décisif d'un Talleyrand du XXIe siècle à une anthropologie critique digne d'une politologie enfin scientifique, donc dotée de la distanciation philosophique d'une science des relations entre des États souverains ?

Cet apport commencerait par renouveler le gaullisme lui-même qui souffre d'une insuffisance de la réflexion anthropologique sur la guerre et la paix de l'homme du 18 juin; car le Général de Gaulle ne cesse de décrire sur le ton de l'étonnement ou de l'indignation qu'« un chat est un chat et Rollet un fripon », comme l'écrivait Boileau, précisément en tant qu'historiographe officiel de Louis XIV.

Voltaire disait que la religion est née de la rencontre d'un fripon avec un imbécile. Mais il ignorait encore que le fripon évoqué est, au premier chef, un sorcier et que la première sorcellerie est celle des fripons dont la forte personnalité leur fait proclamer qu'ils sont informés des ultimes secrets du cosmos. À ce titre, le fripon de Voltaire se révèle un magicien de première force et qui exécuterait fidèlement les volontés d'une divinité. L'empire américain repose sur la friponnerie d'un magicien proclamé au service de l'absolu. C'est pourquoi Voltaire croyait encore en l'existence d'un « horloger »  minutieux du cosmos.

 

4 - Le gaullisme et le mythe démocratique

Depuis des siècles, aucun État ne conteste l'existence de Jahvé, revendiquée par le peuple hébreu, l'existence d'Allah postulée par les peuples du Coran, l'existence réclamée par les chrétiens d'un Dieu composé de trois « personnes » : ils « font avec », comme on dit aujourd'hui. Bien plus, les théologiens respectifs sur lesquels ces trois divinités prennent appui se contentent de rogner subrepticement les prérogatives et les apanages de leurs divinités respectives, afin d'augmenter les pouvoirs de leurs fidèles et d'aboutir à un modus vivendi de nature à satisfaire les intérêts des deux parties.

Rien de tel avec les négociations que l'Angleterre ouvre en ce moment avec l'Europe : la question des relations de tout ce beau monde avec l'OTAN sera purement et simplement effacée des tablettes de Clio. La vassalisation du Vieux Continent se trouve tellement avancée que personne ne soulèvera la question de nos attaches avec le sceptre et le joug du Pentagone.

Telle est la question que Talleyrand pose fermement et même rudement aux successeurs aveugles du Général de Gaulle, telle est la question qui se posera inévitablement, à l'Europe parce qu'il n'a jamais existé de politique réelle qui ne se trouve contrainte de préciser la nature et le statut des nations.

Aujourd'hui, Talleyrand nous rappellerait qu'aux yeux du pseudo apostolat démocratique américain, l'empire du dollar et du Pentagone sont les nouveaux horlogers de l'univers. Si le « Diable boiteux » avait guidé les pas du Général, il aurait expliqué aux Français combien il est naturel et inévitable, hélas, qu'un vainqueur exploite au mieux sa victoire et que la vraie victoire de l'empire américain n'est autre que le consentement de tout le monde au débarquement dans les consciences d'un messianisme faussement protecteur et d'une démocratie prétendument salvifique.

Non, aurait dit un de Gaulle à l'écoute de Talleyrand, l'histoire n'est pas un théâtre du salut universel, l'histoire réelle du monde n'est pas celle d'un apostolat mondial du concept de démocratie. L'histoire réelle est celle qu'écrivent les grands visionnaires et les grands réalistes du destin des nations. Mais si vous ne connaissez pas les ressorts psychobiologiques de l'adversaire, comment vous défendriez-vous ? Le Général chinois Sun-Tsu faisait de la connaissance de l'adversaire la clé de la victoire.

Au lieu de cela, les pseudo gaullistes d'aujourd'hui ne cessent de démontrer que De Gaulle était gaulliste au sens qu'ils donnent à ce mot aujourd'hui, c'est-à-dire au sens limité d'un gaullisme soumis au seul concept de démocratie auquel le pseudo « libérateur américain » serait le modèle. A leurs yeux, l'Amérique serait devenue impériale et impérieuse par on ne sait quelle dérive inexplicable de ses idéaux originels.

En vérité, le premier exemple du baptême de la démocratie dans une théologie se trouve dans Tite-Live : après avoir assassiné leur roi Numa Pompilius, le Sénat romain l'avait fait descendre des nues sous les traits d'une divinité chargée de prophétiser l'avenir planétaire de l'empire romain et, depuis lors, on a vu les empereurs se légitimer à seulement proroger d'année en année leur titre officiel de premier Consul.

La réflexion sur le génie politique de Talleyrand nous conduira bien au-delà du gaullisme falsifié d'aujourd'hui : à un regard transfreudien sur la condition humaine en tant que telle et à une psychanalyse anthropologique des mythes religieux que j'ai explicitée le 12 avril 2005 à propos de la mort du pape Jean-Paul II.

Voir : A propos de la mort sacrificielle de Jean Paul II, 12 avril 2005

Il n'est plus possible de retarder l'aiguille du temps sur l'horloge du monde qu'on appelle l'histoire : dans quinze jours j'évoquerai les ressorts financiers et bancaires d'un Occident divisé entre l'empire des Rothschild et celui d'une banque américaine, dirigée par Mario Dragui, ancien cadre de Goldman Sachs, et baptisée banque centrale européenne.

Le 17 mars 2017

Source : http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024...

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

Il ne fallait pas nous tenter…

 

 

Notons la date de réalisation de ce film : 1948.

 

6. Talleyrand-girouette.jpg

M. Tout à tous (caricature d’époque)

 

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

M. Dupont-Aignan à la cour du roi Ubu

Rédaction – Les Grosses Orchades 20 mars 2017

 

C’était, ce samedi, au tour du candidat de Debout la France de s’y coller. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il aurait bien fait de le rester… debout.

Figurez-vous un hall de gare, non, d’aéroport. Grand. Vide. Décor absolument grotesque pour montrer un entretien entre deux personnes, au milieu duquel trône, à l’aise et bien cadrée, une créature de sexe apparemment féminin.

Parenthèse : où est-il le candidat qui s’écriera en entrant : « Hé, ho, c’est président de la république que je veux faire, pas meneuse de revue aux Folies Bergères ! C’est quoi, ce burdel ? » (Nous le disons en polonais pour respecter les convenances.)

Bon. Passons. M. Dupont-Aignan est trop bien élevé. Ne dit rien. Et s’assied. Quiconque a lu ses premiers polars dans les années cinquante sait ce qu’était une sellette sous l’ancien régime, une fois adaptée aux commissariats pré-modernes où le prévenu devait s’asseoir sur une chaise branlante penchant vers l’avant car il importait qu’il fût mal à l’aise aussi bien physiquement que moralement, dès l'abord mis à sa place de déchet. Et pas besoin d’insister sur l’ampoule à 200 watts dans les yeux pendant que l’interrogateur-tortionnaire se prélassait à la fois dans l’ombre et dans son fauteuil.

Il a eu droit à ça, M. Dupont-Aignan. Recroquevillé sur sa sellette d’interrogatoire, les jambes repliées sous lui comme un marmot dans une chaise haute et, bien sûr, filmé latéralement, de manière à lui enlever d’avance non seulement toute autorité mais toute dignité même. Le procédé, cousu de cordes de navire est d’une grossièreté insigne, mais faire dans la dentelle n’est pas requis par le cahier des charges.

Là-dessus la créature lui pose pour la forme une question à laquelle le malheureux essaie naïvement de répondre, pour être aussitôt interrompu avec maestria, car il ne faudrait pas que les figurants s’imaginent qu’on les distribue dans des rôles à répliques.

Et en voiture Arthur, pour une séance d’humiliation publique bien rodée – ne vous y trompez pas : on les élève exprès pour ça, drillés à mort ils sont, comme des athlètes sur un tapis roulant, à interrompre le moindre gêneur, pour ne rien dire mais avec volubilité et sans reprendre leur souffle, un peu comme le brouillage nazi de Radio Londres pendant la guerre, vous voyez ?

M. Dupont-Aignan, reconnaissons-le, s’est battu, aussi vaillamment que la chèvre de M. Seguin, pendant une douzaine de minutes, avant de quitter la scène en ramassant autour de lui les pans de sa dignité mise à mal. Mais sa sortie, qui aurait dû être sèche et cinglante, ne le fut pas pour cause de décor prévu pour empêcher ces éventualités.

 


 

On imagine le grand Pierre Brasseur (qu’on a vu un jour jouer Le Diable et le Bon Dieu sous les boules puantes d’une salle truffée de scouts spécialement rameutés pour empêcher son spectacle), on l’imagine à la place du candidat, commençant par flanquer à la pétasse une volée de baffes pour lui apprendre à vivre, tirant la langue à la caméra et sortant majestueusement par le fond. Se déculottant même, pour peu qu’il eût été dans un bon jour.

Les candidats – M. Dupont-Aignan et les autres – doivent cependant savoir qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil et qu’on n’a pas attendu la télévision palotine pour noyer les orateurs indésirables sous toutes sortes de huées, cris d’animaux, ricanements sardoniques, raclements de pieds et autres bruits incongrus. M. Mendès-France, pour ne citer que lui, en a su quelque chose le jour de son ultime intervention à l’Assemblée. Marat, deux siècles auparavant, en avait eu lui aussi quelques échantillons, qui écrivit un jour, dans L’Ami du Peuple : « Lasource a cassé trois sonnettes, mais j’ai parlé. » Lasource était le président de séance d’alors, plutôt favorable aux puissants du jour qu’aux empêcheurs de tripoter en rond.

Méditez l’anecdote qui suit, MM. les candidats encombrants :

Un jour que le hourvari était à son comble et menaçait de ne jamais finir, Marat sortit de son habit un pistolet dont il se mit le canon sur la tempe et il s’écria : « Si vous ne me laissez pas parler, je tire. »

Silence de mort.

Si quelqu’un avait osé dire « Chiche ! » et qu’il n’eût pas tiré, il était fini, irrémédiablement discrédité.

Personne n’a osé. Et Marat a parlé.

C’est un grand classique, mais tout le monde  ne le connait pas.

Nous, ce qu’on en dit, ce n’est pas pour donner des conseils.

 

7. Charlie Rose - Bachar.JPG

Aux antipodes : Quand le président Bachar Al-Assad  accorde une interview, c’est toujours à la spartiate : deux fauteuils face à face et une caméra au milieu, l’intervieweur posant des questions et attendant poliment que le Président ait fini d’y répondre. Même Charlie Rose de CNN, c’est dire ! Autre pays, autres mœurs.

 

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

 

L’OTAN et l’élection française

Rédaction – Les Grosses Orchades 20 mars 2017

 

8. Ubu en bateau animé GIF.gif

La merdre qu'on voit danser le long des golfes clairs… La merdre a des reflets changeants, sous la pluie…

 

Commençons par répondre à une question de notre lectrice-fétiche Sémimi : Non, nous ne faisons pas campagne pour M. Asselineau. Mais nous avons pensé, peut-être à tort, qu’à un candidat venu de la droite avec les états de service qui sont les siens, « on » permettrait peut-être, qui sait, d’amorcer un début de reflux sur le plan intérieur, un peu à la manière de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord justement.

Quant à sortir de l’Europe, cela reste à voir, mais sortir de l’OTAN, certainement pas. Ni ce candidat, ni les deux autres qui disent le vouloir ne le peuvent, et ils le savent.

 

9. Entrée de l'OTAN x.JPG

 

est un avertissement qui s’étale clairement aux portes  de cette organisation. Ceux qui ne l’y ont pas vue doivent changer de lunettes. L’OTAN est un enfer non pas de l’autre monde mais de celui-ci.

On ne sort pas de l’OTAN.

Supposons M. Asselineau, M. Mélenchon et Mme Le Pen membres d’un gouvernement de coalition et décidant de concert d’en faire sortir la France. Que croit-on qu’il se passerait ? La France se retrouverait sur l’heure dans la situation où se trouve aujourd’hui la Roumanie, laquelle ne va pas tarder à se trouver dans la situation de la Syrie, pour peu que son gouvernement de gauche s’obstine à vouloir réduire les injustices sociales les plus criantes et sortir de l’organisation terroriste, engagements sur lesquels il s’est fait élire.

Une preuve ?

Le Montenegro vient tout juste d’entrer dans l’OTAN.

À  Washington, M. Rand Paul, sénateur républicain du Kentucky, a aussitôt fait part au Congrès de son malaise à voir les USA intégrer de force dans cette organisation un petit pays dont plus de 60% de la population ne le voulaient pas. Il craint que cette torsion du bras dans le dos n’abîme davantage encore l’image de son pays dans le monde, en quoi il n’a pas tort.

Aussitôt, jaillissant comme un diable à ressort de sa boîte, M. John McCain, sénateur républicain de l’Arizona, l’a accusé d’être payé par Vladimir Poutine pour trahir son pays.

M. Rand Paul, sans trop s’émouvoir, a estimé – à notre avis charitablement – que M. McCain était gâteux, qu’il était une publicité vivante pour le respect obligatoire des dates de péremption et qu’à plus de 80 ans, il serait souhaitable qu’il prît sa retraite.

M. McCain, qui a la fibre patriotique, sauf pour payer ses impôts, a fini de péter les plombs en réclamant la mise en accusation – et pourquoi pas l’arrestation – du traître. (« Rendez-vous au tribunal ! », lui a tweeté un équipier de Rand Paul… en russe.)

Sur quoi quelques-uns de leurs collègues ont commencé à se demander si, en effet, M. McCain ne contrevenait pas à l’article 19 de la Constitution, lequel interdit à tout sénateur d’en calomnier publiquement un autre.

Et l’opinion US (et pas seulement), merdias en tête, de se passionner pour cette guerre des boutons dans un tout nouveau bac à sable. L’article 19 fait fureur.

Et le Montenegro ?... C’est qui le Montenegro ? C’est où ? Pfffttt !

 

10. Montenegro map.jpeg

Pays infiniment petit comme on le voit, mais qui donne à l’OTAN accès à l’Adriatique par-dessus la Serbie

 

La sortie de quiconque de l’OTAN ne peut se concevoir que par sa fin.

Or, la fin  de l’OTAN n’est possibble que de deux manières :

- soit l’organisation terroriste – qui en meurt d’envie – succombe à la tentation de frapper « préemptivement » la Russie au nucléaire et celle-ci gagne la guerre à un prix qu’on n’ose même pas imaginer, non sans que l’Europe ait été rayée de la carte, Montenegro inclus, qui pourtant ne voulait pas en être ;

- soit les États-Unis implosent de façon totale et soudaine ; encore ne faut-il pas écarter l’éventualité qu’un docteur Folamour quelconque prenne, au milieu de l’effondrement, l’initiative individuelle de presser le bouton rouge.

 

10 bis. Occident-Russie.jpg

 

Dans tous les cas : bain de sang.

 

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

 

ENFUMAGES

 

Société civile contre démocratie

Fernand Le Pic – ANTIPRESSE 19 mars 2017

 

11. revolution xxx.gif

 

A y regarder de près, la « société civile » est un bien étrange vocable. Au sens propre, elle est «l’association des citoyens». N’est-ce pas ce que le sens commun désigne du simple mot de «société» ? En ajoutant «civile» on jouerait implicitement de l’opposition avec d’autres organisations sociales «non civiles», militaires par exemple. C’était notamment l’avis de György Konrad, célèbre dissident hongrois des années 1980, reprenant à son compte les réflexions de Kant, pour qui «civil» désignait un projet politique s’opposant à l’absolutisme d’État. Mais on passera sur l’évolution du sens de ce concept à travers l’histoire. Ce qui nous occupe c’est son acception contemporaine.

 

 Les origines : Soros, déjà...

La «société civile» apparaît dans le langage courant avec la fin du système soviétique. Elle incarne la dissidence contre les dictatures militaires du Pacte de Varsovie. Son premier promoteur fut sans doute Václav Havel. Dans le prolongement de la publication de la Charte 77, déjà financée à l’époque par George Soros, le futur président tchécoslovaque expliquait que la «transition démocratique» devait s’appuyer sur la «société civile», c’est-à-dire sur de nouvelles «structures informelles», destinées à sortir la population de sa léthargie politique postcommuniste (cf. Le pouvoir des sans-pouvoir, 1978). Mais destinées aussi à l’influencer favorablement dans l’adoption du style de vie américain et de son modèle démocratique pétri de Common law. Sans entrer dans les détails techniques, la notion d’une société civile s’accorde d’autant mieux à ce système juridique qu’il conçoit la loi comme immanente, c’est-à-dire comme la volonté non écrite de la société, que le juge a pour mission de révéler au gré des conflits particuliers qu’il tranche. Dans nos systèmes continentaux romano-germaniques, la loi est souverainiste et transcendante, en ce qu’elle encadre explicitement et par avance le modèle de société qu’il lui est donné d’organiser par la codification. Aux anglo-américains la «société civile», aux européens continentaux le « code civil ». L’hégémonie politique passe aussi par la culture du droit.

 

12. c-etait-le-10-decembre-1989- Havel.jpg

10 décembre 1989 – Václav Havel – Place Venceslas

 

Mais revenons à Václav Havel, dont les vœux d’une société civile en terres continentales semblent avoir été anticipés et exaucés d’avance par des bienfaiteurs de Common law. Dès avant la chute du Mur, il avait en effet le soutien de Wendy Luers et de son mari Bill, ambassadeur des États-Unis à Prague de 1983 à 1986. Ces derniers l’aidèrent en particulier à réussir le premier test de mobilisation de la société civile en vue d’un regime change en douceur: la Révolution de velours. Ils formèrent Havel à la prise en main de sa première présidence de la Tchécoslovaquie (1989-1992) et créèrent à cette fin, à Prague et New York, la « Fondation pour la Charte 77 », avec à nouveau un financement garanti par leur ami intime George Soros. Rebaptisée plus tard Foundation for a Civil Society, cette structure contribuera à étendre le modèle de la Révolution de velours aux Révolutions de couleurs.

John Glenn, un acteur essentiel de ces processus de transformation politique, aujourd’hui salarié du sénateur John McCain via le McCain Institute for International Leadership, le confirme très ouvertement: « La société civile constitue un corps fluide de mobilisation politique qui articule tous les enjeux des changements de régime ».

Il faut bien entendu à cette société civile des bureaux, du personnel, des moyens de transport et de diffusion des idées et des savoir-faire requis par ces révolutions. C’est le rôle des ONG et autres think tanks ou programmes d’échanges, de bourses d’études et de formation d’experts, qui façonneront à grande échelle les perceptions politiques souhaitées partout dans le monde.

Ces ONG produisent une inflation de concepts américano-compatibles, destinés à être imposés à la classe politique et au monde économique: multiculturalité, tolérance, sociétés ouvertes, dépassement des frontières, gouvernance d’entreprise, principe de précaution, droit d’ingérence, droits des minorités, développement durable, exception culturelle, droit à migrer dignement, théorie du genre, etc. Leur spécificité est de faire de ces notions politiques des revendications morales, des professions de foi qu’il est tout simplement hérétique de contredire. D’où la floraison d’ONG-Watch, des groupes qui inscrivent la police des mœurs et de la pensée dans leur objet social, avec toute la candeur de l’évidence du juste, c’est-à-dire la légitimité autoproclamée de certifier leurs représentations comme seule vérité admissible.

 

Les médias, relais indispensables

Leur influence est aujourd’hui phénoménale, en particulier comme sources d’expertises et gardiennes de «valeurs démocratiques» abstraites qui se décrivent en une nouvelle grammaire de bois. Mais qui leur a donné un tel mandat si ce ne sont leurs financiers? Elles répondent qu’elles n’ont pas de but lucratif et qu’elles défendent des valeurs immanentes, qu’elles seules ont le courage et les moyens d’exprimer, en surplomb du débat démocratique. En réalité, c’est le processus démocratique qu’elles plombent. Lorsque le vote populaire ne leur convient pas, elles l’attaquent et n’hésitent pas à promouvoir la coercition. Sous prétexte d’éclairer, elles dénoncent. Elles ont même le pouvoir judiciaire de porter plainte au nom de leur société civile. A l’audience pénale, elles surajoutent l’audimat, dont elles ont un besoin vital.

C’est en effet la presse qui les fait exister. Il leur faut cette sorte de notaire qui authentifie leurs actes face à un public dont on organise ainsi l’opinion en commun. Mais pour cela, les beaux discours ne suffisent pas. La «Grande écoute» a besoin de conflits et même de violence pour conserver leurs parts de voix. Cela tombe bien car les ONG adorent la violence. Rappelons-nous, leur fonction première est de faire de la «résistance civile» contre tout système politique réfractaire au modèle de leurs sponsors bien-aimés et connus. Il suffit de persuader l’opinion publique qu’une vision politique antagoniste à la leur est une «agression» contre le modèle social idéal qu’elles incarnent, une injustice, une oppression, voire une régression, pour justifier la mobilisation de la «société civile».

Les mises en scènes varient mais les ressorts sont toujours les mêmes: actions spectaculaires et souvent créatives, destinées à toucher les consciences (Greenpeace, Femen, cadavre d’enfant sur une plage turque, etc.)

Le but n’étant pas de débattre dans un rapport de forces politique mais de s’approprier les bonnes consciences, elles font bon usage de la caricature de substitution au réel, déifiée ou diabolisée selon les besoins. C’est ce que Doug McAdam appelle la «dramaturgie stratégique».

 

Action non-violente, vraiment ?

Mais le biais est plus toxique qu’il n’y paraît car la mobilisation de la société civile constitue en soi une forme de violence, lorsqu’elle s’opère au sein d’une démocratie, contre une volonté populaire majoritaire, ou encore dans le but de subvertir les débats afin d’empêcher cette majorité potentielle d’exister. L’élection de Donald Trump et le vote du Brexit sont déjà des cas d’école à cet égard.

Et ce type d’influence s’exerce par des procédés de persuasion sophistiqués qui ont déjà fait leurs preuves dans ces fameux contextes de regime change. Mais au fait, si le recours au concept de «société civile» pouvait se comprendre dans le cadre d’une «transition démocratique» au sortir d’une dictature, pourquoi devrait-on l’imposer au sein d’une démocratie existante qui fonctionne bien?

En réalité ces ONG plénipotentiaires d’une très abstraite «société civile» représentent autant de projets politiques qu’elles ont de catégories de sponsors; c’est-à-dire très peu: le gouvernement américain et la Commission européenne exerçant un quasi-monopole faîtier dans ce domaine. Au sein de nos démocraties anciennes et bien établies, elles sont là pour concurrencer les institutions étatiques dans l‘élaboration de la norme, et le cas échéant s’y substituer. Par exemple, elles abhorrent la démocratie directe qu’elles estiment trop nationale et enracinante, et qui peut faire obstacle à leurs programmes multiculturels et supranationaux. Elles sont bien décidées à venir à bout du droit d’initiative populaire, qu’elles identifient comme une source d’inspiration beaucoup trop rêvée pour tous les «populismes». Les ONG toutes si sympathiques derrière les engagements altruistes de leurs jeunes recrues, formées aux bonnes écoles de pensée, et affublées des titres académiques les plus prestigieux, sont en réalité violentes par essence.

Elles se jouent des harmonies sociohistoriques et culturelles les mieux établies et les plus sereines, qu’elles brutalisent. Elles savent que leurs actions sont susceptibles de déboucher sur des conflits sociaux profonds, a fortiori lorsqu’elles les présentent comme des avancées inscrites dans le sens de l’histoire. Lorsque l’électorat, c’est-à-dire le Souverain, se rebiffe, elles lui opposent la société civile, c’est-à-dire exactement les mêmes personnes mais dont elles ont usurpé la souveraineté et travesti les convictions. Lorsqu’on en arrive aux «solutions d’experts», pire, au désamorçage des conflits par des accommodements imposés, c’est que la mission des ONG est accomplie ou en voie de l’être. Le changement de régime est proche lorsque l’ONG sort l’étendard de la société civile. Même en Suisse, surtout en Suisse.

 

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

 

N.B. des Grosses Orchades

Dans l’article d’ANTIPRESSE qui précède celui-ci, que nous ne reproduirons pas (vous n’avez qu’à vous abonner), « Le premier parti », de Pascal Vandenberghe (Cannibale lecteur), l’auteur, par ailleurs très intéressant, dit au passage ceci :

« Si la démocratie a un avenir, c’est très certainement dans un système de démocratie directe ou semi-directe, en lieu et place d’un système fermé, jacobin, centralisé, dans lequel les politiques forment une caste de professionnels incapables d’entendre les attentes de la population, et a fortiori d’y apporter les réponses pertinentes et efficaces. »

Nous aimerions que les auteurs – ils sont  nombreux ! – qui emploient à tort et à travers le mot « jacobin », généralement accolé d’épithètes péjoratives comme « centralisé », « fermé », etc., disent une bonne fois pour toutes ce qu’ils entendent par là ou que, plus honnêtement, ils s’abstiennent de se servir en guise de repoussoir d’un mot dont, à l’évidence, ils ne connaissent pas le sens, ni l’histoire.

 

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

 

Moyen Orient

 

Hassan Nasrallah : la fin de l'illusion des deux États annonce la libération de la Palestine

 

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 16 février 2017, à l'occasion de la commémoration annuelle des dirigeants martyrs (VOSTFR)

 


 

Transcription

Eh bien, le deuxième point est la question israélienne du point de vue palestinien.

Que se passe-t-il actuellement ? Israël poursuit le processus de judaïsation au maximum. La judaïsation d'Al-Quds (Jérusalem), l'expulsion de ses habitants, (la construction de) davantage de résidences et de colonies pour modifier son identité et la séparer de la Cisjordanie, jusqu'à l'interdiction de l'appel à la prière, projet du gouvernement de Netanyahu adopté par la Knesset, jusqu'à la loi légalisant le vol de terres palestiniennes en Cisjordanie, avec en cours la construction de milliers de résidences en Cisjordanie, la continuation quotidienne des assassinats, des arrestations et des démolitions de maisons, la destruction des champs, et maintenant, avec Trump, l'évocation du déplacement de l'ambassade américaine de Tel-Aviv vers Al-Quds (Jérusalem). L'importance de ce point serait la confirmation d'Al-Quds comme capitale éternelle de cette entité usurpatrice. 


L'abandon américain de la solution à deux Etats a une signification pour nous en tant que Résistance. Mais cette solution représentait le seul espoir pour la voie des négociations et pour ceux qui croient en cette voie. Les Américains, Trump a dit hier qu'ils ne feraient pas pression sur Israël. Laissons les Palestiniens négocier directement et s'entendre (avec Israël). Qu'est-ce que cela veut dire ? « Débrouillez-vous et bonne chance. » 


Israël, sans pression américaine, sans pression internationale, sans pression arabe, sans aucune pression, ces sionistes-là, avec leur culture, leurs ambitions, leurs appétits, leur mépris et leur arrogance, ceux-là donneraient-ils (d'eux-mêmes) aux Palestiniens ne seraient-ce que des miettes via des négociations ? Voilà ce que cela signifie (« Débrouillez-vous »).

Lire la suite…

Source : http://sayed7asan.blogspot.be/2017/03/hassan-nasrallah-la...

Traduction et sous-titres : http://sayed7asan.blogspot.fr

 

13. Palestinians along the wall.jpeg

 

Et il y en a deux !

Notre faute, on est toujours à la bourre.

Mais on ne saute pas un discours de Nasrallah.

Allez-y doucement : un par jour.

 

Hassan Nasrallah : l'Axe de la Résistance triomphe en Syrie, Israël panique

 

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 18 mars 2017, à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Fatima al-Zahra (as), journée de la femme

 

Section politique du discours


 

Transcription :

Aujourd'hui, ou (plutôt) ces jours-ci sont de fait une occasion (particulière), à savoir que les événements en Syrie et la guerre menée contre la Syrie sont entrés dans leur septième année. C'est-à-dire que six ans se sont écoulés, avec tout ce qu'ils contiennent en fait de souffrances, guerres, complots, confrontations et sacrifices de vies humaines. Avec la fin de la sixième année et le début de la septième, nous nous devons de nous arrêter brièvement, en cette occasion, car elle nous concerne également en premier lieu.

 Tous ceux qui se sont réunis dans les premiers mois du début des événements il y a six ans en fait de forces étatiques, de grandes puissances, de pays régionaux qui se sont réunis, 140, 130 ou 120 pays, sous le nom des « Amis de la Syrie » et qui ont comploté, faisant tout ce qu'ils pouvaient (contre la Syrie). Ils ont parié sur leur capacité à s'emparer de la Syrie en 2 ou 3 mois en 2011. Aujourd'hui, avec la fin de la 6e année, ils sont face à une vérité sanglante et douloureuse, à savoir la déroute, l'échec. Après 6 ans, ces grands pays puissants et importants du monde et de la région en arrivent à un échec, un échec cuisant dans la réalisation de leurs objectifs.

 Durant 6 ans, des dizaines de milliards de dollars d'argent arabe  - la Turquie n'a pas dépensé d'argent, la France et le Royaume-Uni n'ont pas dépensé d'argent. Tout l'argent qui a financé la guerre en Syrie est de l'argent arabe. Cet argent aurait pu faire disparaitre la pauvreté du monde arabe. Il aurait pu faire sortir la Somalie de la famine, et le Yémen de la famine. Il aurait pu (re)construire les maisons des Palestiniens à Gaza. Il aurait pu raffermir les Palestiniens à Bayt-al-Maqdis (Maison du Sanctuaire / Jérusalem). Cet argent aurait pu garantir des centaines de milliers d'occasions d'emploi des jeunes arabes au chômage. Il aurait pu mettre fin à l'illettrisme de centaines de millions, malheureusement, des dizaines de millions d'hommes et de femmes dans le monde arabe qui sont illettrés. Pas un seul dollar n'a été dépensé pour ces problèmes, mais des dizaines de milliards de dollars d'argent arabe ont été dépensés pour la guerre en Syrie, contre la Syrie, son régime, son Etat, son armée et son peuple, et contre l'Axe de la Résistance en son sein.

Lire la suite…

Source : http://sayed7asan.blogspot.be/2017/03/hassan-nasrallah-la...

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

 

14. Syria ruins.jpg

 

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

 

L’AIPAC a donné 60.000 $ à l’architecte de l’interdiction d’entrée aux musulmans édictée par Trump

Eli Clifton – Information Clearing House16 mars 2017

 

Des déclarations de revenus récemment rendues publiques montrent que le plus grand groupe de pression pro-israélien a subventionné un think tank dont les manigances ont joué un rôle déterminant dans la décision de  l’administration Trump d’interdire l’entrée du territoire aux musulmans.

 

15. Trump à l'AIPAC.jpg

 

L’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) a été remarquablement silencieux sur les lenteurs de l’administration Trump à revenir sur sa flambée d’attaques anti-sémites, menaces de bombardements et nomination d’un ambassadeur en Israël qui a qualifié J Street de « pire que les kapos », ainsi que sur ses liens avec des ethno-nationalistes tels que le stratège de la Maison Blanche Stephen K. Bannon et le haut conseiller Stephen Miller. Mais l’AIPAC a fait plus que tolérer son virage sur l’aile vers l’extrémisme et la xénophobie. Des déclarations de revenus récemment rendues publiques montrent que le plus grand groupe de pression pro-israélien a subventionné le Center for Security Policy  (CSP - Centre pour une Politique Sécuritaire), think tank dont les manigances ont joué un rôle déterminant dans la décision de l’administration Trump d’interdire l’entrée du territoire aux musulmans.

En 2015, l’AIPAC a lancé un lobby en forme d’association sans but lucratif à vocation sociale exemptée d’impôt (« 501c4 advocacy group ») : Citizens for a Nuclear Free Iran (CFNI – « Citoyens pour un Iran non Nucléarisé »). Supposé dépenser 20 millions de $ en juillet et août 2015, ce lobby fut « formé » dans le seul but d’éduquer le public « sur les dangers que faisaient courir les accords US-Iran en cours de négociation », ainsi que l’expliqua son porte-parole Patrick Dorton au New York Times. Le Times rapporta que ce budget de 20 millions de $ allait servir à acheter des espaces publicitaires dans au moins 40 états, ainsi qu’à financer d’autres formes de pression.

De fait, la déclaration fiscale du groupe (consultable ici) révèle que l’entreprise de bourrage de crânes de l’AIPAC a déboursé 18 millions de $ en « dépenses en relations avec les médias », 8,35 millions de $ en « programme de dépenses téléphoniques » et 58.200 $ en « frais d’enquêtes ».

Peu après le lancement du groupe, mon collègue Ali Gharib et moi-même avons remarqué que son site web affichait deux articles faisant la promotion d’un groupe d’opposants iraniens en exil connu comme ex-groupe terroriste, les Mujahedin-e Khalq (MEK = « Moudjahiddines du Peuple »). Le CFNI utilisait même un montage [« b-roll footage »] réalisé d’après une conférence de presse du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI), considéré par le Département d’État comme la « branche politique » du MEK (ce qui lui avait valu de figurer sur la liste des organisations terroristes, jusqu’à ce que le MEK en soit lui-même retiré en 2012)          .

Suite à nos efforts pour obtenir quelque commentaire à ce sujet, le lobby de l’AIPAC contre les accords USA-Iran a fait disparaître de son site tout ce qui avait un rapport avec le MEK en invoquant une « erreur de communication », mais le montage vidéo figure toujours dans ses annonces publicitaires et sur Youtube.

Le flirt de l’AIPAC avec des groupes extrémistes semble être allé encore plus loin que l’emprunt au MEK de passages filmés de conférences.

D’autres divulgations fiscales révèlent que le CFNI a versé 60.000 $ à « Secure Freedom », versement référencé « don à un groupe », sous le n° d’identité fiscale 52-1601976. Ce n° d’identité fiscale est celui du Centre pour une Politique Sécuritaire, think tank belliciste dont les activités sont largement consacrées à pousser le gouvernement à augmenter ses dépenses en matière d’armements (il a reçu des fonds de Boeing, de General Dynamics, de Lockheed Martin, de Northrup Grumman, de Raytheon, et de General Electric) et contribue énergiquement à répandre des théories complotistes dépourvues de tout fondement sur l’infiltration du gouvernement US par des musulmans américains et les Frères musulmans.

L’adresse de contact reliée à cette subvention était une résidence privée de la Nouvelle Orléans appartenant à Marsha Halteman, membre du Jewish Institute for National Security Affairs (JNSA). Halteman n’a pas répondu à notre question demandant pourquoi son nom apparaissait en relation avec ce don.

Le chef du CSP est Frank Gaffney, un théoricien de la conspiration islamophobe, qui a prétendu sans le moindre fondement que la collaboratrice de Hillary Clinton, Huma Abedin, l’activiste anti-impôts Grover Norquist et l’ex-collaborateur de George W. Bush Suhail Khan faisaient partie d’un complot des Frères musulmans pour infiltrer le gouvernement US. Il a aussi prétendu que « le croissant et l’étoile islamiques apparaissent dangereusement dans la morphologie du logo de campagne d’Obama et dans celui de la Missile Defense Agency », et il a participé à la création d’un groupe inter-confessionnel visant à soutenir le programme islamophobe de Trump.

Gaffney et la collaboratrice de Trump Kellyanne Conway ont joué un rôle -clé pour amener l’administration Trump à interdire l’entrée du pays aux ressortissants de sept (et maintenant six) pays à populations majoritairement musulmanes.

 

16. kellyanne Conway.jpg

Kellyanne Conway parlant ici au CPAC 2015 à Washington, D.C

 

En 2015, Gaffney a commandé à la firme de Conway un sondage sur l’attitude générale des musulmans US. Publié en juin 2015, ce sondage prétendait révéler que 51% des musulmans étaient d’avis que « les musulmans des USA devraient pouvoir choisir de vivre sous la char’ia », entre autres découvertes. Mais la méthodologie du sondage était très suspecte, dans la mesure où celui-ci avait consisté en une simple enquête opt-in en ligne (qui pose des questions tendancieuses ne permettant que des réponses affirmatives), méthode que les experts considèrent comme non-fiable. La firme de Conway a elle-même fini par admettre que ses résultats n’étaient pas « statistiquement représentatifs de la population musulmane des États-Unis ».

Mais rien de tout cela n’a empêché Trump de citer le sondage pour justifier sa « totale et complète interdiction aux musulmans d’entrer sur le territoire des États-Unis jusqu’à ce que les représentants de notre pays puissent se rendre compte de ce qui se passe » (7 décembre 2015).

Il est donc plus que possible que les fonds aient servi au CSP à faire du lobbying pour saboter les accords USA-IRAN. Par ailleurs, l’empressement de l’AIPAC à s’acoquiner avec une organisation dont le président, Frank Gaffney, a été dénoncé par l’Anti-Defamation League, le Southern Poverty Law Center et l’American Conservative Union (qui l’ont brièvement exclu de leurs manifestations après qu’il eût accusé des opposants politiques de faire partie d’une conspiration des Frères musulmans) soulève de sérieuses questions quant à l’engagement de l’AIPAC à combattre la bigoterie, la discrimination et particulièrement le racisme anti-arabe aussi appelé islamophobie.

Ni l’AIPAC ni le CSP n’ont répondu à nos demandes de commentaires.

© 2008-2017 LobeLog.com

17. Eli Clifton.jpg

Eli Clifton est un journaliste qui se spécialise dans les rapports entre la politique et l’argent et dans la politique extérieure US. Il a collaboré au réseau American Independent New Network, à Think Progress et à Inter Press Service. L’article ci-dessus est reproduit avec la permission de Lobelog.com.

Source : http://www.informationclearinghouse.info/46670.htm

Traduction : c.l. pour ASI et Les Grosses Orchades

 

 

5. Alfredf le pingouin.jpg

 

 

 

Mis en ligne le 20 mars 2017.

 

 

 

19:42 Écrit par Theroigne dans Actualité, Général, Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |